Ma mini bio de photographe

Une de mes activités récurrentes que j’aime bien faire, c’est la photographie.

Voici donc ma mini-biographie sous l’angle de la photo.

L’ère préhistorique

mathieu_le_photographe_1988-instamatic.jpgJ’ai commencé la photo à l’âge de 7 ans.

Ma mère m’a offert son vieil appareil photo instamatic avec ses films en cassette et ses flashs cubes à 4 coups non rechargeables!

C’est avec cet antique appareil photo que j’ai fait mes premières expériences sur pellicule.

appareil photo instamatic.JPG

Quand j’y repense, ça fait peur. C’était une toute autre époque. C’était vraiment il y a très longtemps.

Pour preuve que c’était il y a longtemps,  je peux affirmer qu’en cette époque reculée il y avait encore des dinosaures !

Voici la preuve avec cette photo de diplodocus que j’ai ramenée de mon safari photo Dino….

diplodocus_par_martouf.jpg

Puis, j’ai migré à une période un peu plus récente, avec ma période romaine.

pont_du_gar_1988_par_martouf.jpg

Ensuite, l’été 1988 étant très chaud, j’ai eu de façon rapprochée ma période photo journalisme et ma période photos de mariage.

Le photo journalisme, c’était un coup de foudre…. 😛 Mais ça ne dure jamais longtemps.. et je n’aurais de toute façon pas trouvé, assez régulièrement, assez de voisins désireux de sacrifier leur maison pour moi !

Par contre le coup de foudre entre mon oncle et ma tante, ça semble toujours durer ! 🙂

incendie-roger-galland-1988.jpgmariage-marcel-et-isabelle-1988.jpg


J’ai expérimenté ainsi pas mal de types de photos. Mais c’était toujours trop classique et standard à mon goût. Bref, pas assez original !

Il faut toujours que je me lance dans des trucs que les autres ne font pas.. ou que j’aborde un même problème par un angle totalement différent.

C’est ainsi, que lorsque j’ai décidé de faire de mon vélo mon moyen de transport principal (ce qui n’est déjà pas banal), je n’ai pas opté pour n’importe quel vélo !

J’ai opté pour un vélo-couché ! (ça donne un bon aperçu de ma personnalité)

martouf_a_velo_dans_la_neige.jpg

Du coup, dans le domaine de la photo, j’ai également opté pour sortir des sentiers battus. J’ai toujours été attiré par les techniques photos bizarres, étranges, originales.

L’ère polaroïd

Pour mes 10 ans, j’ai demandé à mes parents de m’offrir un appareil photo polaroid. J’étais fasciné par ces photos disponibles instantanément ! (oui… à l’époque on avait pas d’appareil numérique !)

appareil photo polaroid.JPG

Après avoir expérimenté la photo animalière, (oui, il y a un phasme sur la photo !) et le reportage de guerre (oui, c’est bien un bunker migrateur sur une dune…)…..

pola-phasme.jpgpola-bunker-sur-la-dune-du-pila.jpgpola-mathieu-va-prendre-l-avion.jpgpola-auvernier-depuis-les-air.jpg


… Je me suis lancé dans la photo aérienne de ma région !

Mais bon, avec mon argent de poche de l’époque, je me suis vite rendu compte que je serai financièrement très limité.
A CHF 2.- la photo… j’en faisais pas beaucoup !

L’ère argentique

C’est à cette période que j’ai commencé à avoir toujours un appareil photo sur moi. (oui, ça fait rire maintenant que tout le monde en a un dans sa poche sur son smartphone…)

Durant mon adolescence, j’ai tenté d’expérimenter quelques techniques photos un peu moins standards.

cracheur-de-feu.jpgfeux-artifices-peniscola.jpg


J’ai surtout expérimenté plein de techniques  qui font appel a des longs temps de pose.

J’avais la chance d’avoir un appareil compact qui pouvait prendre la pose tant que l’on pressait sur le bouton. J’avais bricolé une sorte de serre joint pour prendre des photos pendants de longues minutes.

concept_lumineux-pour-le-funi.jpgciel-étoilé.jpg


  • J’ai photographié mes amis cracheurs de feu.
  • J’ai photographié les feux d’artifices pendant mes vacances en Espagne.
  • J’ai photographié nos expériences de liquide chimio-luminesent dans des petits tubes…. (Pour une présentation à Didier Burkhalter…)
  • J’ai photographié la ronde des étoiles sur la voûte céleste.

