[introspection Bilderberg 2019] Est-ce que tu as peur de ton pouvoir personnel ?

On va parler ici de la source du pouvoir… ou plutôt de la source de la censure de son propre pouvoir personnel.

Ceci m’est inspiré par le petit événement du moment, la réunion du groupe Bilderberg à 450m de chez moi…
Il parait que c’est une réunion des gens de pouvoir ?!

Bilderberg-reunion-des-gens-de-pouvoir

Est-ce que les invités du Bilderberg ont plus de pouvoir que moi ? ou pas ?

La peur du pouvoir: source du désir d’égalité ?

Avant de parler de pouvoir, parlons des gens qui veulent éliminer le pouvoir, le contrôler, le museler, créer des contre-pouvoirs…

Je vois de plus en plus de gens qui militent de façon totalitaire pour l’égalité... sans comprendre que c’est pas forcément la meilleure forme de justice !

On est tous différents non ? T’aimerai qu’on soit tous des clones ?

star wars armée stormtroopers

Obélix a droit à une grosse part de gâteau et Astérix à une petite non ? C’est juste par rapport à leur gabarit ?

C’est surtout la vision du monde « verte » de la spirale dynamique qui est une coupeuse de tête qui dépasse.. qui a la peur du chef et la peur du pouvoir…. (même de son propre pouvoir personnel… ce qui génère la diabolisation des gens de pouvoir… )

C’est très bien pour déconstruire une vision du monde précédente qui a fait son temps (rouge, bleu et orange..)
Mais c’est pénible pour les gens qui sont au de là de ça et qui veulent juste construire du neuf..

La-hierarchie-pouvoir-trou-du-cul-merde-oiseaux

Pourquoi je vois plein de gens qui disent faire de la « gouvernance Horizontale »... tout en mettant en place une hiérarchie de cercles ?? .. C’est PAS horizontal !!

Pourquoi avoir peur de dire qu’il y a une hiérarchie ?.. ou plutôt une holarchie ! (dans le cas de cercles imbriqué… c’est plutôt ça, une hiérarchie de holons)

Est-ce que tous nos organes sont égaux ?
(Petite blague au passage, qui est le chef, le trou du cul ou le cerveau ? … 😛 réponse en commentaire..)

structure-en-holon-holarchie

J’ai l’impression que cette peur du pouvoir d’autrui c’est surtout une peur du pouvoir tout court.

Même une peur de son propre pouvoir. Je vais développer ci-dessous. Mais avant, posons nous la question. Qu’est-ce qui motive un militant qui se positionne contre le pouvoir ?

Le militant cherche la justice !

Derrière le combat de nombreux militants se cache le désir de justice. Mais c’est quoi « ce qui est juste » ?

Ça ne dépend pas un peu de sa vision du monde ?
Suivant ma vision du monde il est juste d’avoir des inégalités. Comme il est juste de ne pas en avoir !

pyramide sociale, hiérarchie, égalité, lutte des classe

La vision du monde de l’étape « verte » de la spirale dynamique a bien bossé pour propager l’égalité un peu partout...

La 3ème classe des trains (et du Titanic) a disparue, la Terre n’est plus le centre de l’univers, comme le soleil n’est pas au centre de la galaxie, comme les monarques de droits divins sont en voie de disparition.

La notion d’état de droit avec des citoyens tous égaux face à la loi se développe depuis 200 ans….

Jusqu’où va-t-on aller dans ce nivellement des hiérarchies ?

J’ai même rencontré un gars qui évite d’utiliser des majuscules pour s’assurer de l’égalité entre les différentes lettres….

Nous sommes tous UN

En ce qui me concerne, j’ai l’impression d’être de moins en moins en phase avec les militants de l’égalité à tout prix de tout….
.. et pourtant je les comprends. Je suis passé par là il y a quelques années. Mais comme toutes les étapes de la spirale dynamique, elles finissent par passer quand on les a expérimentées à fond.

J’ai intégré la notion d’égalité, qui je le pense, va avec la notion d’interconnexion. Comme tout est lié, il faut que tout puisse être pris en compte. Si on nie une partie, on risque des problèmes.

Chaque élément est important. Car nous sommes tous UN.

tout est lié, coeur amour

De ceci découle le fondement de nombreuses religions. Nous sommes uns donc il faut faire attention aux autres, ceci est exprimé par la fameuse règle d’or. Je la résume ainsi:

Comporte-toi avec les autres, comme tu voudrais qu’ils se comportent avec toi.

Même la religion scientifique adhère à trouver l’unité. (oui pour moi c’est une religion, le dieu de scientifique est le hasard. Quand on n’explique pas quelque chose, c’est le hasard, les probabilités quantiques ou les mutations génétiques. Puis il y a des saints: les prix Nobel qui ont tous fait avancer la science… )

La science vise à expliquer le monde. Et ceci de manière unitaire. Nous sommes tous fait des mêmes composants de base. Atomes, composé d’électrons et de quarks, etc.. d’énergie issue du bigbang.

Nous sommes donc tous égaux.

….. et c’est juste vu que l’univers est ainsi fait !

tout-est-lie-interconnecte-univers-spiritualite-atome-usukhbayar-gankhuyag-1003789-unsplash

Qui a concrètement du pouvoir sur ta vie ?

Comme dit plus haut, je pensais avoir intégré vraiment la notion d’égalité…… et paf !

Voilà que cette réunion des puissants du Bilderberg me travaille.

Je suis en pleine introspection à propos de la notion de pouvoir en lien avec celle de justice.

Qu’est-ce que ça me fait ?
Il y a des sécus et des caméras partout..

secu-bilderberg-2019-Montreux

Est-ce que ces gens, donc les PDG de google, microsoft, linkedin, avec des dirigeants de grandes banques, Crédit Suisse, Goldman Sachs et des ministres des pays des 4 coins de l’europe, ainsi que les pros de l’espionnage… (palantir… comme le globe qui voit tout dans le seigneur des anneaux…), le secrétaire général de l’OTAN et un général US ancien directeur de la CIA …..

