Jésus est-il vraiment ressuscité ?

Voilà, c’est avec cette question provocatrice que je commence cet article. Jésus est-il vraiment ressuscité ?

C’est une question fondamentale qui est la base de toute la foi chrétienne.

J’ai entendu beaucoup de théorie à ce propos. Evidemment les chrétiens les plus fervents font acte de foi. Oui Jésus est réssucité. Il est mort sur la croix et est revenu à la vie 3 jours après.

Les non croyants n’y croient pas vraiment. (logique)

Chez ceux qui ne croyent pas à une résurrection, il y a de nombreuses théories pour expliquer « la véritable histoire ».

Pour certains, Jésus n’est pas mort sur la croix, mais il a été décroché assez tôt et puis, il s’est enfui.

Pour d’autres Jésus est mort sur la croix, puis sont corps a été caché, et ses disciples ont eu des hallucinations quand ils disent l’avoir vu.

Puis, j’ai eu dernièrement une théorie que je n’avais encore jamais eue et qui expliquerai pas mal de choses. Mais cette théorie impose d’avoir déjà une vision du monde qui n’est pas la plus commune dans notre société !

J’ai lu cette théorie dans un livre du prêtre orthodoxe Jean-Yves Leloup.

Pour comprendre, il faut aller faire un tour du côté des évangiles apocryphes, c’est fameux évangiles « cachés », une spécialité de Jean-Yves Leloup qui en a traduit plusieurs.

Mais tout d’abord, observons la version des faits la plus commune que l’on trouve dans la bible.

Par exemple (Mt 28.1 ; Mc 16.1-4 ; Lc 24.1-2, 9-12 ou Jean 20).

Marie de Magdala se rend au tombeau de Jésus.. mais il est ouvert et vide ! C’est là que les disciple se souviennent que Jésus leur avait parlé de résurrection, alors ils comprennent.

Puis, événement troublant, Jésus apparait à Marie de Magdala !

Petit extrait:

On a enlevé mon Seigneur, leur répondit-elle, et je ne sais pas où on l’a mis.
14 Tout en disant cela, elle se retourna et vit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était lui.
15 – Pourquoi pleures-tu ? lui demanda Jésus. Qui cherches-tu ? 
Pensant que c’était le gardien du jardin, elle lui dit :
– Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, pour que j’aille le reprendre.
16 Jésus lui dit :
– Marie !
Elle se tourna vers lui et s’écria en hébreu :
– Rabbouni (ce qui veut dire : Maître) !
17 – Ne me retiens pasi, lui dit Jésus, car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va plutôt trouver mes frères et dis-leur de ma part :
Je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu.
18 Marie de Magdala alla donc annoncer aux disciples :
– J’ai vu le Seigneur !
Et elle leur rapporta ce qu’il lui avait dit.

Si l’on étudie les évangiles apocryphes on trouve des éléments complémentaires. Ces évangiles n’ont pas été inclus dans la bibliothèque canonique, car souvent ils n’ont pas été jugé nécessaire à être diffusé. Mais là on y trouve une information qui donne une tout autre vision à cet événement de résurrection.
Voici la page 10 de l’évangile de Marie:
Pierre dit à Marie : « Sœur, nous savons que l’Enseigneur t’a aimée différemment des autres femmes. Dis-nous les paroles qu’Il t’a dites, Dont tu te souviens Et dont nous n’avons pas la connaissance… »
Marie leur dit : « Ce qui ne vous a pas été donné d’entendre, je vais vous l’annoncer :
j’ai eu une vision de l’Enseigneur, et je lui ai dit : « Seigneur, je Te vois aujourd’hui dans cette apparition. »
Il répondit : « Bienheureuse, toi qui ne te troubles pas à ma vue Là où est le noùs, là est le trésor »
Alors, je lui dis : « Seigneur, dans l’Instant, celui qui contemple Ton apparition, Est-ce la psyché (l’âme) qu’il voit ? Ou par le Pneuma (l’Esprit, Souffle) ? »
L’Enseigneur répondit : Ni par la psyché ni par le Pneuma ; Mais le noùs étant entre les deux, C’est lui qui voit et c’est lui qui (…) »
.… qui…. ?? .. qui nous n’en saurons pas plus. Les pages 11 à 14 de l’évangile de Marie ont disparues et ne nous sont jamais parvenues.  Dommage, c’est certainement là qu’était la clé de l’explication de qui était vraiment Jésus. Une explication que le disciples eux-même n’avaient pas. Une explication que Jésus a donné à Marie seulement. Puis c’est cette explication que Marie donne aux disciples qui va finir de les convaincres que Jésus était un être exceptionnel. Et ainsi ils sont vraiment motivé à aller porter la bonne parole au reste du monde !
Alors qu’est-ce que le noùs ?
Jésus parle de plusieurs sens différents, la psyché et l’esprit, et le noùs entre les deux.

