Notes à propos du livre Makers de Chris Andersen

Mes notes à propos du livre Makers de Chris Andersen

Makers, la nouvelle révolution industrielle

http://www.makers-revolution.com

Ce livre nous parle du monde qui se mets gentiment en place. Un monde qui fusionne le monde matériel, le monde industriel avec l’organisation du monde virtuel, le monde de l’information, le monde du web.

Cette fusion remet en cause nombres de fonctionnement et d’idées reçues.

On bref, nous allons vers..

  • l’artisanant industriel
  • le financement par les foules
  • les communautés de co-créateurs à la place des entreprises.

Au coeur de ce mouvement on trouve ces nouveau outils facinants… les imprimantes 3D, les découpeuses laser, les fab lab…  Mais il n’y a pas que ça….

Historique de l’industrie du 20ème siècle au travers d’un exemple personnel

  • M. Hauser était le grand père de Chris Andersen. C’était un bernois (note perso: un suisse, comme moi ! :P). Il a émigré à Los Angeles dans les années 1920.
  • Il travaillait dans la mécanique. Il a été engagé dans les studios Hollywoodiens.
  • A ses heures perdues il a inventé un système d’arrosage automatique.
  • Pour réaliser son système d’arrosage. Il l’a fait breveter. Ce qui lui permet de diffuser l’info sans se la faire piquer. Le but originel du brevet est de favoriser le partage d’information.
  • Il a du batailler pour trouver une entreprise qui a bien voulu reprendre son système d’arrosage, le fabriquer et le vendre, chose que M. Hauser n’était pas capable de faire tout seul, étant trop petit et ne disposant pas des fonds nécessaires.
  • M. Hauser a eu de la chance. Il a trouvé une entreprise qui a accepté de reprendre son système, de le fabriquer, le commercialiser et de lui verser des royaltises.
  • C’est une histoire à succès d’un petit inventeur du 20ème siècle. L’immense majorité des inventeurs n’a jamais pu produire son invention et encore moins gagner de l’argent avec.
  • au 21ème siècle tout ce processus n’est plus utile (invention, brevet, négociation avec un entrepreneur industriel). Il y a d’autres manières de faire nettement plus efficaces qui permettent à tout inventeur de voir son invention réalisée, et à une plus grande part de gagner de l’argent avec une invention.
  • Ce livre va nous montrer les techniques d’aujourd’hui et ce qui se profile pour demain.

p21.

Nous au sommes au milieu de 20 ans d’histoire

  • il a fallu 10 ans pour apprendre à créer, innover et travailler ensemble sur le web, grâce à des nouvelles techniques de collaboration.
  • il faudra 10 ans pour appliquer ces leçons au monde réel !

L’ère de la personnalisation

  • l’ère des mass média est terminée. On est à l’ère de la vidéo à la demande.
  • sur facebook chacun à son propre flux de news personnalisé
  • par analogie, l’industrie des produits de masse est terminée.
  • => on va vers une personnalisation des objets

P79

Les 3 goulets d’étrangelement des biens physiques

Pour exister, un objet doit être….

  • assez demandé pour être fabriqué
  • assez demandé pour être en magasin
  • assez demandé pour que sa promotion soit assurée. (savoir où le trouver et qu’il existe.. pub, vitrine…)

Le web a déjà permi de faire sauter 2 de ces goulets avec des sites comme Groupon, qui permettent de se mettre ensemble pour acheter un produit avec un fort rabbais. Donc la promotion est assurée, la demande en magasin est assurée.

=> Il ne reste que le goulet de fabrication à faire sauter. C’est ce qui est en train d’arriver.

Chris Andersen est déjà l’auteur du livre: La longue traine. Un principe proche de celui expliqué ci-dessus. Il est donc logique que ce soit le même auteur qui annonce cette révolution industrielle.

Le principe de la longue traine s’explique bien avec une librairie. Une petite librairie dispose d’une place de vente et de stockage limitée. Donc elle va vendre que des « best-seller » des livres qui se vendent bien. Elle ne va pas s’encombrer de livre dont on ne vend qu’un seul exemplaire par année.

Une librairie comme Amazon a une place de stockage qui ne coûte pas cher et un magasin virtuel infini. Donc elle se permet de vendre des livres qui ne sont vendus qu’une fois par an. Et finalement le potentiel de vente de livres différents mais rarement vendu est autant voir plus grand que de vendre beaucoup d’exemplaires d’un nombre restreint de livre.

  • Ancien modèle: beaucoup d’exemplaires de peu de livres.
  • modèle longue traine: peu d’exemplaires de beaucoup de livres différents.

