tag:martouf.ch,2014-09-01:flux Blog de Martouf 2014-09-01T01:00:51.000+01:00 Martouf tag:martouf.ch,2014-07-14:document-561 2014-07-14T18:19:47.000+01:00 2014-07-23T17:19:49.000+01:00 Archéologie du futur les réseaux tellurique

Un outil pour aider les archéologues à comprendre la vision du monde de nos ancêtres celtes et néolithiques

menhir de clendy yverdon.jpgSi l'on veut étudier les traces civilisation de nos ancêtres pré-chrétiens, on est bien ennuyé. Il ne reste pas grand chose.

Pour les plus proche, les celtes, c'est un peuple que l'on dit "protohistorique". On est presque à l'ère de l'écriture. Mais pas encore. Pour les peuples néolithiques qui vivaient avant. Il reste encore moins de choses, surtout des pierres.

Bref, Il ne reste que des pierres. mais vu comme ça, à quoi peut bien servir un menhir ?

Les archéologues se posent beaucoup de questions mais ne donnent que peu de réponses.

J'ai beaucoup progressé sur la compréhension du sujet lorsque j'ai découvert les enregistrements de plusieurs interviews de Stéphane Cardinaux.

C'est un architecte suisse romand qui s'est passionné pour la science des bâtisseurs de toutes époques.

C'est un passionné de géométrie sacrée. Il tente de comprendre comment et pourquoi les anciens construisaient de telle ou telle manière.

Stéphane Cardinaux a écrit plusieurs livres dans lesquels il décortique les lieux sacrés ou châteaux de suisse romande pour montrer les schémas directeurs des constructions.

Il va retrouver les pierres angulaires qui servaient de références aux bâtisseurs de cathédrales. Il nous montre quelles étaient les unités de base utilisées: le pied romain, la coudée royale égyptienne, etc. Il indique aussi les proportions utilisées, le nombre d'or, la racine de 2, etc...

A force d'étudier sous toutes les coutures des églises et des châteaux, Stéphane Cardinaux s'est également intéressé au pourquoi de l'emplacement de ces bâtiments. Pourquoi est-ce que parfois on trouve des orientations étranges ? Pourquoi ce temple est à tel endroit et pas à un autre ?

Rien n'est fait au hasard. Il nous montre dans ses livres pourquoi. Il a fait des plans très minutieux des bâtiments et de leur environnement. Notamment des phénomènes telluriques.

temple de planches de Montreux.jpgIl nous montre que toutes les églises et tous les châteaux qui ont été construits avant la grande peste de 1350 sont tous alignés sur les réseaux telluriques.

Les réseaux telluriques forment un quadrillage présent sur toute la planète. Stéphane Cardinaux nous montre que les réseaux naturels sont modifiés pour être inclus dans les murs par les bâtisseurs.

C'est ainsi que Stéphane Cardinaux collabore avec de plus en plus d'archéologues. Ils utilisent les réseaux telluriques pour retrouver des murs qui ont été détruits au cours de l'histoire.

Stéphane Cardinaux nous montre l'exemple du fanum gallo-romain de Riaz qui a été déplacé d'une dizaine de mètres car il était sur le tracé de l'autoroute Lausanne-fribourg.

Les pierres on été déplacées, mais il est toujours possible de détecter la construction originale, en réseau tellurique, 10m à côté !

Dans les autres phénomènes telluriques, on peut citer également, la cheminée ou le vortex. Stéphane Cardinaux a observé que tous les donjons de château sont construits sur des vortex. Ce qui explique parfois l'emplacement étrange d'un donjon !

Pour illustrer mes propos, voici un plan extrait du livre de Stéphane Cardinaux. Il représente le temple des Planches à Montreux (que je connais). Le bâtiment est tout tordu, mais on voit que les réseaux telluriques ont été placé dans les murs et démultipliés. Il y a juste une exception: les murs de l'annexe en haut à gauche et l'extension du coeur ne respectent pas cette règle. C'est une annexe qui a été construite après 1350 !

Les bâtisseurs laissaient des indices. Sur la croisée d'ogive au dessus du coeur, on trouve une moulure en forme de vortex....

indice de vortex sur la croisée ogive temple des planches.JPG

Sinon on remarque que l'autel dans le coeur a été placé juste à l'endroit d'un croisement important de ligne de réseau tellurique (il y a des lignes plus grosses que d'autres, mais plus rare aussi), ainsi que d'un vortex et d'une cheminée. Une telle configuration est statistiquement suffisamment rare pour que le lieu ai été repéré depuis des millénaires et utilisé comme lieu de culte.

Pour revenir à nos ancêtres plus lointains, on découvre que les lieux sacrés celtes, romains et néolitihiques sont conçus sur les mêmes principes de constructions que les cathédrales. Ainsi on comprend pourquoi les lieux sacrés se sont souvent superposés.

médecin-peste.pngStéphane Cardinaux montre dans ses livres un inventaire très complet de nombreux sites et de leurs caractéristiques. On retrouve des églises, des abbayes, des temples romains, des châteaux, des forts, des opidums et lieux sacrés celtes, ainsi que des menhirs et des dolmens.

Tous sont construits selon les mêmes principes jusqu'à cette peste de 1350, qui a tué, suivant les endroits, entre un tiers et la moitié de la population d'Europe !

On peut donc supposer qu'une partie du savoir des bâtisseurs a été perdue à ce moment là.

Voici l'exemple des menhirs que l'on trouve à Corcelles-près-Concise VD.

pano 4 menhirs concise bleu couleur.jpg

menhir de concise.jpg

Il y a 4 menhirs qui sont placés comme des buts de foot !

Sur un des menhirs il est gravé que celui-ci a été ajouté il y a 150 ans pour compléter le monument.

Il est donc difficile de dire à quoi devait ressembler le monument d'origine.

Stéphane Cardinaux nous montre dans son livre qu'il y a une conjonction de phénomènes cosmo-telluriques non pas sur les menhirs, mais au centre, au milieu des menhirs.

Il y a un croisement majeur d'un réseau tellurique, il y a un vortex et une cheminée à 4 bras. Ce qui fait de ce point un lieu exceptionnel.

Pourquoi les menhirs ne sont pas au centre de ce point ?

Tout simplement, car ce lieu devait être un cromlech, un cercle de pierres. Les autres pierres ont disparues. Il n'en reste que 3 de la construction originelle.

On voit ici pourquoi les archéologues ont de plus en plus recours aux géobiologues pour les aider dans la compréhension de sites anciens, sans l'indication des phénomènes telluriques, on ne pense pas au cromlech, on ne voit qu'un aligment de menhir.

Il est intéressant de constater que certains cromlech on été transformés en temples romains aussi avec la même forme de cercle... puis ensuite couvert d'un toit pour en faire un cloitre chrétien! Il y a une continuité pour profiter des caractéristiques du même lieu, mais en l'aménagant au confort de l'époque. (c'est vrai qu'il est plus agréable de déambuler à l'abri de la pluie...)

Les deux premiers livres de Stéphane Cardinaux sont des inventaires de lieux en Suisse, puis au vue du succès du premier livre, aussi de lieux en France. J'ai personnellement beaucoup apprécié redécouvrir sous un autre angle de vue des lieux que je connais.

Voici les références vers ces livres que je te conseille vivement de lire:

Le premier livre de Stéphane Cardinaux est disponible gratuitement sur scribd.... mais je t'encourage à l'acheter. Ça vaut la peine d'avoir les dessins sur papier pour mieux les étudier. (surtout sur le terrain) et c'est surtout pour rétribuer l'auteur qui a fait un travail incroyable et de qualité.

La géobiologie

Petite précision qui a son importance, au fil de ses études sur l'architecture des anciens, Stéphane Cardinaux est devenu géobiologue. C'est souvent en précisant ceci que les gens peu ouvert d'esprit décrochent. En effet, si on lit l'article wikipedia à propos de la géobiologie, on nous dit que c'est une pseudo-science. Que tout est de la foutaise....

Plutôt que de tout rejeter en bloc dès le début, je te propose de garder l'esprit ouvert. Il y a des choses qui ne sont pas visibles à première vue, puis quand on trouve la technique, on accède à une nouvelle vision des choses.

Pour illustrer mes propos, voici un auto-stéréogramme. Que vois-tu dans cette image ?

dragon autostéréogramme.jpg

Stéphane Cardinaux est un scientifique. Il sort d'une école polytechnique. Il a développé des protocoles d'expérimentation tout à fait scientifiques qui font que ses expériences de géobiologie sont reproductibles.

C'est en général tout ce que demande la science. Donc de ce point de vue la géobiologie n'est pas une pseudo-science. Mais il y a des scientifiques qui sont très dogmatiques ! (L'impression de savoir est le meilleur obstacle à la connaissance !)

Ce sont des expériences statistiques qui sont, à mon avis, beaucoup plus fiables que certaines expériences scientifiques de psychologie que j'ai déjà vues.... ex: peindre un bouton en rouge augmente de 60% le nombre de personnes qui vont l'actionner... (A ce propos, lire mon résumé du livre "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens")

Il me semble que l'on ne taxe pas la psychologie de pseudo-science avec une affirmation comme celle-ci dessus. Pourtant c'est moins fiable et précis qu'une équation mathématique !

On trouve de tout dans une université. Des sciences dures aux sciences molles.

université de neuchâtel.jpg

Les mathématiques ne sont que théoriques, donc dures. Il n'y a aucune exception. La physique est déjà plus souple. Il y a des théories en contradiction. La chimie utilise des recettes de cuisines pas toujours fiables.

Puis on arrive dans les sciences humaines, des sciences molles, la géographie change au fil du temps, l'histoire se réécrit, est revisitée, les sciences économiques ne sont que des dogmes, des croyances, sinon on aurait pas de krash financiers.... la faculté de théologie est également acceptée dans l'université...

....Mais gare aux mélanges. Un physicien qui veut étudier scientifiquement la nature de l'âme.... on va lui couper les crédits. Ce n'est pas scientifique. Pourtant en fac de théologie, on parle souvent d'âme !

Voici donc les grands paradoxes de notre science. Cette science ressemble de plus en plus à l'église du temps de l'inquisition! Les croyances font foi. Il y a tout un clergé qui est fasciné par des saints (les prix Nobels). Le scientifique qui sort des croyances acceptées est ex-communié !

Donc garde l'esprit ouvert et entre dans le monde des géobiologues. C'est fascinant.

Personnellement, je sais que la géobiologie est tout à fait réelle, simplement car j'ai fait moi-même des expériences concluantes.

Dans mon adolescence, j'ai fait de nombreuses expériences de géobiologie. Je m'amusais à détecter les réseaux telluriques dans ma chambre pour placer mon lit en dehors des noeuds. (les croisement des lignes.)

Comment fait-on pour détecter les lignes des réseaux telluriques ?

Il existe plusieurs méthodes. Personnellement, celle que j'utilise depuis mon adolescence, c'est les rad-masters. Deux tiges de fil de fer coudées en forme d'équèrre. Je les tiens dans les mains et elle se tournent quand je passe dans une ligne d'un réseau tellurique.

réseau tellurique hartmann.pngCe que je cherche, c'est principalement le réseau Hartmann. C'est un quadrillage de lignes orienté nord-sud et est-ouest.

Les lignes naturelles sans perturbations sont écartées de 2m dans un sens et de 2,5m dans l'autre sens. Les lignes ont généralement une épaisseur d'environ 20cm.

C'est vrai, que d'un point de vue scientifique, c'est tout à fait déroutant. Pourquoi, quand je tiens mes rad-master, cette équerre se tourne ? Je n'en sais rien, mais il est indéniable qu'il y a quelque chose.

Mon grand-père utilisait déjà cette technique pour retrouver les canalisations d'eau du réservoir communal dont il s'occupait !

Les géobiologues actuels disent que les outils comme la baguette, ou les rad-masters ne sont que des amplificateurs d'un signal qui est détecté par le corps. En fait, l'instrument de mesure, c'est notre corps. C'est pour ça que de nombreux géobiologues détectent les réseaux uniquement avec les mains.

C'est pour cette raison aussi, que certains scientifiques ne croyent pas à la géobiologie. Ils prétendent que l'expérimentateur peut choisir de faire bouger son instrument comme il veut et dire ce qu'il veut.

Pour répliquer à ces objections, il existe d'autres instruments de mesures indépendant du corps. Il existe un instrument très efficace qui s'appelle le sonotest. C'est une sorte de diapason qui vibre à une fréquence précise.

Quand il traverse une ligne d'un réseau tellurique, on entend que le son change, qu'il passe d'une oreille à l'autre. Il y a une sorte de phénomène de battement. C'est le principe utilisé par les accordeurs de guitare.

Voici une vidéo qui présente le sonotest. Malheureusement, pour bien entendre le phénomène, il faut disposer d'un enregistrement stéréo et d'une diffusion stéréo, ce qui n'est pas toujours le cas avec les vidéos amateurs que l'on trouve sur le net.

Pour en savoir plus sur le sonotest, voici cette page...

Maintenant que l'introduction est faite, je vais te laisser écouter une interview de Stéphane Cardinaux. Lors de cette entretien on fait un tour complet du monde incroyable de la géobiologie. ( archéologie, réseaux hartmann, réincarnation, non-temps, élémentaux, ... )

Bonne écoute:

Mais à quoi ça sert tout ça ?

La réponse n'est pas simple... Plus j'ai fatigué la question pour en savoir plus.... plus j'ai eu l'impression de ne rien savoir !

Comme le dit si bien l'astrophysicien Hubert Reeves: Ce que je sais est fini..... Ce que je ne sais pas est infini !

Si tu en as encore le courage, je te laisse libre de lire mon article fleuve dont est extrait cet article... Il te permettra de suivre mes recherches sur le sujet. Il te permettra d'aller beaucoup plus loin, mais seulement si tu as suffisamment d'ouverture d'esprit...

Cet article te permettra de comprendre comment et pourquoi les humains changent de vision du monde. Comment j'ai moi même évolué dans ma vision du monde ces dernières années.

On abordera aussi la base de mes recherches sur ce qu'est la conscience...

A ce propos j'aime bien citer le Dr Jean-Jacques Charbonier, un anesthésiste français qui étudie les expériences de mort provisoire (son expression pour les NDE). Il utilise une méthaphore que j'aime bien.

Il dit: "Certains scientifiques cherchent à démontrer que tout se passe dans le cerveau. C'est un peu comme la personne qui démonte sa TV pour voir où sont fait les programmes TV... Le cerveau est une interface pour matérialiser notre conscience."

Je te laisse méditer ces paroles...

