Wifi gratuit pour tous ?

Dissertation à propos de réeaux citoyens

Il y a plus de 10 ans maintenant que je m’étais intéressé à ces Parisiens qui ont construit un réseau en faisceaux laser entre les toits et qui partageaient leurs connexions réseaux avec du wifi.

Je me souviens aussi qu’à l’eivd, durant mes études d’ingénieur en télécom, on avait discuté des lois qui limitaient l’usage des bandes de fréquences libres utilisée par le 802.11…. b à l’époque… et maintenant on a aussi toutes les autres bandes.. ça a bien changé.

On avait déjà parlé de partager nos réseaux wifi. La plupart des fournisseurs d’accès interdisent de revendre la connexion réseau que tu prends chez eux… et parfois interdisent le partage.

Pour se prémunir légalement là contre, il est possible de faire une société simple. De mettre l’abonnement au nom de la société et voilà… plus de problème légal de partage.

Puis, si tu veux revendre, il y a des opérateurs qui le permettent. VTX par exemple. C’est ce qu’utilise Marc-André Mojon : http://mojolan.ch

Qui a monté tout un réseau wifi au dessus des Ponts-de-Martels, là où il n’y a pas de téléréseau.. et pas lignes de téléphone permettant de passer l’ADSL.

Avec les scouts, on a utilisé son matériel à deux reprises pour faire étendre l’internet.

Une fois pour un jamboree sur internet depuis le chalet de Baslac sur les hauteurs de St-Blaise avec une connexion wifi sur 3km jusqu’à la tour de Marin là où on nous partageait une connexion adsl à 20Mbit/s.

Puis l’été dernier à Magma pour avoir une connexion internet sur le terrain de camp. On avait une ferme à 2km avec une connexion adsl.

Voici quelques photos:

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.379490202099666.77837.269670749748279

Au niveau partage de réseau, je trouve que c’est tout à fait compatible avec la décroissance.

Au nom de la sainte croissance, on favorise une société individualiste où chacun doit tout avoir pour sa propre personne. On mutualise de moins en moins !

Dommage. C’est aussi valable pour les réseaux wifi.

Pourquoi est ce que tu vois partout, en milieu urbain, des wifi… mais que tu n’as pas le droit de les utiliser ?

… et bien c’est par ce que ainsi, les opérateurs peuvent vendre des abonnement 3g… lte… etc…

Bon, avec un tel discours, on dirait qu’il y a un complot. Mais il n’y en a pas. Comme toujours c’est la simplicité qui a gagné.

Les opérateurs ont flairé le marché… Apple les a aidé avec le forcing de la vente de forfait data en échange de l’accès à la vente d’iPhone.

Et voilà… ça a tué les tentatives de partages de wifi… car c’est plus compliqué de s’y intéresser que d’achter un forfait avec un smartphone.

Pourtant les projets de partage de wifi fonctionnent de mieux en mieux et sur une couverture de plus en plus large.

Je me suis intéressé au projet de FON depuis ses débuts. On avec mes collègues on avait monté un hot-spot Fon dans notre bureau aux sablons. Mais après avoir déménagé on a plus renouvelé l’expérience. Le lieu se prête un peu moins. On a déjà de la peine à faire passer le signal à l’autre bout du bureau !

Le premier hot spot c’était avant d’avoir des Fonera.

Il y avait quand même quelques soucis de sécurité car les ssid n’étaient pas séparé.

Mais le principe viral de Fon est intéressant.

Tu partages ta connexion, tu as accès à la connexion des autres…

En france l’opérateur Free dispose d’une telle fonction. Ainsi, les abonnés free peuvent avoir une connexion réseau partout où il y a d’autres abonnés free.

C’est en pré-installant ce genre de système que ce principe de partage a le plus progressé en couverture. Toujours une question de simplicité.

Maintenant, qu’en est il des connexion offerte par les communes ?

Est-ce que l’accès internet est un droit fondamental ?

Bonne question.

C’est une infrastructure pas chère et qui fait plaisir à beaucoup de gens. Donc elle est souvent mise en place.

Les bars ont compris qu’ils pouvaient attirer des clients ainsi. C’est bien.

A Neuchâtel, il y a aussi pas mal de wifi gratuit mis en place par la ville ou aussi les services de l’Etat.

En fait, ce n’est pas si simple à mettre en place. Le service de wifi à la  place du marché, à ce que je sais, a été mis en place par net2000. Ils n’ont pas pensé que tout iPhone qui passe dans le coin se croche sur le réseau et bloque des ressources pour rien.

