Le Kong: encore une autre monnaie de singe

En juillet 2011, j’ai lancé une monnaie qui s’appelait le Kong. C’était dans le cadre de mon site YopYop.ch. A la base ce site était une plateforme de location de tout ce que l’on utilise pas souvent... perceuse, machine à coudre, déguisements, etc…

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l’occasion: le Kong.

Comme cette plateforme monétisait l’économie du don, j’ai tout arrêté.

Aujourd’hui je relance le Kong. Mais avec un autre principe.

Pour l’historique complète voir en fin de page.

Kesako le Kong ?

Comme dit dans le titre de cet article. Le Kong c’est une monnaie de singe..🐒.. En fait comme toutes les monnaies !

La monnaie ce n’est que de la confiance.

Singe aux yeux kawai kong monnaie

Le Kong est une monnaie qui repose sur les principes suivants:

  • Low-tech → tout le monde peut la comprendre et vérifier le principe de fonctionnement: pas de boite noire réservée aux geek.
  • 📉Résiste à un effondrement économique → si plus rien ne marche après une catastrophe, un effondrement économique, technique… cette « monnaie » fonctionne encore. Pas besoin d’électricité, ni d’ordinateur.
  • Totalement décentralisée → autant la création monétaire, que la gouvernance, que la gestion des utilisateurs est décentralisée et même répartie au niveau de l’individu.
  • Propose un Revenu de Base Inconditionnel → chacun reçoit de quoi vivre. Et c’est la personne elle même qui décide du montant de son RBI!
  • Assure une « égalité saptio-temporelle » entre les utilisateurs → C’est le jargon TRM (pour ceux qui connaissent) qui signifie qu’une génération n’est pas favorisée ou prétéritée d’arriver à une époque différente. (Avec le crédit bancaire, c’est souvent une génération qui consomme le crédit et la suivante qui paye le crédit….). Mais c’est aussi l’assurance qu’en tout endroit la monnaie arrive, pas seulement dans les grandes capitales économiques qui concentre toutes les grandes banques.
  • Pas de risque d’inflation monétaire → Le principe étant basé sur une forme de crédit mutuel, la quantité de « monnaie » est crée au moment des transactions, donc pas besoin de créer en amont une masse de monnaie qui est déconnectée des besoins et crée de l’inflation.
  • Un potentiel de crédit sans intérêt accessible pour tous → encore une fois c’est la notion de crédit mutuel qui permet d’avoir un potentiel de crédit sans intérêt. Ce qui permet d’investir dans son avenir sans surcoût.
  • Une monnaie fondante → Une monnaie qui circule, qui ne stagne pas et favorise une économie fluide. Telle que Silvio Gesell l’avait imaginée. C’est cette astuce qui permet l’existence d’un revenu de base!
  • Une monnaie à l’abri des crises cycliques → la fonte, le Taux de Retour à l’équilibre assure qu’en tout temps on équilibre les comptes avec une exponentielle décroissante et pas une exponentielle croissante comme dans le cas du crédit bancaire. C’est mathématique, toute fonction exponentielle est source d’instabilité.
  • Chacun est libre de choisir ses paramètres → toute valeur est exprimée dans un référentiel. Ici chaque personne est libre de choisir son référentiel. Elle doit juste l’expliciter. En fait, elle peut même choisir le nom de sa propre monnaie… moi j’utilise le kong…. mais toi tu préfères peut être un autre nom ? .. et malgré tout on pourra commercer ensemble de façon juste.

Principes théoriques

Le Kong est juste le nom que j’ai donné à ma version d’une « monnaie », d’un système économique basé sur le principe du SME, le Système Monétaire Equilibré ou Système de Mesure Equilibré.

C’est une sorte de crédit mutuel amélioré avec une fonte périodique à l’image du jubilé biblique qui annule les dettes pour stabiliser la société.

J’ai déjà bien décrit la théorie du SME dans mon article sur l’histoire de la monnaie, ainsi que dans une réflexion sur l’implémentation d’un tel système de manière informatique.

Mais ici je propose de le faire en mode low-tech, sur papier !

C’est une démarche autant pratique que pédagogique.

Concrètement comment je fais pour utiliser la monnaie Kong ?

Le principe est très simple. Il suffit de:

  • se créer un carnet de comptabilité/identité. 📘
  • définir les paramètres de son référentiel
  • utiliser le carnet pour des transactions avec d’autres utilisateurs

Le carnet peut être fait à la main, sur papier. Mais je propose de télécharger des fichiers pdf, de les imprimer (recto-verso) et de te constituer un carnet.

