Comment sont créés les crops-circles

C’est la saison des crop-circles, un nouvel agroglyphe vient d’être découvert pas loin de chez moi, en terre Fribourgeoise, au sud du lac de Neuchâtel.

Je viens de finir de lire l’excellent livre de Eltjo Haselhoff « Les cercles dans les blés et leurs mystères-Recherches scientifiques et légendes »

Voici l’accroche du livre:
« Comment expliquer les brûlures observées parfois sur l’extrémité des plantes couchées, les espèces de cloques sur les tiges, et la présence d’une fine poudre de quartz composée de micro-éléments parfaitement sphériques ? Comment expliquer les mouches collées sur les épis, pattes et ailes écartées, comme si elles avaient été  » stupéfiées  » ? Pourquoi la poussière de météorites a-t-elle atteint dans certains agroglyphes un taux cinquante fois supérieure à la moyenne ? »

L’auteur de ce livre est un scientifique tout à fait rationnel. Au lieu de faire comme beaucoup de scientifiques qui rejettent le phénomène car ils ont la croyance de savoir comment ça se construit, Eltjo Haselhoff va observer les faits. Et avoue ne pas savoir l’origine de la plupart des crop-circle.

Il y a de tout. Il y a des mystificateurs avec des planches, mais il y aussi un grand nombre de crop circles sur lesquels on trouve des phénomènes qu’il est impossible à réaliser pour des mystificateurs munis de planches.
Notamment la grande présence d’isotope radioactifs qui ne peuvent se produire qu’à haute température. En général dans des accélérateurs de particules !Voir cette étude qui a été réalisée en 1999 sur la présence de ces isotopes radioactifs.De plus, il y a la longueur des noeuds des tiges qui s’allongent jusqu’à ~2cm en moyenne et selon la distance depuis le centre des cercles qui compose les agroglyphes.

Ceci tent à montrer que c’est probablement une boule de chaleur intense qui est responsable de la création des agroglyphes.On ne connais pas l’origine de la boule. Mais c’est ce qui explique le mieux les faits que l’on observe.Eltjo Haselhoff explique aussi comment de nombreux médias tentent de le piéger pour le faire passer pour un rigolo, alors qu’il est tout à fait sérieux. Il explique comment ses propos sont parfois déformés au montage de vidéo pour lui faire dire ce qu’il n’a pas dit. Excécrable.Et du coup, je pense que bon nombres de personnes qui viennent me lire ici pensent que le phénomène crop circle est déjà résolu, que ce sont des rigolos qui jouent dans les champs….. alors qu’en fait, on ne sait quasi rien sur le sujet, tellement il y a peu d’études. Et tellement les rares qui osent étudier ces phénomènes sont pris pour des rigolos….

Donc personnellement, je trouve que les crop-circles sont intéressants, et qu’ils mériteraient d’être mieux étudiés.

Une nouvelle technique de réalisation de crop circles apparue en 2017

En général, les crop circles sont visibles plutôt l’été dans des champs de céréales. Mais voilà qu’en 2017, il y en a pas mal qui sont apparu plus tôt, notamment en avril dans des champs de colza.

La technique utilisée est également différente. Au lieu de plier les tiges, ici nous observons que le colza a poussé avec des densités différentes qui de loin donnent un crop circle !

Voici une vidéo faite avec un drone au dessus de ce nouveau type de crop circle:

Pour en savoir plus sur ce crop circle de Tarlton en 2017…

Est-ce qu’il y a des témoins de la création de crop circle ?

Oui, il semble bien. Il y a des témoignages, et même des vidéos !

Voici une vidéo impressionnante où l’on voit des boules de lumières qui volent au dessus d’un champ… et pouf pouf pouf…. des cercles se créent dans le champ !!

Je ne sais pas grand chose sur l’authenticité de la vidéo, mais dans le bouquin de Eltijo Heselhoff, il montre bien que le « comment » de la création d’un crop circle est lié à d’intense boules de chaleur. Sinon on n’explique pas la distorsion des noeuds des tiges et la présence d’isotopes radioactifs qui ne se fabriquent qu’à haute température !

Je ne prétend pas que cette vidéo est authentique. Je trouve juste intéressant que ce genre de matériel existe et que les faits tendent à montre que c’est la solution la plus plausible au « comment » !

Mais alors le qui et le pourquoi ? Je n’en sais rien !

notes résumé du livre Reinventing organizations de Frédéric Laloux

Reinventing organizations
« Vers des communautés de travail inspirées« 

de Frédéric Laloux.

On peut retrouver ce livre « Reinventing organizations » sur le site officiel… (le titre est le même en version française)

ou aussi sur Amazon…

livre reinventing organization frédéric laloux

Voici mes notes sur ce livre.

Ce livre est structuré une introduction et 3 parties:

  • Les limites des modèles d’organisations actues
  • Emergence d’un nouveau mode d’organisation
  • Partie 1: les organisations au cours de l’évolution
  • Partie 2: recherche empirique: ce que les pionniers peuvent nous apprendre.
  • Partie 3: les conditions de la réussite.
  • On ne change pas les choses en s’opposant à ce qui existe déjà, Pour que les choses changent, il faut construire un nouveau modèle qui rend l’ancien obsolète. – Richard Buckminster Fuller
  • Combien avons nous de cerveau ?
  • 1 ? 2 ?
  • => et bien  nous avons 3 cerveaux !!
  • => celui bien connu de la tête, mais aussi celui du coeur et celui de l’estomac ! (le cerveau du coeur a autant de neurones que le cerveau d’une souris et celui de l’estomac autant que le cerveau d’un chien !)
  • => Ne dit-on pas « penser avec son coeur » et « penser avec ses tripes » ?
  • (Découvert en 1860 par le Dr Auerbach… mais oublié ! .. et redécouvert par Michael Gerson à la fin des années 1990)
  • Pourquoi avoir « oublié » ce fait pendant plus d’un siècle ?
  • => notre vision du monde nous empêche de voir la réalité. (ou plutôt notre vision du monde nous fait interpréter la réalité avec un angle ou un autre.. )
  • Ainsi ce n’est seulement qu’à l’ère de l’information, avec l’arrivée d’internet et la familliarisation avec la notion d’intelligence en réseau que l’on a pu interpréter, et accepter que notre corps lui même comporte un réseau de cerveaux.
  • Dans le domaine des organisations c’est pareil. C’est notre vision du monde qui conditionne la manière dont on s’organise.

Introduction

  • Nous savons instinctivement que le management est dépassé. Vus à la lumière de ce début de XXIème siècle, ses rituels et ses procédures paraissent légèrement ridicules. C’est pourquoi les bouffonnerie d’un « comic strip » de Dilbert ou un épisode de la série The Office sont à la fois familiers et grinçants. – Gary Hamel
  • beaucoup de gens aimeraient changer de manière de fonctionner. Mais comment faire ?
  • Le plus grand danger, dans des époques troublées, ce n’est pas le trouble, c’est de continuer à agir selon la logique d’avant. – Peter Drucker
  • ce livre part à l’exploration de 12 entreprises pionnières, dans tous types de domaines, (marchand, non-marchand, industrie, service, soin, éducation, etc..)
  • Les exemples de structure et de processus de ces pionniers vont servir a inspirer l’émergence d’un nouveau mode d’organisation.
  • Ces organisation pionnières ont été sélectionnée sur le critère d’avoir au moins 100 collaborateurs et de fonctionner depuis au moins 5 ans.

Partie 1: les organisations au cours de l’évolution

  • Voir n’est pas croire. Croire c’est voir. Vous voyez les choses non telles qu’elles sont mais tel que vous êtes. – Eric Butterworth
  • La conscience a évolué au cours de l’histoire et elle continue.
  • De nombreux chercheurs ont étudié cette évolution. (Maslow, Piaget capacités cognitives, Gebser La conception du monde, Graves les valeurs (ce qui a donné la spirale dynamique), Kohlberg, Gilligan développement moral, Loevinger identité personnelle, Fowler: spiritualité, Cook-Greuter, Kegan, Torber: leadership)
  • Ken Wilber et Jenny Wade ont synthétisé toutes ces approches de la même réalité.
  • La conscience n’évolue pas en continu, mais par paliers.
  • Wilber dans sa « Théorie Intégrale » utilise des couleurs pour nommer les différents stades. Ceci afin de s’affranchir d’une trop forte identification avec un mot déjà connoté. Ce n’est qu’un modèle complexe et pas la réalité. (la spirale dynamique utilise aussi des couleurs)
  • Ainsi ce livre reprend les couleurs de Wilber pour les associer aux types d’organisations qui correspondent aux étapes d’évolution de conscience.
  • Stade Réactif – infrarouge (spirale dynamique: beige) – famille de max 12 individus.  – 100 000 à – 50 000
  • Stade Magique – Magenta (spirale dynamique: violet) – village, centaine d’individus, animistes. – 50 000
  • Stade Impulsif – Rouge (spirale dynamique: rouge) – Mafia, gang de rue – depuis – 10 000.
  • Stade Conformiste – Ambre (spirale dynamique: bleu) – église catholique, armée, certaine école tout ce qui porte un uniforme.
  • Stade de la réussite – Orange (spirale dynamique: orange) – entreprise capitaliste. Les plus courantes actuellement.
  • Stade Pluraliste – Vert (spirale dynamique: vert) – ONG.
  • Stade Opale  => type d’organisation émergent.

Tous ces types d’organisation ont des valeurs, une vision du monde, et ont réalisé des innovations par rapport au stade précédent.

  • Stade Réactif – infrarouge
  • => stade primaire. 12 individus max. famille élargie.
  • => Pas de notion du temps.
  • Stade Magique – Magenta
  • => tribu animiste. Esprit de la nature et ancêtres tout puissants.
  • => Vie dans le présent.
  • Innovation
  • => distinction entre moi et les autres.
  • Stade Impulsif – Rouge
  • => Ego développé. égocentrisme. « ce que JE veux ». (impossible de voir le point de vue d’un autre. Piaget l’a démontré avec l’expérience du ballon bicolore. A ce stade je ne peux imaginer que l’autre voit une couleur que je ne vois pas.)
  • => chefferie. Le plus fort impose sa loi.
  • => Vie dans le présent et capable de saisir des opportunités. (un peu de futur).
  • => La hiérarchie se fait selon la loi du plus fort. Le chef doit en permanence imposer son rang par des démonstrations de force.
  • Innovation
  • => la division du travail.
  • => autorité
  • Inconvénient
  • => structure instable.
  • Stade Conformiste – Ambre
  • => l’égocentrisme fait place à l’ethnocentrisme: « ce que NOUS voulons ». => Nous contre les autres. Donc recherche d’autarcie de l’organisation, tout ses besoins sont intégrés. (plantation hévéa pour l’industrie automobile et logement d’ouvrier appartenant à l’entreprise)
  • => La hiérarchie par la force se fige en hiérarchie bien marquée par des uniformes. Ça évite de toujours être sur ses gardes au cas où un subordonné nous poignarderait dans le dos ! (si ! si !)
  • => Le temps, passé, présent, futur est intégré. La notion de causalité newtonienne aussi. Ce qui permet l’émergence de la planification agricole d’une année à l’autre.
  • => Le surplus de nourriture créé par l’agriculture permet à une caste « non productive » de vivre. Prêtre, administrateur, guerrier, artisans… => La notion d’Etat émerge.
  • C’est là qu’émerge l’église catholique, l’armée, l’école, la compagnie des Indes, etc… Le simple fait de voir l’uniforme d’une personne permet de savoir sa place dans la hiérarchie.
  • => toute action est pensée en haut et réalisée en bas de la hiérarchie. Il y a des processus de contrôle pour vérifier l’exécution.
  • => Il y a une pensée unique conforme. En découle une notion de bien et mal. De récompense ou punition. (même dans l’au-delà !)
  • Innovation
  • => la stabilité de la hiérarchie en rôles officiels. (ce qui permet de se développer à vaste échelle)
  • => la vue à long terme avec la stabilité des processus. (le futur est la répétition du passé)
  • Inconvénients:
  • => aucun changement possible. La naissance dans une caste décide de sa vie. Les individus non conforme sont mal…
  • Stade de la réussite – Orange
  • Quand je donne un ordre à un ministre, je lui laisse le soin de trouver les moyens de l’exécuter. – Napoléon Bonaparte
  • => la notion de causalité et processus se complète avec l’imagination d’un futur possible.. et si…
  • => de nombreux futurs possibles s’ouvrent. C’est l’étape où les ados imaginent un futur hors de leur lieu de naissance.
  • => la hiérarchie arbitraire n’a plus lieu d’être. C’est la hiérarchie du résultat, de l’efficacité qui prime. => méritocratie.
  • => ce sont les résultats qui comptent, ce futur défini. Peu importent les moyens pour y parvenir.
  • => Ainsi le bien et le mal n’existent pas. Seul compte le fait d’atteindre les objectifs.
  • => L’esprit scientifique se développe. On explore le monde et sa mécanique pour en tirer profit.
  • => la hiérarchie s’ouvre. Théoriquement, il est possible à toute personne de gravir tous les échelons de la pyramide. On ne reste plus coincé dans sa caste de naissance. C’est une innovation sociale. (en pratique, la hiérarchie reste une pyramide… ainsi il y a nettement moins de place en haut qu’en bas ! Peu graviront tous les échelons !)
  • => Le management n’est plus ordre/vérification mais prévisions/vérification. Ce qui laisse un peu de marge de manoeuvre et de responsabilité à l’exécutant.
  • => La vraie vie se passe dans le futur. ( Le futur sera toujours meilleur… ainsi on comprend le mode de fonctionnement du crédit bancaire… j’emprunte et comme ça ira mieux dans le futur, je rembourserai…. La croissance du PIB sera meilleure  le même principe s’applique à l’écologie… on trouvera les moyens plus tard de remédier aux problèmes….  )
  • => en plus du bâton, la carotte est ajoutée pour motiver à remplir les objectifs. (stock option, promotion, etc..)
  • Innovation:
  • => justement… L’innovation ! Une organisation orange a un département recherche et développement, elle fait du marketing pour annoncer qu’elle change le monde ! … Pour elle le changement est une chance.
  • => Méritocratie (la hiérarchie n’est plus arbitraire, mais en fonction du mérite de chacun-e)
  • => Responsabilité des individus
  • Inconvénients:
  • => Perte de sens. La croissance à tout prix part dans tous les sens… et n’a plus de sens. Le monde n’est que problèmes à résoudre. le marketing crée donc des problèmes pour les résoudre.
  • => Rien d’autre ne compte que le rationnel. Le relationnel, le sens n’a plus d’importance. Le quantitatif (toujours plus) l’emporte sur le qualitatif. Le fait de ne voir que l’objectif et pas les moyens masque la réalité écologique et sociale. L’employé modèle qui doit être rationnel et cacher tout le reste sous son masque. (valeurs, émotions, sens de son activités) On dissocie le monde professionnel et le monde personnel.
  • => La prévision n’est pas toujours juste. Ainsi les gens trichent, manipulent les budgets pour avoir une marge de sécurité, histoire d’absorber les prévisions irréalistes imposés par la hiérarchie, tout en ayant droit aux récompenses.
  • Stade Pluraliste – Vert
  • De plus en plus de gens aujourd’hui ont de quoi vivre, mais ils ne savent pas pour quoi ils vivent ! – Viktor Frankl.
  • La vision du monde des pluralistes verts ne se réduit pas à la réussite et à l’échec. A ce qui marche et ce qui ne marche pas, comme dans la vision orange.
  • => Il manque le côté humain, le ressenti, les émotions, le relationnel. L’harmonie, la prise en compte de tous, la coopération, l’égalité.
  • => L’important n’est pas le but, mais le chemin.
  • Le stade orange, promet un futur universaliste. Le stade vert ne le veut pas dans le futur. Mais dans le présent.
  • Les hiérarchies volent en éclat. Tous les gens sont égaux.
  • Les pluralistes verts, abolissent l’esclavage, créent les mouvements féministes et sociaux.. Militent pour la démocratie, la séparation de l’Etat et l’église.
  • Les ONG sont des organisation vertes.
  • Les relations sont plus importantes que les résultats.
  • Souvent, chaque personne détient l’entreprise à part égale. (coopérative)
  • Pour les décisions, c’est l’avis de la base qui est pris en compte. Le chef, le responsable est au service de la base. On pratique la présidence tournante.
  • Une organisation verte est souvent assimilée à une grande famille dans l’esprit de ses membres.
  • Innovation:
  • => des valeurs, une culture forte. => Plus besoin de manuel, de règlements et de politique. La culture suffit. (Attention certaines entreprise Orange ont aussi des chartes.. mais ne les respectent pas forcément.. c’est plutôt un effet de mode, une stratégie. C’est souvent le cas du « greenwashing »)
  • => La prise en compte de l’avis de tous.
  • => L’autonomisation. Contrairement aux stades précédents. Au stade vert, la base gère bien des aspects des tâches elle même. (ne décide pas que le comment, mais l’objectif aussi) Mais ceci implique des responsables qui savent lâcher prise, lâcher le contrôle sur des secteurs de décision.
  • (exemple de la compagnie aérienne dont les employés décident de la gestion au sol de l’embarquement. Alors que les concurrents suivent les règlements décidés par la hiérarchie. https://fr.wikipedia.org/wiki/Southwest_Airlines)
  • Inconvénients:
  • => Le stade vert se fait souvent prendre en otage en voulant mettre toutes les idées sur pied d’égalité, il doit tolérer que des gens d’autres visions du monde abusent du principe et expriment des idées intolérantes !
  • => Le vert a toujours un rapport ambivalent avec les règles. Il voit que toute règle fini par être arbitraire et injuste et il voit que sans règles c’est inconfortable et ouvre la porte aux abus. Que faire ?
  • => Le vert est dénigré par les gens des autres visions du monde. Le rouge égocentrique les trouve trop fraternels, les ambres n’ont pas le même conformisme et les oranges les trouvent idéalistes.
  • => Prendre des décisions avec tout le monde est lent et bloque souvent. Le consensus fini souvent dans une impasse.
  • => Le vert aime supprimer toute hiérarchie et pouvoir, mais le pouvoir revient souvent de manière sournoise dans les coulisses.
  • => Le stade vert est plus efficace pour abattre les vieilles structures que pour créer de nouvelles alternatives.
  • En route vers le Stade Opale
  • … mais avant petit rappel..

Changement de vision du monde

  • Jamais dans l’histoire il n’y a eu en parallèle autant de vision du monde différentes et donc autant de types d’organisations différentes.
  • de nos jours, il n’est pas rare de voir des organisations rouge, ambre, orange et verte se côtoyer.
  • Ici on présente une évolution. Beaucoup de gens voient ceci comme une étant des classes, une catégorisation du mauvais au bien. => c’est faux.
  • => Il n’y a pas de stade meilleur qu’un autre. Tout comme on ne peut pas dire qu’un adolescent est meilleur qu’un bébé !
  • Mais il est indéniable qu’un adolescent peut faire d’avantage de choses qu’un bébé, car il est capable d’une pensée plus élaborée.
  • La seule question à se poser est de savoir si un stade ou un autre est plus adapté à la tâche à effectuer.
  • (en pleine zone de guerre, il vaut mieux avoir une organisation de type rouge !)
  • De plus, l’être humain est multi-dimensionnel. Il évolue sur plusieurs plan. On ne peut pas dire qu’une personne est globalement à un stade. Mais uniquement qu’une facette, ou un comportement d’une personne est typique d’un stade.
  • (ce comportement impulsif est typique d’un rouge…)
  • Comment les gens, et donc les organisations passent d’un stade à un autre ?
  • On observe que si un modèle ne donne pas de réponses à une crise vitale, c’est là que se déclenche une crise. Si l’on traverse la crise, c’est souvent pour un nouveau stade.  (on peut aussi, nier, voir régresser dans un stade plus simple)
  • Ainsi une personnes qui est conformiste ambre dans plusieurs domaines (ex: travail, église, famille) mais qui voit globalement des règles conformistes en contradictions entre ces domaines va entrer en crise. Qui croire ? qui a LA vérité conformiste ? … et hop, passage au stade Orange. Il n’y a pas de bien et de mal. Que des objectifs à atteindre.
  • Une organisation peut également être un moyen de guider une personne dans un stade ou un autre.
  • Ainsi, le patron, le(s) dirigeant(s) d’une organisation a une influence sur l’évolution de l’organisation et de ses membres.
  • Un organisation ne pas pas fonctionner dans un stade plus complexe/récent que son dirigeant.
  • Ainsi le patron peut faire progresser les membres de son organisation, voir les freiner. (un patron orange qui fait une charte éthique, mais n’en voit pas l’utilité… et pour lui seul les résultats comptent..)
  • On ne peut pas forcer quelqu’un à changer de vision du monde.
  • On peut juste observer que les changements se font souvent quand la personne est dans un cadre sécurisé et en contact avec de nombreuses autres visions du monde.
  • Comment déterminer à quel stade se trouve une entreprise ?
  • => Frédéric Laloux explique qu’il répond souvent à cette question en observant la manière dont est déterminé le slaire dans l’entreprise.
  • => si le patron est libre de décider sur un coup de tête d’augmenter ou réduire les salaires à sa guise => paradigme impulsif rouge !
  • => si les salaires correspondent à une grille salariale qui dépend de la hiérarchie et des diplômes => paradigme conformiste ambre.
  • => si la rémunération met l’accent sur un système de prime individuelle pour motiver à remplir des objectifs => paradigme de la réussite orange.
  • => si la rémunération met l’accent sur des primes d’équipe => paradigme pluraliste vert.
  • Quand on change note façon de voir les choses, ce sont les choses qui changent. – Wayne Dyer
  • Les révolutions les plus passionnantes du XXIème siècle ne seront pas le produit de la technologie, mais d’une extension nouvelle du concept d’humain – John Naisbitt

Qu’est ce que le stade Opale ?

  • Comme le stade Opale n’est pas courant, ni achevé. Difficile d’en faire le bilan.
  • Ce livre tente justement d’observer une douzaine de pionniers et de voir ce qu’ils ont en commun.
  • Les psychologues et les théories nous donnent des pistes:
  • Maslow => l’humanité va vers le stade d’accomplissement de soi
  • Wilber (théorie Intégrale) => le stade Authentique, Intégral, Opale (teal)
  • Graves et ses suivants ont décrit que les évolutions jusqu’à vert sont des consciences de premier niveau. Puis viennent les consciences de second niveau.
  • (C’est pour cette raison que la spirale dynamique est une spirale et pas une droite. Les consciences de premier niveau font un tour, et au moment d’entamer le second tour, on considère que ce sont des consciences de second niveau.)
  • La conscience de premier niveau considère que sa vision du monde est la seule qui soit vraie et que ceux qui n’y adhèrent pas se trompent dangereusement.
  • Les gens qui progressent vers le stade opale sont pour la première fois en mesure d’accepter qu’il y a une évolution de la conscience, que cette évolution va vers toujours plus de complexité dans son rapport au monde. D’où le terme de « Stade évolutif » pour le stade Opale.
  • Le passage d’un paradigme à l’autre se fait en prenant de la hauteur. En se désidentifiant de l’élément dans lequel on baignait à l’étape précédente.
  • L’intériorisation des règles conformiste ambre permet de se désidentifier à la satisfaction impulsive des besoins. C’est le passage du rouge au ambre.
  • La désidentification aux normes du groupe permet de s’individualiser et de passer au stade Orange.
  • De quoi faut-il se désidentifier pour passer au stade Opale ?
  • => de l’égo !
  • En prenant du recul avec l’égo, en défusionant de lui (sans l’éliminer), on apprend à l’observer et comprendre ses peurs.
  • Comprendre et observer nos peurs, nos ambitions, nos désirs permet de ne plus les laisser contrôler notre vie.
  • Ne plus laisser l’ego contrôler notre vie permet à des parties, plus profondes et plus sages de nous même de s’exprimer.
  • A la place d’une existence basée sur la peur et la pénurie nous passons à une existence basée sur la confiance et l’abondance.
  • Au stade Opale, il est ainsi possible de faire confiance à l’abondance de la vie. De lâcher le contrôle sur les autres et sur les événements. D’oser prendre la vie comme elle vient pour faire des expériences et grandir.
  • Comment prendre une bonne décision ?
  • rouge => c’est celle qui permet d’obtenir ce que JE veux.
  • ambre => c’est celle qui est conforme aux normes sociales. (famille, religion, classe sociale) sinon c’est la honte et la culpabilité.
  • orange => c’est celle qui la plus efficace. Qui va vers le succès.
  • vert => c’est celle qui vas vers le plus d’intégration et l’harmonie.
  • opale => c’est celle qui est juste selon notre for intérieur !
  • ….. et comment on sait ce qui est juste ?
  • Le stade Opale intègre les précédents stades, il ne les oppose plus. Donc c’est un composite de tout. (tout comme une opale a des composants et reflets de toutes les couleurs ! => http://www.hotel-r.net/im/hotel/ch/opale-21.jpg)
  • Voici quelques questions potentielles à se poser:
  • => Est-ce que cette décision me semble juste ?
  • => Suis-je fidèle à moi-même ?
  • => Est-elle cohérente avec ce que je me sens appelé à devenir ?
  • => Est-ce que je fais du bien au monde ?
  • La décision se forme pour aller vers ce qui est le plus authentique pour soi et pour le monde.
  • L’important est d’être en accord avec la décision. Même au risque que ça paraisse irrationnel, au risque d’aller vers l’échec, au risque d’entrer en conflit.
  • L’ordre des priorités est inversé par rapport aux stades précédents:
  • => au lieu de vouloir reconnaissance, succès et richesse pour avoir une bonne vie…
  • => … c’est d’abord se préoccuper de bien vivre, ce qui peut ensuite résulter d’avoir la reconnaissance, le succès la richesse..
  • La vie est un déploiement de soi.
  • Maintenant je deviens moi-même. Cela a pris du temps, bien des années et bien des endroits. J’ai été détruite et secouée, j’ai porté des visages qui appartenaient à d’autres. – May Sarton
  • A force de chercher la reconnaissance, le succès, l’amour, etc… on en vient a s’éloigner de soi-même.
  • Au stade Opale, la quête de ce qui est juste intérieurement nous pousse à l’introspection:
  • => Qui suis-je ?
  • => Quel est mon but dans la vie ?
  • Le but est d’être soi-même, authentique. De vivre sa vie. D’honorer les dons et vocations que nous avons reçus. D’être au service de l’humanité et du monde.
  • Au stade Opale, l’existence est vue comme un parcours, un déploiement progressif de notre vraie nature tant personnelle que collective.
  • Tout ceci est bien loin du discours de notre époque qui dit que l’on peut devenir tout ce que nous voulons si on y applique notre mental !
  • Passer à l’Opale, c’est lâcher prise. Ne plus avoir d’objectif de vie, mais laisser vivre la vie qui veut s’exprimer au travers nous.
  • Plus besoin de forcer la vie à aller dans une direction précise. Mais laisser l’imprévu nous guider.
  • Un grand nombre de gens qui passent à l’Opale se livrent à des pratiques comme la méditation, la pleine conscience, les arts martiaux, le yoga ou tout simplement la marche dans la nature.
  • => toutes des façons de trouver la tranquillité qui permet à l’âme de s’exprimer et de guider.
  • Quand l’ego ne dirige plus, la peur de l’échec disparait.
  • Les gens qui passent à l’Opale ont moins peur d’échouer que de ne pas tenter.
  • Graves disait « Ils ont de l’ambition, mais ne sont pas ambitieux« .
  • En ne cherchant plus à devenir ce que l’on est pas. En ne cherchant plus à compenser ses faiblesses on cesse de focaliser sur le manque.
  • La vie ne nous demande pas de devenir autre chose que ce que nous sommes potentiellement.
  • => Ainsi il est possible de se focaliser sur ses forces.
  • => Ainsi il est possible de se focaliser sur le bon côté des autres.
  • Nous abandonnons le jugement pour la compassion et l’appréciation.
  • la force remplace le manque.
  • Les humains ne sont pas des problèmes en attente de solutions, mais des potentiels en attente de déploiement.
  • Quand on considère la vie comme un parcours de découverte, il est plus facile d’accepter les revers.
  • Les obstacles sont des expériences pour nous orienter vers une version plus profonde et vraie de nous même.
  • Le changement personnel, n’est pas une menace c’est une opportunité pour évoluer, pour grandir.
  • Nous acceptons avec l’humilité qu’il convient que nous ne pouvons pas avoir de maîtrise sur le monde… Nous acceptons que perdre fait partie de la vie. Nous ne craignons pas l’adversité ni la souffrance, car elles sont source de connaissance, de croissance, d’espérance et de vie nouvelles. – Dennis Bakke
  • Au stade orange, le rationnel et roi. Tout ce qui est irrationnel est éliminé. Ceci est justifié pour coller à la réalité.
  • => ironiquement c’est souvent ce qui évite de capter des impressions irrationnelles qu’il y a quelque chose qui ne colle pas et qui mène droite dans le mur.
  • Le stade Opale est authentique et vrai. Il est moins attaché au résultat, il permet ainsi de mieux accepter les vérités parfois déplaisantes de la réalité.
  • Le stade orange est attaché à la rationalité et aux chiffres, il rejette les émotions. Le stade vert à l’opposé est attaché aux émotions.
  • => Ces stades sont des cerveaux gauche et droit qui ne fonctionnent pas ensemble.
  • => Le stade Opale intègre ces deux parties d’un même cerveau pour avoir une vision plus juste de la réalité.
  • la sagesse est aussi présente dans l’intuition.
  • L’intuition honore la nature complexe, paradoxale et non linéaire de la réalité.
  • L’intuition peut s’entrainer en étant attentif à nos émotions. Certains vont plus loin en étant attentifs aux signes, aux synchronicités, aux rêves et aux états de conscience non ordinaires.
  • le stade Opale apporte une autre révolution cognitive en fonctionnant sur le paradoxe. Sur le « et – et » plutôt que sur le « ou bien – ou bien » (bref, la non dualité)
  • Ex: inspirer et expirer sont opposés. Mais inspirer plus, permet d’expirer plus… (quand un arbre s’enracine plus profond, il peut monter plus haut)
  • donc Opale = liberté et responsabilité, solitude et appartenance, attention au moi et attention aux autres, la rationalité et les émotions.
  • => une approche holistique de la connaissance.
  • toutes les dimensions humaines réapparaissent. Notamment la spiritualité et les émotions.
  • Il n’est plus nécessaire d’atteindre un « équilibre vie professionnelle- vie privée ». => une telle expression montre bien qu’il n’y a plus de vie dans la vie professionnelle.
  • Au stade Opale, la vie professionnelle redevient une vie avec tout ses aspects.
  • Dépassement de l’opposition Jugement – tolérance. => aux stades précédents on cherche à convaincre ceux qui ne sont pas du même avis qu’ils ont tort ! ou alors au stade vert, la tolérance nous oblige à dire que tous les avis se valent.
  • => au stade Opale. Chaque personne peut avoir sa préférence sans être obligé de partir en croisade pour convaincre. C’est le non jugement. L’écoute devient meilleure. Elle ne sert pas juste à capter des informations pour convaincre.
  • paradoxalement, plus nous cherchons à être fidèle à nous même à cette unique chemin. Plus nous prenons conscience que nous sommes juste l’expression de quelque chose de plus vaste.
  • Ceci conduit à reprendre contact avec la nature en toute humilité. Ceci non pas comme devoir moral, mais juste car nous prenons conscience de faire un avec elle.
  • La tendance va donc à l’allégement matériel, à une vie plus simple. Car l’essentiel de la richesse ce sont les relations qui nourrissent l’âme.
  • Mais est-ce que le stade Opale apporte plus d’efficacité pour les entreprises ? => oui. Graves avait déjà remarqué ceci. un groupe de personnes Opale est capable de fournir en moins de temps, un nombre de solutions plus grand que la sommes des solutions d’autres groupes fonctionnant autrement.
  • (me fait penser à la technique des 6 chapeaux !)
  • Quand on se débarrasse des dysfonctionnements et des peurs de l’égo. La vie est plus simple.
  • Quand la confiance remplace la peur dans une entreprise. Est-ce qu’il y a toujours besoin de hiérarchie ? de budget ? de politiques ? de règles complexes ? => tous ces outils créés pour tenter de maitriser les choses.
  • Les individus Opale ont tendance à s’impliquer dans des activités nobles qui ont du sens.
  • => ainsi on peut imaginer que les entreprises opales vont être motivées par le sens de leur activités, plutôt que par la croissance, le profit et les parts de marchés.
  • Ce ne sont pas que des conjectures. Ça correspond à la réalité observée chez les pionniers que nous observerons dans la seconde partie de ce livre.

2ème partie: Structures, modes de fonctionnement et culture des organisations Opale.

  • Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue – Victor Hugo
  • chaque stade a sa métaphore pour une organisation:
  • rouge => une meute de loup
  • ambre => une armée
  • orange => une mécanique
  • vert => une famille
  • opale => un organisme vivant.
  • Une organisation opale fonctionne de manière organique, comme un corps humain qui est composé d’organe eux même composé de cellules. Tous ces organismes sont autonomes et fonctionnent ensemble pour une raison d’être commune, faire vivre le corps.
  • Les 3 avancées des entreprises Opale:
  • => L’autogouvernance => Ni la hiérarchie de pouvoir, ni le consensus. Et pourtant une collaboration d’égal à égal.
  • => L’affirmation de soi (Wholeness) => l’expression du plein potentiel humain. Plus de masque professionnel.
  • => La raison d’être évolutive => Au lieu de vouloir prévoir et maitriser l’avenir, juste écouter et sentir ce que l’organisation veut devenir.
  • Liste des 12 pionniers observés:
  • => AES => Producteur et distributeur d’énergie. 40 000 collaborateurs
  • => BSO/origin => Conseil en informatique. 10 000 collaborateurs.
  • => Buurtzorg => Soins à domicile aux Pays Bas. 7000 collaborateurs.
  • => ESBZ => Lycée à Berlin. 1500 personnes (élèves, profs, et parents)
  • => FAVI => Métallurgie. France. 500 collaborateurs.
  • => Heilligenfeld => Allemagne. Hôpitaux psychiatriques. 700 collaborateurs.
  • => Holacracy => modèle de gouvernance d’entreprise.
  • => Morning Star => USA. alimentaire (tomates) 400 à 2400 collaborateurs.
  • => Patagonia => USA, prêt à porter, (habit de montagne) 1350 collaborateurs.
  • => RHD => USA. Services à la personne. 4000 collaborateurs
  • => Sounds true => USA. Media. 90 collaborateurs et 20 chiens.
  • => Sun hydraulics => composants hydraulique. 900 collaborateurs.
  • Il est à préciser que AES et BSO/origin, suite à un changement de dirigeant ne fonctionnent plus en mode Opale. Ce qui servira à étudier les conditions nécessaire à ce mode de fonctionnement.
  • certaines entreprise ne sont Opale que sur certains aspect et d’autres à 100% Opale.

