Martouf le synthéticien
 
 

jan

30

Et si le travail devenait optionnel pour avoir un revenu ?

Martouf a plein d argent.jpgDans notre société, pour vivre, nous sommes obligé d'avoir un revenu. De recevoir de l'argent.
La plupart du temps, nous pensons qu'il faut travailler pour recevoir un revenu.

Que penseriez-vous de recevoir un revenu suffisant pour vivre, juste par ce que vous vivez ?

Chacun reçoit un revenu, homme, femme, enfants. Ceci, sans aucune condition à remplir.

Plus besoin de travailler pour avoir un revenu. Seuls les gens qui en ont envie travaillent.

C'est le concept du revenu de base inconditionnel. (aussi appelé allocation universelle)

Est-ce une utopie ?

Il y a de plus en plus d'études, par des approches différentes, qui montrent que le revenu de base inconditionnel est une bonne solution pour répondre aux problèmes de notre système économique actuel.

C'est pour cette raison qu'un nombre grandissant de personnes défendent le principe du revenu de base inconditionnel.

Le conseiller national Josef Zisyadis a déposé l'année dernière une initative parlementaire pour demander l'instauration d'un revenu de base inconditionnel.

Le Réseau d'Objecteur de Croissance Neuchâtelois organise le 10 mars 2011, un café décroissance sur le sujet du revenu de base inconditionnel. Réservez déjà la date !

Pour tenter de diffuser l'idée d'un tel revenu de base, le cinéaste allemand Enno Schmidt et le balois Daniel Häni ont réalisé un film qui montre le fonctionnement et le financement d'un revenu de base inconditionnel.

Voici un extrait de ce film que j'ai monté:

L'extrait officiel de ce film est par ici, mais je le trouve moins bien que celui que j'ai fait.

Il est possible de voir l'intégral de ce film à propos du revenu de base inconditionnel ou de le télécharger gratuitement sur le site de kultkino.ch.

Vous pouvez aussi voir mes notes à propos de ce film. ça permet de survoler par écrit tout ce qui est dit.

De l'emploi pour tous !?

Un des slogans favoris des partis de gauche est "Des places de travail pour tout le monde !"

Or, cela fait plus de 100 ans que l'on tente de remplacer les humains par des machines dans les usines. Alors, est ce que l'on veut des emplois pour les machines ou pour les humains ?

Avec la mécanisation, puis l'informatisation nous sommes devenu toujours plus productif avec toujours moins de monde.

Aux USA, en 1982, on produisait 75 millons de tonnes d'acier avec 300 000 travailleurs, en 2002, on a produit 100 millions de tonnes d'acier avec seulement 74 000 travailleurs. Soit 4 fois moins !

De les banques, c'est pareil. Avec l'utilisation généralisée des services bancaires online, on a divisé par 10 le nombre d'employés!

Donc il devient de plus en plus dur de trouver un emploi pour tout le monde. On est obligé de produire toujours plus si l'on veut encore engager des gens. On est obligé de miser sur une croissance de la production. Et sur une croissance de la manipulation mentale par la publicité pour obliger les gens à consommer encore plus ce qui est produit !

Beau projet d'avenir !

D'un point de vue écologique, je ne suis pas certain que notre planète supporte longtemps notre habitude de transformer toujours plus vite des ressources naturelles en déchets !
(la planète survivra... la vie.. un peu moins..)

Au vu de ces constatations, on peut faire une croix sur le mythe du plein emploi ! D'ailleurs c'est déjà le cas depuis longtemps. La plupart des systèmes économiques tournent avec un taux de chômage structurel entre 5% et 10%.

Il devient assez évident de voir que vouloir le plein emploi en misant sur le dogme de la croissance économique est illusoir ! Une autre approche doit être trouvée. Le revenu de base inconditionnel est une piste intéressante.

Motivation au travail

Un système économique est un gros système collaboratif. Pour que tout fonctionne, il faut que tout le monde y mette du sien. C'est d'autant plus vrai dans une société hyper-spécialisée comme la notre. La plupart des gens ne travaillent pas directement pour créer leur nourriture, mais échangent des services qui vont leur faire gagner de l'argent pour s'acheter de la nourriture.

La motivation à contribuer à ce système collaboratif est donc capitale. Comment motiver les gens ?