C’est là qu’avoir une vision du monde pas tout à fait conventionnelle de nos jours peut aider à comprendre. Je vous invite à faire tout un cheminement pour comprendre cette vision du monde en lisant un de mes articles. En allant faire un bon en arrière dans la culture de nos ancêtres celtes.

Voilà, si c’est fait, vous avez déjà certainement compris. Nous sommes composé de plusieurs corps, de corps physique le plus dense, puis du corps éthérique que l’on peut s’entrainer à sentir, puis du corps astral, puis mental… et enfin spirituel.. l’âme.

Ainsi le noùs est un des ses corps intermédiaire en la psyché et le corps spirituel.

Le corps physique de Jésus est donc, avec cet éclairage nouveau, certainement bien mort. Cependant les autres corps ne sont pas encore décomposés. Il existent encore, mais ne se voient pas facilement.

On peut dire que Jésus est un fantôme !

En effet, les géobiologues et clairvoyants voient souvent des fantômes. Des gens qui sont morts, mais qui sonvent ne l’ont pas encore réalisés. Ainsi ils errent dans une sorte de non-temps, avant de trouver la lumière et de monter vers le Père comme le dit lui-même Jésus.

Il est encore visible, car il n’est pas encore monté vers le Père.

Ceci explique aussi plusieurs événements pendant lesquels Jésus apparait chez les apôtres alors que la maison est fermée à clé. Où encore quand il est à table et qu’il disparait subitement dès qu’il est reconnu !

Ainsi tout s’éclaircit dans mon esprit. Le message que Jésus apporte est que la vie est immortelle. La vie après la mort continue. Mais il avait oublié de le préciser sous quelle forme.

Il avait vraiment oublié ? En fait non, il l’a même expliqué et pas seulement dans les apocryphes, mais aussi dans les évangiles canoniques.

« La chair et le sang ne peuvent hériter du Royaume de Dieu », 1 corinthien, 15,50 et Luc. 24 v.15-31

Ainsi le message Chrétien que les apôtres ont diffusé avec ferveur est la découverte de l’éternel vivant. La mort n’est pas une fin. C’est juste un cycle.

Il serait maintenant intéressant de retrouver ces pages manquantes de l’évangile de Marie pour en savoir plus sur le noùs. Qui veut se lancer dans cette quête ?

Encore un point, le mot « résurrection » qui est utilisé pour Jésus est le mot grec ἀνάστασις, anastasis qui littéralement veut dire, poser en hauteur. (on reconnait « stase », stable.. ). Ainsi le mot utilisé pour désigner ce que la plupart des gens et des dictionnaires disent comme étant « revenir à la vie » serait en fait certainement mieux traduit par le mot « ascensionné ». Dans beaucoup de religions on parle de « maitre ascensionné ». Il s’est élevé.

Dans la bible en français on trouve aussi mention de Lazare, celui que Jésus a réssuscité. Pour Jésus et pour Lazare on parle de « réssuscité »  Or, si l’on regarde la version grecque d’origine. Ce n’est pas du tout le même mot qui est utilisé !

