Résumé du livre – Ma rencontre avec les extra-terrestres de la planète Iarga

Ce livre est le récit de la rencontre de Stefan Denaerde avec des extra-terrestre de la planète Iarga.

Télécharger le livre Ma rencontre avec les extra-terrestres de la planète Iarga au format PDF…

Que ce soit vrai ou non, c’est toujours intéresse d’imaginer d’autres moyens de concevoir une société….

iarga extraterrestre.jpg

 

  • « Vous n’avez pas les valeurs, l’éthique, d’une civilisation développée. De ce fait, la race humaine n’a encore aucune chance de survie éternelle. Cela bloque la voie à l’intégration cosmique. »
  • L’isolement cosmique d’une race intelligente peut seulement être levé lorsque le niveau minimum de culture a été atteint ; nous l’appelons « STABILITÉ SOCIALE.»
  • La langue que nous parlons, n’est pas votre propre langue, bien qu’elle semble l’être. C’est la langue de toutes les espèces vivantes dans cet univers. Même une plante ou un animal la comprend. Cette langue était parlée sur terre avant la confusion babylonienne. Vous n’entendez pas des mots, mais des sons, qui sont directement réfléchis par votre structure émotionnelle, le champ de vie. N’essayez donc pas de comprendre les mots, mais écoutez les réflexions de votre âme. »
  • La liberté de pensée est l’essence même de l’être humain selon notre éthique : nous commettrions un délit en lui causant des dégâts. Par conséquent, nous vous transmettrons des ‘connaissances’ et non des persuasions.
  • la nécessité des trois concepts : liberté, justice et efficacité permettant d’atteindre le niveau de civilisation nommée ‘stabilité sociale’ ». La justice représente donc une condition de l’efficacité.
  • Par exemple, si les maisons avaient pour fonction de mettre en évidence la différence du niveau social entre les gens, alors la justice ferait défaut. Elle exige, par conséquent, une façon de vivre différente, plus sociale.
  • Qu’utilisent-ils, alors ? C’est très simple. Un système entièrement automatique, de robot-rail. Des trains indépendants qui se déplacent sans frottement. Dans tout ce système, les seules choses exigeant de la manutention sont les portières. Mais elles sont d’une qualité telle qu’elles peuvent résister au moins un siècle. Un terrestre ne s’avouerait pas si facilement vaincu et continuerait à parler d’avions, infiniment plus rapides et confortables, ou, en tout cas plus rapides que leurs trains. D’après eux, un avion n’est pas seulement inefficace, mais est carrément antisocial !