Bref, je me suis entrainé, et là c’était toujours sur de la pellicule argentique avec un petit appareil photo compact.

L’ère du numérique

En 2000, j’ai fait le passage au numérique. (du temps ou c’était pas courant évidemment… pour être différent des autres, comme d’hab !)

J’avais un Sony DSCF 505.

Sony DSC-F505.jpg

Un super appareil qui, enfin, me permettait d’expérimenter plus facilement et pour beaucoup moins cher.

C’était magique de pouvoir voir le résultat de sa photo directement !

…. et ceci sans se ruiner comme avec mon polaroid !

Ainsi, j’ai expérimenté quelques effets nouveaux, comme les perspectives forcées.

Quentin-pentin-perspective-forcée.jpg

(Quand je revois ces photo maintenant, elles sont toutes petites… du 640x480px !)

Puis cet appareil photo est mort mystèrieusement…  c’est là que j’ai découvert l’obsolescence programmée des appareils électroniques. Mon Instamatic fonctionne toujours.. et c’était déjà celui de ma mère ! (on trouve juste plus de film de nos jours !!)  Alors que là en 15 ans, j’en suis à mon 5 ème appareil numérique. Trois sont morts mystèrieusement, et un m’a été volé…

L’ère contemporaine

En 2007, c’est la consécration, après 19 ans d’une carrière exemplaire, je suis exposé au Musée de l’Eylsée à Lausanne.

J’ai sorti une collection spéciale vache !

Elysée - Tous Photographes! (2007-02-17, 16h10).jpg

Puis en 2008, pour la 1ère fois une de mes photos, fait la une d’un quotidien:
(Cette photo de ce scout qui fait la cuisine, n’est vraiment pas extra-ordinaire…. mais bon voilà… )

2008-07-31_une_express.jpg

.. et depuis je retrouve parfois mes photos à de nombreux endroit dans les médias… ou dans des livres..

Depuis quelques temps j’expérimente différents types de photos comme les comparaisons temporelles…
Pour voir toute ma série Avant-Maintenant, c’est par ici.…   et pour téléchargez mon livre: AvantMaintenant spécial ville de Neuchâtel il suffit de vous inscrire dans la colonne de droite. 🙂

comparaison_avant-mainteant_mathieu_cuisine_en_1984_et_en_2012

Et j’ai également découvert le secret de la lévitation !

martouf_fait_de_la_levitation_en_pleine_lecture

… et maintenant je me suis à mis à la photo culinaire pour agrémenter mon site de cuisine amusante.….

pingouin-apéro.jpg

Mathieu Despont

Mathieu Despont

(merci de faire juste dans l’orthographe de mon nom… c’est pas facile pour tout le monde ! :p )

portrait Mathieu Despont Martouf le visionnaire.jpg

Mini biographie

  • 36 ans
  • habite à Montreux en Suisse. (depuis peu..et pendant plus de 30 ans à Boudry )
  • Ingénieur HES en télécommunication
  • Développeur web chez ecodev
  • Synthéticien
  • Conférencier (Décroissance, Revenu de Base Inconditionnel , monnaies, etc..)

mathieu Despont photomaton.jpg

Contact

Martouf le synthéticien

Certains de mes amis disent que je suis une encyclopédie interactive à moi tout seul !

C’est vrai que je m’intéresse à tout… donc je fini forcément par savoir beaucoup de choses. Mais je n’en suis encore pas au stade de l’encyclopédie.

Comme le dit si bien l’astrophysicien Hubert Reeves, Ce que je sais est fini, ce que je ne sais pas est infini…

Donc il y a toujours de quoi s’émerveiller devant ce que l’on ne connait pas !

Mais j’aimerai bien pouvoir être polymathe… Une personne qui a une connaissance approfondie de nombreux domaines. Une sorte de Leonard de Vinci moderne.

La connaissance de nombreux domaines différents permet de les relier entre eux. De nos jours, il y a trop de spécialistes isolés dans leur spécialité.

Notre science analytique découvre le monde en le découpant, en le décomposant. Bien que cette méthode fonctionne bien, je suis persuadé que l’on ne peut pas tout découvrir ainsi.

