Martouf le synthéticien
 
 

Question à  Andréa Maechler de la BNS à propos de la dilution monétaire du franc Suisse entrainée par la création monétaire massive de la BNS faite depuis 2011.

Depuis 2011, la BNS crée ~100 milliards de CHF par an. Ceci pour investir à l'étranger afin d'agir sur le marché des changes et de dévaluer le CHF.

Cette action est louable dans un but à court terme de sauver l'industrie d'exportation qui est importante en Suisse.

Mais ce genre d'instrument non conventionnel commence à devenir conventionnel. Or là on ne voit pas comment s'en sortir.

Le bilan de la BNS est maintenant plus grand que le PIB de suisse.

Si on regarde les choses sur le long terme sous une autre logique, on peut se dire que créer autant de monnaie a dilué l'unité de mesure CHF,  et donc que le CHF vaut 6 fois moins qu'en 2011.

La politique actuelle tente de faire couler le CHF autant vite que l'euro et le $ ... or ces zones économiques sont plus grandes et les Quantitative Easing encore plus massifs. Il va être dur pour la BNS de régater.

Par contre si on ne fait plus rien, le CHF va prendre de la valeur. Est-ce grave ? Pour l'exportation oui. Mais pour l'importation non. Tout serait 6 fois moins cher si l'on avait rien fait.

A propos du PIB, si l'unité de mesure CHF change chaque année, comment être certain de pouvoir avoir une mesure fiable ?

Si le CHF de 2016 est 6 fois plus petit que le CHF de 2011, alors le PIB n'a pas augmenté... mais diminué .. non ?

A méditer...

tags: monnaie, mesure, BNS, PIB, dilution,

D'autres articles intéressants à lire...

 
 
 
 
 
login
Identification

loading loading