Martouf: 2014-07-23 17:19:49

Martouf
tag:martouf.ch,2014-06-18:document-560 2014-06-18T09:26:54.000+01:00 2014-06-18T11:52:18.000+01:00 Visualisation du graphe de mes amis facebook

Depuis longtemps déjà, je suis fasciné par l'étude de mon réseau d'amis. Qui connait qui..., comment, combien j'ai d'amis ?, etc...
En 2006, j'avais tenté de définir ce qu'est un "ami", une connaissance, un contact...

Puis, en 2007, je suis arrivé sur facebook. Là mon réseau social est devenu beaucoup plus visuel. J'ai eu la possiblité de voir les amis en commun que j'ai avec d'autres personnes.

Dernièrement j'ai encore franchi une étape supplémentaire dans la visualisation et la compréhension de mon réseau d'amis.

Voici le graphe de mon réseau d'amis facebook.

Déjà, je remarque qu'il est assez homogène. Il y a quelques électrons libres autour de la masse de mes amis. Mais sinon il y a une continuité.

Il faut que j'explique un peu ce que représente ce graphe. Tout d'abord, ce qui est assez évident, c'est que chaque cercle représente une personne. Puis chaque personne a des liens avec les gens avec qui elle est amie.

Plus le cercle est grand, plus la personne a de connexions, donc d'amis. Je vois ainsi que les personnes qui ont des grands cercles sont les personnes avec qui j'ai le plus d'amis en commun.

Chaque réseau est souvent composé de sous réseaux qui sont des communautés. Ici, j'ai voulu voir comment mon réseau d'amis se catégorise en grandes communautés d'amis.

Je dois dire que le résultat saute aux yeux !

En rouge, c'est la communauté de mes amis d'enfance et locaux, des gens avec qui j'étais à l'école primaire et des gens de la commune dans laquelle j'ai habité pendant plus de 30 ans: Boudry. C'est potentiellement les gens avec qui je fais la fête à la Boudrysia. La fête villageoise pendant laquelle je retrouve tout ces gens que je ne croise pas forcément à d'autres moments.

En bleu, c'est la communauté de mes amis scouts !

En vert, c'est la communauté de mes amis avec qui je refais le monde: mes amis politicien(ne)s

En violet, en haut, c'est la communauté de mes amis d'études. Plus j'ai avancé dans mes études, plus je me suis éloigné de mon lieu d'enfance et ainsi on voit que dans mes amis d'étude il y a ceux qui sont en lien avec les "rouges" mes amis d'enfance. Ils viennent de la même région. Mais il y a aussi un groupe totalement déconnecté, seul nos études forment un lien entre nous.

Il y a encore une communauté très discrète, par ce que peu nombreuse. Elle se situe en bas de la communauté verte. Il y a quelques points rouge. Il s'agit de la communauté de mes amis d'armée.

amis facebook Martouf grandes communautés.png

Voilà. Vous croyez avoir tout compris à mes amis ?

... et bien accrochez-vous, c'est beaucoup plus compliqué que ça !

Voici le même graphe, mais découpé en plus petites communautés:

amis facebook martouf micro communautés.png

 

Aaarg... c'est tout différent !

Non, il y a quand même des invariants. Il y a toujours les mêmes électrons libres et les communautés qui sont très homogènes et déconnectées des autres. Ainsi, rien n'a changé pour mes amis d'étude ou mes amis d'armée.

En revanche les communautés de mes amis scouts et de mes amis boudrysans ne sont plus si claires. En fait il se trouve que ces communautés sont complètement entremêlées.

Dans mes amis d'enfances, j'ai beaucoup de scouts ! ... et dans mes amis Boudrysans, j'ai également beaucoup de gens avec qui j'ai fait de la politique locale !

Puis dans mes amis scouts, il y a étonnament plusieurs groupes d'âges qui se connaissent bien entre eux, et moi je fais souvent le lien entre ces tranches d'âge. Mais aussi entre différentes régions géographiques.

Il y a aussi des cours de formation différents (voilà), qui créent des liens plus fort entre certains groupes. (assez lié aux tranches d'âge)
Ainsi, j'observe que le maillage du réseau de la communauté scoute est plus fort que celui des autres communautés. Chaque personne a, en moyenne, plus de connexion avec d'autres personnes que dans d'autres communautés.

Tous les scouts se connaissent bien entre-eux et de diverses manières. Voilà enfin un moyen clair et scientifique d'expliquer cette impression que tous les scouts ont, de faire partie d'une communauté plus soudée que dans d'autres millieux.

Puis j'observe une communauté assez inattendue pour moi. En vert clair, entre ma communauté géographique d'origine et les politiciens. C'est une communauté que j'appelle de personnalités locales.

Ce sont des gens qui sont des petites star locales. Des gens qui ont beaucoup d'amis (en tout cas sur facebook), j'y retrouve des artistes, musiciens et auteurs locaux, des tenanciers de bars bien connus, des organisateurs de festivals et de fêtes populaires, des journalistes... (quand ils ne se cachent pas dans la communauté des politiciens !)

J'observe que la communauté des politicien(ne)s neuchâteloi(e)s (en violet) est très homogène. Peu importe les partis !

J'ai des gens de tout l'échiquier politique dans mes amis facebook, et ils sont quand même tous reliés entre eux. Les frontières entre les partis ne sont pas si claires. Donc ça confirme bien l'existence d'une classe politique !

De même que les journalistes sont souvent bien mélangés à la classe politique. Il existe d'ailleurs une blague de politicien qui dit que les journalistes sont des politiciens refoulés !

Je vois ici des journalistes qui sont clairement bien mélangés dans la communauté politicienne, de la même couleur. Alors que d'autres journalistes sont dans la couleur verte des "star locales", mais également perdus au milieu de la classe politique ! (en tout cas on les repères bien !)

Dans l'homogénéité, j'observe quand même que les individus des partis d'extrême gauche sont à la limite d'être intégré dans la classe politique, ils se séparent parfois entre la communauté politique en violet et la communauté alternative en orange. (anarchistes, squatteurs, gratiferia, etc..)

Puis, à gauche de la classe politique neuchâteloise, il y a une communauté bleue. Ce sont des gens de la communauté politique suisse romande. Puis de la même couleur, il y a mes amis militants pour un Revenu de Base Inconditionnel qui sont souvent (pas toujours) intégrés dans la communauté des politiques de Suisse romande.

Voilà, on a fait le tour des principales communautés de gens avec lequelles je suis en contact.

Limitation de cette visualisation

Une limitation que j'observe, c'est que ce graphe montre les communautés. Mais ne montre pas les communautés avec lesquelles je suis le plus actifs. Le graphe ne montre qu'un lien, même s'il est mort. J'ai des amis d'enfance avec qui je ne discute jamais, des politiciens qui sont amis avec tout le monde juste par ce qu'ils en avaient besoin pour une élection, mais qui ont maintenant un compte à l'abandon !

D'après Olivier Glassey, sociologue spécialiste des médias sociaux avec qui j'avais participé à un café scientifique à l'Uni de Neuchâtel en 2012, la plupart des gens ne communiquent pas avec plus de 5 à 15 personnes sur les réseaux sociaux.

Ainsi, ça explique le succès d'application comme WhatsApp qui permettent de créer des groupes de discussions, sans avoir à créer tout le reste du décorum de facebook qui doit montrer que l'on est l'élite de la nation. (facebook provient quand même de l'uni de Harvard...)

La discussion en groupe est l'outil communautaire qui monte. Désolé.. facebook c'est has been...

Donc pour plus tard, il serait intéressant que je refasse un graphe qui met en évidence l'interaction que j'ai avec mes amis facebook. Ce qui permettrait de montrer avec qui j'ai le plus d'échanges. Qui sont mes meilleurs amis !

... mais en fait, je crois que tout ça je le sais déjà ! :P

Comment réaliser un tel graphe de ses amis facebook ?

Si vous avez aussi envie de vous lancer dans l'exercice, ce n'est pas très compliqué.

C'est ici qu'il faut que je remercie Martin Grandjean de m'avoir fait connaitre l'outil Gephi et son utilisation dans un beau tutoriel.

Pour réaliser un graphe semblable à celui que je présente ci-dessus, il sufit de réaliser le tutoriel de Martin Grandjean avec les données de ses propres amis facebook que l'on peut récupérer grâce à l'application facebook: Netvizz.

Amusez-vous bien et dites m'en des nouvelles. Que l'on compare la structure de nos réseaux d'amis.

 

Martouf: 2014-06-18 11:52:18

Martouf
tag:martouf.ch,2014-04-14:document-555 2014-04-14T15:30:38.000+01:00 2014-04-14T20:38:40.000+01:00 Qu'est ce que la beauté ?

Qu'est-ce que la beauté ? Comment définir ce qui est beau ?

C'est une question à laquelle il n'y a pas de réponse. Depuis des millénaires il y a des gens qui cherchent ce qui est beau sans être d'accord sur une définition.

Est-ce que la notion de beauté est personnelle ? Est-ce qu'il y a un absolu de la beauté ? Est-ce que la notion de beau change au fil du temps ?

Les grecs antiques aiment que le beau soit lié à l'harmonie, à la perfection mathématique de nombres comme le nombre d'or.

Voici de nombreuses référence sur: Qu'est-ce que la beauté ?

Il y a très rapidement deux catégories qui s'impose quand on tente de définir ce qu'est la beauté, la beauté physique, une belle fille, un beau gars. Et la beauté de la nature, les paysages époustoufflants. Puis il y a le reste...

Beauté physique

On peut dire que c'est très lié à la notion d'attirance, et même plus précisément d'attirance sexuelle. Au fil des âges, les canons de la beauté changent.

Nous sommes génétiquement programmé pour être attiré par les individus qui ont le code génétiques le plus compatible. (différent !) Ainsi la notion de beauté est personnelle !

beauté chirurgie esthétique.JPG

Beauté de la nature, des paysages

La nature est toujours belle. Il suffit de faire une recherche sur google image à propos de beauté pour voir défiler des images de superbes paysages, surtout de lacs, de rivières, de montagnes.

J'ai l'impression que la beauté d'un paysage, c'est surtout ce qu'il permet de transmettre comme émotion. Souvent, ce que l'on trouve beau, c'est le dégagement, c'est la vue. Les plages, les lacs qui dégagent le paysage. La vue dégagée donne de l'air, un sentiment de liberté.

Mais ce qui est beau, c'est aussi ce qui en impose. Comme la masse et la hauteur des montagnes, la force des vagues de l'océan, les tempêtes destructrices sont aussi belles par la force de la nature qu'elles représentent.

La beauté des couleurs qui permettent de transmettre des émotions. On parle de couleurs vives. De couleurs qui célèbrent la vie !

La beauté des oeuvres d'art est comme les paysages. C'est quelque chose de personnel car c'est lié aux émotions. Une oeuvre d'art peut faire raisonner en nous une émotion et chez quelqu'un d'autre pas du tout !

Parfois, on qualifie une beauté de sublime. Les artistes de leur côté subliment souvent leur pulsions dans une oeuvre d'art. Rien que par les mots qui résonnent on devine que l'artiste transmet sa pulsions à travers son oeuvre.

lac de Brienz turquoise.JPG

Beauté des objets, des choses, des batiments

Pour tout le reste, il y a un notion de beauté un peu semblable. Un bel objet est un objet pur, sans aspérité, bien proportionné, équilibré. Il a un design qui correspond à une harmonie.

Un objet trop grand, trop maigre est disproportionné. Les proportions sont plus belles quand on s'approche de proportions spéciales. Celles qui ont inspirés tous les batisseurs des temps anciens. (racine de 2, racine de 3, nombre d'or, etc..)

Mais aussi la bonne proportion est là quand on utilise une forme simple et régulière. Un cercle, un carré, un triangle. Si un objet s'inscrit dans ces formes simples il est beau.

"Mon beau sapin.... roi des forêts"... Un simple triangle. C'est dans l'imaginaire un sapin bien proportionné, qui ressemble à un sapin, qui a la forme de l'idée que l'on s'en fait, qui correspond à l'archétype du sapin. A la forme de base, simple (simple = sans plis..=> sans aspérités). Donc ça exclu tous les sapins diformes, les sapins avec des branches en moins ou en trop. Il faut que le sapin soit symétrique et non tordu.

Il me semble que l'on retrouve ici la notion de simplicité. Ce qui est beau est ce qui correspond à un archétype. A la forme de base.

On préfère les visages à peau lisse que ceux à boutons....

Mais une belle table, c'est aussi une table qui a vécu. Qui est bien patinée par le temps, qui a une âme. Qui transmet des émotions.

Le nombre d'or est un nombre particulier qui est le rapport entre la partie et le tout, ceci à plusieurs échelles. Ainsi il n'y a qu'un seul nombre possible. C'est quelque chose de hautement improbable. Donc c'est beau !

Pourquoi est-ce que l'on préfère l'aigle à la poule ?

L'aigle, comme tous les rapaces est beau. Il est finalement très proche de l'archétype de l'oiseau. Un oiseau ça vole. Ainsi la poule tout comme l'autruche sont moins belles. De plus, l'aigle plane, il ne bat pas souvent des ailes. Sont vol est plus pur et fluide. Plus simple. Donc plus beau ! Il combine un facteur de beauté en plus. Mais ce n'est pas fini. L'aigle en vol transmet une émotion, c'est la connotation de liberté, de légéreté. C'est encore plus beau !

Il y a aussi des assemblages de couleurs complémentaires qui sont beaux. Pourquoi ?

institut de beauté canine.JPG

Qu'est ce que je trouve beau / belle ?

  • Ce qui est improbable. => trop beau.. je ne pensais pas ça possible !
  • Ce qui est simple => d'où le rasoir d'ockham utilisé en science pour choisir l'hypothèse la plus plausible. C'est toujours la plus simple.
  • Les fractales qui sont des formes simples construisant le complexe => arbre, chaines de montagne, découpage des côtes
  • Les couleurs vives
  • La cohérence d'un grand nombre de choses qui s'assemblent tellement c'est peu probable. => la lecture à plusieurs niveaux d'une BD, d'un film pour enfant avec des blagues pour adultes. Les jeux de mots qui ont plusieurs sens.

Mes tableaux pinterest de ce qui est beau

Synthèse: qu'est ce que la beauté ?

De ce qui précède. De mon expérience personnelle. Voici ce qui semble être commun à tout ce qui est beau:

  • La beauté, c'est ce qui est simple, ce qui va à l'essentiel
  • La beauté, c'est ce qui nous touche, ce qui stimule des émotions en nous, nous inspire.
  • La beauté, c'est ce qui est improbable.