iarga train.jpg

  • Je réalisai peu à peu qu’ici le mot ‘efficience’ a une toute autre signification que sur la Terre. Il a influencé leur âme même. L’efficacité est devenue presque une religion.
  • nous n’avons pas d’argent, mais tout le monde peut partir en vacances de cette façon, s’il le souhaite. (le train hôtel)
  • « Notre système économique universel cosmique peut être comparé à la fois au communisme et à l’économie occidentale capitaliste. On peut également dire que notre économie cosmique ne peut être comparée ni à l’un, ni à l’autre. »
  • « C’est uniquement par le biais de ce système qu’une race peut atteindre un niveau culturel de stabilité sociale et à partir de là, l’immortalité. C’est la condition cosmique attachée aux lois naturelles. »
  • « C’est une question très importante, Stef. La culture est la mesure avec laquelle la communauté veille sur les moins fortunés. La mesure avec laquelle on veille sur les malades, invalides, vieux ou pauvres. En peu de mots, la mesure du désintéressement collectif.»
  • Le désintéressement rend une race intelligente, immortelle. Mais avant que vous puissiez comprendre cela, vous devrez d’abord gravir avec nous les marches conduisant à l’intégration cosmique
  • Il est intéressant de bien comprendre ce qu’est un système économique universel cosmique.
  • C’est: un plan économique, visant à satisfaire efficacement les besoins de l’homme, afin qu’il soit libéré de la tyrannie des choses matérielles au cours de sa vie quotidienne. En d’autres termes, si tout le monde a tout à sa disposition, alors l’acquisition de biens matériels n’est plus d’une importance primordiale.
  • Ceci peut seulement être réalisé en fournissant des « parts égales pour tous » ; sinon il y aura toujours l’envie et la jalousie. Ainsi, une civilisation devient plus ou moins stable.
  • comment faire? Peut-être par enchantement ? Il y a seulement deux solutions : tout le monde doit posséder les mêmes choses ; ou personne ne doit rien posséder. La dernière solution est la plus efficace. Je me redressais sur ma chaise : Etaient-ils en train de me dire, à moi, chef d’entreprise nanti, que je devais me passer de propriété personnelle ? Ces êtres étaient de purs communistes !
  • l’explication se poursuivit par l’hypothèse suivante : comme l’argent est une forme de propriété indéniable, il devrait être aboli. Ils allèrent même plus loin : La propriété privée est l’indication d’un très faible niveau culturel. Nous avons eu assez d’intelligence pour construire des missiles, mais pas assez pour voir que les lois de survie disant que la raison du plus fort est la meilleure doivent être abolies.
  • Ils voyaient les terrestres continuellement affairés à chercher de nouvelles discriminations et les utiliser comme solutions à celles qui existent déjà. Personne ne pourrait formuler un quelconque plan social ou politique sans que quelqu’un d’autre ne l’attaque immédiatement. Je ne pouvais certainement pas blâmer les visiteurs de l’espace de dire que tout cela n’était qu’un jasement inutile
  • La production totale des biens et services est, sur Iarga, entre les mains de quelques entreprises gigantesques : les « trusts ».
  • Rien n’est payé sur Iarga, mais seulement enregistré. La consommation de chaque habitant est enregistrée, afin qu’aucun n’excède ses droits. Tout se fait dans le centre de calculs de chaque cylindre d’habitation. Tous les enregistrements passent à travers des ordinateurs reliés aux grands centres commerciaux de chaque cylindre. Ainsi, on n’achète rien. De grands objets coûteux, comme maisons, autos, bateaux, objets précieux, etc., ne peuvent être que loués. Ils appellent cela l’exercice du droit d’utilisation. Les choses moins chères ne sont pas louées, car ce serait inefficient, mais on exerce le droit d’utilisation pour toute la vie, leur valeur globale étant enregistrée. Il s’agit donc de quelque chose de semblable à la propriété comme nous l’entendons chez nous, mais à la mort de l’utilisateur, les biens retournent aux « trusts ». Enfin, la dernière catégorie : les articles d’usage courant et les prestations de service. Leur valeur totale est enregistrée et à partir de là, le droit de les utiliser vous appartient.
  • c’est pratiquement l’équivalent d’un compte bancaire ou postal, sauf qu’eux contrôlent les dépenses, alors que nous contrôlons les recettes. C’est une différence considérable.
  • Juridiquement, toute marchandise reste la propriété du trust qui l’a distribuée. Cela ne signifie pas seulement que le trust garantit le service, les réparations, pour une durée de vie déterminée, mais qu’il supporte le risque total de perte ou de destruction. Pour cette raison également, tous les biens de consommation sont d’excellente qualité.
  • Chaque trust est continuellement en train d’améliorer et d’agrandir ses moyens de production.
  • Nous vivons dans un monde stable, sur une planète propre. Ainsi, nous pouvons conserver l’équilibre naturel pour un temps indéterminé. Nous sommes constamment occupés à faire de notre planète un endroit meilleur. La terre, au contraire, vit pour le présent et le passé, ne se préoccupant aucunement des générations futures.
  • Quand l’engin volait au ras du sol, il soulevait des tourbillons de poussière. C’est pourquoi, j’ai d’abord pensé à une sorte d’hélicoptère soufflant l’air vers le bas. J’aurais dû penser qu’ils ne voleraient pas avec une chose si primitive. La machine volante était actionnée par un mécanisme qui ‘s’opposait’ à la force de gravité et le tourbillon de matière était causé par « l’écho au sol » de cette machine antigravité.
  • A la tête de chaque trust se trouve un président, qui est membre du groupe de production du gouvernement mondial. Les trusts se font concurrence entre eux, les prix sont déterminés par la loi de l’offre et de la demande, selon le principe du marché libre. Leurs coûts de production sont exprimées en « heure de travail standard », appelée URA. A la question de savoir comment ils pouvaient calculer un coût (par exemple celui des minéraux), la réponse était que tous les trésors de la Terre ainsi que cette dernière sont théoriquement gratuits dans une société où la propriété privée n’existait pas. Cela signifiait que le prix n’était calculé que sur les frais de recherche, d’extraction, d’élaboration et de distribution.
  • « Devinez un peu quelle belle idée ont eu les Terriens ? Le vieillissement artificiel ! » => obsolescence programmée !
  • Notre publicité était une chose scandaleuse, absurde et inacceptable au point de vue rationnel, économique et éthique. Dans une société socialement stable, on a non seulement la liberté de parole, mais surtout la liberté de pensée. La propagande, l’information partiale et ressassée attaquait la liberté de pensée, et ceci était à leurs yeux une discrimination inacceptable.
  • Sur Iarga, il existe deux organisations mondiales de défense des consommateurs, qui sont responsables de toutes les études de marché. Elles analysent les valeurs d’utilisation et la qualité de toutes les marchandises, elles aident et dirigent le public en l’éclairant, de la manière la plus objective sur l’assortiment disponible. Elles stimulent les trusts à produire les marchandises qui sont nécessaires. Les trusts ne sont pas autorisés à faire de la publicité ou à exercer une influence sur le consommateur, vu et considéré l’impossibilité d’objectivité de leur part. Ainsi le choix n’est pas fait par un public inexpérimenté et sans idées sur le prix et la qualité et est remplacé par le choix des scientifiques qui examinent les produits en laboratoire. Ils mènent des enquêtes auprès du public et se préoccupent également de la possibilité du libre choix.
  • Par quoi est alors déterminé le choix du public ? Principalement par deux arguments : le confort et le prix. Un confort maximum avec un coût minimum ne peut être atteint que par l’automatisation moyennant des robots. Que se passe-t-il alors ? On choisit l’auto et le type de maison les plus efficients. Ainsi, le développement continue et va toujours de l’avant. Pour conclure, un dernier argument sur ce qui détermine le choix du consommateur, c’est l’intérêt général pour la préservation des ressources naturelles.
  • L’objectif du système économique universel est naturellement le nivellement des revenus, mais ce n’est pas possible dans les premiers stades de la stabilité sociale. Avec un niveau de vie bas et une institution asociale de la masse, les motivations de son comportement dérivent de considérations matérielles. Ainsi, il faut offrir une récompense matérielle pour stimuler un plus grand effort personnel. Il faut de même motiver les jeunes à faire de longues études exigées par une civilisation à haut développent technique en leur donnant cette même récompense. Le même éperon est également nécessaire pour stimuler les hommes à un meilleur engagement dans le travail ainsi qu’à des responsabilités plus élevées. En même temps, il faut commencer par fixer un minimum social qui sera perçu par tout le monde tout le temps et vous devez essayer de garantir la sécurité de l’existence pour tous les hommes de l’enfance à la vieillesse. Les femmes aussi doivent avoir un revenu indépendant. Le minimum social doit être exempté de toute discrimination. Un maximum doit aussi être fixé et ne doit jamais être, en additionnant les gains individuels de l’homme et de la femme, supérieur à quatre fois le minimum.
  • D’un côté, on connaît le revenu total de la population mondiale en URAS, et de l’autre, on établit le prix de revient de la production de bien-être en URAS.

