Mes notes à propos du documentaire BAM – Les Bâtisseurs de l’Ancien Monde

Mes notes sont encore très but…. Mais c’est déjà ça… « release early, release often… »…

Le documentaire BAM les Bâtisseurs de l’Ancien Monde est sorti en novembre 2018.

Voici la bande annonce:

C’est le nouveau film de Patrice Pouillard, le réalisateur du très connu et controversé documentaire: la révélation des pyramides.
Mes notes à propos de la révélation des pyramides sont ici…   et ci-dessous, je vais donc faire une telle page à propos de BAM – Les Bâtisseurs de l’ancien monde. Car il y a de nombreux sujets qui m’interrogent et que j’ai envie de développer.

Genèse du film Bâtisseurs de l’Ancien Monde

BAM batisseurs ancien monde film afficheL’origine de BAM est pleine de rebondissements. A l’origine c’était la suite de la Révélation des pyramides. Mais suite à une brouille entre le réalisateur et l’informateur. Le film BAM est en fait devenu une sorte de Reboot

Certaines mauvaises langues disent que ce film est nul et n’apporte rien de plus, car la vraie source, l’informateur n’est plus aux commandes…

Il est vrai qu’il y a de nombreux thèmes qui sont semblables et repris. (notamment la notion de lien entre la coudée royale égyptienne et le mètre, les constructions cyclopéennes de part le monde qui sont énormes, vieilles et anti-syssmiques, la notion de grand cercle…)

Cependant, il y a aussi pleins de nouveaux sujets étonnants et bien fouillés, je pense notamment aux grottes de Barabar et à la machine d’Anticythère.

On peut dire que ce film Bâtisseurs de l’ancien monde est un reboot de la révélation des pyramides, ou un remake… mais, le réalisateur a pris le temps de voir les critiques faites à son film précédent, de reformuler correctement certains propos et d’expurger ce qui n’est pas fiable. (notamment son informateur qui a tendance à prétendre tout et son contraire et ne veut jamais montrer ses sources ! .. mais qui malgré tout apporte des idées à creuser…)

Je trouve que ce film apporte des faits tout à fait intéressants qui font réfléchir à la question posée….

Sommes nous la premières civilisation « avancée » sur cette planète ?

J’espère que ce film sera largement vu et que l’on creusera encore plus les sujets qui sont soulevés. C’est la raison pour laquelle je fais cet article.

Pour voir le film BAM – Bâtisseur de l’Ancien Monde en streaming, c’est tout simple… c’est par ici…. pour la modique somme de π € 😉

Le fameux bloc H en pierre

Sur le site de Puma Punku en Bolivie, il y a des blocs en pierre en forme de H. Il se trouve que ces blocs sont nombreux… et si on mesure leur hauteur ça fait…. exactement…. 1 mètre !

h bloc pierre puma punkuh bloc pierre puma punku hauteur 1 metre

Fabrication industrielle ??  Surtout qu’il y a plusieurs exemplaires !

h bloc pierre puma punku hikea

On retrouve ce H aussi sur les piliers de Gobekli Tepe en Turquie.

H gobekli tepecomparaison H bloc de pierre gobekli tepe et puma punku

Voici un extrait du film qui présente les H de Puma Punku..

Pas dans le film, mais permet d’en savoir plus sur le sujet.

En octobre 2018, Joseph Davidovits et l’institut géopolymère ont sorti une étude des roches rouge sédimentaire de Tihuanaco et des blocs d’andésite de Puma Punku (les H ).
Il semble bien que ces roches sont des géopolymères Donc les roches n’ont pas été taillées, mais moulées !

Les pierres rouges sont probablement faites avec un géopolymère avec catalyseur alcali.
Les blocs en H sont probablement faits avec un géopolymère avec catalyseur acide.

L’acide proviendrait de diverses plantes qu’on trouve dans les environs… ce qui correspond à la légende locale qui dit qu’il existe une plante pour ramollir la pierre ! .. bref un acide ! Un article scientifique sur le lien entre les plantes et la fabrication de pierre est en cours de relecture par les pairs…

Voici un lien vers l’article scientifique « Ancient geopolymer in south-American monument. SEM and petrographic evidence » dans la revue Elsevier…

Davidovits a déjà montré que certaines pierres des pyramides de Gizeh sont des géopolymères à base de calcaire. On le voit grâce à l’étude paléomagnétique des pierres des pyramides de Gizeh. Les moments magnétiques de la pierre sont alignés et prouvent que ce n’est pas la sédimentation qui a fait la pierre.

Voici une vidéo qui explique la technique utilisée en Egypte pour fabriquer des pierres en calcaire ré-aggloméré (géopolymères) et les mouler pour faire des blocs de construction des pyramides.

Avec l’andésite, c’est nouveau. C’est une roche volcanique. L’étude montre qu’il y a des matières organique dans les blocs, ce qui n’est absolument pas naturel !!

Voici l’extrait au bon endroit (39 mintues, soit 7 minute avant la fin) de l’annonce de Joseph Davidovits à propos de l’étude faite à Puma Punku qui montre que l’on a des géopolymères.

Les géopolymères sont à mon avis une très très bonne explication de beaucoup de mégalithe dont on se demande comment ils ont été déplacé tellement les blocs sont énormes, ou comment ils ont été taillé tellement la roche est dure (comme l’andésite). Ça explique aussi la fabrication de nombreux artefact que l’on trouve dans les musées comme le disque de sabbu et autre « plats » qui sont en schiste tout fin et replié.. choses quasi impossible à faire à la taille sans casser la roche.

De plus les géopolymères explique certainement la fabrication de nombreux vases en roche très dure (comme le gneiss) que l’on a retrouvé sous la « pyramide » à degré de Djoser à Saqqarah.  (ou encore ce mini « bol tout replié« )

Pour en savoir plus sur la pierre moulée de type géopolymère, j’ai écrit tout un article sur le sujet… c’est par ici….

L’avis du tailleur de pierre et bâtisseur de cathédrale Jean-Louis Boistel

Dans le film, on voit Jean-Louis Boistel s’exprimer. C’est un tailleur de pierre, à l’ancienne. Il a fait des études de « bâtisseur de cathédrale ».. si si, ça existe encore ! Il dit que ça prend 10 ans !

Dans les bonus de BAM, il y a quasi 1h30 d’interview de Jean-Louis Boistel.

Voici la bande annonce de ce bonus….

Le film et les autres bonus sont par ici…

Dans cet interview on lui pose des questions sur les techniques de construction de divers murs un peut partout dans le monde. C’est souvent sur la base de photos qu’on lui apporte.

Voici un bref résumé de ce qu’il dit.

Selon lui, on peut tailler du granite sans trop de soucis. Mais pas avec du matos de castorama… avec des bons outils qui proviennent d’un excellent forgeron. (il dit même qu’il a connu un forgerons magicien qui lui a fait des outils qui n’ont pas eu besoin d’être reforgé en 30 ans d’utilisation !)

Il privilégie donc les outils forgés à la main. En fer… et pas au tungstène…. !!
Très intéressant qu’il dise que c’est possible. Car souvent on nous le présente comme « impossible ».

Par contre il trouve que c’est impossible de faire ce que l’on voit en égypte sur du granite avec des cailloux comme outils !  (la réponse standard des égyptologues quand à la taille des obélisques.)

Jean-Louis Boistel pense que les sculptures en granite Egyptiennes sont certainement faites avec des outils en fer forgé. Il en discute avec des amis égyptologues tailleurs de pierre qui semblent d’accord avec lui.

C’est contraire à l’avis majoritaire des égyptologues qui prétendent que les outils en fer n’existaient pas. Mais quand on voit les découvertes très récentes sur les pigments du bleu égyptien qui est fluorescent et qui permet de refroidir les batiments..… moi je me dis qu’on est encore loins de tout savoir sur la techniques de pointes d’il y a quelques millénaires ! Tout est possible !

Si il y avait des outils en fer, alors pourquoi est-ce que l’on ne retrouve pas ces burins ?
=> il évoque le fait que les métaux sont rares et systématiquement reforgés, ou transformés en clou… donc plus c’est ancien.. moins on retrouvera de trace d’outil.

Jean-Louis Boistel évoque aussi quelques techniques de bâtisseurs de cathédrales pour déplacer des gros blocs. Il dit que ces techniques sont en voie de disparition tellement on abuse de l’utilisation des machines. Il suppose que peut être dans le passé il y avait encore d’autres techniques qui ont disparues ?

A propos d’un des coffres du Serapeum de Saqqarah: Il faut beaucoup beaucoup beaucoup de temps, les bons outils sont nécessaire, mais ça ne suffit pas. « En voyant ça on pense machine…« .

Quand on lui montre une photo d’un bloc de pierre de Tiahuanaco, (à 1h15) il dit:

« Ce qui est quand même un peu curieux, c’est qu’on voit un négatif d’autres éléments qui viennent s’emboiter dedans ou qui sont derrière….. Un peu comme si tout ça s’était de l’agglomérat coulé sur une structure porteuse en autre pierre….. Voyez les joints, les espèces de traces que l’on a, qui correspondent peut être à chaque carré. Un peu comme ce que l’on obtient quand on fait des découpes machine sur des blocs de pierre…. aujourd’hui. »

jean-louis boistel tiahuanaco

Quand j’entend un tailleur de pierre autant qualifié dire que ça ressemble beaucoup à un agglomérat de pierre moulée….  et que d’un autre côté, le prof. Davidovits publie un article scientifique qui dit que les pierres de Tiahuanaco sont des géopolymères, donc de la pierre moulée.

… et bien je crois que là on a résolu le mystère. Non ?

Interview passionnant d’un passionné !

La machine d’Anticythère

Voici un extrait du film à propos de la machine d’Anticythère. C’est hallucinant de savoir qu’il y a 2000 ans il existait des appareils aussi sophistiqués !

Ciceron avait même parlé de l’existence d’une telle machine, mais de la trouver c’est encore autre chose !