Autogouvernance (structures)

  • le pouvoir est souvent considéré comme une ressource rare pour laquelle il faut se battre.
  • Les syndicats ont été créé pour fédérer la base et faire un contre pouvoir au sommet de la hiérarchie.
  • un sondage Gallup sur 73700 employés dans 142 pays. Montre que 87% des salariés se disent désengagés professionnellement. (et parmi eux 24% très désengagés… on peut donc dire que 1/4 des salariés rament à contre courant !)
  • les organisations Opales ne cherchent pas à équilibré les pouvoir. Mais rendre obsolète la notion de pouvoir sur les autres.
  • Buurtzorg: un cas d’école du passe de l’Orange à l’Opale.
  • contexte: aux Pays bas, depuis le XIXème siècles, il y a des infirmières de quartier pour s’occuper des malades et personnes âgées. Dans les années 1990, pour faire des économies d’échelle et regrouper les forces. Ces infirmières autonomes ont été structurées en équipe. Ces équipes ont fusionnées, selon la logique Orange jusqu’à devenir de grosses entreprises avec de nombreux niveaux hiérarchiques. (12).
  • Puis pour réduire les coûts, les opérations ont été minutées.
  • Les infirmières ont été classées par compétences avec des salaires suivant la complexité des « produits » qu’elles sont capables de prodiguer.
  • Les maisons ont été équipée de code barre sur la porte pour assurer le suivi informatique.
  • Un services de marketing a créé des médicaments à vendre aux patients par les infirmières qui donnent les soins.
  • Conséquence: les infirmières sont stressées. N’ont rien le temps de faire, n’ont pas le temps pour les rapports humains. bâclent leur boulot. Les patients sont déboussolé, voient des gens différents tout le temps, et à qui il faut à nouveau raconter toute son histoire.
  • En 2006, Jos de Blok, voyant qu’il ne pouvait réformer les choses de l’intérieur, décide de créer Buurtzorg. (il avait proposé de passer de 12 à 3 niveau de hiérarchie… évidement la hiérarchie à refusé.)
  • Le concept c’est:
  • => des petites équipe de 12 maximum.
  • les équipes s’occupent d’une cinquantaines de patients.
  • Les équipes gèrent tout à leur niveau:
  • => planning, congé, admission, choix d’un local, formation des membres de l’équipe, gestion de ses liens avec les pharmacies et hôpitaux.
  • Les équipes s’arrangent pour que les patients soient suivi que par les mêmes 1-2 personnes pour assurer une bonne relation.
  • Les équipes de buurtzorg on comme raison d’être de rendre autonome le plus possible les patients.
  • Ainsi du temps est pris pour écouter les patients et leur réseau. Pour boire la café. C’est ainsi qu’il est possible de trouver moyen de recréer des liens d’entraide avec les voisins, la famille, les amis.
  • Exemple de la femme qui ne voulais plus voir personnes, car elle ne voulais pas qu’on la voie dans cet état. Il a suffit de lui organiser un rendez-vous avec une coiffeuse, et de lui acheter une nouvelle robe pour qu’elle accepte à nouveau de voir des gens, qui peuvent sans occuper sans l’aide de Buurtzorg.
  • Et c’est efficace de boire le café avec les patients ? => OUI clairement oui !
  • => Une étude réalisée en 2009 par Ernst&Young montre que Buurtzorg passe 40% moins de temps avec les patients que les entreprises concurrentes qui chronomètre leur employés !
  • => le demande d’adhésion dans les hôpitaux sont réduites d’un tiers.
  • => quand il y a hospitalisation, le séjour moyen est plus court !
  • => En terme financier, c’est 2 milliards qui sont ainsi économisé par la sécurité sociale néerlandaise !
  • => du côté du personnel, il y 60% d’arrêt de travail et 33% de taux de rotation en moins que dans les entreprises concurrentes !
  • Buurtzorg est mieux pour les patients et pour les employés. Ce qui fait que Buurtzorg a grandit entre 2006 et 2013 de 10 à 7000 employés. Employant ainsi les 2/3 des infirmières de quartier du pays.
  • Les êtres humains sont nés pour prendre soin les uns des autres. Nos institutions réduisent ou amplifient cette capacité innée. – Jane Dutton.
  • Pas de chefs
  • les équipes de Buurtzrg n’ont pas de chef. Elles pratiquent l’autogouvernance.
  • Comme l’autogouvernance, n’est pas innée. Lors de son arrivée une nouvelle recrue passe par une formation: « méthodes d’interactions orientées solutions » qui lui fourni une boite à outils utile pour prendre des décisions sainement et efficacement en groupe et pour faciliter la collaboration entre personnes:
  • (méthodes créé par Ben Wenting et Asrid Vermeer de l’instituut voor Samenwerkingsvraagstukken de Groesbeek.)
  • => différents types d’écoute, communication, conduire une séance, comment se coacher mutuellement.
  • => une méthode de décision
  • Exemple d’une séance:
  • => un facilitateur est choisi. Il ne doit rien dire, ni suggérer, ni décider.
  • => l’ordre du jour est fait sur le moment.
  • => les points sont discutés en 3 tours pour les affiner.
  • => le facilitateur pose les questions: « Qu’est-ce que tu proposes ? » et « Pour quelle raison fait-tu cette proposition ? »
  • => les décisions sont prises au consentement. (consensus = tout le monde dit: oui. Consentement = personne ne dit non.)
  • Le but n’est pas de trouver la solution parfaite qui contente tout le monde. Elle n’existe peut être pas. Le but est juste de trouver une solution acceptable, sachant que l’on peut revenir en arrière à tout moment.
  • La question n’est pas de savoir comment édicter de meilleures règles; mais comment accompagner les équipes dans la recherche de meilleures solutions; comment on peut renforcer le potentiel des co-équipiers pour éviter que les décisions ne viennent systématiquement d’en haut. – Jos de Blok
  • Ce processus permet:
  • => de prendre en compte l’avis de tout le monde.
  • => de faire émerger des solutions de l’intelligence collective.
  • => empêche les prises d’otage d’une personne pour ses préférences.
  • Si malgré tout il y a un blocage, les équipes peuvent faire appel à des coachs régionaux de l’entreprise ou externe.
  • Le réseau social interne de l’entreprise peut aussi servir à trouver comment d’autres ont résolu le même genre de problème. Car finalement, il y a des centaines d’équipes qui vivent le même genre d’expériences. Ce lien web entre les équipes est une source d’inspiration et d’entraide important dans l’écosystème de Buurtzorg.
  • Ainsi, malgré le fait que les gens sont organisés en petites équipes, leur univers n’est pas cantonné à la petite équipe. Le réseau social permet de retrouver les gens selon leur compétences et leurs spécialités. Ce qui peut être pratique au besoin. => il se crée donc des « hiérarchies » naturelles transversales aux équipes.
  • Le réseau social de Buurztorg est devenu rapidement une véritable encyclopédie vivante du domaine médical. C’est également une valeur gigantesque qui est partagée.
  • Selon les témoignages de gens qui intègre l’entreprise. Les débuts ne sont pas forcément simples. Il faut apprendre la philosophie de l’organisation et surtout apprendre que l’on ne peut pas rejeter la faute ailleurs. Chaque personne est investie de grandes libertés et donc de grandes responsabilités.
  • Le rôle de coach régional est assez particulier. Un coach n’est pas un responsable. Un coach est en lien avec 40 à 50 équipe et les aides en cas de problèmes.
  • => Il ne décide rien, c’est toujours l’équipe qui décide.
  • => Le coach ne propose que rarement de solution, même si il connait directement une solution au problème ! (et si il en connait une meilleure il ne dit rien… l’essentiel est d’avoir une solution qui vient de l’équipe.)
  • => le coach sert surtout à poser les bonnes questions aux équipes. Il tente de renvoyer à l’équipe sa propre image.
  • => le coach repositionne les problèmes en regard de la raison d’être de Buurtzorg, ce qui aide l’équipe à décider.
  • Jos de Blok dit à propos de coach qu’il ne faut pas qu’il aient trop de temps pour une même équipe. Histoire de se concentrer sur l’essentiel et d’inciter l’équipe a être autonome. Les premières équipe ont bénéficié de plus de soutiens des coachs, et encore aujourd’hui elles sont moins autonomes que certaines équipes récentes !
  • (je remarque que la raison d’être de Buurtzorg est de rendre autonomes les patients… mais ça s’applique aussi aux soignants !!)
  • Il est reconnu et accepté que toute équipe va avoir des conflits. On ne cherche pas à les éviter. On cherche à les traverser. Le fait de traverser avec succès une crise augmente la résilience de l’équipe et le sentiment d’appartenance à celle-ci. Le rôle du coach est de faire prendre conscience à l’équipe qu’elle a grandit en traversant une crise.
  • Ainsi le coach, même si il voit une crise prévisible, ne va pas tenter de l’éviter, mais d’aider l’équipe à résoudre elle même la crise, puis lui signifier la maturité gagnée par l’équipe à résoudre ce genre de problème.
  • Dans la large latitude de liberté qu’ont les équipes de Buurtzorg, est-ce qu’il y a des règles quand même ? => oui.
  • => une équipe ne doit pas dépasser 12 personnes. Si c’est le cas, elle doit se scinder.
  • => pratiquer la délégation généralisée des tâches. Eviter qu’une personne concentre trop de tâches. Ça pourrait faire ressurgir subrepticement une hiérarchie.
  • => les membres doivent s’évaluer mutuellement tous les ans, sur la base de modèles de compétence qu’ils peuvent construire eux-mêmes.
  • => mise en place de plans annuels d’action pour toutes les initiatives prises par l’équipe. (en matière de formation, de qualité, d’organisation etc…)
  • => une équipe a maturité à un objectif de facturation entre 60% et 65% du temps. (rapport entre le temps de travail avec les patients et le temps de travail contractuel. Ceci sur une évaluation mensuelle)
  • => pour toutes les décisions importantes, la méthode de décision décrite ci-dessus doit être appliquée.
  • Des fonctions de supports réduites au minimum
  • Les bureaucraties sont faites par et pour les gens dont l’activité essentielle est de justifier leur existence, tout particulièrement quand elles se mettent à en douter. – Ricardo Semler
  • les grosses entreprises adorent créer des fonctions de « support » qui inventent des méthodes pour ajouter de la valeur, pour optimiser le travail de l’entreprise. Les entreprises Opale font le contraire.
  • l’économie d’échelle souvent mise en avant par la centralisation et la création de fonction de support est contrebalancée par la perte de motivation de la base qu’elle entraine.
  • => mais les dirigeants ne voient souvent pas cela, car une économie d’échelle est quantifiable. Alors qu’une démotivation est difficilement quantifiable.
  • A cela s’ajoute le fait qu’un fonction de support à qui l’on donne le droit de décider et d’imposer un fonctionnement n’est plus un support…. c’est une hiérarchie de pouvoir.
  • Les entreprise Opale réduise au minimum les fonctions de support. Elle ne gardent que les vrais support nécessaire. C’est à dire des fonctions plutôt de l’ordre du conseil, que de la décision.
  • Chez Buurtzorg. Il n’y a que 30 personnes qui occupent des fonctions de supports pour 7000 employés !
  • (est-ce que c’est là dedans que se trouve le support informatique pour l’intranet ??)
  • Comment se passe le recrutement ? => ce sont les équipes qui décident si elles ont besoins de monde et qui recrutent ! L’engagement d’une nouvelle personne se passe très bien, car l’équipe va recruter une personne compatible avec elle même.
  • Que-se passe-t-il si il faut des compétence de spécialiste ?
  • => les personnes sont incitées à se former.
  • => au travers de l’intranet il est possible de trouver ce dont on a besoin, ou alors il est possible de créer un groupe de travail ad hoc. (transversal aux équipes)
  • => si nécessaire un intervenant externe peut être engagé contractuellement. (ex: du spécialiste du droit du travail qui a un mandat de qq heures par semaine pour répondre aux questions et remplir les FAQ sur l’intranet)
  • Bon, c’est beau ce fonctionnement. On voit que ça marche pour un secteur de service. Pour des gens qui ont une vocation comme les soins à domicile. Mais est-ce que ça marche dans l’industrie ? … et avec une compétitivité mondiale ?
  • => OUi…. et c’est ce que nous montre l’entreprise de métallurgie française FAVI.
  • FAVI a été créé en 1957. En 1983, Jean-François Zobrist a été parachuté directeur et c’est là que l’entreprise s’est mise à fonctionner de manière intéressante pour nous.
  • FAVI fabrique des fourches de boite à vitesses pour l’industrie automobile.
  • FAVI a non seulement réussi à résister à la mondialisation, mais en plus détient 50% de son marché. => la gouvernance de l’entreprise n’y est peut être pas pour rien.
  • l’entreprise est divisée en 13 équipes de 15 à 50 personnes.
  • Chaque équipe s’organise seule. Il n’y a pas d’encadrement intermédiaire et quasi pas de règles hors celle des équipes.
  • Les équipes s’occupent elles mêmes, des achats, production, planning, recrutement.
  • toutes la hiérarchie et l’adminstration est remplacée par une séance d’équipe en début de semaine.
  • Pendant cette réunion les équipes reçoivent les annonces de commande du contact avec les constructeurs automobiles. Puis décident ensemble du planning, de la date de livraison de la manière d’augmenter l’efficacité et autre…
  • Tout le monde est au courant de tout le processus. C’est clair.
  • L’unité de mesure d’une commande n’est pas le chiffre d’affaire. mais le nombre de personne à qui ça donne du boulot.
  • Question ressource:
  • => Si une équipe est surchargée et une autre tourne à bas régime. Il y a des entraides entre équipes. Elles communiquent régulièrement, et souvent des personnes change d’équipe pour un jour ou deux au besoin et sur base volontaire.
  • => Question budget d’investissement. Chaque année les équipes présentent le budget de leur besoin au Directeur Général. Normalement il est acceptés sans discussion. Vu qu’il n’y a pas de marchandage, les équipes ont l’habitude de demander juste ce qu’elles ont besoin et ont leur fait confiance. Le budget est donc généralement juste. Si il était trop élevé, ça se remarquerait pas les autres équipes !
  • Pour des questions spéciales il peut y avoir des groupes inter-équipe qui sont formés. Le groupe peut faire des propositions. Mais ce sera toujours les équipes qui décident pour elles-mêmes.
  • Si un employé a une idée a développer, une nouvelle fonction qu’il aimerait tester. Il en parle aux équipes. Si elles sont convaincues, on teste. Tant que ça convient on continue.
  • => Ainsi Denis est ingénieur et s’est trouvé la fonction de faire partager les bonnes pratiques et innovations entre les équipes. Tant que ça continue, il faut croire que c’est une fonction de support qui aide les équipes.
  • => Ainsi Frank a su convaincre une équipe qu’il est bon d’aller chercher les innovations et les nouveaux clients. Il parcours donc le monde dans sa tâche et revient un vendredi par mois expliquer ses trouvailles. Il faut croire que l’équipe trouve ça utile, tant que ça continue.
  • Quand Zobrist est arrivé à la direction, il a supprimé les pointeuses ! => le conseil de direction était atterré ! => La production va chuter !
  • => Bilan..  elle a augmenté !
  • => En effet, c’est paradoxal, mais c’est logique suivant 2 faits:
  • => Les ouvriers fonctionnaient au ralenti pour garder une marge de manoeuvre au cas ou on leur demanderait d’aller plus vite !!
  • => Le cadre horaires ne colle pas au cadre naturel de production. Ex: si produire une pièce prend 30 min et qu’il ne reste que 20 minutes avant la pause ou la fin de la journée. => rien ne sert de commencer, on attend la fin. Alors que si le temps est libre. Il est possible d’ajouter 10 minutes… et de compenser à un autre moment.
  • (Je remarque aussi avec les horaires des trains. ça me stresse et me bloque quand j’approche l’heure de finir la journée… C’est nettement mieux quand je suis à vélo ou quand je suis chez moi !)
  • Donner une responsabilité aux gens plutôt que de contrôler. C’est la philosophie chez FAVI.
  • => Il y a des véhicules à disposition en cas de besoin. Il y a un magasin de matières et outils à disposition en cas de besoin. Avec la transformation du fonctionnement. Ces ressources sont devenues libres alors qu’avant il y avait plein de conditions et d’horaires à respecter.
  • Nous avons établi des règles et des règlements pour assurer notre sécurité. Mais il n’y a aucune sécurité dans la séparation. Nous ne trouverons le bien être que lorsque nous nous souviendrons que nous sommes inséparables les uns des autres. – M. Weathley et M. Kellner-Rogers
  • La responsabilité et l’information donnée à tous plutôt que la segmentation de la hiérarchie permet une conscience globale des enjeux.
  • => Ainsi les ouvriers sont aussi au courant des conditions financières, et donc de la concurrence rude avec la chine.
  • Le faire de responsabiliser les gens permet de fluidifier et assouplir le cadre au besoin. Chose impossible avec une hiérarchie.
  • => L’exemple de la commande exceptionnelle de FIAT qui voulait non pas un, mais 2 camions dans la semaine. L’équipe a discuté la chose. Pris des dispositions pour que ça puisse être possible. Par exemple, avec des heures en plus cette semaine compensées par des congés la semaine suivante. Sachant la chose exceptionnellement possible, l’affaire a été conclue dans les délais, sans même que la direction ne soit au courant !
  • Avec un système hiérarchique, il aurait fallu que les étages du haut décident. Donc soit refuser par ce que trop compliqué à mettre en place, on est pas certains du résultat en imposant une production supplémentaire aux ouvriers. On peut imaginer que les ouvriers face à une décision arbitraire fasse délibérément du mauvais travail pour faire virer la personne qui a pris la décision! L’autre choix est d’accepter, peut être, pour faire plaisir au client… mais risquer que le boulot ne marche pas et peut être avoir des débordement de délai….  avec la décision des personnes intéressées. C’est un engagement, tout a été fait pour que ça marche et c’est bon.
  • => c’est certainement ce qui fait que FAVI n’a pas eu un seul retard de livraison en 25 ans !
  • En regard de la qualité, la responsabilité de tous est aussi intéressant. Il y a l’exemple de l’ouvrier qui découvre une pièce défectueuse. Qui a un doute sur le fait que la livraison précédente pouvait être défectueuse aussi. Il prend l’initiative d’aller chez le client vérifier la qualité. Dans cet exemple tout était bon.
  • Dans une entreprise hiérarchique, l’ouvrier produit. Le contrôle qualité contrôle..  et c’est tellement segmenté que l’ouvrir n’a pas d’intérêt de s’impliquer à faire du contrôle de qualité si il voit un soucis. On reste dans le doute. Il aura même tendance à couvrir une erreur, plutôt de dire qu’il a un doute. Par peur de représailles hiérarchique. Toujours refiler la patate chaude au suivant..
  • Quand il y a des gens qui s’intéressent à un problème, ils créent un groupe de gens intéressés. Il existe un grand livre dans lequel est noté la liste des gens qui se sont engagés à creuser un problème. Régulièrement il y a un personne qui regarde se livre et se charge de demander où en sont les choses si l’on a plus d’infos depuis plus de 3 mois.
  • Tout ce qui est vraiment grand est enthousiasmant a été créé par des individus qui ont eu la possibilité de travailler librement. – Albert Einstein
  • Chez SUN hydraulics, constructeur de valves hydraulique ont trouve le même genre de structure que chez FAVI.
  • => pas timbreuse, ni d’horaires précis, pas de salaire à la pièces, pas de règles rigides, pas de planning, pas de service d’achat, ni de service qualité.
  • => des groupes qui s’auto-organisent pour que le travail soit fait.
  • => les résultats financier sont super bons. Cotation au NASDAQ. En 2009, lors de la crise financière, un chiffre d’affaire divisé par 2, mais aucun licenciement et même un bénéfice, le 38ème de suite !
  • Contrairement à FAVI qui fait de la production, nous allons étudier chez SUN comment se passe l’ingénierie.
  • Les ingénieurs de SUN travaillent sur des centaines de projets en parallèle. Des projets de genre très différents, comme des améliorations de produits, des nouveaux produits existants ou des demandes sur mesures.
  • En management traditionnel des outils ont été créé pour tenter de gérer la complexité de l’allocation des ressources. (gantt et autre)
  • De nombreuses ressources sont utilisées pour gérer les projets. Pour faire des budgets, établir des délais puis vérifier et contrôler l’application des budgets et des délais. Le travail étant fait par des gens différents, il y a toutes sortes de rapports qui sont pondus et lus pour tenter de comprendre ce qu’il se passer. Pour gérer la complexité.
  • Chez SUN. Le management est réduit au plus simple. Pas de Gantt, pas de budget. (dans 90% des cas.)
  • Il n’y a pas de budget, donc il n’y a personne qui vérifie si l’on est dans le budget… ce qui a pour conséquence de diminuer les coûts !
  • Les ingénieurs décident librement sur quels projets ils vont travailler, ceci selon leur propres critères, ce qu’il y a de plus important, de plus urgent ou de plus fun…
  • Google est connu pour son 20% de temps en projet libre….. SUN le pratique à 100% !
  • Comme vous l’avez compris à présent, vous n’avez pas été embauchés pour exécuter les tâches spécifiées par une description de poste. Vous avez été embauchés pour chercher en permanence la tâche la plus créatrice de valeur que vous puissiez accomplir. Valve, Manuel des salariés.
  • Chez Valve, on bouge tout le temps. Les bureaux sont sur roulette, les ordinateurs se déplacent, et tellement les gens bougent, il y une application dans l’intranet permet de retrouver la localisation d’un collègue dans le bureau en fonction du branchement de son ordinateur !
  • Chez Valve, on vote avec les pieds !? (rien n’est décrit de plus dans le livre ! C’est une société originale !)
  • Comment se pratique la hiérarchisation des projets ? => SUN n’en fait pas. Il est illusoire de croire qu’il existe un super héros capable de gérer une telle complexité et de prendre la bonne décision à chaque fois.
  • On fait confiance à l’intelligence collective.
  • Ironiquement, alors que toutes les théories économiques libérales prônent l’économie de marché, la main invisible du marché et diabolise la planification, c’est dans les grosses entreprises capitalistes que l’on trouve les plus beaux exemples de planification dite soviétique…. 😉
  • SUN, ne planifie pas. Il y a certes parfois des ratés dans les projets. Mais ils le prennent avec philosophie. « Si ce projet est mort, c’est que projet a été expulsé naturellement par l’intelligence collective »
  • => Ce principe permet d’abandonner rapidement les projets voués à l’échec plutôt que de les garder sous perfusion pendant longtemps, souvent pour éviter de reconnaitre que l’on s’est planté et ainsi prendre la responsabilité d’un échec ou pour éviter de perdre son emploi.
  • (me fait penser au projet des bogies à écartement variables du MOB..  un projet sous perfusion depuis des décennies…. le projet de 3ème rail aurait déjà été fait depuis longtemps et pour 1/10 ème du coûts si quelqu’un osait dire stop.. et partir dans une autre direction.)

Est-ce que ce concept d’auto-gouvernance par petits groupe est applicable à un grand nombre d’employé ?

  • OUI, c’est ce qu’a fait Applied Energy Services (AES), qui en 2000 avait 40 000 employés dans le monde entier organisés en petits groupes de 15 à 20 personnes qui gèrent tout: recrutement, achat, salaire, planning, organisation du travail quotidien, formation, lien avec la société civile, sécurité, etc….
  • En plus des équipes, le nombre de personnes sur un seul site de l’entreprise, est limité à 300 à 400 personnes. Sinon c’est ingérable.
  • AES, détient des centrales électriques et des réseaux de distribution. C’est une lourde responsabilité et implique des sommes financières considérable.
  • Ex: paru dans le Wall street Journal (9 avril 1998, Alex Markels « blank check ») qui décrit qu’un ouvrier de Montville qui vient de décharger une péniche de charbon destinée à une usine électrique prend le téléphone avec les mains encore toutes noires pour téléphoner à son courtier préféré négocier le placement de 10 millions de $ à 30 jours.
  • L’article trouve surprenant que des ouvriers gère jusqu’à 30 millions de $ par équipe. N’est-ce pas risqué pour l’entreprise ? => Dennis Bakke le co-fondateur de AES répond que non, c’est pas compliqué, habituel et qu’ainsi les ouvriers ont une vue d’ensemble sur la tâche de l’entreprise et sont donc plus responsable et plus à même de gérer l’exploitation au jour le jour.
  • Dennis Bakke avant de co-fonder AES a travaillé dans l’administration US dans le secteur de l’énergie. Il dit avoir eu l’impression que son travail n’avait strictement aucun sens, qu’il avait virtuellement 15 chefs avec tous des visions différentes de son travail et donc ne pouvait rien faire.
  • Son but en créant ce type de management pour AES était de donner du sens au travail de chaque personne dans l’entreprise. (et aussi de s’amuser.. ça a l’air important pour lui !)
  • L’auto-gouvernance par petit groupes est un modèle qui s’applique très bien, de la même manière que le nombre total de personnes soit grand ou petit. Buurtzorg fonctionne de la même manière à 7000 personne qu’à 10… il y a juste quelques équipes de plus. Du coup AES peut très bien fonctionner avec 40 000 personnes.
  • La difficulté d’AES, c’est que son personne est réparti aux 4 coins du monde.
  • Le siège comporte une centaine de personnes.
  • Comment donc gérer des fonctions particulières ? (comme l’audit interne, la sécurité etc )
  • => Tout se passe par la création de groupe de travail.
  • => la règle du 80%-20% oblige les employés de AES à consacrer 80% de leur temps à leur métier de base et 20% à la participation à des groupes de travail de l’entreprise.
  • En ce qui concerne les budgets d’investissement:
  • => ils sont fait chaque année sur le terrain par les groupes, au niveau de la centrale électrique locale. Pour des budgets atteignant parfois 300 millions de $
  • => puis le budget est passé en revenu par les autres unités de productions sous forme d’une groupe qui peut proposer des changement et des améliorations, mais pas le mettre en oeuvre.
  • => Ce groupe est constitué d’une minorité de spécialistes financiers du siège et surtout de plein d’employés diverses et variés de la centrale concernée. (ingénieur, technicien, gardien… tous..)
  • des groupes de travail fonctionnent de la même manière pour de nombreuses activités. (rémunération, contact avec la société civile, environnement, audit interne des autres centrales…)
  • Le principe est qu’il est illusoire pour une siège éloigné hiérarchiquement et géographiquement de prendre les bonnes décisions. La diversité des membres du groupes permet d’avoir des informations remontant de tous les aspects d’un lieu.
  • Ce genre de groupes de travail sont également une école formidable. Les informations circulant ainsi permettent à toute personne d’apprendre une foule de choses dans de nombreux domaines. C’est plus efficace que n’importe quel cours de formation arbitraire.
  • Dans une entreprise Opale, les personnes ne sont pas cantonnées dans une description de poste. Mais remplissent un certain  nombres de rôles, de tâche élémentaires, ce qui crée des postes à géométries variables qui ne peuvent avoir de nom précis.
  • On ne cherche pas à avoir une étiquette, un titre précis. (sauf parfois pour l’extérieur, pour expliquer ce que l’on fait de manière rapide quand les amis ou la famille demandent « tu fais quoi comme boulot ? »)
  • Dans une organisation orange, les titres sont surtout des monnaies qui permettent d’acheter un statut social. Le but est de travailler dur pour obtenir cette monnaie.
  • Mais comme toute monnaie, cette monnaie « titre » est soumise à l’inflation. On trouve des entreprises avec de multiples directeurs, des directeurs de tout et n’importe quoi.
  • (ça me rappelle ma visite de Celgene à Boudry, c’est le siège mondial. Il y a une alignée de 100m de longueur de bâtiment, un couloir avec que des bureaux et sur chaque porte, il est marqué « directeur »…  chaque directeur dirige une partie de l’entreprise… mais où sont donc les autres ? .. il n’y a que des directeurs chez vous ?)

Auto-gouvernance dans une école

  • Après les soins, l’industrie de production et l’ingénierie, nous allons voir comment se construire l’auto-gouvernance dans le domaine scolaire.
  • Nous école actuelle, sont probablement l’organisation la plus éloignée de l’autogouvernance.
  • « Presque partout dans le monde, nous en avons fait des usines sans âme, qui formatent des élèves par lot de 25, à raison d’un lot par an ».
  • « Les enfants sont essentiellement considéré comme des unités interchangeables qu’il faut pousser à travers la filière d’un programme prédéfini ».
  • « A la cycle, ceux qui rentrent dans le moule reçoivent le diplôme et ceux qui n’y arrivent pas sont abandonnés en cours de route. Le système présuppose que la meilleure façon d’apprendre pour un élève est de rester assis des heures sans bouger devant le professeur omniscient qui lui bourre la tête d’informations. »
  • Donc l’école est une usine de formatage des enfants par des profs qui ont la connaissance.
  • Mais d’où vient la connaissance ? => du programme. (ainsi on programme bien les gens)
  • Les élèves ne sont pas autonome, les enseignants non plus.
  • ESBZ est un lycée à Berlin qui ne fonctionne pas du tout comme ce modèle calqué sur l’usine.
  • ESBZ a été créé en 2007, avec 16 élèves. (rejoint par 30 autres en cours d’année). Maintenant ce sont 500 élèves qui fréquent ESBZ.
  • Le moteur de l’école c’est Margret Rasfeld, une prof de physique-chimie que les parents fondateurs de l’école sont allés chercher à l’autre bout du pays.
  • Margret Rasfeld a vécu en 1986 une expérience qui l’a transformée. Des élèves venaient la voir pour parler des problèmes de violence et de racket du collège où ils étaient. Margret a pris le temps de les écouter, elle n’avait pas de réponse à donner, mais elle a aidé les élèves à trouver les réponses qui étaient en eux.
  • => Elle a ainsi découvert les élèves sous des aspects que l’école ne lui avait jamais permis de voir: courage, persévérance, intelligence, résilience et compassion.
  • => Elle a décidé d’oeuvrer pour permettre aux élèves de montrer leur plein potentiel.
  • L’ambiance a ESBZ est différente de celle d’autres écoles. Déjà, les élèves ne marchent pas comme les autres… il y a une ambiance générale différente.
  • La façon se se comporter en groupe est différente.
  • Les élèves n’ont pas l’air de rivaliser pour être plus cool que les autres comme ailleurs.
  • A ESBZ, l’élève est vu comme unique, et détenteur d’un talent unique et indispensable à apporter au groupe.
  • Les professeurs vous ouvrent la porte, mais c’est vous qui entrez. – Proverbe chinois
  • Les élèves sont totalement responsables de ce qu’ils apprennent. Il avancent à leur rythme et fixent leurs objectifs.
  • Les élèves s’instruisent eux-même et s’enseignent mutuellement. Les cours magistraux n’existent plus.
  • Les profs ne sont là que pour guider et accompagner, donc pour encourager, conseiller, provoquer, complimenter, féliciter et commenter.
  • Dans les matières de base, allemand, math, physique-chimie, les cours sont préparés sous forme de modules.
  • Pour chaque module, il y a des fiches, avec la théorie, les exercices et des tests. Ainsi que des module optionnels pour aller plus loin.
  • Les élèves avancent à leur rythme dans les modules. Si ils ont des questions, ils vont d’abord les poser à leurs pairs. Et si aucune réponses n’est trouvée, alors il y a un professeur.
  • Ce principe permet aux professeurs d’avoir vraiment le temps de répondre aux questions.
  • Le rythme personnel permet d’adapter le temps passé sur un sujet. Une personne qui a des difficultés sur un sujet peut passer plus de temps dessus et moins dans un sujet dans lequel elle a de la facilité.
  • Le principe du rythme personnel, permet d’intégré tout le monde dans le même environnement. Ainsi il y a des autistes et des élèves handicapés dans les mêmes classe que tout le monde.
  • Les classes comportent également 3 niveaux. Ce qui permet aux plus âgés d’enseigner aux plus jeunes. Ainsi il révisent ce qu’ils savent en enseignant. (il y a un dicton qui dit qu’enseigner c’est apprendre 2 fois !)
  • L’école présente également une bonne mixité sociale. 1/4 des élèves ont des subventions pour la cantine, 1/4 sont issus de milieux aisé. Et 20% sont issus de minorités.
  • Chaque vendredi, les élèves ont des entretiens individuels avec leur prof principal.
  • => Durant ces entretiens ils passent en revue la semaine, autant du point de vue de l’avancée de l’apprentissage, que des problème émotionnels et relationnels.
  • => Ils discutent également des projets pour la semaine suivante.
  • => 2 fois par an, l’élève se fixe des buts pour les mois à venir. Ex: être à l’aise pour parler en public. (Paul 13 ans, timide.)
  • Occupation de la journée:
  • => les 2 premières heures de la journée sont consacrées à l’apprentissage en rythme personnalisé des matières fondamentales. Selon la méthode décrite ci-dessus.
  • => le reste de la journée est consacrée à des projets individuels et collectifs ayant des implications dans la « vraie vie ».
  • Ex: re-concevoir et rénover une partie du bâtiment de l’école. Obtenir de la municipalité des normes environnementales plus élevées.
  • Les élèves sont encouragés à viser haut pour leur projet, échouer, essayer à nouveau et fêter leurs succès.
  • Ils apprennent que leur voix compte, qu’ils peuvent changer les choses. Que les autres ont besoin d’eux et des autres.
  • En 4ème et 5ème, les élèves ont un cours de « responsabilité », durant lequel ils s’engagent pour la collectivité.
  • => On retrouve ici Paul, qui a décidé d’apprendre aux plus jeunes à jouer aux échecs, ainsi il va apprendre à parler en public.
  • En 4ème, 3ème et 2ème, les élèves ont un cours de « défi » (mieux nommé en allemand: « Herausforderung » => être appelé à grandir de l’intérieur vers l’extérieur.)
  • => lors de ce cours les élèves préparent un projet durant 3 semaines en fin d’année. Un projet qui leur demande de sortir de leur zone de confort.
  • => un groupe a choisi de bivouaquer 3 semaines en forêt et de ne manger que ce qu’ils arrivent à cueillir sur place. Un élève à choisi de méditer 3 semaines dans un monastère, une équipe accompagnée d’un professeur réalise 3 semaines intensives de musique,  un autre groupe d’élèves a choisi de faire 3 semaines de vélo avec peu d’argent et obligation de demander le gite et le couvert chez l’habitant.
  • Le but est de faire grandir les élèves en les confrontant à leur peurs en les surmontant !
  • (Ça me fait tellement penser à des activités scoutes !!!)
  • Qui dit auto-gouvernance, dit que la structure n’est pas figée. En effet, elle évolue. Des élèves de l’écoles sont en train de plancher sur la manière d’améliorer les 3 dernières années du lycée.
  • En effet, ces années là fonctionnement de manière moins « révolutionnaire » que les autre pour le simple fait qu’elle ont pour but de coller avec la préparation à l’examen d’entrée dans les universités.
  • (et voilà… donc on fait du bourrage de crâne juste pour coller au système majoritaire… il sera bientôt temps de revoir le reste !)
  • Donc il y a des élèves qui conçoivent une nouvelle manière d’organiser cette transition, ceci appuyé par des experts en science de l’éducation et avec une méthode de « Design thinking » de IDEO.
  • Tout comme chez, FAVI, buurtzorg, et les autres organisations que l’on a vu précédemment, on a toujours une fonctionnement en petit groupe.
  • Chaque classe est encadrée par 2 profs.
  • 3 classes forment une « mini-école ».
  • Chaque mini école occupe un étage de l’école.
  • Les enseignants de chaque mini école ont des réunions hebdomadaires.
  • Il existe tout de même une direction globale de l’école, mais c’est surtout pour coller au fonctionnement « standard » qui permet d’obtenir les subventions publiques !
  • Le financement publique permet de couvrir 93% des salaires des enseignants, le reste ce sont les parents qui financent via une finance qui dépend de leur revenus et en donnant 3h par mois de mains d’oeuvre. (pour la peinture par exemple..)

Chap. 2.3. Autogouvernance (processus) p.149

  • citation…
  • Nous venons de voir comment repenser des structures pour l’autogouvernance.
  • => c’est surtout par la création de nombreuse petites équipe en parallèle.
  • Il nous reste encore étudier les processus. Car abattre la hiérarchie nous laisse avec de nombreuses questions:
  • – comment fonctionne le circuit d’information ?
  • – comment prendre des décisions ?
  • – comment évaluer les gens ? les motiver, éviter qu’il ne fasse plus rien…
  • La prise de décision par sollicitation d’avis. « Advice process« 
  • C’est le nom que ce processus a chez AES. Mais on l’observe sous une forme ou une autre dans toutes les entreprises Opale.
  • Traditionnellement, on imagine 2 manières de prendre des décisions:
  • => par l’autorité qui la prend arbitrairement. Même si ça irrite des gens ça avance.
  • => par le consensus, qui est lent et quasi impossible sans dénaturer la proposition.
  • L’advice process transcende ces pratiques de manières élégante.
  • Le concept est simple:
  • => toute personne peut prendre une décision
  • => mais elle doit prendre l’avis des personnes concernées et des spécialistes du sujet.
  • Ex: de l’employé pakistanais de AES qui décide de partir au Pakistan ouvrir une usine. En 6 mois il obtient un entretien avec le 1er ministre, en 2 ans et demi, c’est une centrale de 700 millions de $ qui tournait avec succès. Ceci alors que Bakke, le grand chef de AES ne croyait pas un jour qu’il soit possible de s’implanter au Pakistan.
  • Ce processus permet de renforcer le sentiment d’appartenance. En effet, aller prendre les avis des autres c’est comme leur dire: « j’ai besoin de vous ». Ainsi la communauté se renforce.
  • Ce processus rend humble la personne qui prend la décision. Pendant la récolte d’avis, elle découvre de nombreux aspects inconnus. C’est une occasion d’apprendre. C’est une formation par la pratique.
  • De plus, ce processus permet de prendre des meilleures décisions, en tout cas qui collent à la réalité du terrain. Vu que ce sont les gens concernés par les conséquences de la décision qui se prononcent.
  • Il est intéressant de savoir que AES n’avais pas, comme d’autre organisation, supprimé toute hiérarchie. Ainsi même avec une hiérarchie, le processus de prise de décision par sollicitation transcende le pouvoir hiérarchique. Même les membres du conseil d’administration jouaient le jeu.
  • Il n’y a pas de forme définie pour prendre l’avis des autres, ça peut être fait en réunion, individuellement, ou par e-mail. Buurtzorg pratique beaucoup leur intranet.
  • Attention à bien comprendre que la prise de décision par sollicitation d’avis, n’est pas un consensus. Beaucoup de gens ne voient les choses que de manière binaire: c’est le chef qui décide ou c’est le consens. Hors, il y a d’autre manière de faire. Ici nous avons une décision qui est prise par une seule personne. Mais une personne bien informée. Ce concept est intégré dans des processus plus complexe comme celui utilisé par Buurtzorg que nous avons vu ci-dessus ou celui d’holacracy que nous vers par la suite.

La prise de décision en cas de crise

  • est-ce que les décisions en auto-gouvernance fonctionnent en cas de crise ?
  • est-ce que des salariés peuvent décider de licencier ?
  • Zobrist a été confronté à une baisse massive de commande en 1990.
  • Il a réuni tout le monde est annoncé qu’il n’était pas possible de garder les mêmes salaire et en même temps les ouvriers en CDD.
  • => le choix a été fait de diminuer les salaires de 25% pendant le mois.
  • Ainsi on discute avec tout le monde. Aucune réunion secrète qui décide pour les autres n’a eu lieu. Tout est exposé clairement et les gens décident en connaissance de cause.
  • En 2010, Buurtzorg a été confronté à un crise. (3ème année de Buurtzorg) Des assurances maladie avaient décidé de geler 4 millions de $ de paiement, en invoquant des raisons techniques. Mais le plus probable reste le fait que la croissance phénoménale de l’entreprises inquiétait les assurances et voulaient freiner cette croissance.
  • => Jos de Blok a publié la situation sur le blog de l’entreprise. Il a proposé 2 options: réduire la croissance de Buurtzorg ou augmenter la productivité, soit le nombre de patient à gérer.
  • => suite aux avis des gens, la décision été prise d’augmenter la productivité. Les infirmières ne voulant pas freiner la croissance, donc refuser des patients et des forces supplémentaires.
  • => en 2 jours une solution aux manque de liquidités à été trouvée.
  • => et finalement les assurances ont été rassurées ! … elles ont dégelé les liquidités. Elle ont pris de l’assurance !! :p
  • En 2001 AES a aussi traversé une grosse crise. Après la faillite d’Enron, et la crise économique suite aux 11 septembre, l’action AES a chuté drastiquement, ce qui lui a fermé le marché des capitaux.
  • La société ayant un haut niveau de dette, elle devait retrouver des liquidités pour continuer. La seule solution était de vendre des actifs. Donc des usines. Lesquelles choisir ?
  • => Bakke ne pouvait pas utiliser un avis sur un blog ou monter sur une caisse dans un atelier pour parler aux 40 000 employés répartis dans le monde entiers…
  • => Bakke n’a pas trouvé d’autre solution que de suspendre les processus d’auto-organisation pour le cadre précis de cette décision et dans une durée précise.
  • => Un jeune consultant a été chargé de prendre cette douloureuse décision.
  • Pour éviter de perdre la confiance de toute l’entreprise, il faut préciser que la mesure est exceptionnelle, qu’elle est limitée dans le temps et que la personne en charge de la décision ne fait pas partie du premier cercle des dirigeants, qu’elle n’a pas d’ambitions.
  • (ça me fait penser au principe du « dictateur » de la république romaine. Un mandat donné à une personne pendant un temps limité pour avoir le droit de réformer les institutions. C’est ainsi que Jules César a été nommé dictateur 6 mois. puis 1 ans, puis 10 ans… puis à vie.. et il a été assassiné… En effet, il vaut éviter les gens qui ont de l’ambition !)
  • (Ce genre de changement de mode de gouvernance, montre quand même que dans toutes ces organisations, le fondateur a tout de même plus de pouvoir que les autres car il peut imposer un changement de mode de décision !  Ce qui prouve bien que le lâcher prise du dirigeant et son adéquation à ce type de valeur est important pour fonctionner de manière Opale.)

Achats et investissements

  • Le pouvoir que la sollicitation d’avis donne aux employé n’est jamais aussi évident que lorsqu’il s’agit de dépenser de l’argent.
  • => la plupart des entreprises traditionnelles fonctionnent avec des seuils. Plus on est haut dans la hiérarchie plus on a le droit d’engager des sommes plus grandes.
  • Mais en plus de ça, bien souvent, il faut passer par une centrale d’achat pour toute commande de matériel.
  • Avec la sollicitation d’avis, toute personnes qui a besoin de faire un achat peut le faire elle même pour autant qu’elle ai consulté  les personnes concernées et spécialiste. (comme pour toute décision.) En général plus le montant est élevé, plus le nombre de consultation doit être important.
  • => ceci entraine que les personnes concernée achète le matériel dont elles ont vraiment besoin. Contrairement à une direction qui oblige des subalterne à utiliser une machine qui ne leur convient pas.
  • Chez FAVI et SUN hydraulics, ce sont les employés qui achètent les machines. Même les plus chères.
  • Mais une centrale d’achat n’est pas plus avantageuses pour avoir des rabais de quantité que de tous acheter la même chose dans son coin ?
  • => En effet, il arrive d’avoir de nombreux fournisseurs et peu de rabais de quantité, mais on observe que l’intelligence collective à tendance à vouloir faire quelque chose quand il y a trop de doublons: Si l’économie d’échelle est vraiment nécessaire, alors il y a souvent quelqu’un qui propose de regrouper les achats, de faire une recherche dans toutes l’organisation pour regrouper ce qui peut l’être. Si ça ne se fait pas c’est que l’économie d’échelle n’est pas utile. (il ne faut pas oublier qu’une centrale d’achat a également un coût !!)
  • => Ex: de Morning star qui utilise régulièrement un adhésif. Un regroupement d’achat s’est fait tout seul. Il a même permis de réduire la paperasse liée au norme d’hygiène qui se faisait en de multiple exemplaires inutiles.
  • En ce qui concerne la standardisation on observe le même phénomène. Par exemple pour l’achat d’un ordinateur, la sollicitation d’avis fait qu’une personne qui n’y connait rien va prendre suffisamment d’avis pour ne pas risquer de faire un achat qui est à côté de la plaque et totalement incompatible avec le parc existant.
  • => il est donc inutile d’édicter des normes qu’il est en plus coûteux de mettre à jour.