iarga maison.jpg

  • Alors, comment répartit-on le bien-être ? On divise le prix total des biens par le revenu total et on obtient le « macrofacteur ». C’est le chiffre par lequel il faut multilplier le prix de revient des biens produits par les trusts pour déterminer le prix au consommateur. En d’autres mots, la production, réserves comprises, est simplement divisée par le nombre total de personnes vivantes et proportionnellement au droit d’usage. Tout cela bien sûr, élimine le problème des taxes (impôts).
  • «Vous pensez en termes d’argent et de paiement, tandis que sur Iarga, l’argent n’existe pas. Ce que nous appelons « prix » par convenance est en fait purement une méthode d’exprimer le temps de production exigé par un certain article et est uniquement utilisé pour déterminer la répartition de la prospérité. Lorsque vous demandez si les prix sont élevés, vous voulez savoir s’il y a beaucoup d’argent à notre disposition, si nous sommes riches ou pauvres. En fait, vous demandez le niveau de production par habitant de la population, et par rapport aux normes de la Terre, c’est très élevé.
  • nous sommes tous riches. Le système économique universel qui existe chez un grand nombre de races intelligentes, ne s’intéresse pas à l’argent, à la possession ou au paiement. L’objectif de ce système est de libérer les gens d’influences et de motivations matérielles; et contrairement à l’économie de la terre, ce système est très simple, et s’explique en quelques minutes.
  • Le marxisme terrestre commet la faute de croire que tous les gens sont bons, et que seule leur situation sociale et économique les rend « mauvais » et que donc changer leur situation résout le problème. Si seulement il en était ainsi. Toute race intelligente est dans la dualité, et en tant que nécessité absolue, contient un élément de conscience très mauvais, qui de temps à autre remonte à la surface sous forme de mensonges, de tromperie, de sadisme, d’homicide, etc. etc. L’une des raisons pour le meurtre terrible de millions de femmes et d’enfants dans des chambres à gaz.
  • Une explication détaillée viendra plus tard, alors disons simplement, que les êtres sur Iarga qui possèdent cette mentalité, ne sont pas autorisés à se réincarner. Cette sélection est la cause de l’amélioration continuelle de notre mentalité, de génération en génération, ce qui permet à une race de devenir moins égoïste. Sur Terre, cette sélection fut bloquée, il y a quelque vingt siècles par une intervention extraterrestre, à cause de laquelle nous ne pouvons pas améliorer notre mentalité moyenne.
  • Ce système ne convient par conséquent pas et n’est pas souhaitable pour nous, parce que cela stimulerait l’égoïsme. Les paresseux et les profiteurs pourraient faire capoter le système. Le système économique universel n’est qu’un rêve utopique pour nous. Le début de ce système est leur ordre mondial. L’unité d’une telle race vient du fait qu’ils obéissent à une série de lois divines et possèdent ainsi un système juridique uniforme. Ajoutez à cela, leur amour du voyage, qui se traduit dans un mélange des races et le résultat est la disparition du nationalisme, ce qui s’est produit il y a bien longtemps. La production totale de tous les biens et les services est contrôlé par des sociétés ou coopératives internationales, dont les présidents forment le gouvernement mondial. Ce ne sont pas tant des formations économiques que politiques qui réalisent la plupart des tâches qui ici, sont du ressort des gouvernements et des ministres.
  • «Les coopératives de consommateurs commentent la performance des sociétés et stimulent ainsi l’éventail des produits et leur disponibilité. Une fois que cette situation est atteinte, il ne reste plus grand-chose à écrire dans un livre sur l’économie. La seule chose qui pourrait y figurer, est une idée pour améliorer l’efficacité des produits du système, ce qui va réduire la quantité de travail servile. Ils considèrent ce genre de travail comme une perte de temps.
  • Ce rapport de rendement dépendait de trois autres facteurs : facteur productif, professionnel et qualitatif. Sur ce point, ils ont comparé ces trois facteurs avec ceux de notre économie libre.
  • Le facteur d’occupation montre le pourcentage de la population active qui prend directement part à la production des biens et des services.
  • Il pourrait être utile à cet égard de lister les professions qui n’existent pas sur Iarga ou qui sortent du processus de production directe : banques, compagnies d’assurance, marché boursier, avocat, organisations commerciales, relations publiques, ni agences de publicité, perceptions, comptables, maires Aucun ministre des affaires économiques, du commerce et des transports, aucune administration des eaux. Absence totale de services provinciaux et communaux. Tout est confié aux grands trusts. Aucun architecte, aucun urbaniste, aucune commission pour la protection du paysage ou autre Le système universel atteint le chiffre incroyable de 90%, mais cela a une raison additionnelle.
  • Ce pourcentage d’occupation pour les pays occidentaux industrialisés se situe quelque part entre 30 et 40%. Toutes vos entreprises ont une direction avec une administration, une comptabilité un secteur des ventes, etc..
  • Naturellement, il n’y avait aucun doute possible : la libre économie ne pouvait exister sans le soutien des armes. Dans mon estimation, je devais inclure honnêtement la défense.
  • J’estimais qu’un tiers des forces économiques et productives étaient utilisées pour la défense.
  • Avec le nombre actuel de travailleurs nous aurions pu vaincre la pauvreté dans le monde. Nous avons un système de production ridiculement inefficace, causé par un trop grand nombre de professions qui consomme la prospérité au lieu de la créer. Notre manière stupide de partager la prospérité provoque la surproduction et nous résistons à l’automatisation pour le bien de l’emploi, tandis que la majorité de notre population mondiale vit dans la pauvreté. La faible qualité de nos marchandises, aidée par un vieillissement artificiel, signifie que nous jetons simplement par la fenêtre une large part du profit de bien-être.