Le coup des engrenages qui « respirent » pour adapter la vitesse des engrenages est vraiment un des points les plus passionnants de ce film !

Voici quelques aperçus de ce à quoi devait ressembler cette machine d’anticythère:
machine anticythere BAM astronomie machine anticythere BAM engrenage machine anticythere BAM mecanisme machine anticythere BAM systeme solaire calculateur machine anticythere BAM

Petite question proposée dans le film:
« Comment diviser un cercle en 223 parties ? »
=> Si t’as une idée… indique là dans les commentaires.

comment diviser un cercle en 223 parties

Les grottes de Barabar en Inde

Les grottes de Barabar sont des grottes creusées dans des rochers dans le nord de l’Inde.

  • Gopika
  • Vadathika
  • Vapiyaka
  • Karan chopar
  • Visva zopri
  • Sudama
  • Lomas Rishi

grotte barabar lieux BAM grotte barabar lieux grotte gopika

Les grottes de Barabar sont tout à fait remarquables pour leur géométrie et surtout leur finition. Les surfaces sont plus lisses que du verre !!!

rugosite du verre

Les surfaces ont été mesurées à l’aide d’un rugosimètre. Il y a des surfaces lisses avec des aspérités de l’ordre du micron !

rugosimetre grotte barabar 1 micron

Une des questions soulevées par le film, c’est…. comment les bâtisseurs s’éclairaient ??

C’est pas dans le film, mais voici une piste de réponse…. à l’électricité !
Voici comment créer une batterie à partir d’un texte du sage Indien Agastya qui a vécu il y a 4000 ans !!

Cuivre + zinc + sciure de bois + sulfate de cuivre (cou de paon en langage alchimique)

Sur l’entrée de certaines de ces grottes il y a des inscriptions commanditées par l’empereur Ashoka vers – 260.  Elles indiquent que l’empereur offre ces grottes à une secte d’ascète de l’époque.

Ce qui surprend, c’est la grande différence de précision entre les inscriptions et la surface de la grotte. Ça semble montrer que ce ne sont pas du tout les mêmes outils et commanditaires.

inscription grossiere ashoka grotte barabar inscription grossiere ashoka grotte barabar detail BAM

La géométrie des grottes de Barabar est également tout à fait intéressante. Il y a des effets de résonance du son. Les grottes sont même souvent appelées « Grottes sonores ».

Un scan 3D des grottes a été réalisé pour mieux observer leur géométrie.

scan 3d grotte barabar BAM scan 3d grotte barabar vapiyaka gopika karan chopar vadathika sudama scan 3d grotte barabar profile sudama vapiyaka karan chopar gopika scan 3d grotte barabar gopika profile geometrie scan 3d grotte barabar gopika scan 3d grotte barabar sudama scan 3d grotte barabar vadathika scan 3d grotte barabar

On voit qu’il y a une grotte qui est restée inachevée….  et/ou que l’on a tenté de terminer et qui a été loupée…

La surface des grottes de Barabar n’est pas sans rappeler un autre site. Le Serapeum de Saqqarah et ses coffres à boeufs tout lisse.

Il est même étonnant que là aussi, il y a un coffre inachevé….  ça semble être la règle chez les bâtisseurs de l’ancien monde. Tout comme il y a des Moaï inachevés sur l’iles de Pâques (on les voit au début du film et où il sont placés.. ça remet en cause la théorie qui dit qu’ils sont justes glissés pour les lever.), il y a l’obélisque inachevé d’Assouan, et on vient de le voir ci-dessus il y a un grotte inachevée à Barabar…

serapeum coffre inacheve

La précision du polissage des coffres à boeufs n’est cependant pas autant bonne que celle des grottes de Barabar… mais bon à moins de 3 microns… c’est pas mal non plus !

serapeum finition rugosimetre 2 micron

Mesure des grottes sonores de Barabar

Pour le film les bâtisseurs de l’ancien monde, des mesures des résonances sonores ont été effectuées dans les grottes de Barabar.

On découvre que malgré les formes diverses et variées des grottes. Elle résonnent toutes à 200Hz. On dirait bien que c’était là la fonction de ces grottes. Mais pourquoi ?

scan 3d grotte barabar accoustique gopika 200hz

La grotte de Sudama a des mesures tout à fait étonnante. On a un rayon de sphère qui est de 6 mètres, dont le centre est posé à 1 mètre de hauteur !

Encore une fois, le mètre semble être connu depuis des millénaires !

Quine des bâtisseurs

Déjà dans La révélation des Pyramides on abordait le fait que la coudée royales égyptienne est basée sur le 6ème d’un arc de cercle dont le diamètre vaut 1 mètre !  (pi/6 en mètre)

Dans BAM, on en rajoute une couche pour parler du système d’unité de mesures des bâtisseurs de cathédrales. Soit, la quine.

Il s’agit d’un système de mesure qui est basée sur des rapports du nombre d’or.

quine des batisseurs BAM

On a là des proportions de longueur. Mais il faut encore calibrer ces longueurs sur une dimension précise. Il se trouve que l’empan vaut 20cm soit… 1/5 de mètre !

Il semble bien que le mètre, qui n’est qu’une fraction de la circonférence de la Terre, soit connu depuis longtemps.

empan pied coude metre
Dans le film BAM, on voit Quentin Leplat qui nous parle d’une étude statistique qu’il a faite sur les portes d’église et il nous indique que l’on trouve fréquemment des portes qui font 1m de largeur ! (où des mesures dérivées)

Gobekli Tepe

Ce lieu chamboule complètement les idées sur l’évolution de l’agriculture et de la sédentarisation.

A Gebekli Tepe, il y a des enceintes avec des mégalithes gravés. Les traits sont très fins. Le site a été découvert dans les années 1990… (bien qu’on savait depuis 1963 qu’il y avait des anciennes traces d’habitations humaines)

gobekli tepe

Le site a été très bien conservé, car il a été intentionnellement enfoui !! Pourquoi ?

Il y a encore de nombreux cercles qui sont sous terre. Il y aurait donc 16 cercles. Ce qui représente près de 250 mégalithes.

La datations des éléments les plus anciens remontent à près de 14 000 ans ! A cette époque, il n’y avait pas d’agriculture !

Ceci chamboule la théorie qui dit que pour construire, pour avoir une organisation capable de construire un tel site, il faut avoir déjà passé la révolution agricole, ce qui laisse du temps pour faire autre chose que se nourrir.

gobekli tepe datation

A Gobekli Tepe…  il y a des sculptures de panier.

gobekli tepe gravure panier

Ceci rappelle l’histoire du dieu civilisateur mésopotamien Oannès. Un dieu souvent représenté avec un panier. Un dieu qui est venu enseigner l’agriculture aux peuples….   et ça ne semble pas le seul dieu civilisateur avec un panier….

dieu mésopotamien oannes

Petite subtilité…. Gobekli Tepe signifie La colline du Nombril….
Il doit y avoir pas mal de nombrils sur cette planète, déjà Rapa nui, l’ile de pâques est le nombril du monde… mais aussi Cuzco…
(On voit tout ces lieux dans le film…)

Une ancienne civilisation victime d’un cataclysme ?

On peut se demander si tout ces nombrils ne seraient pas des lieux d’enseignement des dieux pour apprendre au peuple la civilisation.

Les dieux seraient des rescapés d’une ancienne civilisation victime d’un cataclysme. Il y a un légende persistante dans tous les peuples. C’est le mythe du déluge.

Ce déluge ne tombe pas de nulle part.

Il y a une période appelée le Dryas récent pendant laquelle il y a eu des changements climatiques importants. La température a chutée de 7°C puis est remontée de 10°C, ce qui a entrainé une montée des océans de l’ordre de 120m. On peut aisément imaginer que des régions peuplées aient été victime d’un engloutissement.

dryas recent temperature

On retrouve d’ailleurs des vestiges engloutis. Notamment dans l’océan Indien. Le tsunami de 2004 a eu pour effet de découvrir pendant 30 minutes des vestiges proches des côtes.

Est-ce que ce serait là le début du mythique continent de Kumari Kandam dont parle la tradition Tamoule ? Ce continent est souvent associée à la Lémurie.

kumari kandam continent englouti ocean indien lemurie

Graham Hancock a écrit le livre Magiciens des Dieux qui va tout à fait dans ce sens. Il est interviewé dans BAM – Bâtisseurs de l’Ancien Monde et indique que sur les murs du temple d’Edfou en Egypte il y a toute une histoire qui raconte l’arrivée des Dieux en Egypte suite à la destruction de leur pays d’origine.

J’aimerai bien avoir la traduction de ce texte ! J’en ai trouvé quelques fragments sur le site d’Anton Parks qui lui aussi reprend cette idée pour son livre La dernière marche des dieux.

Une université allemande est en train de finaliser la traduction intégrale des hiéroglyphes du temple d’Edfu. Mais le travail ne semble pas encore totalement publié…

temple edfou histoire origine des dieux

Graham Hancock en Bonus dans BAM

Le film BAM contient aussi 11h de bonus !!

Là il y a beaucoup de matière pour aller plus loin.

Voici notamment le bonus avec 1h15 d’interview de Graham Hancock qui aborde de nombreux sujets.

Dans ce bonus il répond notamment à une des question que je me posais…  Où est-ce que l’on peut avoir une traduction du texte qui est sur les murs du temple d’Edfu.
Il recommande de s’intéresser aux travaux de l’égyptologue Eve A. E. Reymond.

Je vois qu’elle a écrit tout un livre: The Mythical Origine of the Egyptian Temple. Quelques extraits sont visibles sur google books.. sur amazon le livre est vendu plus de 300 $ !! … Il doit pas être très courant !!

… Quelques infos sont disponibles ici dans ce livre: The Cygnus Key: The Denisovan Legacy, Gëbekli Tepe, and the Birth of Egypt de Andrew Collins.

Ouais.. en effet, comme le doit Graham Hancock, c’est pas simple à trouver les infos !