Croyances fondamentales. Vision du monde

  • L’utilisation de l’auto-gouvernance questionne beaucoup les gens de l’extérieur. Est-ce que ça marche vraiment ?
  • => au delà de cette question, c’est surtout des peurs et des préjugés qui sont là.
  • => Si on explicite les préjugés, on arrive rapidement à se faire un avis sur la vision du monde et les valeurs implicites en vigueur dans l’organisation.
  • Plusieurs dirigeant d’organisation Opale ont fait des petits tests sur les préjugés au moment d’accueillir des nouvelles recrues.
  • l’employé est …?
  • => voleur ou digne de confiance ?
  • => paresseux ou responsable ?
  • => En fait..  Les deux visions sont justes !!
  • On récolte ce que l’on sème….
  • Ça dépend du monde de fonctionnement mis en place !
  • Si tout est fermé à clé.. c’est qu’on présuppose que tout le monde est voleur ! … donc les gens vont devoir contourner les règles.. et devenir voleur…
  • Si on ne fait confiance à personne, en pensant que les ouvriers sont bêtes et qu’ils ont besoin d’être cadré par des cadres, alors il vont se déresponsabiliser et effectivement ne plus penser.
  • Ainsi les entreprise Opales ont souvent des postulats explicites positifs.
  • Ex AES: Chez AES nous sommes des personnes:
  • => Adultes, créatives, réfléchies, fiables, capables de prendre des décisions importantes.
  • => Sur qui l’on peut compter et responsables de leurs actes et e leurs décisions.
  • => Faillibles: nous commettons des erreurs, parfois volontairement.
  • => Irremplaçables et qui veulent utiliser leurs talents et leur compétences pour apporter une contribution positives à l’entreprise et au monde.
  • Chez FAVI, toute personne est considérée comme bonne:
  • => fiable, motivée, digne de confiance, intelligente.
  • => Une personne malheureuse ne peut pas être performante:
  • => Pour être heureux, il faut être motivé; pour être motivé, il faut être responsable; pour être responsable il faut savoir pourquoi et pour qui on travaille, et être libre de choisir comment.
  • => La valeur se crée dans l’usine: ce sont les opérateurs qui fabriquent les produits; le directeur général et les fonctionnels leurs apportent au mieux un soutient et au pire leur créent des obstacles qui se payent cher.
  • théorie x et y de Douglas McGregor.
  • Au niveau de la communication, une entreprise Opale est 100% transparente. Tout le monde est informé de la situation financière de l’entreprise. Il n’y a pas de séparation hiérarchique de l’information ce qui a tendance à créer des suspicions: « qu’est-ce qu’ils nous cachent ? »
  • Ainsi, chez AES, ça a posé un soucis à la SEC, (le gendarme US de la bourse) car, si les 40 000 employés sont informés de tout, ça veut dire qu’ils sont tous potentiellement des initiés au sens de la bourse. (et soumis à des délais de vente d’action pour ne pas a faire des délits d’initié.) En général, il n’y a qu’une poignée de personne. => ainsi les employés ont du choisir entre leur ignorance et leur statut d’initiés. => ils ont choisi d’être au courant. L’information prime.

Résolution de conflit entre personnes

  • => les gens étant sur pied d’égalité, c’est en général un processus qui gère les conflits.
  • Le cas morning star.
  • Morning star est le plus gros transformateur de tomates au monde.
  • 200 camions. 3 usines. 40% du marché US.
  • 400 collègues en basse saison et 2400 en été pour la récolte des tomates.
  • 23 équipes autogouvernée (appellée Business units)
  • (et pas de fonction de direction, de services d’achat, de RH, etc…)
  • Les collègues décident de tout, en utilisant le principe e la sollicitation d’avis.
  • 2 principes fondateurs pour les relations entre humains:
  • => la force ne doit pas être employée
  • => les engagements sont toujours tenus
  • Voici le principe du processus de résolution de conflit:  (Direct Communication and Gaining Agreement => Communiqueer directement pour se mettre d’accord.)
  • => on s’assied à la même table. Celui qui est à l’initiative de la rencontre doit formuler une requête claire. (pas un jugement, ni une exigence)
  • => l’interlocuteur doit y répondre clairement: oui, non ou contre proposition.
  • => Si aucune solution convenable n’est trouvée, ils appellent un collègue de confiance comme médiateur. Celui-ci peut accompagner, mais pas décider à leur place.
  • => Si toujours aucune solution n’est trouvée. Alors c’est un jury de collègues spécialistes du domaine du conflit qui mène la médiation. (en général ça s’arrête là)
  • Mais si ça ne s’arrête vraiment pas… le fondateur, Chris Rufer peut être invité à être membre du jury.
  • Un processus de résolution de conflit est nécessaire dans une structure auto-gouvernée. (et même ailleurs.. mais on le néglige)
  • Dans les entreprises hiérarchique, c’est le chef qui décide… mais souvent quand des collègues sont mécontent, il ne se passe rien, les gens grognent… => avoir les moyens de résoudre un conflit en tout temps pour tout le monde est essentiel pour avancer.

Définition des rôles et allocation de ressources

  • Nous avons déjà vu que dans les entreprises Opale, les employés n’ont pas de poste précis attitrés. Ils ont juste une collection de rôles à géométrie variable. Comment attribuer des rôles aux gens ?
  • => Chez les entreprises que l’on a vu précédemment l’allocation était très souple et pas très définie
  • => Chez morning star, il y a un processus très clair
  • Chez morning star le travail est cyclique, il dépend de la saison de la récolte des tomates. Ainsi les définitions de rôles se font essentiellement sur un cycle annuel. (il y a aussi des modifications en cors d’années, mais moins)
  • Le travail est également un travail de flux. Des tomates arrivent d’un côté et ressortent de l’autre.
  • => ainsi les gens se coordonnent surtout entre rôles qui ont des engagements entre eux plutôt que par équipe.
  • chaque rôle est défini par une CLOU: Collegue Letter of Understanding.
  • => C’est une description de mission personnelle.
  • => C’est une description dans laquelle chaque personne décrit les rôles qu’elle s’engage à assumer, avec pour chaque rôle le « pouvoir » qui va avec: agir, recommander, décider, ou un mélange des trois.
  • Il n’est pas rare de voir un collègue qui tient 20 ou 30 rôles différents.
  • Ainsi, si on tente de faire « l’organigramme de la société » on a un gros nuage de point avec de nombreux liens entre eux.
  • On ne cherche pas à faire entrer ces liens dans des catégories, des structures rigide en étage, en silo, etc…  on a juste une foule de lien avec des définitions claire et précises dans les CLOU.
  • Les collègues acquièrent de l’expérience avec les années et leurs autres collègues leurs attribuent ainsi des nouveaux rôles plus complexes ou plus nombreux. (la rémunération est liée aux rôles)

Holacracy

  • => créé au sein de l’entreprise d’informatique « Ternary software » (de Biran Robertson). C’est le résultat de quelques années d’expériences pour trouver un « système d’exploitation » pour l’entreprise. (en informatique, le système d’exploitation est ce qui gère et coordonnes les ressources de l’ordinateur. Il fourni aux applications des moyens d’accéder aux ressources. ex: macOSX, linux, windows, IOS, Androïd (qui est basé sur un noyau linux))
  • Il y a un peu d’inspiration du côté de la sociocratie, de GTD, etc…
  • Le but de Brian Robertson était de trouver les ingrédients pour faire un système souple et générique qui permet de s’adapter à n’importe quel type d’organisation.
  • => La solution s’appelle Holacracy (qui est une marque) et est décrite dans la constitution Holacracy.
  • => L’entreprise « HolacracyOne » a été créé pour diffuser ce système dans les organisations. (HolacracyOne vend des formations et des outils informatique pour gérer les processus holacratiques)
  • En holacracy, il y a une séparation des rôles et des personnes.
  • Chaque personne « énergétise » des rôles.
  • Il y a des réunions de gouvernance qui en tout temps créent ou modifient des nouveaux rôles. (en général, une réunion mensuelle)
  • La réunion a un processus très stricte qui permet de résoudre très rapidement un grand nombre de problèmes.
  • => proposition
  • => tour de clarification pour vérifier que tout le monde a compris ce qu’il y a derrière les mots => pas d’avis, ni de réaction.
  • => tour de réactions à la proposition => pour donner son avis.
  • => amendement  => l’auteur modifie sa proposition suivant ce qu’il a entendu des autres personnes.
  • => tour d’objection (avec test de la validité d’une objection) => avec une jolie phrase qui incite à faire un premier pas… sachant qu’on peut toujours revenir en arrière. « Est-ce qu’il y a selon vous une raison pour que l’adoption de cette proposition soit nocive ou fasse reculer l’organisation ? Sachant qu’en tout temps on peut revenir en arrière ». On note les objections. (les objections sont aussi testées, pour privilégier l’essai, l’expérience sur les croyances injustifiées)
  • => intégration des objections dans une discussion libre.
  • Le processus parait très stricte, mais pour ses habitués, il est très libérateur. Il offre un espace d’expression efficace. Avec des réunions de gouvernance, il n’y a pas besoin de politique de couloir pour faire bouger les rôles.
  • (d’expérience, ce n’est pas facile pour tout le monde de se plier à ce processus, surtout pour ceux qui aiment bien s’écouter parler. Il y a toujours des gens qui tente racontent leur vie et donner leur avis au tour de clarification. Au début le rôle du facilitateur est pénible il doit être très cadrant. Quand une équipe a l’habitude du processus c’est plus fluide, mais dès qu’il faut intégrer une personne qui n’a pas l’habitue du processus, c’est lent. Holacracy ne fonctionne bien que dans des équipes stables. Dans le bénévolat, avec des fréquences de réunion plus rares et des gens qui ne sont pas toujours les mêmes, c’est d’expérience la galère. Dans le bénévolat, il faut réserver holacracy à un groupe stable qui se voit souvent.)
  • Les entreprises Opales pratiquent la « responsabilité totale ». Les personnes ont des rôles et les rôles des périmètres de compétence pour s’assurer que quelqu’un s’occupe de se périmètre. Mais ce n’est pas un pré-carré. Ce n’est pas une interdiction à ce que quelqu’un d’autre agissent aussi dans ce périmètre.
  • La responsabilité totale implique aussi que si quelqu’un observe un problème dans un domaine, il doit agit. Il peut faire une proposition au rôle concerné et ce dernier n’a pas le droit de l’envoyer paître « Ce n’est pas tes affaires ». Avec la responsabilité totale, l’organisation entière et l’affaire de tous.
  • En holacracy, on appelle « une tension », un décalage entre ce qui devrait être et ce qui est. Ainsi, une tension est issue d’un humain qui remarque quelque chose qui lui crée une tension et qui le pousse à faire une proposition à la réunion suivante pour résoudre sa tension. Le processus s’occupe de gérer les tensions.
  • En général, les rôles évoluent naturellement, mais parfois il faut créer de nouveaux postes. Il y a des nominations qui se font.
  • => On observe que dans une entreprise où toute personne peut prend toute décision, il n’y a pas de course à devenir directeur général à la place du directeur général. Il y a des gens qui naturellement reprennent les rôles. C’est en tout cas ce qu’il s’est passé en 2009 quand Zobrist a quitté son rôle de DG de FAVI.
  • Avec un tel rôle particulier, pour éviter que le DG ne deviennent autocratique. Zobrist a explicité le fait que tout le monde à tout pouvoir et donc que les salariés peuvent démettre le DG, en instaurant un vote tous les 5 ans pour savoir si le DG peut rester en place.
  • HolacracyOne a mis en place en interne une « bourse aux rôles » qui permet de clarifier pour chaque personne sa « satisfaction » du rôle, mais aussi d’indiquer si d’autres rôles l’intéresse. Ainsi gentiment, ça permet de faire entrer en contact les gens qui auraient envie de changer de rôle.
  • pour chaque rôle, il y a des notes de +3 à -3 sur les critères:
  • => stimulant – épuisant
  • => utilise ou non ses talents
  • => ses connaissances et compétences actuelles, limitent ou favorisent la gestion du rôle.
  • Ainsi, l’évolution des gens au sein de l’organisation se fait naturellement. Pas besoin de plan de carrière,

Evaluation et gestion des performances

  • Dans une entreprise Orange, la hiérarchie met la pression aux subordonnés pour les motiver à avance. Comment motiver des gens dans un contexte d’auto-gouvernance ?
  • => et bien quand on fait confiance aux gens, que ce qu’ils font à du sens, qu’on leur donne un pouvoir de décision, des ressources, la motivation à avancer vient toute seule.
  • => On devrait retourner la question: quelle motivation il reste quand ce que l’on fait n’a pas de sens ? quand on contrôle tout ce que fait une personne, qu’on limite ses ressources, que chaque décision doit être avalisée, qu’on minute ses faits et geste ?
  • => ex: l’entreprise de soin à domicile traditionnelle avec chaque opération minutées… ou buurtzorg.
  • Pour savoir où elles en sont, les entreprises Opale ont des indicateurs et des objectifs. En général, surtout au niveau des équipes et des processus.
  • L’information est disponibles à tous, ce qui parait étrange aux organisations oranges qui cachent tout.
  • => dans une organisation Opale, il y a un climat qui fait que l’on sait que l’information n’est pas une arme qui pourra être utilisée contre soi. Donc on partage l’information.
  • L’information est utilisées pour s’améliorer. Il y a plusieurs processus d’auto-évaluation.
  • Chez morning star, durant 1 mois, toutes les équipes font des réunions d’auto-évaluation devant le fondateur Chris Rufer et des groupes de collègues.
  • => chaque équipe décrit ce qui a bien ou mal fonctionné pendant l’année. Elle décrit si elle pense avoir correctement utilisé les ressources à disposition et quel est le plan pour l’année à venir. Les autres collègues peuvent poser des questions, parfois pointues et dérangeantes !  Mais il y a aussi beaucoup de conseils et d’encouragement. En plus de cette phase d’évaluation, il y a aussi une phase de budget et un cycle d’investissement qui permet d’évaluer le travail des équipes.
  • Dans les organisations Opale il y a aussi des évaluations individuelles, c’est en fait souvent une demande suite au besoin humain de savoir et clarifier ce que pensent les autres de son travail. Il y a donc fréquemment une phase d’auto-évaluation et diverses techniques d’évaluation personnelle:
  • => la communication non violente est souvent enseignée pour que les collègues sachent faire des critiques constructives
  • => chez morning star, chaque personne en lien par un CLOU évalue la personne avec qui il est en lien.
  • => buurtzorg oblige à avoir une méthode d’évaluation, mais ne précise pas laquelle. Une méthode observée est celle du trio de personnes qui s’auto-évaluent et évaluent les 2 autres.
  • => Chez AES, Dennis Blake avait pour habitude d’organiser un repas avec son cercle de collaborateur, pendant le repas chaque personne s’auto-évalue et les autres complètent et encouragent.
  • Le processus de décision par sollicitation d’avis, permet d’entretenir un lien et est sert déjà à créer une forme d’évaluation.
  • p263, des exemples de question pour faire des moments d’introspection joyeux et animés.

Licenciement

  • « Que se passe-t-il quand quelqu’un fait du mauvais travail et doit être renvoyé ? » C’est une question souvent posée quand on parle d’auto-gouvernance.
  • Ça arrive, mais c’est très rare.
  • Il faut déjà rappeler que dans une organisation qui conçoit des cases dans lesquelles il faut mettre des gens. La probabilité qu’une personne ne soit pas bien dans la case est plus grande que dans une auto-organisation de rôles attribués à des personnes. Ainsi il est normal d’avoir moins de Licenciement dans une entreprise auto-gouvernée.
  • Dans une entreprise Opale, il y a des évolutions d’attribution de rôle qui sont ajustés aux personnes. Ainsi on est plus dans le tout ou rien. Chaque personne est plus à même de trouver la place qui lui convient en quittant les rôles qui ne lui conviennent pas et/ou en créant ou s’attribuant des rôles qui lui conviennent.
  • Malgré tout, il reste des gens qui ne sont pas à l’aise dans une organisation opale. Ou encore il y a des gens qui ont un comportement qui fini par les marginaliser, plus personne ne veut collaborer avec eux, ils finissent par n’avoir plus de rôle.
  • => en général, ces gens finissent par partir d’eux même.
  • Chez Buurtzorg => 250 nouveaux qui arrivent chaque mois. Et 25 départs par mois. (pour diverses raisons)
  • Il arrive qu’une personne qui ne respecte pas les valeurs de l’entreprise, ou par exemple prend des décisions sans passer par le processus de sollicitation d’avis perde totalement la confiance de l’équipe dans laquelle elle travaille ou dans le réseau de collègues où elle se trouve. Là, un tel comportement peut conduire à un licenciement.
  • => Chez Buurtzorg, seul le fondateur Jos de Block a la compétence légale de casser un contrat. Mais ce n’est possible qu’après avoir passé tous les processus de résolution de conflit de l’équipe, après avoir tenté des conciliation proposée par les coachs, seulement en dernier recours, sans issue possible, et sur demande de l’équipe qu’un licenciement peut se faire.
  • => Chez morning star, les collègues ne sont pas formellement dans une équipe, mais dans un réseau de collègues. Chaque résolution de conflit est une résolution entre 2 personnes. Chaque conflit doit être résolu par le processus décrit plus haut (tête à tête, jury consultatif de collègue, avec éventuellement spécialiste et fondateur) Le processus peut dans le pire, des cas, après avoir tout tenté comme conciliation aboutir au départ d’une personne. Le processus de résolution de conflit étant confidentiel, il  n’y a pas de statistique sur d’éventuelle départ de ce type, mais il semble que ça arrive…

Rémunération

  • Les organisations Opale révolutionnent aussi ce sujet. Notamment par 3 points:
  • => les rémunérations sont en général décidées par les pairs. (vu qu’il n’y a pas de chef, c’est le seul moyen)
  • => les primes de motivations ont disparues (car plus dangereuses pour la cohésion qu’efficace pour la motivation)
  • => les différences entre les revenus dans la même organisation tendent à diminuer.
  • Quelques exemples:
  • => Gore Tex, tout comme HolacracyOne: les collègues notent les autres ce qui détermine les classes de salaires.
  • => HolacracyOne: 2 notes par personnes:
  • => Cette personne apporte à l’organisation une contribution (très) supérieure ou (très) inférieure à la mienne sur un échelle de +3 à -3.
  • => Cette personne dispose de bons éléments pour m’évaluer sur une échelle de 1 à 5
  • => un algorithme classe les gens dans l’ordre indiqué par le sondage et attribue ainsi les classes de salaires.
  • Chez AES, la sollicitation d’avis a été testée pour attribuer les rémunérations. La personne fixe sont salaire elle même, mais doit consulter les autres pour le faire.
  • Chez Semco, au Brésil, les gens choisissent également leur salaire eux-mêmes.
  • Chez Morning Star, les collègues écrivent chaque année une lettre de motivation à obtenir une augmentation. Ils motivent leur lettre avec les évaluations reçues de leur CLOU. Cette lettre est adressée à des comités de rémunération qui donnent un avis consultatif sur la rémunération proposée. C’est à la personne de décider, mais le comité peu néanmoins lancer un processus de « trouver un accord ».
  • => Il a chaque année un quart des collègues qui demandent une augmentation et une poignée seulement se voit signaler qu’elle vise trop.
  • => Ceci tend à montrer que les gens sont capables de s’auto-évaluer correctement.
  • Chez Realize!, aux Pays Bas, les associés se réunissent tous les 3 mois et se présentent leur contribution à la société. Les autres commentent et questionnent. Au bout d’un moment de silence, il y a une proposition qui est faite, c’est surtout pour avoir une base de discussion.
  • => Ce processus va au delà de la répartitions des rémunérations, mais va surtout dans le sens de la reconnaissance du travail de chacun.
  • Les primes sont en général le reflet direct de la vision du monde. On va rémunéré la bonne conduite dans la vision du monde de l’organisation. Au stade Ambre, c’est le classement qui détermine la prime, donc il n’y a pas lieu d’être d’avoir de prime individuelle vu qu’il y a des classes ! C’est ce que demandent les syndicats « à travail égal, salaire égal ». Au stade Orange, la prime est très utilisée, au stade vert, la prime doit récompenser la collaboration. Donc ce sont des primes d’équipe. Que se-passe-t-il au stade Opale ?
  • => la motivation principale doit être intérieure. Elle est donnée par le sens de l’activité. Non pas par des primes. Ainsi, en général, les primes disparaissent dans les organisations Opale.
  • Les organisations Opale ont des écarts de salaires qui sont beaucoup plus faibles que dans les organisations Orange.
  • Il y  a des exemples de plafonnement de l’écart de salaire à 14 fois entre le plus haut et le plus faible (RHD)
  • Les salaires horaires ont été remplacé par des salaires mensuel. Chez AES on a ainsi remarqué une augmentation de l’efficacité. Les employés préférant faire une heure de plus le vendredi soir que de venir faire 4h le samedi matin.
  • Dans une organisation Opale, on est une association entre pairs, l’autogouvernance casse la hiérarchie, il n’y a aucune raison de créer une hiérarchie cachée par une grille salariale.
  • => Les primes et les grosses différences de salaires sont plus un danger pour la cohésion de l’organisation qu’une aide à la motivation.
  • Pour conclure les rémunérations, au delà d’un montant de monnaie, sont surtout un indicateur du rapport à l’argent qu’à une organisation. De son rapport au manque et à l’abondance. De ses valeurs, de ce qui lui semble important.

Quelques malentendus à clarifier quand on parle d’organisation en auto-gouvernance:

  • Non, dans une organisation en auto-gouvernance, les structures, le management et la direction n’ont pas disparue !
  • => La première idée qui vient souvent à propos d’autogouvernance, c’est la supression de la hiérarchie et la prise de décision par le consensus…. => J’espère qu’il est claire que ce n’est pas ça, que c’est totalement autre chose.
  • => L’auto-gouvernance, c’est une symbiose de structures et des processus dans un environnement souple et adaptatif.
  • => Chris Rufer parle de l’image des nuages qui se forment et disparaissent en fonction des conditions atmosphériques.
  • => Dans l’auto-organisation, les fonctions managériales et de direction n’ont absolument pas disparues. Au contraire, il y en a globalement davantage que dans une entreprises orange. Ceci car le management est réparti un petit peu partout au lieu d’être centralisé aux mains de gens débordés qui n’ont qu’une vision biaisée de la réalité !
  • Non, dans une organisation en auto-gouvernance, tout le monde n’est pas sur un pied d’égalité.
  • => De mémoire d’homme, le problème des différences de pouvoir a toujours empoisonné la vie des entreprises. Les entreprises Opale ne résolvent pas ce problème, elles le transcendent.
  • => L’essentiel, n’est pas d’arriver à un équilibre des pouvoirs, à créer des contre pouvoirs, mais plutôt de donner à chacun le pouvoir qui lui est nécessaire pour développer pleinement son potentiel.
  • => Dans un écosystème, une fougère et un champignon ne sont pas aussi haut que l’arbre juste à côté, mais ils coopèrent pour réaliser ce qu’ils portent en eux de plus grand et de meilleur.
  • => Ainsi un responsable de la construction d’une nouvelle usine pour l’entreprise ou un agent d’entretient dans la même entreprise n’ont évidemment pas le même pouvoir et le même périmètre de préoccupation. Mais ils ont tout deux le pouvoir qui leur est nécessaire pour accomplir leur tâche et pour développer leur potentiel personnel.
  • => Attention de ne pas croire que par ce qu’on a plus d’organigramme, l’organisation est considérée comme horizontale, comme plate. Non, une organisation en auto-gouvernante est à géométrie variables, à hiérarchie variables. Mais nullement plate ! (C’est vrai que j’ai déjà souvent entendu parler d’organisations Horizontales pour désigner des organisations avec des structures et des processus Opale. Je trouve qu’Opale est un terme mieux choisi. Une opale c’est tellement indéfinissable et unique que c’est une excellente image !)
  • Non, l’auto-gouvernance, n’est pas encore au stade expérimental.
  • => L’auto-gouvernance est pratiquée en entreprise depuis longtemps ! => L’entreprise  W.L Gore qui crée le Gore-Tex fonctionne en auto-gouvernance depuis sa création dans les année 1950.
  • => il y a de multiples organisations qui pratiquent l’auto-gouvernance pour gérer des restaurants, des magasins, des orchestres, tout types d’entreprises et ceci avec un nombre impressionnant de membre. Pensez juste aux alcooliques anonymes qui réunissent 1.8 millions de membres (en 2014) dans plus de 100 000 groupes. Wikipedia est un autre exemple.
  • => (moi je pense aussi à tous les écosystèmes naturels… c’est pas nouveaux ça !)
  • => ce sont les gens formaté par les entreprise en mode autre que Opale qui ont de la peine à comprendre. Mais pas le reste du monde.
  • => La génération Y, qui est habituée au fonctionnement du web comprend très bien l’auto-gouvernance.
  • => Sur le web, il n’y a pas de chef, il ne faut demander à personne pour y venir, ce sont les bonnes idées qui marchent et pas celle qui émanent d’autorité, personne ne peu « tuer une idée », etc..

Résumé de l’autogouvernance en très bref. p203

  • structure => équipes autonomes. Coaches sans pouvoir de décision en cas de besoin.
  • fonctions de support => assurées au sein des équipes ou par des groupes de travail volontaires. Rare postes consultatifs au siège.
  • coordination => coordination et réunions en fonction des besoins. Pas e réunion de comités exécutif.
  • projets => gestion de projet radicalement simplifiée. Pas de chefs de projet, les affectations sont faites par l’équipe. Peu ou pas de planification de budget. Hiérarchisation naturelle des allocations.
  • titres et description de poste => Pas de titre. Des rôles élémentaires fluides à la place de descriptions de poste figées.
  • prise de décision => processus de sollicitation d’avis (ou Holacracy)
  • gestion de crise => communication transparente. Tout le monde est impliqué pour faire émerger la meilleure réponse possible de l’intelligence collective. Si le processus de sollicitation d’avis doit être interrompu, c’est seulement pour une durée et un périmètre déterminés.
  • achats et investissements => Tout le monde peut engager n’importe quelle dépense, sous réserve d’avoir sollicités les avis.
  • circuit d’information => toute l’information est accessible à tous en temps réel sur tous les sujets, y compris les finances et les rémunérations.
  • résolution de conflits => méthode de résolution de conflits par étapes. Culturellement les conflits ne sortent pas du cercles des parties concernées et des médiateurs. L’extérieur n’est pas impliqués.
  • attribution des rôles => pas de promotion. Une réorganisation des rôles conditionnées par l’accord des pairs. Obligation de s’exprimer sur les sujets qui sortent de son domaine d’autorité.
  • gestion de la performance => accents sur la performance collective (et non individuelle comme au stade Orange), évaluation des performances individuelles par les pairs.
  • rémunération => auto-évaluation du niveau de salaire avec péréquation pour le salaire de base. Pas de primes; partage des bénéfices à part égales. Ecarts de salaires plus réduits.
  • licenciement => la dernière étape du mécanisme de résolution des conflits. Dans les faits, très rare.

Chapitre 2.4 p.207

En quête de plénitude

(pratiques générales)

  • L’entreprise est un lieu ou l’on vient masqué !
  • => au sens propre comme au figuré.
  • => il y a des uniformes partout. (serveur, évêque, cravate de cadre, blouse de médecin, col bleu, col blanc, uniforme de vendeuses)
  • => le contexte et l’uniforme font que les gens mettent de côté l’essentiel de ce qui les rends humains.
  • Une entreprise est souvent un lieu inanimé: incapable d’accueillir notre identité profonde et les aspirations secrètes de notre âme.
  • Des choses extraordinaires se produisent si nous osons travailler avec la totalité de ce que nous sommes.
  • Chaque fois que nous nous coupons d’une partie de nous même, nous nous coupons d’une partie de notre énergie et e notre potentiel de créativité.
  • Les sagesses traditionnelles nous enseignent que nous sommes tous reliés. Mais nous l’avons souvent oublié et pratiquons trop souvent la séparation.
  • L’auto-gouvernance est une des clés pour nous montrer tel que nous sommes dans notre plein potentiel.
  • Les relations en entreprise sont trop souvent sur le schéma « parent-enfant » « patron-subordonné » (voir triangle archétypal de l’analyse transactionnelle d’Eric Berne.)
  • En fonctionnant en mode « adulte-adulte », le climat s’améliore.
  • Il y a aussi le mode « persécuteur/sauveur/victime » qui est souvent présent. (triangle dramatique de Karpman)
  • => Brian Robertson nous dit qu’en holacracy, comme chaque personne a le pouvoir qui lui est nécessaire, il n’est plus possible de se positionner comme victime. Donc le triangle tombe. Les gens deviennent créatifs et responsables. Ils font des propositions d’amélioration au lieu de se plaindre et se positionner en victime.
  • L’auto-gouvernance réduit les réseaux subtils de peurs qui nous empêchent d’être nous même au sein es entreprises.
  • => Certaines entreprises comme holacrcy ou morning star ne voient pas la nécessité  d’ajouter des pratiques pour favoriser l’expression de soi (« wholeness« )
  • => D’autres organisations constatent que même en l’absence de hiérarchie, il n’est pas facile pour tous d’être égaux, de ce sentir à l’aise pour être eux-mêmes.
  • => Ces organisations mettent en place des pratiques pour s’aider à faire leur travail intérieur vers la plénitude en même temps que le travail extérieur est fait. => très souvent ces pratiques sont très simple et arrivent même par hasard.

Inviter notre humanité au travail

  • Sound true est une organisation qui vend de enseignements de maitres spirituel sous forme d’enregistrement audio, de vidéo, de livre et de séminaire en ligne.
  • La fondatrice, Tami Simon, venait dès les débuts de l’entreprise avec son chien au bureau.
  • => c’est devenu une pratique courante. 20 chiens pour 90 collaborateurs.
  • Les animaux présents sur le lieu de travail transforment l’atmosphère. Il y a plus d’humanité sur place.
  • Il se crée une communauté subtile, des liens entre les différents propriétaires de chien. (il n’y a qu’à voir dans la rue, les propriétaires de chien se parlent souvent.)
  • Côté pratique. Ça ne pose aucun soucis. Il y a juste la règles des « 3 crottes et c’est la porte ».
  • Chez Patagonia, au siège californien de cette entreprise qui fabrique des vêtements de plein air, il y a un centre de développement de l’enfant.
  • Il est ouvert aux enfants des salariés à partir de qq mois jusqu’à l’âge du jardin d’enfants.
  • Il n’y a pas de séparation stricte. Il n’est pas rare de voir des enfants manger avec leur parents, ou venir les voir pendant qu’ils travaillent, ou encore de voir une maman changer son enfant pendant une réunion.
  • Quand on joue avec un bébé pendant le déjeuner il devient plus difficile de se sauter à la gorge pendant la réunion qui suit.
  • (C’est ce que montre une étude réalisée en 2010 au Canada sur l’introduction de bébés dans les salles de classe. L’empathie se propage à tout le monde. Même aux enseignants. => http://www.rootsofempathy.org/ )
  • Pourquoi on voit aussi rarement de tels comportement comme avoir des animaux ou des enfants sur les lieux de travail ?
  • => Est-ce juste pour ne pas se laisser distraire du travail ?
  • => ou est-ce encore un moyen de nous couper de notre humanité, histoire de ne pas être et se montrer trop sensible dans ce milieu hostile qu’est devenu l’entreprise ?

Cadre de travail ouvert et protecteur

  • Pourquoi est-il si difficile d’être pleinement soi-même, d’honorer la vérité de notre âme ?
  • Pourquoi retombe-t-on si facilement dans la séparation ?
  • Parker Palmer a longuement étudier ce qui fait que nous arrivons a être nous mêmes parmi les autres.
  • Il utilise la métaphore de l’animal sauvage pour décrire l’âme.
  • => elle est sauvage, elle est pleine de ressources, même dans les moments difficiles, elle a sa volontés propre.
  • => si solide soit elle, l’âme est également farouche. Elle cherche la sécurité.
  • Pour voir un animal sauvage, il faut entrer sans bruit dans le bois et s’asseoir sous un arbre, rester calme, observer, respirer au rythme de la terre. Si nous nous fondons dans le décors, la créature sauvage que nous désirons voir fera peut être une apparition.
  • => malheureusement notre culture de la communauté, est plutôt du type du groupe qui entre bruyamment dans le bois effrayant l’âme et la faisant fuir.
  • => Ainsi tout commentaire sarcastique, tout haussement de sourcil en réunion peut faire fuir l’âme…
  • => Donc il nous faut un espace de travail protecteur et bienveillant pour être capable d’inviter la petite voix intérieur de notre âme.
  • => Nous devons apprendre a discerner et à surveiller les façons subtiles dont nos paroles et nos actes peuvent saper le sentiment de sécurité et la confiance au sein d’une communauté de collègues.
  • RHD: Ressource for Humain Development est un association à but non lucratif qui gère des services psychiatriques de proximité dans les banlieues. Depuis 1970 à Philadelphie, aujourd’hui dans 14 Etats US avec 4600 collaborateurs dans 200 unités autonomes. (avec un taux de croissance de 30% par année)
  • RHD crée et entretiens des espaces protecteurs et ouverts.
  • RHD a un ensemble de postulats fondamentaux à propos des humains:
  • => tout le monde est d’égale valeur humaine
  • => sauf preuve du contraire tout le monde est fondamentalement bon
  • => il n’y a jamais qu’une seule bonne façon de résoudre les problèmes.

Redémarrer la Suisse

En 1983 l’auteur Suisse alémanique P.M. publiait BOLO’BOLO, un esssai d’écologie politique, sous une approche assez ouverte, concrète et hors du commun, considérée par certains comme d’influence anarchiste.

 

Bolo urbain suisse800.gif
Par « P.M.« . — http://www.lyber-eclat.net/lyber/bolo/images/urbain_suisse800.gif, CC BY-SA 3.0, Lien

 

Dans sa préface à l’édition de 2013, il explique. : « … un bolo étant un autre mot pour une relation de « voisinage » culturellement améliorée ».

Le projet bolo’bolo a évolué ces dernières années… maintenant ça a donné.. « Redémarrer la suisse« .

Redémarrer la suisse

Depuis 2010, l’association Redémarrer la Suisse anime le débat, comment les villes et les quartiers peuvent retrouver une qualité de vie basée sur le partage et les échanges, l’alimentation de proximité et l’écologie.

Cet été, j’ai lu le livre « Redémarrer la suisse ». Ce livre à pour vocation de répondre à de nombreuses questions de l’organisation de la Suisse post-pétrole:

Comment allons-nous vivre quand il n’y aura plus de pétrole ? Il est préférable de se préparer à cette réalité quand il est encore possible de l’envisager sereinement et de se préparer à l’ère post-fossile. Diminuer le transport des marchandises, repenser la vie locale et régionale, en se centrant sur la communauté de voisinage et l’agriculture de proximité : autant de pistes explorées par Redémarrer la suisse pour atteindre une société à 1000 watts.

Voici le livre en pdf
=> http://www.apres-ge.ch/sites/test.intranetgestion.com/files/Redemarrer_la_Suisse.pdf

Imaginer ce que l’on veut comme avenir

Ce qui m’a attiré dans cette démarche, c’est de réfléchir au monde dans lequel on a envie de vivre. Voilà un exercice qui vise à montrer une possibilité. J’ai été aussi très intéressé par la vision de différents niveaux de zone de vie:

En tenant compte d’une exploitation des ressources respectueuse de l’environnement et eu égard aux différents modes d’organisation possibles, un budget global peut se construire autour de six modules de gestion sociale:

  1. Des voisinages comptant environ 500 personnes associés à des exploitations agricoles d’environ 80 ha ; LMO (Life Maintenance Organisation = organisation de maintien de la vie).
  2. Des quartiers coopératifs et des petites villes d’environ 10 000 à 50 000 personnes ;
    CA (Communal Area = commune de base).
  3. Des régions agro-urbaines de 100000 à quelques millions d’habitants (ville et ses environs ; Zurich ou Shanghai) ; AUR (Agro-Urban Region = région agro-urbaine).
  4. Des territoires autonomes de 5 à 10 millions d’habitants et d’une surface d’environ 50 000 km2 pour les industries et les réseaux de transport régionaux ; AT (Autonomous Territory = territoires autonomes).
  5. Des zones de coopération sous-continentales pour l’industrie, la recherche, les transports, par ex. l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Inde/le Pakistan; SN (Subcontinental Networks = réseaux souscontinentaux).
  6. Une organisation planétaire pour la répartition des ressources, de l’aide en cas de catastrophes, etc.;
    PO (Planetary Organisation = organisation planétaire).

La société à 1000 watts

En ce qui concerne la vision énergétique, je crois qu’il y a là des réflexions intéressantes (extrait de la p.69):

Si nous voulons vivre dans un environnement durable, notre objectif doit être la société à 1000 watts.

Tout d’abord, vivre avec 1000 watts signifie vivre sans voiture privée, sans voyage en avion et sans appareils électroménagers privés.

Ce qui ne veut pas dire qu’on n’aura pas accès à ces derniers: il sera possible de les emprunter. La mobilité sera réduite à l’équivalent de 9,34 kilomètres par personne en train et par jour, un voyage en Europe de 2000 km et un voyage outremer en bateau de 12 000 kilomètres par an. Chacun peut se promener et faire du vélo autant qu’il le souhaite.

Les repas proviennent de la cuisine centrale et sont uniquement réalisés à base de légumes de saison provenant de la région et de peu de viande (18 kg par personne et par an).

Les vêtements et les meubles proviennent de dépôts de seconde main,

tout est lavé dans une blanchisserie centrale, avec une consommation de seulement 70 litres d’eau par jour (la moyenne suisse actuelle est de 160 litres, sans compter la consommation industrielle). Un journal suffit pour dix habitants. Chacun dispose d’une vingtaine de mètres carrés de logement privé dans un bâtiment compact bénéficiant de toutes les technologies écologiques. De cette façon, chaque citoyen à 1000 watts génère une nuisance environnementale de 26 729 nano points et une consommation d’énergie de 17,5 térajoules par an: les deux chiffres étant environ cinq fois plus faibles que la moyenne suisse actuelle. La consommation d’énergie constante correspond à 1008 watts par personne. Voilà pour la bonne nouvelle.

Pour tous ceux qui estiment que cet avenir est trop sombre, rappelons leur qu’aujourd’hui déjà, une Éthiopienne s’en sort avec seulement 100 watts par jour.

J’ai trouvé intéressant l’idée de partage des ressources et de la mises en commun des appareils dans un quartier. Ça fait un moment que j’imagine le projet de lancer des « outils-thèques » de quartiers. Je pense que le Fab-lab est un bon modèles pour démarrer et implanter des ateliers ouverts à tous dans tous les quartiers.

Pas besoin d’avoir tous une perçeuse pour les 7 trous annuels qui sont fait dans un ménage. (il me semble bien avoir vu une fois une statisique qui parlait des 7 trous qu’une perçeuse fait par année… à moins que ce soit dans sa vie !! )

Le projet pumpi-pumpe est déjà une belle concrétisation du partage entre voisins d’objets que l’on utilise rarement.

Un retour à la vie un peu plus communautaire, sans pour autant supprimer l’intimité d’un bon petit chez-soi me semble une piste intéressante. Ça va également de concert avec une relocalisation de l’économie et de la vie en général.

extrait p73:

Un microcentre avec son stock d’aliments intégrerait idéalement au même endroit un restaurant (également pour les manifestations ou comme cantine interne), un bar, des services de confort (blanchisserie, vêtements, réparations, soins corporels), des services d’information (bureau de poste, médiathèque, panneaux d’affichage, ordinateurs), un four, l’administration, une pension ou des chambres d’hôtes. Il ne s’agit pas d’un centre de quartier, mais d’un espace semi-public qui fait la jonction entre la vie intime et la vie sociale.

Aujourd’hui, une personne occupe près de 50 m2 de surface habitable. À Zurich, par exemple, 23% des appartements de quatre pièces sont habités par une personne seule.

On y retrouve certains projet de coopérative d’habitation qui ont des espaces de vie en communs. Les collocations sont de plus en plus nombreuses. On va dans ce sens.

Le côté obscure de ce Redémarrage de la Suisse

J’ai bien aimé de nombreux aspects de ce livre, de cette vison du monde et d’autres m’ont vraiment fait peur.
Je suis finalement mitigé sur le bilan total.
En tout cas le projet tel qul.. je ne suis pas pour.

L’urbanisme me parait intéressant, les réflexions énergétiques aussi… mais il y a un embryon de dictatures militaire dans le projet… c’est ça qui me fait peur !

Je m’explique.

Imposer sa vision du monde par des théroapies sociomilitaires !

L’auteur prétend que notre démocratie suisse a été imposée par Napoléon… (ce qui n’est pas totalement faux)…. et donc que l’on peut aller imposer la démocratie partout… même par la force ! … c’est pour leur bien !
=> ça je suis totalement contre ! …. cet auteur n’a visiblement jamais entendu parlé de la notion d’évolution des consciences. On n’impose pas un changement de vision du monde, de consciences !

Même si ça parait louable d’amener la démocratie partout. C’est souvent sous ce prétexte que des guerres d’invasion ont eu lieu. Qui peut juger de savoir si un régime doit être renversé par la force où non ?

Ça me semble juste une source de conflit interminable et non un bienfait pour l’humanité.

extrait de la p122:

Napoléon avait ordonné des assemblées primaires de mille hommes qui élisaient des délégués qui siégeaient à l’assemblée supérieure, etc. C’est ainsi qu’au final est née la démocratie «suisse».

Le fait que la nouvelle République, ostensiblement dirigée contre les mafias familiales régnantes, ait pris le nom d’une obscure tribu celte appelée les Helvètes, illustre l’ironie de toute cette opération. L’origine illégitime et violente de ses institutions démocratiques n’a pas empêché la Suisse de les conserver – plus ou moins – et encore moins d’en être fière.

(…)

Le territoire «Suisse» doit au monde, en plus de ses efforts diplomatiques, une participation à de telles interventions : elles sont le dernier (et non le premier) moyen de guérison, des «thérapies sociomilitaires», même si cette déclaration peut sembler euphémique, voire cynique.

Tous les habitants doivent devenir des universitaires

Dans le domaines scolaire aussi il y a des positions dans lesquelles je ne me retrouve pas.

Il y a une envie de centralisation et de formatage des pensées qui me dérange.
Donc dans un sens, dans le côté urbanistique du projet, les différents niveaux doivent être autonome et décider de leur destinées… et de l’autre on a le droit d’imposer sa vision du monde à ses voisins et il faut centraliser de nombreux services et décision à l’échelle de la suisse.

Là… il me semble y avoir des incompatibilités….

extrait de la p. 107, 108 à propos de l’Académie territoriale:

Si nous voulons redémarrer la Suisse, une action d’envergure dans le domaine de l’éducation est indispensable. C’est là qu’il faudra investir les sommes économisées dans les départements de la police, de l’armée, de l’administration fiscale, etc.

Si l’accès de chacun à l’ensemble des réalisations scientifiques et culturelles nous tient vraiment à cœur, tous les habitants du territoire devront devenir des «universitaires».

(…)

À l’âge de six ans (ou en fonction de la maturité scolaire), tous les enfants entrent dans cette Académie. Avant cela, ils sont accueillis dans un jardin d’enfants. Tous les enseignants, de l’école primaire à l’université, sont employés par le territoire. Ils sont ainsi à l’abri de toute tentative d’influence ou même de corruption. Ils peuvent enseigner à différents niveaux et de façon plus mobile. Tous les programmes d’études peuvent être harmonisés de sorte à écarter les doublons.

Ce système exclut le soi-disant choix de l’école, qui n’a de liberté que celle qu’on peut se permettre financièrement.

Quand pourra-t-on à nouveau donner un enseignement digne de ce nom en sixième plutôt que de préparer la course aux lycées? Et l’enseignement précoce de l’allemand, de l’anglais, du chinois est-il vraiment nécessaire?

p108

Toutes les écoles doivent devenir «alternatives». Ce qui a fait ses preuves dans de nombreuses écoles alternatives doit être appliqué dans les écoles publiques.

Les écoles primaires font partie intégrante du centre de quartier ou de commune de base.

Le principe pédagogique de base vise à «encourager plutôt que sélectionner»

Ensuite, tous les élèves entrent dans un Gymnasium Helveticum, qui dure six ans.

extrait p.112:

En Suisse, seuls 20% des jeunes terminent leurs études avec un baccalauréat, alors que dans d’autres pays – en Finlande, c’est 95%, et en France, 80% –, c’est le cas de la presque totalité de la jeunesse. Au lieu d’envoyer tous les enfants dans la «bonne école», le lycée, nous les répartissons dans une myriade de collèges, d’écoles techniques, d’écoles moyennes, d’écoles secondaires, d’écoles régionales, d’écoles professionnelles et d’écoles de maturité professionnelle, etc.

Nous faisons le tri et produisons de nombreux drames sociaux et psychologiques.

Personnellement, j’ai droit l’impression du contraire. Les drames psychologiques c’est de forcer tout le monde à suivre une voie accadémique. On voit bien que c’est un universitaire qui a écrit ce livre ! … et comme il trouve que c’est la meilleure voie il veut l’imposer à tout le monde !

Il me semble également que le bac français n’est pas franchement très réputé. Si justement tout le monde l’a… c’est peut être que c’est un bac au rabais. Un nivellement par le bas ?

Il y a réellement des gens qui sont très scolaire et d’autres pas du tout. Est-ce que c’est vraiment la bonne solution de le mettre ensemble ? C’est louable de vouloir le meilleur pour tous. Mais est-ce que l’enseigment académique est vraiment le meilleur ?

Personnellement, je privilégie une toute autre forme d’enseignement basée sur les petites groupes qui expérimentent. Sur l’envie de créer un projet, qui débouche sur l’apprentissage de tout ce qu’il est nécessaire de savoir (et de pratiquer) pour arriver à concrétiser son projet. C’est nettement plus motivant qu’un cours ex-cathédra n’abordant que de la théorie.

Le système actuel, est certes peut être complexe. Mais il permet à tout le monde de suivre sa voie à son rythme, avec sa méthode. Il est possible à une personne ayant emprunté la voie de l’apprentissage, d’ensuite faire une maturité et de rejoindre des hautes écoles. Notre monde actuel est fractal, complexe. Le système d’étude est justement le reflet de ce monde fractal. Ce n’est pas en forçant tout le monde a être universitaire, à forcer le monde à être simple qu’il va le devenir.

Mais l’auteur ne semble pas comprendre ceci:

extrait de la p114:

L’argument selon lequel on peut, aujourd’hui déjà, entrer dans une haute école spécialisée avec une maturité professionnelle est en vérité un argument qui va à l’encontre du système dual, puisqu’il fait croire qu’un détour est un avantage.

Certes, les écoles de maturité professionnelle actuelles sont en partie excellentes et les titulaires d’une maturité professionnelle sont souvent plus matures que des lycéens du même âge. Mais pourquoi faire ce détour?

Pour s’adapter à la maturité de chacun, à des vocations plus tardive que d’autres. A un rythme personnel ?

Tous égaux… tous semblables… communisme 2.0 ?

L’auteur semble aimer le nivellement, tuer la diversité. En tout cas, c’est ce qu’il me semble comprendre de sa vision après être passée au formatage de l’uni:

extrait p.117:

Les diplômes universitaires n’existeront plus puisque chacun en aura un: le «master». Et il pourra s’agir d’un master en gestion, en polymécanique, en langue anglaise, en médecine, en couture, en tactique d’infanterie, en théologie ou en boulangerie. Comme c’est le «service général» – c’est à dire le peuple – qui finance tout l’enseignement, il n’y a aucune raison pour que toutes ces professions n’aient pas aussi le même salaire.

Un engagement extraordinaire peut encore et toujours se voir récompensé en sus.

Bon, vous l’aurez compris, votre « master en tactique d’infanterie » ne vous fera pas gagner plus d’argent qu’un « master en boulangerie ».… sauf si vous avez un engagement extraordinaire…..  une petit guerre pour imposer la démocratie aux voisins ?

Un livre inspirant: toi aussi imagine ton futur préféré et montre le nous

Voilà pour mes réflexions après avoir lu ce livre.

Je le trouve très.. surprenant. J’ai de la peine à voir un tout cohérent. Il y a des idées intéressantes, mais j’ai de la peine à m’enthousiasmer pour le projet global.

J’ai pourtant beaucoup entendu de bien sur « redémarrer la suisse« . Mais je me demande combien de personnes ont vraiment lu le livre dans sont intégralité ?

J’ai trouvé très peu de compte rendu, de critique.

Bref.. ça me motive à moi aussi écrire ma version de Redémarrer la Suisse. 🙂

Dans ma vision des choses, il y aura quelques principes de cellule organique de base qui s’auto-organisent, rien de centralisé. De la permaculture. On va aussi faire attention au type de code monétaire utilisé. (ma prréférence un Système Monétaire Equilibré) Dans redémarrer la Suisse, très peu de chose est dit à propos de la monnaie. On sait juste que: « La solution n’est donc pas la création de monnaies alternatives, mais bien la création de cycles alternatifs pour l’utilisation des ressources sociales.  » (p. 60)

Le but est une démonétisation de la société, en utilisant beaucoup le service civil, mais en même temps on nous parle de banque qui peuvent octroyer des crédits… mais seulement avec l’aval démocratique et sur la base de critères d’utilités, de faisabilité, d’impact environnemental, et de contribution au bonheur de la société. (p. 59)

Bref… c’est un peu comme maintenant quand un législatif (qui a déjà ses critères dans les rapports) se voit obliger d’accepter une demande de crédit pour rembourser un autre crédit…. J’ai pas l’impression que ça change grand chose.

Là il y a fondamentalement du ménage à faire. Peut être que l’association redémarrer la suisse devrait participer à un jeu de la monnaie ?

Pour conclure, j’encourage tout le monde à lire ce livre. Ici j’en ai fait qu’une description très très brève. J’ai surtout mis en évidence ce qui m’a fait tiquer, voir sauter au plafond !. Mais il y a encore de nombreuses idées dont je n’ai pas parlées qui mérite d’être connues.

Peut être que j’ai mal interprété les propos de l’auteur de ce livre ?

Dans tous les cas je trouve sain que tout le monde puisse se faire son propre avis. Mais également que tout le monde soit inspiré par cette excellente démarche que d’être pro-actif et transmettre sa vision d’un futur souhaitable plutôt que de taper sur ceux qui agissent (un peu ce que je fais là ? 😛 .. mais il me semble que je ne fais pas que ça… ce site comporte plus de 600 pages de réflexion en tous genres… )

Notes résumé du livre de David Graeber Dette 5000 ans d’histoire

Dette 5000 ans d’histoire

David Graeber

Livre fini le 16.06.16

Voici mes notes. Comme toujours elles, sont avant tout destinées me servir d’aide mémoire. Donc je ne note que ce qui me sert de bouton pour activer ma mémoire de ce livre qui va avec. Donc désolé si c’est confu pour vous… il vous faudra lire le livre pour vraiment comprendre le détail….. C’est par ici pour acheter le livre Dette 5000 ans d’histoire…. si ça vous dit…

dette 5000 ans d'histoire graeber

Contexte global: monnaie, dette, religion, Etat, marché…

  • Une pièce de monnaie a 2 faces:
  • => face: l’Etat, la confiance, fides, fiduciaire. Cela indique qui paie la dette en dernier recours. => c’est en général un roi qui est l’intermédiaire avec (les) dieux. La monnaie est donc une dette envers le divin qui nous a créé. OU… face indique l’Etat qui et le représentant d’un peuple. La monnaie est une dette envers la société qui nous permet de vivre.
  • => pile: une unité de compte. C’est le côté outil de quantification d’une dette.
  • Les 2 faces de la pièce représente très bien ce qui est nécessaire à l’émergence de pièce de monnaie:
  • => l’Etat
  • => le marché
  • L’un et l’autre, même s’il sont souvent vu comme opposés, sont indissociables. Ils sont nécessaire à l’émergence de pièces de monnaie.
  • La religion est aussi très liée à la dette.
  • => les paroles du « notre père » utilisent un vocabulaire lié à la dette pour exprimer le pardon comme une remise de dette.

Démontage du troc…..  et des autres idées reçues d’Adams Smith….

  • Morale des échanges
  • Lévi Strauss dit qu’il y a un principe de réciprocité, que tout est échange entre humain => faux
  • => On observe que le « communisme fondamental » est le socle à tout.
  • => par exemple quand on prêt à donner une cigarette ou du feu. => On appartient à la communauté des fumeurs.
  • Le communisme fondamental => « chacun ses besoins, chacun ses capacités »
  • On trouve beaucoup de communautés « villageoises » qui fonctionnent sur le principe de relation croisées pour maintenir la communauté. => 2 moitié de village.
  • => les mariages se font uniquement avec l’autre moitié.
  • => les morts sont enterrés par l’autre moitié.
  • Chez les Iroquois, il y a un système de répartition de la production. C’est une hutte longue, qui est une sorte d’entrepôt. Tout ce qui est produit en surplus est déposé là. => les femmes se chargent de répartir les biens.
  • Il n’y a pas de principe de réciprocité des échanges dans une communauté de base. (famille, amis) => les gens que l’on est prêt à aider pour déménager.
  • L’homo économicus n’existe pas. La preuve => Il y a même un certaine influence de la morale « communiste » sur les marchés.
  • => les commerçants ont tendance à faire payer plus cher les riches et moins cher les pauvres. Ou plus cher les étrangers et moins cher les amis et la famille.
  • => C’est pour cette raison qu’on observe que souvent les petits commerçants de quartier ne sont pas de la même ethnie que la majorité des habitants du quartier ! => sinon ils ne pourraient pas gagner d’argent.
  • L’étymologie du mot hôte, hospitalité est la même que hostile, otage.
  • => l’ennemi, l’étranger est souvent accueilli en hôte, on lui donne tout pour en faire un ami.
  • Le don est un outil pour créer et valoriser des relations sociales.
  • L’homo économicus est toujours dans la logique d’arnaquer tout le monde. Les siens ou l’étranger
  • Chez les Tiv du Nigeria => la société est faite de dons entre tous. (les étrangers se voient effectivement offrir plein de chose dès leur arrivée)
  • => chaque don, doit être compensé par un autre, mais jamais exactement. Sinon ça tue le lien.
  • => c’est comme des amis qui se payent des bières. => la dette d’un envers l’autre va les forcer à se revoir. Si les amis sont quitte….. et bien ils se quittent !  le lien se brise.

Pourquoi est-ce qu’il parait moral de devoir rembourser une dette ?

Quelles sont les conditions nécessaires à l’établissement d’un crédit et d’une dette ?

=> Voilà les questions qui ont motivées ce livre.

=> Ce livre lié à la dette est surtout une histoire de la monnaie.

  • La dette (et le crédit) ne sont à la base accepté que si le contrat parait juste.
  • => ne se pratique qu’entre 2 parties qui sont jugée égale. (même classe sociale, même caste, ou liberté globale, égaux devant la loi, etc.)
  • => ainsi dans un contrat juste. Contracté entre 2 parties égales. Celui qui rompt le contrat failli !
  • => donc le débiteur qui ne rembourse pas est condamné ! => il est en tort
  • Il existe de nombreux cas d’échanges, de contrat entre des parties qui ne sont pas égales (entre un citoyen et un roi)
  • => c’est un don.
  • Une dette qui est impossible à rembourser est soit un don, soit un contrat nul. Il doit exister un moyen ou un autre de rembourser la dette, de retrouver l’équilibre entre les parties.
  • Une dette est finalement un contrat entre 2 parties égales (devant la loi) dont l’un renonce à son égalité pour un temps.
  • => si une dette n’est pas possible à rembourser, c’est que les personnes ne sont pas égales. Il y a donc des risques que les relations soient une sorte d’esclavage.
  • Un contrat de travail est-il une dette ? => d’un certaine manière oui.
  • => l’esclavage c’est de la vente
  • => le salariat c’est de la location. C’est un rapport de classe seulement pour un temps donné.
  • Les formes de politesse sont également très liées au vocabulaire de la dette.
  • => Merci = être à la merci de l’autre
  • => Thank you = vient de Think => je penserais à ce que vous avez fait pour moi.
  • => obrigado => Je suis votre obligé
  • => de rien, de nada => c’est gratuit, je n’inscrirais rien à comptabilité.
  • Ces formes de politesse sont apparues au XVI et XVII ème siècle => en même temps que la révolution marchande.
  • Ces formes de politesses sont des formes de reconnaissance de dette morale.
  • Dans les sociétés primitives, les dettes impossibles à payer (comme les disparitions ou échange d’humain: mariage, mort) sont reconnues à l’aide, de pièce métalliques, de tissus, de coquillages, de boucles, de bracelets, etc…. => bref, quelque chose qui ressemble beaucoup à de la monnaie. Mais ce n’est pas du tout des monnaie qui ont la fonction de ce que l’on attribue à une monnaie.
  • => ces « monnaies » sont juste des reconnaissance de l’impossibilité de remplacer un être humain et son histoire, inscrit dans un réseau social. Chacun humain est unique.
  • => lors des mariages, l’homme donne à sa belle famille ce genre de reconnaissance en pièce. => beaucoup d’étrangers y ont vu une manière d’acheter des femmes. Mais c’est faux. (la société des nations à même lancé un processus pour interdire ces pratiques avant que des anthropologues expliques qu’il n’y avait en aucun cas achat de la mariée. )
  • => la preuve c’est qu’une fois marié. L’homme ne peut pas « vendre » sa femme.
  • Nous avons là un exemple typique « d’économie humaine ». D’échanges pour créer du lien communautaire.
  • Mais, le principe d’économie humaine peut dérrapper….

La violence peut créer les conditions de l’esclavage (p 221.)

  • Un mari ne peut vendre sa femme. Mais il peut la mettre en gage (ainsi que ses enfants) si il s’endette.
  • Puis dans un second temps, des reconnaissances de dettes peuvent s’échanger.
  • => ainsi, il y a possibilité détournée d’échanger des personnes en gage en échangeant des reconnaissances de dette !
  • En cas de guerre entre village, chez les Lele, la seule chose qui reste contre paiement, c’est la monnaie. Il devient possible d’échanger des humains dans des cas où la violence règne et que les personnes sont sortie de leur contexte.
  • Quand la violence arrive et sort les humains de leur réseau social. Une personne peut devenir l’équivalente d’une autre personne.
  • C’est là que l’esclavage peut prendre forme.
  • Il faut différentier l’esclavage en pleine propriété du péonage, qui est un esclave pour dette.
  • Quand le commerce d’esclave est arrivé sur les côte africaines, c’est un peu comme si de nos jours une bande d’extra-terrestres sur-armés et avec une morale incompréhensible donnaient une prime de 1 million à chaque personne qui lui livre un esclave. => Même si la majorité de la population résiste à cette pratique immorale. Il y a une poignée de gens peu scrupuleux qui vont vendre leur péon, et lancer des razzias dans les villages reculés pour aller enlever des gens.
  • Les ravisseurs sont souvent eux mêmes endettés envers les marchands d’esclaves, avec en gage leur propre famille. => ainsi ils n’hésitent pas à enlever des gens pour sauver leur propre famille !
  • => il est même arrivé parfois que les navires marchant partent avec les personnes en gage vu que les ravisseurs ne livraient pas dans les délais !
  • A Bali, le roi a encouragé les combats de coqs, pour favoriser la fièvre du jeu et des paris. => ainsi il favorise que des personnes s’endettent (et leur famille avec en gage)
  • => le commerce d’esclave (péon) est devenu florissant.
  • ce style d’esclavage est souvent lié aux services sexuels.
  • En – 1300 av. J.C, en Asyrie avec l’augmentation de l’esclavage des pauvres, il est donc devenu important de distinguer les femmes libres des prostituées. Pour des raisons d’honneur. (qui est un système de comptabilité)
  • => c’est à cette occasion que le port du voile a été utilisé.
  • => le port du voile a été interdit pour les prostituées. => ce qui a eu pour conséquence que toutes les autres femmes se sont voilées.
  • En grèce on observe les mêmes genres de pratiques. (=> quoi ? .. les femmes étaient voilées dans le berceau de l’Europe occidentale !! 😛 )
  • En – 600 av. J.C, en Grèce, apparaissent les marchés. (le communisme dans les foyers, le marché à l’extérieur)
  • Quand surviennent des crises de la dette. => il y a des mouvements populaires qui mettent en place des tyrans qui annulent toutes les dettes. (et donc libères les esclaves pour dette)
  • Une autre solution qui existe s’est l’envoi des pauvres en conquête militaire de la méditerranée.
  • p236. Le mot « intérêt » en grec signifie « progéniture, enfants »

Rome antique

  • Rome a conquis 3 fois le monde, et chaque fois plus profondément.
  • => avec ses armées
  • => avec sa religion (via le catholicisme romain)
  • => avec ses lois => le droit romain est la base du droit actuel
  • Il y a de nombreuses notions actuelles du droit et du système politique qui sont issues du droit romain, notamment la notion de « propriété ».
  • Propriété = « relation avec une chose » => beaucoup de juristes se sont demandés comment on peut entretenir une relation avec une chose ?
  • => tout s’explique quand on sait que la chose en question était un esclave !
  • La notion de propriété a été définie pour régler des problèmes liés aux esclaves (1/3 de la population romaine !) Puis cette notion de propriété a été étendue aux autres choses. (« res »)
  • le mot « libre » => « libertas » signifiait à la base, non pas un détachement de tout, mais le contraire de l’esclavage. Soit « être intégré dans un réseau social ». => En fait, c’est l’esclave qui est libre de tous liens, sauf de celui de « propriété » qui le lie à son maitre.
  • un esclave affranchi devenait automatiquement citoyen romain. (ce qui a du être cadré quand des petits malins ont trouvé une manière rapide de devenir citoyen romain, se faire esclave… puis acheter son affranchissement)
  • Le mot libre en anglais: « free » vient d’un mot germain qui veut dire « ami ». => On retrouve le lien social.
  • Le sens a gentiment évolué: la liberté est en fait un pouvoir. Voici pourquoi:
  • propriété = « dominum » => 2 sens:
  • => une propriété, un domaine. (on voit ici l’origine du mot)
  • => dominimum vient de dominus = le maitre de maison (il domine) (maison = domus)
  • C’est donc le pater familia qui domine la maisonnée, qui est propriétaire des murs et des habitants !
  • => en effet, à l’époque le pater familia a tout pouvoir sur toute la famille, sa femme (en co-propriété avec les parents de sa femme), ses enfants, ses esclaves qui font aussi partie de la « famille ».
  • Donc rendre sa liberté à un esclave, c’est lui donner le pouvoir. (d’être propriétaire, des autres et de lui même)
  • Le droit n’existe pas. => C’est du pouvoir aussi.
  • Le pouvoir c’est des obligations des autres.
  • On voit ici que l’on prépare le terrain aux contractualistes qui ont défini quels droits l’Etat doit garantir. (la propriété, la sécurité ( sa liberté) ou l’égalité (face à la loi) ?)
  • On peut donc refaire un lien entre esclavage et salariat.
  • => Tout comme une propriété (domaine), une propriété (pouvoir, liberté) peut se vendre, s’acheter et se louer.
  • => en abolissant l’esclavage on a aboli l’achat et vente d’humains. Mais pas la location => le salariat.
  • p.255 Conclusions
  • Economie humaine = réseau social. => une monnaie de reconnaissance d’une relation impossible à remplacer et quantifier.
  • La violence peut casser les liens et créer des personnes interchangeables.
  • L’honneur va avec la violence.
  • L’honneur se comptabilise.
  • => réduire l’autre en esclavage est un moyen de s’approprier son honneur.
  • => un roi qui a plein d’esclaves est plein d’honneur.
  • => un pauvre qui est endetté a perdu son honneur.
  • => une femme qui se prostitue pour payer ses dettes a perdu son honneur.
  • En Irlande, il existait toute une comptabilité des dettes d’honneur.
  • => un roi vaut 7 vaches ! (il faut dire qu’il y avait 150 rois..)
  • (je me demande bien ce que signifie l’expression « Mettre un point d’honneur à.. » ?)
  • Un roi est maitre, mais est aussi tout seul => il n’a que des relations de pouvoir sur d’autres.
  • En terme individuel, si l’on est isolé comme le roi, le droit romain nous permet de se voir maitre de soi-même. => d’avoir le pouvoir sur soi-même. (user, et abuser)
  • Dans l’économie comptable (d’honneur): La liberté => liée avec le pouvoir
  • Dans l’économie humaine: la liberté => liée à sa place dans un réseau social.
  • Avec le temps, on a supprimé la violence physique et l’esclavage de pleine propriété qui va avec.
  • => mais on a conservé le pouvoir personnel d’aliéner sa liberté dans le salariat ou la dette.

p.259

Chapitre 8: Crédits contre lingots. Les cycles de l’histoire

  • Dans l’histoire de la monnaie, il y a des cycles.
  • => Alternance entre les monnaies métalliques (en général en temps de guerre) et les monnaies crédit (en temps de paix suffisante pour créer la confiance)
  • -3500 à -800 av.J.-C. => les grands Etats agraires => monnaie de crédit
  • -800 av.J.-C à 600 ap.J.-C. => l’âge axial. => monnaie métallique
  • => apparition simultanée de monnaie métallique en Grèce (frappée), en Inde (poinçonnée), en Chine (coulée)
  • => les différentes techniques de création de monnaie montrent bien que le concept est apparu séparément.
  • 600 à 1450 => Moyen âge => crédit
  • 1450 à 1971 => Empire capitaliste => monnaie métallique, Etalon or.
  • 1971 à maintenant => période indéterminée => impérialisme de la dette.
  • Le soldat aime bien la monnaie métallique anonyme, on peut la voler. Il n’y a pas besoin d’avoir un lien avec la communauté. => un peu comme les dealers actuels de l’économie souterraine.

Mesopotamie

  • Sorte de communisme fondamental entre famille et voisins.
  • Crédit mutuel sur tablette d’argile dès que la confiance est moindre.
  • Invention de l’intérêt:
  • => quand les gens se connaissent bien, entre marchands connus => on se prêt sans intérêt. => On se partage juste les bénéfices.
  • => quand il faut prêter à un aventurier en qui on a pas confiance, qui part loin et qui peut raconter n’importe quelle aventure invérifiable pour diminuer son bénéfice à partager à son retour. => là on fixe le rendement à l’avance.
  • La dette et les péon existent. Les personnes en gage aussi.
  • Il y a régulièrement des mouvements d’endetté et leur famille en gage qui juste avant de se retrouver en péonnage s’échappent pour aller vivre hors des villes avec les nomades. (souvent plutôt de tendance très patriarcale)
  • en ~ -2450 le Roi summérien de lagash, En-metena crée la première libération de dette connue de l’histoire. [amargi] = libération.
  • => c’est une grande remise à zéro. La dette est effacée, et les gages rentrent dans leur famille.
  • Ce type de libération a été faite régulièrement pour éviter que les nomades soient trop nombreux et finissent donc par envahir et détruire la ville.
  • au fil du temps, ce genre de libération a été institutionnalisée sous la forme du jubilé.

p272.

L’âge axial

  • C’est la période charnière très féconde pendant laquelle toutes les grandes religions et philosophies ont été créées.
  • La période est un peu floue. Dans le cadre de ce livre, on utilise: -800 av. J.-C. à 600. Soit de Zarathoustra à Maomet.
  • C’est un âge caractérisé non pas seulement par les religions, mais aussi par de nombreuses guerres.
  • les 1ères pièces de monnaies sont apparues en Lydie (Grèce) elle sont frappées par le célèbre roi Crésus à partir d’alliage d’électrum (or, argent, cuivre) que l’on trouve naturellement dans le fleuve Pactole.
  • Parallèlement, en Inde et en Chine, à des époques similaire des pièces de monnaies sont également fabriquées.
  • En -480, il y avait 100 états qui frappaient de la monnaie.
  • Pourquoi ce changement de la monnaie crédit à la monnaie métallique ?
  • Le principe est le suivant:
  • Un Etat à besoin de renforcer son armée.
  • L’artistocratie militaire est trop peu nombreuse, les soldats paysans pas assez bons soldats.
  • => l’astuce est donc de créer une armée professionnelle. (des mercenaires)
  • Le hic, s’est comment les payer ?
  • => le crédit n’est pas pratique vu qu’ils seront hors réseau social, en guerre loin de chez eux, (les mercenaires sont mêmes souvent étrangers).
  • => Les soldats doivent pouvoir acheter tout de suite des vivres à des paysans et se déplacer plus loin sans peut être jamais revoir ces paysans.
  • L’idée à donc été de se déplacer avec des richesses à donner en échange de nourriture. => pour transporter le moins de chose possibles, ce sont les richesses les plus denses qui ont été utilisée. => les métaux.
  • (en chine, on trouve aussi les perles de jade, les bêches et les couteaux)
  • Second hic, c’est que le paysan n’est peut être pas du tout intéressé par un morceau de métal. ça ne se mange pas.
  • => L’Etat doit donc trouver un moyen pour imposer sa monnaie. => il invente l’impôt. (le mot est parlant)
  • Le principe de l’impôt est donc le même que celui d’une mafia qui racket les commerçants => tu me donne une part de ton bénéfice sinon je te casse la gueule. => ainsi les paysans ont intérêt à accepter des pièces de monnaies des soldats.
  • Le système fonctionne si bien, qu’il devient viral:
  • => l’armée professionnelle est beaucoup plus forte que tous les autres. La tentation est grande de conquérir le monde.
  • => lors d’une conquête, il n’est plus nécessaire de massacrer les paysans conquis pour avoir à manger. Il suffit de leur payer la nourriture et leur nouveau souverain les soumettra à son impôt.
  • Le soucis de la conquête, c’est qu’il faut toujours plus de monnaie.
  • Cette monnaie provient initialement de la refonte du butin. Donc souvent des objets pris chez les riches et dans les temples.
  • Au bout d’un moment ça ne suffit plus. => Il faut aller extraire des métaux dans les mines.
  • => On emploie des esclaves pour travailler dans les mines.  (on sait que 10 000 esclaves sont sont échappé des mines d’argent du Laurion grec. On estime qu’il y en avait 20 000)
  • => Les esclaves sont capturés dans les conquêtes
  • => Pour conquérir des esclaves il faut payer des soldats…
  • Le système s’auto-entretient et il favorise la croissance.
  • C’est ainsi que les Etats qui ont créé des monnaies sont rapidement devenus des empires.
  • => C’est le cas, en Grèce, en Inde (Ashoka), en Chine
  • Les Phéniciens qui dominaient commercialement la méditerranée se sont fait détruire par les empires. (Perse, Alexandre le grand et Rome)
  • Les phéniciens connaissent très bien les pièces de monnaie, mais n’en avaient pas besoin pour leur commerce. Il préféraient les reconnaissances de dette.
  • Les phéniciens n’ont adopté les pièces de monnaie métallique que en – 365 (alors qu’en Grèce c’était connu depuis -480), car ils ont du payer des mercenaires siciliens pour défendre la ville de Cartage.
  • => conclusion: le commerce n’a pas besoin de pièce métallique. C’est la guerre qui en a besoin.

Les religions. p.290

  • Les grands changements des conquêtes de l’âge axial changent également la vision du monde et la philosophie des gens.
  • Après avoir conquis l’Inde, l’empereur Ashoka ne voulait plus de violence. Il a donc commencé à financer la religion bouddhiste naissante.
  • En chine, c’est le confucianisme qui s’est développé et qui a été soutenu par l’empire.
  • La philosophie des monnaies métalliques induit que l’on ne s’intéresse plus trop au décors de l’échange comme du temps des dettes mutuelles. => il ne sert plus à rien d’entretenir le réseau social (même en mentant)
  • => sur un marché qui vend du butin de guerre, il vaut mieux parfois ne pas poser trop de question !
  • Ainsi le coeur de l’échange devient le « ratio » de marchandise que l’on peut obtenir pour une certaine quantité de donnée. => le « rationalisme » est né.
  • => ce qui compte, c’est le profit dans la transaction. Pas d’entretenir le réseau social.
  • Le confucianisme décrit le monde en terme d’avantage personnel et de profit comme motivation de chaque action.
  • p298
  • En Grèce, Milet est une des première ville a adopter les monnaies métallique, c’est aussi une des première ville a fournir des mercenaires.
  • Thalès de Milet, est un mathématicien, philosophe connu. Il fait partie de ces philosophes qui ont lancé un nouveau concept. => une substance polymorphe sous-tend toute chose en ce monde.
  • => le concept d’atome, apparu à cette époque est issu de ce genre de philosophie.
  • On peut faire un parallèle entre l’idée d’une substance polyforme qui sous tend tout…   et la monnaie métallique qui s’échange et prend toute les formes.
  • Auparavant, c’était le modèle de 4 ou 5 éléments, eau, air, terre, feu (métal) qui expliquait le monde
  • p.303. Résumé de l’âge axial.
  • => le marché est issu de l’Etat et les deux sont indisociable.
  • => le système fonctionne grâce au complexe: armée-pièce-esclave
  • => philosophie rationnelle => matérialiste => les forces matérielles au lieu de divines
  • => le sens est donc l’accumulation matérielle au lieu du lien social
  • En réaction à ce matérialisme, une morale éthique se développe
  • => un terreau se fait pour le développement de religions qui rassemblent ceux qui ne veulent pas évacuer le divin et qui ne sont pas adepte du matérialisme.

Les limites de la croissance

  • A un moment donné tous les empires ont fini par s’effondrer (ce serait intéressant de clarifier pourquoi ? manque de ressource dans les mines ? complexité mal gérée ? morcellement des terres, rivalité de succession ?)
  • Au moment de l’effondrement des empires. Les empereurs ont tenté de faire tenir leur empire sur une nouvelle base => les religions qu’ils avaient laisser vivre pour lesquelles ils n’avaient pas trop d’intérêt.
  • Ils ont tenté de transformer ces religions en religion d’Etat.
  • => Inde => Bouddhisme  (Ashoka)
  • => Rome => Christianisme (Constantin)
  • => Chine => Confucianisme (Han Wu Li)
  • Le résultat a été très variable:
  • => Inde: l’empire à disparu. => en 500 ans le bouddhisme a été évacué d’Inde !
  • => Rome: l’empire d’occident s’est effondré. L’empire d’orient a tenu encore mille an.
  • => Chine: l’empire s’est effondré… mais s’est reformé quasi immédiatement grâce à la morale confucianiste qui était une administration d’empire bien tenace.
  • Résultat, même si le but était une fusion, dans la pratique on observe une dualité. Une division des sphères
  • => la sphère morale dominée par la religion
  • => la vie publique et économique dominée par l’Etat
  • => la chine a quand même réussi plutôt bien sa fusion, même si la monnaie métallique s’est effondrée.
  • On entre dans le moyen âge.

Moyen âge

Chapitre 10. p.307

  • C’est la période du retour des monnaies de crédit. (même si les unités de mesures sont toujours les monnaies métallique romaine.) Dinar vient de Denarius
  • ~ 400 => Effondrement des empires (effondrement de l’empire romain occident 476)
  • Effondrement de la population.
  • Effondrement des villes.
  • => les campagnes vivent nettement mieux => Elles ne doivent plus nourrir les villes !
  • Des périodes de types « moyen âge » sont arrivées dans les 3 grandes parties du monde: Europe, Inde, Chine, Mais pour l’Europe cette période a été très tardive.
  • Le premier Moyen âge a eu lieu en Inde.

Moyen âge indien

  • L’empire et son complexe « armée-pièce-esclave » a commencer à manquer de pièces pour payer ses mercenaires.
  • => les mercenaires ont commencé à être payé en terre.
  • => l’empire s’est morcelé.
  • L’hindouisme a repris le dessus
  • La caste des Brahmanes à pris le dessus
  • Les Brahmanes ont renforcés le système de castes pour réorganiser la société. => « loi de Manou »
  • Chaque caste a des devoir (dette) envers les autres castes pour faire fonctionner la société
  • Les Brahmanes ont des dettes envers les dieux
  • Avec la fin de la monnaie métallique, c’est le retour des crédits.
  • => les taux d’intérêt sont très différents suivent les castes. => de 2% à 60%.
  • => tout est conçu pour que les personnes ne puissent pas changer de castes. => les taux d’intérêt ne sont que le reflet de cette volonté.
  • => les dettes s’héritent de génération en génération… mais sont effacées au bout de 3 générations.
  • le système des castes est tellement bien implanté qu’il devient naturel. => l’économie fonctionne grâce à ce système. Chacun a sa place. (ainsi, on ne se demande pas… « qui va faire les sales boulots »)
  • Globalement, il semble que, les gens, même de basse caste vivent pas trop mal. => ils n’ont plus à nourrir les villes. (comme les serf européens => Serf en latin = coloni)
  • => l’Inde est passée d’un pays qui abritait les plus grande villes du monde à un pays au centaine de milliers de villages.

