Les civilisations du nord sont prédatrices

globe terrestre.pngIl y a une réflexion que je me fais depuis quelques temps…

C’est finalement les civilisations qui se sont développées dans le nord de la planète qui dominent les autres… qui les écrasent…. qui les pillent….. Juste par ce que habitant au nord, les contrées sont beaucoup plus hostile à la vie humaine…. Sous l’équateur, il n’y a pas d’hiver…. Dans le nord, il faut se protéger de la rudesse de l’hiver.

Donc on développe un comportement de survie qui inclus la prédation. Il faut se chauffer… on brûle du combustible… Comme rien ne pousse chez nous en hiver… On invente des techniques de conservation…. et maintenant on importe la nourriture d’ailleurs…

Les civilisations du nord ont du s’organiser avec des structures complexes et des outils pour résister au conditions climatiques.

C’est la raison de l’évolution technique.

Alors que les peuples habitants dans les forêts équatoriennes vivent dans le jardin d’Eden…. Tout est offert ! …. ils sont beaucoup plus dans un esprit d’accueil des bienfaits de la nature que dans l’optique prédatrice des civilisations du nord !

Comment aurait évolué les civilisations si la planète avait eu des continents placés en majorité sous l’équateur et des immenses océans au nord et au sud ?

Est-ce que l’on aurait des civilisations beaucoup plus proche de la nature. Avec des valeurs de coopération et d’accueil ?

reservoir_de_petrole_dans_le_port_de_dakar.jpg
reservoir_de_petrole_dans_le_port_de_dakar.jpg
reservoir_de_petrole_dans_le_port_de_dakar.jpg
reservoir_de_petrole_dans_le_port_de_dakar.jpg

 

L’accueil au lieu de la prédation

L’homme est un loup pour l’homme. En effet, l’humain est un prédateur. Et non seulement pour lui même, mais pour la terre entière. De l’exploitation des champs pétroliers, à l’exploitation des champs de céréales.

L’humain est un pillard dans l’âme. En effet, c’est l’origine même du terme de prédateur.

L’humain assouvit ses besoins et ses désires en pillant la planète. L’humain pille même ce qui lui est offert. Pire, il ne se rend pas compte de ce qui lui est offert.

La nature est dans l’économie du don.

La vie nous est donnée, l’intelligence nous est donnée. Pour combler nos besoins il est inutile d’être dans la prédation. Il suffit de savoir reconnaitre ce qui nous est offert. Il nous suffit de savoir s’émerveiller devant la chance que nous avons d’exister.

L’humain prédateur s’échine à aller chercher du pétrole à grande profondeur alors que l’humain dans l’accueil sait profiter du rayonnement solaire qui lui est offert, il sait profiter du vent qui lui est offert.

La philosophie de l’accueil va même plus loin. Le souffle est également le moteur de notre corps humain. Nous respirons sans cesse. Notre corps est dans l’accueil.

La plupart des grandes religions enseignent comment gérer son souffle. Preuve que c’est important.

Je vous invite donc à passer de l’ère de la prédation à l’ère de l’accueil.

Sachez accepter cette invitation !

pastille-jaune