Il parle encore d’un truc que j’avais jamais entendu, c’est l’idée que la précession des équinoxe qui nous fait changer de « paysage » céleste, ne serait pas forcément le fruit d’une variation de la Terre qui bouge sur son axe de rotation, mais plutôt d’une orbite de tout le système solaire autour de l’étoile Sirius, un système binaire.

Cette thèse est développée par Walter Cruttenden et le Binary Research Institute.

Il y a encore beaucoup d’autres choses dans cette interview… J’en parlerai plus tard quand je prendrai le temps de le faire..  en attendant.. regarde cette vidéo:

BAM ITW – GRAHAM HANCOCK *** VO SOUS-TITRÉE *** from BAM INVESTIGATIONS on Vimeo.

=> le streaming a changé de plateforme.. donc ce bonus de BAM se retouve par ici…

Une connaissance ancienne de la géométrie de la Terre

Les nombreuses références au mètre, ainsi que la machine d’Anticythère semblent nous indiquer que depuis très longtemps, il y a des gens qui ont une connaissance précise de la géométrie de la Terre. (Géo .. la terre.. mètre… mesure !)

En moins sophistiqué que la machine d’Anticythère, mais en pas mal plus vieux aussi, perso, j’aime bien le disque de Nebra. Le réalisateur a été voir cet objet, mais je ne sais pas pour quelle raison, il a été écarté du film. Il est à remarquer que ce disque peut aussi être considéré comme un « ordinateur » astronomique et que la circonférence du disque fait.. 1 mètre !

Il semble plausible qu’une civilisation ayant ces connaissances ait existé il y a quelques millénaires et qu’elle a été détruite, ne laissant que quelques rescapés qui ont été enseigner leur savoir à une autre humanité naissante dont nous sommes les descendants.

Eléments repris du film précédent

Le reste du film BAM – Bâtisseur de l’Ancien Monde présente encore quelques sujets qui étaient déjà présents dans La révélation des Pyramides, notamment les dimensions de la grande pyramide de Gizeh et de sa chambre haute en granite d’Assouan. On retrouve toute une géométrie basée sur le nombre d’or. (et pi) Ce qui évidement fait ressortir des relations dans tout les sens en proportion. De plus, au de là de la proportion, la dimension de la pyramide et de sa chambre haute est réalisée pour faire des relations qui ne fonctionnent qu’avec la connaissance du mètre !

Le style granite bien poli et géométrie parfaite fait évidemment tout de suite penser à une parenté avec de nombreux autres sites. Ces derniers étant souvent alignés sur un grand cercle (appelée équateur penché dans LRDP), et placés sur des zones sismiques.

Ensuite, on revient sur l’ile de Pâques qui présente une géométrie tout à fait singulière. On dirait bien qu’il y a une construction de l’ile basée sur une géométrie liée au nombre d’or ! (toute géométrie liée à un pentagone, et donc aussi à une étoile à 5 branches donne naturellement des relations liées au nombre d’or)

Le centre même du triangle formé entre les 3 principaux volcans est à une distance de 16180km de la grande pyramide de Gizeh !!! (1.618 étant le nombre d’or)
(Ce fait a déjà fait couler beaucoup d’encre et d’octets.. mais il semble bien que ce soit le cas… )

Personnellement, je n’explique pas comment c’est possible. L’ile serait artificielle ? où alors il y a des effets naturels qui font que le nombre d’or se retrouve partout…. même dans l’émergence d’iles !?

On retrouve bien le nombre d’or en phyllotaxie (arrangement des feuilles, etc…)… pourquoi pas en géologie ?

ile de paques rapa nui geometrie il de paque rapa nui geometrie pentagone

Voilà donc l’état actuel de mes notes… je vais peut être compléter au fil des interactions avec les visiteurs. N’hésite pas à mettre de commentaires.

Et n’oublie pas d’aller voir le film BAM – Bâtisseurs de l’Ancien Monde……. en Streaming c’est ici en….  Ça en vaut la peine. C’est plein de magnifiques images, et la musique est géniale 🙂

Et voici le site officiel du film BAM: bam-investigation.com (Il y a de nombreuses heures de bonus passionnants !)

Syllabaire suméro akkadien langue matrice emesa

Compilation d’une série de particules du syllabaire suméro-akkadien.

Sources:

Le sumérien (EME.ĜIR15)  est une langue qui était parlée en mésopotamie aux 4ème et 3ème millénaire av. J.-C. Ça fait un bail !

Cette langue a ensuite disparue au profit de l’akkadien qui en est issu. Le sumérien a été re-découvert au 19ème siècle en même temps que les tablettes d’argile sur laquelle le sumérien était écrit en cunéiforme. (mot qui signifie clou, car les trait fait avec des roseaux ressemblent à des clous).

Le sumerien est la langue écrite la plus vieille connue. On ne connait pas d’ancêtre à cette langue, elle semble venir de nulle part.

La plupart du temps on cherche à lire cette langue pour déchiffrer des tablettes d’argile. Donc les dictionnaires sont fait dans le sens de reconnaitre les caractères pour obtenir les mots, mais rarement dans l’autre sens.

La lecture de tablette, se fait d’abord en recopiant les signes sur un support plus communs de nos jours. (épigraphie) Puis on fait une translittération, on décide de comment interpréter un signe pour le mettre dans un code latin. C’est délicat, il y a de nombreux signes qui se ressemblent. Il parfois est très dur de faire la différence entre un déterminatif, et une partie de mot. Il y a aussi de nombreux homophones. Ainsi pour les différencier, il y a des accents qui sont utilisés, puis des chiffres.

Ici j’avais envie de mettre dans cet ordre « alphabétique » les différents syllabes suméro-akkadienne.