En découpant, et en isolant on ne peut pas découvrir les phénomènes d’émergence, les phénomènes issus des liens entre des éléments.

Mon but n’est pas le bourrage de crâne pour savoir le plus de choses possible. L’idée est de comprendre les mécanismes, les structures et les processus de base de toute choses.

Je milite pour une science holistiqueune science basée sur la synthèse et non l’analyse.

C’est ainsi que j’ai pris comme nom pour ce site: Martouf le synthéticien.

Le terme de « synthéticien » vient du roman « Tous à Zanzibar » écrit par John Brunner. Le personnage principal est un synthéticien, un agent dormant, spécialiste de la veille, de l’intelligence économique, à l’écoute de tout et de rien et qui le moment venu est capable de faire du lobbying pour la juste cause….

Quelques qualités qui me caractérisent

ouvert drôle respectueux aventureux plein d’idées calme serviable expressif original énergique confiant imaginatif attentionné sage juste aimable courageux motivé authentique actif coopératif intelligent novateur spontané encourageant unique artistique créatif ingénieux sociable capable attractif humoristique penseur engagé gentil

Cette liste de qualité a été réalisée en jouant au jeu voilà image positive. Une trentaine de personnes m’ont décrit chacune avec 3 qualités à partir d’une liste de qualités humaines. Ce nuage met en évidence les qualités suivant le nombre de fois qu’elles ont été citées.

portrait Mathieu Despont pull où est la girafe.jpg

Un créateur de cultures

J’aime créer et lancer des expériences.

Je suis le fondateur du site web extremefondue.ch et j’ai guidé l’équipe pendant une dizaine d’année afin de réaliser les fondues les plus insolites dans les endroits les plus inhabituels possibles !

Je suis le créateur de la « marque publique », Où est la girafe ?. Une expérience qui vise à observer comment se diffuse un dessin à travers le vaste monde. Les autocollants et t-shirts étant des vecteurs privilégiés.
(Car le t-shirt gratuit est la plus grande force de l’univers selon Cortex le génie et minus son abrutis de compère)

C’est une expérience qui a pour but de favoriser la culture du remix, une culture basée sur le partage et la coopération, une culture en opposition avec la société capitaliste basée sur l’individualisme et la concurrence.

Le petit frère de la girafe est un « singe aux yeux kawaii« , qui lui aussi est un dessin qui voyage sur le web et ailleurs… Il a été téléchargé plus de 17000 fois en une année et demi sur openclipart… et depuis voyage bien plus loin sur toute sorte d’objets.

Je suis également le créateur d’une plateforme de partage d’objets entre particuliers….

J’ai créé cette plateforme après avoir participé à un reportage TV à la déchetterie à propos de la décroissance. Le but de cette plateforme est de favoriser une économie de fonctionnalité, une économie basée sur l’échange de droits d’usage sur des objets par opposition à une économie basée sur la production d’objet jettable qui bouffent inutilement nos ressources naturelles.

Pour faire fonctionner l’échange d’objet j’ai également lancé une monnaie alternative le kong.

Mais par manque de temps, j’ai recyclé ce projet…. il y a des gens qui se sont mis à faire la même chose sans que je m’en occupe. Le but est atteint. Allez voir sur http://e-syrent.ch

ou… sur http://www.pumpipumpe.ch qui propose de partager des objets entre voisins. Il suffit d’indiquer ce que l’on a à disposition avec des auto-collants sur ça boite aux lettre.

J’ai recyclé le nom de domaine http://yopyop.ch pour y mettre mes recettes de cuisine amusante. Des recettes drôles, jolies et délicieuses.

logo-newsletter.png


Pour reprendre le terme de « créateur de cultures » dans son sens premier. Je tiens à préciser que j’aime cultiver mon jardin, j’expérimente les techniques permettant de retrouver l’agriculture du jardin d’Eden. Une agriculture basée sur l’exemple de la forêt qui fait pousser des arbres de plusieurs dizaine de mètres de haut, sans engrais, sans pesticides, sans labours, et sans irrigation !

logo-girafe-autocollant.png

Un type engagé

Scoutisme

Depuis mon enfance, je suis membre du groupe scout Marfaux, à Boudry.

portrait Mathieu Despont méditation sous un arbre.jpgQu’est ce que le scoutisme ?
Quand on nous pose la question spontanément, il est toujours difficile de décrire ce que l’on fait aux scoutes. Les footballers, il font du foot, les hockeyeurs, du hockey, les judoka, du judo et les scouts, ils scoutent ??

Les scouts font de tout. Du judo au foot en passant par la grimpe, la natation etc… Le scoutisme est surtout une méthode pédagogique, une école de vie basée sur la vie en groupe, la débrouillardise, la réalisation de projets, la prise progressive de responsabilités.

Un des fondements de la méthode scoute est la loi scoute. Celle-ci décrit comment devrait se comporter un scout. Une des recommandation de cette loi est de s’engager !

Ainsi, depuis de nombreuses années, je m’engage dans le mouvement scout, toujours selon une progression de ses capacités.

Etant maintenant devenu un vieux crabe dans un mouvement de jeunesse, je suis plutôt engagé dans des activités de soutient aux groupes (logistiques, financier, et en communication).

C’est ainsi que, depuis plusieurs années, je suis responsable du stand des scouts neuchâtelois à la fête des vendanges de Neuchâtel, histoire de gagner de l’argent pous sponsoriser des projets scouts.

Je suis également engagé depuis plusieurs années dans l’équipe qui gère le camping du festival neuchâtelois: Festi’Neuch.

C’est ainsi que j’ai appris a développer des compétences dans mille domaines, de la gestion de projets, à la gestion d’un bar, en passant par le bucheronnage, la cuisine, la construction de jaccuzzi, de pont de corde, de piste de bowling ou de sarrasine !

Politique

Une autre manière de s’engager, c’est la politique. J’ai la chance d’habiter un pays où chacun(e) à le droit de donner son avis, de participer au processus politique de construction d’un « vivre ensemble ».

C’est ainsi que j’ai été élu 3 fois au conseil général, au législatif de la commune de Boudry.

J’y ai été président du législatif de juin 2012 à juin 2013. J’ai cessé ces activités politiques en automne 2013 à cause de mon déménagement.

Au niveau d’une commune, la politique est souvent peu partisanne. Nous traitons surtout de problèmes de mise en oeuvre de décisions cantonales ou fédérales.

Mais il nous reste suffisemment de marge de manoeuvre pour orienter la politique selon nos idées et tenter de développer des projets.

Cet engagement politique m’a appris beaucoup de choses. Je sais maintenant jouer avec des motions et faire des amendements à des rapports. J’ai acquis des compétences en comptabilités à force de lire des pavé de budget et comptes.

Un engagement politique permet aussi de se rendre compte du fonctionnement d’une commune et de comprendre pourquoi il faut plus de 12 ans pour réaliser un projet de micro-centrale hydroélectrique. (qui verra peut être prochainement le jour…)

Le point le plus important d’un engagement politique, est certainement le fait que l’on rencontre beaucoup de monde. C’est l’occasion de découvrir et d’échanger avec de nombreuses personnes très intéressantes !

Un nouveau projet de société

Penser global, agir local !

penser global agir local.jpgMon action politique locale ne me confine pas à penser uniquement dans mon petit coin de monde.

Il faut aussi avoir l’esprit ouvert au vaste monde.

C’est ainsi que ces dernières années, j’ai développé de plus en plus d’intérêt envers les problèmes globaux de notre civilisation.

Depuis 2006, je m’intéresse au nouveau projet de société qui se cache souvent derrière le nom souvent discuté de « décroissance« .

La définition de ce à quoi devrait ressmbler notre civilisation est passionnant. Pour en savoir plus sur le sujet, je vous recommande de lire mon « Livre Web » à propos de la décroissance.

Afin de faire connaitre et de débattre à propos de décroissance, je me suis engagé dans le ROC, le Réseau d’Objection de Croissance neuchâtelois. Mais j’ai cessé mes activité au ROC-NE en changeant de canton en automne 2013.

Durant quelques années, j’ai donné des cours à propos de décroissance dans diverses universités populaire de suisse romandes. (Neuchâtel, Moutier, La Chaux-de-Fonds, Payerne et Lausanne)

C’est un moyen permettant de rencontrer des gens qui sont également intéressés par tous les problèmes globaux de notre civilisation.

Si vous cherchez quelqu’un pour parler de décroissance, je peux faire l’affaire. C’est un sujet que je connais et sur lequel je suis capable de faire une présentation et/ou de débattre.

Moins de biens, plus de liens !

Afin d’être en accord avec mes idées de réduction de mon empreinte écologique. J’ai opté pour le vélo couché comme moyen de transport principal. Si vous croisez un étrange ORNI, un Objet Roulant Non Identifé rouge dans la région de Neuchâtel, il y a de grandes chances pour que ce soit moi !

On avance, on avance, on a pas besoin d’essence…

Mathieu Despont à vélo couché dans la neige

Malheureusement pour mon vélo, suite à mon déménagement au bord d’un autre lac en automne 2013, la distance entre mon bureau et mon domicile est devenue trop grande pour que la parcoures à vélo ! Du coup je pratique beaucoup plus souvent le télétravail.

J’ai d’ailleurs participé en juillet 2013 avec mes collègues à l’émission « On en Parle » en direct à la Radio pour expliquer notre pratique du télétravail.

L’émission étant très très courte, nous n’avons pas eu le temps de dire grand chose. Voici donc un article que j’ai écrit sur le blog d’ecodev pour compléter ce qui a été dit et tout savoir sur notre pratique du télétravail.

Revenu de Base Inconditionnel

Lors de mes cours à l’université populaire à propos de déroissance, quand j’expliquais que pour réduire notre empreinte écologique, il faut consommer moins. On me rétorquais souvent que ça ne peut pas se faire sans supprimer des emplois… Cette réflexion m’a conduit à penser que le soucis de notre société c’est de vouloir à tout prix intégrer les gens par le plein emplois. Donc de favoriser le plein emploi à tout prix !

C’est là que pour casser ce cycle je me suis mis à militer pour l’ntroduction d’un Revenu de Base Inconditionnel.

Je fait partie de « Génération RBI » une équipe qui vise à faire passer l’idée du Revenu de Base Inconditionnel lors de la votation qui aura lieu en suisse bientôt.

Si vous cherchez un conférencier pour parler de Revenu de Base Inconditionnel. Je peux faire l’affaire. J’ai déjà donné plusieurs conférence sur le sujet.

Citations préférées

  • Les fous ouvrent les chemins que les sages empruntent par la suite…
  • Use de tout, n’abuse de rien…
  • On peut vivre sans savoir comment les choses fonctionnent, mais on vit tellement mieux quand on sait….

De plus, j’aime bien créer ou populariser des « petites phrases ». Ainsi si par hasard vous entendez… Il fait beaux, les oiseaux chantent…. ou Ça pourrait être pire, il pourrait pleuvoir.….  ou encore Il n’y a pas de mauvaises conditions, il n’y a que des gens mal équipés….

Si vous entendez une ou plusieurs de ces phrases, c’est que probablement je ne suis pas loin….
… il arrive parfois que l’on retrouve un remix de mes phrases dans les journaux.

Dossier de presse

Il m’est arrivé de nombreuses fois de me retrouver dans divers médias (radio, tv, journaux) pour divers sujets variés des plus loufoques aux plus sérieux !

Voici un article qui retrace la liste de mes apparitions dans les médias.

DONs…

On ne sait jamais, si par hasard quelqu’un avait envie de me donner plein d’argent voici mon numéro de compte postal:

IBAN: CH36 0900 0000 1855 5865 5

CCP: 18-555865-5

Je suis aussi très firand de lectures. Donc, il est aussi possible de m’offrir des livres. Voici ma liste de cadeaux que j’aimerait bien ! 😀

martouf dans la verdure.jpg

Photo prise à Châtillon au jura, avec en arrière plan à gacuhe, le chêne des Bosses, arbre souvent considéré comme le plus vieux chêne d’europe. Les habitants du village disent qu’il a mille ans. Un dendrochronologue pense qu’il a plutôt 400 ans. Dans tous les cas, c’est remarquables !

Mathieu 248975_156582294410900_100001773923212_338572_142595_n.jpgMathieu Despont.jpg

La musique que j’écoute

Mathieu baroudeur du désert avatar-pola.jpg

Pour en savoir (encore) plus sur moi…

martouf magicien.jpg


Mathieu Despont… une autre photo

Quelques liens intéressants