Moyen âge chinois. P. 315-16

  • La bureaucratie du confucianisme tient la Chine, même si c’est une suite de révoltes partout.
  • => entre 613-615, on comptait 1.8 révolte par heure dans l’empire chinois !
  • Gouverner l’entier de la chine de manière centralisée est donc illusoire. => c’est de la gestion des révoltes qui se pratique. Des régulations pour tendre vers un objectif.
  • L’idéologie confucianiste est la base de la stabilité:
  • => patriarcat
  • => égalité des chances
  • => la promotion de l’agriculture
  • => impôts légers
  • => le contrôle des marchands par l’Etat
  • => la lutte contre les envahisseurs nomades
  • La recette gagnante de la stabilité est: un Etat pour les marchés, mais contre le capitalisme. (Pour l’échange juste, contre le profit)
  • L’omniprésence du Confucianisme en Chine est concurrencé par l’arrivée du Bouddhisme via les caravanes de marchands.
  • Les temple bouddhiste invente un nouveau type d’offrande divine. => La donation perpétuelle
  • => une personne fait don d’une richesse et le temple vit des intérêts de ce don (~15%). Sans jamais toucher au principal.
  • => c’est une invention capitaliste.
  • Ainsi les richesses se concentrent à nouveau dans les temples.
  • => ça dérange l’empire, qui lui utilise toujours des pièces de monnaies en bronze. => le pièces ont tendance à disparaitre dans les temples et se retrouvent souvent fondues et coulées en statues du Bouddha.
  • => l’empire chinois fait donc régulièrement des attaques et rase des temples bouddhistes pour réguler son marché.
  • En 806, le papier monnaie est inventé par les temples bouddhistes.
  • => C’est la fortune des temples qui est utilisée pour garantir ces « billets de banques ».
  • => On retrouve ainsi une monnaie non plus métallique, mais des types « reconnaissance de dette ».
  • => Ces papiers monnaie sont utiles pour les marchands (vu que les bouddhistes sont souvent des marchands)
  • => L’idée du papier monnaie sera reprise par l’Etat chinois.

Moyen âge occidental p.332

  • ici par « occidental » on parle plutôt de ce que l’on appelle plus couramment « le moyen orient ». => tout est relatif
  • L’Europe de ce début de moyen âge n’est pas très intéressante. => La partie innovante, c’est le monde musulman. => Islam.
  • Le monde musulman est l’aile marchande du monde occidental.
  • Le monde musulman fonctionne de façon quasi opposée au monde chinois:
  • => Les musulmans aiment le droit, les lois écrites. Ils ont des juristes (ouléma) => En Chine ce sont les lettrés cultivés (fonctionnaires confucianiste) qui font la justice. (elle n’est pas écrite, on fait appel à ces personnes pour juger en cas de besoin)
  • => L’Etat et la religion sont des autorités séparées (voir parfois opposées) dans l’Islam => en Chine c’est fusionné
  • Le morale musulmane interdit l’esclavage d’autres musulmans (et gens du livre… donc juifs et chrétiens)
  • => les soldats sont tous des esclaves (souvent turcs) (Mamelouk) => ceci pour éviter de tuer d’autres croyants !
  • Le commerce est bien vu dans l’Islam (contrairement à la situation dans l’Europe chrétienne)
  • => Le prophète Maomet était commerçant !
  • Le commerce est positif, mais l’intérêt est interdit.
  • => On utilise un système de commissions pour rémunérer les commerçants.
  • Les riches marchands mettent en banque leur fortune et achète tout à crédit à l’aide de reconnaissances de dettes tirables à la banque indiquée. => Sakk => d’où vient le mot « chèque ».
  • Le chèque (comme tous les contrats) est garanti par la réputation du marchand (honneur). (vu que l’Etat ne veut surtout pas intervenir dans le marché)
  • => L’Etat n’accepte pas les chèques pour payer les impôts.
  • p.342
  • Beaucoup de théories d’Adam Smith sont en fait des idées que des auteurs musulmans comme Tusi et Ghazali (1058-1111) avaient déjà publiées des siècles plus tôt !
  • La différence c’est que Smith voit le marché comme une extension de la concurrence entre les humains, alors que les musulmans voient le marché comme l’extension de la coopération entre humain.
  • => Les musulmans ne voient la monnaie que comme intermédiaire et outil de mesure. Mais jamais comme une fin en soi.
  • Au final, malgré des systèmes opposés, les musulmans et les chinois arrivent à la même solution de stabilité:
  • => pour l’encouragement du commerce, mais contre le profit. (Pour l’échange juste, contre le profit)
  • Dans le système chinois, c’est l’Etat qui garanti le marché. Dans le système musulman, c’est l’honneur du marchand qui garanti le marché.

Moyen âge dans la Chrétienté p.345

  • Le moyen âge en Europe, utilise comme monnaie les « monnaies imaginaires » carolingienne, le ecu, escudos…
  • Les rois réévaluent sans cesse leur monnaie
  • => les échanges principaux se font en crédit.
  • Le Deutéronome 23.20-21 interdit l’intérêt dans le commerce avec ses compatriotes (nokri) => l’intérêt ne peut se pratiquer qu’avec les étrangers. => par extension seulement les ennemis.
  • => Pour les chrétiens le commerçant est mal vu (au contraire du commerçant aventurier musulman comme sinbad qui est un héro)
  • La question de la définition de l’usure est sans fin. => L’usure = ce qui dépasse le montant prêté, ou alors toute forme de profit ?
  • Les écrits d’Aristote (politique 1258b) sont aussi très suivi:
  • => l’économie de marché => ok
  • => la finance => interdit !
  • => la monnaie doit servir de moyen d’échange. Elle ne doit pas se multiplier d’elle même. (l’intérêt)
  • En grec « intérêt » se dit « tokos » => multriplicateur
  • L’astuce qui a été trouvée pour rémunérer les commerçants, sans être usurier, c’est la pénalité pour manque à gagner.
  • => « lucrum cessans » => manque à gagner
  • => C’est la notion d’ « interesse » qui a donné le mot « intérêt »
  • => si une somme d’argent a été prêtée, elle ne peut plus être utilisée par son propriétaire. Donc il a un « manque à gagner ». Ainsi l’emprunteur paie des pénalités pour le manque à gagner. => n’est pas considérée comme de l’usure.
  • conclusion, on voit bien une grande différence de vision du monde entre musulman et chrétien à propos du marché:
  • => musulman => commerce = ok. => prolongement de l’entraide
  • => chrétien => commerce = usure, mauvais. => c’est le prolongement de la guerre, de l’arnaque, de la violence.
  • Conséquence le commerce a mis très longtemps à émerger en Europe.

XIème siècle en Europe, émergence du commerce

  • Pour développer le commerce, les marchands chrétiens ont utilisé cette « technique »:
  • => pour éviter les persécutions, pour s’affranchir, le commerce ne s’est développé que dans des villes/Etats dirigées par des commerçants.
  • => l’Etat + la justice => outil pour faire respecter les contrats
  • => l’armée + police => outil pour faire respecter les contrats par la force
  • On voit ainsi de nombreuses cité Etats se développer:
  • => Italie du nord => Venise, Gène, Milan
  • => Suisse => Zürich, Bern
  • => Allemagne
  • Avec ce système, les marchés sont souvent ouverts par la force.
  • Si l’on a besoin d’un nouveau marché, il faut conquérir un nouveau territoire.
  • => la piraterie, le commerce ou la croisade sont finalement très très proche.
  • => la méditerranée est devenue un terrain de guerre commerciale. => guerre au sens littéral
  • => Alors que l’océan indien dominé par les musulmans est un lieu pacifique, avec des commerçants qui s’entraident. (ceci jusqu’à l’arrivée de navires marchands européen qui ont pillés les ports)
  • L’ordre religieux des Templier était aussi un formidable réseau commercial et bancaire.
  • => ils ont importé en Europe le concept de lettre de change pour transporte de l’argent de manière souple et sûre d’un bout à l’autre de l’occident.
  • p371
  • Si l’économie de marché et les commerçants sont bien vu dans l’Islam, mais pas dans la chrétienté, comment se fait il que le capitalisme est né chez les chrétiens ?
  • => 2 facteurs fondamentaux:
  • => la notion de risque
  • => la notion de personne morale
  • Le risque:
  • => Dans le monde musulman, le profit est une récompense pour le risque pris. Les commerçants sont littéralement des aventuriers.
  • => le risque c’est de la divine providence.
  • => Vouloir s’assurer contre un risque. C’est impie !
  • => un profit garanti, ce n’est plus du commerce, c’est de l’usure ! (à l’opposé de l’idée de donation perpétuelle bouddhiste, qui cherche justement à garantir un profit !)
  • => le monde chrétien, lui a voulu s’assurer contre le risque. Il a créé la notion d’assurance. Une des base du capitalisme.
  • La personne morale:
  • Ce concept de « personne morale » a été créée dans le droit canon par le pape Innocent IV en 1250 => « persona ficta »
  • => la personne morale est immortelle. Elle n’a pas a supporter les vicissitudes de la vie des mortels.
  • => les monastères (surtout cisterciens), les universités, les églises, les municipalités et les corporations et compagnies sont devenus des personnes morales.
  • => corporation et compagnies étaient des « groupes » d’entraide. Elles vont maintenant avoir une personnalité juridique et pouvoir acquérir des biens et terrains pour elle même.
  • C’est ainsi que s’est développé ce que certains appellent « le capitalisme monastique » => des monastères (surtout cisterciens) qui s’entourent d’industrie. Des moulins, des forges, etc… (dans le même style que le temples bouddhistes)

Les empires capitalistes 1450 – 1971

Chapitre II

p. 374

  • retour aux monnaies métalliques
  • Vers 1450 est probablement la période de l’histoire où l’Europe était au top du bien être.
  • => le tiers à la moitié des jours de l’année étaient fériés. Il y avait de fêtes toute le temps.
  • => ça a dérangé les puritains et justifié une partie de la réforme.
  • la période de 1500 à 1650 a vu une inflation massive de 500% (chiffre anglais) qui a profondément modifié l’économie européenne. (les salaires ont baissés de 60%)
  • Une des premières hypothèses à cette inflation => à cause de la masse d’or et d’argent rapporté depuis les amériques => FAUX.
  • => cette hypothèse ne tient pas, car durant cette période, il y a eu une pénurie générale de pièce de monnaie métalliques. Il y a avait même des gens qui fondaient leur argenterie pour payer leur impôts !
  • La véritable raison est l’invention des bons d’Etats et l’abus de leur utilisation par les Etats. Nous verrons ceci plus loin en détail. Revenons à l’or…
  • => l’or n’est jamais resté en Europe => Il est parti dans les temples indiens.
  • => l’argent n’est jamais resté en Europe => Il est parti en Chine pour servir de monnaie.

Chine

  • En 1271, la Chine a été conquise par les Mongols. Ces derniers ont adoptés/conservé l’utilisation des papiers monnaies. (inventé en 806 dans les temples bouddhistes)
  • En 1368, la Chine vit la révolte qui crée la dynastie Ming.
  • Cette révolte était due à une incapacité de la dynastie précédente de gérer l’économie, ce qui a entrainé de l’inflation et des inondations suite à un manque d’entretient de digue.
  • => la nouvelle dynastie veut prône une communauté agraire autonome
  • => la nouvelle dynastie s’oppose au commerce (surtout extérieur)
  • => la nouvelle dynastie instaure l’impôt en nature
  • => la nouvelle dynastie met en place un système de quasi caste comme en Inde en ne reconnaissant que peu de métiers.
  • => le papier monnaie n’est plus reconnu pour payer les impôts.
  • => les gens développent une économie souterraine à base de pièce de monnaie métallique.
  • => c’est la ruée vers l’argent qui se crée. => des mines illégales se multiplient.
  • Devant l’ampleur du phénomène => le gouvernement Ming décide d’officialiser les mines.
  • => dès 1450 les impôts doivent obligatoirement se payer en pièce d’argent.
  • => le système économique chinois devient florissant. L’économie Ming de cette époque est reconnue comme une des plus prospère de l’histoire.
  • La forte croissance de l’économie pose un soucis => il n’y a plus assez d’argent pour fabriquer des pièces de monnaie. Il faut importer de l’argent.
  • => la Chine importe de l’or et surtout de l’argent depuis l’Europe, en échange de soie et d’épices.
  • => en 1530 les mines d’argent de Chine sont totalement épuisées.
  • => la Chine devient le moteur de la demande minière en Amérique.
  • Alors même qu’il y a une pénurie de monnaie métallique en Europe.
  • => les impôts en Europe se paient en pièce d’argent
  • => dans la vie courante les gens utilisent le crédit et les objets de taille.
  • Définition:
  • p 365
  • Symbole:
  • => sumbolon en grec
  • => fu hao en chinois
  • => les deux signifient « objet brisé en 2 pour créer un contrat »
  • => Les objet de taille sont des bois coupé en deux sur lesquels on a inscrit les terme d’un contrat (une dette)

Empires commerciaux européen versus vie locale.

  • Vers 1500 à 1511 les navires européens contournent l’afrique et s’en vont commercer (pirater) sur l’océan indien.
  • en 1571 la ville espagnole de Manille aux Philippines est créée comme comptoir pour commercer avec la chine. Ce qui permet à l’espagne de coloniser l’océan Pacifique.
  • => échange de Soie et de porcelaine contre de l’or et argent des amériques.
  • => les marchands espagnols deviennent très riches, mais ça ne profite surtout qu’à eux et peu à la population européenne.
  • En Europe:
  • => les Etats trafiquent la monnaie en inventant des outils de crédits qui créent des bulles spéculatives.
  • => la pratique des « enclosures » (tragédies des communs) se généralise. => la privatisation de pâturages communaux
  • => de plus en plus de paysan sont ruinés. (et le vagabondage est sévèrement interdit)
  • => ils sont alors engagés comme ouvrier dans l’industrie naissante
  • => ils sont alors envoyés dans les colonies.

Colonisation des Amériques

  • Le chef militaire Cortes était endetté. => pour se refaire, il lance une expédition (illégale) à la conquête du continent américain (depuis l’ile d’hispañola où il était)
  • => il utilise le principe de la dette pour motiver ses troupes. (600 soldats)
  • => il leur promet un partage des richesses de la conquête, mais leur facture (à crédit) les armures et arbalètes => nombreux sont donc les soldats qui se sont retrouvés endettés après l’opération. (le partage du butin n’ayant pas donné grand chose aux soldats.)
  • Les soldats endettés se sont empressés après la conquête des aztèques de gérer les régions indigènes avec des techniques de dettes et d’impôts, pour eux mêmes tenter de se désendetter.
  • Une des premières chose qui est faite après la conquête, c’est de mettre les indigènes dans les mines.
  • p. 387
  • Au finale Cortès rentre en Europe ruiné ! => Il va même voir le roi pour tenter d’effacer ses dettes.
  • => ça vaut la peine de massacrer 90% des habitants d’un continent et de les mettre en esclavage dans des mines tout en étant toujours endetté !
  • On retrouve la même logique dans les croisades. => lors de la 4ème croisades les chevaliers rentrer ruinés, même après avoir piller des villes sur leur chemin.

Réforme

  • p. 391
  • En 1520, Luther dit que les vrais chrétiens qui partagent tout sont rares:
  • => nous sommes sur terre et pas dans un monde idéal, donc il est possible de faire des entorses à l’idéal
  • => L’usure est interdite. Mais 4% à 5% d’intérêt, n’est pas considéré comme de l’usure vu que le monde n’est pas parfait.
  • => la preuve que le monde n’est pas parfait, c’est que dans les écritures, il y a des exceptions quand on parle d’usure. => On a pas le droit de faire de l’usure avec ses compatriotes, mais on a le droit avec les étrangers.
  • => sur la base de la notion d’ « interesse », les pénalités pour manque à gagner, le monde protestant relance le commerce en Europe.
  • => en 1650 tous les protestants ont intégrés ses valeurs marchandes.

Deuxième partie. P.396

Monde des crédits et de l’intérêt

  • L’Europe est divisée en 2.
  • Il y a 2 types de monnaie qui sont utilisées, mais pour des contextes différents:
  • => monnaie métallique pour l’état et les marchands
  • => monnaie dette/crédit pour tout les échanges quotidiens entre tous.
  • On a aussi 2 types de philosophies qui sous-tendent ces monnaies:
  • => la notion d’intérêt personnel quand on fait des transactions en monnaie métallique
  • => la notion d’entraide quand on se fait crédit entre personne d’une communauté
  • La notion d’intérêt personnel émerge gentiment dans une vision du monde ou l’entraide n’existe pas. => elle est théorisée par Guichardin (un ami de Machiavel) qui compare le monde où l’amour règne et en opposition c’est le monde de l’intérêt personnel.
  • => il était très étrange à l’époque de baser une théorie philosophique de la vie sur la notion de « pénalité pour retard de paiement dans un emprunt » !!
  • => les écrits de l’époque (celle de Hobbes et de son léviathan) commencent à mettre en avant le fait que le monde est mécanique et rationnel. Que la motivation n’est finalement que le profit, et donc la notion d’intérêt qui permet le profit. C’est là le glissement qui est fait.
  • => on retrouve les notions déjà présentes des siècles plus tôt en Chine. (prince Shang)
  • => Il y a un parallèle entre la physique et sa mécanique céleste implacable et des gens qui cherchent la mécanique dans la morale humaine. => L’intérêt personnel est une des théories.
  • Mais ce n’est pas la seule explication du glissement de la société d’entraide qui utilise le crédit vers une société de concurrence qui utilise la monnaie métallique.
  • p. 404
  • C’est surtout, (principalement en Angleterre), l’ingérence du pouvoir judiciaire très dur contre les endettés qui a transformé une société de solidarité par crédit mutuel en société morale métallique.
  • => Sous la reine Elisabeth, le châtiment pour vagabondage (chômage) en cas de 1er délit: être cloué par les oreilles au pilori. Pour les récidivistes: la mort !
  • Voici l’histoire de Margaret Sharples vers 1660 à Chelsea. => N’ayant pas assez de monnaie pour payer un tissu, elle a emporté ce tissu à crédit en mettant en gage un panier de provision. => Une pratique courante en terme de crédit mutuel. Entre temps, le propriétaire de la boutique a changé d’avis. Il a rendu le panier en gage et a décidé de poursuivre Margaret pour vol. => bilan, Margaret a été pendue !!!
  • Cette histoire semble quand même un peu exagérée. Il est fort probable qu’en fait, le vol n’était qu’un prétexte que le boutiquier a trouvé pour se débarrasser de cette personne pour d’autres raisons. (pourquoi éliminer une cliente ?)
  • => On imagine bien qu’ayant entendu cette histoire, plus d’un se retient de faire du crédit mutuel et préfère payer comptant en monnaie sonnante et trébuchante. (le trébuchet est une balance utiliser pour vérifier le poids de la pièce de monnaie)
  • Historiquement, à cette époque le recours à la justice de l’Etat était très très rare. Puis, même moins de 1% des affaires portées en justice allaient jusqu’au jugement. => C’était souvent juste un moyen de consigner par écrit un fait. (la population étant largement illettrée)
  • La morale voulait aussi que l’on règle ses affaires entre voisins.
  • (Je pense que les gens avaient aussi peur que le système judiciaire se retourne contre eux si il lançaient un procès, et au vue des peines et de l’état des prisons de l’époque c’était un sérieux risque)
  • On voit que la crainte du système judiciaire dur peut suffire à inciter à ne plus utiliser le crédit et casser la communauté.
  • p. 408
  • Adam Smith a continué de créer une nouvelle réalité en décrivant des fables. Notamment celle que les commerçants n’agissent que par « intérêt personnel » => c’est actuellement une idée couramment acceptée. Mais à l’époque le crédit mutuel était majoritaire et l’on voyait plutôt le commerçant comme un maillon de l’entraide communautaire.
  • Pour rappel, Adam Smith tentait de justifier l’économie comme une discipline à part séparée des autres discipline. Ce qui évidemment ne va pas en faveur d’une vision de l’économie qui est intégrée dans l’entraide d’une communauté.

Troisième partie

Monnaie de crédit impersonnelle

  • Nous allons voir comment le crédit s’installe même sans avoir besoin d’un système d’entraide communautaire.
  • => du crédit mutuel au crédit impersonnel en passant par la monnaie métallique.
  • Le contexte européen est très défavorable aux prêteurs. L’usure est interdite.
  • => un prêteur ne doit pas prêter plus qu’il n’a.
  • => En 1360, le banquier Francesch Castello a été décapité devant se banque pour avoir prêté plus qu’il n’a.
  • Ce n’est que dans les cités Etats commerciales que la morale est plus tolérante et que des nouveaux outils financier apparaissent:
  • A Venise au XIIème siècle: invention des bons municipaux pour financer la guerre:
  • => C’est un emprunt obligatoire en avance de l’Etat sur ses citoyens (comme un impôt en avance) qui est rémunéré à 5%.
  • => le citoyens ont donc des titres qui valent 5% de plus que ce qu’on leur emprunté.
  • => Mais ces bons municipaux n’ont aucune échéance. => ainsi personne ne sait si ils seront vraiment remboursés
  • => Tout un marché des bons municipaux se met en place. Les spéculateurs les achètes ou les vendes au grés des victoires et revers militaires de l’Etat vénitiens.
  • En 1570, les bons d’Etat se sont disséminés un peu partout.
  • => On retrouve à Medina del Campo en Espagne une bourse aux bons d’Etat. => Nous avons là une monnaie.
  • p. 413
  • => C’est là, la véritable raison de l’inflation massive en Europe entre 1500 et 1650. => Les Etats ont abusé des bons d’Etats.
  • 1694: Création de la banque d’Angleterre => la 1ère banque centrale.
  • => un groupe de 40 marchands prête 1.2 millions de livres au Roi (pour financer la guerre contre la France)
  • => ils titrisent cette dette en petite coupure => des billets de banque (au début nominatif puis au porteur)
  • => c’est la dette du roi, et donc à lui de payer en dernier recours (ce qui garanti le « crédit », la « croyance » dans le fait que cette dette sera remboursée, vu qu’un roi est riche et/ou peut lever des impôts)
  • => c’est au roi de rembourser cette dette, mais les banquiers se sont engagés à donner la compensation en pièce d’or que le papier monnaie représente. (Ceci en échange du monopole d’émission de billet de banque)
  • => la banque d’Angleterre est devenue une chambre de compensation utile entre petite banque. (on préfigure déjà la notion de banque centrale)
  • p. 414.
  • Le discours de l’époque sur les monnaies était divers. Les années 1960 en Angleterre ont été des années peu stable en terme monétaire.
  • John Locke (le contractualiste libéral) était un des conseillers de Isaac Newton (connu pour sa découverte de la gravitation), mais qui était aussi à cette époque le directeur de la monnaie.
  • Locke ne croyait pas à la « Foi » en l’Etat. => il pensait que c’est l’or (ou d’autre métaux) qui par nature contient la valeur. => la monnaie ne doit pas être altérée.
  • => Locke était un scientifique rationaliste, matérialiste => Il ne voulait pas introduire la notion de foi ou croyance dans la monnaie.
  • => le sceau du roi sur la face des pièces doit garanti le fait que les pièces sont purs et d’un poids juste. (et pas montrer qui paye la dette en dernier recours)
  • => c’est à l’opposé de nombreuses monnaies métalliques de l’antiquité qui avaient plus de valeur que la valeur du métal dont elle étaient conçue. C’était uniquement à l’étranger, où l’autorité sur la face n’était pas reconnue qu’on échangeait les pièces à leur valeur métallique.
  • => c’est surtout l’opposé de la vision du papier monnaie (reconnaissance de dette, donc foi en l’Etat qui paie)
  • => le crénelage que l’on voit sur la tranche des pièces de monnaie est une invention faite dans le but d’empêcher le rognage des pièces.
  • => en effet, le rognage des pièces était courant avec une théorie qui voulait que la pièce ait la valeur du métal. => personne n’aurait l’idée de détruire une pièce qui vaut plus si elle est entière que si elle est fractionnée.
  • En 1717, la grande Bretagne et l’Empire Britannique ont adopté l’Etalon or. => L’or est la monnaie. => Cette vision du monde persiste encore de nos jours, même si depuis la fin des accords de Bretton Woods ce n’est plus la réalité du système monétaire.
  • En 1720, l’éclatement de la bulle spéculative de la compagnie des mers du sud. => C’est une époque de grande spéculation sur les richesses que cette compagnie allait pouvoir faire. Les dirigeants de cette compagnie pour faire grimper leur financement ont grossi les gains possibles. Il se sont fait prendre pour manipulation et l’action s’est effondrée.
  • En 1721, la banque centrale française créée par John Law fait faillite. => Le principe est le même que la banque d’Angleterre, juste un circulation de monnaie papier convertible en or. La création monétaire était basée sur les richesses rapportée des colonies, surtout de la Louisianne. Law a ensuite agit comme en angleterre en faisant miroiter des richesse beaucoup plus grandes en provenance des colonies. => Les ennemi de Law (le prince Conti et le duc de Bourbon) ont soutenu la spéculation dans le but de créer une bulle. Ce qui n’a pas manqué. Les investisseurs ayant vu le cours de l’action atteindre des sommets ont voulu réaliser leur gain (40 fois) ils viennent chercher leur or. Ce qui provoque la fin de la banque, car les gains des colonies ne sont pas encore fait. (et peut être sur évalué)
  • Le papier monnaie n’a donc plus la confiance à cette époque.
  • Il est intéressant de noter que les souverains européens ont engagés des alchimistes pour tenter de créer de l’or. (Isaac Newton était un alchimiste), mais ne voyant que peu de résultat ils ont réalisé la multiplication de l’or grâce au papier monnaie !

Quatrième partie

Qu’est-ce que le capitalisme ?

  • p. 420
  • « capitalisme » mot apparu dans le vocabulaire des socialistes pour définir => un système où celui qui a le capital dirige.
  • Les outils financiers du capitalisme sont apparu bien avant la science économique et les ateliers et usine. (~1700)
  • le commerce guerrier et une particularité européenne.
  • Le financement par action
  • => apparu pour financer des sociétés coloniales => la compagnie des Indes orientales et occidentales.
  • => la dette = financement de guerre
  • Les 3 types de commerces les plus courants de ces compagnies sont:
  • => les armes
  • => les esclaves
  • => les drogues (café, thé, sucre, tabac, opium….)
  • Il y a toujours un lien entre le capitalisme et l’esclavage. => le travailleur libre est une fable, ça n’a jamais fait tourner un système capitaliste.
  • En Europe, le salariat puise ses racines dans le système médiéval d’Europe du nord qui voulait que toute personne a un rôle, d’apprenti, page, servante dans la période de sa vie allant de ~12-14 ans jusqu’à 28-30 ans.
  • Une fois les ressources accumulées il est possible de créer son propre foyer.
  • => le mot « prolétariat » vient d’un mot qui signifie « ceux qui ont des enfants » => montre bien que c’est après ce cycle d’apprenti salarié
  • Le salariat c’est ne jamais sortir de cette période de page-apprenti-servante => prolongation de l’adolescence
  • Le salariat est accepté par les masse car il crée une illusion de liberté convaincante => le salariat permet l’illusion de sortit des griffes de la dette
  • => la fable s’approche de la réalité.

Cinquième partie

Apocalypse

  • p. 436
  • Le progrès = ? amélioration progressive de la civilisation.
  • => on suppose que le futur sera toujours meilleur.
  • Quand on contracte une dette => on suppose que le futur sera meilleur et permettra de rembourser
  • => quand c’est une dette nationale => le futur doit vraiment reposer sur un futur incroyablement mieux.
  • Le paradoxe, c’est que l’histoire montre que dès que le capitalisme semble être LE système, qu’il aura un développement immortel….. => paf… une crise arrive.
  • => le capitalisme a besoin de se convaincre qu’il n’est pas durable pour durer….
  • Ainsi les risques sociaux, le communisme rival, la guerre, les limites écologique sont toujours des bons stimulateur du capitalisme.
  • => une explication est que le capitalisme fonctionne sur le profit à court terme. Si une vision long terme est possible, la machine s’emballe…

Chapitre 12: Début d’une ère encore indéterminée

  • p.440
  • 15 août 1971: Nixon annonce la fin de la convertibilité du dollar en or.
  • => c’est la fin de l’Etalon or.
  • => le but était certainement de payer la guerre du vietnam.
  • Toujours le même principe
  • => la dette d’Etat sert à financer la guerre

Fonctionnement du système monétaire US

  • p. 445
  • + note 9 p. 619
  • Explication du fonctionnement de la création monétaire par la FED
  • => une banque privée qui a le monopole de la titritisation de la dette US en billet de banque.
  • => le président de la FED est nommé par le président US et avalisé par le congrès. C’est le seul lien du contrôle public sur la monnaie => ce qui est contraire à la constitution US 1,8,5 qui dit que battre monnaie est une compétence du congrès. (et définir sa valeur)
  • Le principe:
  • Le trésor US émet des bons (une promesse de remboursement)
  • Les bons du trésor sont mis sur le marché
  • La FED achètes des bons et les monétises en billet de banque
  • La FED fourni de la monnaie centrale qui sert de base aux crédits des autres banques. (réserves fractionnaires)
  • Le découplage de l’or est un avantage pour les USA
  • => le $ devient la réserve ultime de valeur
  • Au moment du changement, de nombreuses banque centrale se sont retrouvée avec des $ non convertible en or => que faire avec ?
  • => acheter des bons du trésor US
  • => acheter des actions dans les sociétés US côtées en bourse.
  • La vraie cohésion du système monétaire actuel => c’est la force militaire US qui est capable d’agir partout. (800 bases militaires dans le monde)
  • => il semble ces dernières années que le sud de la chine (région de hong-kong) est probablement la première depuis longtemps que l’armée US n’est pas certaine de pouvoir pénétrer. (La force de frappe US, c’est surtout son aviation. Le système de défense anti-aérien de la région est au top)
  • « Etrangement » les 5 pays qui détiennent le plus de bons du trésor US sont en général les pays « occupé » militairement. (ceux qui ont des bases militaires de longues date… ou sont des protectorats comme la Corée)
  • => note 12. p.619 => pression diplomatique
  • l’OPEP négocie son pétrole en dollars $ => la monnaie de base du monde est donc plutôt le pétrodollar
  • « Etrangement » tous les pays qui ont voulu négocier leur pétrole dans d’autres monnaie ont eu des soucis militaires avec les USA…
  • => en 2001 Saddam Hussein a tenté de négocier en € (tout comme l’Iran)
  • capitalisme = alliance de la guerre et de la finance.
  • Etrangement, le cycle « monnaie dette » – « monnaie métallique » qui fait osciller entre paix et guerre ne fonctionne plus.
  • => le retour à la dette ne libère pas de l’impérialisme. => On a un impérialisme de la dette.
  • L’impérialisme de la dette s’effrite. => le FMI qui a agit comme outil de promotion de la dette est balloté. L’argentine s’en est défait.
  • En 2008 crise financière
  • => achat massif de bons du trésor US pour sauver les meubles (~1300 milliards)
  • => La Chine, principal créancier US … dit publiquement qu’elle n’aime pas. Qu’il faut que les USA arrête de créer de la monnaie à partir de rien !
  • p. 453
  • Pourquoi la Chine qui est le principal rival des USA achète de la dette US ?
  • => Elle poursuit une vieille politique de toujours….
  • => …. pour être reconnu empereur de tous , il faut donner des cadeau aux Etats voisins
  • => Est-ce que la Chine fait ainsi un cadeau aux USA ?
  • Luther King dans son célèbre discours: j’ai fait un rêve => Il di que l’Etat est le garant de la liberté
  • Ere Keynesianiste:
  • => contrat social entre le travailleur à qui on augmente le salaire en échange de l’augmentation de productivité
  • => Cette logique a fonctionné jusqu’en 1980…. après plus.
  • Keynes voulait supprimer les rentiers. => voulais supprimer les dettes (comme Ricardo et Adam Smith)
  • Depuis 1980 changement de politique. => Reagan et Thatcher => la dérégulation.
  • => fin du rêve
  • Au lieu de travailler => devient aussi rentier (donc l’opposé des visions anti-dettes)
  • => les revendications sont: accès à tous à la rente, à la bourse, au crédit, aux cartes de crédits.. à l’hypothèque… => donc l’Etat fait la promotion de la propriété de maisons.
  • Dans notre civilisation, l’honneur a passablement disparu
  • => il ne reste que la religion comme cadre moral.
  • Chez les évangélique on trouve une justification théologique de la création monétaire infinie (qu’on ne pourra jamais rembourser)
  • => Dieu a créé à partir de rien. C’est la grâce qui nous permet de faire pareil. (George Gilder )
  • => C’est opposé à la vision issue des grecs antique, de l’Ubris, la démesure qui est le pire des « pêché » => personne n’a le droit de se prendre pour Dieu.
  • p.468
  • Le système actuel est paradoxal.
  • => la pensée TINA domine le monde politique. On l’impression que le capitalisme est un mal obligatoire.
  • => Alors que le capitalisme a besoin de voir sa fin proche pour prospérer…
  • Quand une crise arrive… alors que ce serait le moment de changer de système => on ne change pas grand chose..
  • On ne sait pas trop ce que nous réserve l’avenir.
  • => selon les cycles on retombe actuellement dans une phase comme à la fin de l’âge axial et au début du moyen âge !

Mes observations

  • Depuis l’écriture de ce livre, il y a encore le phénomène bitcoin qui s’est développé.
  • => C’est une monnaie du genre métallique, même si elle est sur un support électronique.
  • => On fait même du « mining » pour la création monétaire. Donc une référence directe à la mine.
  • On voit également beaucoup l’émergence de nombreuses monnaie complémentaires citoyennes.
  • => très souvent c’est sur la base du papier qui représente un avoir en monnaie ayant cours légal
  • Personnellement, je suis pour le crédit mutuel amélioré avec un zoom arrière régulier. => donc un crédit,mais sans la dette prédatrice.

Voici une vidéo de Kalee vision qui décrit la première partie de ce livre:

Résumé du livre Purifier et Dynamiser votre Eau de Ulrich Holst

Notes à propos du livre: Purifier et Dynamiser votre Eau de Ulrich Holst

  • L’eau est au coeur de toute vie
  • Le mouvement de spirale se retrouve partout dans l’univers
  • les aqueducs romain comportaient des étapes de mise en tourbillons de l’eau pour lui préserver sa capacité naturelle de régénération, sa pureté et sa vitalité originelle.

Les bizarreries de l’élément eau

  • l’eau augmente son volume avec le froid et diminue son poids spécifique avec la chaleur ! => c’est exactement le contraire pour la plupart des éléments !
  • Ainsi les glaçons flottent (les calottes polaires)
  • C’est grâce à cette propriété que l’on peu faire du patin à glace. La glace se forme à la surface des étendues d’eau et pas au fond. (et c’est surtout grâce à ça qu’en cas de froid extrême, le fond des lacs et océans ne descend pas en dessous de 4°C et donc crée un refuge pour les êtres vivants.)
  • L’eau atteint sa densité et son poids maximum à 4°C (et pas à 0°C étonnant et sa masse volumique minimale à 37°C => la température du corps humain !!)
  • l’eau est composée de deux gaz, l’hydrogène et l’oxygène. Pourquoi est-ce un liquide ? (à la même température)
  • L’eau se lie avec tout ce qu’elle peut. C’est un excellent solvant.
  • A température ambiance, l’eau est en général une association d’environ 400 molécules, pour faire un grosse molécule.
  • Quand l’eau se réchauffe, quand elle bout, le nombre de molécules liées diminue.

 

Page wikipedia à propos de l’eau

  • sans oublier la capillarité due à la tension de surface élevée de l’eau qui permet à la sève de remonter dans le végétaux.  => https://fr.wikipedia.org/wiki/Mol%C3%A9cule_d%27eau
  • L’eau froide s’oxygène naturellement mieux, alors que l’eau tiède perd son oxygène et absorbe plus de CO2, en s’acidifiant.

La mémoire de l’eau

  • le vivant évolue. Pour évoluer il a besoin d’une mémoire.
  • les molécules d’eau se groupent en clusters.
  • Les clusters sont tous différents, comme le sont des groupes d’humains qui se rassemblent. Un groupe d’humain à un concert ressemble à un groupe d’humain en manifestation. Mais les raisons de ce groupement ne sont pas les mêmes.
  • Quand des groupes d’humains se séparent, chaque personne repart avec un peu de l’impression du groupe dans lequel elle était. Pour l’eau c’est pareil.
  • La mémoire de l’eau existe et fonctionne. La preuve ce sont les médicaments homéopatiques à haute dilution qui fonctionnent sur les animaux. Ce n’est pas à cause de l’effet placebo.
  • Dans les années 1960, l’anthroposophe Theodor Schwenk a réalisé des photos de gouttes d’eau.
  • Masaru Emoto est connu pour ses photos de cristaux de gouttes d’eau.
  • Plus l’eau est pur, plus les cristaux sont beaux, réguliers. Plus l’eau est polluée ou soumise à de mauvaises intentions plus les cristaux sont petits et difformes.
  • La méthode Hagalis est souvent utilisée pour comparer l’effet d’appareil de dynamisation d’eau. http://www.hagalis.de
  • La première étape de la méthode Hagalis consiste à distiller de l’eau. Les résidus sont mélangés à des cendres et du calcium, jusqu’à formation de cristaux. Les cristaux ainsi obtenus sont à leur tour mélangés au distillat, et le tout répandu sur du verre de laboratoire. L’eau est vaporisée à température ambiante, ce qui permet d’obtenir des figures et des contours très nets.
  • Il est possible de tenter l’expérience chez soi avec une cocote, une ficelle est de glaçons…  suivre les explications de la page 26.
  • Si l’eau est ainsi capable de mémoriser les influences auxquelles elle est soumise. On peut donc l’influencer de manière positive. C’est ce que font les dynamiseurs d’eau.

Différentes catégories d’eau et leur utilisations

  • L’eau juvénile => c’est l’eau qui n’est pas encore minéralisée par son parcours souterrain. Elle risque de se charger avec les minéraux du corps plutôt que de fournir le corps en minéraux. Plus on pompe de l’eau souterraine, plus c’est de l’eau juvénile.
  • L’eau à maturité => de l’eau minéralisée (et carbone) en juste quantité. Elle est cristalline et légèrement bleutée.
  • L’eau minérale => une eau avec au moins 1g (par litre ? pas dit dans le texte) de minéraux.
  • L’eau de fontaine ou de puits => directement de source ou de nappe phréatique de surface. Souvent juste filtrée par des graviers.
  • L’eau de pluie => C’est une eau juvénile. Elle n’est pas minéralisée. L’évaporation lui a fait perdre ses minéraux. De plus elle lave la pollution de l’air.
  • (Ce livre recommande de ne pas boire l’eau de pluie, mais je connais des gens qui le font depuis une quinzaine d’année sans soucis. La première pluie n’est pas collectée, via un astucieux bac de rétention de la 1ère pluie. Le système est décrit ici: http://www.cledesol-fog.ch/?id=sche#)
  • Les eaux de surface => dépend de par quoi elles sont alimentées. Souvent un réservoir pollué. 🙁
  • L’eau du robinet => pour les besoins de la distribution elle est canalisée et mise sous pression. Ce qui n’est pas bon pour les clusters.
  • L’eau bouillie => tue les microbes, désinforme l’eau de sa pollution. Mais dépend de la durée pendant laquelle l’eau est bouillie. La médecine Ayurvédique recommande 7 min. La médecine chinoise recommande aussi la longue ébullition pour dynamiser l’eau. (en effet, pour mon traitement au Xiao Yao San je devais laisser évaporer ~30% de l’eau afin de faire bouillir longtemps l’eau dans les principes actifs de la plante. ) En asie, l’eau chaude est la boisson la plus courante. Ceci évite au corps de perdre de l’énergie à chauffer l’eau froide pour la digérer.
  • L’eau distillée => de la vapeur condensée. Elle ne contient plus rien. Elle est comme de l’eau juvénile très pur. Mais ça n’apporte rien de la boire et c’est dur à re-dynamiser.
  • Rosée du matin => La rosée du matin est de l’humidité condensée. Sa structure moléculaire est subtile, presque éthérée ; ses propriétés thérapeutiques sont connues depuis très longtemps.
  • L’eau bénite => Est de qualité supérieure. Car bénir une eau revient à l’informer avec un bon message. Emoto a observé que l’eau des temples est souvent meilleure. Tout comme une piscine dans laquelle on pratique du Watsu est dynamisée.

