Compréhension de l’eau par Viktor Schauberger

La compréhension de l’eau par Viktor Schauberger

Viktor Schauberger était un garde forestier autrichien qui a beaucoup étudié la nature de l’eau. Il est à l’origine de la technologie d’implosion.

Le transport de bois dans des canaux sinueux

En tant que garde forestier, il devait transporter du bois dans toute une vallée. Il a donc inventé des transports de tronc par canaux.

En améliorant son système de transport il a conçu toute une compréhension de l’eau comme nous n’en n’avons pas l’habitude.

Il a remarqué que naturellement, même en totale liberté de mouvement, l’eau a tendance à ne jamais choisir un tracé rectiligne. Elle se déplace en spirale, en tourbillon.

Ainsi, le tracé de ses conduits pour le transport de bois n’était pas en ligne droite. Ils étaient sinueux. Puis le canal lui même n’était ni carré, ni rond.. mais ovoïde !

Il arrivait a transporter du bois qui était plus lourd que l’eau en ajoutant de l’eau froid dans le canal.

Il existe tout un film à propos des découvertes et inventions de Schauberger.

http://www.dailymotion.com/video/x2ex4e_les-maitres-de-leau-viktor-schauber_music
http://www.dailymotion.com/video/x2ew1l_les-maitres-de-leau-viktor-schauber_tech

Design de cours d’eau

Actuellement, les techniques de Schauberger sont remises au gout du jour dans l’aménagement de cours d’eau.

Pendant de nombreuses années. On a modifié les cours d’eau pour les rendre rectilignes. Actuellement on remarques que ça pose pas mal de problèmes, notamment d’érosion des berges, de reproduction des poissons, ainsi que d’inondation de l’embouchure du cours d’eau en cas de crue.

L’idée est donc de redonner à l’eau son parcours naturel en tourbillon.

Une possibilité est de construire des escaliers dans le cours d’eau avec à chaque étage un sens d’écoulement gauche droite différent, ceci afin de rendre la direction pendulaire. Ce qui redonne un effet d’écoulement en tourbillon.

Cette technique permet de concentrer l’écoulement de l’eau au centre de la rivière. L’eau ne va plus éroder les berges. L’eau tourne sur elle même avant la berge.

Une autre technique est d’ajouter des escargots, au fond, au centre de la rivière. L’eau est ainsi freinée par un tourbillons qui encourage lui aussi l’écoulement global en tourbillon.

Une fois ce genre d’aménagement fait, on constate d’autre faits intéressants:

  • l’eau est plus oxygénée.
  • son PH est plus neutre.
  • sa conductivité a changée, elle est meilleure.
  • lors d’une crue la rivière crée des formes qui renforce la protection des berges. Les aménagements ne sont donc pas détruits.

Tourbillons

Le tourbillon est un élément de base de la technologie d’implosion.

Schauberger disait: On ne peut pas détruire l’énergie, on peu seulement la dissoudre. Le tourbillon est donc une manière de contrôler l’énergie.

Ceci s’explique par ce qu’ un tourbillon crée une grande surface. Donc l’eau qui tourbillonne se refroidit. Ainsi elle s’améliore. (pourquoi ?)

La densité augmente. La tension de surface augmente.
Le potentiel de l’eau s’en trouve renforcé. (pourquoi ??)

La conductivité de l’eau est mesurée.
Plus l’eau arrive à garder sa conductivité longtemps meilleur c’est.
Après avoir été dynamisée, l’eau tient plus longtemps.

Un entonnoir hyperbolique en cuivre est utilisé pour alimenter l’eau du lac d’un golf. L’eau était couverte d’algues. Depuis que l’entonnoir est installé. Il y a beaucoup moins d’algues! L’eau symble être meilleure !

Forme des gouttes d’eau

Si l’on fait des photos des gouttes d’eau qui tombent et s’éclatent dans un mélange de glycérine pour mieux voir la forme,  on observe des petites couronnes plus ou moins riches en détails. L’eau de source ou celle du fond du lac de Constance est plus riche que l’eau en surface ou l’eau de lessive.

On ne sait pas pourquoi. Mais on observe une différence.

De nombreux système de dynamisation de l’eau existent. Certains ne font rien de spécial. Mais d’autres employent des techniques de tourbillons semblent modifier la strcuture de l’eau après utilisation. En observant la forme des gouttes d’eau on observe des différences.

Conduite d’eau en spirale

L’eau de la ville de Stuttgart est pompée dans le lac de Constance. Puis envoyée en une journée de voyage dans des tuyaux rectilignes.

Mais l’eau ne veut pas aller tout droit !!

C’est donc une mauvaise idée de faire de tel tuyaux. On pert de l’énergie.

Sur l’exmple des travaux de Schauberger, les chercheurs en implosion conçoivent des conduites d’eau en spirale. Une telle conduite à la même forme que la spirale d’une corne de koudou !!

Dans ce genre de tuyau, l’eau s’écoule comme dans un tourbillon sur les parois du tuyau. Au centre il se crée un canal d’air.

Dès 1952, le professeur Pöpel  de l’université de Stuttgart a étudié ces conduits. Il a remarqué qu’à partir d’un certain débit. Il se crée une résonance. Le conduit produit son propre mouvement aspirant.
D’après ce rapport la résistance au frottement est proche de 0 ou en dessous de 0. Ce qui signifie que l’on aurait plus besoin de pompe même à la montée !!

http://www.ez4u.be/biodyn/Schauberger/inventions.htm

Soucoupe volante

Pendant la 2ème guerre mondiale, Viktor Schauenberger a travaillé pour les nazis en développant sa technologie d’implosion. Il semble qu’il a construit des engins volants ressemblant à des soucoupes volantes. On les appelait des Vrils.

Il ne reste quasiment rien comme information à ce propos. Cependant, en regardant cette vidéo, on observe que des gens ont construit de tel engins en 1975.

A creuser pour savoir ce qu’il en est vraiment…

https://www.youtube.com/watch?v=8M81_FRbTLc

Purification de l’eau

M. Plocher copie de l’information « oxygène » sur de la poudre de quartz. Il verse ensuite de la poudre dans de l’eau qui semble ainsi plus oxygénée.

ça semble fonctionner pour réduire les odeurs et activer la dégradation biologique des eaux usées dans des bassins de décantations naturels.

C’est une copie sur des matériaux glacier de l’information oxygène. L’info oxygène permet d’activer les micro organisme.

Un tourbillon permet également d’extraire des polluants d’une masse d’eau en les aspirant.