… La suite de la liste de mes voisins du week-end est par ici… ça fait quand même ~130 personnes…. (il y a exactement une semaine s’était la fête des voisins… J’aurai du les inviter !!)…

… Est-ce que ces gens ont vraiment du pouvoir sur ma vie ??

Est-ce que c’est réel ou un fantasme ?

.. et moi j’ai du pouvoir ?
Déjà, sur moi même ? ….. et sur mes réactions à ça !

OUI, ils ont du pouvoir ces gens, vu que je parle d’eux !

Vu que je donne mon attention, ils emmagasinent cette énergie…. L’égrégore du groupe de Bilderberg se renforce.

Il y a des gens qui aiment affronter les puissants sur leur propre terrain. Mais en général ça fini mal…

Tout est question d’attention. A quoi tu donnes ton attention ?

C’est ça le secret du pouvoir !

Si j’avais fait juste un article comme mille autres pour dire « le groupe de Bilderberg se réuni…. bla bla bla.. » J’aurai aussi participé à rendre ces gens encore plus importants qu’ils ne le sont !

… Là, bien que j’en parle, et donc je participe aussi à donner cette attention… je tente d’aller plus loin. Je tente de faire réfléchir sur la notion de pouvoir, et surtout de ton pouvoir personnel !

Car c’est là le but de mon article. Te redonner ton pouvoir personnel !
(et réintégrer le mien en moi !!)

Comment réintégrer ton pouvoir personnel et ne plus avoir peur des inégalités

Paradoxalement, le militant de l’égalité à tout prix ne laisse pas son pouvoir personnel sur un pied d’égalité avec d’autres facettes de son existence !

Il est temps de réintégrer ce pouvoir personnel. Il est temps de l’accepter, de lui donner de l’attention, de l’amour.

Nous allons voir concrètement comment faire ci-dessous.

C’est en lisant le livre au titre accrocheur mais au contenu qui tiens sa promesse: « Les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent«  que j’ai compris quelque chose de fondamental:

Chacun a un cercle de préoccupation et un cercle d’influence, plus petit, à l’intérieur.

cercle-influence-cercle-preoccupation-covey-pouvoir-personnel

Ne pas s’épuiser à agir sur son cercle de préoccupation

Si j’agis uniquement sur mon cercle de préoccupation, je vais m’en prendre plein la gueule !
C’est illusoire de vouloir changer les autres.
C’est illusoire de vouloir combattre les puissants sur leur propre terrain.

Comme on l’a vu plus haut, combattre, c’est donner de l’attention, donc de l’énergie à l’adversaire !

Les arts-martiaux utilisent souvent la force de l’adversaire contre lui-même

Si je n’agis que sur mon cercle de préoccupation, je vais m’épuiser. Je n’aurai jamais de résultat et mon cercle d’influence va se réduire de plus en plus…

Par contre si j’agis sur mon cercle d’influence, là je peux le faire grandir et gagner du pouvoir.

La première étape, c’est déjà d’agir juste sur la seule chose que je peux espérer contrôler un tant soi peu: moi-même !

Investir dans soi-même pour grandir

Cette première étape consiste à investir dans soi-même !

Quand je parle de pouvoir, il y a souvent une connotation avec les richesses matérielles. Mais ça ne vaut rien.

L’étymologie première de richesse, c’est de la puissance, de la puissance créatrice.

Si tu investis dans ta capacité d’avoir de la créativité, de la puissance créatrice, on ne pourra pas te l’enlever. Contrairement aux richesses matérielles

Investi dans la lecture de livres qui font grandir. Investi dans des cours, des stages qui font grandir, investi dans des expériences de vie (hop.. trois mois de voyage à vélo..), dans l’apprentissage de nouvelles compétences, va rencontrer des gens.

Va vers le monde, va vers les autres… va vers toi-même !

sentier-chemin-foret-va-vers-toi-meme-grandir-pelerinage

N’oublie pas non plus d’investir dans ta santé ! Dans ton corps qui est ton interface avec le monde et ton véhicule principal.

Faire grandir son cercle d’influence

Gandhi a appliqué cette méthode et il a fait plier, sans arme, le plus grand empire du monde !

Il a tout d’abord investi en lui, il a étudié à Londres, au coeur de l’empire, pour devenir avocat. Il a grandi en sagesse en étudiant la Bhagavad-Gita, mais aussi d’autres philosophies et religions.

Puis il a commencé à agir sur son cercle d’influence.

Soit le changement que tu veux voir pour le monde.

Son cercle d’influence a tellement grandi qu’il a fini par influencer une nation entière et l’empire le plus puissant de l’époque.

gandhi-le-pouvoir-dêtre-éveillé

C’est logique. Si j’agis sur mon propre cercle d’influence, il grandit.. et il fini par influencer même les gens dit de pouvoir…

L’exemple n’est pas le meilleure moyen de convaincre, c’est le seul !

Voici comment j’ai participé à influencer l’ordre du jour du groupe de Bilderberg.

J’ai influencé l’ordre du jour du Bilderberg !

Personnellement, je me considère comme un cartographe de l’imaginaire:

Au service de la Vie et dans la jouissance de celle-ci, j’attrape des Rêves pour les offrir au monde, et j’oeuvre à les rendre possibles et concrets.

Un thème qui m’a intéressé ces dernières années c’est le Revenu de Base Inconditionnel. Un rêve encore peu palpable, une utopie dans le bon sens du terme… et pour d’autres une chimère utopique dans le sens impossible…

J’aime décoloniser l’imaginaire des gens. Faire une carte de ce monde imaginaire pour aider les premiers bâtisseurs à faire venir une nouvelle réalité.

carte-ancienne-mediterrannee-Battista-Agnese

Depuis début 2011, j’ai oeuvré à faire connaitre l’idée du Revenu de Base Inconditionnel, j’ai organisé des conférences, j’en ai donnés, j’ai créée des textes, des sites web, des vidéos, des tonnes d’illustrations pour un sujet très abstrait, j’ai organisé et animé des groupes locaux de militants, j’ai participé à la création d’un journal international..