équilibre des empillements de galet.jpg

Martouf: 2014-04-14 20:38:40

Martouf
tag:martouf.ch,2014-03-26:document-551 2014-03-26T11:56:49.000+01:00 2014-03-26T12:04:42.000+01:00 Pourquoi un revenu de base inconditionnel ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis un défenseur du revenu de base inconditionnel.

J'ai écrit un article qui montre les avantages d'un revenu de base inconditionnel, j'ai écrit une fable qui montre dans un monde imaginaire pourquoi le temps est venu maintenant d'instaurer un revenu de base inconditionnel.

Mais jusqu'à présent, je ne me suis pas encore exprimé sur les valeurs qui me poussent à faire la promotion du revenu de base inconditionnel. (étymologiquement, "valeur" signifie "la force de vie", donc les valeurs sont les motivations profondes qui nous font avancer dans la vie)

J'ai de la peine à transmettre en mots des valeurs que je retrouve dans le Revenu de base inconditionnel (souvent appellé RBI). Mais j'ai quelques concepts que j'aime bien. Voici une liste de valeurs que j'aime:

  • partage
  • collaboration (penser gagnant-gagant.... il n'est pas nécessaire que les autres perdent pour gagner !)
  • liberté (qui pour moi sous entend responsabilité, et engagement)
  • créativité
  • éducation plutôt que formation. => éducation vient de ex ducere, conduire au dehors, à l'autonomie plutôt que formation, formattage à une pensée unique.
  • individuation (donc prise de conscience que l'on est tous différents avec chacun un potentiel différent à laisser s'exprimer, donc contre l'uniformisation qui se cache souvent sous le terme "égalité"). Mais pas individualisme, qui nie l'existence des autres et préfère favoriser l'individu au groupe.
  • interdépendance. Une fois que l'individu est pleinement lui-même. Il peut s'associer avec d'autres pour être plus fort. C'est la vision holarchique d'être en même temps un tout et une partie d'un tout plus grand. (individu et membre d'une société)
  • ouverture d'esprit. Si l'autre n'est pas d'accord avec moi, c'est qu'il y a quelque chose que je n'ai pas compris... à moi d'élargir mon champ de conscience. (et pas de dire que l'autre est un con qui n'a rien compris ! :P  En son for intérieur tout le monde a toujours raison, est dans ce qui lui parait juste)
  • être dans l'accueil (plutôt que dans la prédation). Etre capable d'accueillir l'abondance.
  • Use de tout, n'abuse de rien. Tout est question de mesure. Le bien et le mal sont des notions relatives.

Si je synthétise ces valeurs personnelles, j'arrive à trouver trois grands axes:

  • la notion d'individu autonome, libre et responsable
  • l'interdépendance, la solidarité, la collaboration et le partage entre individus autonomes
  • la notion d'abondance, de potentiel créatif

Le revenu de base inconditionnel est pour moi un moyen de rendre libre et autonome chacun. De lui assurer sa survie sans imposer une manière de vivre.

Le revenu de base inconditionnel est un nouveau contrat social entre l'individu et la société dans laquelle il habite, avec laquelle il est interdépendant.

Le revenu de base inconditionnel permet de se libérer des logiques qui enferment, qui exploitent, qui montent les gens les uns contre les autres dans une concurrence inutile, qui font croire à une rareté, à une pénurie alors que l'abondance est là. Une abondance qui est là pour nous aider à réaliser nos rêves, à inventer, à créer, à simplement vivre.

Martouf: 2014-03-26 12:04:42

Martouf
tag:martouf.ch,2014-03-12:document-546 2014-03-12T14:09:45.000+01:00 2014-03-17T15:42:02.000+01:00 Comment être créatif

Comment cultiver sa créativité ?

idee créativité.pngSouvent, il y a des gens qui me considère comme créatif. Est-ce que je suis créatif ? Qu'est ce qui fait que l'on a des idées, souvent orgininales, que l'on arrive à contourner un problème facilement ?

Est-ce que ça peut s'entrainer ?

La créativité c'est spontané.. mais ça prend du temps

Je suis ingénieur web. Je travail dans l'informatique, et on ne peut pas tricher avec un programme. Ça marche ou ça marche pas... on peut le faire de manière élégante.. (ce qui demande à définir ce qu'est la beauté... ) ou pas... mais on ne peut pas faire croire qu'un programme marche...

Du coup, tous les jours je suis livré à moi-même, avec le cerveau collectif qu'est l'Internet pour m'aider à trouver des solutions à des problèmes. Je crois que la créativité peut s'entrainer. Mais on s'entraine surtout à avoir un comportement qui permet de devenir créatif..

... en fait la créativité, c'est très souvent spontané !

Que la créativité soit spontanée ne veut pas dire qu'elle ne prend pas de temps...

Comme le montre cette vidéo..

)

La créativité demande du temps pour laisser murir l'idée, pour engranger du contenu, pour se cultiver, pour faire des découvertes, pour apprendre, pour jouer....   tout ce que les "managers" et fans d'efficacité ne font pas...

.. et un puis un jour, souvent au moment où l'on s'y attend le moins... paf.. l'idée arrive...

Quand je suis au bureau face à un problème informatique.. l'idée ne vient pas focéement face à son ordinateur, mais hop.. l'idée vient souvent si je me lève, si je vais me balader... si je regarde dehors...

Voici une vidéo que j'ai prise de mon collègue qui marche tout en téléphonant... ainsi il a plein d'idée à proposer à nos clients...

C'est souvent pour ça que l'on parle d'inspiration créative et pas de travail acharné de créativité... (même s'il y a du travail pour faire murir l'idée)

Les situations dans lesquelles je suis le plus créatif sont quand je suis sous la douche, et quand je fais du vélo !

La marche favorise la créativité

Dernièrement, c'est en roulant sur mon vélo, que tout d'un coup, j'ai eu un flash..  J'ai eu l'idée de créer une fable qui parle d'aspirateur pour expliquer le principe du revenu de base inconditionnel... Une idée de génie...

Une explication qui montre pourquoi le vélo favorise la créativité se trouve que dans le fait fait de marcher et donc aussi de pédaler, on force l'utilisation de nos deux hémisphères cérébraux. On re-synchronise nos deux cerveaux et ainsi la créativité sous-jacente gérée par le cerveau droit se matérialise sous forme d'idée dans le cerveau gauche.

Ce lien entre la marche et la créativité n'est pas nouveau. Il semble que Nietzsche disait:

Les seules pensées valables viennent en marchant

De plus, il et connu que les philosophes de l’antiquité philosophaient en déambulant. C’est ce que l’on voit ici sur le tableau de L’Ecole d’Athène peint par Raphaël, avec au centre Platon et Aristote.

800px-Raffael_058.jpg

Darwin avait créé dans le jardin de sa maison un chemin « de pensée » qui lui permettait de marcher pour faire avancer ses réflexions.

La douche comme lieu favorisant la créativité

La douche n'existait pas sous sa forme actuelle dans l'antiquité. Mais c'est bien dans son bain qu'Archimède a eu l'illumination qui lui a fait comprendre le principe qui porte son nom, et qui l'a fait sauter de son bain en criant son célèbre Eurekâ !

Après le bain, la douche semble être actuellement le lieu des créatifs modernes. Pourquoi ?

Par ce que sous la douche, on se détend. Et quand on se détend, on désactive les fonctions exécutives !

Désactiver ses fonctions exécutives, c'est la recette de la créativité que constatent les chercheurs Allen Braun et Siyu Liu chez des rappeurs en pleine créativité.

Les habitudes des gens créatifs

J'ai voulu savoir ce qui différencie les gens crétifs d'autres personnes. Le net regorge de réponses.

Le résumé des 10 façons efficaces de stimuler sa créativité...

  • S'arrêter et passer à autre chose
  • écouter de la musique
  • Prendre une douche
  • Que ferait untel à ma place
  • Le café (pour la dopamine)
  • Prendre du temps à ne rien faire
  • Changer de lieu
  • Le cahier de notes
  • Couper le wifi

Voici la liste des 18 choses que les gens créatifs font différemment des autres.

  • Ils rêvassent
  • Ils observent tout ce qui est autour d’eux
  • Ils travaillent aux heures qui les arrangent
  • Ils prennent le temps d’être seuls
  • Ils contournent les obstacles de la vie
  • Ils sont à la recherche de nouvelles expériences
  • Ils "échouent"
  • Ils posent les bonnes questions
  • Ils observent les gens
  • Ils prennent des risques
  • Pour eux, tout devient une occasion de s’exprimer
  • Ils réalisent leurs vraies passions
  • Ils sortent de leur propre tête
  • Ils perdent la notion du temps
  • Ils s’entourent de beauté
  • Ils relient les points
  • Ils font bouger les choses
  • Ils consacrent du temps à la méditation

Si je fais la synthèse de cette liste, je vois trois notions qui en ressortent.

  • l'ouverture d'esprit, la curiosité, l'intérêt pour la différence, pour comprendre le monde, pour observer les autres, pour relier les choses
  • l'esprit d'entreprise, de la persévérance, ne pas avoir peur d'échouer, prendre des risques pour son idéal créatif
  • la rêverie, prendre le temps, la méditation, la transe qui fait perdre la notion du temps

créativité.jpg

Avec ce point de vue, je vois que la créativité demande de l'ouverture d'esprit, d'accueillir tout ce qui vient, la nouveauté de faire un stock du plus grand nombre d'idées possible.

je me reconnais tout à fait, à m'intéresser à tout, à vouloir apprendre plein de choses. Je suis aussi un grand fan de science fiction qui permet de voyager dans des mondes différents, de voir des fonctionnements différents.

Puis, je vois que la créativité ça demande du temps, du travail, de la persévérance. L'idée de ne vient pas tout de suite, il faut tourner autour du pot longtemps avant que... pouf... l'idée débarque dans un éclair de lucidité !

C'est ce que je trouve le plus intéressant dans cette synthèse, c'est qu'en fait la créativité a vraiment l'air de venir de nul part et soudainement. A quoi sert le travail et la persévérance ? A chercher la créativité, ou plutôt le moment et les conditions qui favorise l'arrivée de ce moment de lucidité ?

Le calme, la relaxation, la méditation favorisent la créativité

En effet, je tends à penser de plus en plus, que la créativité ne demande aucun travail, aucun effort. Juste l'effort de se mettre dans les conditions de recevoir l'information créatrice.

Des expériences ont été réalisées sur des specimens avec le cerveau bourré d'électrodes pour mesurer comment se comporte le cerveau pendant les instants créatifs.

Voici mon résumé de l'émission Specimen de la RTS qui proposais des petites expériences sympathiques.

Entre autre une énigme pour voir comment le cerveau gauche et le cerveau droit interagissent pour trouver la solution:

Un homme est retrouvé seul mort dans un champ fraichement labouré. Il n'y a aucune trace de pas. Il porte un sac à dos.

Comment est il mort ?

... La réponse est sur la page du résumé...

Un autre expérience visant à faire un lien entre des mots montre un fait tout à fait étonnant: le lien entre le mot arrive dans une illumination soudaine et la réflexion là autour se fait dans un second temps !!!

Donc l'expérience confirme mon... intuition ! La créativité est spontanée et ne demande aucun effort !

cool-relax-P5211488.jpg

D'où vient la créativité ?

Mais alors si la créativité vient d'un coup, sans aucun effort... d'où vient elle ?

Par un chemin détourné auquel je ne m'attendais pas, ceci rejoint mes recherches sur ce qu'est la conscience. Vaste question !

Je l'ai débutée en suivant l'enquête de Jeremy Narby sur la nature de l'intelligence et de la conscience. (voir le livre dont j'ai déjà parlé ci-dessus: l'intelligence dans la nature, 2005 - (voici mes notes à propos de ce livre.)

Les conclusions se rejoignent: la conscience n'est pas dans le cerveau. Elle est en dehors!

télévision cartoon.png

Tout comme la créativité !!

Jeremy Narby soupçonne cette conclusion, car plus son enquête avance, plus il en arrive à trouver que des organismes très simples sont intelligents.

Vu la complexité d'un cerveau, il est facile de se dire qu'il peut abriter une conscience. Mais quand on parle de bactérie ou de protéine, on se demande bien où peut se loger sa conscience !?

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, un anesthésiste français qui étudie les expériences de mort provisoire (son expression pour les NDE). Il utilise une méthaphore que j'aime bien.

Il dit: "Certains scientifiques cherchent à démontrer que tout se passe dans le cerveau. C'est un peu comme la personne qui démonte sa TV pour voir où sont fait les programmes TV... Le cerveau est une interface pour matérialiser notre conscience."

Si ça ne vous fait pas trop peur, si vous avez 2h (ou plus) à disposition...

Vous pouvez lire l'article dans lequel je développe et j'explique plus en détail comment et pourquoi je suis persuadé que notre conscience est en dehors de notre cerveau et tout ce que ça implique et change dans notre vision du monde...

Comment être créatif si la créativité est spontanée?

Pour revenir à la question de base, comment être créatif ?

La conclusion étonnante que l'on a vue ci-dessus est que la créativité n'a pas sa source dans le cerveau. Celui-ci n'est qu'un récepteur de créativité.

Teilhard de Chardin disait déjà en 1922 que les pensées humaines viennent de la "Noosphère". Une conscience collective humaine. La phase d'ouverture d'esprit et de recherche d'information à propos du problème concerné est peut être une manière de nourrir cette noosphère.

Puis la réponse arrive par flash à qui la désir en se mettant en état de réception.

Il est étrange dans l'histoire de voir que des inventions identiques sont faites par des personnes différentes, mais au même moment. Je pense particulièrement à l'invention du téléphone. Alexander Graham Bell et Elisha Gray ont déposé un brevet pour l'invention du téléphone à seulement 3 jours d'intervalle !

L'invention du téléphone était dans la noosphère...

vieux téléphone.JPG

Ainsi, le meilleur moyen d'être créatif, c'est de se réserver des moments pour être dans l'accueil de l'information créatrice. Tout comme les chamanes se mettent en transe pour savoir quelles plantes mélanger pour faire un remèdes contre telle ou telle maladie. (si si ça marche, l'industrie pharamceuthique n'invente rien, souvent elle pique le savoir des chamanes pour trouver les principes actifs qu'elle va breveter et vendre une fortune sous forme de médicaments !)

Il faut débrancher son cerveau, couper le mental, laisser libre cours à son imagination, se détendre, se relaxer, méditer, modifier son état de conscience.... et hop.. l'idée de génie vient tout droit du vide, de la vacuité comment l'appellent les Bouddhistes.

Et là, quand l'idée est là, il ne faut pas oublier de la capturer.

Voici l'utilité du carnet de note, à avoir toujours sur soi. Ce site est l'évolution de mon carnet de notes. Un carnet de notes partagé qui m'est accessible à partir de n'importe quelle connexion internet.