Les pionniers de la recherche sur l’eau

Victor Schauberger

=> voir aussi mon article sur « la compréhension de l’ea selon Victor Schauberger »

  • Forestier autrichien
  • Il n’aimait pas trop l’université car trop séparée de la réalité de la nature.
  • Il voyait à l’uni des théories hors est une succession ininterrompue d’instants dynamiques.
  • Vu que tout change tout le temps, il trouvait peu judicieux le concept scientifique de reproductibilité. Il faut aussi tenir compte de l’aspect dynamique.
  • La nature ignore les catégories étanches, bien cloisonnées : biologie, chimie, physique, etc. Pour Viktor Schauberger, les catégories ne se rencontrent que dans l’intellect humain, dans le milieu clos des laboratoires, jamais dans la nature.
  • L’intellect humain est un handicap, au sens où il appréhende les choses de façon fragmentaire, en tant que parties non reliées entre elles. Dans la nature, les parties ne sont pas séparées les unes des autres. Selon Viktor Schauberger, la manie de la fragmentation est la deuxième erreur commise par les sciences officielles de son temps dans leur étude de la nature.
  • Le mouvement et l’énergie sont omniprésents dans l’univers.
  • Toutes choses se transformant sans cesse
  • tout existe à l’intérieur d’un champ de forces duelles, s’opposant chaque fois l’une à l’autre:
  • => attraction / répulsion
  • => condensation / expansion
  • => concentration / dispersion
  • Quelle est la source première de l’énergie ?
  • Viktor Schauberger attribuait ces propriétés à une intelligence créatrice omniprésente, une énergie omni-rayonnante, capable d’organiser toutes choses en vertu d’une cause primordiale, source de toutes les causes subséquentes. => EEC => Energie Eternellement créatrice.
  • Elle se rencontre partout dans l’univers, et sa fonction est de maintenir la vie dans un courant harmonieux, créateur, instant après instant. Telle est le principe fondamental sous-tendant les recherches de Viktor Schauberger.
  • Production d’énergie par concentration centripète
  • faire flotter des troncs ayant une masse volumique plus grande que l’eau !
  • C’est en observant les truites remonter le courant que Victor Schauberger a compris comment elles arrivent sans effort à rester immobile au milieu d’un fort courant, puis même à remonter le courant et sauter par dessus les chutes. => elles restent au coeur du tourbillon, à l’équilibre des forces. Puis elles utilisent la force centrifuge du tourbillon pour s’élancer.
  • L’eau se déplace par un mouvement d’enroulement spiralé.
  • Au centre, c’est comme l’oeil du cyclone. C’est le calme, mais aussi un énorme potentiel énergétique.
  • C’est de l’énergie concentrée au repos. (concentration centripète)
  • Il a appelé ça: « production d’énergie sur la base de l’implosion« 
  • Aussi régénération et purification naturelle de l’eau grâce à des systèmes qui impriment des mouvements en spirale à l’eau. (dans le sens des aiguilles d’une montre)
  • Les tourbillons centripètes de l’eau générant le phénomène d’implosion sur son plan subtil. Ce qui, d’une part imprime un mouvement tourbillonnaire aux groupements moléculaires, qui ainsi se défont, se brisent ; d’autre part, concentre cette bioénergie (EEC) naturelle puis la « libère ». Ce procédé rend à l’eau son pouvoir inné de régénération et lui restitue sa structure originelle.

Shoi Yamashita: l’eau vitale

  • observe une différence entre l’eau des plantes et l’eau ordinaire.
  • l’eau PI => l’eau vivante (vient du Chi,)
  • appareil de dynamisation en 3 étapes:
  • filtration => filtre textile pour la rouille et calcaire, écorce de coco pour les polluants organiques, herbicides, pesticides, chlore, gaz, bactérie..
  • activation => 2 sphères en céramique se mettent en mouvement avec l’eau et lui induisent des mouvements tourbillonnaire. (casse les agglutination moléculaires indésirables) Briser les molécules d’eau indésirables a également pour effet une extension de la surface interne de l’eau, ce qui améliore sensiblement son pouvoir de dissolution et de formation de groupements moléculaires harmonieux et sains.
  • dynamisation => l’eau coule sur du corail. Le corail favorise la vie dans les océans. ( il génère des ions minéraux et augmente le pH de l’eau de façon optimale.) Puis l’eau à dynamiser passe sur un lit de cristaux provenant de hautes montagnes japonaises. La conductibilité électrique de l’eau diminue ainsi de façon significative, d’où une stabilisation certaine de la nouvelle structure moléculaire

Enza Maria Ciccolo : les eaux miraculeuses, ou eaux de lumière

  • En 1984, elle profite d’un passage à Lourdes en vacances pour prélever un échantillons de l’eau de Lourdes pour la faire analyser et voir si cette eau est différente d’une eau normale.
  • => l’eau de Lourdes possède un champ électromagnétique parfaitement équilibré.
  • les particules de matière sont constamment en mouvement, ces mouvements se font autour d’un axe : ils ont une direction, à gauche ou à droite. (c’est quoi une particule de matière ? …. un atome ? une molécule ? pas claire de quoi on parle ici.)
  • En cas de charge équilibrée, le nombre des rotations à gauche et à droite des particules est sensiblement égal.
  • majorité de rotation à gauche = surcharge (pompe de l’énergie aux cellules)
  • majorité de rotation à droite = procure de l’énergie
  • L’eau de Lourdes rééquilibre les particules élémentaires des organismes malades.
  • Quel est l’élément déclencheur des propriétés thérapeutiques de l’eau de Lourdes ?
  • => les ondes électromagnétiques de l’eau de Lourdes, au contact de vibrations pathogènes, avaient le pouvoir de changer ces vibrations.
  • le contact de cellules malades, d’un organe malade, avec une eau miraculeuse dissout toutes les vibrations pathogènes => guérison instantanée
  • Une maladie, à ses débuts, se traduit par un déséquilibre sur le plan vibratoire, des perturbations sur le plan énergétique, c’est-à-dire subtil.
  • À Lourdes, l’eau est en résonance avec toutes les couleurs du spectre => lumière blanche.
  • Certaines « eaux lumière, miraculeuse » ne sont sensibles que pour certaines partie du spectre de lumière.
  • Le pouvoir d’action d’une eau de lumière n’est pas stable, qu’il varie en fonction des conditions climatiques. => parfois pouvoir d’action supérieur la nuit ou les jours de pleine lune.
  • 9 gouttes d’une eau lumière peuvent transmettre leur caractéristiques à un verre d’eau « normale »

Friedrich Hacheney, inventeur d’un procédé de lévitation de l’eau

  • géophysicien autrichien né en 1959
  • mettre en pression de l’eau à plus de 1kp Kilopond est mauvais pour la qualité de cette eau. (kilopond = https://fr.wikipedia.org/wiki/Kilogramme-force unité non SI qui exprime une force à l’aide de masse.)
  • seul l’activation pour mouvement spiralé permet de conserver le caractère « colloïdal » de l’eau, sa vitalité. (colloïdal vient de Kolla en grec qui signifie colle. Le lait est colloïdal, c’est un mélange homogène de plusieurs substances en suspension)
  • Le principe du tourbillons était déjà utilisé dans les aqueducs romains.
  • l’eau colloïdale est donc une eau qui est capable de transporter de façon optimale une autre substance. (comme le plasma sanguin)
  • Ainsi, on peut dire que l’eau s’oppose à la force de gravité, elle a intrinsèquement une force de lévitation.
  • Friedrich Hacheney a inventé une machine à restituer à l’eau son pouvoir naturel de mise en lévitation.
  • http://www.levita-ahrensburg.de/Levitiertes_Wasser.cfm
  • de nombreuses études scientifiques reconnaissent les vertus de l’eau lévitantes: un meilleur transport des substances nutritives pour les plantes, une meilleure désintoxication de l’organisme humain, une diminution sensible des résidus calcaires dans l’eau, une homogénéisation des ciments, une stabilisation des pigments, une germination accélérée des végétaux.

Johann Grander : l’eau activée et « informée » au moyen d’aimants

  • eau Grander® => un succès commercial
  • réduit la consommation de chlore des piscines
  • Grander a eu envie de changer de vie à 44 ans en 1974. Il a abandonné sa station service pour construire des cabanes.
  • Il était passionné par les phénomènes magnétiques. Il a amélioré des moteurs, avant de s’intéresser au lien entre magnétisme et eau.
  • Appareil de dynamisation en 3 étapes:
  • – les aimants qui font vibrer l’eau à 100 kHz, ce qui casse les clusters qui mémorise la pollution
  • – l’eau est activées par des tourbillons
  • – l’eau est informée d’une nouvelle structure à proximité d’une eau Grander. (sans la toucher,mais par résonnance) (L’eau Grander est une eau de la source Grander, située sur une ancienne mine d’argent et de cuivre)
  • http://grander.com

Chapitre 4 : La puissance de l’énergie comprimée

  • Tous les inventeurs d’appareil de dynamisation de l’eau ont une théorie et un vocabulaire différent.
  • ici: « énergie vitale« , « bioénergie » = orgone, énergie traitée aux tachyon, Chi, énergie naturelle, originelle, primordiale.
  • => orient => ki, chi
  • => inde => prana
  • => ancien germain => odd
  • => hébreu => rouah => souffle vital
  • Toutes les thérapies naturelles (surtout orientales) visent à libérer l’organisme humain des blocages empêchant l’énergie de circuler dans le corps et à harmoniser cette circulation.
  • C’est le principe de l’acupunture et de toutes les méthodes basées sur les méridiens d’énergie.
  • En plus de dévier, et modifier les flux d’énergie, parfois il y a des méthodes qui injectent de l’énergie, c’est ce que fait l’imposition des mains, etc…
  • les arts martiaux sont aussi des techniques pour concentrer et diriger l’énergie vitale.
  • La culture occidental ignore souvent le principe d’énergie vitale. Mais depuis l’avènement de la physique quantique il y a un siècle, ça change.

Wilhelm Reich, ses découvertes en matière d’énergie vitale

  • Reich était médecin, il est né en autriche et a émigré aux USA.
  • Il a inventée la science de l’orgone.
  • Reich a fréquenté Freud dans les années 1920, mais lui reprochait de gaspiller son temps à s’occuper uniquement des pathologies de la bourgeoisie.
  • Reich voulait transmettre à tous une technique de bien être psychique qui passe par le physique.
  • Il dit:
  • La thérapeutique par l’orgone se différencie de tous les autres types d’influences sur un organisme humain en ce qu’elle court-circuite en grande partie le langage verbal du patient au profit de son expression biologique. Ce dernier se voit ainsi ramené à des profondeurs en lui-même que jusque-là il fuyait avec acharnement. La thérapeutique par l’orgone apprend aux patients à reconnaître, comprendre le langage du vivant, et avoir prise sur lui.
  • Wilhelm Reich utilisait le terme de « s’exprimer à partir du plan biologique ». Par là, il voulait dire « manifester et vivre ses sentiments sans exercer aucune censure »
  • Dans le fond, Wilhelm Reich et Viktor Schauberger poursuivaient un objectif similaire.
  • => le processus de purification et de dynamisation requiert une dissolution préalable des structures figées.
  • => étape de chaotisation, une mise en tourbillon. Puis reconstruction.
  • Livre: Die Ausdruckssprache des Lebendigen (Le langage du vivant):
  • Enfants, les manifestations lumineuses passant devant nos yeux fermés nous fascinaient littéralement : des points d’un bleu violacé flottaient lentement devant nos yeux. En grandissant, nous nous détournons de tels jeux. L’adulte cesse d’avoir confiance dans ses perceptions. Serait-ce que nous percevrions l’énergie de notre organisme, c’est- à-dire biologique, via nos sensations visuelles subjectives ?
  • Il dit ceci après avoir expérimenté l’observation de petits être lumineux sur une plage. Il en avait mis dans une boite (sort de cage de Faraday) et ceci avait encore plus rayonné, même une fois les yeux fermés ! Puis il a réalisé que partout dans l’atmosphère, le même genre de phénomène se passent.
  • Reich a inventé l’accumulateur d’orgone. afin de densifier et transmettre l’orgone à ses patients.
  • A fur et à mesure de ses publications Reich dérangeait de plus en plus, il a fini par mourir en prison en 1957.

Chapitre 5: Les plus récentes découvertes bioénergétiques pour la dynamisation de l’eau.

L’éther, une énergie subtile, est active dans les forces de la nature. L’éther est le tissu énergétique qui sous-tend les formes matérielles, et les fait subsister. L’interaction entre l’éther et la matière engendre toutes sortes de phénomènes : l’inertie, la masse, la gravitation, la cohésion, et toutes les forces de la nature. (Adolf Zielinski)

Les biocatalyseurs du système (Roland) Plocher

  • utilise des farines de quartz ou d’autre cristaux de roches dynamisés à l’orgone.
  • utilisé pour dynamiser l’eau et aussi les cultures.
  • le zoo d’Art Goldau utilise avec succès cette technique depuis 1993 pour dynamiser et purifier l’eau de ses bassins qui devaient être vidés et nettoyé une fois par mois, à cause de l’accumulation de boue, de décomposition de la nourriture que les visiteurs lancent aux animaux et qui fini dans les bassins, de prolifération d’algues dès qu’il fait chaud. Depuis l’utilisation quotidienne de 20g de chaux des Dolomites, les bassins sont propres !
  • Avant 1993, après seulement deux ou trois jours de canicule, l’enclos aux sangliers dégageait une odeur pestilentielle. Mais depuis la signature du contrat d’entretien avec la société Piocher, il suffit d’y saupoudrer quatre-vingts grammes de chaux des Dolomites chaque semaine. Ce qui permet la dégradation des substances azotées, et élimine presque tout risque d’odeurs nauséabondes.
  • Auparavant, les bouquetins buvaient aux abreuvoirs mécaniques alimentés en eau de source, désormais ils boivent de l’eau de bassin des enclos. Les animaux ont un instinct sûr – ils savent ce qui est bon pour eux. – Joachim Andermatt dans un article paru dans le journal du zoo
  • dès 1993, l’école supérieure d’études techniques de Basse-Saxe a réalisé une série d’essais dans trois stations d’épuration biologique =>
  • => nette amélioration du pouvoir d’oxygénation de l’eau (2/3 de coût d’aération en moins)
  • => diminution ou suppression de la puanteur du lisier => 1kg de farine de quartz traitée à l’orgone pour 100m* de lisier
  • http://www.nuferscience.ch/ => bon pour la sylviculture. Favorise des les mycorhizes.
  • comment se fabrique la poudre Plocher ?
  • => un collecteur capte et accumule la bioénergie via un cône.
  • => au bas de l’entonnoir se trouve un couloir entre 2 plaques de verres contenant la substance qui continent l’information d’origine que l’on veut transmettre. (de l’oxygène par exemple) (entre 10-20 min pour informer)
  • => le matériaux porteur est placée en bas. (farine de quartz, carbonate de magnésium, etc.. un matériaux à surface raboteuse)
  • Roland Plocher s’est inspiré des djed égyptiens. Un pilier à 4 chapiteaux.
  • Est-ce que les clocher d’églises ont conçu pareillement ?
  • Les égyptiens mettent les gerbes de blé autour des djeds pour les conserver.

Les systèmes Weber ou la dynamisation de l’eau au moyen de certaines formes géométriques

  • Eckhard Weber a voulu faire un dynamiseur sans aucune substance. (activateur Isis)
  • Il agit avec des formes géométriques liées à la géométrie sacrée.
  • Il utilise un batonnet en laiton qui pointe sur un tube ou se plonge dans un cours d’eau.
  • il y a des formes qui capte mieux l’orgone que d’autres.
  • Les pyramides captent bien l’orgone. Une expérience à faire est de mettre des aliments dessous, il se dégradent moins vite.
  • la géométrie sacrée est utilisée partout, dans le cathédrales, comme dans les mandalas.
  • l’activateur isis placé sur un moteur Diesel rend moins nocif ses émissions. (testé sur des plantes)
  • les inventeurs utilisants l’orgone ont toujours des bâtons dans les roues par ce que traité de pseudo science.. dommage, par ce que même si on ne comprends pas comment ça marche…..  ça marche !

La science des biophotons, pour mesurer la vitalité d’un organisme

  • les bio-photons, sont les photons émis par les organismes vivants.
  • il existe des machines pour les quantifier.
  • Fritz-Albert Popp quia découvert les biophotons en 1976.
  • Avec l’intensité d’émission des bio-photons, on peut mesurer la vitalité du vivant.

Alvito, une solution pour tous vos problèmes d’eau

  • Hans-Helmut Preisel a eu des soucis de santé en 1992, c’est là qu’il s’est intéressé à la santé holistique.
  • Puis il a vu un reportage TV sur Plocher et il a crée avec son fils la société Alvito.
  • La société Alvito propose une gamme étendue d’articles : produits pour les soins du corps, pour l’entretien de la maison, vitalisateurs d’eau, dessous de bouteilles vitalisateurs, rondelles pour l’activation de l’eau (machines à laver le linge, lave-vaisselle), poudres à laver biodégradables, etc.
  • Le fonctionnement est assez semblable à la méthode Gander.
  • => des aimants permanents induisent des micro-mouvement tourbillonnaires.
  • => puis une reprogrammation de l’eau est faite.
  • => la reprogrammation se fait par résonnance avec de l’argile verte.
  • Harald Preisel a ajouté : « L’univers atomique, c’est un peu comme une vaste salle où des milliers de gens parleraient et chanteraient, chacun pour soi. Mais il suffit que le chef d’orchestre se mette au pupitre, pour voir tout ce monde s’unir, sous sa baguette, comme un seul homme. Le résultat étant une somme d’énergie fabuleuse et une mer- veilleuse synchronicité, ou harmonie. »

Différents procédés de filtrage de l’eau

  • Osmose inverse
  • charbon actif

Des eaux vitalisées grâce à l’action des tachyons

  • la physique quantique n’est pas comme la physique newtonienne. Dans la physique quantique, il n’y a pas de connaissance objective. L’observateur influence toujours l’expérience.
  • David Wagner l’eau dynamisée aux tachyons généré par des aimants.
  • La théorie des tachyons de David Wagner rejoint un concept analogue, propre à Viktor Schauberger, à savoir celui d’« intelligence éternellement créatrice » (IEC). Les tachyons (du grec takhus, signifiant rapide) sont l’interface entre l’espace illimité (vacuité, éther) et l’énergie solidifiée (masse), donc aussi le moyen de relier entre elles les formes. La théorie est pour le moins téméraire, mais très intéressante, et qui commence Gerald Freiberg a été le premier à postuler l’existence des tachyons. C’était en 1964. En 1991, Christian Monstein a prouvé l’existence d’un courant espace-quanta de type magnétique, ce qui, aux yeux de certains scientifiques, est déjà une preuve de l’existence des tachyons, pour d’autres seulement un indice, bien que décisif.
  • D’autres système basés sur les tachyons existent comme Abeiez, une firme germano-suisse, qui vend de la fibre de verre en rouleaux. La technique consiste à enrouler de la fibre de verre autour d’un tuyau de la conduite d’eau principale (eau froide), et à la fixer à l’aide d’un émulsifiant.

La dynamisation de l’eau par l’intermédiaire de cristaux

  • Les cristaux emmagasinent des vibrations, mais aussi des micro-informations. Rappelons ici que toute chose du monde matériel a une qualité vibratoire (longueur d’onde, fréquence) qui lui est propre, et des appareils existent désormais qui permettent de la mesurer.
  • C’est surtout la silice, composante majeure des cristaux, qui accumule les vibrations.
  • Lorsqu’un cristal vient en contact avec de l’eau, ou se trouve à proximité d’une source d’eau, il absorbe ces vibrations, qui seront absorbées à leur tour par celui qui boira de cette eau.
  • fabrication de l’eau de cristal:
  • => sélectionner un cristal (ou des cristaux) de petite taille
  • => placer le cristal si possible dans une eau additionnée de sel (sel de mer ou sel de l’Himalaya), en sorte de le purifier.
  • => Laisser tremper le cristal dans cette eau pendant une dizaine de minutes
  • => l’exposer quelques instants au soleil, ce qui accroîtra son potentiel énergétique
  • => En attendant, on versera de l’eau dans une carafe ou une cruche
  • => avec un bâtonnet ou une cuiller en bois, remuera cette eau avec précaution, allant dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui lui imprimera un mouvement tourbillonnaire, d’enroulement spirale.
  • => L’eau absorbera les vibrations subtiles du cristal, que l’on disposera ensuite dans une carafe ou une cruche.
  • L’eau de cristal doit être bue le jour de sa préparation.
  • Pour la préparation de l’eau de cristal mieux vaut employer des cristaux taillés, ne comportant pas d’aspérités. => pour éviter la « nidification » (de quoi ? des oiseaux ? probablement que l’on parle de bactérie)
  • chaque pierre a ses propriétés propres:
  • L’agate affine les perceptions et stimule les facultés intellectuelles
  • Le cristal de roche purifie l’aura et procure de l’énergie
  • L’ambre donne sagesse, équilibre et patience
  • Le jaspe favorise les rêves et stimule la libido
  • L’opale génère la stabilité psychologique
  • Le quartz régule la circulation énergétique dans le corps
  • Le quartz rose est rééquilibrant et chasse les influences négatives
  • La sardoine est revigorante, donc lutte contre les états dépressifs
  • L’œil de tigre favorise l’équilibre des deux hémisphères du cerveau
  • La topaze purifie l’aura et redonne joie de vivre
  • La tourmaline éveille l’amour et sensibilise aux forces spirituelles.
  • exemple de la famille Bonhausen, établie sur les bords du lac de Constance:
  • => l’eau de pluie est recueillie dans un bassin d’assez grandes dimensions, dans lequel on a préalablement disposé des bouteilles d’eau de source contenant des cristaux et des extraits de plantes
  • => L’eau ainsi traitée est ensuite amenée dans un ruisseau au fond tapissé de quartzites. Le quartz est réputé pour son pouvoir d’emmagasiner la lumière solaire, dont l’énergie ensuite se communique à l’eau coulant sur le lit de quartzites.
  • => Le résultat étant une dynamisation accrue de l’eau, ce qui a des répercussions plus que positives sur les arbres, leur feuillage et la qualité de leurs fruits.

Procédé Pichler

  • La dynamisation de l’eau avec l’appareil Pichler est réalisée au moyen de pierres ordinaires et de pierres semi-précieuses.
  • l’eau à traiter est amenée à l’intérieur d’une spirale creuse pour lui imprimer un mouvement tourbillonnaire, donc de purification

Procédé Elisa

  • « Concevoir et réaliser une installation d’eau procède de la méditation, bien plus que de connaissances scientifiques concrètes. (Gebado) »
  • « Gebado » est l’abrégé de Gebhard Bader-Donner, le nom de l’inventeur du procédé.
  • ne fabriquer que des pièces uniques.
  • notamment pour une boulangerie.
  • Principe:
  • chambres à tourbillons pour débarrasser l’eau de ses polluants et lui faire perdre la mémoire.
  • l’eau passe dans des chambres en cristal elles-mêmes entourées de chambres hermétiques contenant des nuggets d’or, des minéraux ou d’autres substances.
  • Une enveloppe à résonance harmonisatrice, en pin de la région de Chiemgau, elle-même entourée de cuivre d’une excellente qualité, parachève les gaines d’eau de cristal tourbillonnante Elisa.

L’assainissement de l’eau par transmission d’informations à distance

  • radionique = processus de guérison à distance
  • La radionique s’appuie sur le présupposé suivant : tout phénomène biologique possède son propre « canevas » ou modèle, d’information électromagnétique
  • ce « canevas » ou modèle qui préside à la formation de tout être vivant, donc détermine tout autant son comportement
  • Le pionnier de la radionique est Rupert Sheldrake, un biophysicien d’origine anglaise.
  • Les champs morphogénétiques
  • observation en 1921 à Southampton des mésanges qui commencent à décapsuler et boire les bouteilles de lait livrées à domicile.
  • En 1930 c’est toute l’angleterre qui est touchée, puis la Hollande, Danemark et la Suède.
  • Pourtant les mésanges ne s’éloignent jamais de leur nid. Tout au plus à 25km dans des circonstances particulière.
  • De plus pendant la guerre les livraisons ont cessées. Elles ont reprises en 1947 tout comme les « attaques de mésanges » par la génération suivante.
  • Ainsi il est clair que les mésanges ont appris. Mais comment ? par où est passée l’information.
  • Rupert Sheldrake a observé le même phénomène chez plusieurs espèces. Notamment chez des rats dans des labyrinthes qui de manière séparée d’un bout à l’autre du monde semblent partager les informations entre eux.
  • Il a émis l’hypothèse que l’information se diffuse via un champ morphogénétique partagé par l’espèce vivantes liée. (en bref, une conscience collective par espèce. D’autres disent que les animaux ont une âmes de groupe par espèce.)
  • avec les photos de type Kirlian, il est possible de voir le champ énergétique des êtres vivants.
  • Un fragment de feuille d’arbre vu en photo kirlian permet de reconstituer l’information de la feuille en entier.
  • (Stéphane Cardinaux dans son livre Bioénergie décrit très bien le fonctionnement des machine quantique qui lisent les biophotons émis par les organismes vivants et l’eau !)
  • C’est ainsi que l’on explique le mal du membre fantôme, des personnes qui se sont fait amputé physiquement un membre, mais qui ressentent encore de la douleur dans ce membre. Il s’agit du corps énergétique de se membre.
  • Principe de biorésonance: si dans une salle se trouvent de nombreux instruments de musique à cordes quelqu’un joue un « la » (440hz), Toutes les autres cordes accordées sur le « la » vont se mettre à vibrer selon le principe de résonance. => Pour l’eau c’est pareil lorsqu’une eau est à proximité d’une autre.

Assainissement de grandes étendues d’eau au moyen de données informatiques

  • Certains instruments permettent de repérer les fréquences de résonance d’une substance, puis de les mesurer – c’est-à-dire les oscillations entre des électrons chargés négativement et un noyau chargé positivement.
  • les champs morphogénétiques sont à leur tour un phénomène de type électromagnétique, repérable au moyen d’appareils électrotechniques
  • => le principe de radionique !
  • Société allemande: M-tec
  • appareil scanner relié à un ordinateur pour voir le champs morphogénétique d’une eau (ce doit être une machine du genre de celle décrit pas Stéphane Cardinaux)
  • L’analyse de l’eau de tout un lac peut s’effectuer à l’aide d’une seule goutte d’eau prélevée dans ce lac
  • Après analyse de cette eau, l’assainissement se fait via le principe de l’homéopathie en informant la goutte d’eau.
  • Exemple du lac de Dreipfuhl à Berlin (1ha). Un lac très pollué aux métaux lourds et manque d’oxygène, qui puait énormément après chaque pluie qui le chargeait encore plus de pollution urbaine.
  • Les élus ont eu plusieurs solutions d’assainissement proposées. Ils ont choisis la solution radionique de la société mundus.
  • L’assainissement s’est fait en 3 étapes:
  • => installation de 3 générateurs PRIGE. Des générateurs d’énergie primordiales (orgone, bioénergie, etc..) => l’augmentation ambiante d’énergie primordiale permet de favoriser le pouvoir d’autorégulation de l’eau.
  • Analyse de l’eau du lac (de deux manières différentes, une classique en labo et une via un appareil quantique)
  • injection au lac d’information thérapeutiques
  • Homéopathique comme pour un humain !
  • => eucalyptus, trèfle blanc, tabacum et urtica crenulata. L’eucalyptus est indiqué en cas de troubles respiratoires, le trèfle blanc en cas de problèmes circulatoires, de thrombose, d’embolie, et même de cons- tipation ; tabacum est efficace contre les délires, les vertiges, les pertes de conscience; urtica crenulata soigne les démangeaisons, l’urticaire, les allergies, les éruptions cutanées ;
  • Organothérapie
  • => rectum et ventriculus cordis dexter (valvule du ventricule droit) ;
  • assortiment de pierre sélectionnées selon leur fréquence vibratoire:
  • – chrysobéryl (connu pour ses vertus de purification)
  • – spath calcaire ou d’Islande (variété pure et cristallisée de calcite),
  • – jaspe (également connu pour ses propriétés purificatrices),
  • – météorite, à forte teneur en fer (rééquilibre, entre autres, le pH),
  • – ryolithe (généralement prescrit en cas d’inflammation),
  • – turquoise (fortifie les gencives et les dents).
  • Il est important de comprendre que les remèdes décrit ci-dessus ont été administrés uniquement via l’envoi d’une information, via des fréquences informatrices transmises par un procédé de radionique.
  • En 6 mois, ce lac était à nouveau propre et limpide.
  • Le taux de chrome est passé de 2.38 mg/l à 0.015 mg/l
  • Voilà ce qu’il est possible de faire sans intervention mécanique et sans produits chimique.
  • A noter quand même que des mesures ont été prise pour éviter que la pollution des rues finisse à nouveau dans le lac.
  • On peut imaginer réaliser un jour ce genre de procédé radionique sur des mers entières

Chapitre 6: Une vue globale des différentes propriétés de l’eau et des procédés de dynamisation de l’eau actuellement sur le marché

  • l’eau est une substance sensible qu’on peut informer (en positif ou en négatif)
  • une eau saine est capable de se régénérer, ceci grâce à un mouvement tourbillonnaire.
  • Une eau revitalisée, redynamisée sur le plan moléculaire, retrouve son pouvoir inné d’absorption de l’oxygène ; elle est aussi moins tendue en surface. Par conséquent, elle redevient douce et plus fluide. Les particules de calcaire, par exemple, demeurent en suspension dans une telle eau, donc sont transportées avec elle (au lieu de se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins chez la personne, ou sur les parois des conduites d’eau).

Différentes étapes de la dynamisation bioénergétique de l’eau

  • filtrage mécanique de l’eau => osmose inverse ou charbon actif
  • aimants permanents => modifie la structure des ions de calcium et de magnésium en solution dans l’eau, si bien que le calcaire reste en suspension dans l’eau, au lieu de se déposer sur les parois des canalisations (et induit aussi un mouvement tourbillonnaire)
  • Mouvement tourbillonnaire (implosion selon Viktor Schauberger) => Les spirales allant en se rétrécissant vers l’arrière ont le pouvoir d’imprimer à des eaux souillées ou polluées un mouvement tourbillonnaire allant dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce qui brise les agglutinations moléculaires dues à la pollution et efface les informations négatives, voire pathogènes, qui s’y sont accumulées. Le mouvement spiralé est producteur de bioénergie, ce qui favorise la régénération de l’eau par catalyse. De même, une telle eau absorbe à nouveau l’oxygène en quantité suffisante, et ainsi recouvre son pouvoir d’autopurification.
  • Dynamisation de l’eau par incorporation d’énergie naturelle sous forme concentrée (bioénergie, orgone, tachyons, etc.) => L’émission de photons en est manifestement intensifiée, et l’eau ainsi traitée se souvient à nouveau de sa structure originelle.
  • Passage de l’eau sur un lit de pierres de montagne ou de pierres semi-précieuses => dynamise les eaux souillées ou polluées sur le plan bioénergétique, mais amène aussi à maturité des eaux encore juvéniles.
  • Transmission d’informations originelles à des eaux dévitalisées => mise en contact, de façon directe ou indirecte, avec certaines formes géométriques, ou une eau de source très pure, ou des cristaux, ou encore une eau de lumière.
  • Transmission de micro-informations à une eau polluée ou souillée => Injecter à une eau souillée ou polluée des fréquences vibratoires salutaires. (par exemple, information oxygène)
  • Choix du support d’information
  • => eau… mais attention elle peut s’informer autrement avec le temps ! Le sel permet de fixer l’information
  • => cristaux, argile verte et farine minérale
  • => formes géométriques
  • Radionique

Procédés bioénergétiques de purification de l’eau

  • Mouvement tourbillonnaire dans le sens des aiguilles d’une montre. => aplatit et brise les groupements moléculaires indésirables
  • Micro-tourbillons magnétiques => l’injection d’impulsions magnétiques brise les groupements moléculaires indésirables.
  • principale caractéristique d’une eau polluée ou dévitalisée => le sens inversé de ses rotations (à gauche plutôt qu’à droite) (la rotation dans le sens horaire est le bon sens), son spin inversé, et cela sur les plans atomique et subatomique. Ce déséquilibre non seulement ravit son énergie à l’eau, mais fixe les substances polluantes.
  • Inversion de polarité informatrice
  • C’est à son spin stable, équilibré, que l’eau de Lourdes ou du Gange doit le fait de la non-transmission des virus ou bactéries entre malades s’y baignant. (les substances organique se décomposent)
  • Dissolution des substances chimiques et des métaux lourds => les procédés de dynamisation bioénergétique de l’eau ont-ils la capacité de dissoudre des substances chimiques comme le chlore, des métaux comme l’aluminium, des métaux lourds comme le plomb ? A priori, cela semble très improbable. => mais en fait non… ça marche !!!! … et on ne sait pas vraiment comment !
  • => Où sont passées la rouille, les traces de plomb, de cuivre ? Se sont-elles évaporées, comme par enchantement ? La réponse est : oui.
  • Le microcosme aurait-il également ses trous noirs ? qui engloutiraient la matière comme leurs homologues du macrocos- me ? L’énigme reste entière. (selon la théorie du « Tout noir » de Nassim Haramein, en effet, les trous noirs sont partout.. le proton est un trou noir… donc peut être que ce n’est pas si farfelu !?)

Recommandations concrètes avant l’installation d’un appareil de dynamisation d’eau

  • S’assurer que le câble souterrain d’arrivée du courant électrique n’adhère pas à une conduite d’eau. Sinon il y a risque pour l’eau de pollutions électromagnétiques
  • Éviter d’installer un appareil de dynamisation de l’eau au-dessus d’une veine d’eau souterraine, ou à proximité d’une veine d’eau souterraine. Là encore il y aurait risque de contamination de l’eau par des vibrations indésirables.
  • Les antennes-relais diminuent l’efficacité des appareils de dynamisation de l’eau. Les ondes électromagnétiques (à spin inversé) qu’elles génèrent ont la fâcheuse propension de s’accrocher aux boîtiers en acier spécial magnétisés.
  • L’installation d’un appareil de dynamisation de l’eau risque de provoquer une forte évacuation de calcaire et de rouille dans les tuyaux pendant un certain temps : deux à huit semaines dans la plupart des cas. Si l’appareil de dynamisation de l’eau ne comporte pas une étape de filtration apte à en enrayer les effets, mieux vaut éviter de boire l’eau du robinet jusqu’à ce qu’elle soit redevenue limpide.

Ceux qui souhaitent prendre contact avec Ulrich Holst, peuvent le faire via son site Internet : www.uh-vital-systems.de

Tout ce qui est dit dans ce livre se retrouve aussi dans ce chouette documentaire: « les maitres de l’eau » que j’avais déjà résumé sur cette page…

Voici un extrait du film « Water, le pouvoir secret de l’eau ». Beaucoup de ce qui est expliqué ci-dessus y est aussi.

Voici également les travaux très intéressant du professeur Luc Montagnier qui a repris les traveaux de Benvenist sur la mémoire de l’eau.

Résumé du livre – Ma rencontre avec les extra-terrestres de la planète Iarga

Ce livre est le récit de la rencontre de Stefan Denaerde avec des extra-terrestre de la planète Iarga.