Lazare est ré-animé (comme ce que font tous les jours plein de médecins), alors que Jésus est ascensionné. Ce n’est pas du tout le même phénomène qui est décrit à la base. On voit là qu’il faut se méfier de l’interprétation faite par les traducteurs !

Ainsi, pour répondre à la question de base. Jésus est-il vraiment réssucité ?

– Non, son corps physique n’est pas revenu à la vie..
– Oui, il est toujours vivant, vu que la mort n’est qu’une étape d’un cycle.

La découverte de ce phénomène valait bien que tous les disciples portent la bonne parole ! Ainsi on comprends mieux leur engouement !

Ne craignez pas la mort…. la vie Eternelle continue après !
Jésus est ascensionné !

Pour aller plus loin, je vous recommande la conférence de mars 2014 à propos de la mort sur le site de psychosophie. Ainsi vous comprendrez ce qu’est le cycle de la mort.

Liste de mots en rapport avec la marche

Liste de mots en rapport avec la marche, le chemin, la voie… l’évolution

Il y a beaucoup de mots en rapport avec la marche, le voyage, le chemin qui ont des significations dans le sens de l’évolution personnelle d’un chemin de vie, d’avancer dans la vie. Voici une liste qui mêle ces chemins.

  • chemin
  • sentier
  • route
  • voie
  • via
  • va
  • visiter
  • cheminer
  • marcher
  • évoluer
  • progresser
  • trouver son chemin
  • trouver sa voie
  • faire sa route
  • se faire dérouter
  • voie romaine
  • sortir
  • sortir de sa zone de comfort
  • aller vers soi-même
  • se balader
  • randonner
  • avancer
  • en marche !
  • voyage
  • itinéraire
  • direction
  • diriger son chemin
  • diriger sa vie
  • orientation
  • orienter
  • boussole
  • déboussolé
  • tracé
  • trajectoire
  • circuit
  • aller-retour
  • chemin de croix
  • croisée des chemins
  • carrefour (de sa vie)
  • brigand de grand chemin
  • tous les chemins mènent à Rome
  • l’enfer est pavé de bonnes intentions
  • se mettre en travers du chemin de quelqu’un
  • ne pas y aller par quatre chemins
  • ne pas s’arrêter en si bon chemin
  • faire un bout de chemin
  • accompagner
  • ouvrir le chemin
  • passer son chemin
  • rebrousser chemin
  • rester sur le droit chemin
  • utiliser un chemin de traverse
  • faire son chemin de Damas
  • marcher resynchronise les deux hémisphères de son cerveau.
  • l’important, ce n’est pas le but, c’est le chemin.
  • Peu importe si ton chemin est cours ou long et sinueux, il commence toujours pas un pas. (Mao)
  • On peut se dépalacer en voiture, mais on ne peut voyager qu’à pied. (Rousseau)
  • les voies du seigneur
  • passage
  • voie lactée
  • voie royale
  • voie d’eau
  • être en bonne voie
  • ouvrir la voie
  • préparer la voie
  • faire marche arrière
  • en marche avant
  • reculer
  • monter dans le train en marche
  • ouvrir la marche
  • fermer la marche
  • à marche forcée
  • tourner en rond
  • conduire
  • chaussure de marche
  • longue marche
  • marche funèbre
  • marche militaire
  • marche nuptiale
  • marche de protestation
  • marche blanche
  • marche du temps, du progrès
  • la bonne marche des affaires
  • feuille de route
  • un projet qui tient la route
  • en route
  • bonne route

chemin avancer.jpg

Jean-Yves Leloup explique beaucoup de chose en rapport avec la marche à partir de textes biblique.

Notament les béatitudes comportent le mot grac « makarios » qui est souvent traduit en français par « bienheureux ». Or si on traduit en hébreux, on trouve « achreir » (pas certain de l’orthographe !) qui signifie.. « bienheureux en marche ».

Dans le sens hébreux, le bonheur est dans la marche. Le malheur c’est d’être arrêté. « Mala » en hébreux signifie « tourner en rond ».

 

Voici une vidéo de l’explication des béatitutdes par Jean-Yves Leloup…