A l'heure des smartphones, il y a de nombreuses applications comme google keep ou evernote qui permettent de capturer l'idée au moment où elle arrive...

Mais j'ai encore un soucis... j'ai pas encore trouvé comment faire pour noter une idée quand je suis sous la douche ?

Une idée de génie à me communiquer ? ;-)

Il suffit de la laisser dans les commentaires..

Martouf: 2014-03-17 15:42:02

Martouf
tag:martouf.ch,2014-03-10:document-545 2014-03-10T10:32:30.000+01:00 2014-03-27T11:06:45.000+01:00 Comment fonctionne la redevance Radio-TV en suisse (Billag)

Quelles sont les conditions pour l'obligation de payer la redevance radio/TV en Suisse ? (Billag)

Chronique d'un déménagement

vieille-tv.pngJ'ai déménagé dernièrement. Au passage j'ai profité de me débarrasser de ma TV qui ne servait plus qu'à prendre la poussière. (Je ne l'avais allumée qu'une fois durant l'année précédente.. et c'était pour me voir dans une émission à laquelle j'ai participé ! :P)

Du coup, je me suis dit que vu que je ne regarde plus la TV, je peux aussi résilier ma redevance TV... (tout en gardant la radio, car 1: Je suis obligé et 2: j'aime télécharger des podcasts d'émission de la rsr pour quand je fais du vélo)

Quand j'ai entrepris cette démarche, j'ai découvert les méandres de l'administration Billag.... Digne de la "maison qui rend fou" dans les 12 travaux d'Astrérix.

Petite précision, j'ai déménagé par ce que je me suis mis en ménage... La redevance étant payée "par ménage". J'ai le droit de demander une "cessation de l'exploitation" pour raison de "Mise en ménage avec"...

Il y a même un formulaire web pour réaliser cette opération de cessation billag.

Donc je rempli le formulaire, je donne la date à laquelle j'ai déménagé. J'ai  même dénoncé mon amie pour dire que nous fusionnons nos ménages.

Voilà, il me semble que j'ai fait ce qu'il faut. Je m'attends à ce que l'on boucle mon compte Billag, comme j'ai quitté mon appartement. Mais non... Billag c'est pas comme ça que ça marche...

Désinscription impossible !

La réponse que je reçois à ce ma "cessation de l'exploitation" est "désinscription impossible" !
Ah bon ? Pourquoi ?

vieille-radio.pngL'explication fournie est le fait que mon amie ne paye que la redevance radio et que moi je payais la redevance radio ET TV....  Donc c'est pas possible que je me mette en ménage avec une personne qui n'a pas la TV !!!

Pour moi le problème était réglé... mais non, ils ont peur de perdre un client TV ainsi. Alors plutôt que de me croire quand je boucle mon compte et m'affilie à un compte qui n'a que la radio, ils me retournent un nouveau formulaire papier pour que je réponde à nouveau à la même question !

.. mais surtout ce formulaire est livré avec un petit dépliant "Merci d'assurer les bases du service public de radio et télévision".

Merci d'assurer les bases du services public radio et télévision: une propagande bien huilée

C'est un outil de propagande efficace qui tente de faire croire que l'on est obligé de payer la redevance TV si l'on a une connexion internet. Alors que ce n'est pas le cas !

Vous avez peut être l'impression que c'est un parti pris, de ma part, mais effectivement, je trouve que tout est fait sur ce formulaire pour nous induire en erreur !

Il y a deux paragraphes qui sont importants à lire pour connaitre les conditions qui font que l'on doit payer ou non. Ce sont les paragraphes "Obligation de s'inscrire et de payer les redevances" et "Appareils de réceptions".

Déjà rien que le titre indique la couleur !

La première phrase du premier paragraphe explique: "Les personnes qui possèdent un appareil permettant d'écouter la radio ou de regarder la télévision sont tenues de s'inscrire et de payer les redevances. A cet égard, peu importe que l'appareil soit fréquemment utilisé ou non."

Bon quand je lis ça, je me dis... ah.. et bien je suis coincé.. si j'ai ce fameux "appareil"... Je dois payer.

C'est ainsi que je vais voir sous le paragraphe "Appareils de réceptions". J'y lis que pour la radio, un appareil c'est "radio, auto-radio, téléphone portable avec réception radio, ordinateur ou tablette avec accès internet".

En bref... j'ai un accès internet, je dois payer ! Mais pour la radio je ne rechigne pas, je télécharge de temps en temps des émissions pour les écouter en podcast quand je fais du vélo.

En ce qui concerne la TV, qu'est ce qu'un appareil ?

"téléviseur, téléphone portable avec réception TV, ordinateur ou tablette avec accès à Internet, si vous disposez d'un compte d'accès (même gratuit) auprès d'un fournisseur de programmes de télévision par Internet".

Là je vous me direz ce que vous avez compris au premier abord... par ce que moi je dois être bête... J'ai compris avec cette phrase que je devais payer la TV vu que j'ai un ordinateur avec accès à Internet.

... J'ai pas vu le petit "si".... si vous disposez d'un compte d'accès auprès d'un fournisseur de programmes de télévision par Internet.

Le dépliant a fait son effet.... avant j'étais certain que je n'avais pas besoin de payer la TV, j'ai fais les démarches en ce sens.

On me répond "Désinscription impossible", on me balance un nouveau formulaire avec un dépliant pour bien me faire comprendre que le service public ça compte... et voilà que je rempli le formulaire papier, en étant persuadé que je dois maintenant payer la télévision par ce que j'ai un ordinateur relié à internet... (même avec ma pauvre connexion 500k )

La révélation: il n'est pas forcément nécessaire de payer la redevance TV si l'on a une connexion Internet

Puis je discute du fait que je dois payer cette redevance TV et un ami m'assure que non !... Je n'ai pas besoin de payer la télévision par ce que j'ai une connexion Internet !

faq billag très légères.pngJe creuse le sujet. Je vais sur le site de Billag, je vais dans la partie des "Questions-réponses". Il y a un texte très simple qui résume la situation.

"Celui qui connaît la signification des trois mots clés suivants sait déjà presque tout sur les redevances de réception de radio et de télévision."

Attention au "presque" !

  • Il faut payer par ménage et par entreprise
  • tu paies si tu as un appareil de réception
  • tu es obligé de te déclarer et de payer

Qu'est-ce qu'un appareil ?? Il est écrit un petit résumé pour nous aider.

"Outre les appareils de radio et de télévision, tombent également dans cette définition les appareils multifonctionnels(ordinateurs ou portables p.ex.)."

Au premier abord, il est simple de s'arrêter là... de se dire.. bon.. voilà, j'ai un ordinateur... Je dois payer.... Mais comme je le découvre de plus en plus, Billag n'est pas là pour nous aider, mais pour nous embrouiller !

Comme je venais là pour avoir le fin mot de l'histoire, je continue la recherche, je clique sur le lien caché par  le mot "multifonctionnels" et je découvre une page du site web de Billag qui explique mieux que le dépliant papier les conditions à remplir pour être dans l'obligation de payer la redevance TV.

Le titre du paragraphe est nettement plus explicite et compréhensible que dans sa version papier:

"J’ai un ordinateur avec accès à Internet. Dois-je annoncer la réception de programmes de radio et/ou de télévision?"

Réponse en dessous: "Les ordinateurs avec accès à Internet tombent sous le coup de cette obligation, pour autant que certaines conditions soient remplies".

Ah.. il existe des conditions qui font que l'on est pas obligé ?? .. La brochure papier m'en donnais pas l'impression ! Je creuse donc.

"Si vous ne disposez d’aucun autre appareil de réception que votre/vos ordinateur(s), vous devez annoncer la réception de programmes de radio et/ou de télévision, si toutes les conditions ci-dessous sont remplies."

Ah... toutes les conditions.. donc pas juste une... mais toute la série.

Et quelles sont ces conditions ?

Voici un extrait du site de Billag:

Réception à titre privé de programmes de radio:

  • le ménage dispose d'une réception via ISDN ou d'un raccordement à large bande (p. ex. ADSL, réseau câblé);
  • le ménage dispose d’un logiciel spécifique (p. ex. Mediaplayer, Realplayer) rendant la réception possible.

Réception à titre privé de programmes de télévision:

  • le ménage dispose d'un raccordement à large bande (p. ex. ADSL, réseau câblé);
  • le ménage dispose d’un logiciel spécifique (p. ex. Mediaplayer, Realplayer) rendant la réception possible;
  • le ménage a conclu un abonnement payant pour la réception de programmes de télévision ou s'est enregistré chez un fournisseur qui offre un accès gratuit à des programmes de télévision.

Pour la radio, je vois qu'à moins d'avoir juste un modem 56k... très très lent... Il n'est pas possible d'avoir une connexion Internet et d'échapper à la redevance radio.

Mais je relève quand même que la brochure papier dit: "Ordinateur (ou tablette) avec acès à Internet" C'est déjà une généralisation qui suppose que plus personne n'a de modem 56k.... (ce qui est probablement vrai ! Je laisse tomber..)

Donc je vais payer la radio (ce que j'avais prévu ! à la base.. Moi je voulais juste supprimer la TV, vu que j'ai débarassé ma TV et que je ne la regarde pas !)

Quelles sont les véritables conditions qui obligent à se soumettre à Billag

Ces règles découlent de la loi fédérale sur la radio et la TV. (LRTV) et sont complétées en détail par l'ordonnance sur la radio et la Télévision ORTV.

Voici ce que dit l'article 68 de LRTV:

Quiconque met en place ou exploite un appareil destiné à la réception de programmes de radio et de télévision (récepteur) doit payer une redevance de réception. Le Conseil fédéral détermine les catégories de récepteurs et précise en particulier les conditions auxquelles les appareils multifonctionnels fondent une obligation de payer la redevance et d'annoncer les récepteurs.

Il n'est perçu qu'une seule redevance de réception par ménage ou entreprise, quel que soit le nombre d'appareils.1

Quiconque met en place ou exploite un récepteur doit préalablement l'annoncer à l'organe de perception de la redevance. La modification d'éléments déterminant l'obligation d'annoncer doit également être annoncée.

L'obligation de payer la redevance commence le premier jour du mois suivant la mise en place du récepteur ou le début de l'exploitation.

Elle prend fin le dernier jour du mois où les récepteurs ne sont plus exploités ni en place, mais pas avant la fin du mois où cet état de fait a été annoncé à l'organe de perception.

Le Conseil fédéral règle les modalités. Il peut exempter certaines catégories de personnes de l'obligation de payer la redevance et d'annoncer.


Rectifié par la Commission de rédaction de l'Ass. féd. (art. 58 al. 1 LParl - RS HYPERLINK "http://www.bk.admin.ch/ch/f/rs/c171_10.html" ).

L'article 57 de ORTV complète de définir ce qu'est un appareil:

(art. 68, al. 1, LRTV)

L'obligation d'annoncer et de payer la redevance de réception de programmes de radio ou de télévision concerne:

a.
les appareils destinés à la réception de programmes ou comprenant des éléments conçus exclusivement pour la réception;
b.
les appareils multifonctionnels, s'ils sont équivalents aux appareils mentionnés à la lettre a quant à la diversité des programmes qu'ils permettent de recevoir et à la qualité de réception.

Mais comme le texte juridique n'est pas simple à comprendre, il y un autre document qui décrit en détail comment la loi est interprétée !

Voici un lien vers ce document d'interprétation en pdf...

En gros, la partie intéressante c'est le texte que j'ai repris ci-dessus et que l'on retrouve sur le site de billag, le texte qui est plus clair que les dépliant qui entretiennent le flou !

Bon, alors, en ce qui me concerne est ce que je dois payer la redevance TV ou non ?

Quelles sont les conditions pour être dans l'obligation de payer la redevance télévision à Billag ?

  • Un raccordement large bande.... C'est combien large bande ? Par ce que aussi étrange que ça puisse paraitre avec le temps que je passe sur le net.., j'ai une connexion ADSL 500k... à l'époque du modem c'était large bande, mais maintenant que les rues sont couvertes de pub Swisscom pour l'abonnement 1 Gigabit... c'est rien du tout.. (2000 fois moins pour être précis). En France on compte que le large bande, c'est 2 Mbits/s .. aux USA, c'est 4.. au Canada c'est 1.5.... En Suisse.. c'est > 128kbits/s d'après ce que j'ai trouvé.... En Suisse 41% des ménages ont de l'Internet large bande !
  • Un logiciel spécifique rendant la réception possible. Les exemples de Mediplayer et realplayer ne me concernent pas... Je ne les ai pas.. mais VLC étant polyvalent il entre probablement là dedans... Que signifie"Spécifique" ? qu'il a été conçu pour lire la TV ? Mon navigateur web (ou le plugin flash) lit la TV dans certains cas.. mais il n'a pas été "spécifiquement conçu pour la TV".. est-ce que ça rentre dans cette définition ? Ce mot entretien le flou. Pour tout inclure, je l'aurait enlevé. Comme dans la brochure papier qui ne précise en rien qu'il faut un logiciel pour lire le contenu.
  • Un abonnement à un fournisseur de programme de TV. Gratuit ou payant ! => C'est là que je trouve l'argument le plus clair qui m'indique que je n'ai pas besoin de payer. Cette phrase indique bien que c'est la volonté de vouloir regarder la TV qui prime sur la potentielle possibilité que j'ai de regarder la TV sur le net. Si je me prends un abonnement swisscom TV... c'est pour regarder la TV (et je paie), si je m'ouvre un compte Zatoo, c'est pour regarder la TV... (et c'est à la base gratuit). (Est-ce que je vous ai dit que Billag est une filliale de Swisscom ? :P )

Donc, effectivement quand j'évalue ma situation, je vois que j'ai une connexion large bande qui est discutable, un logiciel spécifique discutable.. et pas de compte chez un fournisseur de contenu TV. Donc effectivement, je n'ai pas besoin de payer la redevance télévision.

Comment arriver sans le vouloir à faire le contraire de que ce que je voulais ?

Entre temps, Billag m'a renvoyé une nouvelle facture des plus incompréhensible. Il a fallu que je téléphone pour en comprendre la nature. En fait, le compte Billag de ma copine a été supprimé et associé au mien. Sur la facture on m'a déduit de ma redevance TV, la redevance radio que ma copine avait déjà payée pour toute l'année.

Bref... droit le contraire de ce que j'avais demandé sur mon premier formulaire... suppression du mauvais compte et en aucun cas la cessation d'exploitation TV que j'avais demandée !!

.... vraiment la maison qui rend fou !  Comme quoi, t'as beau être de bonne fois et demander un truc simple... quand ça passe par Billag.. tout se complique.. Tu reçois de la paperasse non demandée et tu dois faire des téléphones pour demander des explications sur ce que l'on t'envoie...

J'ai reçu 2 fois le dépliant de propagande, vu qu'en déménageant la commune me l'a offert !!

J'ai finalement été inscrit 2 fois (j'ai deux lettres "Merci de votre inscription") et une "Désinscription impossible".... J'ai déjà téléphoné 3 fois pour comprendre ce que l'on m'envoie...

... et Billag annonce s'occuper de 2500 téléphones et 2500 lettres par jour....  ce qui coûte 45 millions de CHF / année. Effectivement, si pour chaque formulaire web que je remplis, je dois faire un tel cirque... Je comprend que ça coûte cher !

Téléphone avec Billag

Lors d'un de mes téléphones à Billag... J'ai indiqué mon souhait de base, une cessation d'exploitation pour la télévision.

La madame à l'autre bout du fil, m'a demandé: mais vous avez internet ? Oui, j'ai internet, mais ça ne veut pas dire que je dois payer la TV !

Encore une fois Billag a tenté de me faire douter de mon bon droit à ne plus payer la redevance de télévision !

La réponse a été encore une fois déroutante. "OK, mais alors pour les cessations d'exploitation il faut faire la demande par écrit !"

Elle n'a pas nié le fait que j'ai le droit de ne pas payer la redevance ! Elle cherchait juste à me compliquer le chemin, à me faire douter !.. et aussi étrange que ça paraisse, après avoir passé 10 minutes à observer toutes les transactions que j'ai faites ces derniers temps et m'expliquer les méandre de l'administration à la Billag... non, il n'est pas possible que je demande une "cessation d'exploitation" par téléphone !

Donc je raccroche et je retourne sur le site web de Billag, au même endroit que la première fois, et je remplis le formulaire de "cessation d'exploitation".

billag formulaire de désinscription trompeur.pngEt là, encore une fois je remarque un exemple de la mauvaise foi de Billag.... Le formulaire pour demander une cessation d'exploitation demande de remplir une raison. La dernière fois j'avais rempli "mise en ménage". Cette fois je veux cocher la case "Plus d'appareil", ce qui est expliqué par cette phrase:

"Plus d'appareils, c'est-à-dire pas non plus d'ordinateurs avec accès Internet ni d'appareils mobiles/portables ou installés dans des véhicules ou en d'autres lieux (auto, bateau, maison de vacances)"

Encore une fois il est écrit, en bref si t'as une connexion internet => tu payes !! .... Non c'est faux ! Tout dépend de si tu as un abonnement à un fournisseur de service TV ou pas, comme il est indiqué sur ce même site web !

J'espère en arrivant jusqu'ici dans cette lecture que vous commencez à comprendre mon ressentiment contre cette entreprise qui fait clairement de la manipulation, qui sciemment utilise des processus pour décourager les dés-inscriptions.

Quand ça m'arrive une fois, je me dis que c'est peut être par hasard, que c'est mal fait... que je n'ai pas compris et que c'est moi le con.

Mais quand je vois que plusieurs fois dans le processus, sur le web, sur papier et par téléphone on tente de me laisser dans le flou, qu'on tente de me faire douter, que l'on masque l'information principale dans un blabla qui semble dire le contraire. Je ne peux pas faire autrement que de penser qu'il y a une véritable intention malhonnête la derrière...

Je fini par cocher la case, je continue le processus pour me désinscrire de la redevance TV... la demande est envoyée ou du moins je l'espère, car le site a planté au moment où je devais imprimer ma confirmation d'envoi des données !!! ... (mais j'ai une capture d'écran)

Là je commence vraiment à penser qu'il y a un complot contre moi ! (et tous les gens qui n'ont plus la TV)

... Je vais voir ce qu'il me vient en retour ? ... peut-être que comme d'habitude ils n'ont pas encore fait mon changement d'adresse... et que la lettre va encore une fois se perdre ?? On verra...

... Suite et fin ! :)  après 2 semaines d'attente... Billag m'envoie une lettre "Confirmation de votre désinscription." et reprend les données que j'avais envoyée 4 mois plus tôt !

Ma nouvelles adresse est enregistrée, la fusion avec le compte de mon amie ? Je ne sais pas trop.. mais si j'ai le droit de me désinscrire je pense que c'est bon. Ma volonté de ne plus payer pour la TV est enregistrée :)

Puis, il me restait encore un bout de facture à payer quand j'avais encore une TV. Le calcul proposé est juste. Quand ils veulent, ils peuvent... Du coup j'ai reçu deux lettres en même temps !

Et pour terminer en beauté cette histoire, avec la lettre de confirmation de désinscription ils ont aussi envoyé le flyer papier !! .. Comme ça c'est le 3ème que j'ai !!

L'avenir de la redevance Radio-TV Suisse

Ces dernières années, la technique a évoluée rapidement et tout s'est brouillé. Il est possible de regarder la TV depuis un ordinateur, depuis un téléphone. La radio fait des émissions en vidéos...  Les opérateurs de téléphone proposent de la télévision... et les câbles opérateurs de TV proposent des abonnents de téléphone....

Bref.. le monde se fractalise...

Du coup la loi sur la redevance se complique. Elle élargit toujours ce qu'est un appareil de réception.

A une époque pour écouter la radio, il fallait une radio et pour regarder la TV, il fallait une télévision. Personne n'achetait de télévision pour ne pas la regarder, ce serait stupide...

.. Mais à l'ère des appareils multi-fonctions. Un ordinateur et une connexion internet, permet dans beaucoup de cas d'aller chercher du contenu de radio ou de télévision. Mais comme cet appareil permet beaucoup d'autres choses, il n'est pas certain que ce soit l'utilisation qu'on en fait.

Il devient difficile de déceler l'intention de vouloir écouter la radio ou regarder la TV. Mais ceci n'empêche pas que l'on étendent tellement la définition de ce qu'est un appareil que finalement l'immense majorité de la population se retrouve concernée.

Du coup on entend depuis quelques années des voix qui s'élèvent pour demander de financer la redevance par l'impôt si elle concerne tout le monde ?

On éviterai ainsi un coût de 45 millions de CHF de frais administratifs ?

Le conseil fédéral a ainsi étudié la question... mais il propose une autre solution.. ni supprimer le système actuel, ni l'inclure dans les impôts.... il propos de diminuer les coûts de Billag en rendant obligatoire la redevance radio-TV. Que l'on dispose d'un appareil ou non !!

Voici le détail de la révision partielle de la loi sur la radio et télévision.

Une nouvelle solution qui déplace le problème

Comment souvent le problème n'est pas résolu. Il est juste déplacé.

Des associations comme la fédération romande des consommateurs trouvent que le coût, bien que passant de 462.- à ~400.- est mal réparti entre les ménages et les entreprises. Et que, de plus, aucun "opting out" soit possible.

Le "opting out", c'est la possiblité de sortir du système par ce que l'on choisi de ne pas avoir de télévision et/ou radio. Je connais personnellement de plus en plus de gens qui font le choix de ne plus regarder la télévision. (youpi... je ne suis pas seul !)

Ces gens sont ainsi mis à contribution pour payer un service qu'ils n'utilisent pas. Voici donc une pétition qui demande à ce que l'on prennent en compte ces personnes là.

Comme il est dit dans le texte, le problème n'est pas de payer pour un services que l'on utilise pas. Notre société est pleine de contributions de solidarité. Le problème est aussi lié à la manière de percevoir l'argent de ce service.

Pour financer une contribution solidaire à un service utilisé par une grande part de la population, on a un outil. Ça s'appelle l'impôt ! Il est juste car il tient compte des capacités financières de chacun et des choix politiques qui ont été faits pour favoriser certains cas par des déductions.

Une telle taxe n'est pas juste, avec de tels raisonnement on va demander à ceux qui n'ont pas de voiture de payer la taxe autoroutières et ceux qui n'ont pas de chien de payer la taxe des chiens. (La taxe est un appoint à une infrastructure qui est déjà payée par solidarité dans l'impôt. Si ce n'était pas le cas, se déplacer en voiture coûterai beaucoup plus cher que c'est le cas.)

Le conseil fédéral, après une consultation, indique dans son message qu'il est contre une solution de "opting out".

Ceci, car on retombe dans les travers du système actuel qui est conditionnel à la définition de l'appareil et donc à toute une machinerie administrative compliquée ! (qui dans mon cas aurait pu être facilement plus simple si l'on m'avais cru dans mon premier formulaire...)

Les débats au conseil national ont été long en mars....  finalement l'idée a été de faire une exemption de 5 ans pour les gens qui n'ont pas d'appareil.... mais de taxer tout le monde quand même !

... étrange.. affaire à suivre...

Un choix politique de soutenir la télévision

Avec une telle politique du conseil fédéral, on fait un choix politique de soutenir la télévision (et la radio) dans tous les cas. Mais est-ce la bonne solution ?

Est-ce que la télévision mérite que le peuple suisse la soutienne ?

Personnelement je trouve que c'est un bon choix à se poser. Personnellement j'utilise bien plus souvent wikipedia que la télévision comme source d'information. Je préférerai que ma redevance finance wikipedia que la RTS pour acheter des séries américaines et diffuser les jeux olympiques qui ont, à mes yeux, perdus tout leur idéal, qui font plus de mal que de bien !

Voilà un bon débat de société que j'aimerai voir !

Personnellement j'ai décroché de la télévision. C'est une énorme perte de temps. De plus c'est un support publicitaire ravageur. D'une manière générale, sans tout rejeter en bloc, la télévision n'est pas un bienfait pour notre société.

Voici une conférence de Michel Desmurget qui explique la lobotomisation que la télévision fait sur la population de téléspectateurs, et comment le développement des enfants est ralenti par celle-ci.

Version audio de la conférence TV lobotomie de Michel Desmurget.

Après avoir entendu une telle conférence, ça ne donne vraiment pas envie de financer la télévision.

Effectivement, je tape peut être au mauvais endroit à m'acharnant sur la télévision publique suisse. Car elle est certainement de très bonne qualité. Nettment mieux que tout ce qui se fait d'autre dans la télévision. Du temps où je la regardais, j'ai trouvé qu'il y a pas mal d'émissions maison de la RTS qui sont de très bonne qualité.  (Notamment Spécimen qui n'est malheureusement plus disponible en podcast.. pourquoi ? ... et c'est finalement ce point qui m'a convaincu de ne plus vouloir financer la TV)

Donc je m'interroge aussi sur la manière de financer une télévision de qualité.

Et plutôt que de me cantonner au média, je me demande comment financer des créateurs de contenu de qualité. Est-ce que l'on doit favoriser une infrastructure de diffusion comme la RTS ou finalement partir du principe de que l'internet suffit comme infrastructure de diffusion et que l'on peut financer uniquement des créateurs de contenu qui mettent leur création sur youtube ?

J'ai déjà écris un article il y a plus de 2 ans à propos de l'avenir de la télévision. Je vois qu'il y a beaucoup de prospective qui nous promettent la télévision connectée sans jamais la voir venir.... alors qu'elle est déjà là ! Sous la forme de youtube...

Ceux qui me connaissent savent que j'ai déjà trouvé le moyen de financer des créateurs de contenu de qualité. Il suffit d'instaurer un revenu de base inconditionnel et voilà... toute personne qui veut se lancer dans la création sous n'importe quelle forme peut le faire. Elle a un revenu assuré.

Ne reste plus que le débat sur l'infrastructure. Mais j'ai l'impression que le conseil fédéral n'a pas envie de le faire. On fait comme on a toujours fait... On ajuste des petits trucs (la manière de collecter l'argent). Mais jamais personne ne prend le temps de réfléchir à repenser les règles du jeu.

Qu'est ce que l'on veut vraiment ? Pourquoi est-ce que l'on finance la télévision ? La radio ? .. et pas les journaux ? .. les sites web ?

Martouf: 2014-03-27 11:06:45

Martouf
tag:martouf.ch,2014-01-17:document-543 2014-01-17T11:01:24.000+01:00 2014-01-27T11:35:51.000+01:00 Comment faire pour avoir plus de temps

Nous sommes en janvier. C'est la période des bonnes résolutions,

C'est la période où de nombreuses personnes se découvrent une vocation pour le sport.
C'est la période où de nombreuses personnes se disent qu'elles devraient renouer avec leurs amis, les inviter plus souvent.
C'est la période où de nombreuses personnes se disent qu'elles devraient se cultiver, lire plus, aller au théâtre.

Bilan… un mois plus tard. Plus aucune de ces bonnes résolutions ne tient !

Comment faire pour les tenir ?

La principale raison qui empêche de réaliser ses bonnes résolutions

J'ai mené mon enquête. J'ai demandé à de nombreuses personnes de me donner la principale raison pour laquelle ils n'ont pas tenu ces bonnes résolutions.

J'ai eu ce genre de réponses:

  • Après une journée de boulot, j'ai pas encore le temps d'aller faire du sport… de voir des amis, d'aller faire une sortie.
  • Le week-end, j'ai pas le temps non plus, il faut que je me repose.

citation temps.pngBref. Si l'on décode, la réponse est: « J'ai pas eu le temps».

Alors là, tout de suite, je réplique que le temps, ça se prend !

Chaque fois que vous ouvrez la bouche pour dire « J'ai pas eu le temps»…

Dites plutôt: «J'ai pas pris le temps». Ce n’est pas pareil.

Il y a un fait qui mérite d'être répété.

Chacun dispose, chaque jour, exactement du même nombre d'heures que Léonard de Vinci, Albert Einstein, Michel-Ange ou Mère Thérésa en ont eu à disposition !

Le problème n'est pas de trouver du temps.
Le problème c'est de l'utiliser pour ce qui en vaut la peine.

Comment faire pour avoir plus de temps ?

Comment avoir plus de temps. N'est pas la bonne question !

La meilleure question à se poser est de savoir quelles activités ne méritent pas que j'y accorde du temps.

S'il faut en trouver, je peux vous aider. Ces dernières années je me suis débarrassé de beaucoup d'activités chronophages.

La télévision est la principale perte de temps

vieille-tv.pngLa première des activités chronophage, qui arrive en tête devant les autres, c'est la télévision.

C'est fou le temps que l'on peut perdre à regarder cette boite à guignol !

Le monde est divisé en deux:

  • Ceux qui rêvent de passer à la TV en la regardant
  • Ceux qui y passent par ce qu'ils font des activités nettement plus intéressantes que de regarder la télévision !

À méditer si votre rêve est de passer sur le petit écran !

Les médias ne me concernent pas

L'autre principale activité chronophage dont je me suis séparée. C'est de suivre l'actualité.