Chris Andersen nous annonce que ce principe arrive dans le monde industriel grâce aux imprimante 3D et découpeuses laser qui permettent de fabriquer des petites séries d’objets pour pas cher.

L’usine au bout du clic

  • De plus en plus, la chaine logisitique est a échelle libre.
  • => Cela signifie que les usines, l’industrie toute entière est pilotable d’un seul clic. Que l’on soit samsung ou M. Toutlemonde. Pour des petites ou grandes séries. (reste quand même un seuil de coût, mais qui diminue)
  • Les fichiers de description de produits sont les mêmes à toute échelle.
  • Marx s’est trompé !!
  • => Ce qui est important, ce n’est pas la propriété des moyens de production, c’est l’accès à ses moyens ! (sa location)
  • (explication perso: la théorie de Marx explique que les propriétaires des moyens de production sont des esclavagistes, car une fois qu’ils ont fait travailler leur employés suffisamment pour rembourser l’achat des moyens de production, toute la production suivante est exclusivement destinée à enrichir personnellement le patron. Le propriétaire des moyens de production. Or, on remarque maintenant que les usines tournent pour qui veut bien les utiliser. Il n’y a plus de vide pendant lequel un patron s’enrichit personnellement)

Participer à la création d’un objet augmente sa valeur

p88

  • On remarque que les gens sont prête à payer 67% plus cher pour un produit pour lequel ils ont participé à la « création ».
  • Le simple fait de monter soi-même son meuble comme le propose Ikea, suffit à mettre un peu de soi-même dans le meuble.
  • La personnalisation est recherchée car elle nous rend différent.
  • La campagne de pub « Think different » de Apple a bien compris que les gens aiment se dire différent et pas des moutons. => mais on voit qu’Apple à réussi à vendre des produits de masse en faisant croire qu’ainsi on devient différent !
  • On peut faire graver chaque iPod avec sont nom pour en faire un objet unique !

Culture du remix

  • « Rip-mix-burn » a été le slogan de iTunes => encore une fois Apple a bien compris que les gens aiment faire leur propre mix.
  • le désavantage du produit de masse, c’est qu’il n’est qu’une moyenne globale des besoins. Il n’est pas adapté aux besoins de chacun.
  • le remix permet de créer un objet personnalisé sans avoir à tout ré-inventé. Juste modifier la partie qui ne nous est pas adaptée.
  • la culture du remix est basée sur des plans de conception libres. C’est ce que l’on appelle l’Opens Source dans le domaine de l’informatique.
  • les logiciels open-source sont souvent développés par des communautés de contributeurs.
  • Ce modèle commence d’arriver pour des objets matériels.
  • https://www.sparkfun.com est un magasin de kit électronique qui fournit de nombreux tutoriels pour construire soi-même.
  • http://geekdad.com est une communauté de parents geek qui partagent les projets qu’ils font avec leur enfants. Ce site a été créé par Chris Andersen.
  • http://diydrones.com est une communauté de fans de drones à monter soi-même. (Crée par Chris Andersen)
  • http://3drobotics.com est une entreprise de drone open-source crée par Chris Andersen.
  • Par ces différents sites, on comprends la logique de fonctionnement que présente Chris Andersen et qu’il a lui-même expérimentée.
  • => Un passe temps avec les gosses en vient à créer une communauté de passionnés qui conçoivent des drones. 3D robotics est une entreprise qui utilise la communauté des concepteurs pour réaliser à moindre coût des drones physiques d’excellente qualité. Les passionnés achètent les kits de 3dRobotics pour lesquels ils ont contribués (et donc qui ont plus de valeur à leur yeux). 3DRobitics rétribue un peu les gros contributeurs dans la conception des drônes. Ainsi tout le monde est content.
  • Le modèle de ce type d’industrie est de la conception ouverte et de la vente physique des objets conçus par une communauté.
  • la plateforme http://www.ning.com vous permet de facillement créer une communauté et de se lancer vous même dans ce type d’industrie.
  • Attention au piège des prix. Pour fixer un prix de vente et il faut l’estimer à 2 à 3 fois les coûts réels ! => ça parait énorme quand on débute tout seul dans son garage. Mais si l’entreprise a du succès, on doit vite faire face à une augmentation des coûts d’échelle. Il faut de la place de stockage, puis des employés, des outils. Puis, il faut diviser ses prix pour faire des remises de grosse quantité et des prix grossistes. Donc finalement 2-3 fois les coûts de base n’étaient rien de trop ! Beaucoup d’entreprises font faillite à cause de ça. Ne tombez pas dans le piège.
  • Les coûts d’échelle peuvent augmenter rapidement avec le succès, surtout pour une entreprise du web qui est dès le premier jour une entreprise internationale qui peut potentiellement vendre dans le monde entier. (note perso: c’est là que je vois la barrière des langues ! Un état-uniens est favorisé en créant un site dans sa langue natale: l’anglais. Cette langue étant internationale. En français je limite un peu ma portée. Mais le contenu (texte) que je peux produire est de meilleure qualité !)