  • Non, tous, de temps en temps, nous enfilons un bleu de travail. C’est pour cette raison que nous détestons les travaux de manutention et de réparation. Comprenez-vous maintenant pourquoi nous tenons tant à la qualité ?
  • Lorsqu’on parle d’une période de travail courte, on entend par là le travail exécutif, non créatif, et ce type de travail, tous doivent le faire, même les présidents. Le management est un travail purement créatif. C’est une activité que nous développons durant notre temps libre, donc de manière désintéressée.
  • Nous ne déléguons pas à d’autres la tâche de décider à notre place. Iarga est gouvernée à travers des référendums. Une liste de questions concrètes nous est proposée sur lesquelles nous avons la possibilité de répondre concrètement. Quand aux buts à suivre par le gouvernement, nous les déterminons nous-mêmes. Pour les problèmes mondiaux, par des votations mondiales avec une majorité de deux tiers, et pour les problèmes locaux, par des votations locales.
  • Chaque bloc d’édifice produisait son énergie électrique et satisfaisait ses besoins hydrauliques à partir d’un circuit de canaux. Ils utilisaient la chaleur interne de la planète comme unique source d’énergie et celle-ci était distribuée sous forme d’eau à une pression et une température extrêmement élevée. Ils utilisaient cette forme d’énergie sans frottement pour la fabrication de l’électricité nécessaire aux pompes à air et liquides, et naturellement pour le chauffage. Cela semblait être plus efficace que la distribution de l’électricité.
  • Assis dans d’énormes véhicules, nous luttons, avec impatience et irritation, dans les embouteillages quotidiens. Nous nous déplaçons tous aux mêmes heures. Sur Iarga, ces heures de pointe n’existent pas. Le trafic démesuré de commerçants et d’hommes d’affaires qui se déplacent en voiture dans toutes les directions, n’existe pas. C’est un gaspillage de temps, d’énergie et de moyens absolument inutile, d’où l’abaissement du bien-être.
  • ucune pulvérisation toxique ou engrais artificiel n’est utilisé sur Iarga, le sol est stérilisé avec un rayon de la mort, avant que les graines soient plantées, (il vaut mieux ne pas se trouver sur sa route quand il fonctionne).  => on ne peut pas utiliser un rayon de la mort et être pour la vie ??
  • La pêche consistait uniquement des poissons qui avaient été filtrés hors du système.  (de tuyaux qui déplacent l’eau chaude dans les océans)
  • A part cela, ils mangent également de la viande, mais ce serait entrer trop dans les détails de décrire leur méthode d’élevage ici. Pour dire la vérité, j’étais un peu déçu de voir qu’une super-race continuait à tuer des animaux.
  • Les méthodes d’enseignement étaient exactement les mêmes que celles utilisées pour moi dans le vaisseau : un film avec une simple explication ; l’information réelle était transmise par irradiation.
  • Les leçons étaient les mêmes sur toute la planète et données partout à la même cadence. Le même jour, dans toutes les classes du même degré, on donnait la même leçon.
  • Ayant achevé cette instruction de base, les enfants allaient ensuite vers des écoles plus avancées, un cylindre normal, où tous les étudiants vivaient ensemble et où ils pouvaient se spécialiser dans les sujets qu’ils avaient choisis.
  • A l’hôpital, les patients disposaient de trois moyens de communication. Le premier était le visiophone, un grand écran sur lequel on pouvait parler avec tous et les voir simultanément. Ensuite, il y avait une sorte d’écran de télévision couleur tridimensionnel aux nombreux programmes. Enfin, faisant partie de l’aménagement, une boîte plate munie d’une plaque de verre sur laquelle on pouvait lire à distance. Journaux, revues et livres ne semblaient plus exister sur Iarga. En pressant un certain nombre de boutons (numéros téléphoniques), des lettres apparaissaient sur la plaque de verre qu’eux lisaient, comme nous lisons un livre. Au moyen d’une « touche de continuation », de nouvelles pages suivaient.
  • Chaque patient était ainsi « connecté » à un ordinateur destiné à la « surveillance » des malades. Une fois de plus, il était étonnant de voir jusqu’à quel point l’efficience était poussée. L’ordinateur contrôlait et régulait tout, même les battements de cœur. Il donnait même le diagnostic. Les médecins ne visitaient les patients que lorsque leur intervention était nécessaire. Les divers contacts étaient faits par visiophone. L’ordinateur se chargeait de la composition et du service des repas.
  • Occasionnellement, l’ordinateur intervenait pour calmer la douleur. Pour rendre possible ces effets, ils se servaient d’oscillations électromagnétiques. De cette manière, ils pouvaient effectuer des opérations ou tenir un patient inconscient durant un temps indéterminé, sans déranger aucune fonction physiologique.
  • Qu’est-ce que la vie ? Nous pouvons seulement vous donner une idée schématique, avec un exemple,, d’ailleurs pas très approprié :
  • Pensez un instant à un poste de radio. C’est une chose morte, s’il se trouve en dehors du rayon d’action de l’émetteur. On n’entend que des bruits de fond mais rien d’autre, bien qu’il soit parfaitement en état de marche. Seul l’émetteur peut le réveiller à la vie. Substituez maintenant « l’émetteur » par le terme de « créativité humaine », puisque dans tout ce que l’émetteur fait, il y a une certaine créativité à la base.
  • Si les hommes travaillent trois heures par jour, les femmes font la même chose, ni plus, ni moins, sinon il y a une discrimination.
  • Les écoles implantent la connaissance par les moyens de la radiation, mais les adultes doivent aider l’enfant à transformer sa connaissance en expérience. La sphère familiale joue un rôle important dans le développement de ces facultés.