Il y a 3 pages A4 à plier et mettre ensemble pour former un carnet:

Ce carnet (encore très brouillon ! Je t’invite à créer le tiens ci-dessous) comporte un côté qui sert à enregistrer les transactions. Et si l’on retourne le carnet, l’autre côté sert à y indiquer son identité et la faire signer par d’autres utilisateurs. Ainsi chaque personne vas se retrouver reliée à d’autres dans une Toile de Confiance.

Sur le principe, il n’y a qu’un seul carnet par personne. La toile de confiance sert à vérifier que c’est le cas. Les gens honnête sont invités à ne signer qu’un seul carnet par personne.

Aperçu de la page de comptabilité d’une transaction. On remarquera la notation du montant en absolu, (comme on en a l’habitude), mais aussi relativement au Revenu de Base Inconditionnel.

Je me suis pas un pro de la bureautique… et j’avais pas envie de passer trop de temps à créer un design parfait de carnet (surtout que c’est un casse tête pour faire 4 page de carnet sur une page A4.. et coordonner l’alignement pour avoir un bout de carnet dans un sens.. et un bout dans l’autre…)

Donc ce carnet est très brouillon… mais c’est volontiers que je cherche quelqu’un qui serait motivé à en faire un tout beau tout joli ! 🙂

Moi je l’ai réalisé avec Apple Pages… Je te mets les fichiers source ci-desous. J’ai fait une conversion automatiques en fichier word… ça doit pas être top. Mais c’est une base pour le reprendre et jouer avec…. bonne chance ! 🙂

FAQ Kong

Voici les réponses aux questions les plus courantes:

Comment utiliser le carnet ?

Ce carnet est ton portemonnaie.
Ce carnet sert à enregistrer toutes les transactions que vous faites. Dans un sens et dans l’autre (achat – vente, ainsi que les fontes périodiques du solde.)

Le Système de Mesure Equilibré est un Crédit Mutuel. Mais il a une particularité. Régulièrement le solde « fond ». Qu’il soit positif ou négative et diminue en en direction de l’origine. (Le zéro).

Ainsi les avoirs fondent et les dettes fondent. Cette astuce permet de généré périodiquement un Revenu de Base Inconditionnel.

Pour en savoir plus: martouf.ch/SME

Comment noter une transaction ?

Lors de chaque transaction:

  • Vérifiez que l’autre partie n’a pas atteint sa limite de consommation à crédit.
  • Vérifiez que l’autre partie a bien effectué sa fonte conformément à son référentiel.
  • Inscrivez la transaction dans votre carnet. (L’autre partie inscrira la même transaction dans son propre carnet.)
  • Signez la transaction dans votre carnet
  • Signez la transaction dans le carnet de l’autre.

Qu’est-ce qu’un référentiel ?

Toute transaction est faite dans un référentiel. Trop souvent on ne préciser pas le référentiel. Les monnaies internationales courantes sont flottantes les unes par rapport aux autres.

Dans le cadre du SME on explicite le référentiel. Ce qui permet d‘exprimer les prix relativement à son revenu de base.

Chaque personne peut potentiellement utiliser un référentiel différent. Chaque personne peut potentiellement utiliser sa propre monnaie. Mais dans ce cas, lors d’une transaction il faut faire correspondre les prix en les comparants en mode relatif au revenu de base.

Le revenu de base est l’invariant commun à tous.

Comparaison de prix dans différents référentiels

Prix relatif réf.1 = Prix absolu réf.1 / RBI1
Prix absolu réf. 2 = Prix absolu réf.1 /RBI1 * RBI2

Un référentiel est défini par les paramètres:

  • origine
  • montant du Revenu de Base Inconditionnel
  • Taux de Retour à l’équilibre

Exemple de référentiel:

Origine = 0
Revenu de Base inconditionnel = 1000
Taux de Retour à l’Equilibre = 10% => 10/100

Limite de consommation à crédit:
Limite = RBI * 1/TRE + RBI
Limite = 1000 * 1/(10/100)) + 1000 = 11000

Qu’est-ce que la Toile de Confiance ?

La monnaie n’est finalement qu’un intermédiaire de confiance. Cet intermédiaire peut prendre plusieurs formes, jeton-valeur, mais aussi de la comptabilité.