Un des moyens de motivation le plus utilisé dans le monde du travail, est le fait de gagner de l'argent.
Si tu travailles plus, tu gagnes plus d'argent !

Cette question a été discutée le 9 novembre 2010, lors d'une conférence à propos du revenu de base inconditionnel organisée à Genève.

Voici ci-dessous la vidéo de cette partie de la conférence. Le reste de la conférence est également disponible en vidéos.

Samuel Bendahan - EPFL / IMD : Revenu Universel, avenir ou utopie ? from Rezonance on Vimeo.


Des économistes comportementalistes ont étudié dans quelles limites cette motivation par l'argent fonctionne. Ils en arrivent à dire que finalement, ce système fonctionne jusqu'à un certain plafond. Au delà, la motivation financière ne fonctionne plus.

Pire ! Il existe des cas, où l'instauration d'un système de motivation lié à l'argent donne des résultats plus mauvais !

C'est l'expérience qui a été faite dans une crêche où certains parents arrivent systématiquement en retard. L'idée a été d'instaurer un système d'amendes pour taxer financièrement les parents en retard. L'effet a été droit l'inverse ! Le nombre de retard a augmenté.

Le fait d'avoir remplacé une obligation morale par de l'argent à donné l'impression aux gens qu'il pouvaient acheter leur retard.

Ainsi, on observe qu'une motivation morale est souvent plus efficace qu'une motivation financière.

Ainsi, une personne qui fait un travail qu'elle aime et qui correspond à ses valeurs le fera plus efficacement qu'un travail qui n'est fait que pour gagner de l'argent !

Un travail optionnel est souvent mieux fait qu'un travail obligatoire !

Quand on voit la quantité de travail qui est effectué chaque année de manière bénévole, on voit que le travail bénévole n'est pas négligeable. L'année 2011 est d'ailleurs l'année europénne du bénévolat.

Avec des outils de collaboration qui s'étendent toujours à plus grande échelle sur internet, le nombre de services créés et gérés par des bénévoles et des amateurs est en pleine explosion.

Wikipedia est une encyclopédie faite par des bénévoles, openstreetmap est une carte faites par des bénévoles, youtube est rempli de mini chaines de télévision bénévoles.

Tous ces sites web fonctionnent sur une infrastructure logicielle qui a bien souvent été conçue par des bénévoles (linux, et plein d'autres logiciels libres...). Enormément de blogs sont le fait de bénévoles (celui-ci par exemple :P), ils traitent de tellement de sujets que finalement, les blogs bénévoles ont quasiment tué la presse magasine professionnelle.

Dans le domaine de l'information, les bénévoles sont en train de tuer tout le marché professionnel, car il font de l'information de qualité souvent professionnelle mais qui est livrée gratuitement !

Le revenu de base permet de financer des activités actuellement difficilement financables

Les biens communs

Comme on l'a vu ci-dessus. Il y a déjà un travail énorme qui est effectué par des bénévoles. Le revenu de base permet d'amplifier cet élan de création et de travail bénévole. Avec un revenu, assuré par le revenu de base incoditionnel, ce qui est une activité bénévoles annexe pratiquée dans des temps libres peut devenir une activité principale.

C'est un gain pour tout le monde. Ce travail devient bien souvent un travail de création de biens commun.

La culture

La culture est probablement la grande gagnante de l'instauration d'un revenu de base inconditionnel. Les artistes ont toujours eu du mal a être financés. Contrairement à ce que certaines maisons de disque tentent de nous faire croire, le principal problème des artistes ce n'est pas de se faire pirater, c'est de se faire connaitre.

Ainsi, avec un revenu déjà assuré, les artistes vont pouvoir utiliser tous les systèmes de distribution possibles, comme les peer-to-peer, qui sont techniquement des systèmes excellents, mais qui sont la bête noir des Majors, car il n'y a pas moyen de controller la distribution. (et donc de faire payer)

L'éducation

Pour en revenir à une réalité bien plus terre à terre. Le revenu de base inconditionnel permet également de financer l'éducation des enfants. Un enfant étant un être humain vivant, lui aussi a droit à un revenu de base inconditionnel.

La charge financière est donc allégée pour les familles.