Le financement des Makers

  • le crowdfunding permet de financer des projets sans avoir recours aux financements traditionnels ( capitale risque, bourse, crédit bancaire)
  • le site de financement communautaire (crowdfunding) http://www.kickstarter.com a été conçu à la base pour réaliser le financement de projets culturels, comme les films, livres, etc….
  • actuellement http://www.kickstarter.com est de plus en plus utilisé pour financer des projets industriels. C’est une sorte de pré-commande d’un objet. Si l’objets intéresse suffisament de monde. On peut le construire.
  • avantage financier: pas de capital avec intérêt ou de participation financière extérieure, ou de vendre une partie de sa société
  • avantage marketing: une étude de marché est faite directement sur le site de financement, on sait tout de suite si le produit a de l’intérêt
  • avantage marketing: on est certain d’avoir des clients. Les fans se transforment en client
  • avantage pub: les gens qui ont aidé un projet à démarrer, sont toujours plus enclin à faire de la pub. Le bouche à oreille est parti…
  • être engagé dans le processus de création de l’objet, fait qu’on va l’aimer plus

Réaliser et vendre son invention d’un seul clic

  • quirky.com est un manière pour les inventeurs de voir leur invention réalisée sans avoir à ne rien faire d’autre que d’avoir une idée.
  • le processus: un inventeur a une idée => il le soumet à la communauté => si l’idée est populaire => elle est conçue dans les détails par l’équipe de quirky => elle est commandée à la fabrication à une usine. => l’inventeur reçoit une part des bénéfices de son iddée
  • etsy.com est une place de marché de l’artisanat fait main. Il semble que le site s’étende au makers de l’artisanat industriel. (fabriquer des objets à la maison, mais pas à la main, avec des imprimantes 3D)
  • ponoko.com => une usine au bout du clic. A l’image des photos que l’on fait imprimer dans un labo. Ponoko imprime en 3D (ou découpe) et vous envoie les objets que vous avez conçus et dont vous avez envoyé les fichiers.
  • shapeways.com => un concurrent de ponoko. On peut aussi se créer sa boutique avec les objets que l’on crée et met en vente à la demande. (Tout comme je le fais avec ma boutique de t-shirts: http://girafe.spreadshirt.net )

Mondialisation et re-localisation

  • dans cette dernière décennie on a vu les entreprises occidentales délocaliser leur production en chine. Avec la nouvelle révolution industrielle, on va vers une relocalisation
  • avec une augmentation de l’automatisation, la chine n’est pas moins chère !
  • la logisitique pour vendre des produits fabriqué à l’autre bout du monde est plus complexe surtout au niveau des délais de livraison. Il est plus simple de fabriquer localement. Là où sont les clients.
  • Pour l’électronique de pointe (ex: iPhone) on est obligé de fabriquer en chine, car c’est là que se sont déplacées les chaines logistiques et les fournisseurs.
  • Pour l’électronique d’une vanne de chauffage, c’est de l’électronique simple. On peut facilement automatiser la fabrication locale.
  • la complexité de la vanne de chauffage d’une installation de domotique se trouve dans le logiciel. C’est là qu’il faut agir. (créer une communauté pour développer le soft)

Politique

  • Pour favoriser la création d’entreprise créatrice d’emploi, il faut favoriser les ecosystèmes
  • => 1 facebook = 3000 emploi => peu pour l’empleur de la chose
  • => 1 facebook génère un écosystème qui crée plus de 30 000 emplois (dans l’it à travers le monde entier, et les créateurs de jeu zinga)
  • Créer des communautés et des ecosystèmes est bon. (note perso: c’est ce que je vois avec l’écosystème wordpress)
  • (je fais un parallèle avec l’horlogerie neuchâteloise qui est un réseau d’entreprises… mais on peut faire mieux)
  • (il faudra faire un truc dans le domaine du solaire.. un kit de production énergétique renouvelable avec des briques open-source. L’électronique de régulation d’un panneau solaire ou mille… ou une éolienne de poche… quasi pareil)

Pour aller plus loin…

J’ai découvert que juste à côté de mon bureau se trouve un des deux fab-lab de suisse !!

http://fablab-neuch.ch

Il faut que j’aille visiter et expérimenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *