Plan de la grotte de Môtiers

Plan des grottes de Môtiers

Mathieu boueux sort de la grotte de Môtiers.jpgRégulièrement, dans le cadres de mes activités scoutes, je suis parti en expédition spéléologique. Les grottes où nous allons sont par exemple: la grotte de vert, la grotte du chemin de fer, la grotte de la cascade à Môtiers…

A force de les explorer, ce sont des grottes que je connaît bien. Cependant, pour être sûr de ne pas se perdre et pour savoir où l’on est, il est préférable de disposer d’un plan.

 coupe plan grotte de la cascade

L’inventaire spéléologique du canton de Neuchâtel est une bonne source d’informations pour préparer une balade spéléologique. (Cet inventaire est épuisé et non ré-édité. J’ai la chance d’en avoir trouvé un exemplaire chez ma grand-mère que je me suis permis de scanner.

Vu qu’il n’est plus réédité je me permet de le mettre à disposition sous forme électronique, même si c’est en marge du droit d’auteur. Je préfère enfreindre une mauvaise conception du droit d’auteur, que de gens mal informés se tuent dans une grotte par ce qu’ils n’avaient pas le plan !)

Pour les grottes de Môtiers (grotte de la cascade et grotte de la sourde), j’ai la chance de disposer, en plus du plan de l’inventaire, des originaux du premier plan réalisé de ces grottes.

En effet, c’est mon arrière-grand-père, Jean Schnörr qui les a réalisés.

plan en coupe de la grotte de môtiers

C’est dans les années 1930 que Jean Schnörr à dressé les premiers plans de la grotte de la cascade et de la grotte de la Sourde. Ces deux grottes n’en sont en fait qu’une, car elles communiquent entre elles par deux siphons successifs. (Ce que soupçonnait Jean Schnörr, mais qu’il n’a pas réussi à prouver malgré les week-end de pompage effectué…)

C’est sur la base des plans de Jean Schnörr, qu’ont été réalisés, les plans actuels que l’on trouve dans l’inventaire. Les plans de Jean Schnörr ont l’avantage d’être plus imagés que les plans actuels. En effet, pour chaque concrétion ou rocher important, on trouve un nom. Il y a par exemple: le rocher de la baleine, celui de la pince de crevette, le bourbier, le passage des aiguilles, etc… Tous ces noms évoquent bien ce qu’ils représentent. Ils sont donc très utiles pour se repérer dans la grotte.

Voici donc ces divers plans au format PDF. Il y a tout d’abord, le plan de la grotte de la cascade (1.7 Mo), le plan en coupe de la grotte de la cascade (4,8 Mo), le plan en coupe de la Cave (788 Ko) qui est une partie de la grotte de la cascade, le plan actuel de la grotte (1.4 Mo), le plan de la grotte de la Sourde (1.4 Mo), et le plan en coupe de la grotte de la Sourde (1 Mo).

Voici les liens direct sur les scans de l’inventaire spéléo du canton de Neuchâtel qui concernent les grottes de Môtiers:

Un spéléo piégé par la crue de la grotte de la cascade à Môtiers

En avril 2013, c’est un spléo du coin qui a voulu aller faire une photo de la vague qui arrive quand l’eau qui rempli la 3ème galerie se déverse dans la 2ème…..  malheureusement il n’avait pas pensé qu’il n’y a pas que cette galerie qui peut laisser passer l’eau…. il y a de nombreuses infiltrations non visibles sous la galerie qui remplissent la grotte…

Donc au moment de vouloir revenir après sa photo, la galerie de retour était déjà sous l’eau ! Piégé !

Le malheureux a pu se réfugier en hauteur, et attendre…. Il a eu de la chance, car le lendemain ne le voyant pas au boulot, un spéléo secours a été déclenché. Mais si personne n’avait su où il était.. il aurait pu attendre un moment.

Rétrospectivement, on sait que l’eau a mis 13 jours a redescendre pour que le passage soit à nouveau libre !
Ainsi dans cette histoire, elle s’est bien finie, car des plongeurs sont venus rejoindre, sous l’eau à contre-courant le malheureux, puis l’équiper en équipement de plongée pour le ramener du bon côté ! Ce n’est pas tout à fait anodin.