Il fut un temps, je m'abonnais à tous les flux RSS que je pouvais trouver. J'étais abonné à deux quotidiens et deux hebdomadaires. Mais finalement, je n'arrivais jamais à tout lire. Ce qui est frustrant. Puis je me suis débarrassé de toute source d'actualité.

J'ai ainsi dégagé beaucoup de temps pour m'engager dans beaucoup de projets plus intéressants. Finalement, les médias ne font que de relayer des peurs, de me fournir des informations qui ne me concernent pas, et bien souvent je n'apprends rien dans les médias.

Clue_Guns_Pack.pngCela fait 50 ans que les médias relayent régulièrement toute l'actualité du conflit israélo-arabe, mais tentez de trouver quelqu'un qui a vraiment compris ce qu'il s'y passe !

Je crois que l'on peut aisément remplacer les 5 minutes quotidiennes d'énumération du nombre de morts par quelque chose de plus constructif. Cinq minutes par jour, en une année, ça fait presque 4 jours ouvrables de travail !

Largement le temps de lire trois bouquins et de regarder deux documentaires qui expliquent bien la complexité du conflit israélo-arabe !

Actuellement, j'écris ce texte dans le train, pendant que d'autres, à quelques sièges de moi, se gavent de copié-collés d'agence de presse dans des journaux gratuits.

Gratuits, vraiment ? … tout comme la télévision, ils sont bourrés de publicité. Donc ils ne sont pas gratuits. (Et pour ce qui n'est pas de la pub, le contenu est déplorable!) Vous les payez en mettant à disposition votre temps de cerveau disponible ! (Comme le disait Patrick le Lay ex PDG de TF1.)

La publicité n'est qu'un des nombreux facteurs qui font de la télévision une machine à lobotomiser. Le Dr en neuroscience Michel Desmurget le montre bien dans une conférence à écouter par ici.

Ma meilleure astuce, c'est d'arrêter ce qui ne vaut pas la peine

Voici donc ma meilleure astuce pour réussir à tenir vos bonnes résolutions. Virez la télévision et les médias en tous genres et ainsi vous aurez le temps d'inviter vos amis, de faire du sport, d'aller au théâtre et de lire de nombreux livres passionnants !

A propos de livres passionnants, cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie.

Sur ce blog vous trouverez les résumés de nombreux de livres passionnants dont notamment "La spirale dynamique", un livre qui a totalement changé ma vision du monde et dont je parle à plusieurs endroits sur ce site. Je vous invite à cliquer ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !

Martouf: 2014-01-27 11:35:51

Martouf
tag:martouf.ch,2014-01-13:document-542 2014-01-13T11:57:39.000+01:00 2014-06-03T17:58:30.000+01:00 une fable pour le revenu de base inconditionnel

Pour bien comprendre le changement de modèle de société qu'est le revenu de base inconditionnel, voici une jolie fable dans laquelle vous allez comprendre pourquoi notre civilisation a vraiment besoin d'instaurer tout de suite un revenu de base inconditionnel.

Voici la version audio de cette fable à écouter, à vélo.. en faisant le repassage ou autre.... à télécharger ici: "Une fable pour mieux comprendre le revenu de base inconditionnel.mp3" (23 minutes)

Une grande maison à dépoussiérer

Imaginons un village dans lequel il n'y a qu'une seule maison. C'est une grande maison il y a de la place pour loger tous les habitants du village.

Il n'y a qu'un seul problème. C'est que cette maison est pleine de poussière, une poussière très nocive qui s'incruste partout et surtout dans les poumons.

Pour survivre dans cette maison il faut tout le temps enlever cette poussière.

électronique poussièreuse.JPG

Pour que la paix sociale règne dans ce village les habitants se sont mis d'accord sur un certain nombre de lois en rapport avec la maison. Ils ont choisi un mot pour ces lois, comme pour beaucoup de mots français on utilise des racines grecques pour composer ce mot. "Eco" qui signifie maison et "nomie" qui signifie lois. Voilà, l'"économie" est née.

(si si, "lois de la maison" est le vrai sens du mot "économie",  οἶκος, oîkos => "maison" et νόμος, nómos => "loi". Ceci tout comme "écologie" est l'étude de la maison, de notre environnement !)

L'économie de ce village est basée sur des lois simples:

  • Nous sommes en mode survie, il faut éliminer cette poussière pour survivre.
  • Le boulot est énorme on a besoin de beaucoup monde.
  • En échange de ce boulot de nettoyage, chacun peut avoir une surface habitable dans la maison.
  • Il y a des gens qui sont plus efficaces, qui travaillent plus, ils ont droit à plus de surface.
  • Il y a des enfants et des vieillards qui ne peuvent pas travailler autant, ils ont droit à des "surfaces de transfert" (revenu de transfert). C'est à dire qu'il y a des actifs qui travaillent pour assurer une surface minimal aux plus faibles.
  • Il y a aussi un certain nombre de personnes qui sont handicapées on prévoit pour elles des assurances sociales qui leur donnent une surface minimale de solidarité.

Tout se passe bien dans le village pendant longtemps. La plupart des gens travaillent 8h par jours pour éliminer la poussière de cette maison et tout le monde vit heureux dans la maison.

L'innovation change la donne

Au fil du temps, il y a des inventeurs qui développent de nouvelles techniques de nettoyage plus efficaces. Des produits, plus efficaces, des pâtes à poussières électrostatiques.

Un jour, un petit génie inventa l'aspirateur. Ça a été une révolution. Plus besoin de sortir les tapis dehors et de les taper pendant des heures pour en extraire la poussière. Il suffit de passer 5 minutes l'aspirateur sur chaque tapis.

Electrolux vysavač Model V

La conséquence sociale de cette invention est que tous les tapeurs de tapis se sont retrouvé sans emplois. On a plus besoin d'eux.

La loi de la maison dit que l'on obtient une surface habitable dans la maison en échange d'un travail de nettoyage. Celui qui ne nettoie plus, n'a plus droit à cette surface.

Donc beaucoup de tapeurs de tapis sont expulsés de la maison. "Allez vous trouver une autre maison à nettoyer". (Oui, il y a d'autres maisons-villages ailleurs...)

Mais l'invention de l'aspirateur les a précédés. Le métier de tapeur de tapis a disparu. (tout comme celui de typographe a été remplacé par l'informatique)

Politique sociale et instauration du plein emploi comme un droit

Des villageois avec une conscience sociale ont inventé une école de reconversion professionnelle pour permettre aux tapeurs de tapis de changer de métier. Ça n'a marché qu'en partie. Car savoir se servir d'un aspirateur est intéressant, mais là où l'on avait besoin de 10 tapeurs de tapis, on a besoin plus que d'un opérateur en aspirateur.

Du coup, les politiciens du village se sont déclarés en faveur "du plein emploi". Il faut que chacun puisse avoir accès à un emploi. Le travail est un droit.

On va donc créer du travail. On va agrandir la maison. On va construire de nouvelles pièces à la maison.

… et selon le dicton bien connu: quand le bâtiment va, tout va…

Une autre technique est de salir la maison.. ainsi il faut du monde pour la nettoyer..

(C'est le principe de la remédiation écologique… Des entreprises polluent d'un côté et d'autres dépolluent de l'autre….  Des fast-food gavent des obèses que des fitness et des médecins tentent de faire maigrir…..  et pendant ce temps les menuisiers élargissent toutes les portes….)

Pendant que les travaux d'agrandissement de la maison avancent,  l'innovation aussi a bien avancé. C'est la loi du progrès, de la modernité. Les aspirateurs sont devenus de plus en plus performant. Dans les nouvelles pièces, on profite d'installer l'aspirateur centralisé. On installe, directement dans les murs, des "prises" d'aspiration dans lesquelles il suffit de brancher le tube de l'aspirateur. Plus besoin de vider le sac.

Puis un autre génie a inventé l'aspirateur autonome. (très apprécié des chats qui se baladent dessus !)

Plus besoin de personne pour manipuler l'aspirateur. Juste une personne chaque semaine qui vide le sac et une maintenance annuelle.

Du coup, la reconversion professionnelle bat son plein. On forme les opérateurs en aspirateurs qui ont perdu leur emploi en réparateurs d'aspirateur.

Une économie en pleine croissance (d'inégalité ?)

De l'autre côté, la construction de pièces supplémentaires à la maison fonctionne bien. La croissance de la maison a été de 6% chaque année, et donc en 12 ans la maison a doublée de surface (faite le calcul..  surface de la maison x 1.06 ^ nb d'années => 1.06^12 = 2.012). Et la croissance continue exponentiellement.

maison winchester.jpg

Les propriétaires de sociétés d'aspirateurs sont devenus très riches. Vu leur efficacité au nettoyage, ils ont accumulé des surfaces gigantesques.

Les plus riches ont 400 pièces par personnes. Certaines personnes avec une vision du monde plus égalitaires ne trouvent pas normal que l'on mette dehors de la maison les gens qui sont remplacés par des machines, alors qu'il est possible de loger tout le monde dans la maison.

Certains ont même lancé une initiative 1:12 … Personne ne doit recevoir moins de surface en un an que ce qu'un top manager, dans la même entreprise, reçoit comme surface en un mois.

Les limites de la croissance (ou rapport du club de Rome)

Un jour certaines voix se sont levées pour dire que prochainement faire grandir la maison ne sera plus possible.

La personne qui croit qu'une croissance infinie est possible dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste ! (Citation de Kenneth Boulding)

Un jour ou l'autre, notre maison va toucher la maison d'à côté !  Ces 50 dernières années, notre maison est devenu 500 fois plus grande et on a pas résolu le problème de logement de tout le monde. (Le PIB suisse est effectivement 500 fois plus grand qu'en 1960 !)

Voici une vidéo qui montre la croissance de la surface construite de Paris et son agglomération. On peut y observer une véritable explosion de croissance exponentielle... lente croissance pendant quasi 200 ans... et explosion pendant les 30 dernières années !

évolution de la valeur absolue du PIB en suisse depuis 1960.png

Mais ces oiseaux de mauvaise augure ne sont pas très écoutés. On continue de faire comme on a toujours fait ! On ne va pas changer maintenant les lois de la maison: l'économie !!

Or, voilà que c'est justement ce que veulent faire les partisans de la surface de base inconditionnelle.

Changer les règles du jeu

Les partisans de la surface de base inconditionnelle posent la question fondamentale. Que voulons nous vraiment ?

  • assurer le plein emploi ? => Sauf condition spéciale tout le monde doit travailler pour avoir une surface habitable.
  • ou plutôt...
  • assurer que chacun puisse se loger ? => chaque personne a droit à une surface de base pour poser un lit. Qu'il contribue au nettoyage de la maison ou pas ! (de toute façon, il y a des robots partout !)

Les partisans de la surface de base inconditionnelle disent que dès le moment où le nettoyage se fait, que l'on ne vit plus dans une société de survie, le but premier à atteindre est le logement de tous et non le plein emploi pour tous ? Ça vous semble logique comme raisonnement ?

Passer de l'économie de survie à l'économie de la créativité

Ce changement n'est pas un simple emplâtre pour compenser des effets négatifs des lois de la maison qui ne sont plus utiles dans un contexte qui a changé. C'est un véritable changement des lois des base de la maison.

Ce n'est pas non plus une assurance sociale. La surface de base inconditionnelle est un droit fondamental. C'est le cas normal, ce n'est pas une exception pour compenser une faiblesse.

Du temps où la lutte quotidienne contre la poussière nocive était une priorité de survie, il était normal que chacun contribue à ces grands travaux.

Dès le moment où la société dépasse un certain seuil d'efficacité. Il n'est plus nécessaire que tout le monde contribue.

Tout le monde devrait être content de ne plus avoir à nettoyer la maison. Mais non, par habitude on continue à s'entêter à vouloir que chacun contribue aux nettoyages même s'il n'y a plus rien à nettoyer….

Ce changement de contexte tout en gardant des habitudes anachroniques engendre de nombreux problèmes inutiles:

On accuse les étrangers de piquer le travail des indigènes…. (problème des frontaliers et de l'immigration) On crée de la saleté (problème de pollution)… On agrandit la maison bien au delà de nos besoins. (épuisement des ressources naturelles et manipulation mentale par le marketing)

Alors que si l'on ouvre les yeux. On remarque que cette efficacité est justement une opportunité pour pouvoir se consacrer à de nombreuses tâches qui ont été délaissées jusqu'ici.

Ne plus se battre pour sa survie, mais vivre la vie que l'on a vraiment envie !

Qu'avez vous vraiment envie de faire de votre vie ?

cerveau_revenu_de_base_inconditionnel.png

Maintenant hors de la fable... il est temps de concrétiser en instaurant dans notre village à nous... un revenu de base inconditionnel !
En Suisse, il y a un mouvement "Génération Revenu de Base Inconditionnel" qui se constitue pour soutenir l'initiative populaire fédérale qui a été déposée le 4 octobre 2013.. et qui sera mise en votation prochainement....

Martouf: 2014-06-03 17:58:30

Martouf
tag:martouf.ch,2013-12-12:document-539 2013-12-12T11:04:45.000+01:00 2013-12-17T10:45:17.000+01:00 Récolte de mon jardin à mi novembre

La récolte dans mon jardin à mi novembre

Il y a beaucoup de gens qui pensent que l'on ne peut récolter à manger dans son jardin que l'été. Effectivement, il y a beaucoup de choses en été. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l'on peut récolter plus tard.

Voici un aperçu de ma récolte à mi-novembre 2013.

La vitamine C du cynorrhodon

Tout d'abord, pour bien passer l'hiver il faut manger des fruits pour avoir de la vitamine C et ne pas avoir les dents qui tombent à cause du scorbut... bon.. C'est vrai que de nos jours les magasins sont pleins de fruits... le scorbut n'est plus le problème de santé public numéro 1... mais bon.. peut être qu'un jour on aura plus de pétro-fruit toute l'année...

cynorrhodon gelé.JPG

églantier avec plein de fruit.JPG

Alors il est utile de savoir que l'égalantier est un arbre qui a plein de petits fruits rouge fantastiques (enfin il parait que techniquement ce sont des faux fruits...), connus sous le noms de gratte-cul par les écoliers qui font des farces à leur camarades en leur frottant sur la peau les poils urtiquant de ce fruit...

Ce fruit rouge est aussi connu par les amateurs de thé sous le nom de cynorrhodon.

Et donc pourquoi est ce que ce fruit est si fantastique ?? ... et bien c'est par ce qu'il est bourré de vitamine C. Il semble bien qu'il y en a 20 fois plus que dans les agrumes !!

