Martouf le synthéticien
 
 

oct

25

Voici une vue du quai Ostervald à Neuchâtel selon la technique photo des planètes.

planète passerelle 700ème neuchâtel.jpg

C'est une vue très originale du quai Ostervald, mais au fait, qui était ce monsieur Ostervald ?

Jean-Frédéric d'Ostervald est né le 13 mai 1773 à Neuchâtel. Il est le cadet des dix enfants du conseiller d'Etat Ferdinand d'Ostervald et d'Elisabeth de Pury.

Il a été maire de Travers, ainsi que membre de la Cour des comptes, puis dès 1800, commissaire général de la principauté de Neuchâtel. Il a succédé dans cette tâche à Georges de Rougemont duquel il était l'adjoint depuis 1796.

A l'époque le rôle de commissaire général de la principauté était la conservation des titres des revenus de l'Etat: reconnaissance des biens, limites du pays, domaines, etc.
C'est ainsi que Jean-Frédéric d'Oservald en vient à s'occuper de travaux d'arpentage.carte ostervald extrait boudry.jpg

En 1801, il préconise la révision des plans de la principauté qui sont mal faits ou plus à jour. Il demande pour ce faire un financement au roi de Prusse. Ce n'est qu'en 1804, après bien des péripéties qu'il obtient 6000 livres. Mais entre temps, Ostervald a déjà réalisé de nombreuses mesures personnelles.

En 1806, après 5 ans de mesures et de dessins Ostervald publie la Carte de la Principauté de Neuchâtel levée de 1801 à 1806 et dédié à Son Altesse Sérénissime le Prince et Duc de Neuchâtel par J.F d'Ostervald.

Pour réaliser cette carte, Ostervald est aidé par Jean-Georges Trallès, professeur de mathématique et physique de l'académie de Berne. Ce dernier est connu pour ses travaux de mensuration dans les Alpes, c'était un des meilleurs mathématicien du pays.

Puis durant près de 25 ans, Ostervald s'en va à Paris où il rejoint son frère et il y tient un maison d'édition spécialisée dans l'édition de recueils de voyages illustrés. Ce qui permet à Jean-Frédéric d'Ostervald d'exprimer ses talents artistiques.

En 1836, il collabore avec Guillaume-Henri Dufour pour la réalisation de divers projets liés à la création d'une carte suisse. (Ce qui deviendra la carte Dufour) Puis, sur la demande du conseil d'Etat, il réédite une version mise à jour de sa carte en 1837. (avec l'ajout du Cerneux-Péquignot)

Dès 1838, Jean-Frédéric se lance dans un nouveau projet, il veut réaliser une carte plus précise à l'échelle 1:25000. Aidé de plusieurs collaborateurs, il va donc entreprendre une série de mesures entre 1838 et 1845.

Comme pour toute construction de carte, il faut tout d'abord créer un modèle géodésique du terrain. Son réseau de base de trigonométrie comporte 60 points placés entre la rive sud du lac de Neuchâtel et les sommets de la chaine du jura. Ces points de base sont complétés par 1800 points secondaires.
Pour chacun de ces points, l'altitude est mesurée précisément à l'aide d'un baromètre à mercure et plusieurs visées sont réalisées pour relier les points entre eux.

carte ostervald extrait neuchâtel.jpgLe résultat est concluant, la carte Ostervald a une précision de l'ordre du mètre si on la compare avec les données actuelles. Ostervald et son aide Henri-Louis Otz ont bien travaillé.

Jean-Frédéric d'Ostervald, n'est pas qu'un scientifique brillant, il est aussi un artiste de qualité. Le dessin lui même de la carte est d'une finesse et d'un parlant rarement égalé. La carte comporte des couleurs qui relèvent bien la nature du terrain. (contrairement à la carte Dufour qui est monochrome.)