iarga-famille bilde7.jpg

  • Toute personne qui accomplit ses tâches avec intérêt et inventivité se sent heureux. Que pourrait-on attendre de plus de la vie, que réussir en amour et être capable d’enseigner cela aux enfants ?
  • La relation sexuelle entre homme et femme joue un rôle indispensable mais néanmoins accessoire dans notre compréhension du mot amour. Elle est destinée à être l’expression de la créativité individuelle et c’est une chose qui doit être enseignée le plus tôt possible aux enfants.
  • Nous ne sommes qu’au début de nos explications sur le concept de liberté. : La liberté est l’absence de contrainte et parce que la contrainte est une forme de discrimination, il s’ensuit que la liberté est l’absence de discrimination. Allons un peu plus loin : la liberté existe, logiquement, fondée sur la justice et l’efficacité. Le développement d’une race intelligente est régi par deux lois naturelles dangereuses, qui sont en fait des lois de sélection cosmique. Elles formulent les critères d’entrée dans les zones supérieures d’évolution, l’intégration cosmique.
  • Sur Terre, Le chaos social existe déjà, et la menace commence à se manifester. En ce moment, seules les grandes puissances disposent d’armes nucléaires, mais les petits groupes nationalistes seront bientôt dans la même position. « La situation devient plus dangereuse chaque année. Dans peu de temps, vous découvrirez la possibilité du rayonnement immatériel et ensuite une poignée de gens seront capables de produire une arme qui est capable de détruire l’humanité tout entière. Où cela mène-t-il ? Combien de temps une civilisation peut continuer d’exister lorsque la science ne connaît pas ses responsabilités ?
  • La deuxième loi de sélection nous amène à une bonne compréhension des relations humaines. Elle pose « l’amour chrétien » comme condition d’intégration cosmique. Seul le comportement altruiste qui restaure l’efficacité originale de l’ordre naturel peut donner à une race intelligente la certitude de survie jusqu’à ce que l’intégration cosmique soit accomplie. « 
  • « Le comportement égoïste des masses, où tout le monde prend tout ce qu’il peut, empêche la capacité de travailler pour le bien commun, pour créer, par exemple, une planète propre où l’équilibre de la nature peut être conservé pour une durée illimitée. Il est également impossible de limiter l’utilisation des ressources naturelles pour le bien des générations futures, parce qu’une personne égoïste ne peut laisser de côté quelque chose pour (le bien de) quelqu’un d’autre. Le plus grand problème réside dans la Loi de la dégénérescence : une race qui ne réussit pas à restaurer l’efficacité de la sélection naturelle, telle qu’elle existait à l’époque préhistorique doit s’éteindre. »
  • Le corps avec toutes ses exigences égoïstes est juste une coquille. Nous nous intéressons uniquement à l’intelligence créative, à l’âme qui est capable de pensée désintéressée.
  • Le bonheur c’est d’être en paix avec soi-même et son environnement. Ceci est déterminé dans une large mesure par son succès dans la réalisation des objectifs fixés pour soi-même, en d’autres termes, par une évaluation impitoyable de soi-même. Cet effort individuel d’atteindre un but qu’on a soi-même fixé, est la créativité dans l’homme.
  • En visant continuellement un objectif matériel, on expérimente une mesure de la satisfaction, mais lorsque l’objectif est atteint, la satisfaction se révèle relative et de courte durée, simplement l’objet d’une comparaison avec ce qu’ont les autres.
  • L’individu n’a pas compris que les gains matériels ne peuvent jamais apporter une satisfaction durable et le bonheur.
  • D’un autre côté, il y a la créativité immatérielle – votre amour chrétien- et c’est un bonheur durable. C’est l’effort continu d’améliorer le niveau de vie des autres. Il s’exprime dans la serviabilité, la compréhension, la pitié, la tolérance, la convivialité, l’estime, bref, le concept total d’amour désintéressé.
  • Que peut faire un matérialiste dans notre monde, d’autre que s’ennuyer à mourir ? Que possède réellement un homme qui possède tout, sauf l’amour ? La réponse est : rien !
  • Un homme qui a atteint un haut degré de désintéressement manifeste une valeur personnelle durable comme aspect notable de sa personnalité – la sagesse – qui semble ne pas être affectée par les revers de fortune ou le vieillissement. Il devient invulnérable dans son sentiment de valeur personnelle, sa paix avec lui-même, son bonheur.
  • Les lois de la sélection naturelle sont inexorables. Seule une race avec un niveau élevé de désintéressement, ou, comme nous l’appelons, une structure immatérielle, peut survivre.
  • Plus nous parlons, plus nous sommes convaincus que vous n’êtes pas un chrétien. Tout l’enseignement du Christ – l’amour – est complètement étrange pour vous. Apparemment, vous n’avez jamais entendu parler de la quête de désintéressement dans la religion bouddhiste. Il n’y a pas d’autre choix. C’est seulement quand l’homme est libre d’influences matérielles qu’il réussit à élever des enfants qui, par le biais de leur attitude mentale désintéressée, peuvent être vraiment libres et heureux.
  • Iarga est une planète où les gens s’aiment mutuellement, où les personnes sont heureuses de rencontrer l’autre et où ils trouvent dommage qu’ils ne peuvent tenir qu’une seule personne à la fois dans leurs bras.
  • Dès que nos enfants ont atteint l’âge de la maturité sexuelle, les parents prennent des dispositions pour que les enfants subissent un test psychologique et médical. S’ils le passent, ils sont alors déclarés légalement libres et obtiennent les droits à la liberté de vote et à la liberté sexuelle. Nous célébrons cela par un grand festin. Les parents se réjouissent avec les enfants du fait qu’ils ont été jugés comme étant dignes de la vraie liberté.
