Il n’y a pas de mauvaises conditions, il n’y a que des gens mal équipés – faire du vélo en hiver

Il n’y a pas de mauvaises conditions, il n’y a que des gens mal équipés…. est un proverbe que j’aime souvent prononcer.

Je le trouve très vrai.

Là où je l’utilise le plus, c’est quand il des gens s’étonnent de me voir à vélo en hiver et par tous les temps. Dans le vent, la neige, la tempête…

martouf à vélo dans la neige.jpg

J’ai appris dernièrement qu’à l’origine ce proverbe est norvégien: Det finnes ikke dårlig vær, bare dårlige klær!

Ce qui peut se traduire en français par:  il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements.

Donc oui, il est possible de faire du vélo pratiquement toute l’année dans toutes les conditions. Expérience faite, en 2 ans et demi de vélo, je crois qu’il n’y a qu’une dizaine de jours par année où la neige est trop importante et que je décide de laisser mon vélo au garage.

Si j’étais un peu plus casse-cou, je crois que je pourrai faire du vélo toute l’année!

Cependant, il y a quelques passages de forêt ombragés où la neige reste plus longtemps que je devrai éviter. Ce matin j’ai un peu patiné dans une couche de 5 à 10cm de neige molle qui fond. Quand elle était gelée ça roulait mieux !

Comment s’équiper pour faire du vélo en hiver quand il fait froid ?

Pour ne pas faire partie des gens mal équipés, comment faut-il s’équiper ?

Voici donc une petite vidéo sur le sujet:

La liste des points importants de l’équipement de vélo en hiver:

  • un foulard pour préchauffer l’air que l’on respire. Quand on fait des effort physique, on respire fort. Si on avale des grandes gorgées d’air froid, on risque d’avoir le gosier gelé et donc de tomber malade.
  • des lunettes de tempête. (les mêmes que pour le ski) Non seulement c’est pratique quand il pleut, quand il neige. Mais en plus, ça protège du froid. Ça tient chaud. Ça évite d’avoir les yeux qui pleurent.
  • une bonne veste. C’est en fait ma veste de ski.
  • une bonne paire de gants. Des moufles pour avoir les doigts au chaud. Ce n’est pas possible de tenir longtemps un guidons froid.
  • des élastiques de jambes…. matériel utilisé dans l’armée suisse qui est détourné ici pour fermer les canons de mes pantalons et éviter ainsi que l’air s’engouffre dans mes pantalons pour me geler.
  • un bonnet, sous le capuchon de la veste. Par ce que notre énergie corporelle est surtout utilisée pour réchauffer le cerveau. Mais malheureusement, c’est aussi un des parties du corps la moins bien isolé. Si on évite les pertes de chaleurs à la tête. On peut utiliser le surplus de chaleur pour chauffer les parties moins vitale, comme les pieds ! Moralité. Si tu as froid aux pieds. Mets un bonnet !

… bon tu auras remarqué, j’ai pas un vélo très courant ! C’est un vélo couché. Il faudra donc adapter certains aspects.

expression détournée

Suites aux merveilleux détournements involontaires de proverbes par Sylvain, voyons ce qu’il est possible de faire comme autres détournement.

Le principe qui marche le mieux, c’est de mélanger deux expressions qui vont dans le même sens, comme Sylvain l’a si vien montré avec:

  • Il ne faut pas tuer la charrue avant les boeufs.

Je trouve deux sources qui font pareil:

Voici les 5 meilleurs qui ont été trouvé:

  • C’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres
  • La bible ne fait pas le moine
  • Au pays des borgnes, les cyclopes sont aveugles
  • Mouette qui pète, gare à la tempête…
  • Qui mange du chien chie wa wa !

C’est les meilleures de la liste complètes suivante:

  • Si tu veux aller loin, achète une voiture
  • Chacun voit midi à quatorze heures
  • Noel en decembre, Pâques aux Rabannes (Desproges)
  • Sous le pétrole, la plage (proverbe breton)
  • Il faut battre le fer avant d’être manchot
  • C’est au pied du mur qu’on voit le mieux le mur
  • Ca casse pas des briques à un canard
  • Il a pas inventé le fil à couper l’eau chaude
  • La vengeance est un plat qui se mange sans faim
  • Lui je ne le connais ni des lèvres ni des dents !
  • Bien dire et laisser traire
  • Retomber sur ses deux oreilles
  • Mouette qui pète, gare à la tempête…
  • Tous les egouts vont dans la nature
  • Bière qui roule perd toute sa mousse !
  • C’est pas un vieux singe qu’on apprend à tomber de la dernière pluie
  • Pingouins dans les champs, hiver très méchant.
  • Dis-moi qui tu vantes, je te dirai qui tu hais
  • Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain avant de l’avoir tué
  • Mettre un peu d’eau dans son bain.
  • La nuit, tous les chiens ne font pas des chats gris.
  • Le ciseau a bois, le menuisier passe
  • Comme on fait son lit on se mouche avec le dos de la cuillère.
  • C’est pas au vieux singe qu’on apprends à tuer la peau de l’ours!
  • Il n’as pas inventé le fil à couper l’eau chaude
  • Rien ne sert de pourrir il faut mûrir à point
  • Fais ce que je dis ne fait pas les bons amis au moulin
  • Au pays des borgnes, les cyclopes sont aveugles
  • De toute façon le boudhisme c’est la loi du juste milieu
  • Qui mange du chien chie wa wa !
  • J’ai plus d’une corde dans mon sac!
  • un clavier azerty en vaut deux
  • Ce matin je n’ai pas les idées en face des trous
  • Chies dur, chies mou Mais chies dans le trou.
  • C’est la cerise qui fait déborder le gâteau
  • C’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres
  • Il faut battre son frère quand il à chaud
  • Ôter une fière chandelle du pied
  • Faut pas prendre la mouche au pied de la lettre!
  • Il n’y est pas allé avec le dos de la main morte
  • Qui vole un neuf vole un dix
  • C’est vieux comme mes robes
  • Ne fais pas à autrui, ce que tu peux faire le jour même
  • Comme on connaît les seins, on les honore
  • Quand les rascasses les souris dansent
  • La bible ne fait pas le moine
  • Tant va l’autruche à l’eau qu’a la fin elle se noie
  • Tant va l’autruche à l’eau, qu’à la fin elle se cache
  • Je vais lui remettre les points sur les pendules.
  • Bière qui mousse n’amasse pas foule
  • Qui veut voir loin, ménage ses montures.
  • Chaque jour, des milliers de verbes sont victimes de violences conjugales
  • sortir la tête du tunnel
  • Là, tu déasses les borgnes !
  • Passer du coq à light
  • tomber des nuls
  • s’ennuyer comme un remords
  • en perdre son lapin
  • avoir l’épée d’la dame au clebs au dessus de la tête
  • Tu vas voir de quel doigt je me chauffe
  • Prendre l’âne par les cornes

Mais il en reste plein d’autres:

  • On va pas se laisser marcher comme de la merde
  • C’est l’étincelle qui fait déborder le vase
  • c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres
  • on vous doit une fière bretelle
  • c’est un problème mi chien mi chou
  • on en a sué bec et ongles
  • c’est au pied du mur qu’on voit le mieux le mur
  • on y va pas avec le dos de la main morte
  • il est temps de prendre le taureau à bras le corps
  • petit à petit l’oiseau creuse son nid
  • quand même c’est la souris qui accouche de l’arbre qui cache la forêt…
  • tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle est pleine
  • il ne faut pas brûler la peau de l’ours avant de l’avoir vendue.
  • chacun chez soi et les mouches seront bien gardées !
  • ça remonte aux calandes grecques
  • On lui donnerai le bon dieu sans concession
  • Je crois qu’on a manqué le coach en première mi-temps
  • Il ne se douche pas avec le dos de la cuillère
  • On va pas faire de gros os par ici
  • Je veux voir les Antilles de vive voix Bernard Laporte (à noter qu’il aurait ajouté d’après le Canard, en parlant d’Aimé Césaire et de Pierre Aliker « Ceux là il ne seront pas sélectionnés pour le tournoi des 6 nation »…
  • C’est comme chercher une anguille dans une botte de foin
  • Il y a à prendre et à manger
  • tu me retires une fière chandelle du pied
  • petit à petit l’oiseau devient forgeron
  • joindre les deux bouts du rouleau…
  • l’argent ne fait pas le moine

 

Très joli texte d’un auteur anonyme ? trouvé par ici…

 

Les problèmes des boulangers sont croissants
Alors que les bouchers veulent défendre leur steak
Les éleveurs de volailles se font plumer
Et en ont assez d’être les dindons de la farce
Les éleveurs de chiens sont aux abois
Les pêcheurs haussent le ton 
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde 
Les céréaliers sont sur la paille
Alors que les brasseurs sont sous pression
Les viticulteurs trinquent 
Heureusement, les électriciens résistent
Mais pour les couvreurs, c’est la tuile
Certains plombiers en ont ras-le-bol 
Et les autres prennent la fuite 
Chez Renault les salariés débrayent
Et la direction fait marche arrière
A EDF, les syndicats sont sous tension 
Mais Proglio ne semble pas au courant 
Les cheminots voulaient garder leur train de vie 
Mais la crise est arrivée sans crier gare 
Les veilleurs de nuit vivent au jour le jour
Et les carillonneurs ont le bourdon
Les ambulanciers ruent dans les brancards
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied 
Les croupiers jouent le tout pour le tout 
Les cordonniers sont mis à pied
Les dessinateurs font grise mine
Les exterminateurs ont le cafard 
Des militaires partent en retraite 
Et les policiers se sont arrêtés
Les imprimeurs dépriment
Les météorologues aussi sont en dépression 
Les pendus sont sur la corde raide 
Les prostituées se retrouvent sur le trottoir
C’est vraiment une mauvaise passe…

Auteur inconnu