Le meilleur moyen de prédire le futur c’est de l’inventer

Le meilleur moyen de prédire le futur c’est de l’inventer !

Beaucoup de gens cherchent à prédire le futur, avec plus ou moins de succès.

Mais le meilleur moyen de prédire le future, c’est de l’inventer. Cette citation attribuée à Alan Kay est tout à fait vraie.

On ne peut aller vers un futur que si l’on est capable de l’imaginer.

Beaucoup de gens trouvent que le monde actuel est moche et qu’il faut le changer… mais quand on leur demande: et on le change pour emtrer quoi à la place ? …. la réponse est très souvent un grand silence… ou des banalités générale sur un monde de paix et d’amour.. mais rien de rpcési.

Alors que si on a déjà une idée de vers quoi on veut aller. Que l’on est capable de visualiser ce que l’on veut.

Là, tout peut se mettre en place pour arriver à ce résultat.

C’est comme quand je me suis lancé dans une série de longue années d’études. Je visualisais la fin de mes études comme but. Puis j’ysuis arrivé…. et j’étais un peu perdu. Je n’avais jamais imaginé la suite. J’ai traversé une période de flottement dans ma vie. Je ne savais plus très bien ce que je voulais. Puis en quelques mois, je me suis remis sur les rails, avec des idées.

Mais si l’on a pas une idée de ce que l’on veut pour son futur, on avance pas !

Ceci me fait également penser à la loi d’attration. On attire ce à quoi ont pense. Ainsi il vaut mieux penser à des choses positives plutôt que de broyer du noir dans ses problèmes. Eux aussi sont attirés de la même manière.

Le Choix est à l’humain, les moyens au divin.

C’est une citation que j’aime bien. Cela illustre la loi d’attraction. Le boulot de l’humain est d’imaginer ce qu’il veux, de faire des choix. Puis le reste se met en place tout seul.

C’est comme sur amazon. Je commande mon bouquin, puis j’attend qu’il arrive. Rien à faire. Mais si je ne fais pas le bon choix, si je ne commande rien… rien ne vient !

Je m’intéresse beaucoup à la décroissance comme nouveau projet de société. Mais je constate que les gens gens ont de la peine à entrer dans ce milieu à cause de ce mot décroissance. Un mot qui fait peur.

Et c’est vrai, souvent on fait d’abord peur aux gens pour montrer que la société ne peut pas continuer ainsi et qu’il faut faire autrement… mais souvent la discussion s’arrête là…. On se contente de faire peur.

Certains font des propositions. Surtout la relocalisation. Mais souvent l’idée n’est que théorique.

J’ai découvert dans le mouvement des villes en transition, un véritable mouvement qui dégage une idée positive qui met en pratique, qui est passé au delà de l’idée de faire peur.

Un des outils principaux de ce mouvement des villes en transition, est la méthode du « visionning ». C’est le fait d’avoir, en commun une vision du futur que l’on veut.

Puis depuis là, on fait le plan de tout ce qu’il faut faire pour y arriver. Et là, plus besoin de faire peur aux gens pour les faire avancer. Tout se met en place. Les objectifs sont simples, claires et quantifiable. On peut avancer…

… et sans rendre vraiment compte. On invente un futur que l’on veut !

Alors écrivont le livre de notre futur favori.

Ne restons pas braqué sur la vieille littérature comme « 1984 » de Orwell… On ne veut pas ça… inventons mieux.

Les itinéraires à vélo, quel cirque !

Je continue jour après jour mon expérience de cycliste. Lundi, j’ai parcouru quatre fois les 10km qui permettent d’aller au travail, de revenir manger à midi et de repartir travailler l’après midi.
Avec la natation que je fais tous les jours, dans le lac, ces temps, ce lundi j’en suis arrivé à faire un bon triathlon: 40km de vélo, 500m de natation et plein de bonne nourriture. (ouais, d’après Adrien, les triathlons, c’est toujours natation, vélo, et manger)
itinéraire vélo au bord du lac de neuchâtel.png
Pour circuler à vélo, il a fallu que je me choisisse un itinéraire. Dans la région, il existe quelques pistes cyclables balisées. J’ai donc décidé logiquement de suivre celles-ci.

Pour affiner mon parcours, je suis allé calculer un itinéraire sur le site cloudemade.com qui est ce que j’ai trouvé de mieux pour planifier des itinéraires à vélo.

Le site est beaucoup plus précis que google maps qui n’est vraiment pas efficace du tout pour les itinéraires à vélo. De plus, cloumade se base sur la carte d’openstreeetmap.org dont je suis passablement responsable de la création dans la région.

Donc, si il y a des erreurs, c’est à moi qu’il faut que je m’en prenne !! L’avantage c’est que je peux toujours les corriger. (ou toute autre personne motivée)

D’une manière générale, les pistes cyclables c’est bien. Mais ça pourrait être nettement mieux. Dans mon périple de 10km, ce sont les 800 derniers mètres qui me posent le plus de problème. Quand la piste cyclable arrive dans la ville de Neuchâtel, il faut s’accrocher pour suivre la signalétique, ce n’est pas très clair. Il y a tout un gymkhana à faire dans des rues parallèles à la voie normale et directe qu’empruntent les voitures.

feu rouge pour vélo.jpgCes dans ces rues parallèles qu’en général on trouve des places de parc. Donc à vélo je suis en général ralenti par les gens en voiture (même souvent en 4×4) qui tentent de se parquer de tous les côtés. C’est assez désagréable. Est ce que moi je vais parquer mon vélo sur la route principale où toutes les voitures passent ?

Puis, j’ai découvert les feux de signalisation pour vélo. En effet, ça existe. En général en parallèle des passages pour piéton.

(Pourquoi il n’y a personne sur le vélo dans le feu? il s’est barré l’ampelmann à vélo ?)

J’ai testé deux feux. Mais j’ai vite abandonné celui qui traverse le grand carrefour depuis la poste de Neuchâtel en direction de la gare. C’est beaucoup trop dangereux!

J’ai du attendre deux phases pour traverser. Car les voitures qui attendent devant le passage pour piéton bloquaient complètement  la piste cyclable. J’ai du contourner une voiture pour passer.

« Bonjour madame, oui, vous êtes en plein au milieu d’une piste cyclable !« 

Pour m’en sortir j’ai tenté de trouvé un meilleur chemin, une piste cyclable moins fréquentée, pas au milieu du plus grand carrefour de la région !
la ménagerie sur la piste cyclable.jpg
C’est en suivant cette piste cyclable alternative que je me suis retrouvé face à un groupe de lamas, de mini chevaux et  de chameaux ! … et oui, à Neuchâtel, c’est le cirque !!

En effet, cette semaine, le cirque Knie avec sa ménagerie a élu domicile sur la place du port, en recouvrant les pistes cyclables de chaque côté.

lama sur une piste cyclable.jpgAprès avoir salué les zèbres, j’ai quand même réussi à me frayer un passage entre la forêt d’antennes TV paraboliques qui entourent les caravanes des artistes !

Heureusement c’est temporaire, le cirque repart bientôt. Mais je pense que je ne suis pas au bout de mes problèmes….

En effet, 200 mètres plus loin, derrière le collège latin, ce sont des tentes de fête et un écran géant qui sont en construction sur la piste cyclable à l’occasion du NIFFF !

Il s’en est fallut du peu pour que je ne me fasse pas désarçonner par un petit fil jaune que des constructeurs d’échaffaudage ont décidé de tendre juste au moment où je passais…..

 

cirque Knie à Neuchâtel.jpg