Critical mass ou comment faire avancer la cause du vélo

Le vélo parmi les voitures c’est dangereux !

Il suffit de tenter de s’insérer, à vélo, aux heures de pointes, dans le trafic routier du centre ville pour remarquer que le vélo de cette manière, c’est dangereux !

De toute part le cycliste est agressé par des automobilistes qui veulent le dépasser même si en fait, dans les bouchons, le vélo n’est pas plus lent !

Quand il s’agit de monter une rue à vélo, c’est encore pire, il n’est pas possible de se sentir tranquille quand on sait que derrière il y a plusieurs automobilistes qui n’attendent que de pousser sur les gaz. A ceci s’ajoute encore les bus qui sont énormes et s’arrêtent très souvent. Il n’est donc pas rare, à vélo, de dépasser les bus à l’arrêt,. Mais là aussi en effectuant ce dépassement on sent encore plus la pression des automobilistes juste derrière qui veulent faire pareil.

Le vélo est le parent pauvre de la circulation urbaine.

colonne de vélos.jpgVoilà à quoi devrait ressembler la circulation à vélo en ville !

Le vélo parmi les piétons, c’est dangereux !

un cycliste perdu au milieu des piétons.jpgParfois le cycliste pour se sécuriser tente de se rapprocher de la situation du piéton, il  emprunte les mêmes itinéraires.

Mais ce n’est pas sa place et les piétons n’aiment pas du tout se faire piquer leur trottoir par un vélo ! (Ce qui est compréhensible)

Dans le même genre, pour emprunter un passage pour piéton à vélo, il faut le faire à pied. Même dans ce cas, ice n’est pas facile. Bon nombre d’automobilistes ne s’arrêtent pas à un passage pour piéton, si le piéton a, dans les mains, un guidon de vélo !!!

De nombreuses pistes cyclables sont des pistes partagées piétons/cyclistes (voir chevaux).

Suivant les chemins et les heures, circuler à vélo sur ce genre de pistes revient à faire un gymkhana des plus complexes. La sonnette tourne plus vite que le pédalier !

(Si on cherche bien sur la photo à droite, on y voit un cycliste perdu au milieu des piétons.. pourtant il est sur la piste cyclable !)

Le vélo est vraiment le parent pauvre de la circulation urbaine.

Le parcage d’un vélo ce n’est pas facile !interdiction de déposer des vélo.jpg

Une fois arrivé à bon port. Ce n’est pas toujours facile de se parquer. Le nombre de places pour vélo est limité ou souvent déjà squatté par les scooters dont le nombre a explosé ces dernières années.

De plus, les places disponibles sont souvent à l’extérieur, à la merci des intempéries et du vandalisme !

Si dans les immeubles, il y a souvent des garages à vélo.

Parfois ce n’est pas bien conçu, ce qui incite à parquer son vélo dans un endroit plus pratique.

Souvent cet endroit plus pratique se situe très près du parc à voitures qui lui a été mieux conçu que le parc à vélo. Vu que ce dernier est situé à 20 marches d’escaliers du niveau de la route!

C’est là que certaines gérances se mettent à persécuter les vélos pour résoudre des problèmes de voisinage avec le parcage des voitures.

Le vélo est le parent pauvre des infrastructures urbaines.

Dans nos villes, tout est conçu pour les voitures et les piétons. Le vélo tente de se faire une place entre ces deux mondes !


Comment faire pour faire avancer la cause du vélo ?

Critical Mass sur la place des Heros à Budapest, le 22 avril 2006

C’est en tentant de répondre à cette question que sont nées les Critical mass, des parades à vélo qui tentent de créer une masse critique à un moment et un lieu donné pour que le vélo ne soit plus le véhicule vulnérable au milieu du trafic.

Le but est d’inverser la situation. Ce n’est donc plus un vélo seul face à de nombreuses voitures. C’est quelques voitures face à des dizaines ou centaines de vélos dans la rue.

Tout de suite, ce sont les automobilistes qui se sentent vulnérables au milieu de la masse de vélo. (même si dans un accident entre une voiture et un vélo.. c’est certainement le cycliste qui a le plus à perdre)

 

La première Critical mass à eu lieu à San Fransisco en 1992 avant de se répandre dans le vaste monde.

En suisse, le phénomène arrive également. Une Critical mass a réuni plus de 700 cyclistes le 28 mai 2010 à Genève. Puis tout dernièrement, le 25 juin, une critical mass a également eu lieu à Lausanne.

Le 30 juillet 2010 une nouvelle critical mass aura lieu à Lausanne selon le site: www.criticalmass.ch

Pour faire un coup médiatique plus grand, l’organisation World naked bike ride organise des événements très similaires à la différence que les cyclistes se déplacent complètement nus !

Il y a un environ un mois une des ces manifestations à eu lieu à Bristol, pour ceux qui ça intéresse, voici un petit aperçu en images….

parc à vélo sauvage.jpg

Hormis ces manifestations médiatiques, il existe d’autres moyens, plus politique de faire avancer la cause du vélo. C’est ainsi que les Jeunes verts neuchâtelois ont déposés une pétition: « un vélo = une place sécurisés » afin de demander aux autorités de réaliser rapidement un nombre adéquats de place de stationnement pour vélo à la gare de Neuchâtel.

Même si le vélo c’est parfois compliqué… encourageons nous, ce n’est qu’en étant de plus en plus présent que la cause du vélo sera de plus en plus visible et de plus en plus écoutée….