Donc quand on aura plus de pétrole et qu'on ne fera plus venir des oranges de très loin... on se ruera un peu plus sur les grattes-cul pour manger notre dose quotidienne de vitamine C.

Moi j'en mange tous les jours.

Il suffit de presser sur le fruit une fois qu'il a gelé pour voir sortir un peu de chaire acidulée qui est délicieuse. J'avais même remplacé la tomate dans la pizza par cette chaire... bon.. c'est très très long à faire... il faut une énorme quantité de fruit !

Les topinambours pour réchauffer l'atmosphère

Quand le jardin parait mort.... et bien non, il y a encore plein de racines.. la plus connue.. c'est la carotte !

récolte de mini carottes.JPG

C'est le meilleur moyen de conserver des carottes, il suffit de les laisser en terre et de les récolter quand on en a besoin. Bon... il y a les limaces qui aiment aussi les carottes.. donc il est possible de les stocker à la cave dans un tas de sable. C'est ainsi que faisaient nos grand-parents... avant d'abuser de l'usage du frigo !

Mais dans les racines il y en a qui sont moins connues que les carottes. Voici le topinambour... On en parle souvent comme d'un cousin de la patate... mais en fait... ça ressemble plutôt à un tournesol !!

racine de topinambour.JPGtopinambours lavés.JPG

Bon... on le compare à la patate, par ce que l'on mange le tubercule et pas la fleur. Dans la patate sa réserve de sucre... de glucide c'est l'amidon. Dans le topinambour, c'est l'inuline. C'est une forme de sucre que notre organisme ne semble pas assimiler... du coup... hop... ça ressort sous forme de gaz... Après une bonne platé de topinambours entre amis, c'est la foire au pets ! :) (bon.. il semble que si l'on cuit le topinambour avec une branche de céleri ou du bicarbonate de soude.. ça va.. plus d'effet.... à tester..)

Le raifort plus fort que le wasabi

Une autre racine qui se cache sous des feuilles toutes flétries, c'est le raifort !

feuilles de raifort.JPG

Le raifort, comme son nom l'indique, c'est fort ! .. c'est un condiment qui a du goût... Je me souviens d'un repas au château de Boudry ou pour l'anniversaire des 300 ans de Jean-Jaques Rousseau on avait mangé de la truite fumée accompagnée de raifort, une recette provenant du cahier de recette de Mme Rousseau...

Le raifort est une racine que l'on râpe pour la manger. A l'autre bout du monde, au japon on utilise une plante cousine, le wasabi ! ...aussi connue comme condiment très fort !.... moi je vais dans mon jardin.. c'est moins loin qu'au Japon !

Le maïs arc-en-ciel inca

Cette année, je me suis lancé dans le maïs. Je cherchais à faire une céréale dans mon jardin.. et le maïs, c'est quand même plus facile à manger que le blé qu'il faut transformer en farine.... J'ai acheté des graines de maïs arc-en-ciel inca chez Kokopelli. Histoire de ne pas sponsoriser les 10 multinationnales qui possèdent 73% des semences et cherchent à nous fourguer des OGM...

mais arc-en-ciel inca kokopelli.JPG

Je suis très très heureux du résultat. Ça n'a pas été facile... la grèle du 20 juin à tout détruit.. coupé les tiges.. haché menu tout ce qu'il y avait.... mais tout à poussé.. avec un peu de retard. Mais j'ai quand même eu de maïs. J'en ai gardé un épi que j'ai séché pour avoir des graines pour l'année prochaine.

mais arc-en-ciel inca kokopelli séché.JPG

Voilà, comme ça je sais ce que je mange comme maïs.... et en plus avec ces couleurs violettes, ce maïs est super beau !

mais arc-en-ciel inca kokopelli cuit.JPG

Avec le retard du à la grêle, il y a des maïs qui ne sont pas arrivés à maturité. Mais même petits ils sont très bons à manger.. c'est comme les petits maïs au vinaigres avec lesquels ont mange la raclette !!

mini maïs.JPG

Les tomates jaunes naissent dans les choux

Et.. oui, c'est ce que j'ai découvert... J'observais un petit chou rouge. J'écartais ses feuilles... et qu'est-ce que je trouve dedans.... une mini tomate jaune !!!

les tomates naissent dans les choux.JPG

J'en déduis que les tomates jaunes naissent dans les choux !

(bon, c'est peut être aussi que la tomate est tombé du plan de tomate qui était juste à côté... mais qui a séché et est tombé entre temps... donc que je ne voyais plus)

Voilà... donc le jardin est vivant toute l'année... Pendant l'hiver ça pousse moins. Mais ça pousse quand même. Et surtout, il est important de laisser une couverture. De ne pas laisser le sol à nu... sinon la pluie et la neige de l'hiver va finir par emporter la bonne terre dans l'eau des rivières plus loin... toute la richesse perdue...

Martouf: 2013-12-17 10:45:17

Martouf
tag:martouf.ch,2013-07-22:document-528 2013-09-22T08:57:45.000+01:00 2013-07-22T11:58:48.000+01:00 Avant Maintenant lecture du journal

Voici une nouvelle photo dans la série Avant-Maintenant qui compare des photos à des époques différentes.

C'est toujours le même lieu, la même activité, mais quelques lustres plus tard.

Ici vous pouvez me voir en 1983 et en 2012 lors de ma lecture quotidienne du journal...

Je vous laisse jouer au jeu des différences. Qu'est ce qui a changé ?

avant Maintenant Martouf lecture journal.jpg

Pour les yeux averti... on peut voir que le journal que je lis en 2012 annonce la conférence que j'ai donnée au musée de l'Areuse à propos du centième anniversaire des scouts de Boudry.

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série Avant-maintenant dans la galerie des photos avant-maintenant.

Martouf: 2013-07-22 11:58:48

Martouf
tag:martouf.ch,2013-07-22:document-527 2013-08-22T07:48:40.000+01:00 2013-07-22T11:56:31.000+01:00 Avant Maintenant Brossage de dents

Voici une nouvelle photo dans la série Avant-Maintenant qui compare des photos à des époques différentes.

C'est toujours le même lieu, la même activité, mais quelques lustres plus tard.

Ici vous pouvez me voir en 1983 et en 2012, quand je me brosse les dents !

Je vous laisse jouer au jeu des différences. Qu'est ce qui a changé ?

avantMaintenant mathieu brossage de dents.jpg

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série Avant-maintenant dans la galerie des photos avant-maintenant.

Martouf: 2013-07-22 11:56:31

Martouf
tag:martouf.ch,2013-08-07:document-531 2013-08-07T17:41:20.000+01:00 2013-08-07T17:44:47.000+01:00 Bonhommes de Neuch

Pour qui sait observer, de nombreux petits bonhommes se cachent dans la ville de Neuchâtel.

Ce sont des bonhommes de neige qui ne craignent pas de fondre au soleil...

Après Mr. A et Mr.Chat, voici les bonhommes de Neuch (bonhommes de neige :p ).

Gardez l'oeil ouvert pour les retrouver....

bonhomme art-urbain neuchâtel IMG_2165.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_3153.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_8618.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_8668.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_9582.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_9641.JPGbonhomme art-urbain neuchâtel IMG_9651.JPG

Martouf: 2013-08-07 17:44:47

Martouf
tag:martouf.ch,2013-07-22:document-526 2013-07-22T11:38:41.000+01:00 2013-07-22T11:38:41.000+01:00 Avant Maintenant vélo rouge et t-shirt girafe

Voici une nouvelle photo dans la série Avant-Maintenant qui compare des photos à des époques différentes.

C'est toujours le même lieu, la même activité, mais quelques lustres plus tard.

Ici vous pouvez me voir en 1984 et en 2012, en train de bricoler mon vélo...

Je vous laisse jouer au jeu des différences. Qu'est ce qui a changé ?

vélo.jpg

En tout cas, je remarque ce qui n'a PAS changé... J'ai toujours un vélo rouge.. même si je suis passé du tricycle au vélo couché...

Je porte toujours des habits avec des girafes... à la différence que j'ai dessiné moi-même la girafe actuelle...

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série Avant-maintenant dans la galerie des photos avant-maintenant.

Martouf: 2013-07-22 11:38:41

Martouf
tag:martouf.ch,2013-06-12:document-521 2013-06-12T21:12:12.000+01:00 2013-08-22T10:53:17.000+01:00 artisanat industriel

L'artisanat industriel

Sans que l'on s'en rende encore vraiment compte, le monde de la fabrication d'objets change. Les pièces du puzzle d'un artisanat industriel se mettent en place.

Mais déjà, avant d'aller dans le futur, comment est-ce que l'on fabrique des objets maintenant ?

Pour bien comprendre, faisons un petit retour historique.

Nous voici dans un passé lointain, ou les humains grâce à leurs mains munies d'un pouce opposable se mettent à utiliser des objets. Tout d'abord il s'agit d'objets ramassés. Trouvés en l'état. Puis ils commencent à être façonnés. C'estle début de l'artisanat.

Un artisan réalise un objet du début à la fin, et il réalise ce travail chez lui.

Puis arrive la révolution industrielle. Pour des raisons d'efficacité, on invente la division du travail, la spécialisation et ceci débarque sur le travail à la chaine. Comme on ne peut pas faire une chaine qui traverse toute une ville. On invente l'usine !
(quoique, comme l'a relevé Marx, La Chaux-de-Fonds montre le contraire. La ville entière est une usine d'horlogerie!)

usine val de travers.jpg

Ce modèle industriel est tellement efficace que petit à petit, il remplace quasi complètement l'artisanat.

Au passage, ce modèle industriel induit de profonds changement sociaux. Il crée des classes. Des ouvriers, des cadres et des patrons.

C'est la glorieuse époque de la lutte des classes.

Karl_Marx.jpgEt l'on arrive à Karl Marx que tout le monde connait et associe au communisme. Mais qu'a vraiment dit Marx ?

En très bref, il a écrit (mais ne l'a pas terminé) un bouquin qui s'appel le Capital. Dans lequel il explique le fonctionnement de l'économie capitaliste issue de la révolution industrielle:

  • pour produire, il faut des moyens de production
  • des moyens des productions (une usine) c'est très cher. Il faut donc du capital
  • => seuls les riches peuvent être propriétaires des moyens de production
  • les autres, les prolétaires sont condamnés à travailler dans les usines pour produire en échange d'un salaire
  • quand l'usine a été rentabilisée. Le bénéfice de la production va uniquement dans les poches du patron. Il devient donc un esclavagiste !
  • => c'est ce dernier point qui va lancer l'idée du communisme: la propriété des moyens de production aux ouvriers !

Et voilà que de simples divergences d'opinions sur la manière d'organiser une production industrielle d'objets va modeler toute la politique du 20ème siècle !

La querelle ne remet même pas en cause le mode de production, juste son organisation.

Ceci montre bien à quel point la production d'objets est capable de changer le monde !

Quelle influence aura sur le monde le changement que je vais te décrire dans quelques instants ? Ce n'est pas un simple changement d'organisation de la production. C'est un véritable changement du mode de production. Comme l'a été le passage de l'artisanat à l'industrie.

J'ai dit ci-dessus que les techniques de production d'objets influencent terriblement le monde. Mais il y a des techniques qui influencent encore plus le monde. Il s'agit des techniques de l'information:

  • l'invention de l'écriture à engendré le droit, l'Etat.
  • l'invention de l'imprimerie a engendré la réforme. La démocratisation des Bibles a libéré la société de l'emprise de l'église
  • l'invention du web est toujours en train de transformer notre monde pour engendrer quoi ? ... c'est encore flou. Mais il est indéniable que l'accès a l'information est totalement différent de ce qu'il était avant.

la bible.jpg

Tous les domaines d'activités lié à l'information ont complètement été chamboulé. La presse, les télécom, la diffusion de musique, de film, de livre, etc...

Convergence entre le monde de l'information et le monde de la production d'objets

Cette vague de chamboulement que le monde de l'information a vécu ces 20 dernières années arrive dans le monde physique, dans le monde des objets.

Voilà la grande révolution que j'appelle l'artisanat industriel.

Pour découvrir ce qui nous attend dans le monde de la production d'objets, il suffit d'y appliquer les recettes qui sont utilisées dans le monde de la production d'objets dématérialisés, d'objets du monde de l'information.

On bref, nous allons vers..

  • la personnalisation des objets
  • le financement par les foules
  • les communautés de co-créateurs à la place des entreprises.

Les 3 goulets d'étrangelement des biens physiques

Observons les conditions que doit remplir un objet pour exister dans une société industrielle.

vitrine boutique habit mode fashion.jpg

Pour exister, un objet doit être....

  • assez demandé pour être fabriqué
  • assez demandé pour être en magasin
  • assez demandé pour que sa promotion soit assurée. (savoir où le trouver et qu'il existe.. pub, vitrine...)

Le web a déjà permi de faire sauter 2 de ces goulets avec des sites comme Groupon, qui permettent de se mettre ensemble pour acheter un produit avec un fort rabbais. Donc la promotion est assurée et la demande en magasin est assurée.

=> Il ne reste que le goulet de fabrication à faire sauter. C'est ce qui est en train d'arriver.

Ceci grâce à de nouveaux outils de productions.

Imprimante 3D et découpeuse laser

Ce qui révolutionne le monde des objets est le fait que pour une somme accessible aux particuliers, il est possible d'acheter une usine à tout faire !

C'est ici que l'on parle de l'imprimante 3D. A notre époque, quasi tout le monde a chez soi une imprimante qui permet de déposer sur papier du texte et des images. L'imprimante 3D, comme son nom l'indique, ajoute une troisième dimmension. Elle est capable d'imprimer des objets à partir d'un modèle 3D.imprimante 3d fablab neuchâtel.jpg

Il existe de nombreuses variantes d'imprimantes 3D capables d'imprimer des objets de toutes tailles, de quelques micron à la taille du fuselage d'un avion. Si la plupart des imprimantes 3D fabriquent des objets en plastique, certaines impriment des matières aussi diverses et variées que le chocolat ou des cellules souches !

Voici de quoi imaginer ce à quoi ressemblera notre futur. Nous mangerons des steaks imprimés chez nous avec des protéines d'insecte élevé à la maison. Les plus grands "food designer" concevrons les plats les plus rafinés que vous pourrez télécharger.

Un problème de rein... allons en imprimer un nouveau et changeons-le. C'est n'est pas tellement de la science fiction, il existe déjà une homme qui vit avec une vessie imprimée !

La technique de l'impression 3D est dans ce domaine un concurrent direct de la biologie de synthèse dont j'ai déjà parlé il y a un peu plus d'une année dans un article. On est dans la même logique: créer un objet physique à l'aide d'une description numérique.