  • Notre désir de reproduire est très inférieur au vôtre, en partie, parce que nous ne connaissons pas le même plaisir sexuel. Nous ne l’utilisons pas comme une façon de passer le temps, mais comme une expression d’intimité et d’amour. Le cycle d’évolution d’Iarga est différent et nous avons une croissance de la population qui est contrôlée avec précision. La Terre doit tendre vers une explosion de sa population, afin que sa race soit complète, avant qu’elle ait un risque de s’autodétruire. Le sexe joue un rôle totalement différent chez nous, il n’y a pas de comparaison.
  • Les femmes de la Terre auront une lourde charge à l’avenir, c’est pourquoi elles ont maintenant l’ordre d’obéir à l’homme. Cela leur donnera le droit à l’avenir de prendre en charge la tâche de leadership sans endommager le principe d’égalité.
  • Nous avons un cycle d’évolution différent du vôtre, mais l’objectif dans l’évolution de toutes les races intelligentes dans cet univers est le même. Les chemins sont différents ; l’objectif est le même. L’utilité de cette confrontation est d’avoir un aperçu de son fonctionnement, pas de mieux comprendre notre technique ou notre structure sociale, même si cela pourrait vous être utile, mais de notre mentalité.
  • Le secret d’Iarga, c’est que nous sommes liés par la loi de cause à effet et donc assujettis à la réincarnation sélective. Cette loi a perdu sa validité sur Terre il y a longtemps. Sur Terre, les mauvaises herbes grandissent avec le blé jusqu’à la moisson, et c’est ensuite que se fait le tri. De ce fait, l’humanité ne peut améliorer sa mentalité. Vous êtes encore troublés par l’élément démoniaque du dualisme humain, et il n’y a aucune échappatoire. « Sur Iarga, en revanche, les mauvaises herbes sont constamment supprimées, ce qui neutralise l’élément démoniaque.
  • Grands dieux, dans quoi me suis-je fourré ? Plus ou moins par hasard je semble poser une question pertinente, et pendant la réponse, j’entends des expressions qui n’ont aucun sens pour moi. Que suis-je supposé faire avec des expressions telles que la réincarnation sélectionnée, le cycle d’évolution et le dualisme démoniaque?
  • D’ici quelques temps, une chose exceptionnelle va arriver, l’isolement de la Terre sera interrompu. L’échange d’informations entre les races intelligentes aura lieu, et ceci est lié à des conditions et règles rigoureuses.
  • vous ne visiterez Iarga que par l’esprit au moyen d’un système spécial que nous avons établi. Les photos que vous avez stockées dans votre mémoire sont réelles et non celles d’un film. « Nous possédons le pouvoir de l’esprit sur la matière, comme vous également la possèderez dans un court délai.
  • Avant que nous puissions commencer l’explication du plan de la Création nous devons achever l’identification. Vous devez savoir qui nous sommes, d’où nous venons et quelles sont nos intentions. Nous connaissons déjà ces détails sur l’humanité, parce que nous avons accès à la source de la connaissance humaine, ou si vous préférez, à l’esprit de l’homme, où toutes les pensées humaines et les expériences sont déterminées.
  • Saviez-vous comment cette conversation allait tourner avant que nous l’ayons commencée?
  • Oui, le temps et la matière sont des créations à partir du néant et sont donc composés de contradictions pures qui laissent l’infinité d’origine intacte. Par conséquent, elles n’existent pas vraiment. La conscience intemporelle qui nous a envoyé ici savait qui nous allions trouver ici, et ce qu’il ferait de l’information. Tous les détails de chaque vie humaine sont connus à l’avance.
  • Le système économique universel se révèle être dans la pratique un système efficace de production de biens et de services, qui donne la priorité aux secteurs du logement, du transport et de la nutrition. Le produit est ensuite partagé en contrôlant simplement l’usage individuel ou la consommation. L’objectif de ce système est de libérer la personne autant que possible du travail non créatif et servile. Dès que la production a atteint un point de surproduction, la journée de travail est raccourcie, ce qui laisse plus de temps pour des activités créatives.
  • Ils voient le but de leur existence comme triple :
  • => création de leur identité individuelle. Cela se produit plus ou moins automatiquement par la naissance, en vivant et en travaillant.
  • => création de leur immortalité par l’utilisation de leurs talents. Ils stimulent les activités des uns et des autres en essayant d’atteindre les objectifs de création qu’ils se sont fixés. Ils pensent qu’ils survivent dans leurs œuvres, dans leur créativité.
  • => Le choix de leur deuxième identité, étant le point culminant de leur choix quotidien entre créativité égoïste et désintéressée. Cela détermine si l’individu prendra part à la formation d’une conscience pieuse ou impie. Cette conviction est la cause de leur poursuite effrénée de la créativité au sens le plus large du mot. La première mission est remplie automatiquement, afin que la seconde devienne la plus importante. La recherche du désintéressement vient plus tard.
  • Des laboratoires et des observatoires sont construits et ils découvrent les secrets de l’univers. Leur créativité s’appuie sur des vaisseaux gigantesques qui fonctionnent sur le principe de l’énergie libre, ils construisent des sous-marins pour l’exploration de leurs océans, leurs connaissances ne connaissent pas de limites.