  • A => eau. mea 579 (et énormément de dérivé en tous genre.)
  • Á (ET) => bras, côté, aile; (et des mots pour préciser gauche ou droite.) Force (armée); signe, présage. (Anton Parks dit juste: bras, force, présage.) mea 334
  • A5 (fabriquer, faire, placer)
  • A6 => 10
  • AB => Père => AB-BA => ancien. Mea 128  (A-AB-BA => mer selon mea 579)
  • AB => fenêtre, trou, « regard ». mea 128
  • ÀB => vache. mea  ~420
  • ABLAL => nid. mea 525.
  • AB-Sin (mul-ab-sin) => constellation de la vierge. Mea 128
  • Á-DAM => bêtes, troupeau. mea 334 (C’est là qu’Anton Parks dit que c’est l’origine du ADAM de la bible)
  • Á-KÁM => géant. mea 334
  • AD => corps, cadavre. mea 69
  • AD => père, puissance paternelle.. mea 145. (m’étonne tous les ad son traduit ab en akkadien et c’est bien le sens de mea 128 ab = père !?)
  • AG => faire. mea 97.
  • ÁG => aimer, mesurer.
  • AGAM => marais. => 580
  • AGAN2, seins de femme, poitrine, => aussi UBUR, sein mamelle. mes 291
  • AL => houe, pioche. mea 298 Préfixe verbal sumérien. (donc AL-SA6 => il est bon. AL-TUR => être petit. AL-TI (-LA)être en bonne santé) mea 298
  • ALAD(2 ou 3) => génie protecteur. mea 322, 323 (Aladin et le génie de la lampe.. ça vient de là ?)
  • ALAN => forme, aspect, statue, figurine. mea 358
  • ALAG(avec un signe)-NÍ => selon Anton Parks « puissante image » ou « image de soi-même ». Moi je vois NÍ => soi-même. mea 399 et le mot mea 358 est le plus proche.. ALAN, probablement que la manière de nommer les choses à changée, je n’ai pas vu de G avec accent dans le mea. Anton Parks nous dit que c’est pareil à GN ! => ALAN => forme, aspect, figure, statue … effectivement image est certainement juste. => La signification de clone est plausible. => sumlex p50: alañ
  • ALLA => dans ALLA-nu => une divinité. mea 560
  • AM => boeuf sauvage. présent, aimé. mea 170
  • AM-Si => éléphant. mea 170
  • AMA => mère, chaleur. mea 237 (préfixe de nombreux nom de déesse) Aussi UMU.
  • AN => ciel et Dieu AN (le plus important) mea 13
  • AN-ÚR => horizon
  • AN-USAN(2) => soir
  • AN-ZA-GÀR => tour (la construction ou faire un tour ?)
  • AN-ZA-GAR => dieu des rêves
  • ANŠE => âne, mesure assyrienne de la capacité. (= 10qa) ANŠE-A-MEŠ => 100l d’eau.mea 208
  • AR (éclairer, marquer, briller) => briller, apparaitre. mea 451
  • ÁR-I-I => joie. mea 306
  • AŠ => un. (c’est un seul clou horizontal.) mea 1
  • ÁŠ => maudire, malédiction. mea 339
  • AT (père, puissance paternelle, ancêtre)
  • AZ => ours. mea 131
  • BA => donner, offrir. mea5  (E-DUB-BA => école, archive)
  • BÀ => présage, foie; moitié. mea 472
  • BA7 => l’âme. [] p.39
  • BABBAR => blanc
  • BAD => ouvrir
  • BÀD => (notion de) mur. Il y a plein de mot qui contiennent. BÀD, pour forteresse, mur d’enceinte, barrage, gencive, diaphragme…. voir mea 152.8
  • BAL (-BAL) => franchir, passer, changer (BALA => année de règne) mea 9
  • (GIŠ) BAN => arc. mea 439
  • BAR => côté. abord, environ, étranger, ennemi, extérieur, peau, écaille, écorce. Mais aussi première partie des noms de vêtement. mea 74 (barbare… étranger !!)
  • BÀR => jeter un filet, étendre, étaler, éparpiller.
  • BAR-BAR => loup.
  • BARA6 => roi. mea 517.
  • BIR => disperser, effondrer. mea 400
  • BUL => souffler.
  • BULUG => fil, frontière, borne, aiguille. mea 96
  • BUR => repas. …et vase en pierre. Préfixe de nombreux récipient. mea 349
  • BUR5 => oiseau. Premier élément de nom d’insecte et oiseau
  • BUR-U => une mesure de surface.. BUR-DAL => terrain non cultivé. mea 349
  • DA => côté, abords, environs; pouvoir, capable. mea 335
  • DA-RÍ => durable, durée. mea 335
  • DA-RA-TA => permanent. mea 335
  • DAG => demeure, chambre… mea 280
  • DAL(-DAL) => s’envoler. mea 86
  • DAL-HA-MUN => ouragan.
  • DAR => scinder, fendre. (frapper, briser). mea 114
  • DAH => ajouter, augmenter; remplaçant, substitut, aider. mea 169
  • DAM => époux. MÍ-DAM => épouse. (MÍ = femme). DAM u DAM => marie et femme. mea 557
  • DARA => bouquetin. mea 100
  • DARA4 => rouge (sombre), congestionné. mea 540.
  • DANNA => mesure de temps double heure et aussi double lieu (10.7km). mea 166  (DA-NA double lieue mea 335)
  • DÈ-DAL (-LA) => flambeau, torche. mea 172 (le dédale, le labyrinthe ? => DAL envoler.. Dédale s’en envolé du labyrinthe, son fils icare s’est brûlé..)
  • DI => jugement. mea 457.
  • DIM => lien, pilier, amarre. mea 94
  • DÌM(-ME) => pilier, perche. mea 150
  • DÍM => créer, faire. mea 440. (LÚ DÍM => constructeur)
  • DIM-GAL => mât. mea 94
  • DINGIR => Dieu (précède les noms des dieux)
  • DIR, DIRIG => être en excédent, adtionnel, excessif, excès, supplémentaire. mea 123
  • DU => aller, remuer; être stable, vrai, base. (DU-DU => aller ça et là, errer) mea 206
  • DÙ => faire, créer, bâtir. (Lú)-DÙ => sorcier.mea 230
  • DU6 => colline, tas, amas. mea 459
  • DU11 => parler, plaider, inspirer. Mea 15
  • DUB => tablette (d’argile). mea 138
  • DUG => pot, vase. Déterminatif précédent les noms de vases. mea 309
  • DUG4 => parler
  • DUL => couvrir, fermer; couvert, secret. mea 459.
  • (LÚ) DUMGAL / LUNGA => brasseur (de bière) SIRIS => déesse de la bière ! mea 224.
  • DUMU => fils. mea 144. DUMU-MUNUS => fille.
  • DUMU-GAB => enfant. mea 144
  • DUR => lien, section d’un texte => UZU DUR => cordon ombilical.. mea 108 (UZU précède les parties du corps.)
  • DÚR, TUŠ => être assis, se trouver, habiter, demeurer, siège, fondement. DÚR-A => habitant, racine, fonder. mea 536
  • E (parler, faire) => mea 308
  • É => maison, demeure. (intérieur). mea 324 (beaucoup de dérivés en lien avec les bâtiments)
  • É-AN-NA => construction sacrée. mea 324
  • É-BÀD => ville fortifiée. mea 324.
  • É-DUB-BA => école. mea 324
  • É-DANNA => lieu d’étape. (maison-heure) mea 324
  • É-ÉŠ-DAM => auberge. mea 324
  • É-GAL => palais. mea 324
  • È => sortir, perdre ses droits sur, collectionner, voir, revoir, sortie, émission, perte, lever (soleil UTU-È), taxe d’exportation. mea 380
  • EDIN => plaine, steppe, dos, partie plane du foie. mea 168.
  • ÉG (ordonner, parler, faire)
  • EGIR => derrière, après, ensuite, suivant, futur…mea 209
  • ÈŠ => maison, pièce. mea 128
  • EK n’existe pas… on la remplace par ÉG (ordonner, parler, faire)
  • EL (être élevé, être pur) =>  e-el. son pur. sumlex p85 (en fait SIKIL mea 564 )
  • ELAMKUŠ => vessie. mea 526
  • EME => langue
  • EN => seigneur. (EN-kI, EN-LÍL) et plein d’autre mot composé… voir mea 99
  • EREŠ => cf le nom de la déesse  EREŠ-KI-GAL, désir, désiré. mea 556
  • ERIM => grenier, entrepôt, trésor. mea 49
  • ERIN2 => soldat, mercenaire.(premier élément de divers mots proche de soldat). mea 393
  • ESAG2, grenier, entrepôt. mea 261
  • E-SÍR => rue. Plein de variation pour donner rue, ruelle, chemin, chaussure, grand rue, place.. etc.. mea 308
  • ESIR => bitume solide, asphalte. mea 579.
  • ET (cette particule se confond avec le Á sumérien et possède le même signe archaïque et sens : force, à côté, présage)
  • EZEN => fête. Mea 152
  • GA => lait. mea 319a
  • GA-ARA3 => fromage. mea 319a
  • GÁ => maison; mea 233
  • GÁ-E => je, à moi. mea 233
  • GABA, GAB => poitrine. mea 167
  • GAB => face opposée. mes 167 (et plein de variantes GAB… pour opposé, rival, égal..)
  • GAKKUL => récipient, cuve. mea 416
  • GAL => Grand. Gal-gal très gros   (aussi Chef… comme dans UŠUMGAL => dragon. GLA-UKKIN (-NA) chef de l’assemblée) mea 343
  • GALAM => habile, artistique, ingéniosité. (NÌ-) GALAM => sagesse ingéniosité. mea 190.
  • GALGA => conseiller, délibérer. mea 278
  • GALLA4 => vulve. mea 554 (GAL4-LA)
  • GÁN, GANA2 => champ. mea 105
  • GAN => jarre. mea 143
  • GANSIS => obscurité. mes 140
  • GAZ => tuer, vaincre, défaite, massacre. (on retrouve ce mot dans « pillard ») mea. 192
  • GENNA => régulier, constamment. MUL-GENNA => saturne. mea 144.
  • GEME2, GÌM => servante, esclave. mea 558
  • GEŠTIN => vin. mea 210
  • GEŠTU => oreille, entendement. mea 383
  • GI => roseau. et déterminatif de tout ce qui est fait en roseau.. mea 85
  • GIDIM => spectre, esprit d’un mort. mea 576.
  • GIB => barrer, faire obstacle, opposition.
  • GIBIL => restaurer, nouveauté, frais, à nouveau. (GIŠ GIBIL => le brasier de crémation).mea 173. Anton Parks utilise un mot à base de GIBIL qui signifie la mue de la peau des reptiliens.
  • GÍD (-DA) => long, allongé, loin, longueur. mea 371 (MUL MAR-GíD-DA c’est la grande ourse… MAR = char, chariot) (Mar-RU => déluge ! mea 307 mais aussi URU2 selon mea 43)
  • GIDRI => bâton, sceptre. mea 295
  • GÍG, GE6 => être noir, noir, nuit. mea 427
  • GIL => (en)rouler, enchevêtré. mea 67
  • GILIM => se recourber, bandeau, boucle, anneau. mea 67
  • (GIŠ) GIGIR => char. mea 486
  • GIN7 => comme. mea 440
  • GÍR (-AN – BAR) => Glaive. (un peu tout ce qui tranche et pique) GÍR-TUR => canif
  • GÌR => pied. mea 444
  • GIŠ => arbre, sceptre. (D’après Anton Parks, Il y a un même accent sur le G que sur le S. Mais pas dans le mea… ils en utilisent pas. = GN) Déterminatif qui précède tout ce qui est en bois. mea 296.
  • GIŠ-DA => confédération  (mul-GIŠ-DA = constellation hyades) Mea 296
  • GIŠ-MÁ => bateau. mea 122 (avec le GIŠ comme déterminatif « en bois »)
  • GIŠ-GAM => cercle, rond (GAM => se courber, s’incurver, inclinaison, déclin, mort..) u4-GAM-Ma = après-midi. mea 362
  • GIŠIMMAR => palmier dattier. mea 356.
  • GÌŠ => pénis. mea 211 Aussi être droit, réussir. mea 296. (on voit bien l’idée.. un pénis c’est droit !)
  • GIŠGAL => lieu, emplacement
  • GU => cordon, fil, filament. mea 559
  • GÙ => crier. GÙ-DÉ => nommer, hurler, crier. mea 15
  • GÚ => nuque, côté, rive aussi tribut. mea 106
  • GU7 (nourrice, nourriture, offrandes alimentaires)
  • GÙB => gauche. mea 88.
  • GUD, GU4 => boeuf, fort, héros. (en akkadien => alpu … est-ce là que vient le mot Alpes ? Alpage ?) mea 297.
  • GU-DU/D => fesse, anus. mea 559
  • GUL => détruire., piller, razzier. mea 429.
  • GUN => charge, fardeau, tribut, loyer, imposition. Mesure de poids = 30,3 kg (parfois abrégé GÚ  ). mea 108
