nourriture végétarienne

Comment se nourrir en végétarien sans avoir de carence

L’alimentation des humains à beaucoup changée au cours du temps.

Il y a eu l’époque des chasseurs cuilleurs. Donc je suppose que la viande était fréquente… mais est-ce vraiment la réalité ? … à creuser.

Puis il y a eu toute la période depuis l’invention de l’agriculture jusqu’il y a 50 ans.

Durant toute cette période de près de 10 000 ans. La viande n’était pas très courrante. Elle était consommée épisodiquement.

Puis le niveau de vie des gens a augmenté… et l’on a commencé manger beaucoup plus de viande et de protéine animales dérivée comme les oeufs, le lait, les fromages, etc..

Après 50 ans de cet exercice dans le monde occidental, on se rend compte que finalement l’exès de protéine animale n’est pas la panacées comme on le croyait. Il semble bien que plus on mange de protéine animal plus on a de problème cardio vasculaire !  (retrouver le documentaire à ce propos…)

Donc voilà, il semble donc bien que l’on mange trop de protéine animale. (ce qui ne m’étonne pas trop)

Comme je n’ai jamais été tellement fan de viande, ça ne me dérange pas du tout d’être végétarien.

En fait, je suis végétarien quand j’achète et cuisine moi-même et je suis omnivore quand je mange un peu partout. C’est ce que les suisses-allemand appellent « flexi-vegi » ! Mais je ne connais pas le nom en francais…. et après de nombreuses recherche, je crois qu’il n’y pas de mot.

En gros, je ne suis pas du genre à faire une crise quand il y a 3 mini lardon dans des roesti ou du jambon sur ma pizza.

Bref… Vu le nombre de fois que je ne mange pas chez moi et que l’on me donne de la viande. Je ne risque pas d’avoir des carence en protéine…

… mais là aussi c’est un mythe et c’est là que je voulais en venir.

La science analytique ne voit pas tout ce que la science holistique voit

Pendant 10 000 ans, des humains on vécu sur cette planète sans manger de la viande tous les jours, il ne sont pas tous morts de faim !

Même si une certaines science pense que si l’on ne mange pas de viande on va avoir des carrances, ce n’est pas vrai.

Voilà un exemple des méfaits de la science analytique. Une science qui découpe tout (racine du mon analyse: délier)

Petit rappel sur nos besoins alimentaires.

Nous mangeons des acides aminés car nous en sommes composés. Nous avons besoins d’une vingtaine d’acides aminés. Pour certain, tout va bien. A l’image des plantes, nous arrivons à les synthétiser à partir des atomes de base.

Mais pour 8 acides aminés. Nous sommes obligé d’aller les cherchers ailleurs.

Ces 8 acides aminés indispensables doivent être présents dans notre nourriture. Il s’agit de l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phenylalanine, le tryptophane, la valine et la thréonine.

L’apport de ces 8 acides aminés doit être équilibré pour que notre corps puisse les assimiler. Nous devons manger ces éléments en même quantité et en même temps (plus ou moins sur une journée). Si un élément manque. C’est un facteur limitant. C’est la plus petite quantité qui limite la quantité globale.

C’est comme si je dois embouteiller du vin… j’ai besoin de bouteilles et de bouchons. Si je n’ai que 10 bouchons et 500 bouteilles.. je ne pourrai livrer au final que 10 bouteilles fermées. Le reste ne sert à rien.

La quantité de bouchon est un facteur limitant.

Ainsi, les scientifiques spécialiste de l’analyse on séparé et comparé chaque type de protéine séparément et conclu que les protéine animales sont les plus proches de la protéine idéal qui est parfaitment équilibrée et donc la plus nourrissante. (la protéine la plus proche de l’idéale est le lait maternel)

Il s’en est suivi des campagnes de gavage d’enfant au lait de vaches…. aux oeufs, à la viande…..  mais c’était occulter toute une autre approche.

L’approche holitistique du problème.

Il est possible de manger plusieurs protéine en même temps. Nous ne sommes pas obligé de trouver une seule protéine qui fait tout !!!

Donc il est possible de combiner plusieurs protéine végétale et d’avoir aussi bien, vois mieux qu’avec des protéines animales !

Si l’on observe la cuisine traditionnelle partout dans le monde. C’est ce que l’on fait. On couple toujours une céréale et une légumineuse !

  • Inde => riz et lentilles
  • Italie => pâtes et haricots
  • Maghreb => blé (froment) et pois chiches
  • amérique du sud et centrale => mais et haricots rouges
  • chine => riz et soja

Voilà donc le secret (connu partout depuis des millénaires) qui permet de manger sans viande et sans carences alimentaires.

Surout, c’est également un moyen de réduire son empreinte écologique. Sachant qu’il faut 15kg de protéine végétale pour faire 1kg de viande de boeuf….  ou mieux 4 kg de protéine végétale pour faire 1kg de poulet…

Donc autant manger directement les protéines végétale. Là je crois que l’on aura une véritable révolution verte qui n’aura pas usurper son nom.

Pour en savoir plus à propos de la cuisine pour végétarien voici un site très complet sur les protéines végétales.

Recettes végétariennes mélangeant céréales et légumineuses

Il est temps maintenant de passer à la pratique. Je vais commencer à expérimenter plusieurs recette sur ce principe.

J’ai envie de manger des choses bonnes, pratique et simple à faire.

Donc voilà où en sont mes expérimentations. Je ne sais pas si je vais dans la bonne direction. Mais ce sera l’occasion de tester.

Riz et lentilles aux carottes

  • une tasse de riz (250g)
  • une mesure d’eau (0.5l)
  • un cube de bouillon de légume
  • une boite de lentilles
  • quelques carotte
  • un oignon
  • Faire bouillir l’eau et le bouillon.
  • mettre le riz à cuire à couvert.
  • environ 18-19 minutes plus tard l’eau est à peu pré complètement évaporée.
  • le riz est prêt

En parrallèle:

  • couper l’oignon
  • couper les carottess
  • les faire revenir dans un wok… (oui, j’aime bien la cuisine au wok)
  • quand les légumes sont prêts, les placer sur le bord du wok
  • ajouter les lentilles au millieu du wok
  • ajouter un peu d’eau
  • laisser chauffer un moment
  • et voilà.. tout est prêt à être mise dans des assiettes et à se régaler.

C’est très bon !