Télécharger le livre Ma rencontre avec les extra-terrestres de la planète Iarga au format PDF…

Que ce soit vrai ou non, c’est toujours intéresse d’imaginer d’autres moyens de concevoir une société….

iarga extraterrestre.jpg

 

  • « Vous n’avez pas les valeurs, l’éthique, d’une civilisation développée. De ce fait, la race humaine n’a encore aucune chance de survie éternelle. Cela bloque la voie à l’intégration cosmique. »
  • L’isolement cosmique d’une race intelligente peut seulement être levé lorsque le niveau minimum de culture a été atteint ; nous l’appelons « STABILITÉ SOCIALE.»
  • La langue que nous parlons, n’est pas votre propre langue, bien qu’elle semble l’être. C’est la langue de toutes les espèces vivantes dans cet univers. Même une plante ou un animal la comprend. Cette langue était parlée sur terre avant la confusion babylonienne. Vous n’entendez pas des mots, mais des sons, qui sont directement réfléchis par votre structure émotionnelle, le champ de vie. N’essayez donc pas de comprendre les mots, mais écoutez les réflexions de votre âme. »
  • La liberté de pensée est l’essence même de l’être humain selon notre éthique : nous commettrions un délit en lui causant des dégâts. Par conséquent, nous vous transmettrons des ‘connaissances’ et non des persuasions.
  • la nécessité des trois concepts : liberté, justice et efficacité permettant d’atteindre le niveau de civilisation nommée ‘stabilité sociale’ ». La justice représente donc une condition de l’efficacité.
  • Par exemple, si les maisons avaient pour fonction de mettre en évidence la différence du niveau social entre les gens, alors la justice ferait défaut. Elle exige, par conséquent, une façon de vivre différente, plus sociale.
  • Qu’utilisent-ils, alors ? C’est très simple. Un système entièrement automatique, de robot-rail. Des trains indépendants qui se déplacent sans frottement. Dans tout ce système, les seules choses exigeant de la manutention sont les portières. Mais elles sont d’une qualité telle qu’elles peuvent résister au moins un siècle. Un terrestre ne s’avouerait pas si facilement vaincu et continuerait à parler d’avions, infiniment plus rapides et confortables, ou, en tout cas plus rapides que leurs trains. D’après eux, un avion n’est pas seulement inefficace, mais est carrément antisocial !

iarga train.jpg

  • Je réalisai peu à peu qu’ici le mot ‘efficience’ a une toute autre signification que sur la Terre. Il a influencé leur âme même. L’efficacité est devenue presque une religion.
  • nous n’avons pas d’argent, mais tout le monde peut partir en vacances de cette façon, s’il le souhaite. (le train hôtel)
  • « Notre système économique universel cosmique peut être comparé à la fois au communisme et à l’économie occidentale capitaliste. On peut également dire que notre économie cosmique ne peut être comparée ni à l’un, ni à l’autre. »
  • « C’est uniquement par le biais de ce système qu’une race peut atteindre un niveau culturel de stabilité sociale et à partir de là, l’immortalité. C’est la condition cosmique attachée aux lois naturelles. »
  • « C’est une question très importante, Stef. La culture est la mesure avec laquelle la communauté veille sur les moins fortunés. La mesure avec laquelle on veille sur les malades, invalides, vieux ou pauvres. En peu de mots, la mesure du désintéressement collectif.»
  • Le désintéressement rend une race intelligente, immortelle. Mais avant que vous puissiez comprendre cela, vous devrez d’abord gravir avec nous les marches conduisant à l’intégration cosmique
  • Il est intéressant de bien comprendre ce qu’est un système économique universel cosmique.
  • C’est: un plan économique, visant à satisfaire efficacement les besoins de l’homme, afin qu’il soit libéré de la tyrannie des choses matérielles au cours de sa vie quotidienne. En d’autres termes, si tout le monde a tout à sa disposition, alors l’acquisition de biens matériels n’est plus d’une importance primordiale.
  • Ceci peut seulement être réalisé en fournissant des « parts égales pour tous » ; sinon il y aura toujours l’envie et la jalousie. Ainsi, une civilisation devient plus ou moins stable.
  • comment faire? Peut-être par enchantement ? Il y a seulement deux solutions : tout le monde doit posséder les mêmes choses ; ou personne ne doit rien posséder. La dernière solution est la plus efficace. Je me redressais sur ma chaise : Etaient-ils en train de me dire, à moi, chef d’entreprise nanti, que je devais me passer de propriété personnelle ? Ces êtres étaient de purs communistes !
  • l’explication se poursuivit par l’hypothèse suivante : comme l’argent est une forme de propriété indéniable, il devrait être aboli. Ils allèrent même plus loin : La propriété privée est l’indication d’un très faible niveau culturel. Nous avons eu assez d’intelligence pour construire des missiles, mais pas assez pour voir que les lois de survie disant que la raison du plus fort est la meilleure doivent être abolies.
  • Ils voyaient les terrestres continuellement affairés à chercher de nouvelles discriminations et les utiliser comme solutions à celles qui existent déjà. Personne ne pourrait formuler un quelconque plan social ou politique sans que quelqu’un d’autre ne l’attaque immédiatement. Je ne pouvais certainement pas blâmer les visiteurs de l’espace de dire que tout cela n’était qu’un jasement inutile
  • La production totale des biens et services est, sur Iarga, entre les mains de quelques entreprises gigantesques : les « trusts ».
  • Rien n’est payé sur Iarga, mais seulement enregistré. La consommation de chaque habitant est enregistrée, afin qu’aucun n’excède ses droits. Tout se fait dans le centre de calculs de chaque cylindre d’habitation. Tous les enregistrements passent à travers des ordinateurs reliés aux grands centres commerciaux de chaque cylindre. Ainsi, on n’achète rien. De grands objets coûteux, comme maisons, autos, bateaux, objets précieux, etc., ne peuvent être que loués. Ils appellent cela l’exercice du droit d’utilisation. Les choses moins chères ne sont pas louées, car ce serait inefficient, mais on exerce le droit d’utilisation pour toute la vie, leur valeur globale étant enregistrée. Il s’agit donc de quelque chose de semblable à la propriété comme nous l’entendons chez nous, mais à la mort de l’utilisateur, les biens retournent aux « trusts ». Enfin, la dernière catégorie : les articles d’usage courant et les prestations de service. Leur valeur totale est enregistrée et à partir de là, le droit de les utiliser vous appartient.
  • c’est pratiquement l’équivalent d’un compte bancaire ou postal, sauf qu’eux contrôlent les dépenses, alors que nous contrôlons les recettes. C’est une différence considérable.
  • Juridiquement, toute marchandise reste la propriété du trust qui l’a distribuée. Cela ne signifie pas seulement que le trust garantit le service, les réparations, pour une durée de vie déterminée, mais qu’il supporte le risque total de perte ou de destruction. Pour cette raison également, tous les biens de consommation sont d’excellente qualité.
  • Chaque trust est continuellement en train d’améliorer et d’agrandir ses moyens de production.
  • Nous vivons dans un monde stable, sur une planète propre. Ainsi, nous pouvons conserver l’équilibre naturel pour un temps indéterminé. Nous sommes constamment occupés à faire de notre planète un endroit meilleur. La terre, au contraire, vit pour le présent et le passé, ne se préoccupant aucunement des générations futures.
  • Quand l’engin volait au ras du sol, il soulevait des tourbillons de poussière. C’est pourquoi, j’ai d’abord pensé à une sorte d’hélicoptère soufflant l’air vers le bas. J’aurais dû penser qu’ils ne voleraient pas avec une chose si primitive. La machine volante était actionnée par un mécanisme qui ‘s’opposait’ à la force de gravité et le tourbillon de matière était causé par « l’écho au sol » de cette machine antigravité.
  • A la tête de chaque trust se trouve un président, qui est membre du groupe de production du gouvernement mondial. Les trusts se font concurrence entre eux, les prix sont déterminés par la loi de l’offre et de la demande, selon le principe du marché libre. Leurs coûts de production sont exprimées en « heure de travail standard », appelée URA. A la question de savoir comment ils pouvaient calculer un coût (par exemple celui des minéraux), la réponse était que tous les trésors de la Terre ainsi que cette dernière sont théoriquement gratuits dans une société où la propriété privée n’existait pas. Cela signifiait que le prix n’était calculé que sur les frais de recherche, d’extraction, d’élaboration et de distribution.
  • « Devinez un peu quelle belle idée ont eu les Terriens ? Le vieillissement artificiel ! » => obsolescence programmée !
  • Notre publicité était une chose scandaleuse, absurde et inacceptable au point de vue rationnel, économique et éthique. Dans une société socialement stable, on a non seulement la liberté de parole, mais surtout la liberté de pensée. La propagande, l’information partiale et ressassée attaquait la liberté de pensée, et ceci était à leurs yeux une discrimination inacceptable.
  • Sur Iarga, il existe deux organisations mondiales de défense des consommateurs, qui sont responsables de toutes les études de marché. Elles analysent les valeurs d’utilisation et la qualité de toutes les marchandises, elles aident et dirigent le public en l’éclairant, de la manière la plus objective sur l’assortiment disponible. Elles stimulent les trusts à produire les marchandises qui sont nécessaires. Les trusts ne sont pas autorisés à faire de la publicité ou à exercer une influence sur le consommateur, vu et considéré l’impossibilité d’objectivité de leur part. Ainsi le choix n’est pas fait par un public inexpérimenté et sans idées sur le prix et la qualité et est remplacé par le choix des scientifiques qui examinent les produits en laboratoire. Ils mènent des enquêtes auprès du public et se préoccupent également de la possibilité du libre choix.
  • Par quoi est alors déterminé le choix du public ? Principalement par deux arguments : le confort et le prix. Un confort maximum avec un coût minimum ne peut être atteint que par l’automatisation moyennant des robots. Que se passe-t-il alors ? On choisit l’auto et le type de maison les plus efficients. Ainsi, le développement continue et va toujours de l’avant. Pour conclure, un dernier argument sur ce qui détermine le choix du consommateur, c’est l’intérêt général pour la préservation des ressources naturelles.
  • L’objectif du système économique universel est naturellement le nivellement des revenus, mais ce n’est pas possible dans les premiers stades de la stabilité sociale. Avec un niveau de vie bas et une institution asociale de la masse, les motivations de son comportement dérivent de considérations matérielles. Ainsi, il faut offrir une récompense matérielle pour stimuler un plus grand effort personnel. Il faut de même motiver les jeunes à faire de longues études exigées par une civilisation à haut développent technique en leur donnant cette même récompense. Le même éperon est également nécessaire pour stimuler les hommes à un meilleur engagement dans le travail ainsi qu’à des responsabilités plus élevées. En même temps, il faut commencer par fixer un minimum social qui sera perçu par tout le monde tout le temps et vous devez essayer de garantir la sécurité de l’existence pour tous les hommes de l’enfance à la vieillesse. Les femmes aussi doivent avoir un revenu indépendant. Le minimum social doit être exempté de toute discrimination. Un maximum doit aussi être fixé et ne doit jamais être, en additionnant les gains individuels de l’homme et de la femme, supérieur à quatre fois le minimum.
  • D’un côté, on connaît le revenu total de la population mondiale en URAS, et de l’autre, on établit le prix de revient de la production de bien-être en URAS.

iarga maison.jpg

  • Alors, comment répartit-on le bien-être ? On divise le prix total des biens par le revenu total et on obtient le « macrofacteur ». C’est le chiffre par lequel il faut multilplier le prix de revient des biens produits par les trusts pour déterminer le prix au consommateur. En d’autres mots, la production, réserves comprises, est simplement divisée par le nombre total de personnes vivantes et proportionnellement au droit d’usage. Tout cela bien sûr, élimine le problème des taxes (impôts).
  • «Vous pensez en termes d’argent et de paiement, tandis que sur Iarga, l’argent n’existe pas. Ce que nous appelons « prix » par convenance est en fait purement une méthode d’exprimer le temps de production exigé par un certain article et est uniquement utilisé pour déterminer la répartition de la prospérité. Lorsque vous demandez si les prix sont élevés, vous voulez savoir s’il y a beaucoup d’argent à notre disposition, si nous sommes riches ou pauvres. En fait, vous demandez le niveau de production par habitant de la population, et par rapport aux normes de la Terre, c’est très élevé.
  • nous sommes tous riches. Le système économique universel qui existe chez un grand nombre de races intelligentes, ne s’intéresse pas à l’argent, à la possession ou au paiement. L’objectif de ce système est de libérer les gens d’influences et de motivations matérielles; et contrairement à l’économie de la terre, ce système est très simple, et s’explique en quelques minutes.
  • Le marxisme terrestre commet la faute de croire que tous les gens sont bons, et que seule leur situation sociale et économique les rend « mauvais » et que donc changer leur situation résout le problème. Si seulement il en était ainsi. Toute race intelligente est dans la dualité, et en tant que nécessité absolue, contient un élément de conscience très mauvais, qui de temps à autre remonte à la surface sous forme de mensonges, de tromperie, de sadisme, d’homicide, etc. etc. L’une des raisons pour le meurtre terrible de millions de femmes et d’enfants dans des chambres à gaz.
  • Une explication détaillée viendra plus tard, alors disons simplement, que les êtres sur Iarga qui possèdent cette mentalité, ne sont pas autorisés à se réincarner. Cette sélection est la cause de l’amélioration continuelle de notre mentalité, de génération en génération, ce qui permet à une race de devenir moins égoïste. Sur Terre, cette sélection fut bloquée, il y a quelque vingt siècles par une intervention extraterrestre, à cause de laquelle nous ne pouvons pas améliorer notre mentalité moyenne.
  • Ce système ne convient par conséquent pas et n’est pas souhaitable pour nous, parce que cela stimulerait l’égoïsme. Les paresseux et les profiteurs pourraient faire capoter le système. Le système économique universel n’est qu’un rêve utopique pour nous. Le début de ce système est leur ordre mondial. L’unité d’une telle race vient du fait qu’ils obéissent à une série de lois divines et possèdent ainsi un système juridique uniforme. Ajoutez à cela, leur amour du voyage, qui se traduit dans un mélange des races et le résultat est la disparition du nationalisme, ce qui s’est produit il y a bien longtemps. La production totale de tous les biens et les services est contrôlé par des sociétés ou coopératives internationales, dont les présidents forment le gouvernement mondial. Ce ne sont pas tant des formations économiques que politiques qui réalisent la plupart des tâches qui ici, sont du ressort des gouvernements et des ministres.
  • «Les coopératives de consommateurs commentent la performance des sociétés et stimulent ainsi l’éventail des produits et leur disponibilité. Une fois que cette situation est atteinte, il ne reste plus grand-chose à écrire dans un livre sur l’économie. La seule chose qui pourrait y figurer, est une idée pour améliorer l’efficacité des produits du système, ce qui va réduire la quantité de travail servile. Ils considèrent ce genre de travail comme une perte de temps.
  • Ce rapport de rendement dépendait de trois autres facteurs : facteur productif, professionnel et qualitatif. Sur ce point, ils ont comparé ces trois facteurs avec ceux de notre économie libre.
  • Le facteur d’occupation montre le pourcentage de la population active qui prend directement part à la production des biens et des services.
  • Il pourrait être utile à cet égard de lister les professions qui n’existent pas sur Iarga ou qui sortent du processus de production directe : banques, compagnies d’assurance, marché boursier, avocat, organisations commerciales, relations publiques, ni agences de publicité, perceptions, comptables, maires Aucun ministre des affaires économiques, du commerce et des transports, aucune administration des eaux. Absence totale de services provinciaux et communaux. Tout est confié aux grands trusts. Aucun architecte, aucun urbaniste, aucune commission pour la protection du paysage ou autre Le système universel atteint le chiffre incroyable de 90%, mais cela a une raison additionnelle.
  • Ce pourcentage d’occupation pour les pays occidentaux industrialisés se situe quelque part entre 30 et 40%. Toutes vos entreprises ont une direction avec une administration, une comptabilité un secteur des ventes, etc..
  • Naturellement, il n’y avait aucun doute possible : la libre économie ne pouvait exister sans le soutien des armes. Dans mon estimation, je devais inclure honnêtement la défense.
  • J’estimais qu’un tiers des forces économiques et productives étaient utilisées pour la défense.
  • Avec le nombre actuel de travailleurs nous aurions pu vaincre la pauvreté dans le monde. Nous avons un système de production ridiculement inefficace, causé par un trop grand nombre de professions qui consomme la prospérité au lieu de la créer. Notre manière stupide de partager la prospérité provoque la surproduction et nous résistons à l’automatisation pour le bien de l’emploi, tandis que la majorité de notre population mondiale vit dans la pauvreté. La faible qualité de nos marchandises, aidée par un vieillissement artificiel, signifie que nous jetons simplement par la fenêtre une large part du profit de bien-être.
  • Non, tous, de temps en temps, nous enfilons un bleu de travail. C’est pour cette raison que nous détestons les travaux de manutention et de réparation. Comprenez-vous maintenant pourquoi nous tenons tant à la qualité ?
  • Lorsqu’on parle d’une période de travail courte, on entend par là le travail exécutif, non créatif, et ce type de travail, tous doivent le faire, même les présidents. Le management est un travail purement créatif. C’est une activité que nous développons durant notre temps libre, donc de manière désintéressée.
  • Nous ne déléguons pas à d’autres la tâche de décider à notre place. Iarga est gouvernée à travers des référendums. Une liste de questions concrètes nous est proposée sur lesquelles nous avons la possibilité de répondre concrètement. Quand aux buts à suivre par le gouvernement, nous les déterminons nous-mêmes. Pour les problèmes mondiaux, par des votations mondiales avec une majorité de deux tiers, et pour les problèmes locaux, par des votations locales.
  • Chaque bloc d’édifice produisait son énergie électrique et satisfaisait ses besoins hydrauliques à partir d’un circuit de canaux. Ils utilisaient la chaleur interne de la planète comme unique source d’énergie et celle-ci était distribuée sous forme d’eau à une pression et une température extrêmement élevée. Ils utilisaient cette forme d’énergie sans frottement pour la fabrication de l’électricité nécessaire aux pompes à air et liquides, et naturellement pour le chauffage. Cela semblait être plus efficace que la distribution de l’électricité.
  • Assis dans d’énormes véhicules, nous luttons, avec impatience et irritation, dans les embouteillages quotidiens. Nous nous déplaçons tous aux mêmes heures. Sur Iarga, ces heures de pointe n’existent pas. Le trafic démesuré de commerçants et d’hommes d’affaires qui se déplacent en voiture dans toutes les directions, n’existe pas. C’est un gaspillage de temps, d’énergie et de moyens absolument inutile, d’où l’abaissement du bien-être.
  • ucune pulvérisation toxique ou engrais artificiel n’est utilisé sur Iarga, le sol est stérilisé avec un rayon de la mort, avant que les graines soient plantées, (il vaut mieux ne pas se trouver sur sa route quand il fonctionne).  => on ne peut pas utiliser un rayon de la mort et être pour la vie ??
  • La pêche consistait uniquement des poissons qui avaient été filtrés hors du système.  (de tuyaux qui déplacent l’eau chaude dans les océans)
  • A part cela, ils mangent également de la viande, mais ce serait entrer trop dans les détails de décrire leur méthode d’élevage ici. Pour dire la vérité, j’étais un peu déçu de voir qu’une super-race continuait à tuer des animaux.
  • Les méthodes d’enseignement étaient exactement les mêmes que celles utilisées pour moi dans le vaisseau : un film avec une simple explication ; l’information réelle était transmise par irradiation.
  • Les leçons étaient les mêmes sur toute la planète et données partout à la même cadence. Le même jour, dans toutes les classes du même degré, on donnait la même leçon.
  • Ayant achevé cette instruction de base, les enfants allaient ensuite vers des écoles plus avancées, un cylindre normal, où tous les étudiants vivaient ensemble et où ils pouvaient se spécialiser dans les sujets qu’ils avaient choisis.
  • A l’hôpital, les patients disposaient de trois moyens de communication. Le premier était le visiophone, un grand écran sur lequel on pouvait parler avec tous et les voir simultanément. Ensuite, il y avait une sorte d’écran de télévision couleur tridimensionnel aux nombreux programmes. Enfin, faisant partie de l’aménagement, une boîte plate munie d’une plaque de verre sur laquelle on pouvait lire à distance. Journaux, revues et livres ne semblaient plus exister sur Iarga. En pressant un certain nombre de boutons (numéros téléphoniques), des lettres apparaissaient sur la plaque de verre qu’eux lisaient, comme nous lisons un livre. Au moyen d’une « touche de continuation », de nouvelles pages suivaient.
  • Chaque patient était ainsi « connecté » à un ordinateur destiné à la « surveillance » des malades. Une fois de plus, il était étonnant de voir jusqu’à quel point l’efficience était poussée. L’ordinateur contrôlait et régulait tout, même les battements de cœur. Il donnait même le diagnostic. Les médecins ne visitaient les patients que lorsque leur intervention était nécessaire. Les divers contacts étaient faits par visiophone. L’ordinateur se chargeait de la composition et du service des repas.
  • Occasionnellement, l’ordinateur intervenait pour calmer la douleur. Pour rendre possible ces effets, ils se servaient d’oscillations électromagnétiques. De cette manière, ils pouvaient effectuer des opérations ou tenir un patient inconscient durant un temps indéterminé, sans déranger aucune fonction physiologique.
  • Qu’est-ce que la vie ? Nous pouvons seulement vous donner une idée schématique, avec un exemple,, d’ailleurs pas très approprié :
  • Pensez un instant à un poste de radio. C’est une chose morte, s’il se trouve en dehors du rayon d’action de l’émetteur. On n’entend que des bruits de fond mais rien d’autre, bien qu’il soit parfaitement en état de marche. Seul l’émetteur peut le réveiller à la vie. Substituez maintenant « l’émetteur » par le terme de « créativité humaine », puisque dans tout ce que l’émetteur fait, il y a une certaine créativité à la base.
  • Si les hommes travaillent trois heures par jour, les femmes font la même chose, ni plus, ni moins, sinon il y a une discrimination.
  • Les écoles implantent la connaissance par les moyens de la radiation, mais les adultes doivent aider l’enfant à transformer sa connaissance en expérience. La sphère familiale joue un rôle important dans le développement de ces facultés.

iarga-famille bilde7.jpg

  • Toute personne qui accomplit ses tâches avec intérêt et inventivité se sent heureux. Que pourrait-on attendre de plus de la vie, que réussir en amour et être capable d’enseigner cela aux enfants ?
  • La relation sexuelle entre homme et femme joue un rôle indispensable mais néanmoins accessoire dans notre compréhension du mot amour. Elle est destinée à être l’expression de la créativité individuelle et c’est une chose qui doit être enseignée le plus tôt possible aux enfants.
  • Nous ne sommes qu’au début de nos explications sur le concept de liberté. : La liberté est l’absence de contrainte et parce que la contrainte est une forme de discrimination, il s’ensuit que la liberté est l’absence de discrimination. Allons un peu plus loin : la liberté existe, logiquement, fondée sur la justice et l’efficacité. Le développement d’une race intelligente est régi par deux lois naturelles dangereuses, qui sont en fait des lois de sélection cosmique. Elles formulent les critères d’entrée dans les zones supérieures d’évolution, l’intégration cosmique.
  • Sur Terre, Le chaos social existe déjà, et la menace commence à se manifester. En ce moment, seules les grandes puissances disposent d’armes nucléaires, mais les petits groupes nationalistes seront bientôt dans la même position. « La situation devient plus dangereuse chaque année. Dans peu de temps, vous découvrirez la possibilité du rayonnement immatériel et ensuite une poignée de gens seront capables de produire une arme qui est capable de détruire l’humanité tout entière. Où cela mène-t-il ? Combien de temps une civilisation peut continuer d’exister lorsque la science ne connaît pas ses responsabilités ?
  • La deuxième loi de sélection nous amène à une bonne compréhension des relations humaines. Elle pose « l’amour chrétien » comme condition d’intégration cosmique. Seul le comportement altruiste qui restaure l’efficacité originale de l’ordre naturel peut donner à une race intelligente la certitude de survie jusqu’à ce que l’intégration cosmique soit accomplie. « 
  • « Le comportement égoïste des masses, où tout le monde prend tout ce qu’il peut, empêche la capacité de travailler pour le bien commun, pour créer, par exemple, une planète propre où l’équilibre de la nature peut être conservé pour une durée illimitée. Il est également impossible de limiter l’utilisation des ressources naturelles pour le bien des générations futures, parce qu’une personne égoïste ne peut laisser de côté quelque chose pour (le bien de) quelqu’un d’autre. Le plus grand problème réside dans la Loi de la dégénérescence : une race qui ne réussit pas à restaurer l’efficacité de la sélection naturelle, telle qu’elle existait à l’époque préhistorique doit s’éteindre. »
  • Le corps avec toutes ses exigences égoïstes est juste une coquille. Nous nous intéressons uniquement à l’intelligence créative, à l’âme qui est capable de pensée désintéressée.
  • Le bonheur c’est d’être en paix avec soi-même et son environnement. Ceci est déterminé dans une large mesure par son succès dans la réalisation des objectifs fixés pour soi-même, en d’autres termes, par une évaluation impitoyable de soi-même. Cet effort individuel d’atteindre un but qu’on a soi-même fixé, est la créativité dans l’homme.
  • En visant continuellement un objectif matériel, on expérimente une mesure de la satisfaction, mais lorsque l’objectif est atteint, la satisfaction se révèle relative et de courte durée, simplement l’objet d’une comparaison avec ce qu’ont les autres.
  • L’individu n’a pas compris que les gains matériels ne peuvent jamais apporter une satisfaction durable et le bonheur.
  • D’un autre côté, il y a la créativité immatérielle – votre amour chrétien- et c’est un bonheur durable. C’est l’effort continu d’améliorer le niveau de vie des autres. Il s’exprime dans la serviabilité, la compréhension, la pitié, la tolérance, la convivialité, l’estime, bref, le concept total d’amour désintéressé.
  • Que peut faire un matérialiste dans notre monde, d’autre que s’ennuyer à mourir ? Que possède réellement un homme qui possède tout, sauf l’amour ? La réponse est : rien !
  • Un homme qui a atteint un haut degré de désintéressement manifeste une valeur personnelle durable comme aspect notable de sa personnalité – la sagesse – qui semble ne pas être affectée par les revers de fortune ou le vieillissement. Il devient invulnérable dans son sentiment de valeur personnelle, sa paix avec lui-même, son bonheur.
  • Les lois de la sélection naturelle sont inexorables. Seule une race avec un niveau élevé de désintéressement, ou, comme nous l’appelons, une structure immatérielle, peut survivre.
  • Plus nous parlons, plus nous sommes convaincus que vous n’êtes pas un chrétien. Tout l’enseignement du Christ – l’amour – est complètement étrange pour vous. Apparemment, vous n’avez jamais entendu parler de la quête de désintéressement dans la religion bouddhiste. Il n’y a pas d’autre choix. C’est seulement quand l’homme est libre d’influences matérielles qu’il réussit à élever des enfants qui, par le biais de leur attitude mentale désintéressée, peuvent être vraiment libres et heureux.
  • Iarga est une planète où les gens s’aiment mutuellement, où les personnes sont heureuses de rencontrer l’autre et où ils trouvent dommage qu’ils ne peuvent tenir qu’une seule personne à la fois dans leurs bras.
  • Dès que nos enfants ont atteint l’âge de la maturité sexuelle, les parents prennent des dispositions pour que les enfants subissent un test psychologique et médical. S’ils le passent, ils sont alors déclarés légalement libres et obtiennent les droits à la liberté de vote et à la liberté sexuelle. Nous célébrons cela par un grand festin. Les parents se réjouissent avec les enfants du fait qu’ils ont été jugés comme étant dignes de la vraie liberté.
  • Notre désir de reproduire est très inférieur au vôtre, en partie, parce que nous ne connaissons pas le même plaisir sexuel. Nous ne l’utilisons pas comme une façon de passer le temps, mais comme une expression d’intimité et d’amour. Le cycle d’évolution d’Iarga est différent et nous avons une croissance de la population qui est contrôlée avec précision. La Terre doit tendre vers une explosion de sa population, afin que sa race soit complète, avant qu’elle ait un risque de s’autodétruire. Le sexe joue un rôle totalement différent chez nous, il n’y a pas de comparaison.
  • Les femmes de la Terre auront une lourde charge à l’avenir, c’est pourquoi elles ont maintenant l’ordre d’obéir à l’homme. Cela leur donnera le droit à l’avenir de prendre en charge la tâche de leadership sans endommager le principe d’égalité.
  • Nous avons un cycle d’évolution différent du vôtre, mais l’objectif dans l’évolution de toutes les races intelligentes dans cet univers est le même. Les chemins sont différents ; l’objectif est le même. L’utilité de cette confrontation est d’avoir un aperçu de son fonctionnement, pas de mieux comprendre notre technique ou notre structure sociale, même si cela pourrait vous être utile, mais de notre mentalité.
  • Le secret d’Iarga, c’est que nous sommes liés par la loi de cause à effet et donc assujettis à la réincarnation sélective. Cette loi a perdu sa validité sur Terre il y a longtemps. Sur Terre, les mauvaises herbes grandissent avec le blé jusqu’à la moisson, et c’est ensuite que se fait le tri. De ce fait, l’humanité ne peut améliorer sa mentalité. Vous êtes encore troublés par l’élément démoniaque du dualisme humain, et il n’y a aucune échappatoire. « Sur Iarga, en revanche, les mauvaises herbes sont constamment supprimées, ce qui neutralise l’élément démoniaque.
  • Grands dieux, dans quoi me suis-je fourré ? Plus ou moins par hasard je semble poser une question pertinente, et pendant la réponse, j’entends des expressions qui n’ont aucun sens pour moi. Que suis-je supposé faire avec des expressions telles que la réincarnation sélectionnée, le cycle d’évolution et le dualisme démoniaque?
  • D’ici quelques temps, une chose exceptionnelle va arriver, l’isolement de la Terre sera interrompu. L’échange d’informations entre les races intelligentes aura lieu, et ceci est lié à des conditions et règles rigoureuses.
  • vous ne visiterez Iarga que par l’esprit au moyen d’un système spécial que nous avons établi. Les photos que vous avez stockées dans votre mémoire sont réelles et non celles d’un film. « Nous possédons le pouvoir de l’esprit sur la matière, comme vous également la possèderez dans un court délai.
  • Avant que nous puissions commencer l’explication du plan de la Création nous devons achever l’identification. Vous devez savoir qui nous sommes, d’où nous venons et quelles sont nos intentions. Nous connaissons déjà ces détails sur l’humanité, parce que nous avons accès à la source de la connaissance humaine, ou si vous préférez, à l’esprit de l’homme, où toutes les pensées humaines et les expériences sont déterminées.
  • Saviez-vous comment cette conversation allait tourner avant que nous l’ayons commencée?
  • Oui, le temps et la matière sont des créations à partir du néant et sont donc composés de contradictions pures qui laissent l’infinité d’origine intacte. Par conséquent, elles n’existent pas vraiment. La conscience intemporelle qui nous a envoyé ici savait qui nous allions trouver ici, et ce qu’il ferait de l’information. Tous les détails de chaque vie humaine sont connus à l’avance.
  • Le système économique universel se révèle être dans la pratique un système efficace de production de biens et de services, qui donne la priorité aux secteurs du logement, du transport et de la nutrition. Le produit est ensuite partagé en contrôlant simplement l’usage individuel ou la consommation. L’objectif de ce système est de libérer la personne autant que possible du travail non créatif et servile. Dès que la production a atteint un point de surproduction, la journée de travail est raccourcie, ce qui laisse plus de temps pour des activités créatives.
  • Ils voient le but de leur existence comme triple :
  • => création de leur identité individuelle. Cela se produit plus ou moins automatiquement par la naissance, en vivant et en travaillant.
  • => création de leur immortalité par l’utilisation de leurs talents. Ils stimulent les activités des uns et des autres en essayant d’atteindre les objectifs de création qu’ils se sont fixés. Ils pensent qu’ils survivent dans leurs œuvres, dans leur créativité.
  • => Le choix de leur deuxième identité, étant le point culminant de leur choix quotidien entre créativité égoïste et désintéressée. Cela détermine si l’individu prendra part à la formation d’une conscience pieuse ou impie. Cette conviction est la cause de leur poursuite effrénée de la créativité au sens le plus large du mot. La première mission est remplie automatiquement, afin que la seconde devienne la plus importante. La recherche du désintéressement vient plus tard.
  • Des laboratoires et des observatoires sont construits et ils découvrent les secrets de l’univers. Leur créativité s’appuie sur des vaisseaux gigantesques qui fonctionnent sur le principe de l’énergie libre, ils construisent des sous-marins pour l’exploration de leurs océans, leurs connaissances ne connaissent pas de limites.

iarga vaisseau spatial.jpg

  • ils ont la capacité d’être à l’écoute des vibrations cosmiques, de la connaissance antique du créateur. Ils appellent cela la capacité de la contemplation finale, un état d’esprit qu’ils peuvent atteindre en tant que groupe.
  • Ils obtiennent les connaissances que nous pouvons seulement apprendre des autres, c’est pourquoi les races avec un cycle ouvert sont aidées par les races avec un cycle fermé d’évolution.
  • Ils affirment que le pouvoir créateur de l’homme n’est pas personnel, mais quelque chose qu’ils ont emprunté pour un certain temps. C’est le reflet du champ de créativité toujours présent que j’appelle l’omnicréativité. C’était en totalité la puissance du créateur et en tant que telle, toute puissante. Elle est maintenant disponible comme élément de la conscience impersonnelle qui attend que les races intelligentes l’utilisent.
  • Une personne qui a atteint ce niveau, est capable de contacts omnicréatifs sans l’aide d’un groupe et a alors la capacité de la contemplation finale. Ils décrivent le climax contemplatif comme le sentiment que le crâne s’ouvre et que les pensées prennent leur envol dans un espace illimité. Il peut aussi être décrit comme l’esprit entrant en présence de la lumière aveuglante de la vérité et de chaleur cordiale. La sensation physique est décrite comme un moment de bonheur extatique palpitant. Aucun mot ne peut décrire pleinement la sensation d’être placé face à la source de toutes les connaissances et de la sagesse, l’être atteindra alors une condition de toute connaissance et toute sagesse par le biais de multiples répétitions de contacts contemplatifs.
  • c’est le début du processus d’intégration cosmique, qui fait partie d’une nouvelle conscience de Dieu. Pour réaliser cela, la personne doit l’avoir librement et irrévocablement choisi et s’être libérée de son élément de conscience démoniaque. En d’autres termes, il doit avoir passé la sélection.
  • La véritable raison de leur visite était, comme on l’a dit, la propagation d’informations, décrivant l’avenir de la terre et la raison de l’ingérence externe qui va perturber l’autorité et la souveraineté de la race humaine.
  • A propos des vaisseaux spatiaux
  • Pourquoi ont-ils la forme d’un disque?  Le disque est la forme universelle finale des vaisseaux. La principale raison en est la forme ronde de l’unité de propulsion, les roues du soleil.
  • Le principe de la propulsion cinétique de masse est compréhensible pour vous. Dans les deux tubes circulaires, la matière circule en rond à une vitesse relative. La direction dans chaque tube est opposée, l’un tourne vers la gauche et l’autre vers la droite.
  • Disons une sorte de rayonnement de synchrotron. Le principe d’échappement d’une fusée vous est connu. Les gaz chauds, ou le matériel, est expulsé à la plus grande vitesse possible. Un vaisseau spatial universel fait en réalité la même chose. La matière est expulsée à la vitesse de la lumière, mais pas dans l’espace ; elle rentre dans un champ d’antimatière, où elle disparaît tout simplement et retombe en tant qu’énergie immatérielle dans le champ porteur cosmique.
  • Regardez ce système d’anneaux d’en haut et tracez une droite dans la direction du vol à travers le point central. Vous avez alors deux points diamétralement opposés. Ces points et là où le flux matériel est rétrograde, vous placez un laser cosmique en fonctionnement, qui laisse continuellement s’échapper les plus rapides des particules. Vous avez alors le même effet qu’une fusée qui expulse du matériel à la vitesse de la lumière par deux réacteurs. Grâce à la forme de cercle, les deux lasers peuvent être déplacés, afin que la puissance de propulsion puisse être utilisée dans n’importe quelle direction à partir du plan horizontal.

irage vaisseau spatial bilde8.jpgiarga plan vaisseau spatial bilde12.jpg

  • C’est le secret du vaisseau spatial universel. Aucune matière n’est perdue dans le processus de propulsion. La matière expulsée vers l’arrière, disparaît mais reste comme une surdose d’énergie immatérielle du champ porteur cosmique dans un champ de force compliqué à l’intérieur du vaisseau. De ce fait, nous pouvons créer une nouvelle matière en une fraction de seconde, qui est à nouveau introduite et accélérée. Le processus se répète comme un cycle sans fin. Grâce à la disparition de la matière, l’énergie cynétique est perdue, qui veut dire qu’elle est changée en une force de réaction-libre, mais l’énergie de masse est retenue.
  • Pourquoi l’appelez-vous une roue du soleil ? Qu’a-t-elle à faire avec le soleil?
  • Les soleils, en raison de la rotation de leur masse critique, sont des vaisseaux spatiaux naturels qui, sous l’influence du bombardement de particules de leurs voisins, naviguent dans l’espace avec des puissances de vecteur cosmique libres. Grâce à ces pouvoirs, ils maintiennent leur éloignement des autres étoiles et provoquent le moment de rotation et l’expansion des galaxies. La roue solaire est donc une copie de la puissance d’un soleil.
  • Commentaire : d’autres races cosmiques par ex. les Pléiadiens de planète Erra (Semjase…) – semblent avoir développé un système avec des boucliers de protection magnétique, qui servent apparemment à la même chose comme pour l’espèce décrite. Mais il semble que comme ces êtres – les Iargans – ne font pas de voyages inter-dimensionnels via des sauts en hyperespace, comme ceux d’Erra le décrivent. Et à cause de cela – leur voyages spatiaux semblent durer très longtemps comme il sera dit plus loin dans le texte. À une époque antérieure, nos ancêtres pléiadiens/nos ancêtres du système de la Lyre, connaissaient également ces « voyages spatiaux de première génération », ainsi, les voyages spatiaux duraient très, très longtemps. (NDT norvégien).
  • Pendant combien de temps peut-on conserver la roue de soleil en mouvement constant? Très longtemps, ça peut aller jusqu’à vingt ans; puis nous devons refaire le plein.
  • notre carburant, c’est l’eau. L’oxygène est utilisé pour nous-mêmes et l’hydrogène est notre source d’énergie. De nombreux systèmes solaires ont une planète humide et c’est habituellement le but de notre périple, trouver de l’eau ne pose donc aucun problème. Nos unités d’atterrissage sont aménagées pour faciliter le transport de l’eau. Voilà comment ils sont capables de rester sous l’eau comme vos sous-marins.
  • Vous ne pouvez certainement pas partir sans me donner des instructions sur la façon dont je dois publier cette conversation?
  • N’attendez pas de nous de vous donner des instructions, vous êtes libre de faire comme bon vous semble, notre travail est terminé. La connaissance a été implantée, et même si vous deviez décider de ne rien faire, elle a également été implantée dans la conscience collective de l’homme, dont vous avez les connaissances. Des millions de disparus ont écouté avec vous, ils le savent donc aussi bien que vous.
  • La première loi des contacts interplanétaires, c’est que la volonté d’une race cosmique ne peut jamais être violée. La connaissance pure ne viole pas la liberté, à moins que nous ayons affaire à une race qui n’a pas encore fait son choix, ce que nous avons ici.
  • Commençons par la première observation ; la connaissance ne viole pas la liberté. Cela signifie que nous sommes autorisés à diffuser la connaissance et rien de plus que cela. Nous ne pouvons jamais exercer aucune forme de pression pour vous faire faire quoi que ce soit de cette connaissance. C’est pourquoi nous vous disons, que la connaissance est implantée dans la conscience collective de l’homme, tôt ou tard, elle remontera à la surface. Vous n’avez aucune obligation du tout, vous êtes libre.
  • La connaissance peut influer sur la liberté de choix d’une race ignorante, comme nous l’avons déjà expliqué ; et certainement lorsque cette connaissance est présentée avec autorité, ou quand par un moyen ou un autre, elle peut être rendue incontestable.
  • C’est pourquoi vous ne devez jamais tenter de prouver notre existence, et la preuve de l’existence de Dieu peut uniquement être utilisée lorsque tous les autres efforts de publier ont échoué.
  • Si, toutefois, vous parvenez à trouver une preuve de notre existence, la situation va devenir incontrôlable et vous serez détruits par l’hystérie de l’humanité. Écrivez votre livre dans un style rappelant clairement la science-fiction et rajoutez-en, afin qu’il ne puisse pas être utilisé comme une logique irréfutable. Vous devez laisser les personnes libres de croire ou non, comme ils choisiront.
  • Les personnes à qui le livre est destiné diront: « Je ne suis pas intéressé de savoir si c’est vraiment arrivé ou non ; pour moi, c’est vrai. Cela a changé ma façon de voir, et maintenant je vis en conscience. Je connais la signification de la vie. »
  • Ne vous efforcez pas d’être cru. Votre devoir est seulement de publier cette information et rien de plus. Laissez les livres mener leurs propres vies et évitez les effets de la publicité. Ils vont ensuite passer de main en main et atteindre les personnes à qui ils sont destinés.
  • Assurez-vous qu’il soit disponible à l’heure de fin lorsque les gens commencent à le demander. N’essayez jamais de convaincre les gens de la vérité dans le livre s’ils ne sont pas venus pour cela, ou s’ils sont incapables de la comprendre.
  • Ne dites jamais quoi que ce soit en conflit avec les enseignements du Christ, comme ils apparaissent dans la Bible. Son autorité est inattaquable dans l’univers entier. Il est la seule voie, la seule vérité et la vie. « Personne ne vient au père sauf par lui » (signifie : par son mode de vie – en pardonnant tout ce que vous ressentez comme une injustice contre vous).

iarga ville bilde5.jpg

 

Il semble qu’il a encore une suite, étant donné que d’autres informations ont été données plus tard au fameux Stefan Denaerde (un pseudo, ça veut juste dire Stefan de la terre…).