Quand j’ai commencé, c’était totalement marginal comme idée. Personne ou presque n’en avait entendu parler.

Puis, une initiative populaire fédérale a été lancée sur le sujet en Suisse. Je m’y suis rallié.

Pendant 5 ans, faire connaitre le revenu de base a été une de mes activités principale. Voir LA principale pendant la dernière phase de la campagne de votations pour l’initiative pour un Revenu de Base Inconditionnel.

En juin 2016, 3/4 des votants ont refusé l’initiative. Pour beaucoup c’était une déception. Mais pour moi c’est une victoire.

On a réussi, en à peine 5 ans, à transformer une utopie inconnue en sujet de discussion dans tous les foyers. Le sujet a même été repris pendant la campagne présidentielle en France l’année suivante et l’idée ne cesse de s’amplifier, au point que l’expression « revenu universel » à fait son entrée dans le dictionnaire 2019.

… bon et qu’est-ce que ça à voir avec le sujet de l’article ?

Et bien, en 2016, la semaine suivant la votation suisse, le groupe de Bilderberg avait à l’ordre du jour le « revenu de base inconditionnel » !

Le thème exact dit « Precariat and middle class » et le prof Guy Standing, grand spécialiste du revenu de base a été invité pour expliquer le Revenu de Base Inconditionnel.

guy-standing-basic-income-revenu-de-base-inconditionnel-bruxelles-2014

Il s’en est suivi que le président du groupe de Bilderberg, Henri de Castries à déclaré quelques mois plus tard que l’idée n’était pas à jeter.…. qu’elle a des aspects intéressants !
(Bon, je ne suis pas certain que l’on soit sur la même longueur d’onde et qu’on pense au même revenu de base !! )

Ainsi je me dit que OUI… j’ai un réel pouvoir en ce monde…

Même si j’étais pas tout seul. Je pense que mon influence n’était pas négligeable.

Mon cercle d’influence a grandit au point qu’un des sujets pour lequel je me suis le plus investi a fini par être au programme du groupe de Bilderberg !

Donc finalement le groupe de Bilderberg n’a pas tant de pouvoir que ça!
Il n’agit pas, il réagit !!

Il y a beaucoup de fantasmes autour du Bilderberg. Même si je pense qu’il peut parfois avoir un réel pouvoir de convergence d’intérêts, une bonne partie du pouvoir qu’on lui suppose vient surtout du culte du secret. Du fait que comme on ne sait pas ce qu’il s’y dit, on peut tout imaginer !

Le pouvoir du Bilderberg, c’est surtout le pouvoir de notre imagination.

wikileaks-bilderberg-bug-404-Capture-d’écran-2013-06-10-à-15.00.08

Quand j’y réfléchi, les participants au groupe de Bilderberg ne sont pas si éloignés que ça de moi. J’en ai déjà rencontré plusieurs.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Guy Standing 2 fois, à Bruxelles et à Genève, avant son passage au Bilderberg.

Et plus récemment, le mois dernier, j’ai discuté avec Thomas Jordan, le président du directoire de la Banques Nationale Suisse, qui lui a participé au Bilderberg de 2013.

Car ça fait quelques années que je tente de comprendre toujours plus le fonctionnement du système monétaire. Alors je vais me renseigner à la source.

Ainsi je suis actionnaire de la banque nationale suisse, ce qui me permet d’être invité à l’assemblée générale et d’aller poser quelques questions qui dérangent…

martouf-ag-bns-billet-20-chf-tract-rbi

Conclusion: utilise ton pouvoir !

Nous avons vu ci-dessus, qu’étonnamment nous avons chacun-e beaucoup de pouvoir. Même le pouvoir d’influencer les gens de pouvoir c’est donc des super-pouvoirs !

Le pouvoir réside surtout dans l’attention.

Si tu agis dans ta zone d’influence tu fais grandir ton pouvoir. Mais il faut accepter que de grands pouvoirs sont aussi de grandes responsabilités !

utilise-ton-pouvoir-personnel-use-your-power

Il faut accepter son propre pouvoir, le réintégrer en soi et ne pas le déléguer inutilement. Il faut accepter que parfois on est la bonne personne au bon moment pour exerce son pouvoir.

Un autre joli exercice, c’est accepter aussi sa part d’ombre liée au pouvoir. Le petit dictateur en chacun de nous ! Nier cette facette de soi n’est pas une bonne idée. L’accepter est la clé pour tendre à l’équilibre.

pouvoir-du-peuple-planche

Il faut accepter son propre pouvoir personnel, mais ne pas s’y accrocher.
La plupart des dictateurs à vie ont mal fini….

Le flux de la vie gagne toujours !

Donc je te propose de reprendre ton pouvoir personnel et d’agir tout en ayant conscience de ce qui est juste:

  • pour toi
  • pour les autres
  • pour le vivant
panorama-montreux-leman-riviera-vevey-pleiade-mont-pelerin-dent-de-jaman
Réunion au sommet: le Bilderberg se réuni dans le petit point orange au bord du Léman…

Est-ce qu’il y a des règles dans une organisation Opale ?

Les nouveaux types d’organisation questionnent beaucoup de gens. Les organisation Opale comme les appelle Frédéric Laloux dans son livre: Réinventing Organizations

On entend aussi parler de Gouvernance partagée. Dans le monde des entreprises, on parle volontiers d’entreprises libérées.