Hormis l'imprimante 3D, il y a un autre outil qui a beaucoup de succès. On en parle moins car c'est moins impressionnant. Mais c'est très utile. Il s'agit de la découpeuse laser. Là on reste dans la 2d. Mais On trouve des découpeuse laser qui coupent tout, du papier au métal.

Bon, les matériaux les plus populaires sont plutôt le bois et le plexiglas.

découpeuse laser fablab neuchâtel.jpg

Les Fab-labs

Bien que le coût de ces usines à domicile soit abordable, c'est encore cher. Heureusement, il exise le principe des Fab-lab. Ce sont des laboratoires de fabrication qui sont ouverts au public. N'importe qui peut y venir utiliser les machines !

Bien que le concept se répend un peu partout. Il n'y a pas de fab-lab à chaque coin de rue. Cependant, j'ai eu la chance de découvrir qu'il y en a un à 5 minutes à pied de mon bureau !

fab-lab neuchâtel.jpg

Le Fab-lab de Neuchâtel: fablab-neuch.ch est situé en face de la gare. De manière générale, le mecredi matin les machines sont en accès libre. Le mercredi après-midi. Pour une modique sommes CHF 70.- il est possible de réserver les machines.

Je sens que mon imagination bouillonnante va pouvoir bientôt matérialiser des objets !

L'usine au bout du clic

Si l'on est un "nerd" enfermé chez soi et que l'on a pas envie de participer à l'ambiance collaborative d'un Fab-lab, il est toujours possible de ne pas mettre les mains dans la camboui (bien que le camboui est rare) et de rester uniquement dans la conception numérique et de confier la réalisation physique à des usines en ligne.

En effet, il y a des entreprises qui se sont montées autour du principe de la réalisation d'objet à la demande avec des imprimantes 3D.

  • ponoko.com est une usine au bout du clic. A l'image des photos que l'on fait imprimer dans un labo. Ponoko imprime en 3D (ou découpe) et vous envoie les objets que vous avez conçus et dont vous avez envoyé les fichiers.
  • shapeways.com est un concurrent de ponoko. On peut aussi se créer sa boutique avec les objets que l'on crée et met en vente à la demande. (Tout comme je le fais avec ma boutique de t-shirts: http://girafe.spreadshirt.net )

Pour les gens qui n'y connaissent rien à la conception d'objets il existe même un service pour les gens qui n'ont que des idées !

  • quirky.com est une manière pour les inventeurs de voir leur invention réalisées sans avoir à ne rien faire d'autre que d'avoir une idée.

girafe-t-shirt-fille.pngQuirky fonctionne ainsi:

  • un inventeur a une idée...
  • il la soumet à la communauté
  • si l'idée est populaire
  • elle est conçue dans les détails par l'équipe de quirky
  • elle est commandée à la fabrication à une usine
  • l'inventeur reçoit une part des bénéfices de son idée

La personnalisation

La grande nouveauté de cet artisanat industriel et ce pourquoi je l'appelle ainsi, c'est la personnalisation.

  • dans l'artisanat, chaque objet est unique. C'est le produit du savoir faire d'un artisan.
  • dans le monde industriel, les objets sont fabriqués en grand nombre.

coque iPhone imprimante 3d fablab neuchâtel.jpgL'artisanat industriel mélange ces deux mondes. Il possible de faire chez soi, des objets personnalisés, comme du temps de l'artisanat. Mais c'est une réalisation faite par une machine, donc plutôt industrielle.

Si, comme dit plus haut on transpose ce qui est arrivé au monde de l'information dans le monde physique. La personnalisation va de soi.

Petit exemple, sur facebook, chacun a un flux d'information personnalisé !

Cette réflexion sur l'avenir de la fabrication d'objets est inspirée par la lecture du livre Makers, la nouvelle révolution industrielle écrit par Chris Andersen.

livre makers chris andersen.jpgPour en savoir plus, voici le site web du livre: http://www.makers-revolution.com ainsi que mes notes à propos de ce livre.

Chris Andersen est déjà l'auteur du livre: La longue traine. Dans lequel il explique que grace aux boutique web, il est possible de faire tourner une boutique sans vendre des produits de masse. Mais en vendant des produits de niche.

Le principe de la longue traine s'explique bien avec une librairie. Une petite librairie dispose d'une place de vente et de stockage limitée.

Donc elle ne va vendre que des "best-seller" des livres qui se vendent bien. Elle ne va pas s'encombrer de livres dont on ne vend qu'un seul exemplaire par année.

Une librairie comme Amazon a une place de stockage qui ne coûte pas cher et un magasin virtuel infini. Donc elle se permet de vendre des livres qui ne sont vendus qu'une fois par an. Et finalement le potentiel de vente de livres différents mais rarement vendu est autant voir plus grand que de vendre beaucoup d'exemplaires d'un nombre restreint de livre.

amazon.jpg

  • Ancien modèle: beaucoup d'exemplaires de peu de livres.
  • modèle longue traine: peu d'exemplaires de beaucoup de livres différents.

Chris Andersen nous annonce que ce principe arrive dans le monde industriel grâce aux imprimante 3D et découpeuses laser qui permettent de fabriquer des petites séries d'objets pour pas cher.

C'est ainsi que fonctionne les usines au bout du clic ponoko.com et shapeways.com.

Le financement par les foules

On a vu que l'ère industrielle a favorisé les riches. Des gens capables d'acheter des moyens de production.

Si l'on a pas la chance d'être riche mais que l'on veut quand même se lancer dans l'industrie, le système capitaliste à développé plusieurs mécanismes:

  • le crédit
  • le capital risque du type start-up
  • la bourse

Ces systèmes sont effectivement utilisables, mais il ne sont pas accessible à tous et ont certains désavantages.

Le crédit est un moyen de concentrer à un moment donné un capital et d'étaler le payement sur du long terme. Mais il est lié à des intérêts. Du coup, sur le long terme on va dépenser 3 fois plus d'argent, et il y a un sérieux risque de ne pas pouvoir rembourser si l'on se plante.

crédit bancaire.jpg

Si l'on est une start-up qui a l'air intéressante, il y a peut être un gentil investisseur qui va vous donner de l'argent pour démarrer en espérant un jour en gagner avec ce que vous aller réaliser. Mais en échange, il va demander une partie de votre entreprise et surtout des revenus de celle-ci !

La bourse utilise le même principe, mais au lieu d'avoir un seul investisseur, on découpe le capital de l'entreprise en de nombreuses parts que l'on vend à de nombreux investisseurs !

(Avec en plus la possibilité de spéculer sur la valeur des parts d'entreprise! ... donc faire de l'argent en étant totalement déconnecté du monde industriel.)

2010_05_28_22_50_cotation_bourse_aapl_2004-2010.png

On voit que le nombre de riche étant limité, ces outils se sont répandus très vite et finalement de nos jours 97% des flux monétaires sont financiers et plus industriels !

La révolution industrielle a conduit à l'invention du monde banquaire et financier. La prochaine révolution industrielle va probablement chambouler ce monde de la finance.

Bref, avec ces mécanismes on perd toujours quelque chose et on est pas certain que l'idée marche vraiment.

Comment faire pour éviter ces mécanismes ?

Pour trouver la solution, observons la solution qu'ont trouvé des agriculteurs pour vendre leur production. L'agriculture contractuelle.

La production de nourriture est achetée à l'avance par les consommateurs. Ils achètent un panier. L'agriculteur ne produit pas s'il n'est pas certain d'avoir sa production écoulée.

Dans le domaine des biens d'information (toujours notre modèle à transposer sur le monde physique), on trouve des sites web qui permettent de réaliser une opération similaire à l'agriculture contractuelle. On a appelle ceci le financement communautaire (crowdfunding)

Si je veux réaliser un film. Je présente mon projet sur le site http://www.kickstarter.com . J'indique le montant qu'il me faut pour réaliser le film. Le site m'impose un délai durant lequel trouver des gens qui font des promesses de dons pour financer mon film. Si j'arrive à la somme voulue dans les délais. Les gens doivent payer et le projet démarre. En revanche, si la somme n'est pas atteinte, c'est probablement que le projet n'est pas bon et qu'il faut le revoir.

monnaie.jpg

On observe de plus en plus que cet outil est détourné pour financer non pas des biens d'information avec des dons. Mais des objets physiques.

pocket-spacekraft.jpgUn exemple étonnant. Tu veux acheter une sonde spatiale pour aller explorer la lune ? ... C'est par ici....

Le site de financement communautaire permet de faire une étude de marché pour voir si le produit aura du succès, ainsi que de prendre des pré-commande.

Ainsi, on limite les risques de se planter, on a déjà des clients et on ne doit pas partager son entreprise. Dans le monde de demain, on a tout avantage à faire du financement par les foules.

Ça implique que les banquiers perdent de leur pouvoir de décision sur ce qu'ils veulent financer ou non en accordant des crédits.

Les communautés de co-créateurs

Un artisan travaillait généralement seul. Avec la révolution industrielle et la création d'usine, la notion d'entreprise est devenue importante.

Avec l'artisanat industriel, est ce que l'entreprise est toujours utile ?

D'un point de vue financier, on vient de voir que non. Il n'est plus nécessaire d'avoir une entité juridique à vendre pour se financer.

D'un point de vue de la production d'objets, vu que l'automatisation y est pour beaucoup. Pas besoin d'être beaucoup de monde et donc pas besoin de créer un groupe de gens appelé entreprise.

2011_03_25_20_36_idee.pngC'est du point de vue de la conception qu'il est intéressant de regrouper ses forces, d'avoir un brassage d'idée avec beaucoup de monde. Mais est-ce que le cadre d'une entreprise est nécessaire ? Je ne le pense pas.

Pour s'en convaincre, on va encore une fois transposer dans le monde physique les pratiques du monde de l'information numérique.

Il faut surtout observer le monde du développement de logiciel. Il existe de nombreux logiciels qui sont "open source". Donc les sources sont ouvertes et le développement du logiciel est fait par une communauté, pas par une entreprise. Les exemples les plus connus sont linux, firefox, libre-office, etc... et bien souvent tous les logiciels cachés au grand public mais qui sont la base de l'internet, du web, du e-mail....

Les communautés de concepteurs sont l'avenir de la création d'objets.

La communauté fédère les forces mieux que l'entreprise

Il y a beaucoup d'entreprises leader dans leur domaine se vantent d'avoir recruté les meilleurs chercheurs du domaine. Souvent elles oublient de préciser... les meilleurs qui ont bien voulu venir....

Le cadre proposé par une entreprise est souvent très exclusif. On ne doit travailler que pour une seule entreprise. Il est aussi très contraignant. On doit travailler dans un lieu précis, avec des conditions précises... beaucoup de gens refusent de changer de vie pour aller se mettre au service d'une entreprise.

communauté collaboration ExtendedCommunityCircle.png

Ce n'est pas le cas dans une communauté de co-créateurs. Si l'on observe les commautés de logiciel libre, les développeurs viennent de partout. Certains sont salariés, d'autres non. L'attache n'est pas exclusive.

Si l'on observe le monde des moteurs de rendu pour navigateur web. Il y a deux grands projet open source, il s'agit de Gecko qui propulse Firfox et Webkit qui propulse Safari, Chrome et depuis peu Opéra.
Opéra développait son propre moteur de rendu pour son navigateur web. Mais probablement que cette entreprise n'a pas pu régatter face à la force des deux grands géants open source.

Il reste encore microsoft qui est dans la course avec son moteur Trident. Mais avec beaucoup de retard par rapport aux géants open source. Comme quoi, même un géant de l'informatique ne peut pas régatter contre des communautés de créateurs.

En ce qui concerne l'exclusivité, on observe parfois que des gens contribuent aux deux projets concurrents. Parfois pour tester deux manières différentes de faire. Ce qui permet plus tard de savoir quelle est la meilleure.

chômage.jpgUn autre facteur en faveur des communautés réside dans le fait que les entreprises, pour des raisons de budget ne peuvent pas forcément engager un grand nombre de chercheurs.

Peut être qu'elle ont LE meilleur chercheur tout seul. Mais la communauté accepte tout le monde, elle a peut être pas LE meilleur, mais les 9 meilleurs suivants !

Il y a des domaines dans lesquels on forme beaucoup de gens, mais on engage peu. Ainsi, la communauté offre un lieu où ces gens peuvent s'exprimer.

C'est ce que l'on peut voir avec l'exemple du métier de designer en automobile. Beaucoup de designer aimeraient travailler dans se domaine, mais peu sont engagés par l'industrie automobile. Les designers non sélectionnés finissent donc par concevoir d'autres choses comme des brosses à dent et des stylos et ceci pour avoir un travail pour vivre.

Mais si on leur propose un projet de conception de voiture open source tel que wikispeed, il est fort probable que ça les intéresses de participer à cette communauté de co-créateurs.

wikispeed.jpg

Construis tes rêves... ou bien quelqu'un d'autre va t'embaucher pour construire les siens !

Tout comme la révolution industrielle a modelé notre société actuelle, son économie, ses institutions politiques, son réseau de transport et de communication, cette nouvelle révolution industrielle risque de chambouler pas mal de chose.

Comme tout est lié, il est difficile de dire quel est l'avenir que l'on aura. Chaque modification fait bouger tout l'édifice comme dans une partie de mikao.

Cependant, il ne faut pas oublier que notre société n'est que le reflet de ce que l'on veut. De tout temps les sociétés humaines ont été guidées par des prophètes et des visionnaires...

Il est possible de constuire un projet de société autour de ces nouvelles possibilités.

Nous entrons dans l'ère de la créativité, de la collaboration et du partage.

Voici quelques réflexions qui vont dans ce sens et que j'ai déjà abordé sur ce site:

créativité.jpg

Martouf: 2013-08-22 10:53:17

Martouf
tag:martouf.ch,2013-05-07:document-515 2013-05-07T14:22:38.000+01:00 2013-05-07T14:48:58.000+01:00 Il faut parfois évoluer

Il est temps d'arrêter de croire que le toujours plus est la bonne direction, il faut parfois évoluer....

Nous vivons dans une société qui place le "toujours plus" comme l'idéal. Nous vivons dans la société du dogme de la croissance infinie...

Un enfant a une croissance exponentielle. Puis cette croissance se ralenti et l'enfant évolue et devient un adulte.

Notre société traverse sa crise d'adolescence. Un période difficile. Une période pleine de saut d'humeur, une période qui parfois même conduit au suicide !

Soyons vigilant, faisons évoluer notre société, ne tombons pas dans le piège du toujours plus à tout prix !

citation chenille.png

Le destin d'une chenille, n'est pas de devenir une super chenille géante.... C'est de devenir un papillon !

Martouf: 2013-05-07 14:48:58

Martouf