  • GUR5 => couper. mea46 (GURUŠ-DIL => solitaire, individuel. mea 322)
  • GÙR => être plein. mea 320
  • GURUŠ => homme, héros. mea 322
  • HAL => secret (décision) LÚ-HAL => devin. mea 2
  • HÁ => déterminatif qui marque la totalité. => tous les…
  • HÉ dans HÉ-G’ÁL => (symbole de) abondance. mea 143
  • HÉ-NUN (-NA) richesse, abondance. mea 143
  • HI => mélanger, discuter, calculer, mélange d’ingrédients. mea 396
  • HÚL => être joyeux. mea 550
  • HUM => écraser, broyer; fumier litière. (et 1/5 ème) mea 565
  • I => révérer, exalter. => mea 142.
  • i7, ID => cours d’eau. Déterminatif des noms de cours d’eau. mea p21 et mea 579
  • Ì, IÀ => matière grasse, huile. (plein de mots qui commencent par Ì et qui sont lié à la graisse et aux huiles). mea 231
  • IB => intérieur. mea 536
  • ÍB => taille, milieu. mea 207 Aussi préfixe verbal sumérien. (comme AL !)
  • (T)IBIRA => négociant, marchand. mea 23
  • IG => vantail. (précède le nom des parties de porte) mea 80
  • IGI => oeil, témoin. mea 449.
  • IGI => pour construire les symboles de fractions. (nombre réciproque) => IGI-x-GÁL => IGI-3-GÁL = 1/3 etc… mea 449
  • IGI-DU8 (-A) observation, examen, cadeau, apparition d’un astre. mea 449
  • IGI-SÁ => impôt, offrande, taxe annuelle. mea 449
  • IKU => mesure de surface. (= 100 sar) mea 105
  • IL (= ÍL mea 320 =>leve) être haut. mea 205 (Une ile c’est justement une hauteur au dessus de l’eau !)
  • ILIMMU => neuf (9), signe de répétition. mea 363
  • IM => vent; argile. mea 399. (Avec de nombreux mots issus de tout ce que l’on fait avec de l’argile et aussi des phénomène météo avec du vente, de pluie, des arc-en-ciel.)
  • IM-SIS => arc-en-ciel. mea 399
  • IMMIN => soif. mea 28
  • INIM => parole. mea15
  • IN5 (dame, sœur)
  • IN => outrage. mea 148.
  • IN-NU => paille. mea 148 (plein de dérivé de paille, chaume, etc avec les mot qui commencent par IN)
  • ÌR => esclave, serviteur. mea 50
  • IR => sueur. et plein de choses liées aux odeurs. Et Piller, razzier. mea 232.
  • IŠ7 (Ish) veut dire ancien, ancêtre.
  • ITI, ITU => mois, nouvelle lune. Mais aussi détérminatif précédent les noms des mois.
  • ITIMA => sanctuaire. mea 265
  • IZI => feu. (et base de tous les dérivés du feu, torche, lumière, foudre, etc..) mea 172.
  • IZI.-GAR => torche, lumière, lampe. mea 172
  • KA => bouche, embouchure. mea 15
  • KÁ => porte, écluse, anus. mea 133 (KÁ-GAL => grand porte; Lú-KÁ-GAL, le gardien de la porte.)
  • KÁ-DINGIR => Babylone !! mea 133. => la porte des « Dieux » (DINGIR précède les noms des Dieux)
  • KÁ-TILLA, KÁ-BAR-RA => porte extérieure, extérieur. mea 133.
  • KÁ-KÁ-GAL => place publique. mea 133
  • KAL (-GAL) être fort, puissant. force, violence. mea 322
  • KÁM => déterminatif suivant les nombres ordinaux. ou désirer, le désir, envie sur le corps. mea 143 et mea 406
  • KAR => quai, digue, entrepôt, centre commercial; payer, emporter, (dé)livrer, épargner. mea 376*
  • KASKAL => route, expédition, service militaire, entreprise collective, société. mea 166
  • KÀŠ => urine; mea 211a
  • KAŠ => bière (et préfixe de nombreuses sorte de bières) mea 214. (étrange de voir la similitudes des mot bière et urine ! Mais c’est vrai qu’il y a une ressemblance … et l’un induit l’autre :P)
  • KA-TAR => champignon. (je suppose vénéneux.. TAR ? … UZU = chair.. et à la base d’un autre mot qui dit champignon)
  • KAD5, KÁD et KÀD => nouer, attacher mea 354 et 63
  • KAD4-IŠ7-TU => « les anciens assembleurs de vie ». La communauté des planificateurs de l’univers. selon Anton Parks. TU => enfanter, selon mea 58. Les KAD se ressemblent: assembler.
  • KALAM => le pays (de Sumer). (uri = pays akkad, TILLA, pays Urartu) mea 312.
  • Khem => égypte
  • Ki => terre. Déterminatif suivant les noms de contrées.  (quasi double emploi avec le déterminatif préposé MAT) mea 463 (3d où nous sommes.)
  • KI-GAl => monde souterrain. mea 463
  • KIN => travail, envoie, messages. mea 538
  • KIN-SAG => télépathie. Selon Anton Parks. « message tête ». mea 115.
  • KIŠI8 et KIŠI86=> fourmi. mes 281a et 551
  • KU => poser, fonder.
  • KÚ => manger.  ( Ì-KÚ => croiser, multiplier deux nombres)
  • KÙ => (être) pur. (saint) mea 468.
  • KU4 => entrer, entrée. mea 58
  • KU5 => trancher.
  • KU6 : poisson. Déterminatif suivant les noms des poissons. mea 589
  • KU7 : doux
  • KÙ-BABBAR => argent. mea 468. (donc pur blanc !) (KÙ-AN => le fer météorique) KÙ est aussi l’abréviation pour la monnaie d’argent.
  • KÙ-GI => or. mea 468. (il y a aussi un autre mot..)
  • KUL => fictif, faux, rebelle, menteur, mensonge. mea 355
  • KUN => queue. mea 77
  • KUM => écraser, broyer. mea 191
  • KÙ-SIG = or;
  • KÙR => kurru => une mesure de capacité ! mea 11 (et 111)=> KUR les dimensions autre que le KI
  • KUR => montagne ou pays (déterminant des noms de montagne et pays. mea p21) ou briller, apparaitre (surtout lever d’un astre) => Kur-gal => dieux … => Anton Parks interprète ces Kur comme des dimensions. mea 366 (pour montagne on a aussi HUR-SAG mea 401) (Il est intéressant de voir qu’en akkadien, montagne se dit Šadû. Comme les sadhus indien qui vivent dans les montagnes ?)
  • KÚR => étranger, autre, être hostile, ennemi. mea 60
  • KÙŠ => avant-bras, coudée. (petite coudée ≈ 40cm; grande coudée ≈ 50cm ) (52.36cm ? par hasard ?) (ammatu en akkadien)
  • LA => plénitude, abondance. mea 55
  • LÁ => faire prisonnier, enchainer, manquer, pécher, surveiller, peser, payer. mea 481
  • LAH => emmener, ravir, piller. Mea 206a
  • LÀL => miel, doux. me 109
  • LAMA2 => dieu, déesse protecteur-trice. Force vitale. mea 322
  • (ZÁ) LAMMA => amulette. mea 323
  • LI => genévrier. Mea 59
  • LÍK (prince, prêtre, inspecteur)
  • LÍL => souffler, vent; maladie, déficience physique. (LÚ LÍL-LÁ (-EN-NA) => démon) mea 313.
  • LIL => dégénéré, sot. mea 336
  • LÙ => troubler. (aussi dans le sens de confusion) (LÙ-LÙ => mélanger) mea 345
  • LÚ => homme. Déterminatif devant les noms communs d’hommes… profession, ethnies… mea p.20 mea 330
  • LUGAL => roi, seigneur. mea 151
  • LUGUD2 (-DA) => être court, court. mea 483
  • LUH => laver. mea 321
  • MA (établir, placer)
  • (GIŠ) MÁ => bateau. mea 122 (avec le GIŠ comme déterminatif « en bois »)
  • MA-NA (abrégé MA) => unité de mesure de poids: mine. = 60 sicles = 505gr. mea 342
  • MA-DAM => produit (abondant), richesse. mea 342
  • MA-MÚ-DA => rêve. (MA-MÚ => dieu des rêves.) mea 342
  • MAH (h inspiré) => élevé, éminent
  • MAŠKIM => surveillant, démon, commissaire de police ! mea295d,e
  • MAR => char, chariot, houe. (souvent préfixé de GIŠ ou URUDU pour préciser que c’est un outil en bois ou en cuivre.) Mea 307.
  • MAT (avec un trait sur le a) => déterminant des noms de terre, de pays..
  • MÈ => combat.
  • ME => rite, prescription, décision, centaine. mea 532.
  • MÈN => sorte de tambour. Mea 206
  • MEN => préfixe de différent nom divin. => couronne. Tiare. (MEN4 aussi.) mea 517
  • MÉL (voix, gorge)
  • MEŠ => marque le pluriel. mea 532.
  • MEZ => héros, homme.  GIŠ MEZ => le cèdre. mea 314 (GURUŠ aussi => homme, héros. mea 322)
  • (destin, nous, notre être, charge, responsabilité)
  • (MUNUS) MÍ => femme. mea 552
  • MIN (MÌN)=> 2 (le duel), second, autre. mea. p22 mea 471 (je pense que le mot minutes vient de là… la deuxièmes division de la journée, après l’heure.. et ensuite le mot « seconde » dit seconde division de l’heure ! :P)
  • MU => donner, serment, à cause de, pour. mea 61
  • MÚ => briller, insuffler, allumer. mea 152
  • MU-i-KAM => année. mea 61
  • MU (-AN-NA) => cette année. mea 61  (U4-MU-AN-NA => jour de l’an)
  • (pousser, faire pousser, apparaître)
  • MU10 (femme, femelle)
  • MUD => craindre, rouge sang. (GIŠ-MUD => objet rectangulaire) mea 81
  • MUL => déterminant des astres. « étoile » mea p20 et mea 129
  • MUN => sel, bienfait. mea 95
  • MUŠ => Serpent. mea 374
  • MUŠ-HUŠ => dragon. mea 374
  • MUŠ-IDIM => puissant serpent, titre divin. mea 374. (C’est, entre autre, ce lien entre le serpent et dieux qui fait dire à Anton Parks que les dieux sumériens avaient un forme reptilienne.)
  • MUŠEN => oiseau.  A-MUŠEN => oiseau aquatique. mea 579
  • NAG => boire, abreuver, irriguer. A-NAG => boisson. mea 579
  • NA => homme. mea 70 (mais surtout dans le sens de l’être humain)
  • NA-ME => quelqu’un mea 70 (name.. en anglais !)
  • NAGA => plante alcaloïde, alcali. mea 165
  • NANNA, NNNAR => de la nouvelle lune. mea 331
  • => (soi-)même. effroi, splendeur redoutable. (selon Anton Parks: corps, homme, force, puissance) mea 399
  • NÍ -AMA => force vitale de l’univers qui est en toute chose. Comme le Nyama des dogons. (qi,chi, prana, etc.. ?)
  • -NI, -A-NI => suffixe possessif, son, sa. mea 231.
  • NIGRU => exorciste. mea 20
  • NIG => chienne. mea 563.
  • NIGIN => entourer, se tourner. mea 529.
  • NIN9 => soeur. mea 556.
  • NIN => dame, souveraine. (reine) mea 556 (premier élément de nombreux nom de déesse.)
  • NITA2 => mâle. mea 50 (d’où EME-NITA… la langue mâle. Le sumérien classique sans décodage par syllabe EMESA)
  • NAM => sert à former les abstraits. mea 79
  • => NAM-TAR => génie de la mort
  • => Nam-Šum => incantation (Ka-INIM-MA => incantation !) mea 15
  • => NAM-UZ2 => divination (dans mea 181 c’est NAM-UZU2)
  • => NAM-LÚ-U17 => humanité (Anton Parks dit que c’est des êtres quasi désincarnés..)
  • => NAM-S => un groupe de 5
  • NAR => chanteur (NAR-GAL => chef chantre) mea 355
  • NÍB => Léopard. mea 131.
  • NIM => mouche. mea 433.
  • NU => négation. Ne pas. => NU-Dingir = dieu hostile.. Nu-ki = terre étrangère. mea 75
  • NU11 => lumière. mea 71
  • NUN => prince. (les fameux NUN-GAL de Enki) mea 87
  • NUNUZ => oeuf, petit. rejeton. (perles si on parle de pierre). mea 394
  • O => n’existe pas… est en général remplacé par U … ex: un TO devient un TU….
  • (déclarer, jurer, conjurer)
  • PA => rameau , feuille, aile, paupière. (ZÁ-PA => coquillage) mea 295. (AN-PA => Zénith)
  • PA6 => fossé, canal. PA5 => rigole. mea 60.
  • PAP => frère, totalité, garder. mea 60.
  • PA4-ŠIŠ => prêtre. mea 60
  • PAD => un gâteau, corbeille. mea 469