J’ai aussi entendu parler de gouvernance horizontale… mais pour moi c’est faux !! … ça n’a rien d’horizontal ! .. C’est la vision du monde précédente qui veut couper les têtes qui dépassent bannir toute forme de hiérarchie. (La vision du monde de l’étape verte de la spirale dynamique)

Bref… c’est pas clair pour tous. Il y a plein de noms différents et ce qu’il y a derrière est encore plus flou.

opale virgin-rainbow

J’ai vu dernièrement la question suivante:

Dans une entreprise opale, est-ce qu’il y a des règles de fonctionnement ?
Qui les fixe, qui est chargé de les faire respecter ?


Entreprise Opale ? Est-ce que ça existe vraiment ?

J’ai répondu à cette question et j’ai décidé de publier ma réponse à tout le monde. Ainsi ce sera peut être un peu plus clair pour toutes les personnes qui s’intéressent à ce genre d’organisations « bizarres ».

Déjà petit détail, je parle d’organisation et pas d’entreprise Opale. Car pour moi, il y a un nom différent pour chacune des organisations qui correspond à une vision du monde. Si je reprends le modèle de la spirale dynamique, on a:

  • violet → tribu
  • rouge → gang
  • bleu → administration
  • orange → entreprise
  • vert → coopérative, association
  • jaune → réseaux
  • turquoise → organisation Opale

Pour en savoir plus à propos des organisations qui émergent des différentes visions du monde, j’ai fait cette vidéo:


Oui, il y a des règles dans une organisation Opale

Pour moi dans une organisation opale il y a des règles.
Dans tout groupe d’humain il y a des règles pourquoi l’org opale ferait exception ?
Souvent ces règles sont implicites !

Pourquoi est-ce que vous êtes tous venus à cette réunion habillés et pas à poil ?
→ Règle implicite de vie dans notre société.

Pour un bon fonctionnement dans une organisation il est bon d’expliciter les règles, les normes, le cadre, les valeurs, les à priori. (ici on ferme tout à clé, car on part du principe que tout le monde vol… ici on timbre, on note le temps de travail, car on part du principe que tout le monde fout rien…)

Qui décide dans une Organisation Opale?

La notion de qui décide dans une organisation dépend de la vision du monde de l’org… (les ancêtres, le chef de gang, la hiérarchie, le livre, les experts, le vote, le consensus, le consentement…)

Pour moi dans une org opale, le cadre est décidé avec tous par consentement. (personne ne dit non)
Voici un exemple de processus de prise de décision par consentement…

Puis l’opérationnel de tous les jours se fait par sollicitation d’avis. Chacun est souverain, mais doit prendre l’avis d’autres (des personnes concernées par la décision) pour décider en conscience.

Qui est chargé de faire respecter les règles ?

Comme le cadre est décidé en commun. C’est tout le monde qui a le droit de dire: là tu sors du cadre….. Là tu n’es plus en accord avec la raison d’être de l’organisation.

Au besoin, il existe des processus de gestion de conflit. Souvent c’est proches du système de sollicitation d’avis. Chacun est souverain. Mais l’avis extérieur est bienvenu.

Par exemple, c’est les parties en conflit qui s’arrangent. Si elles n’y arrivent pas, on demande des avis extérieurs.

Si ça ne marche toujours pas on demande à plus de monde, à des spécialistes du sujet concerné…. et si ça ne marche pas, il y a souvent le garant de la raison d’être de l’organisation, le fondateur, qui donne son avis…

Mais c’est toujours aux parties de décider.
En dernier recours c’est la séparation si ça ne marche pas.

On n’a pas de notion de police ou de juges extérieurs qui décident à la place des parties elles-même. Ceci évite des dérives autoritaires.

Etat et police tuent

Conclusions

Oui, il y a des règles dans les organisations Opale.
(Il n’y a que dans l’anomie qu’il n’y a pas de règles, contrairement à une idée répandue, il y a des règles dans l’anarchie.)

Les grandes règles, le cadre, les valeurs, la raison d’être vers laquelle tout le monde tend sont définis avec tout le monde. Souvent via un processus de consentement. (Personne ne dis non)

Dans l’opérationnel de tous les jours on décide plus volontiers avec la souveraineté de chaque individu et de chaque rôle par la méthode de la sollicitation d’avis.
(Chacun-e a le droit de prendre toute décision, mais a l’obligation de prendre préalablement des avis, surtout des personnes concernées.)

Qui est chargé de faire respecter les règles ? Et bien ce sont des règles faites en commun, donc c’est le reflet des valeurs de chaque personnes. Quand les règles viennent de soi, elles sont à priori mieux respectées.

Puis comme avec la sollicitation d’avis on compte sur la souveraineté personnelle. Chacun-e est garant-e du respect du cadre, des grandes règles et peut signaler à d’autres personnes qu’elles sortent du cadre.

Parfois il y a des processus de gestion de conflit. Le principe de base est que ce sont toujours les parties qui décident. Mais comme avec la sollicitation d’avis, il y a parfois des avis externes pour aider à dépatouiller la situation.

Croyances occidentales selon Christophe Allain

Voici ma retranscription (avec mes mots et ma compréhension) de cette vidéo de Christophe Allain où il nous parle des croyances qui structurent la culture occidentale.

Il y a des anciennes croyances qui ont été certainement utiles à un moment, mais qui sont totalement dépassées et dont il faut se débarrasser pour fonctionner en accord avec les nouveaux schémas et structures de notre temps.

Notamment, c’est en travaillant sur « le bas », sur la jouissance de la vie, sur l’incarnation de qui nous sommes que l’on peut fonctionner correctement pour notre époque.

L’occidental a un flux de haut vers le bas et l’oriental du bas vers le haut

  • Les occidentaux et les orientaux ne sont pas fait pareils.
  • un occidental a toujours envie de chercher les solutions en dehors de lui
  • le souci c’est qu’il en trouvera pas ! Car les autres sont fait autrement !
  • un indien a un flux de vie très puissant. (flux de bas en haut)
  • l’occidental tient à peine 3h sur un pied à Kohlanta
  • un indien peut tenir 20 ans sur un pied.
  • L’occidental a un flux de haut en bas.
  • accès à la vérité, à l’information est facile pour lui.
  • il peut facilement être dans l’abstrait…. mais difficilement dans l’action et la jouissance de la vie.