Je n’ai réussi à me connecter qu’une seule fois dessus quand la place était vide.

Mais quand il y a des terrasses pleine, ça ne marche plus.

C’est finalement pas facile a gérer un tel réseau.

Le SIEN qui gère le réseau de l’Etat de Neuchâtel a aussi des hot-spot, là il y a tout un système où tu donnes un numéro de tel mobile et tu reçois un code d’accès SMS. C’est pas mal.

Là nuit, ils coupent le réseau pour éviter que des gens abusent ! (sur constat qu’il y avait des gens qui abusent !!)

Il y a quelques années, je me disais que l’on pourrait lancer une initiative fédérale « Wifi gratuit pour tous ». Avec une couverture urbaine de wifi gratuit.

Je pense que ça doit facilement passer.

Mais je me suis lancé dans d’autres projet et celui-ci n’est pas d’une importance capitale pour moi.

Swisscom a déjà des wifi partout en suisse. (et en europe)

Ce serait facile à mettre en place.

Je me demande d’ailleurs toujours, s’il est éthique que des entreprises squattent des bandes de fréquences libres….

C’est un moyen de réduire les coûts !

J’en arrive toujours plus à me dire que l’on a des contradictions vraiment étranges dans le domaines de télécoms.

On a des opérateurs de téléréseaux locaux appartenant aux communes qui régatent pour proposer des services de TV numérique pour éviter que swisscom ne piquent leur part de marché avec du marketing agressif….

(en tout cas, c’est le cas du téléréseau SITEBCO qui m’amène l’internet chez moi)

Et finalement Swisscom appartient à 61% (de souvenir.. plutôt 56.4% en fait) à la confédération donc aux citoyens….. tout comme le téléréseau communal….

bref… qui paye le marketing de chaque côté ? … nous !

Donc on paye une guerre entre des services nous appartenant !

Pour rappel, les téléréseaux sont arrivés au début des années 1980 pour apporter la télévision de bonne qualité à tous en mutualisant des antennes paraboliques. (Les antennes de Planeyse sont toujours là même si elle ne sont plus utilisées pour ça)

A l’époque on savait mutualiser. Maintenant quand on voit les balcons de certains immeubles qui ont une parabole à chaque étage…. on se dit que l’individualisme règne en maitre !

Pour revenir au wifi, on voit que swisscom détient des wifi partout… des wifi qui nous appartiennent mais pour lesquels ils faut payer pour les utiliser.

Je vois là un système qui avance pour faire du fric…. une société qui ne sait plus mutualiser les ressources.

Seul l’individu compte.

En Suisse, nous sommes les privilégiés de l’europe en matière économique. Donc nous gardons la philosophie de l’individualisme.

Quand ça ira un peu plus mal, on sera très fort pour développer la solidarité, pour mutualiser.

Voilà à mon avis pourquoi la suisse se démarque de la France en matières de couverture des réseaux wifi mutualisés comme FON.

Pour terminer, je reviens sur la question, le wifi partout, ou plus généralement sans se préoccuper de question technologique, l’internet partout est-ce un droit ?

Personnellement, je suis déjà connecté à la maison et au bureau. Donc la majeure partie de ma journée.

Finalement, je ne ressens pas le besoin d’être connecté plus.

Je trouve que l’on devra même bientôt demander le droit d’être déconnecté. De ne pas devoir répondre dans la seconde à une sollicitation venant du réseau.

Quand je fais du vélo entre chez moi et le bureau, j’ai envie de profiter pleinement du moment. De regarder les arbres, le lac les oiseaux. Je n’ai pas besoin de me connecter à ce moment là.

Réseau wifi dans la vallée des Ponts de Martels

Dans la vallées des Ponts, dans le canton de Neuchâtel, il y a des fermes qui ne sont pas accessibles via des connexions ADSL ou cable. Pourtant, de plus en plus, les paysans ont besoin de connexion internet pour toute une part de travail administratif qui leur est demandé par les autorités. (ou pour avoir tous les services que l’on trouve sur un internet)

Au Ponts-de-Martel, il existe une solution à ce problème. Un fournisseur d’accès internet par réseau wifi existe !

Il s’agit de Marc-André Mojon.
Toutes les infos de contact sont sur son site:
http://mojolan.ch

Cet été, il y a même eu un reportage sur canal alpha:
http://www.arcinfo.ch/videos/actualites/video/7396/un_paysan_du_mont_de_travers_decouvre_le_haut_debit.html

En général il fait des connexions jusque chez lui aux Ponts-de-Martel, là où il a deux connexions adsl qu’il partage.
Ce sont des connexions chez vtx. Un fournisseur d’accès internet qui autorise le partage de ta connexion avec d’autres gens.
Chez sunrise par exemple, les conditions du contrat ne le permettent pas.

Donc il faut trouver une maison à vue chez qui il est possible d’avoir une connexion internet chez un opérateur « gentil ».

Pour les liens wifi, le matériel utilisé est du genre:

AP Bullets 5 GHz: http://www.ubnt.com/bulletm
Les injecteurs POE: http://www.pcengines.ch/poe1a2.htm
Les antennes: http://www.smarteq.se/5.1b27248111ee6cfde1e80009766.html

Il y a moyen de faire même plusieurs dizaines de kilomètre !

Bourse aux idées

Bourse aux idées

J’ai toujours plein d’idées.. mais pas assez de temps pour les réaliser… Donc voilà une liste d’idée à utiliser pour les gens qui ont du temps mais pas d’idée… 😀

2: Initiative fédérale « wifi gratuit pour tous »

A propos de cette mode de lancer des initiatives à tout va.
ça fait un moment que je me dis qu’il faudrait que je lance une initiative: « Wifi gratuit pour tous sur tout le territoire suisse habité ».

Je suis assez certain que l’on peut trouver 100 000 personnes qui aimeraient avoir du wifi gratuit partout.

Swisscom a déjà des réseaux wifi un peu partout. Vu que la confédération est déjà actionnaire à 56,94% de swisscom. Il me semble pas très difficile d’appliquer cette initiative.
Il me semble que cette fois on aura pas de problème avec les droits de l’homme.

… ça me permettra d’aller sur mon compte twitter depuis partout en wifi…. sauf si twitter affiche sa traditionnelle baleine de maintenance !  😛

(http://www.cecidit.com/web-20/la-petite-histoire-du-fail-whale-de-twitter/)

— 2010-05-06

1: Archivage de site web au format epub

Avec l’avènement des bouquins électroniques qui lisent du epub, un format de livre basé sur xhtml css, il devient facile d’archiver un site web complet au format  epub. Ce qui permet de le lire un site web sur un bouquin.

Le mieux serait d’automatiser la choses pour transformer directement les flux rss/atom des blog en archives epub. Ainsi je pourrait lire des blog sur mon bouquin électronique.

Un blog devient un livre…. la frontière est de plus en plus floue. Qu’est ce qu’un livre ?

— 2010-05-06

3: Occuper une place de parque pour y mettre sa chaise longue

Si on paye sa place, pourquoi ne pourrait on pas occuper une place de parque. On loue un espace de terrain non ? A tester. Permet de sensibiliser le fait que la majorité de notre espace public est dédié à la voiture. (entre les routes et les parking quelle part de l’espace public n’est pas réservé à la voiture ?)

— 2010-05-07

4: Calendrier de juin en juin

Faire un calendrier qui commence en juin et fini en juin, histoire de ne pas vendre des calendrier en même temps que tout le monde ! 😛

— 2010-12-22

5: Utiliser les ressources processeur des automates à billets

Quand je vois les automates à billet, spécialement les 200 des TN qui ne font rien, je pense, plus de 98% du temps et qui on un PC qui tourne windows xp dans leur boitier ainsi qu’une connexion internet gprs pour les administrer à distance. Je me dis qu’il faudrait utiliser leur puissance de calcul pour mettre des logiciels comme SETI@home que leur puissance de calcul serve à quelque chose !

— 2011-01-26

6: Populariser un carnet d’adresse avec l’option: moyen de contact préféré

A l’ère de l’information, nous avons de plus en plus de moyen de communiquer, mais j’ai l’impression que la communication est moins fiable qu’avant !

La raison est le fait que devant la profusion de moyens de communication chacun a ses préférences et finalement nous sommes tous sur des cannaux parallèles, sans savoir si le moyen utilisé est le bon, le préféré de l’interlocuteur.

« Je t’ai envoyé un mail.. tu l’as reçu ?… ah non… je ne lis mes mails que toutes les 2 semaines.. »

Donc je propose d’ajouter dans les carnets d’adresses le moyen de communication préféré de la personne, ainsi on peut tenter d’améliorer un peu la communication.

  • e-mail
  • sms
  • téléphone
  • wats-up
  • msn, aim, google talk, jabber, icq (je groupe car avec des logiciel comme adium il est possible de tout grouper)
  • messagerie facebook
  • répondeur sur téléphone fixe, voir « com box »

— 2012-01-12