  • PA-È => resplendissant, glorieux. mea 295
  • PA-PA => officier. mea 295
  • (GIŠ)PÈŠ => figue, figuier. mes 342.
  • PEŠ-‘GAL => fils mea 346
  • PEŠ4 => enceinte, enfanter. mea 390 (intéressant de voir la similitude entre enfanter, fils et figue.. la figue étant souvent le symbole de la générosité de la vie, du sexe masculin => forme de testicule et du sexe féminin => forme de l’intérieur du fruit.)
  • PÉŠ => souris, rat. mea 596.
  • PI => corbeille. mesure de capacité ( ParŠiktu = 36 qa.) et de surface. mea 30Cm83
  • PIRIG3 => lion, roi, lumière. mea 130
  • PÚ, TÚL => fontaine, puits, citerne.  mea 511.
  • PUZUR5 => secret mea 19 et BUZUR => secret, mystère. mea 411
  • RA => être frappé, coup, tuer, meurtre. Mais aussi surtout un suffixe nominal sumérien (datif). mea 328
  • RE7 (guider, conduire, emmener)
  • RI => temps fixé, terme. (durée ?) mea 86
  • RU => don. mea 68
  • SA => déterminant des objet tressés.
  • SA10 => acheter. =>
  • ŠÁM => prix, cours. « acheté » quand on désigne un esclave. mea 187. (Le héros de la saga de Anton Parks s’appelle Saam !)
  • SA4 => nommer, déclarer, brillant. => MUL SA => étoile dominante d’une constellation. mea 82
  • ŠA6 (bon, beau, favorable)
  • ŠÀ => coeur, ventre, intérieur, milieu, sein, entrailles. (et une longue liste de mot dérivé d’intérieur psychologique, mélancolie, autant qu’intestins..) mea 384. (Selon Anton Parks: exprime à la fois le cœur, les entrailles et une matrice.)
  • ŠÀ-TAM => intendant. mea 384
  • ŠÀ-TÙR / SUR => matrice, larve. mea 384 (Intérieur-être petit)
  • SA-A => chat.  mea 104
  • ŠAB, ŠAB-BA => couper, tondre. mea 295k
  • SAG => tête, crâne. mea 115 (très long, avec plein de variante sur les humain, serviteur, esclave, enuque, etc..)
  • SAGŠU => turban, coiffure, « le bonnet ». mea 419
  • SA-GIŠ-RA => tuer, abattre.mea 115
  • SAG-ÌR => esclave. mea 115
  • ŠAH (h inspiré) => cochon, sanglier. mea 53
  • SAHAR => sable, poussière, volume. mea 212. (On voit bien d’où vient le nom du Sahara !!)
  • (LÚ) SA-GAZ => pillard, nomades. mea 104  (Lú est utilisé devant les noms communs d’hommes… profession, ethnies…)
  • SA-LI => instrument de musique. mea 104
  • ŠAR => suit les noms de plante et légumineuses.
  • SAR => écrire (noircir de fumée, balayer, raser) mea 152
  • ŠAN => ver. mea 292
  • SANGA2 => prêtre mea320 (SANGA2-MAH => grand prêtre… pas de GAL dans ce cas ?)
  • ŠATAM => administrateur provincial. mea 355. (et mea 38 qui dit ŠÀ-TAM intendant)
  • ŠE => déterminatif précédent les noms de graine. => Še’u = grain, orge. (unité de poids => 1/180 du sicle) mea 367
  • ŠE – Bir-BIR-RE-DA => graines mea 367
  • ŠEG9 => glace. mea 551
  • ŠEM => plante odorante, aromate. Déterminatif de nombreuses plantes aromatiques. mea 2015
  • ŠEN => clair, pur.
  • ŠEŠ => frère. mea 331
  • ŠEŠ-GAL => scribe enseignants. mea 331
  • ŠU => main, poignée, mesure de longueur (empan) => 1/16 de la coudée. mea 354 (aussi protection, aide selon mea 545)
  • ŠÚ => devenir sombre; totalité, univers, suprématie, pouvoir, despotisme, vaciller, ce coucher, mea 545.
  • SU => corps, viande, chair. et déterminatif précédant les objets en cuir et la partie du corps. Mea 7 (UZU ne fait pas ça aussi ? mea 171)
  • ŠUB => tomber, effondrer, chute, destruction, jeter à terre. mea 68
  • ŠU-BAL => changer. mea 354.
  • SUD (-DA) => être long, loin, éloigné, lointain.. être vide. mea 373
  • ŠU-GUR => anneau. mea 354.
  • ŠUHUB => fouler, marcher. (le même cunéiforme représente KUNGA2 => mulet) mea 547
  • ŠU-LÁ => prêt, confiance. mea 354
  • SUKUD => haut; hauteur, éminence. mes 190.
  • SUKKAL => vizir, messager. mea 321
  • ŠUM => égorger (ŠUM-GAM => scie). mea 126
  • SUM, SÌ => donner, vendeur. (confier, offrande, cuisinier…) mea 164.
  • SUHUŠ => fondation, base, fondement, racine. mea 201
  • SUHUR => cheveux, bouquet de feuille à la cime des arbre. mea 403.
  • SUR => épargner, payer, sauveur. mea 101
  • SÙR => dépression, cours d’eau, oued, large canal. mea 405.
  • ŠUR => pleuvoir. mea 101
  • ŠUR => furieux. mea 329
  • ŠU-SI => doigt. Mesure de longueur = 1/24 de la coudée. angulaire. mea 354
  • šutum[GI.NA.AB.UL]: lezard. sumlex p.68
  • ()(petit, faible, donner)
  • SÌ => abattre, jeter, lancer. mea 164
  • SI => Corne, doigt, éclat. mea 112
  • SI4, SU4 => rouge, mea 113
  • SIG => être faible, étroit, mince. mea 592
  • SÌG => frapper, coup, piquer. mea 295
  • SÍG => laine, poile, chevelure. Déterminatif précédent le nom des objets fait en laine. mea 539
  • SÌ-GAR => verrou, carcan, lien. mea 112
  • SILA, SIL => rue, route. (SIL => fendre) mea 12
  • SILA4 => agneau. mea 252.
  • SILIM => être favorable. Faire la paix. ami; être intacte, en bon état, bonne santé. mea 457.
  • SIMUG => forgeron. mea 338
  • (Lú) SIPA => pasteur, berger.  MUL SIPA-ZI-AN-NA => orion. (étoile berger-vie-ciel-homme) mea 295m.
  • ŠÌR => faire de la musique, chanter.mea 152
  • TA (nature, type, genre, caractère)
  • TA => hors de, depuis, avec, ensemble. mea 139
  • TAB => doubler, multiplier, jumeau. mea 124
  • TAB-BA => compagnon. mea 124. (comme MUL-GE6-TAB le satellite de l’astre noir.)
  • TAG4 => ouvrir
  • TÁL => être large. mea 383
  • TI => prendre. mea 73
  • TI (vie) => TI(-LA) => vivre, guérir, vie, vivant. mea 73.
  • TIL => finir, vieux, achevé (comme Until en anglais ?).mea 69.
  • TIN, vivre, guérir. mea 465.
  • TE => s’approcher, près de, joue. mea 376
  • TEMEN => terrasse, terre-plein, fondations, document de fondation. mea 376
  • TÉŠ => avoir honte. mea 575
  • TÉŠ-BI => ensemble. mea 575
  • TU (nouveau-né, donner naissance, enfanter) => TU, TUD enfanter. cf. Ù-TU. mea 58 (aussi malade). sumlex p24
  • TUG => saisir, épouser. mea 574.
  • TÚG => vêtement. Déterminatif ou premier élément des noms de vêtement. mea 536.
  • TUKUR2 => silence. mea 27
  • TUM (travail, action) sumlex p36
  • TÚM => (ap)porter, emporter. mea 206 et mea 434
  • TÙN => profondeur, trou, partie basse. mea 595.
  • TUR => être petit, réduire, dépeupler, ébullition. (TUR-RA => insuffisant, jeune) mea 144
  • Ú (plante, nourriture, puissant, charge) « l’ancien à charge »
  • UB => régions, parties de l’univers; Intérieur. mea 306
  • U => 10
  • Ù => et. mea 455
  • Ú => plante, herbe, drogue. déterminatif précédent les noms de plantes. Pain, aliment. mea 318
  • U5 => chevaucher, monter, saillir…mea 78
  • UBARA => protection, privilège. mea 152
  • UBUR => seins, mamelles. mea 291
  • UD, U4 => jour, temps. mea 379. (et une foule de mot dérivé du concept de jour.. temps, hier, après-midi, jour de fête, jour de l’an, à jamais, quand, etc..)
  • U4-SAKAR3 => croissant de lune. mea 379.
  • UD5 => chèvre. mea 122
  • UDU => mouton, petit bétail. mea 537
  • UDUL3 => vase, cruche, soupe. préfixe de nombreux nom de vase. mea 406.
  • UDUL6 => berger, mea 287
  • UDUN => fourneau, four. mea 415.
  • UG => colère. mea 130
  • UG5 => mourrir, tuer.
  • UGU => crâne, sur, au dessus. mea 412
  • UG-DUL-(BI) => singe. mea 412 (UGU-BI selon Anton Parks)
  • UGULA => chef, surveillant. mea 295
  • U-GUR => épée. mea 417
  • ÚH => crachat, salive, bave, toux. mea 392.
  • UH, UHU => insecte, parasite, vermine. mea 398
  • UKKIN => assemblée, sumlex p69
  • UKU2 => être pauvre. mea 482
  • UL => étoile; passé, commentaire. mea 441
  • UL-GAR => somme, ajouter. mea 441
  • UM, UMU => mère. mea 134
  • UN => peuple les gens. mea 312 (UN-É-GAL => femme du harem, UN-MEŠ-SAG-GE6-GA => les têtes noires = les humains ! )
  • Ù-NÁ => s’étendre, dormir. mea 455 (NÁ tout court suffit selon mea 431)
  • U6-NIR => tour à étages, en akkadien ziqqurratu. (bref un zigourath) (AntonParks utilise ce mot pour décrire les pyramides.) mea 449
  • UNUGI => rite. mea 196
  • UR, UR-GI7 => chien. (et plein de noms d’animaux) mea 575
  • ÚR => cuisse, hanche, sein. mea 203.
  • ÙR => toit, terrasse, niveler, herser. mea 255
  • URAŠ => déesse primordiale, dieu de dilbat. mea 535. (Anton Parks nous dit que c’est le nom de la planète Terre.)
  • UR-MAH => Lion (chien-puissant). (Anon Parks parle des URMAH comme des ET à tête de lion)
  • URU => « ville » déterminant des noms de ville. mea p21 et mea 38
  • URU-BAL => résidence royale
  • URU-ZAG => ville frontière
  • URU-AN-NA => citadelle
  • URUDU => »cuivre » déterminant des sortes de cuivre. mea p.21 et mea 132
  • ÚŠ, UG7 => mourrir, la mort. mea 69
  • UT => le dieu, soleil. mea 379.
  • UTU-È => lever de soleil. mea 379 (soleil-sortir)
  • UTU-ŠÚ => coucher de soleil. mea 379
  • UTU-(ŠI) => majesté. mea 379
  • UTTU (divinité) => araignée, mea 126.
  • UZU => chair, viande. Déterminatif précédant ls partie du corps. mea 171
  • UZU-DIR => champignon. mea 171
  • (LÚ) UZU2, AZU => devin. mea 181
  • Ú-ZUG => prostituée. mea 318
  • UZUG => menstruation. sumlex p70
  • WA (offrir, donner)
  • WU (entendement)  (cette particule se confond avec le GEŠTU sumérien mea 383) Ne trouve pas de WU ni dans mea, ni dans sumlex
  • ZE ou (vie)
  • ZÁ => « pierre » Déterminant des noms de pierre. mea p.21 et mea 229 (de nos jours, ce déterminatif a changé. Il correspond maintenant à NA4. Mais pour ne pas tout réécrire rien n’a été changé dans la nouvelle édition de ce livre. Il est juste indiqué ceci à la page XIII.)
  • ZA-BA-LAM/LUM => genévrier. mea 586
  • ZABAR => bronze, miroir. mea29 (et mea 382)
  • ZAG, ZÀ => bras, côté, bord, frontière, droite. mea 332
  • ZAL => briller, luire.. mais à la manière de l’huile, vu le signe cunéiforme. mea 231.
  • ZAL-AG => lumière. (Zalag dans les bouquins de Anton Parks.. on peut trouver: faire-briller) Zalag2 sumlex p71
  • ZA-NA => chenille, poupée. mea 686
  • ZA-E => toi. mea 686
  • ZAR => filer, jailir, couler. mea 491.
  • ZÉ => « l’amère ». Vésicule biliaire.
  • ZI => vivre, vie  « âme », lever. mea 84
  • ZÍB => « experte » (en parlant d’Istar). (le même symbole cunéiforme est utilisé pour la cuisse, le bas ventre. On devine le contexte.)
  • ZÍZ => épeautre. mea 339
  • ZU => savoir, connaitre, apprendre. (pouvoir). mea 6
  • ZÚ => dent. mea 15