Voici le récit de cette aventures dans plusieurs médias RTS et TDG et les photos du spéléo secours.

C’est marrant pour moi de revoir ces photos, car j’y vois pleins de potes. Et oui, peu de temps après cette histoire, je me suis mis un peu plus à fond à la spéléo, et j’ai aussi rejoint l’équipe du spéléo secours.

La grande question maintenant… est-ce que la photo à l’origine de toute cette histoire est au moins réussie ?

…. il parait qu’elle n’est vraiment pas exceptionnelle…  Dommage !

Je suis allé une fois dans la grotte de Môtiers au moment d’une décrue. Il y avait encore de l’eau au passage des aiguilles… donc on était sur nos gardes…. mais le niveau de l’eau descendait rapidement. On est ainsi passé dans le passage supérieur pour rejoindre la 3ème galerie. Elle était quasiment remplie d’eau. C’est impressionnant de voir ça. Ça devait beaucoup ressembler à ça le moment où le malheureux a tenté de prendre une photo de la « vague »… il ne doit pas y en avoir.. Mais il y a une faille dans laquelle l’eau s’engouffre avec beaucoup de bruit…. et donc certainement pas de vague.

J’ai également été amusé de voir durant cette saga médiatique que le plan de mon arrière grand père a été copié par l’infographiste de l’express/impartial pour indiquer où se trouve le malheureux spéléo prisonnier….

Jugez vous même…

comparaison plan express et plan arrière grand père grotte de môtiers

Nouvelles explorations à la grotte de la cascade à Môtiers

Ces plans sont intéressants mais incomplets. Ces dernières années, la grotte de la cascade est en pleine effervescence exploratoire.

A gauche, juste après l’entrée, un couloir est désobstrué et permet d’avance un bout de plus.

Dans le siphon final, en janvier 2010, l’exploration a progressé d’un bout à des profondeurs vertigineuses sous l’eau. (-138m)

Voici le récit et les photos de ces aventures d’exploration en plongée.

Voici également le reportage de Pascal Bourquin pour la TSR à propos de cette plongée en eaux troubles…

Observez bien l’état de la caméra à la fin du reportage…..   Moi je n’ai jamais osé prendre mon appareil photo au delà de la 2ème galerie. La boue de Môtiers est une boue tenace !

Encore plus loin, après le triangle du siphon, il y a le petit train, une partie pleine de bonne glaise dans laquelle je réalise des sculpture de champignons et de dromadaires…. pour ceux qui veulent voir mes sculptures vous connaissez le chemin !

Après le petit train, on a longtemps cru que la grotte se terminait avec la faille qui coupe ce boyau. Mais ce n’est pas le cas.

Juste avant la faille, il faut observer au dessus de sa tête, il y a moyen de monter dans une petite chambre où une échelle de corde permet de grimper ~7m plus haut dans une autre chambre.

L’oeil observateur saura trouver dans cette petite chambre le passage qui permet d’accéder aux étages supérieurs….

Malheureusement, je n’ai jamais pu explorer plus loin, l’entrée de ce passage étant fermé par une grille avec un cadenas….

Un panneau plein de boue indique un numéro de téléphone à moitié effacé pour qui voudrait en savoir plus…

Un jour peut être j’arriverai à aller visiter cette « nouvelle » partie…

Photos de la grotte

En attendant, voici également un site qui propose de superbes photos des grottes de Môtiers.

Il est possible d’y voir la grotte mieux que lorsque qu’on s’y balade avec le tout petit faisceux de sa lampe frontale !

Il y a aussi des photos impressionnantes des crues où l’eau remonte depuis le fond de la grotte jusqu’à la première galerie, avant de s’enfoncer en tourbillon dans la cave…

(où par un siphon, la grotte de la cascade communique avec la grotte de la sourde…. « sourde » qui veut dire « source » et donc c’est là que sort de terre l’eau qui va alimenter la rivière aussi nommée la sourde…)

Heureusement ces crues ne sont pas très courantes. Ces photos ont été prises en 2006 suite à 3 semaines de pluie. C’est la période, où (de souvenir, à vérifier) le lac de Neuchâtel a atteint son plus haut niveau.