L’humain est fait pour unifier le haut et le bas, la vérité et la jouissance

  • L’humain est fait pour se tenir entre la terre et le ciel, entre le bas et le haut, entre la jouissance de la vie et la vérité, l’information. (connaissance, abstraction, théorie)
  • L’occidental qui veut travailler sur lui même doit travailler le bas, la notion de jouissance de la vie.
  • Un occidental qui veux explorer le haut (perception subtiles), doit être bien ancré dans le bas. Sinon il risque de se perdre et de tout mélanger.
  • C’est un plan symbolique qui sous-tend le monde matériel.

Pour évoluer l’occidental doit travailler sa jouissance de la vie

  • Le bas c’est l’ici et maintenant, dans cette histoire et cette problématique que l’on doit résoudre.
  • jouir de la vie, de la matière
  • être vraiment soi-même. (être affirmé dans qui on est.)
  • ce qui va stabiliser les gens, c’est son propre ego.
  • Un occidental qui veut travailler sur lui-même va dont devoir travailler sur la jouissance. Cependant, attention, ceci n’est jamais expliqué dans aucune tradition ésotérique ! Ceci pour plusieurs raisons:
  • travailler le bas, la jouissance, c’est travailler le pouvoir magnétique. dans le monde judéo-chrétien, c’est l’autre petit nom du diable !! (donc on aime pas ça !!)
  • le bas c’est le pouvoir, le pouvoir de survie primitif. L’instinct animal. C’est la capacité de créer des situations et de les attirer à soi pour les vivre. Donc une personne qui gère correctement le bas devient charismatique. Elle sait créer ce qu’elle veut, l’attirer à soi et repousser ce qui ne l’intéresse pas.
  • En bref, une personne qui gère le bas est maître de sa vie, a le pouvoir sur sa vie. et ça c’est pas ce qui arrangent le fonctionnement d’une société pyramidale.

Jouir de sa vie, c’est maitriser sa vie, c’est incompatible avec le vieux schéma de société pyramidale

  • système pyramidal = C’est sur l’obscurité des autres que l’on va bâtir la lumière
  • le Mt-Saint-Michel est un bon exemple en énergétique, des prisons glauques en bas et une flèche de lumière au dessus.
  • Actuellement nous ne sommes plus dans un système pyramidal. Mais dans un système en réseau.
  • Ça ne marche plus d’exister en écrasant les autres.
  • Actuellement on a besoin d’évacuer tout ce qui est pyramidal.

Se débarrasser des vieilles croyances obsolètes

  • L’occidental qui veut travailler sur lui doit donc se débarrasser de tonnes de vieilles croyances psychotiques qui ont créé les structures de notre société actuelle mais qui sont obsolètes.
  • une de ces structures obsolète est par exemple, le fait que notre société est paternaliste et misogyne. le pouvoir féminin n’est pas reconnu.
  • On impose à tous les hommes de réussir, et aux femmes de ne rien faire. lourd pour tous.
  • un système paternaliste est construit sur la base de se tenir à des règles, à des dogmes plutôt que d’accepter la réalité. La réalité c’est le côté jouissance, maman, bas.
  • Les dogmes paternalistes viennent d’une époque, à un moment donné. Et ne sont plus valables ailleurs dans le temps et l’espace.
  • la croyance psychotique que le ciel et la terre se battent en duel.
  • Dieu le père en haut et la pacha mama en bas, la terre nourricière.
  • La version psychotique séparée, c’est de devoir choisir soit d’être dans le haut, le spirituel, mais sans jouissance, soit d’être dans le bas, dans la matière, mais sans avoir aucun sens à cela. C’est le matérialisme pur.
  • Ce que l’humain doit faire pour réaliser son alchimie, c’est unir le haut et le bas. Donc jouir de ce que l’on est, et que ça ait un sens pour nous.
  • Croire que le ciel et la terre se battent en duel, c’est ce qui a créé toute les religions et les voies ésotérique.
  • Encore une croyance psychotique: croire que l’humain est un être intrinsèquement mauvais.
  • Donc avoir aucune confiance en soi et en l’humain et même nier ses désirs et émotions et devenir un robot.
  • C’est l’écologie, c’est la logique de l’arche de Noé l’humain est mauvais pour son environnement et il faut donc l’anéantir pour que l’environnement aille bien.
  • L’écologie c’est donc pas nouveau, on bégaye la même chose depuis Noé….
  • Autre croyance psychotique c’est croire que sa descendance est mauvaise.
  • C’est le mythe de la chute. On part de l’humain parfait et tout évolution est une dégénérescence. En bref, c’est traiter ses enfants comme de la merde.
  • C’est ce qui fait que notre société attend que les enfants ramassent la merde tout le temps. (me fait penser au système du crédit bancaire… obtenir du financement direct qui sera payé le double par la génération suivante !)