iarga vaisseau spatial.jpg

  • ils ont la capacité d’être à l’écoute des vibrations cosmiques, de la connaissance antique du créateur. Ils appellent cela la capacité de la contemplation finale, un état d’esprit qu’ils peuvent atteindre en tant que groupe.
  • Ils obtiennent les connaissances que nous pouvons seulement apprendre des autres, c’est pourquoi les races avec un cycle ouvert sont aidées par les races avec un cycle fermé d’évolution.
  • Ils affirment que le pouvoir créateur de l’homme n’est pas personnel, mais quelque chose qu’ils ont emprunté pour un certain temps. C’est le reflet du champ de créativité toujours présent que j’appelle l’omnicréativité. C’était en totalité la puissance du créateur et en tant que telle, toute puissante. Elle est maintenant disponible comme élément de la conscience impersonnelle qui attend que les races intelligentes l’utilisent.
  • Une personne qui a atteint ce niveau, est capable de contacts omnicréatifs sans l’aide d’un groupe et a alors la capacité de la contemplation finale. Ils décrivent le climax contemplatif comme le sentiment que le crâne s’ouvre et que les pensées prennent leur envol dans un espace illimité. Il peut aussi être décrit comme l’esprit entrant en présence de la lumière aveuglante de la vérité et de chaleur cordiale. La sensation physique est décrite comme un moment de bonheur extatique palpitant. Aucun mot ne peut décrire pleinement la sensation d’être placé face à la source de toutes les connaissances et de la sagesse, l’être atteindra alors une condition de toute connaissance et toute sagesse par le biais de multiples répétitions de contacts contemplatifs.
  • c’est le début du processus d’intégration cosmique, qui fait partie d’une nouvelle conscience de Dieu. Pour réaliser cela, la personne doit l’avoir librement et irrévocablement choisi et s’être libérée de son élément de conscience démoniaque. En d’autres termes, il doit avoir passé la sélection.
  • La véritable raison de leur visite était, comme on l’a dit, la propagation d’informations, décrivant l’avenir de la terre et la raison de l’ingérence externe qui va perturber l’autorité et la souveraineté de la race humaine.
  • A propos des vaisseaux spatiaux
  • Pourquoi ont-ils la forme d’un disque?  Le disque est la forme universelle finale des vaisseaux. La principale raison en est la forme ronde de l’unité de propulsion, les roues du soleil.
  • Le principe de la propulsion cinétique de masse est compréhensible pour vous. Dans les deux tubes circulaires, la matière circule en rond à une vitesse relative. La direction dans chaque tube est opposée, l’un tourne vers la gauche et l’autre vers la droite.
  • Disons une sorte de rayonnement de synchrotron. Le principe d’échappement d’une fusée vous est connu. Les gaz chauds, ou le matériel, est expulsé à la plus grande vitesse possible. Un vaisseau spatial universel fait en réalité la même chose. La matière est expulsée à la vitesse de la lumière, mais pas dans l’espace ; elle rentre dans un champ d’antimatière, où elle disparaît tout simplement et retombe en tant qu’énergie immatérielle dans le champ porteur cosmique.
  • Regardez ce système d’anneaux d’en haut et tracez une droite dans la direction du vol à travers le point central. Vous avez alors deux points diamétralement opposés. Ces points et là où le flux matériel est rétrograde, vous placez un laser cosmique en fonctionnement, qui laisse continuellement s’échapper les plus rapides des particules. Vous avez alors le même effet qu’une fusée qui expulse du matériel à la vitesse de la lumière par deux réacteurs. Grâce à la forme de cercle, les deux lasers peuvent être déplacés, afin que la puissance de propulsion puisse être utilisée dans n’importe quelle direction à partir du plan horizontal.

