Collégiale de Neuchâtel

collégiale depuis prison.JPGLes visiteurs assidus de ce blog auront certainement remarqué la photo en haut de cette page.

Il s’agit d’un lever de soleil sur la ville de Neuchâtel. Ce que l’on voit surtout, c’est l’imposante masse blanche du château de Neuchâtel, surmontée par les flèches de la Collégiale.

Les visiteurs assidus de ce blog qui fréquentent ces temps la ville de Neuchâtel, auront remarqué que la vue n’est plus tout à fait d’actualité.

Services des 150 ans

collégiale de Neuchâtel sous les échaffaudages.jpgEn effet, la collégiale de Neuchâtel est en restauration. Elle est donc emballées dans des échaffaudages.

L’édifice vieux d’environ 800 ans a bien besoin d’un petit rafraichissement de temps en temps. C’est donc le « service des 150 ans » qui est actuellement en cours.

En effet, ce sont de gros traveaux qui durent déjà depuis quelques années et qui dureront encore de nombreuses autres années. La dernière restauration de ce type a été réalisée en 1870 par Léo Châtelain. C’était une grosse restauration, car en plus d’avoir restauré le bâtiment, il a aussi été modifié.

C’est suite à la restauration de Châtelain, qu’une seconde tour a été construite. Puis que ces tours ont ont été coiffées de flèches. C’était l’époque de l’architecture néo-gothique dont l’architecte le plus connu était Eugène Viollet-le-Duc. La collégiale est donc passé d’un style roman plus sobre à une construction plus exubérante !

Visites de la collégiales par les échaffaudages

A l’occasion du millénaire de la ville de Neuchâtel, des visites de la Collégiale de Neuchâtel par les échaffaudages sont organisées. C’est une manière de découvrir sous un autre angle ce vénérable bâtiment.

C’est l’occasion d’observer de nombreux détails qui sont impossibles à voir quand ils nous surplombent à 30m du sol.

gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale

Les signes lapidaires

La visite commence par l’observaton de nombreuses marques de tâcherons (aussi appelés signes lapidaires) qui sont taillée dans les pierres de l’édifice. Il y a des triangles, des étoiles, des entrelas, etc. Toute une série de signe qui sont la signature d’un ou plusieurs tailleurs de pierre. On suppose que ces marques servaient à la comptabilisation du travail effectué afin d’être payé.

Le bestiaire

La suite de la visite permet d’observer de nombreuses têtes en tous genres taillées dans la pierre. Il y a des têtes humaines, mais également des têtes de monstres terrifiants !

gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale
gargouilleCollegiale

 

gargouille de la collégiale de Neuchâtel.jpgA propos de monstres, au sommet de la base carrées des tours, il y a des gargouilles !

En fait, c’est triché, ce sont de « fausses » gargouilles, elles ne sont même pas percées, ainsi elle ne crache même pas d’eau quand il pleut !

gargouilleCollegiale.jpeg

Ces bouts de Collégiale que l’on retrouve ailleurs…

quadrilobes de la collégiale de neuchâtel.jpgLes gargouilles d’origines sont au musée ! Elles ont été remplacées par d’autres lors de la dernière restauration de 1870 !

 

C’est également le cas pour les « quadrilobes » du parapet de la tour carrée.

Lors de la restauration par Léo Châtelain, ces décorations ont été démontées et récupérées, pour construire le parapet d’un petit château à Boudry: la tour de Pierre.

Cette tour abrite actuelllement le caveau de dégustations des vins de Boudry.

 

tour de pierre Boudry.jpg

Des caniches comme chiens de garde ?

caniche sur le château de neuchâtel.jpgEn se baladant sur les hauteurs, il est également possible d’observer les environs, particulièrement le château de Neuchâtel. J’y ai observé de bien étranges statues au dessus de la porte du château….

…. des caniches !

En effet, je crois bien que le château de Neuchâtel est gardé par des gentils toutous qui n’ont pas vraiment le profile du cerbère mais plutôt celui de Petit caniche, peluche pour vieux…. comme le chante Didier super…

 

Galeries de photos

Pour compléter encore cette visite de la collégiale, voici:


Action Earth hour en 2011 à Neuchâtel

A l’occasion de l’action Earth Hour, la ville de Neuchâtel a éteint l’éclairage de la Collégiale, du Palais DuPeyrou, du Château et de l’Hôtel de Ville entre 20h30 et 21h30 samedi 26 mars 2011.