Devenir soi même, trouver sa vérité et l’incarner

  • Un enfant dès qu’il sort du berceau il va commencer à découvrir son monde et il va tout casser. Ce n’est que plus tard qu’il est capable de créer.
  • Un bébé, la première année, il est tourné vers maman, vers l’intérieur. Il est au sein.
  • La deuxième année il est tournée vers papa. Vers l’extérieur, il apprend à marcher, à parler, le mouvement, la neurologie.
  • La troisième année, l’enfant commence à devenir lui même. Il développe sa personnalité.
  • Notre humanité, a été sur dieu la mère, sur dieu le père et on est en train de passer au soi (l’expression de notre centre). Mais encore emmêlé avec dieu le père. Donc avec des dieux et des autorités.
  • Il est temps de devenir soi même. C’est ça le programme.
  • 15min
  • Dieu l’univers c’est une notion plus évoluée que dieu le père.
  • Attention en rejetant dieu le père, de ne pas retourner en arrière et de revenir à dieu la mère. Ça c’est fini. C’était des logiques pré-historiques. Il ne sert à rien de retourner à poil dans la forêt. Il faut passer à autre chose, on est sur le soi.
  • Il faut unir le haut et le bas, notre vérité et notre jouissance. Notre pouvoir spirituel et notre pouvoir matériel. Donc incarner qui l’on est. Démontrer qui l’on est. Jouir de ce que l’on est. Sinon ça ne marche pas.
  • Les types déconnectés qui parlent de trucs mais qui ne sont pas capables d’en faire l’expérience ça ne marche pas.
  • On ne peut pas avoir que du pouvoir spirituel et pas matériel ou matériel mais pas spirituel.
  • C’est une des causes d’échec courante du développement personnel chez certains occidentaux qui pense qu’en faisant une techniques qui les emmerdes ça va donner un résultat. Ceci en référence aux interdit des grandes religions qui interdisent la jouissance.
  • ça donne des gens qui méditent pendant 30 ans pour obtenir un résultat et ça ne marche pas car c’est déconnecté de la jouissance. Il le font pour obtenir un résultat.
  • un occidental doit dans tous les cas jouir de ce qu’il fait. Sinon ça ne fait pas de l’alchimie.
  • 90% des gens qui ont des résultats en ont car ils jouissent de ce qu’ils font.
  • (Christophe dit que pour lui la méditation c’est de la jouissance, qu’il est bien ainsi et donc que pour lui ça marche.)
  • Accepter que nos enfants sont mieux que nous ! Mais on doit les éduquer.
  • Chaque génération éduque la suivante. on ne peut pas faire sang-blanc d’être ça génération, ça marche pas, et on ne peut pas les transformer en notre génération. ça ne marche pas non plus.
  • Dans les systèmes anciens, il y a la magie du sang que l’on retrouve dans les religions:
  • buvez mon sang…. sainte cène.
  • les sacrifices humains, enfant, animaux.. mouton, halal…
  • C’est de l’ancienne magie du sang qui a un sens…. mais qu’on a oublié.
  • C’est la logique de la génétique, la logique des mariages, des liens du sang la logique de dynastie.
  • Le fils est le clone du père… et si il ne le devient pas… c’est toutes les grandes histoires tribales anciennes. (psychoses)

Nouveaux schémas reçu durant ce dernier cycle de 2000 ans

  • Lors de l’accélération spirituelle de ces 2000 dernières années, on a reçu la croyance et l’intégration de l’unité. ça a donné… le monothéisme.
  • ça donne aussi l’unité mondiale, la mondialisation. (on est tous dans la même barque)
  • Ce n’est pas une mauvaise chose en soi. Mais il y a des effets secondaires.
  • Dans chaque changement, il y a une expression émotionnelle de résistance. ici, c’est la croyance en la victimisation.
  • Donc l’unité c’est bien, mais ça a parfois été mal compris comme étant l’uniformisation.
  • Toutes les cellules font partie d’un même corps ≠ un seul type de cellule dans le corps (donc éliminer les autres)
  • Lors de l’accélération spirituelle de ces 2000 dernières années on a aussi reçu la notion de pardon. passer à autre chose.
  • Réaction émotionnelle opposée la culpabilité, l’agressivité. (je ne pardonne pas, je m’accroche au truc et je deviens agressif sur ma propre culpabilité)
  • j’agresse les autres sur les choses pour lesquelles je me sens coupable !
  • 3ème don: l’intimité, l’expression de soi au niveau spirituel qui exprime le soi dans le groupe. L’énergie de réseaux.
  • réaction inverse: le puritanisme et l’agressivité.
  • C’est nier l’humain, le cacher et donc nier la différence entre les gens.
  • Donc le boulot actuel c’est de se débarrasser de victimisation, culpabilité et puritanisme.
  • Pour sortir d’un problème, il faut l’exprimer donc c’est pour ça que ça chauffe sur Daesh.. un chef de guerre d’il y a 4000 ans…. puritain, paternaliste, misogyne…. et ça résonne en occident qui fait pareil !
  • un joli miroir grossissant pour nous aider à faire le ménage chez nous.

Comment procéder ?

  • Aucun individu tout seul ne va sauver le monde. C’est l’humanité dans son ensemble qui gère tout ça nous pouvons juste choisir que rôle nous voulons jouer dans tout ça.
  • Quand on veut travailler sur le bas, il faut aller voir ce qui est caché dans l’inconscient de la personne.
  • forcément on peut pas le faire facilement tout seul !
  • ou alors le faire en résonance avec le monde et donc avoir des perceptions subtiles.
  • Pour évoluer il n’y a que 3 manières:
    • expérience à vivre
    • maladie
    • subtile (on peut bouger dans le subtile….. mais pas tout.)

Réflexions personnelles

Je remarque que mes passions du moment sont tout ce qui touche à la monnaie, et tout ce qui touche à l’organisation des groupes.

Ainsi je remarque que ça s’inscrit tout à fait dans l’évolution décrite par Christophe Allain dans cette vidéo.

Quand je m’intéresse à la monnaie, c’est pour démonter le système pyramidal en place…  et pour proposer des alternatives pour reconstruire un système économique en réseau, tel que le Système Monétaire Equilibré.

Et de même, quand je m’intéresse aux manières d’organiser un groupe, je m’intéresse aux nouvelles manières de faire, notamment ce que Frédéric Laloux appelle des organisations Opale.

Ce sont des organisations qui sont loin du modèle pyramidal où il faut écraser l’autre pour exister. Le rôle d’une organisation opale est de fournir la sécurité aux gens pour devenir eux-mêmes. Pour laisser les gens développer le potentiel de ce qu’ils sont appelé à devenir. Ce qui rejoint tout à fait le principe de trouver sa vérité, le sens à sa vie, ce que l’on aime faire et l’incarner dans le monde.