irage vaisseau spatial bilde8.jpgiarga plan vaisseau spatial bilde12.jpg

  • C’est le secret du vaisseau spatial universel. Aucune matière n’est perdue dans le processus de propulsion. La matière expulsée vers l’arrière, disparaît mais reste comme une surdose d’énergie immatérielle du champ porteur cosmique dans un champ de force compliqué à l’intérieur du vaisseau. De ce fait, nous pouvons créer une nouvelle matière en une fraction de seconde, qui est à nouveau introduite et accélérée. Le processus se répète comme un cycle sans fin. Grâce à la disparition de la matière, l’énergie cynétique est perdue, qui veut dire qu’elle est changée en une force de réaction-libre, mais l’énergie de masse est retenue.
  • Pourquoi l’appelez-vous une roue du soleil ? Qu’a-t-elle à faire avec le soleil?
  • Les soleils, en raison de la rotation de leur masse critique, sont des vaisseaux spatiaux naturels qui, sous l’influence du bombardement de particules de leurs voisins, naviguent dans l’espace avec des puissances de vecteur cosmique libres. Grâce à ces pouvoirs, ils maintiennent leur éloignement des autres étoiles et provoquent le moment de rotation et l’expansion des galaxies. La roue solaire est donc une copie de la puissance d’un soleil.
  • Commentaire : d’autres races cosmiques par ex. les Pléiadiens de planète Erra (Semjase…) – semblent avoir développé un système avec des boucliers de protection magnétique, qui servent apparemment à la même chose comme pour l’espèce décrite. Mais il semble que comme ces êtres – les Iargans – ne font pas de voyages inter-dimensionnels via des sauts en hyperespace, comme ceux d’Erra le décrivent. Et à cause de cela – leur voyages spatiaux semblent durer très longtemps comme il sera dit plus loin dans le texte. À une époque antérieure, nos ancêtres pléiadiens/nos ancêtres du système de la Lyre, connaissaient également ces « voyages spatiaux de première génération », ainsi, les voyages spatiaux duraient très, très longtemps. (NDT norvégien).
  • Pendant combien de temps peut-on conserver la roue de soleil en mouvement constant? Très longtemps, ça peut aller jusqu’à vingt ans; puis nous devons refaire le plein.
  • notre carburant, c’est l’eau. L’oxygène est utilisé pour nous-mêmes et l’hydrogène est notre source d’énergie. De nombreux systèmes solaires ont une planète humide et c’est habituellement le but de notre périple, trouver de l’eau ne pose donc aucun problème. Nos unités d’atterrissage sont aménagées pour faciliter le transport de l’eau. Voilà comment ils sont capables de rester sous l’eau comme vos sous-marins.
  • Vous ne pouvez certainement pas partir sans me donner des instructions sur la façon dont je dois publier cette conversation?
  • N’attendez pas de nous de vous donner des instructions, vous êtes libre de faire comme bon vous semble, notre travail est terminé. La connaissance a été implantée, et même si vous deviez décider de ne rien faire, elle a également été implantée dans la conscience collective de l’homme, dont vous avez les connaissances. Des millions de disparus ont écouté avec vous, ils le savent donc aussi bien que vous.
  • La première loi des contacts interplanétaires, c’est que la volonté d’une race cosmique ne peut jamais être violée. La connaissance pure ne viole pas la liberté, à moins que nous ayons affaire à une race qui n’a pas encore fait son choix, ce que nous avons ici.
  • Commençons par la première observation ; la connaissance ne viole pas la liberté. Cela signifie que nous sommes autorisés à diffuser la connaissance et rien de plus que cela. Nous ne pouvons jamais exercer aucune forme de pression pour vous faire faire quoi que ce soit de cette connaissance. C’est pourquoi nous vous disons, que la connaissance est implantée dans la conscience collective de l’homme, tôt ou tard, elle remontera à la surface. Vous n’avez aucune obligation du tout, vous êtes libre.
  • La connaissance peut influer sur la liberté de choix d’une race ignorante, comme nous l’avons déjà expliqué ; et certainement lorsque cette connaissance est présentée avec autorité, ou quand par un moyen ou un autre, elle peut être rendue incontestable.
  • C’est pourquoi vous ne devez jamais tenter de prouver notre existence, et la preuve de l’existence de Dieu peut uniquement être utilisée lorsque tous les autres efforts de publier ont échoué.
  • Si, toutefois, vous parvenez à trouver une preuve de notre existence, la situation va devenir incontrôlable et vous serez détruits par l’hystérie de l’humanité. Écrivez votre livre dans un style rappelant clairement la science-fiction et rajoutez-en, afin qu’il ne puisse pas être utilisé comme une logique irréfutable. Vous devez laisser les personnes libres de croire ou non, comme ils choisiront.
  • Les personnes à qui le livre est destiné diront: « Je ne suis pas intéressé de savoir si c’est vraiment arrivé ou non ; pour moi, c’est vrai. Cela a changé ma façon de voir, et maintenant je vis en conscience. Je connais la signification de la vie. »
  • Ne vous efforcez pas d’être cru. Votre devoir est seulement de publier cette information et rien de plus. Laissez les livres mener leurs propres vies et évitez les effets de la publicité. Ils vont ensuite passer de main en main et atteindre les personnes à qui ils sont destinés.
  • Assurez-vous qu’il soit disponible à l’heure de fin lorsque les gens commencent à le demander. N’essayez jamais de convaincre les gens de la vérité dans le livre s’ils ne sont pas venus pour cela, ou s’ils sont incapables de la comprendre.
  • Ne dites jamais quoi que ce soit en conflit avec les enseignements du Christ, comme ils apparaissent dans la Bible. Son autorité est inattaquable dans l’univers entier. Il est la seule voie, la seule vérité et la vie. « Personne ne vient au père sauf par lui » (signifie : par son mode de vie – en pardonnant tout ce que vous ressentez comme une injustice contre vous).

iarga ville bilde5.jpg

 

Il semble qu’il a encore une suite, étant donné que d’autres informations ont été données plus tard au fameux Stefan Denaerde (un pseudo, ça veut juste dire Stefan de la terre…).

Lulumineuse propose de fournir le texte de la suite traduit en français….

 

Il existe même des vidéos des interviews de Stefan Denearde:

Voici encore quelques liens vers des sites qui montre des infos sur la philosophie et la  technologie proposée par les Iargans:

http://www.galactic-server.com/rune/iarga.html

A propos de technologie, il y a des chercheurs qui ont étudié et tenté de reproduire la technologie iargane, notamment dans le domaine de l’énergie.

Il y a des idées pour découvrir une nouvelles vision de l’univers. Une théorie du tout différente de ce que les physiciens terriens proposent.

http://www.resona.nl/Denaerde/unified.html

 

Voici la pyramide de Denaerde.

Le détail du fonctionnement de la pyramide iragane de Denaerde est décrit ici en anglais…

iarga2a.jpg

FluxAni.GIFIARGA1.JPGIARGA2.JPG


 

 

Voilà donc un petit aperçu de ce qu’il existe comme civilisation extra-terrestre…. que ce soit vrai ou non, ça m’intéresse toujours…

Ça me rappelle l’affaire UMMO. Les Ummites, des extra-terrestres ont écrit des lettres régulièrement depuis les années 1960 en décrivant leur civilisation….

De manière plus terrestres, j’aime aussi découvrir les théories physiques alternatives au modèles standard. Ces temps j’aime bien notamment, le travail de Nassim Haramein sur l’univers holographique fractal connecté.

Gardez l’esprit ouvert… l’univers est plein de ressources incroyables a découvrir….. 🙂