Naturellement, quand la confiance règne, les humains organisent leur économie avec un système de don.

Ex:payer la tournée au bar 🍻On a pas besoin de comptabilité.

Si la confiance se brise, si il y a un abuseur qui consomme et ne produit rien. Il sera exclu.

Le SME propose aux gens qui ont peur des abuseurs d’utiliser une comptabilité pour étendre la notion de communauté de confiance.

La limite de consommation a crédit va limiter le risque d’abuser du système.

La notion de Revenu de Base Inconditionnel va permettre à tous de vivre dignement.

Pour éviter qu’une personne reçoive plusieurs Revenu de Base Inconditionnel. On crée une Toile de Confiance.

Le carnet de chaque personne est signé par d’autres utilisateurs qui certifient qu’une personne n’a qu’un seul carnet. (Évidemment on remplace les carnets pleins ! )

👩🏻👧🏼🧓🏻🧔🏻👱🏻‍♀️🧑🏻👨🏼

On note la proximité avec la personne.
Ex: « 1ère rencontre, rencontre régulière, copain, amis, je vis avec« .

Quel est le symbole de l’unité monétaire Kong ?

La mascotte du Kong, c’est le singe aux yeux Kawai:

singe aux yeux kawai

Il existe un symbole raccourci:

ex: 10 kong s’écrit: 10<

le Symbole: < est en référence au K de Kong…. mais sans le confondre avec d’autre unité, comme le Ko ou le Kg… ou le KN…..

< se trouve sur tous les claviers. C’est le symbole de la Rune Kenaz. La rune qui symbolise la maitrise du feu créateur et sa focalisation dans du concret. C’est le pouvoir de la forge qui forme, qui crée, qui transforme.

Ainsi le Kong est un outil qui permet de maitriser et focaliser l’énergie créatrice d’une communauté au service de projets.

Le symbole < est la moitié du symbole ᚷ, la rune Gebo. Cette rune symbolise la rencontre, l’échange. Le nom Gebo signifie « don ».

C’est donc un symbole parfait pour représenter un système économique qui veut tendre vers le don. Qui est une béquille au don dans une communauté de confiance.

Histoire du Kong de 2011 sur la plateforme YopYop.. pourquoi j’ai tout recyclé…

Autour de 2010, j’étais très impliqué dans les projets de décroissance. Je me questionnait sur les moyens de consommer moins et partager plus.

« Moins de biens, plus de liens« 

L’idée de créer une plateforme de partage d’objets m’est venue en été 2010. Il n’y avait rien de tel à cette époque.

Début 2011, après un reportage TV dans lequel on me voyait visiter une déchetterie, je me suis vraiment décidé à sortir le projet (bon c’est long de tout coder !!)

En juillet 2011, un an après avoir eu l’idée, j’ai ouvert la plateforme yopyop.ch. Ce site était une plateforme de location de tout ce que l’on utilise pas souvent… perceuse, machine à coudre, déguisements, etc…

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l’occasion: le Kong.

La création monétaire se faisait en donnant 10 Kong à chaque personne qui ajoutait un objet sur la plateforme.

J’y parlais aussi déjà de l’idée de donner un Revenu de Base Inconditionnel, idée qui n’était pas encore très connue à l’époque.

Finalement cette expérience m’a montrée que les transactions se faisaient principalement entre amis, histoire d’avoir un grand niveau de confiance, les objets sont loués et pas vendu donc ça pose le soucis de ne pas laisser ses objets entre les mains de n’importe qui.

Donc conclusion: j’ai créé une plateforme qui monétisait (en monnaie de singe 🐵) l’économie du don qui se pratique naturellement entre les gens d’une même communauté de confiance.

Je m’en suis voulu de détruire ainsi l’économie du don qui est la plus simple, la plus joyeuse et la plus efficace ! (le Jeu de la Monnaie nous le prouve.)

De plus ma déformation professionnelle de développeur web m’avait induit à développer une plateforme web, alors qu’en fait le plus simple et efficace pour se partager des objets c’est de le faire avec ses voisins et pas sur le web avec des inconnus de l’autre bout du monde….
(J’ai eu un gars qui voulais louer une perruque… il était tellement loins que les frais de ports étaient plus cher que d’en acheter une neuve !!)

De plus le projet pumpipumpe.ch est arrivé. Il propose de mettre des autocollants sur sa boite aux lettres pour montrer à ses voisins ce que l’on propose comme objets en partage. C’est un concept nettement plus logique, il crée un vrai lien local et encourage l’économie du don.