Emešà le langage matrice, le langage source de toutes les langues

Anton Parks prétend que la langue sumérienne EME-NITA2 (langue-mâle) est construite à partir d’une langue matrice Emešà (langue, coeur, milieu, intérieur, matrice, sein…).

Ceci résulte d’une guerre intestine entre les différentes factions des dieux summériens (An, EnLÍL, ENKI, etc… les Annunaki.. ) La langue mâle courante, Emenita, est construite en acollant les syllabes du syllabaire de a langue matrice, Emešà. La lecture de l’emenita se faire donc à deux niveaux. Le mot dans sa globalité à un sens, mais il a aussi un sens si on découpe les différentes syllabes et que l’on associe le sens de chaque syllabe.

On obtient ainsi un code qui permet de cacher un sens dans un mot.

Anton Parks va plus loin encore en affirmant que la plupart des langues du monde sont construites sur la base de syllables Emešà. En effet, les langues du monde entier ont des généalogies. Tout le monde sait que le français a des racines latines et grecques. Ces langues elles mêmes ont des racines indo-europénnes et même on peut regrouper ces langues en eurasiatique. Il semble qu’on arrive actuellement à 12 langues de base.

On remonte au mythe de la tour de babel, et de la dispersion par Dieu des peuples en de multiples langues. La langue Emešà serait donc la langue originelle.

Selon Anton Parks, en décomposant les mots de langue, même récentes, à l’aide du syllabaire suméro-akkadien on retrouve le sens de base du mot encodé. On a ainsi une forme de langue des oiseaux qui permet de découvrir le sens caché des mots.

Dans son livre Eden, Anton Parks reprend le travail de décryptage des tablettes d’argile Summérienne qui racontent l’histoire que l’on trouve dans la genèse biblique. L’histoire prend un sens tout à fait différent quand on connait l’ADN et la génétique, chose dont les premiers archéologues qui ont déchiffé en premier le sumérien n’avaient pas connaissance.

Quelques exemple de décodage

Voici un extrait que l’on trouve à la p.59 du Livre de Nuréa, mais aussi sur le site d’Anton Parks.

Les mots Roi, Femme et Religion sont décodé dans plusieurs langues à l’aide du syllabaire, pour voir quels sont les sens possibles.

ROI

Voyons ce que donne le terme roi en arabe, en latin, en langue lingala d’Afrique, en hébreu, en japonais et en kurde. Petite information utile avant de nous plonger dans cet exercice, lorsqu’un mot sumérien ou akkadien évoque une personne ou un emplacement, il est généralement admis de l’exprimer au départ avec « celui (celle)… » ou « le lieu de… » :

  1. Le roi se dit Malik en arabe. Décomposé en sumérien, il va donner MA (établir, placer), LÍK (prince, prêtre, inspecteur), soit MA-LÍK : « le prince qui établit ».
  2. Le roi se dit de plusieurs façons en latin, comme Regis ou Egis. Ce terme traduit grâce aux valeurs phonétiques sumériennes va donner RE7 (guider, conduire, emmener), E (parler, faire), GIŠ (sceptre, arbre), ce qui donne RE7-GIŠ « celui au sceptre qui guide » ou encore E-GIŠ « celui au sceptre qui parle ». (dans ma version papier du livre, le G de GIŠ a un accent en forme de petit u dessus… j’arrive pas à le reproduire.)
  3. En lingala d’Afrique, plus précisément en langue du Gabon, du Zaïre, du Congo et du sud du Cameroun, le roi se dit Elwa. Dans la langage des « dieux » cela va donner EL (être élevé, être pur), WA (offrir, donner), soit EL-WA, litt. « l’élevé qui offre ». Vu la fonction principale du roi, on devine aisément qu’il offre quelques présents aux « dieux ».
  4. En hébreu, le roi se dit Melek. Décomposé dans la langue Gina’abul, cela va donner MÉL (voix, gorge), la particule EK n’existant pas en sumérien, optons donc pour la remplacer par ÉG (ordonner, parler, faire), cela va donner MÉL-ÉG « celui dont la voix ordonne ».
  5. Chez les japonais, roi se dit Kokuô. Sachant qu’en sumérien, ou proto-sumérien, le « o » n’existe pas et qu’il est communément admis que la voyelle « u » est celle qui se rattache le plus, cela va donner KUKU-Ú « l’ancien à charge ».
  6. Finalement, en kurde, le roi se nomme Pasha. Décomposé en (déclarer, jurer, conjurer), ŠA6 (bon, beau, favorable), cela donne PÀ-ŠA6 « le bon qui déclare ou conjure ».