Ostervald était certainement en avance sur son temps en matière de cartographie. Sur la demande du conseiller d'Etat Armand-Frédéric de Perregaux, il a même réalisé un calque supplémentaire de sa carte où il remplace les hachures par des courbes de niveau pour relever le relief.

Le quai Ostervald a été ainsi nommé en l'honneur de ce brillant cartographe mort en 1850.

Sur le guichet cartograpique du canton de neuchâtel, il est possible de se balader sur la carte d'Ostervald en utilisant le thème cartes historiques. (sélectionnez le bouton Ostervald dans le sous menu Cartes historiques de l'onglet Données. Puis cliquez sur le bouton recharger la carte.)

Martouf: 16 sep 2011 : 11:47

tags: carte, news, Neuchâtel, photos, panorama, planète, Ostervald, themePhotos,

Commentaires: 0 commentaires

oct

9

Le monde est vraiment très petit... ici la planète se réduit même à la taille de 3 communes.

En effet, le panorama de base qui forme cette planète a été pris juste à côté de la frontières des 3 communes... Les communes de Boudry, Bevaix et Cortaillod.

La planète BBC est elle prête à fusionner ?

planète giratoire 3 communes.jpg

Martouf: 9 oct 2009 : 17:59

tags: news, photos, panorama, commune, planète, themePhotos,

Commentaires: 0 commentaires

oct

5

Voici encore un exemple de planète qu'il est possible de faire à partir d'un panorama de photos.

Ici nous pouvons admirer la verdure des pâturages du Jura au coucher du soleil.

planète jura.jpg

Martouf: 5 oct 2009 : 20:22

tags: news, blog, photos, panorama, planète, pâturage, themePhotos,

Commentaires: 3 commentaires

sep

11

Voici une nouvelle photo dans la série Avant-Maintenant, il s'agit du port de Neuchâtel.

port avec la barrière.jpg

Il est intéressant d'observer qu'en 100 ans les barrières de la place du port sont toujours les mêmes. Cependant, actuellement elles sont doublées depuis le 8 mars 2007 par des barrières vauban.

Cette décision a été prise par les autorités de la ville de Neuchâtel, sous les pressions d'une plainte pénale déposée suite à la chute d'un enfant en bas âge au travers des barrières début mars 2007.

Cette chute était la 3ème d'une série. En effet, en janvier 2005 et en août 2006 des enfants étaient déjà tombés de place du port au travers des barrières.

Le 29 octobre 2007, le conseil général s'est prononcé sur un projet de sécurisation des barrières et réaménagement des bacs à fleur et bancs de la place du port pour un montant de CHF 300 000.-.

Suite à de houleuses discussions à propos de la somme envisagée, de son utilité par rapport à d'autres projets, de la responsabilité de chacun à savoir qu'il existe des comportements et des lieux plus dangereux que d'autres et que l'on ne peut pas sécuriser tous les endroits dangereux, le rapport a finalement été refusé par 20 voix contre 15 et une abstention.

Actuellement, en 2009, les barrières vauban provisoires sont toujours là. (un dicton raconte dans la région que le terme provisoire désigne une durée de 20 ans !)

Cette histoire m'interpelle tout de même. Nous vivons dans une société qui prône de plus en plus le risque zéro.

Il faut tout sécuriser. Il faut tout contrôler. Il faut tout règlementer.

A propos des barrières il y a la norme SIA 358 qui décrit ce qu'est une barrière sécurisée. Cette norme n'est pas forcément obligatoire, mais fortement recommandée. Ainsi on voit partout des modifications de bâtiments existants pour coller à cette norme.

Ainsi, dans le même genre d'idées, à l'occasion de l'assainissement des fenêtres du collège des Esserts, le conseil général de Boudry s'est également prononcé sur la pose de serrures empêchant les élèves d'ouvrir les fenêtres complètement.

Ceci à cause du fait que les fenêtres ne sont qu'à 70cm du sol et non 1m comme les normes actuelles l'exigent.