Les combats féministes ont libéré la femme de sa condition de maitresse de maison pendant que son mari travaille à l'extérieur.
Très bien ! Maintenant les femmes peuvent aussi travailler à l'extérieur. Malheureusement, le système a récupéré cette évolution pour faire travailler 2 fois plus de monde! Le mari et la femme travaillent à l'extérieur.

Et finalement en rentrant à la maison il y a toujours le travail ménager qui attend..... et les gosses en train de se faire laver le cerveau par la pub à la TV...

Oui, c'est la réalité actuelle, quand on travaille à deux à l'extérieur de la maison, il devient de plus en plus dur de s'occuper des enfants.
Il faut donc des structures d'accueil.. des crèches.. et finalement c'est l'école qui s'occupe d'éduquer les gosses (après la TV)
Les maths, la lecture, l'écriture, tout le programme scolaire fini par être une tâche secondaire pour l'école, tellement la place de l'éducation grandit.

Beau projet d'avenir...

L'idéal d'une égalité homme-femme devrait permettre, dans tous les cas d'avoir au moins un des deux parents (voilà l'égalité)  qui peut rester à la maison s'occuper de l'éducation des enfants. (et d'avoir le plaisir de voir ses enfants grandir) Pour ça il faut quand même un revenu.

Ce que les gens veulent, ce n'est pas un emploi qui les éloignent de chez eux et de leur famille. Ce que les gens veulent c'est un revenu !

Le revenu de base inconditionnel est ce revenu qui permet aux familles de voir leurs enfants grandir et de les éduquer. Bien éduquer des enfants, c'est profitable pour toute la société !

Comment financer un revenu de base inconditionnel ?

En Alaska, un revenu citoyen existe depuis 1976, il est financé par l'exploitation des ressources naturelles.

Mais tous les pays ne sont pas assez riches en ressources pour financer un tel revenu.

Daniel Häni et Enno Schmidt recommandent d'utiliser un système où l'on remplace l'impôt sur le revenu par un impôt sur la consommation. Une sorte de TVA qui vaut la moitié du prix.

Couplée à un revenu de base une tva n'est pas un impôt anti-social. On arrive même à faire un impôt progressif !

Un autre avantage de ce système est d'empêcher l'évasion fiscale. A une époque où la concurrence fiscale est plus tendue que jamais entre les cantons suisses et entre l'union européenne et la suisse. La réforme de ce système calmerait les tensions.

Le BIEN - CH, (Basic Income Earth Network) vient de publier un livre à propos des différentes manières de financer un revenu de base inconditionnel.

Une autre approche pour financer un revenu de base inconditionnel est de réformer le système monétaire. La création monétaire par le crédit bancaire profite principalement aux banquiers. En réformant la manière de créer l'argent, les bénéfices de cette création monétaire peuvent être utilisé pour financer un revenu de base inconditionnel.

C'est ce que présente Stéphane Laborde dans son livre, La Théorie Relative de la Monnaie.

Il existe donc de nombreuses pistes à étudier pour rendre possible ce véritable projet politique qui s'inscrit dans la suite logique de ce que nos ancêtres ont mis en place avec un système de retraite comme l'AVS.

Je n'ai pas encore regardé le film, et pas encore lu tout ca en détail, mais ca m'intéresse énormément. A première vue, l'idée est géniale. Mais j'ai l'impression que ca se base sur un postulat de base, selon lequel l'homme veut travailler. A mon avis, l'homme est fainéant. S'il n'a pas ce besoin matériel qui le contraint à travailler, il arrêtera de travailler. Oui, le bénévolat existe, mais il ne prouve pas que l'homme n'est pas fainéant. Il prouve seulement que certains ne le sont pas. On ne peut malheureusement pas remplacer tous les métiers "dégradants" par des machines.
A nouveau, je ne parle pas en connaissance de cause, mais j'ai l'impression qu'un semi-revenu de base (1000.- p. ex), en gardant cette idée de taxer la consommation et non le revenu, serait plus logique, car les gens devraient tout de même continuer de travailler, mais dans une moindre mesure.

gravatar essylu le 10 fév 2011 : 00:10bulle

J'aime bien le concept ;-) Mais poster une vidéo avec Richard Stallman et ne même pas en faire mention, c'est honteux :P

gravatar Pascal Gloor le 10 mar 2011 : 10:36bulle
blog comments powered by Disqus
 
 
 
 
 
login
Identification

loading loading