C’est certainement aussi pour aider les gens à devenir ce qu’ils sont et l’incarner dans le monde que ces dernières années j’ai passé beaucoup de temps à faire découvrir le Revenu de Base Inconditionnel. C’est une manière de fournir à chaque personne la liberté d’avoir les moyens de devenir elle même.

Ainsi, voilà, moi aussi, en écrivant des articles sur ce blog, je deviens et j’incarne ce que je me sens appelé à devenir, soit un cartographe de l’imaginaire. Une personne qui explore les alternatives au monde actuel et qui ramène la carte pour aider les nouveaux bâtisseurs du monde de demain.

Notion de réseau

La notion de réseau

Voici quelques idées notées avant qu’elles ne s’envolent…

  • La notion de réseau est de plus en plus présente..
  • les structures hiérarchiques disparaissent
  • les entreprises modernes s’organisent en structure à plat et plus hiérarchique
  • les associations qui avaient toutes une hiérarchie: président, caissier, secrétaire, se transforment en réseau de commission, de groupes de travail.
  • le web est un réseau de lien hypertexte
  • toutes les infrastructures importante d’une civilisation sont des réseau. Route, train, communication, eau, électricité, commerces…
  • c’est le reflet de notre pensée associative issue de la structure en réseau de notre cerveau.
  • pour organiser les données du web, on utilise de moins en moins de structure de taxinomie fixe. On utilise des tags, des mots-clés. Quand tous ces tags attribués de manière personnelle à des ressources sont mis en commun, on fait ressortir les liens les plus pertinent. C’est le principe de la folksonmie. C’est une structure fractale.
  • le réseau est UN. C’est un tout. Tout est UN. Mais il a une forme mouvante. Plusieurs chemins linéaires sont possibles dans le reséau. Ce même UN est visible sous plusieurs facettes.
  • On ne le voit pas toujours au premier abord, mais une carte est un réseau. C’est une manière de positionner des éléments par rapport les uns aux autres. Il y a toujours un système de coordonnées. Il est souvent relatif. Une maison est entre la route et la forêt, après la rivière. Même les coordonnées absolues ne sont qu’une manière de se positionner dans un réseau de maillage géodésique.
  • La monnaie est une struture hiérarchique. Elle pose beaucoup de problème pour s’adapter aux échanges. Il en manque toujours plus, ce qui crée les crises économique. Notre manière de créer l’argent uniquement par le crédit bancaire est une mauvaise manière. Il faut trouver un moyen de décentraliser la création monétaire. Prochainement on va certainement arriver dans un monde où les différentes monnaie vont proliférer. Fini la monnaie unique !
  • étrangement, quand des idées se forment dans la struture en réseau de mon cerveau, je sais qu’elles sont là. Je sens qu’il y a quelque chose, qu’il y a plein de lien. Mais pour vraiment m’en rendre compte. Je suis obligé de parcourir le graphe. De choisir un chemin linéaire qui va vraiment cristaliser les idées sous jacentes dans un même ensemble. Finalement je crois que je catégorises toutes ces idées dans un même groupe, avec le même tag. Je crée des liens entre elles.
  • le flux chronologique des événements est uen manière quasi automatique de lier des idées entre elles. De former un liens, un même groupe entre plusieurs idées, événements. ça c’est passé au moment où je faisais ça… Je remarque que j’ai une manière de mémoriser qui est très liée au flux temporel. Je lie facilement les choses de manière temporelle car c’est une liaison automatique. Naturellement les factures s’empillent de manière chronologique sur mon bureau !
  • un réseau est une structure fractale. Un seul lien cahe un réseau entier.
  • faut il un leader ? La structure hiérarchique a toujours un chef qui a un lien avec tous les éléments (souvent unidirectionnel). Dans une structure en réseau, il n’y a plus vraiment de chef, de leader. Est ce que c’est un manque ?
  • Au 19ème puis au 20ème siècle, on voit l’émergence d’Etat nation. Un Etat s’impose sur une région. On crée des frontières très fortes. L’Etat est une hiérachie, il impose des lois uniques et une administration unique. Puis on a choisi une langue unique pour communiquer entre les citoyens et l’administration. Pour le commerce, on a imposé une monnaie unique. A cette époque on a créé une structure très hiérarchique pour succéder à la structure hiérarchique souple du moyen âge où il n’y avait pas de hiérarchie absolue, mais une hiérarchie faite de liens entre des suzerains et des vassaux. A la find u 20ème siècle et au 21ème on observe gentiment un retour à ce modèle réparti. Les patois locaux sont réintroduit comme langue officielle, des régions et parlement régionaux sont créer. Il y a de plus en plus un modèle de région autonome. On observe une multitude de revendication d’indépendance de pays tout petits. En ex yougoslavie, ces petits pays sont une réalité. Pour la bretagne et certaines parties d’espagne ce n’est que partiel et pour la chine c’est tout à fait hors de question. (ex: ouigour et tibet). En afrique, un redécoupage politique par région ethnique et non selon le découpage arbitraire de la colonisation serait certainement mieux pour tous.
  • Une structure en réseau englobe une structure hiérarchique qui n’est qu’un cas particulier d’un réseau ! Donc un leader n’est qu’un noeud de réseau qui a, à un moment donné, beaucoup de liaison.
  • La mode est aux réseaux sociaux tel que facebook. Je vois facebook comme un média moderne. Un média en réseau. Au lieu de s’abonner à une seule source hiérarchique. On s’abonne aux sources que l’on veut. Chacun peut diffuser de l’info c’est ça l’avantage. Ce principe n’est pas nouveau. Un agrégateur de flux fait pareil en plus ouvert. Cepedant, facebook propose une manière simple de faire plusieurs sortes de lien. (tag dans les photos, commentaires sous les publications) Demander à quelqu’un de s’abonner à facebook est plus simple que de lui expliquer le fonctionnement d’un agrégateur de flux, d’avoir un blog et de faire des trackback. Mais en fait c’est pareil !
  • la pensée crée le monde, car elle crée une relation entre toutes les pensées sous-jacentes. Elle fait émerger une modèle qui existait déjà mais qu’il n’étais pas focrément visible.
  • La création d’énergie a été très centralisée avec l’arrivée des centrales nucléaire. Actuellement il faut que l’on apprenne a décentraliser notre production d’énergie. Il faut que l’on produise le plus possible localement avec des microcentrales hydroélectrique, des mini éolienne et des panneaux solaire.
  • un réseau n’est rien sans un chemin pour le parcourir. Sur le web il y plusieurs moyen d’obtenir un chemin. Ce sont les moteurs de recherche, les flux atom des blog et sites que l’on suit et les recommandations de nos amis sur les réseaux sociaux.
  • la civilisation aborigène est une civilisation nomade. Chacun parcours la terre, le réseau, en suivant ce que raconte une chanson. La chanson peut changer au fil des rencontres, on peut copier un bout de chanson pour aller se balader ailleurs.