Je trouve qu'il est tout de même malheureux d'arriver à ce genre d'extrémités. Combien d'élèves ont voulu apprendre à voler en se jetant par les fenêtres depuis 1897 ?  Et combien de fois par année les classes sont aérées pour assurer la bonne oxygénation des élèves ?

Il me semble qu'il y a là un équilibre qui a été rompu.

Le monde est dangereux. Mais est ce que ça vaut la peine de se pourrir la vie pour sécuriser chaque recoin d'espace au cas où ?

Le citoyen suisse est certainement le citoyen le mieux assuré de toute la planète contre tous les risques possibles et inimaginables. Il y a des assurances pour tout, même des assurances juridiques. Une telle assurance peut être utile au cas où toutes les précautions qui auraient été prises n'auraient pas suffi à empêcher un accident, et que l'accidenté se retourne juridiquement contre vous !

Notre société du risque zéro est aussi une société de la traque au coupable. Il faut un responsable. Quand il y a un problème, on ne cherche pas à le résoudre, on cherche à trouver un coupable, on cherche à obtenir un dédommagement.

C'est peut être ce raisonnement qui pousse à vouloir sécuriser chaque parcelle de terrain. Ainsi, si il arrive quelque chose sur mon terrain, j'aurai tout fais pour que ça n'arrive pas, je serai couvert, je ne serai pas responsable !

Les barrières de la place du port n'ont jamais été modifiées pendant 100 ans, il y a peut être eu des accidents ? Probablement, mais jusqu'à présent on se disait que c'était la faute à pas de chance, une maladresse, une bêtise, mais on n'en serait pas venu à vouloir attaquer en justice l'architecte ou le propriétaire pour ne pas avoir pensé à sécuriser suffisamment le lieu.

A quoi bon vouloir taper sur quelqu'un, trouver un responsable pour chaque malheur qui nous arrive ?
Parfois, il n'y a pas de coupable, il n'y a qu'un malheureux concours de circonstances. Après la chute, il suffit de se relever et d'aller de l'avant !

ça ne sert à rien d'épiloguer trop longtemps sur les causes et les responsabilités d'un accident mieux vaut aller de l'avant. Je terminerai par un proverbe qui exprime quelque chose d'assez semblable:

Quand le chariot est brisé, beaucoup te diront par où il ne fallait pas passer....

 

Martouf: 11 sep 2009 : 17:12

tags: news, Neuchâtel, photos, avantMaintenant, port, themePhotos,

Commentaires: 2 commentaires

août

13

Mais quelle est cette étrange fleur ??

planète illhorn.jpg

Il s'agit tout simplement des Alpes sous un angle insolite !

C'est une photo réalisée avec la technique dite des planètes qui consiste à transformer un panorama 360° en une planète par une transformation de coordonnées cartésiennes en coordonnées polaires.

Le panorama de base a été pris au sommet de l'Illhorn, un sommet au dessus de Chandolin au Valais.

La grande tache brune que l'on observe au millieu de cette étrange fleur n'est rien d'autre que la vallée du rhône. A l'extrémité gauche de cette vallée, les plus observateurs auront bien entendu reconnu les Dents du midi.

Parmi ces centaines des sommets visibles, le plus célèbre est probablement le Cervin. Pour le repérer, il faut trouver un sommet en forme de pointe carrée qui vise juste un petit peu plus à droite que le coin en bas à gauche de la photo. Le Cervin se situe presque à côté de la majestueuse Dent blanche.

Pour les gens intéressés par la technique des planètes, voici quelques panoramas et planètes réalisés par Aduco pour une de ses expositions photos. Ainsi que la planète du groupe scout Durandal, des photos toujours réalisées par Aduco.

Martouf: 13 août 2009 : 10:02

tags: news, photos, panorama, planète, alpes, fleur, themePhotos,

Commentaires: 0 commentaires


 
 
 
 
 
login
Identification

loading loading