J’ai trouvé que ça avait plus d’inconvénients que d’avantages de continuer.

J’ai fermé la plateforme au bout de quelques mois. J’ai recyclé le design pour martouf.ch et j’ai recyclé le nom de domaine yopyop.ch pour y mettre mes expérience de cuisine amusante.

Aujourd’hui il est temps de recycler l’ancienne monnaie Kong pour en faire une nouvelle monnaie Kong basée sur un concept un peu différent.

En 2011, j’avais une vision du monde très liée à la technologie high-tech. Je parlais de voir si il est possible de faire du change de Kong en Bitcoins !! … c’était en 2011… seuls quelques geeks avaient entendu parler du bitcoin lancé en 2009. A l’époque la blockchain qui contient l’entier des transactions effectuées faisait 20Mo !! en 2019 elle fait plus de 210 Go …

Aujourd’hui j’ai une vision du monde nettement moins technologique.. ainsi je propose non pas une monnaie électronique, mais une monnaie papier !! Un truc low-tech, qui marche et surtout qui est compris et compréhensible par tous. Pas une boite noir pour geek…

Donc voilà, je te laisse essayer le Kong !

6 thoughts on “Le Kong: encore une autre monnaie de singe

  1. Répondre

    […] je te laisse aller voir sur la page dédiée au Kong… télécharge ton carnet et c’est parti […]

  2. Répondre

    […] théorie peut servir de base à la création d’un système monétaire plus juste. J’ai d’ailleurs lancé une nouvelle monnaie basée sur ce principe, le Kong … une monnaie de singe 🐵 […]

  3. Répondre
    b3j0f - 11 mai 2019

    Bonjour Martouf,

    Heureux de voir cette version papier du SME mise en oeuvre 🙂

    As-tu commencé une expérimentation de ce format quelque part ?

    Comment gères-tu la fonte sans apporter de déséquilibre dans ton SME ?

    J’ai toujours un soucis avec l’histoire du référentiel, et des limites d’avoirs/dettes : qui les fixe sans déséquilibrer le tout si les comptes ne sont pas en réseau ? (toi et moi pouvons faire partie de communautés qui ne se connaissent pas, et pourtant, nous pourrions décider de faire affaire ensemble).

    Bien à toi,
    Jonathan

    1. Répondre
      Martouf - 11 mai 2019

      Salut,
      Oui, moi aussi je suis heureux de voir cette version papier arriver 🙂 ça faisait un moment que j’avais ça en tête. J’avais déjà fait un carnet il y a une année… mais je l’ai paumé … et jamais partagé. Là j’ai lancé la chose, c’est de loin pas parfait. Mais c’est perfectible. En plus c’est lié avec l’histoire de la monnaie de singe que j’avais déjà pondue avec des règles très proche mais très différent. Là Je suis heureux de voir ceci arriver. Mais pour le moment la communauté est très très faible.

      J’ai une dizaine de personnes qui m’on dit « c’est génial ».. mais j’ai pas encore vu de réelle utilisation. (en une semaine.. ça va 😛 )

      Concernant l’équilibre du SME… Il se fait justement par l’existence de la fonte.
      Un système de Crédit Mutuel est en permanence en équilibre à 0 vu que la seule source de monnaie c’est les transactions. C’est un jeu à somme nulle.

      Quand on passe au SME on ne change pas grand chose. On ajoute cette fonte. Elle est symétrique en positif et en négatif. Donc forcément dans un temps donné les comptes sont équilibrés. Mais il est vrai qu’on a des déséquilibres locaux. Mais est-ce grave ?

      La garantie que le système est juste, c’est que les gens suivent la relation:
      limite = ((1/ Taux de Retour à l’Equilibre) * le revenu de base)+ le revenu de base.

      C’est ce qui garanti que la personne n’abuse pas le système. Il est possible d’utiliser un autre référentiel, celui de la monnaie dette bancaire par exemple. Mais là la personne qui va commercer avec un autre référentiel qui ne respecte pas la relation ci-dessus devrait avoir des alertes dans sa tête… et refuser de commercer avec une personne qui utilise un référentiel injuste. (Mais on peut pas l’empêcher)

      En fait, le SME c’est juste la version explicite de ce qui se fait dans l’économie du don naturelle. C’est justement proposé comme béquille à ceux qui ont peur de se faire abuser en fonctionnant dans le don.

