Construire un four à de camp

Construire un four de camp avec un tonneau

IMG_5497.JPGLorsque l’on est en camp scout, on aime bien manger. Cependant, il n’est pas toujours facile de réaliser tous les menus, sachant que l’on a une cuisine qui n’as pas tous les ustensils standards d’une cuisine.

Mais avec un peu d’imagination, d’expérience et de volonté, on arrive à se faire une cuisine de camp qui n’a absolument rien à envier à une cuisine agencée. Expérience faite, on arrive souvent, même, à faire une cuisine de camp bien plus pratique et efficace pour faire à manger pour 100 personnes, que les cuisines de certaines salles polyvalentes qui sont censée faire l’affaire !

Voici ici, une explication sur la réalisation d’un four de camp, construit avec un tonneau.


IMG_5426.JPGIMG_5432.JPGTout d’abord, il faut faire une tranchée dans la terre un peu plus étroite que le tonneau.

Dans une pente c’est mieux. Ainsi tu peux accéder plus facilement dans le foyer pour mettre du bois. Sinon tu seras obligé de couper ton bois très petit.

Puis, tu poses le tonneau.
Il faut garder un espace derrière pour mettre une cheminée. Le tirage est un grand plus.

Pour faire tenir le tuyau de la cheminée, on utilise des clous de charpentier que l’on plante dans la terre au fond. Le tuyau est posé dessus.

La première fois que l’on avait fait un four avec cheminée, c’était la terre qui tenait la cheminée, et quand elle sèche elle se rétracte et plouf… le tuyau tombe et la cheminée ne sert plus à rien !

IMG_5433.JPGDe plus elle est très chaude… et tu ne peux pas la toucher. (parfois même il y avait des flammes qui sortaient de la cheminée !)

Après avoir installé le tonneau et la cheminée, tu peux mettre la terre que tu as sortie du trou sur le tonneau. Ça crée la masse d’inertie du four.

Comme la terre sèche, il est utile de mettre quelques pierres aux endroits stratégiques pour ne pas que ça s’effondre.

Dans le four, on utilise une grille à grillade pour poser ce que tu veux cuire.

Comme le four est fermé, mais qu’il n’a pas de vitre, il n’est pas facile de voir à l’intérieur où en est la cuisson de son gâteau préféré… pour éviter de tout brûler, on a installé une sonde de température. (un thermomètre avec une tige pour les rôtis certainement, acheté pas cher à la coop)

Pour avoir l’affichage permanent de la température, j’avais fait un petit trou sur le côté du four et la sonde est glissée dedans.

IMG_5576.JPGComme on le voit sur la photo, le thermomètre indique 218 °C.

Le but était de rester autour des 220°C pour cuire notre gâteau.

Pour contrôler la température, il faut déjà faire un bon feu avec plein de feuillus pour faire des bonnes braises. Là tu as une bonne base de chaleur stable. Puis tu ajoutes un petit peu de sapin pour augmenter rapidement la température et comme ça brûle vite la température se module en fonction de l’apport de bois de conifère !

C’est un four très très efficace. Tout autant qu’un four normal de cuisine. Même un peu trop, quand tu fais un bon feu il était facile d’atteindre les 400°C dans le four ! (même si théoriquement le thermomètre n’était pas censé être capable d’afficher cette valeur.. il l’était quand même !)

IMG_5574.JPGIMG_5581.JPG


Il est recommandé d’avoir une lampe frontale pour aller observer ce que tu cuis dans le four… vu qu’il n’y a pas de lumière dedans c’est pratique ! Sinon tu dois toujours sortir le truc pour voir si c’est cuit. Et donc tu perds du temps et tu refroidis ton four en le laissant ouvert !

Durant le camp, nous avons fait plusieurs pains, des tresses, des gâteaux, des sèches. C’était très pratique.

IMG_5498.JPGIMG_5763.JPGIMG_5765.JPG


Pour aller plus loin, voici encore un article sur scoutwiki, l’encyclopédie scoute, à propos de la construction d’un four:

http://fr.scoutwiki.org/Four_baril