Cette action vise à montrer qu’il est possible de réaliser des économies d’énergie, simplement en éteignant l’éclairage de nos monuments.

On peut se poser la question: est-il réellement nécessaire d’éclairer nos vieilles pierres la nuit ?

Est-ce que la façade de mon immeuble est éclairée la nuit ?
(bon c’est vrai.. c’est une construction qui n’as pas l’esthétique des flèches de la collégiale !)

Voici une petite vue depuis une des webcams de la ville au moment où l’éclairage a été éteint.

webcam_collégiale de neuchâtel allumée.jpgwebcam_collégiale de neuchâtel éteinte.jpg


Une autre vue plus globale sur Neuchâtel depuis la tour de l’OFS.

neuchatel_n201103262020.jpgneuchatel_n201103262030.jpg

Il faut se concentrer pour remarquer la différence ! Mais il y en a une ! La collégiale se trouve au 3/4 de l’image depuis la gauche pour ceux qui auraient de la peine à la repérer.

Comment se passer d’énergie nucléaire ?

En cette période où le nucléaire n’a plus tellement la cote suite aux quelques soucis de la centrale nucléaire de Fukushima, de nombreuses personnes tentent de trouver des solutions pour réduire la consommation d’énergie et ainsi se passer d’énergie nucléaire.

De nouveaux modèles de lampes-boule, bafflés, sont apparus dans les années 2000, avec une efficacité énergétique très améliorée et un moindre impact en termes de halo lumineux

Réduire l’éclairage urbain est une piste de solution. L’impact est souvent plus grand que l’on peut se l’imaginer.

Pour avoir un petit exemple, prenons celui qui n’est pas des moindre: Paris ! … la ville lumière.

Entre 2001 et 2009, maire de Paris, Bertrand Delanoë, a mené une politique pour réduire la consommation de l’éclairage public. C’est une réduction de 8% de la consommation d’électricité qui a été réalisée, et ceci en éclairant toujours autant les nombreux monuments parisiens.

Il y a donc moyen de faire mieux en choisissant de ne plus éclairer les monuments et les vitrines. C’est ce que veulent font, parfois de force, les gens du Clan du Néon et des Pêcheurs d’énergie. Qui n’hésitent pas à couper l’éclairage des vitrines grâce à l’interrupteur de sécurité… A voir en vidéo….

Après amélioration de son efficacité énergétique, l’éclairage de la cathédrale Notre Dame de Paris est passé d’une puissance de 54.000 watts à 9.000 watts.

Par comparaison, le concept de la société à 2000 watts nous dit que si l’on répartissait équitablement et durablement les ressources énergétiques de la planète, chacun ne devrait pas consommer plus de 2000 watts de puissance instantanée. (ce n’est pas une quantité d’énergie.. c’est plutôt un débit.. la taille du tuyau qui englouti l’énergie)

Actuellement, le suisse moyen consomme (en suisse, donc on ne compte pas l’énergie grise de nos objets fabriqué en chine !) quelque chose comme 6000 watts. Trois fois trop !

Ainsi c’est comme si chaque suisse représentait 6 spots de 1000 Watts allumés en permanence toute leur vie.

Les beautés de la voûte céleste

Réduire l’éclairage urbain, ça a du bon. ça permet de pouvoir à nouveau observer les beautés de la voûte céleste peuplée de milliards d’étoiles !

C’est ce que redécouvrent ces derniers jours, suite aux coupures de courant, les habitants de Tokyo, qui pour la première fois depuis des décennies (ou la première fois tout court ) voient les étoiles !

En 1994, suite à un tremblement de terre, d’importantes coupures de courant on eu lieu à Los Angeles. Ce qui a également permis à de nombreux habitants de (re) découvrir le spectacle des étoiles dans le ciel.

Mais certains n’ont pas compris ce que c’était. L’observatoire de Los Angeles a reçu de nombreux appels signalant « d’étranges lumières dans le ciel….« , est ce que les extra-terrestres arrivent ??

Dans quelle société étrange vivons nous !!?!?

Finalement, est-ce que nous préférons:

  • hypothéquer notre futur par la menace d’un accident nucléaire pour pouvoir éclairer le passé glorieux de nos ancêtres qui nous ont laissé des belles pierres ?
  • admirer les vieilles pierres de nos ancêtres le jour et profiter de la beauté de la voûte céleste la nuit ?

Les économies d’énergie ne sont qu’un choix politique…. il suffit de faire le bon !

Scroll to top