      L’économie du don fonctionne dans une communauté de confiance. Tout le monde sait très bien qui abuse du système. Celui qui ne paie jamais de tournée va être exclu.
      Il y a toujours des déséquilibres. Et on ne tient pas une liste globale des transactions. Ni pour soi, ni pour les autres. On a juste en tête la fin de l’historique des ses transactions et le taux d’oubli fait que je ne me souviens plus des tournées que j’ai payées il y a plus d’un an….

      La fonte du SME reflète bien ceci. On a juste la garantie que dans un temps donné une dette est forcément annulée. Et on sait que ce temps est juste en relation avec la limite.

      On évite ainsi la complexité d’avoir une outils qui doit connaitre l’entier des transactions d’un système… les 200Go de la blockchain du bitcoin.. à quoi ça me sert de connaitre les transactions d’il y a 10 ans ? .. et celles qui ne me concernent pas ?

      Pour parler en terme de Ğ1, l’invariant commun qui me sert d’échelle de valeur est le montant du revenu de base. Statistiquement on a tous des besoins similaires. Ainsi les prix sont exprimés en proportion de mon revenu de base.
      Et ce qui fait communauté, c’est d’accepter les règles du jeu. Notamment cette règle de la limite.
      C’est la version anarchiste d’une monnaie. C’est la responsabilité de chacun de vérifier que l’autre est bien dans la même communauté.
      Si des gens trichent, ils peuvent. Mais du coup ne font plus partie de la même communauté.

      Donc si l’on est dans des communautés qui ne se connaissent pas. On peut commercer, pour autant qu’on suive la même règle de la limite, si l’on a envie d’un échange juste. (on peut faire un échange injuste)
      Pour ajuster les prix, on va, par une simple règle de 3, ajuster les prix en référence à la proportion de revenu de base que ça représente.

      Les simulations que j’ai faites qui comparent un crédit mutuel classique et le SME, montrent que sur le long terme (j’ai testé jusqu’à 4 générations… un siècle) le système est stable. Il s’équilibre. Alors que le crédit mutuel a tendance a diverger fortement parfois. Le SME s’assure bien que tout le monde reste dans des ordres de grandeurs proche, autour de la moyenne (en terme Ğ1), ici autour du 0.
      Voir: https://martouf.ch/2016/12/systeme-monetaire-equilibre/

      J’espère que c’est plus clair ? Que j’ai répondu à la question.
      En fait, les postulats de base sont très différents de la Ğ1 et la TRM. On ne cherche pas à avoir un étalon de mesure invariant dans l’espace temps. (donc parfait à chaque instant). On cherche à avoir de quoi vivre en tout temps. (le revenu de base) et l’équilibre existe mais pas dans l’instant, plutôt dans une durée déterministe.
      Mais c’est vrai que ça me questionne aussi de savoir exactement à quoi en est l’équilibre global. Je me suis beaucoup creusé la tête à un moment, je me suis fait des simulations pour mieux observer la chose. mais j’ai pas (encore) de formalisation mathématiques. Là je suis content, je ne cherche plus trop à creuser le détail. Je vois que ça marche.

      Bon.. reste plus qu’à expérimenter à plus large échelle.
      Bonne journée

      1. Répondre
        jonathan labéjof - 13 mai 2019

        Coucou, c’est encore moi.

        Que dirais-tu d’expérimenter ton système à distance avec moi afin de m’aider à mieux comprendre le principe et plus facilement former mon environnement à cet outil ?

        Si tu as mon mail, je te laisse convenir d’une heure et d’un moyen de communication pour que toi et moi puissions faire une transaction avec ton système.

        J’aurais mes exemplaires de tes fiches avec moi 🙂

        @bientôt,
        Jonathan

        1. Répondre
          Martouf - 13 mai 2019

          Yop !
          C’est une question piège…. car comment faire à distance pour signer le carnet l’un de l’autre ??
          .. Le reste ne pose pas de problème.
          Mais le commerce à distance ne faisait pas partie de mon cahier des charges de cette version papier.

          Mais évidemment qu’un version numérique est possible. Mais je pensais à une version lowtech d’abord.. dans ce monde de brute de commerce mondialisé il y a déjà assez de choses… relocalison notre économie !!

          .. Bon.. et bien je peux tout de même te contacter par mail pour convenir d’une expérimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :