les sept formules

Après de nombreuses réflexions, l’étude de nombreuses religions et philosophies, j’ai découvert des univers entiers de connaissances intéressantes qui définissent « comment avoir une vie bonne« .

J’ai tenté de synthétiser ici en quelques formules (magiques ?) cette énorme somme de connaissances.

Ces sept formules ressemblent à des commandements coulés dans le bronze ou gravés sur une pierre. Cependant ce ne sont que des propositions actuelles. La formulation est celle qui me semblait la meilleure au moment où je l’ai écrite. Il y en a d’autre.

Il faut comprendre l’idée qui est derrière les mots. Les mots ne sont que des boutons pour activer des idées.

En cliquant sur les couleurs, il est possible d’obtenir des articles qui illustent les idées.

pastille-rouge

Garde l’esprit ouvert

pastille-orange

Tout est lié

pastille-jaune

Sois dans l’accueil plutôt que dans la prédation

pastille-vert

Privilégie la collaboration plutôt que la concurrence

pastille-bleu

Use de tout, n’abuse de rien

pastille-mauve

Regarde le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide

pastille-magenta

Demande-toi ce que tu veux faire DE ta vie et non DANS la vie


 

Use de tout n’abuse de rien

Parfois on me reproche que certains de mes discours se contredisent. A ceux qui m’accusent ainsi, je rétorque par la phrase: Use de tout, n’abuse de rien !

En effet, paradoxalement, il m’arrive d’être d’accord avec un avis et son contraire!

Oui, c’est possible. Tout simplement car il y a du vrai dans les deux visions. Elle ne s’opposent pas forcément, c’est parfois deux visions différentes d’une même réalité.

Je me refuse à catégoriser le monde entre le bien et le mal, entre un avis et son contraire.

Dans le monde, le bien et le mal n’existent pas. Tout est relatif, le bien est ce qui arrange notre cause et le mal ce qui va à l’encontre.

Dans le monde, rien n’est absolument noir ou blanc. Tout est question de dose, de quantité, de mesure.

Si j’essaie de boire 50 litres d’eau d’un coup, je vais être autant malade que si je bois une demi bouteille d’alcool fort.

Ainsi même l’eau dont je suis composé en majorité peut devenir un poison. Tout comme boire ce poison qu’est l’alcool peut être agréable et même bénéfique, dans une certaine mesure, pour le système cardio vasculaire.

Je ne prône aucun interdit. Il faut apprendre à trouver la limite entre user et abuser. C’est tout un art, tout un équilibre.

abus dangereux pour votre santé.jpg

Je n’invente rien ici, c’est une sagesse provenant de la nuit des temps.

Le plus grand crime que l’on pouvait commettre dans la Grèce antique était l’Ubris, la démesure. Il faut savoir user sans abuser, uti non abuti.

De même que plus à l’est, après avoir vécu la vie d’un riche prince, et la vie d’un ascète, le Bouddha a prôné la voie du milieu. Les extrêmes ne valent pas la peine. Il faut s’en méfier.

Il y a 500 ans, le médecin Paracelse disait pareil: Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose fait qu’une chose n’est pas un poison.

Ainsi dans la vie, on a le droit de tout tenter, de tout expérimenter, de se faire un avis sur tout, mais il faut aussi être capable de savoir s’arrêter, être capable de reconnaitre ses limites, de déceler le moment où un usage devient un mésusage.

Use de tout, n’abuse de rien !

pastille-bleu