vive la gestion publique de l’eau

Quel type de gestion pour notre eau ?

C’est en regardant l’eau documentaire Water makes money. que je découvre l’ampleur des dégâts de la gestion privée de l’eau, surtout en France.

En Suisse nous n’avons pas du tout le même système et c’est tant mieux.

La gestion de l’eau en suisse ne doit pas faire de bénéfice. (une tolérance de 5% existe)

A la fin des années 1980 de nombreuses villes et régions françaises on laissé la gestion de leur eau à des sociétés privées. Principalement Suez et Veolia.

Le solgan était de mettre le savoir faire des sociétés privées au service de la sagesse des élus. Bref… un slogan trompeur.

Les sociétés privées n’ont pas forcément de compétences, elle se basent surtout sur les données accumulées par les régies publiques qui géraient auparavant les réseaux d’eaux. Elles s’approprient les plans des réseaux et les gardent pour elles. (alors que d’autres services pourraient avoir besoin de savoir où se trouvent les canalisations. Rien que pour changer les canalisation de gaz et d’électricité.)

Un cas typique d’une stratégie utilisée par les sociétés privées pour obtenir la gestion de l’infrastructure d’une ville, c’est de donner une prime.

Ainsi, les élus de la ville en question sont contents de recevoir des grosses sommes d’argent d’un coup. Il peuvent construire des salles de congrès, des stades, réduire leur dette. Ainsi ils deviennent populaire et se font ré-élire !

La réalité, c’est que la prime n’est pas payée par les sociétés comme suez ou veolia, mais elle est reportée sur les clients captifs du réseau d’eau !

C’est une forme de prêt qui est fait par les consommateurs à la municipalité par l’intermédiaire d’une société privée qui ne se prive pas (!) de se servir au passage !

Ainsi, par ce jeu de prêt, ces sociétés privées reçoivent gratuitement la gestion des réseaux publics !

Afin de rembourser ce prêt masqué. Le prix de l’eau doit être augmenté. On observe dans toutes ces privatisaions de réseaux d’eau, une augmentation du prix. En général le prix fait plus que doubler.

A Grenoble, il y a l’exemple de 10 ans de gestion privée et 10 ans de nouvelle gestion publique. Le prix de l’eau a augmanté pendant la période de privatisation. Puis il a à nouveau diminué, tout en faisant 3 fois plus de travaux d’entretient !

La gestion de l’eau est une gestion d’infrastructure à long terme. Il existe souvent des puits qui sont là depuis des siècles et qui peuvent encore durer. Donc jamais une société privée ne va investir dans des infrastructures conçues pour durer des siècles si elle a un mandat de 10 ou 20 ans !

Pour les mêmes raisons, la qualité de l’eau gérée par une société privée est moins bonne. Simplement par ce qu’elle ne va pas prendre la peine d’entretenir l’infrastructure pour garantir une bonne qualité partout. Elle préférera assurer la qualité de l’eau en y ajoutant du chlore. C’est moins cher. Donc l’eau est chlorée, elle est moins bonne, mais le slogan, c’est qu’au moins on est certain qu’elle sanitairement fiable !

Les gestionnaires publics voyent plus loin, il ne font pas de gestion de pathologie, mais de la prévention. Ils incitent les agriculteurs des régions de captage d’eau à ne pas utiliser de pesticides en leur offrant l’eau d’irigation.

Dans la qualités des infrastructures, il est connu qu’il y a dans tous les réseaux des fuites d’eau. C’est spécialement vrai dans les réseaux gérés par des sociétés privées, car leur but, c’est de vendre de l’eau. Plus l’on consomme d’eau, mieux c’est…. donc s’il y a des fuites, c’est tout ça d’eau consommée en plus !!!

Quand on parle d’assèchement des nappes phréatiques, les régies publiques font tout pour inciter à diminuer la consommation d’eau. Les société privées, misent sur la technologie pour pomper de l’eau dans les fleuves et tenter d’injecter cette eau dans les nappes phréatiques, ainsi on peut continuer à consommer toute l’eau que l’on veut !

Ce n’est pas logique, ni durable !

La gestion de crise du privé est moins bonne. C’est ce que les belges on remarqué à Bruxelles en 2009. La nouvelle station d’épuration construite, par une filiale de veolia, une année auparavant, a brusquement été arrêtée pendant 10 jours suite à des problèmes techniques avec le système de traitement des boues Athos.

Ainsi, c’est 10 jours pendant lesquels aucun traitment de l’eau n’a été fait… ce qui a été un désastre écologique de rejetter toute les eaux usées directement dans les fleuves…..

Si l’on observe les comptes de veolia, on trouve plein de factures de voyages divers qui ressembles fortement à de la corruption d’élus….

Paradoxalements, les syndicats sont souvent en faveur de ces sociétés privées. Tout simplement, par ce que ces sociétés payent très bien leurs employés pour qu’ils ferme les yeux sur leurs pratiques. La corruption se fait à tous les niveaux !

Le nouveau truc de corruption, c’est l’endoctrinement.

Suez et veolia investissent les universités. Il existe des chaires en environnement et/ou financé par veolia et suez à Strasbourg, limoges, Nancy, Paris, Lyon, Toulouse, Berlin.

Swelia => Suez-veolia

Ces chaires ont pour but de développer des technologies qui permettront du consommer toujours plus d’eau.

Près de Montpellier, on a  pas hésité à faire des essais de pompage profonds et intenses pour avoir plus d’eau à disposition. Mais au vue des assèchements des sources environnantes. Il a fallu arrêter. Ces tests ont mis en péril tout le biotope de la rivière Hereault qui a tendance à se réchauffer, mais qui est refroidie par de l’eau très froide provenant de sources affluentes. (celles que l’on voulait assécher)

Ces chaires n’ont donc pas pour vocation le bien commun et les connaissances communes, mais une exploitation de la technologies aux seules fins de la consommation encore plus grande de l’eau !

De nombreux politicens et cadres suppérieurs de veolia et autres entreprises privées sont interchangables. Après un mandat chez l’une ils passent chez l’autre et inversément. (Dominque de Villepin par exemple…)

Il n’y a donc quasi plus de séparation entre ces sociétés et les élus qui les mandates. Ainsi des amandements de loi pour des nouvelles normes sont demandés par les élus, et les mêmes investissent dans de nouveaux systèmes qu’il faut construire, tout en prélevant la dîme au passage ! 😛

C’est beau la corruption !

Au niveau du parlement européen, il y a de nombreux signes qui montrent que veolia a un imposant système de lobby. A tous les niveaux le même discours est répété.  Veolia fait partie de groupes qui proposent à la commission européenne les technologies et projets de recherche dans lesquels il faut investir.

Ainsi veolia propose la direction que doit prendre la recherche et en bénéficie.

Dans le même sens, il y a soudainement des vagues de libéralisation qui arrivent. La commision européenne subit toujours des pressions de la part de groupes qui veulent vendre ce qui est actuellement un bien public !

Il faut être très vigilant. Actuellment la comission européenne est en voie d’imposer la privatisation de l’eau !!! Rien que ça !

Tous les 3 ans est organisé le forum mondial de l’eau.

Les grandes sociétés en profitent pour étendre leur réseaux d’influence, se donner des grand air de pape de l’eau. Parler de dignité humaine au travers de l’eau.

Faire un forum mondial, ça donne l’impression d’avoir une légitimité mondiale…. nous sommes tous d’accord pour cette solution…  mais ce n’est pas vrai.

Je comprend ici tout de suite que ces forums sont faux. Ils se passent dans les pays du nord. C’est tout dire. Les gens des pays du sud ne pourrons jamais y venir. C’est ce que j’ai appris en allant au forum social mondial où l’on a aussi parlé de ces forums de l’eau. Mais les gens du sud ne les voient pas en bien !

Les grandes sociétés de l’eau ont la même ambition que celles de l’agro-alimentaire que l’on voit dans le film « we feed the world ».

C’est pour ça qu’ils proposent au niveau mondial des normes qui favorisent le partenariat-public-privé. Une nouveau nom pour dire privatisation.

Doubler le prix de l’eau et licencier la moitié des employés locaux. C’est en général la stratégie appliqué dans la colonisation du monde par suez et veolia.

A Nairobi, 40% d’augmentation du prix depuis que c’est veolia qui détient les réseaux. Une partie de le population n’a plus accès à l’eau ! Même si durant les forums, les dirigeants disent que leur soucis c’est d’apporter l’eau à tous !

En amérique du sud, il y a une fronde de protestation. Suez a été chassé de Bolivie, Urugay et Argentine !

En Allemagne et en France, de nombreuses agglomérations et ville ont remunicipalisé leur gestion d’eau et ceci pour une situation bien meilleure. C’est le cas de la ville de Paris.

Dans les 4 prochaines années de nombreuses villes en France devront choisir de reconduire ou non ces partenariats publics privés de gestion de l’eau.

Il est temps de choisir de faire retourner cette gestion de l’eau dans le domaine public !