 

 

Voici un commentaire que j’ai fait sur le blog de Thierry crouzet

« Faut lire Semprini… il répond pas mal… La troisième partie de mon livre parle de l’individuation. »

Je vais commander la société des flux de Semprini, mais faudra attendre un peu… Je ne le trouve qu’en version papier. A l’état solide! 😉

Par contre j’ai téléchargé la première partie de l’alternative nomade et je l’ai lue sur mon bouquin électronique. Merci de faire une telle version c’est très agréable à lire.

En lisant ce livre j’y a mieux compris ce qu’est le Flux avec un F majuscule. Je ne suis pas certain que tout le monde comprenne vraiment dès le début ce qu’est le Flux. (comme on le voit avec Daniel Schneidermann dans la ligne jaune, qui dit qu’il n’a rien compris. Mais je pense qu’il n’a pas tout tort. Il faut comprendre le terme pour ensuite comprendre ses implications.)

Le Flux est décrit parfois comme un écosystème et parfois une époque ou même un concept. C’est là que la confusion se fait pour moi.

Dans ma compréhension, je vois le Flux tout d’abord comme un réseau. Ainsi on peut expliquer la mort de l’ancien modèle hiérarchique qui impose des lois strictes. Le modèle en réseau réparti englobe le modèle hiérarchique. Il va plus loin. C’est, je pense, une manière d’expliquer que ce nouveau modèle de Flux va plus loin.
C’est à l’image de ce que l’on apprend en cours de programmation: la structure de donnée en graphe est la généralisation de l’arbre. Avec le graphe on englobe l’arbre.

Si j’avais écrit ce livre, j’aurai certainement parlé de réseau plutôt que de Flux. Ceci principalement pour éviter des confusions avec les flux rss et atom. Mais le mot Flux a aussi un avantage par rapport au mot réseau. C’est qu’il apporte une connotation de mouvement. Ce qui permet facilement d’expliquer que ce mouvement est du aux propulseurs. (terme que je trouve très bien)

Pour moi, le réseau est unique. Il est en constant changement, mais c’est comme si il n’existait pas tant que l’on n’as pas de moyen de le lire. La première fois que j’ai débarqué sur le web j’étais très excité… mais je ne savais pas quoi aller voir.. où?
Alors on m’a aiguillé sur altavista qui était le moteur de recherche populaire du moment mais pas très pertinent. Puis l’annuaire de yahoo était plus pratique pour trouver du contenu pertinent et ensuite google et son pagerank a encore augmenté la pertinence et maintenant ce sont facebook et twitter qui commence a être les portes d’entrées du web.

Le réseau est unique, mais les chemins pour le parcourir sont infini. (les chansons des aborigènes. Très bonne image!)
Pour moi, ce sont ces chemins que j’appelle des flux. Car ce sont souvent des flux rss ou atom. (anciennement ce sont des moteurs de recherche et dans la structure en réseau ce sont les recommandation de nos amis ou de sources connues.) Les propulseurs sont les nomades du web qui laissent des traces sous forme de flux.
C’est probablement pour ça que ce terme de Flux ne me convient pas très bien. Car ça entraine que le Flux est composé de flux!

Pour l’aspect mystique, dans les religions orientales, il y a souvent une notion que dieu est tout, qu’il est UN et mais qu’il a de multiples avatars et que tout est lié. C’est typiquement le même sujet que celui dont nous parlons. Nous sommes dans un réseau unique mais qui a plusieurs facette suivant comment on le parcours. Tout est lié.

Suite à cette lecture, je comprends maintenant la notion d’individuation qui est inhérente à la fluidification. Effectivement si l’on est un vrai nomade qui s’intéresse à tout. Avec un grand nombre de sources on est capable de se forger sa propre opinion et d’être fidèle à soi même. On est capable d’être l’original et de ne pas chercher à être la copie. C’est très bien. C’est le seul moyen d’être un libre penseur. Librement influencé par de nombreuses sources.

Cependant, pour en revenir à la notion de temps. J’ai l’impression que le fait d’individualiser les repas ou tout autre moment collectif casse des liens sociaux avec des milieux différents qui pourrait nous apporter une ouverture d’esprit. Le risque du réseau de source que l’on se choisi soi-même est de ne suivre que les infos de son propre milieu, de devenir homophile.

L’avantage du média hiérarchique est qu’il impose à notre connaissance des points de vue différents du notre, ce qui permet parfois de sortir de sa tour d’ivoire pour regarder le monde tel qu’il est en absolu.

C’est un risque, mais je crois qu’il dépend aussi de l’ouverture d’esprit d’une personne et pas uniquement du média.

Voilà, c’était l’avis d’un habitant d’un village suisse où l’on mange encore tous en même temps, à midi, et où tous les jours je souhaite un bon appétit aux gens en fin de matinée !

Scroll to top