Peut-être que certains d’entre vous trouvent cela intéressant, mais ne sont pas pour autant totalement convaincus. Prenons un autre exemple marquant et sans doute un des plus beaux qui soit : la femme. La femme est source de vie, elle est bien sûr celle qui produit les enfants, mais elle était également pour les anciens « celle qui transmet à la fois la puissance et l’entendement ». Thème totalement oublié aujourd’hui, mais que nous ne cesserons d’évoquer et de développer tout au long de cette série. Cette idéologie n’est, bien sûr, pas sans rappeler la transformation d’Adam dans le jardin des « dieux » :

FEMME

  1. En langage Duala d’Afrique (au Cameroun, sur l’estuaire du Wuri), la femme est nommée Múto, soit en sumérien : (pousser, faire pousser, apparaître) ou MU10 (femme, femelle), le « o » n’existant pas, le « to » est obligatoirement un TU (nouveau-né, donner naissance, enfanter, engendrer), cela donne : MÚ-TU « celle qui fait pousser le nouveau né » et aussi MU10-TU « la femelle qui enfante ou engendre ». Pour ceux qui ne le savent pas, précisons que la femme n’a pas toujours enfanté par le passé, ce qui explique qu’elle soit subitement obligée d’engendrer dans la douleur après la « faute » en Eden, nous verrons cela en détail en temps opportun.
  2. Chez les Indonésiens, la femme est nommée Wanita. La décomposition de ce terme dans la langue des « dieux » donne : WA (offrir, donner), (corps, homme, force, puissance), TA (nature, type, genre, caractère), c’est-à-dire : WA-NÍ-TA « celle qui donne la nature du corps » ou « celle qui offre le caractère de l’homme » ou encore « celle qui offre un type de puissance » !
  3. En quechua (langue de pays andins comme l’Equateur, la Bolivie et le Pérou) et également en aymara (langage du sud de la Bolivie, d’une partie de l’Argentine et du Chili), la femme se prononce Wuarmi. Décomposé grâce au syllabaire Gina’abul-sumérien, cela donne WU (cette particule se confond avec le GEŠTU sumérien et possède le même sens : entendement), AR (éclairer, marquer, briller), (destin, nous, notre être, charge, responsabilité), soit : WU-AR-MÌ « celle dont l’entendement nous éclaire » ou encore « celle dont l’entendement marque les destins », etc.
  4. La femme se dit Sèt ou Zet en égyptien, soit : ou (petit, faible), ZE ou (vie), ET (cette particule se confond avec le Á sumérien et possède le même signe archaïque et sens : force, à côté, présage), ce qui donne SÈ-ET « celle qui est à côté du petit » et ZE-ET « la force de la vie ».
  5. En arménien la femme se nomme Guïn. Décomposé cela se traduit en GU7 (nourrice, nourriture, offrandes alimentaires) IN5 (dame, sœur), soit « la sœur-nourrice » ou « la dame aux offrandes alimentaires ».
  6. Chez les Indiens Hopi de l’Arizona, il existe un ancien terme pour nommer la femme qui est Tumasi. Sa décomposition sumérienne est la suivante : TUM (travail, action), A5 (fabriquer, faire, placer) ou Á (force), (petit, donner), cela donne : TUM-A5-SÌ « celle dont le travail fabrique le petit », mais aussi TUM-Á-SÌ « celle dont l’action donne la force » ! Vous remarquerez que les notions sont toujours les mêmes : enfant, puissance, nourriture, entendement, mais où cela mène t-il ? Finissons avec Wu’uti qui est le terme hopi couramment utilisé pour nommer une femme : WU (entendement), Ú (plante, nourriture, puissant, charge), TI (vie), soit WU-Ú-TI « celle à la plante de l’entendement et de la vie » ou encore « celle à la nourriture de la vie et de l’entendement »… Ne sommes-nous pas une nouvelle fois renvoyés directement au cœur de l’idéologie édénique ? Dans cet exemple précis, vous faites face, à la fois, au plus grand secret qui ait jamais été caché à l’humanité et au code qui mit en déroute la faction Anunna pendant de nombreux millénaires.

RELIGION

Il est courant de voir l’étymologie du mot religion remonter au terme latin religio. Souvent on nous dit que religio vient de ligare = « lier » => lier les humains entre eux….  Mais « lier » ça peut avoir plus sens dont celui d' »assujetir ».

  • Religion, Religio (Latin), RE7-LI-GI4-U8, signifie « Ce qui accompagne les tablettes d’apprentissage des moutons » ou « Les tablettes d’apprentissage qui guident les moutons »  (sachant que Moïse a créé une religion avec les tables de la loi que dieu lui a fourni !)
  • Religion, Aldîn (Arabe), AL-DI-IN, signifie « La représentation (ou le symbole) de la sévère condamnation » (a noter que le mot Islam signifie soumission en arabe !)
  • Religion, Dzungjyau (Chinois), se prononce Jungaau, le « j » n’existe pas => HUN-GÁ-U8, signifie « Ce qui diminue (ou met au repos) les moutons »
  • Religion, Shukyô (Japonais), 3 homophones possibles: ŠU-KI-Ù, signifie « Le contrôle de la terre en sommeil », ŠU-KI-Ù5, signifie  « Le contrôle de la totalité de la terre », ŠU-KI-Ù8, signifie « Le contrôle de la terre des moutons »
  • Religion, Dat (Hébreux), DA-AT, signifie « La puissance du père » ou « La proximité de la puissance paternelle » ou avec un homophone DA5-AT « La puissance paternelle qui cerne (ou en cercle) ». Il est à noter que la particule akkadienne AT (père, puissance paternelle, ancêtre) se prononce aussi AD en sumérien. Ainsi si l’on veut prononcer DA-AT dans la langue des dieux on dira: « DAD » .. père en anglais ! Il est aussi à remarquer que le mot hébreux « Dat » que l’on prend ici pour le mot religion ne signifie pas tout à fait religion, mais « Loi ». En effet, cette religion n’est pas basée sur la foi, mais sur la loi. (tiens.. les mots foi et loi ne sont pas loin !)
  • Religion, Wiimi (Indien Hopi de l’Arizona), WI-IM-I, signifie « L’entendement qui domine l’argileux (c’est-à-dire l’homme) »

Mes expériences de décodage

Anton Parks montre beaucoup de mots dans ses livres, mais rarement la démonstration du décodage en entier comme ci-dessus.

Les particules ayant beaucoup d’homophones il est souvent possible de construire beaucoup de décodages différents. J’ai voulu vérifier par moi-même les décodages proposés, et tenter l’expérience sur d’autres mots.

Je me suis vite retrouvé coincé par le fait que les dictionnaires fançais sumériens ne sont pas très courants ! … et en plus sont conçus à l’envers de mon utilisation !  D’où le fait que j’ai recréé une liste dans l’autre sens, l’entrée est une syllabe et la sortie sa signification.

J’ai ainsi extrait environ 500 syllabes. Ce n’est évidemment pas exhaustif.

On teste avec le fameux mot qui désigne les dieux sumérien principaux, les Anunnaki. Quand on sait que le dieu principal s’appelle, AN, le ciel. On a tendance à découper le mot ainsi:

AN-UN-NA-KI

  • AN => ciel
  • UN => peuple
  • NA => homme (être humain)
  • KI => La terre. (aussi un déterminatif qui suit les noms de lieu)

Le peuple des hommes du ciel sur la terre.

Wikipedia nous dit que Annunaki se décompose autrement:  A-nun-na(k) « progéniture du dieu An

Les deux sens sont complémentaires. (à noter que NUN singifie prince…. A c’est l’eau… étonnant comme on retrouve beaucoup le A lié à l’eau et au cours d’eau.. aqua… agua… Aar.. Areuse.. EngelbergerAA….)

Bilan… Bon, et bien globalement ça marche. Le manuel d’épigraphie akkadienne peut être utilisé pour décomposer les mots. Mais c’est franchement pas facile.

Il faut déjà avoir une petite idée de comment on les découpe !!

.. et après il faut encore réussir à choisir parmi les homophones !

Liens entre le sumérien et l’aborigène

J’ai remarqué que pour les langues modernes c’est pas franchement facile a décomposer les mots, à partir de syllabe en sumérien. Par contre ça marche mieux avec les vieilles langues et avec les langues plus proches de l’akkadien, comme l’arabe et l’hébreux.

J’ai pas encore testé avec le chinois. Mais je trouve très intéressant de voir qu’il y a des liens évident dans le fonctionnement. Le chinois est tout comme le sumérien bourré d’homophone. Il y a là à creuser.

Mais voilà que par « hasard » je suis tombé sur la langue des aborigènes d’australie. J’y ai trouvé des similitudes troublantes.

Je me renseignais le sur le concept aborigène de « Temps du rêve » qui se dit en Tjukurrpa en langue Anangu.

La langue Anangu… ça ma fait penser à la même racine AN… le ciel… le dieu suprême des sumériens. J’ai donc creusé. J’ai découvert que c’est un mot qui siginifie « être humain ».

Si on tente de décomposer le mot en Emešà on a:

AN-AN-GU

  • AN => le ciel, le dieu sumérien principal AN
  • GU7 => nourriture, nourri, offrande.

=> ceux qui font des offrandes de nourriture au ciel ? au Dieu…

A mon avis ça colle.

La répétition des syllabes c’est pour accentuer le sens. Ça remplace très. Par exemple MUL signifie étoile et MUL MUL, c’est les pléiades. Une constellation.

Il y a un mot qui commence par AN-AN, il s’agit de AN-AN-DùL => un palais.

Bon, et bien il ne reste qu’à creuser le concept plus loins pour d’autres mots, d’autres langues… et un jour j’aimerai bien ainsi pouvoir relier le rongo-rongo et le harappa de mohenjo-daro qui ont des caractères très similiare, alors que ces lieux sont exactement aux antipodes !

Scroll to top