Lulumineuse propose de fournir le texte de la suite traduit en français….

 

Il existe même des vidéos des interviews de Stefan Denearde:

Voici encore quelques liens vers des sites qui montre des infos sur la philosophie et la  technologie proposée par les Iargans:

http://www.galactic-server.com/rune/iarga.html

A propos de technologie, il y a des chercheurs qui ont étudié et tenté de reproduire la technologie iargane, notamment dans le domaine de l’énergie.

Il y a des idées pour découvrir une nouvelles vision de l’univers. Une théorie du tout différente de ce que les physiciens terriens proposent.

http://www.resona.nl/Denaerde/unified.html

 

Voici la pyramide de Denaerde.

Le détail du fonctionnement de la pyramide iragane de Denaerde est décrit ici en anglais…

iarga2a.jpg

FluxAni.GIFIARGA1.JPGIARGA2.JPG


 

 

Voilà donc un petit aperçu de ce qu’il existe comme civilisation extra-terrestre…. que ce soit vrai ou non, ça m’intéresse toujours…

Ça me rappelle l’affaire UMMO. Les Ummites, des extra-terrestres ont écrit des lettres régulièrement depuis les années 1960 en décrivant leur civilisation….

De manière plus terrestres, j’aime aussi découvrir les théories physiques alternatives au modèles standard. Ces temps j’aime bien notamment, le travail de Nassim Haramein sur l’univers holographique fractal connecté.

Gardez l’esprit ouvert… l’univers est plein de ressources incroyables a découvrir….. 🙂

Comment survivre en ville quand tout s’arrête

Survivre en ville quand tout s’arrête

C’est le nom d’un livre de Jade Allègre, une médecin habituée à voyager aux 4 coins du monde dans les lieux en crise ou la survie est du quotidien.

Elle est allé au Rwanda juste après le génocide. Elle dit qu’un lac d’eau polluée par des cadavres ne lui pose pas de soucis pour aller s’approvisionner en eau potable, une fois qu’on a le truc pour la purifier.

Voici ces trucs.

En cas de crise, en pleine ville, quand tout s’arrête, qu’il n’y a plus d’électricité et plus de camion pour ravitailler une ville, c’est vite la panique. Il faut quelques jours pour qu’une certains organisation se mette en place. Comment survivre ces quelques jours ?

 

Eau potable

  • oubliez l’idée d’aller acheter de l’eau en bouteille. Le supermarché a certainement déjà été dévalisé !
  • Les chasses d’eau et chauffe eau, sont de bonnes réserve d’eau potable.
  • Pour rendre potable l’eau d’un étang ou d’une rivière, il faut la faire décanter pour laisser reposer les gros parasites et la poussière, puis il faut filtre l’eau avec un tissu (une chemise) et enfin faire bouillir l’eau au moins 6 minutes.
  • Ne jamais boire de l’eau non traité. C’est risquer au mieux la diarrhée (genre tourista) qui te déshydrate encore plus ou au pire, le choléra, la polio, la thyphoïde.
  • l’eau de javel permet de purifier l’eau. C’est ce qu’utilise bon nombre de réseau d’eau potable. 1 goutte de concentré permet de purifier 5 litre. (Mais les bouteilles ne sont pas toujours du concentré. En mettre plus si c’est déjà dilué). Laisser agir 1h. Pour enlever l’odeur de chlore, le charbon végétal (bois brulé) peut aider.
  • Mais la meilleure technique pour purifier l’eau, pour autant qu’on y soit préparé. C’est l’argile. (argile verte acheté en pharmacie ou magasin diététique). Un caillou d’argile de 1cm de diamètre permet de purifier 0.5l d’eau en 10 minutes, en mélangeant bien les deux. (il y a des peuples africains qui depuis des millénaires brassent l’eau mare avant de la boire… ils ne savent certainement pas ce qu’ils font, mais c’est la même technique). L’argile permet de piéger de nombreuses bactéries comme le choléra et même des virus comme la polio. Ainsi que des poisons comme la mort au rat. (strychnine)
  • l’urine fraiche peut également être bue. Mais limiter dans le temps et la proportion. (ex: 24h puis seulement la moitié max de sa boisson)
  • L’eau de mer ! Et oui, contrairement à une croyance, il est possible de boire de l’eau de mer. Mais pas à grande gorgée. Le Dr Alain Bombard a montré qu’il est possible de boire 2 à 3 gorgée toute les 3 heures ainsi tenir 5-6 jours. Mais le mieux est de ne pas faire plus d’un jour. Sinon on est mal.
  • Ne pas boire !  On peut tenir 3 jours sans boire à 30°C ou 6 jours à 20°C ou 15 jours à 15°C. Mais c’est pas conseillé.
  • Le mieux est aussi d’évite de se déshydrater. Donc pas d’alcool, pas de sucreries, peu de sel, peu de gras, pas de cigarette,  pas de sport. Et respirez par le nez !
  • Dernier truc. Sucez un petit cailloux comme les aborigènes australiens.

 

Nourriture

  • En cas de crise, il n’y a plus d’électricité et donc plus de frigo ! .. fini la réfrigération et hop.. tous les aliments frais disparaissent.
  • Il y a 3 secrets pour l’alimentation.
  • 1: toujours manger les céréales avec des légumineuses. Sinon aucun des deux ne s’assimile bien. C’est le principe du facteur limitant. (encore un truc que la science analytique n’a pas vu… à force de tout séparer et de tester séparément les céréales et les légumineuses pour conclure que c’est moins complet que les protéines animales…. c’est faut. Quand on les mélanges et regarde leur complémentarité c’est tout aussi bien, voir mieux qu’une protéine animale !)
  • 2: toujours bien mâcher. Les légumineuses c’est dur à digérer sinon.
  • 3: toujours choisir des céréales complètes. Sinon on se coupe de la moitié des vitamines, du calcium et du phosphore. Mais attention, c’est aussi là que sont les pesticides… donc mangez bio !
  • Pour remplacer les fruits, manger des graines germées (des lentilles, blé cru,  etc..) Il y a plein de vitamines A,B,C qui se développent en seulement 2-3 jours. (avec des lentilles, 2 fois fois plus de vitamine C qu’à la base et 6 à 8 fois plus de B12 => impossible de devenir anémique. )
  • pour agrémenter ses repas avec des légumes, il y a de nombreux légumes sauvages.
  • En hiver, il reste des plantes comestibles, comme le mouron blanc, le trèfle ou les feuilles de fraisiers (qui contiennent 4 fois plus de vitamine c que les oranges.)
  • Comment avoir du calcium. => Manger des noix, noisettes et amandes.
  • Il y aussi les boites de conserve qui peuvent aider à survivre quelques jours. L’avantage c’est qu’elles sont déjà cuites et ainsi on a pas besoin de les chauffer si l’on a pas de quoi.
  • les patates sont une aliment complet quand on les manges avec des oignons !
  • et si la pénurie dure et que t’as vraiment envie de viande… fait un élevage de rat.. c’est le plus simple ils se reproduisent rapidement.
  • En cas de pénurie de nourriture. Le plus simple à faire c’est le jeûne. Etonnement, il est plus facile de ne pas manger que de manger peu. La sensation de faim disparait assez rapidement car s’il n’y a rien à manger, le corps va utiliser ses propres réserves. Mais s’il reçoit un petit peu de nourriture, il va attendre la suite….
  • Souvent le sentiment d’avoir faim, n’est pas de la faim. C’est de l’hypoglycémie. C’est la sensation de manque du au fait que nous sommes drogués au sucre !
  • On peu s’entrainer à faire un jeune. Le truc => boire quand on a faim !
  • Au bout de 2-3 jours d’adaptation le corps n’est pas faible, au contraire, il est plein d’énergie et l’esprit est clair et agile. Le corps se nettoie de pleine de maladie latentes !
  • Pour débuter un jeûne, il faut aller progressivement, les 3 premiers jours, supprimer les produits animaux, puis aussi les céréales, et ne mangez plus que des fruits et légumes et enfin vous pouvez jeûner à l’eau. Pour sortir du jeûne procédez gentiment de manière inverse.

 

Santé

  • pour rester en bonne santé. => mange peu !
  • Manger peu renforce la résistance au stress
  • On peut augmenter sa résistance aux infections en mangeant moins de sucre et de café. (Hypoglycémie)
  • et si tu tombe malade… jeûne pour économiser tes forces
  • La fièvre, c’est utile de savoir la contrôler, car c’est très bon pour lutter contre les maladies.
  • le buis est un bon remède contre la grippe 40g de feuille dans un litre d’eau bouilli pendant 15 minutes et ça fait transpirer.
  • l’argile est un médicament a tout faire. Il fonctionne contre les maux de ventre, la 
    diarrhée, mais aussi contre certains virus et poison ! (venin de serpent) Pour la dose à prendre c’est facile, le patient ouvre la paume de sa main vers le haut, et il suffit de faire une petite pyramide sur les doigts (uniquement sur les phalanges et pas sur la paume). Ainsi la quantité est adaptée à chacun(e) enfant comme adulte. Jade Allègre recomande de mettre la poudre d’argile dans un verre remplit à 3/4 d’eau. D’attendre 10 minutes, de bien brasser le tout (sans toucher avec du métal.. (Je suppose que c’est par ce que l’argile contient des ions et que ces charges électriques sont affectées par les conducteurs d’électricité)) et puis de boire le tout. => En faisant un tour du web sur la question, je vois que certaines personne recommande d’y aller progressivement, de ne boire que l’eau d’argile au début, et seulement plus tard tout l’argile.

 

Ce livre contient encore d’autres conseil, il est simple, très bien fait, avec des fiches pratiques. Vous pouvez le commander directement sur le site de l’association qui l’édite. (L’homme et l’argile). Faites le avant d’en avoir besoin…. par ce qu’en cas de crise, il est fort probable que cette page web ne soit plus accessible !

Mes notes à propos du livre Famille de Lumière de Barbara Marciniak

Mes notes à propos du livre Famille de Lumière de Barbara Marciniak

Voici mes notes à propos du livre: « Famille de Lumière » de Barbara Marciniak.

Ce livre (publié en 1999) est un message envoyé par des voyageurs temporels venus des Pléïades.

Ce message à pour but d’ouvrir la conscience des habitants de la Terre pour la période 1987-2012 est une période de grand changements.

Le miroir de la réalité

  • pape, prêtre, président, patriarche, pharaon => les P…
  • la réalité est un miroir
  • En votre qualité de membres de la Famille de Lumière, vous allez à l’intérieur des systèmes pour y créer des changements. Vous êtes des éclaireurs et fréquemment vous vous trouvez dans l’obligation d’assimiler les aspects les plus difficiles d’un système donné avant de pouvoir lui apporter les transformations nécessaires. Vous pénétrez un système et en étudiez les moindres détails afin de pouvoir entrer en relation avec les autres, la famille et les amis. En fait, tout le monde fait partie de la Famille de Lumière. (Je me retrouve tout à fait dans cette définition...)
  • à la base de votre conception du monde, se trouve l’idée de séparation. => l’isolement ne permet pas la reproduction.
  • les dieux sont des êtres qui ont une vision du monde limitée et qui la figent dans le temps. Ils ont édicté des lois plus expansives que les nôtres, mais toujours aussi rigides.
  • écouter notre voix intérieure. => le Ka selon les Égyptiens. => elle nous aidera à vivre dans un monde multidimensionnel et pas que linéaire..
  • Rien ne sert d’aller plus vite. Apprenez à développer votre conscience.
  • Internet est une aide pour créer une humanité unie. => mais attention il y a peut être des plans qui vont faire que tout s’effondre du jour au lendemain !
  • Un monde basé sur un calendrier linéaire et un concept récent. (A ce propos voici comment je me représente les mois de l’année.. et regarde si ça te correspond…)
  • Le temps est construit autour d’un thème qui est mis en action et reste suffisamment cohérent pour créer une forme de pensée qui le définit et le transforme en réalité virtuelle !
  • Vous devez apprendre le saut dans le temps.
  • Capacité innée : guérir, créer ce que l’on souhaite à partir de l’esprit, envoyer et recevoir des messages et des images télépathiques, lire des champs d’énergie.
  • Les dieux ont imposé leurs pensées limitées et ont laissé leurs enfants sur terre pour nous contrôler. Aujourd’hui ce contrôle cesse.
  • La réalité est un miroir de soi-même.  (Les discussions sur Facebook aussi !)
  • On nous dit que l’on est seul dans l’univers pour nous éviter de nous voir en miroir, de nous comparer et de découvrir que nous sommes nos propres dieux.
  • Nous pouvons penser par nous même. Nous devons. Même si parfois les opinions exprimées sont diamétralement opposées à celles des autres. => C’est ça être sincère avec soi-même (vu que les autres sont un miroir de soi-même)
  • Tout est lumière. Prochainement des scientifiques prouveront que la matière est une construction de lumière capturée.
  • La chose la plus importante, c’est de vivre. De profiter de l’ici et maintenant. En vivant pleinement, vous accomplissez totalement votre mission.

Les portails du temps

  • au début de chaque nouvelle ère, la famille de lumière est là.
  • votre monde est appelé la bibliothèque vivante => les gènes qui contiennent de multiples formes de l’amour
  • le continent américain est connu depuis longtemps. Les Atlantes y ont apporté de nombreuses connaissances. Les Chinois aussi. Ceci est raconté dans les légendes que des êtres pacificateurs sont venus.
  • Qu’est-ce qui est important ? => ceux qui sont conscients que leurs pensées affectent leur environnement et créent leur réalité peuvent se rassurer. Leur réalité ne disparaitra pas simplement. => Ceux qui refusent d’admettre cette loi auront un réveil brutal. => le monde matérialiste peut s’effondrer
  • rechercher une autorité extérieure revient à danser dans la demeure de la déité où la règle du jeu se résume à la limitation de la pensée.
  • À chaque instant, chacun crée sa réalité basée sur ses désirs et ce qui est important à ses yeux.
  • La trame de l’existence va vous aider à donner du sens à votre vie.
  • Il est conseillé de voyager dans la vie en compagnie de l’amour. C’est un excellent principe.
  • Vous devez saisir l’importance de votre passé et des leçons à tirer de l’ère des poissons.
  • la vie à un sens, ce n’est pas un accident.
  • l’énergie féminine est une des grandes forces transformatrices de ce monde.
  • Par le passé, l’énergie féminine était mieux comprise et avec elle le temps basé sur des cycles.
  • Depuis les persécutions de l’ordre mondial romain. Nous sommes un produit de la peur.
  • Il y a 13 000 ans, à l’opposé du cycle de précession des équinoxes, vivait une civilisation, l’Atlantide.
  • L’Atlantide maitrisait beaucoup de technique et aussi le monde éthérique, mais cette civilisation n’était pas basée sur l’amour.
  • En tant qu’humain notre but est de regarder en nous même. Nous revivons des cycles du passé et y intégrer l’amour.
  • La vie ne commence vraiment que lors que l’on n’est vraiment nous même.
  • Le nous-mêmes est multidimensionnel. Nous sommes des êtres multiples avec parfois des versions vieilles de 13 000 ans venus accumuler de l’expérience.
  • Nous sommes de créateur. Il n’y a pas besoin d’apprendre des bibliothèques entières, juste d’apprendre à utiliser son pouvoir d’intention.
  • Notre pouvoir (la connaissance) est à l’intérieur de nous même pas à l’extérieur.
  • Vos gènes peuvent être modifiés télépatiquement.
  • Il existe une colonisation tyrannique qui s’étend loin et colonise l’espace. Des humains ont été envoyés sur mars et la lune et d’autres planètes encore.
  • La peur a été cultivée sur cette planète et comme la réalité est un miroir, ça a attiré tous ceux qui se nourrissent de peur => sortez-vous de la peur. => aimez-vous vous même.
  • découvrez et respecté vos parents et ancêtres multidimensionnels. Votre être aux incarnations multiples.
  • Il y a deux-mille ans, le message de la Famille de lumière a été « Faites aux autres ce que vous voulez qu’ils vous fassent » (la règle d’or.) En effet, vous créez selon votre pensée.
  • => voilà l’enseignement de l’ère du Poisson. L’amour… tenir compte de tous… c’est ce qu’il est dit aussi des les conférences de psychosophie.
  • Si on suit faire aux autres ce que l’on veut qu’il nous fasse..  Et qu’on massacre les autres… ils vont venir nous massacrer  ! simple ! efficace !
  • Il est temps de saisir l’opportunité offerte de baigner dans l’amour.
  • Faites la liste des victoires remportées par l’humanité  (des vraies, des progrès véritables)
  • Faites la même liste pour vos victoires personnelles, de votre propre vie. Quelles sont-elles ? => les vraies victoires sont celles baignées par les vibrations de l’amour.
  • Dans ce grand jeu multidimensionnel au temps élastique. Il y a des forces de contrôle mises en place par des « Dieux » aux idées étroites et figées….  Et là-dedans qui suis-je ?

Le jeu de la vie

  • Comment apprenez-vous ?
  • Comment créez-vous votre vision du monde ? Faites-vous le tri entre toutes les sources d’information que vous lisez ?
  • Pourquoi accordez-vous du crédit à certaines et pas à d’autres ?
  • Vous utilisez ou non le pouvoir de votre esprit pour structurer ce « savoir ».
  • les anciens ne pensaient pas de la même manière => ils vivaient le moment présent. Ils se considéraient extérieurs au temps. Ainsi ils pouvaient plus facilement avoir accès aux évènements de l’histoire.
  • Tous les évènements de l’histoire sont emmagasinés dans le corps humain.
  • La pensée est extrêmement puissante
  • La façon dont vous pensez et communiquez détermine la manière dont vous pouvez prendre conscience de vous-même.
  • Nous espérons que vous retrouverez un accès à votre mémoire cellulaire.
  • Le grand livre de la Terre est également inscrit dans son atmosphère. En effet c’est une forme d’énergie capable de mémoriser l’information.
  • Les anciens mesuraient le temps grâce au cycle de 26 000 ans de précession des équinoxes. => mais qui peut bien observer un cycle si long ? => il faut savoir qu’il y a eu des époques où les gens vivaient des millénaires…..
  • la grande année de précession des équinoxes est divisée en 12 signes, qui sont eux-mêmes divisés en 4 saisons de 500 à 550 ans.
  • Chaque ère à un thème. Un but à atteindre. Actuellement, on termine l’ère des Poissons et l’on va enter dans l’ère du Verseau.
  • les idées sont transmises par la lumière.
  • La modulation entre la lumière et l’obscurité ainsi que la précision avec laquelle elles parviennent à la conscience d’un être déterminent la façon dont celui-ci perçoit la réalité. => c’est la clé permettant de comprendre comment sont définis les systèmes de conscience et créés les galaxies, système solaire et les univers.
  • Vous vous inventez des jeux concernant votre réalité, vous les vendez en magasin et vous jouez avec pour vous distraire.
  • les 12-13 familles qui dirigent le monde connaissent très bien leur lignée jusqu’aux êtres célestes qui les ont créés. => mais elles s’affaiblissent, car elles se sont reproduites entre elles dans leurs lignées.
  • Ces familles connaissent très bien le cycle des ères et savent que des énergies ont été masquées en passant de 13 à 12 ères par une modification de la conception du temps.
  • notre intention est de transformer votre perception temporelle, afin de vous construire un outil permettant d’explorer le temps.
  • Les machines temporelles existent et ont été utilisées au 20ème siècle. Mais en fait, aucune machine n’est nécessaire pour voyager dans le temps.
  • Le temps n’est pas figé. On peut le réécrire.
  • À chaque transition d’ère, l’opportunité est donnée d’émettre de l’énergie plutôt que de la recevoir. Ainsi il y a de nombreux voyageurs temporels (comme les pléïadiens qui envoient ce texte) qui viennent pour apporter leur vision du monde.
  • Lors de chaque fin d’ère, il y a un pont énergétique qui est construit pour faire le lien entre une ère et l’autre. C’est un moyen de partager les acquis de l’ère précédente.
  • Il y a 2000 ans. Le message de la Famille de lumière a été « Vous créez selon votre pensée ». Un message de vérité et d’amour.
  • Ce message a été repris formaté et compilé pour devenir le récit d’un seul personnage : Jésus Christ.
  • Le pouvoir en place à ce moment, l’Empire romain, a intégré le message d’amour pour en faire un outil de domination et de contrôle. Il a intégré le Christianisme en son sein contrôlant ainsi la vie quotidienne et la vie spirituelle.
  • l’humain est un générateur de vibration. => Vos émotions sont un diapason
  • L’histoire est pleine de luttes entre les forces qui contrôlent (religion, inquisition) et celles qui libèrent. (renaissance)
  • Il est important d’encourager et reconnaitre ceux qui osent penser par eux-mêmes et partager leur vérité. De leur envoyer de bonnes vibrations. (que l’on soit d’accord ou non)
  • il est important que chacun partage sa vérité. Mais pas dans le but de convaincre. Chacun doit décider par lui même.
  • la grande pyramide d’Égypte (comme d’autres structures en pierre) est un point acuponcture terrestre. C’est un système pour capter l’énergie céleste et l’ancrer profondément dans la terre.
  • Les ondes électromagnétiques en se transformant perturbent le champ magnétique terrestre. Les structures physiques et mentales ne sont pas retenues de la même manière ce qui produit du chaos dans les anciennes structures.
  • La façon dont vous affronterez ce chaos est un test majeur qui déterminera la suite de votre expérience sur Terre.
  • En qualité de membre de la Famille de lumière, votre nouvelle conception de l’existence sera transmise à partir de votre champ aurique et affectera l’ensemble de la sphère biologique de la Terre. En transmettant une nouvelle fréquence vibratoire, vous donnerez vie à une nouvelle forme d’existence.
  • Il fut un temps où les écureuils et les oiseaux étaient recherchés… maintenant on en a peur. Ce sont des porteurs de germes !
  • Il fut un temps où la pratique de la magie était répandue. => elle a disparu entre 1000 et 1500 (lors de la grande peste de 1349)
  • Les sorcières ont été brulées… elles qui étaient des gardiennes de la pensée libre et reliée à la nature
  • La pensée linéaire n’a jamais vraiment pu être totalement dominante, les femmes étant influencées par le cycle menstruel lunaire.
  • Avec la découverte du continent américain par les Européens, l’église européenne n’a plus pu soutenir la thèse de la terre plate ! (ce continent était habité par des gens issus des migrations d’après la tour de Babel)
  • Des êtres vivants beaucoup plus longtemps que nous nous observent et font des expériences dont ils peuvent s’inspirer pour s’organiser eux même. =>  ainsi nous avons des messages de compte rendu à donner. (Un algorithme génétique ?)
  • Qu’est-ce qui est important à transmettre à ces observateurs ? => De mon côté.. je dirais ceci: https://martouf.ch/blog/yop/
  • contemplez autour de vous tout ce que vous avez créé… ça plus d’importance que vous ne le croyez…
  • Vivre c’est exister, exister c’est être interconnecté. Voici la connaissance que vous emporterez sur le pont énergétique pour la prochaine ère.

Votre merveilleux héritage.

  • Aujourd’hui vous devez apprendre à respecter l’intégrité spirituelle des autres. => La goutte d’eau reconnait la rivière, mais garde sa propre autorité.
  • Au fur et à mesure, vous allez découvrir votre moi intuitif, la connectivité va se faire, de la télépathie. => C’est ainsi que les dieux ont toujours communiqué avec les humains.
  • Durant l’ère du bélier, les dieux étaient représentés par des statues. Et ils communiquaient par télépathie. Puis à l’ère du poisson la représentation divine a été interdite et la télépathie réprimée.
  • pour obtenir une réponse à une question => visualisez un 8 couché, symbole de l’infini, en face de vos yeux, parcouru par un flux d’énergie en harmonie et envoyez-lui un courant d’énergie continu. => Puis visualisez-vous au point d’intersection. Posez votre question concentré vous et attendez le résultat. => C’est une technique ancestrale pour synchroniser les deux hémisphères et se concentrer sur le 3ème oeil.
  • Il vaut mieux émettre des vibrations d’amour plutôt que de recevoir les vibrations des autres. Être sa propre source.
  • L’ère prochaine sera l’ère de l’équilibre entre l’énergie féminine et masculine, et entre le cerveau gauche et le cerveau droit.
  • Il y a deux possibilités lors de la découverte d’un nouveau territoire, la peur ou l’amour.
  • Les différences entre les « races » d’humain ont été voulues pour séparer les gens.
  • Vous êtes habitués à l’idée d’un changement progressif, même pour les continents qui ont séparé les gens. Mais peut-être que les changements sont beaucoup plus rapide.
  • Avec des vibrations d’amour, vous pouvez faire un monde d’utopie. Un monde qui est protégé de toute intrusion. Seule la peur attire la peur.
  • Un peu partout il y a des artéfacts qui sont impossibles dans une vision linéaire du temps. Mais ils sont là prouvant une autre réalité. (Empreinte et squelettes de géants, sphère parfaite, objet enfoui dans des couches géologiques de plus de 2 millions d’années, empreinte humaine à côté de dinosaure…)
  • il y a des voyageurs temporels qui modifient le cours de l’histoire. Ce sont des êtres multidimensionnels.
  • Vous pouvez aussi fonctionner en multidimension. Il arrive parfois que des gens glissent dans la rue et se retrouvent à l’autre bout du monde ! Ce n’est pas courant, mais ça arrive.
  • Le ventre est le principal cerveau du corps. C’est lui qui permet de ressentir le monde, de recevoir des intuitions. => il faut lui faire confiance.
  • les églises, les clochers et la croix sont des antennes qui envoient quelque part l’énergie concentrée par le rassemblement.
  • créez votre utopie ! Sachez utiliser le contexte de la tempête qui arrive pour vous unifier.

 

Les points culminants de votre destinée

  • la terre est un lieu où la connaissance a été placée en chaque être vivant.
  • les animaux ne perçoivent pas le temps de la même manière. Ils le perçoivent de manière non linéaire.
  • la grande roue du zo(o)diaque représente souvent des animaux.
  • votre intention, volonté et respiration permettent de construire par l’intermédiaire de votre corps un champ énergétique dans l’éther.
  • nous vouons vous aider à faire appel à l’Esprit, cette énergie qui est en vous. => la recette est simple, même ce n’est pas si simple. => il faut coordonner le coeur, l’esprit (des cerveaux du ventre et de la tête) avec la concentration, respiration et volonté.
  • Tous les systèmes ont une ceinture zodiacale qui emmagasine la connaissance.
  • nous recherchons parmi vous ceux qui sont désireux de se transformer et d’entamer une mutation pour devenir des êtres énergétisés vibratoirement dans un monde entouré de poisons.
  • lorsque nous parlons de défi des âges et cycle temporel. Visualisez un mandala vibrant d’énergie avec en son centre un oeil à la pupille noire qui représente la carte de votre Moi profond. => utilisez cet oeil comme outil pour vous connecter à votre Moi profond.
  • Attention à la colère (un besoin d’exprimer une injustice) souvent vous  refusez d’admettre votre part de responsabilité !
  • Les émotions réprimées créer des ouragans, tempêtes, typhons secouant notre champ d’énergie.
  • Comment est-ce que je me sens face à cette situation ?
  • Pourquoi est-ce que j’ai créé ceci ?
  • les environs de 2012 seront le moment culminant de vos transmissions d’idée. (En effet quand je vois ce que j’ai mis sur mon site. c’était en 2012-13 le point culminant !)
  • pour faire cesser les guerres, la première étape est de les effacer de votre esprit. => quand la colère et le blâme sont dans l’air, c’est ceci que vous recevez.
  • libérez tous ceux que vous retenez prisonniers de votre colère dans votre champ éthérique. => si si faites le par une jolie petite phrase… vous êtes libres..
  • désintoxiquez-vous !
  • Les insectes évitent de s’intoxiquer, car ils vivent en créant des fréquences vibratoires. Ils n’ont donc pas besoin de l’écriture. (Ceci explique aussi pourquoi des civilisations d’Amérique du Sud n’ont pas d’écriture…. quand on a un chamane qui parle avec les plantes dans sa langue, à quoi sert l’écriture ?)
  • Les animaux ont un lien psychique pour communiquer.
  • si la désintoxication se produit dans votre vie => permettez-vous d’aller profondément dans vos sentiments pour trouver ce dont vous devez vous libérer. => à une certaine étape, la jeune pousse abandonne sa cosse protectrice. Quelle protection conservez-vous ? (Une forme d’isolement ?)
  • Les poussent qui sortent des graines pour aller vers la lumière du soleil sont guidées vers la surface par le son des insectes qui grouillent à la surface du sol.
  • écoutez la nature
  • Une fois débarrassé de la colère et du blâme => écouter les êtres éthériques. => leurs vibrations vous aideront à atteindre un nouveau seul de conscience.
  • si vous pouvez comprendre que vous vivez dans un monde riche de significations que vous affectez par vos sentiments et vos pensées. => Alors vous pourrez commencer à modifier vos expériences de façon miraculeuse.
  • nettoyez-vous. Débarrassez-vous avec amour de ce qui ne vous est plus utile.
  • Ce nettoyage commencera à vous faire rayonner. => Devenez un soleil qui envoie des modulations télépathiques qui affectent les pensées.
  • Les astres rayonnants alternent l’envoi de lumière/obscurité pour moduler de l’information et de l’énergie. (voir aussi le modèle physique de Nassim Haramein qui relie gravité et force électromagnétique dans un modèle cohérent )
  • cette énergie sera un soutien
  • Tout sera révélé au grand jour d’ici 2012 pour pouvoir prendre la décision finale. (Bref… l’apocalypse = le dévoilement…. et je trouve que c’est vrai. Tout le fonctionnement du système bancaire commence à arriver au grand jour. Ça passe dans les journaux… et avec mille autres choses. Je suis d’accord. En tout cas ma réalité à bien changée depuis 2012.)
  • Vers 2012, votre tâche sera d’émettre dans l’univers la vibration qui sera devenue la vôtre.
  • faites appel à la grande déesse mère. => On a bien besoin de rééquilibrer les énergies en faisant appel à elle plus souvent.
  • si vous voulez visiter le grand livre de la Terre dans votre sommeil => laissez une intention dans ce sens en allant vous coucher et immerger votre corps dans un bain de lumière et d’amour pour vous sentir protégé.
  • Nous vous demandons d’apprendre à vous connaitre. => Ainsi les énergies créatrices vont vous honorer en vous intégrant à la famille de la vie et la famille de lumière, à tous ceux qui sont convaincus que la vie à un sens et un but.
  • Pardonnez et proclamez votre joie de vivre

Les apparences sont trompeuses

  • la synchronicité permet de découvrir le monde multidimensionnel
  • votre esprit utilise votre corps pour communiquer, car c’est l’intermédiaire le plus accessible quand vous ne voyez pas les signes dans votre environnement.
  • les anciens étaient conscients de ce qu’ils mangeaient n’est pas que de la matière, mais des vibrations.
  • Les plantes et les animaux émettent des vibrations, certain sont compatibles et d’autres non.
  • lorsque vous êtes malade, vous pouvez faire appel à l’esprit en prenant conscience que vos paramètres, vos croyances et vos idées sont mis à l’épreuve. Laissez les vieilles structures s’effondrer et reconstruisez avec de l’amour.
  • vous tombez malade, car vous laissez s’installer des tempêtes en vous au lieu d’accepter les énergies qui veulent faire en vous les changements nécessaires.
  • les plantes qui guérissent représentent symboliquement des parties du corps.
  • vous pourrez en savoir plus en visualisant le 8 de l’infini dans votre 3ème oeil et en laissant entrer d’avantage d’énergie.
  • les choses qui vous paraissaient ennuyantes vont vous paraitre passionnantes.
  • le rôle de la Famille de lumière est de créer des précédents, de montrer des alternatives sans imposer une seule direction.
  • les auteurs de science-fiction sont des voyants qui montrent des futurs possibles.
  • chaque pensée crée une réalité quelque part, même si vous n’en êtes pas conscient.
  • Le clonage copie la matière, mais ne copie pas l’esprit. Le clone va donc manquer de vitalité.
  • p123 Le serpent est un symbole très utilisé sur Terre. Il orne les trônes des papes, des pharaons. Il est familier avec les chamanes, les chefs tribaux. C’est le symbole du domaine médical. Le serpent qui se mord la queue, l’ouroboros est le symbole de la déesse et la création de la vie. Sous la forme d’un cercle ou d’un ovale, il représente la vulve, l’accès aux organes féminins de la procréation. (Voici une galerie de photos avec des références sur des serpents que j’ai trouvé dans mes bouquins sur les religions. C’est vrai qu’il y en a partout. C’est troublant !  L’antropologue Jérémy Narby a étudié ceci avec attention et a écrit le livre: le serpent cosmique.)
  • L’Esprit, l’éther = Énergie de la vie qui nous entoure.
  • Un guérisseur détecte les messages de l’aura avant qu’ils arrivent dans le corps physique.
  • Guérir l’autre c’est avoir de la compassion pour l’expérience en cours chez l’autre.
  • Nous ne sommes pas là pour donner de l’énergie aux autres (comme le pensent et font certains guérisseurs) mais pour inciter à devenir générateur d’énergie libre.
  • Il y a un gouvernement mondial composé de quelques familles qui détiennent tout. Les banques, les médias, l’industrie, etc..  => Ces familles sont aussi connectées à des entités. Mais la différence d’avec la majorité de la population c’est que ces familles le font consciemment.
  • Le monde est fractal, votre boulot est d’être dans la gratitude et la bonne vibration à votre échelle, ainsi vous inspirez d’autres échelles. (la légende du colibri qui fait sa part pour éteindre l’incendie de forêt avec l’eau de son bec)

L’empire du mental

 

  • Le monde est en plein changement. Les institutions en place politique, école, etc. vont s’effondrer d’elles-mêmes. Ne vous y accrochez pas.
  • Si vous vous accrochez à des idées qui ne sont pas source de vitalité => il vous sera très difficile de conserver votre propre vitalité, voir votre vie !
  • Plus vous croissez en conscience et donc émettez des vibrations d’amour => plus vous êtes capable de transformer des fréquences incompatibles, des énergies qui toxique en énergies inoffensives.  (Ce qui m’incite à comprendre que le but n’est pas de manger le plus pur possible, mais de transformer la toxicité de la nourriture pour manger quelque chose de nourrissant. Les aliments ne sont qu’un support de prâna qui nous nourrit. Pas la nourriture elle-même.)
  • Les changements d’énergies actuels nous permettent de prendre conscience de fréquences plus élevées du spectre électromagnétique.  (Le cerveau est un récepteur de conscience. Il est possible d’élargir le spectre de ce qu’il capte.)
  • Ces nouveaux territoires qui s’ouvrent ne sont pas forcément faciles à comprendre. => C’est comme les premiers colons européens qui sont arrivés aux Amériques alors qu’ils pensaient aller aux Indes. Ils n’ont pas vraiment compris ce qu’ils ont découvert, et ils se sont senti obligé des de garder un lien avec l’Ancien Monde. Ce sont les suivants qui ont coupé le lien et créé un Nouveau Monde. Pour nous il est facile d’imaginer la colonisation d’un nouveau continent. Mais pour ces explorateurs ça ne l’était pas.
  • Toutes les idées que vous avez étudiées à l’école concernant l’âge de la Terre et le développement de civilisations seront discréditées dans les 10 prochaines années. (En 1999, je n’aurai jamais osé dire un truc pareil… mais en 2015, je dois me rendre à l’évidence que c’est exactement ce qu’il se passe. Peut-être avec 2-3 ans de décalage ? En tout cas le succès du film « la révélation des pyramides » le prouve ça me conforte dans la véracité des dires de ce livre.)
  • Le véritable trésor est de comprendre que vous êtes des entités vibratoires prêtes à découvrir d’autres fréquences du spectre électromagnétique, à y vivre et à y évoluer en tant que voyageur temporel. => vous pouvez visiter d’autres mondes en comprenant bien votre capacité de modifier la fréquence vibratoire de votre être.
  • Il est essentiel pour vous de développer la force de l’amour dans votre corps physique. Celui qui est né d’une mère dans un monde 3D.

 

… je n’ai pas encore terminé le livre.. alors la suite viendra bientôt…. patience…

 

Résumé du livre réfléchissez et devenez riche

Résumé du livre « Réfléchissez et devenez riche » De Napoléon Hill.  Voir sur Amazon.

  • Une pensée est un fait
  • ne jamais abandonner
  • un état d’esprit plus qu’un dur travail
  • je suis le maitre de moi-même
  • désir ardent précis
  • changer son désir
  • fixer le montant exact de la somme qui vous désirez
  • sachez exactement ce que vous donnez en échange
  • fixez la date
  • établissez le plan pour arriver à votre désir
  • écrivez sur un papier, la somme, le délai, l’échange, le plan…
  • lisez vos objectif à haute vois 2 fois par jours… au lever et au coucher
  • être convaincu qu’on le possède déjà !
  • avoir la foi
  • les pensées deviennent réelle
  • 5 règles pour avoir confiance en soi
  • je sais que je suis capable d’atteindre le but
  • j’exige de moi même une action continue et inlassable dans ce sens
  • mes pensées dominantes passerons par plusieurs stades avant de devenir des réalités physiques => penser 30 minutes par jours à l’être que je veux devenir précisément
  • grâce à l’auto-suggestion, je sais que mes pensée se manifesterons par des signes extérieurs me signalant que j’approche du but. => 10 minutes par jour consacrée à avoir une plus grande confiance
  • j’ai rédigé une description très claire du but
  • je sais qu’une situation mal acquise est un château sur le sable => aucune transaction qui léserait des gens
  • le subconscient ne fait pas la différence entre les pensées positives ou négatives. Il concrétise une pensée de peur ou de courage.
  • suivre l’inspiration
  • le soir dans votre lit, fermez les yeux et récitez votre déclaration de ce que vous voulez précisément, délai, s’imaginer déjà en possession, en échange…
  • attendre le bon moment est le meilleur moyen d’échouer.
  • chap5 la spécialisation
  • un homme instruit est celui qui sait où trouver l’information et comment la mettre en place avec un plan d’action. Pas celui qui sait plein de chose
  • celui qui sait diriger un cerveau collectif est autant intelligent que celui qui a tout dans son propre cerveau
  • votre instruction est votre propre expérience
  • les connaissances n’ont de valeur que dans leur utilisation
  • ordonner la connaissance en procédure pratique
  • imagination => synthétique => créatrice
  • synthétique => résout grâce au passé… à l’observation
  • créatrice => communication grâce au subconscient
  • l’idée est le départ de toute fortune
  • Les idées survivent à l’inventeur
  • les idées sont ce qui fait la différence
  • l’idée qu’un livre se vent à cause de son titre et non de son contenu à fait la fortune de certains créateurs d’idées qui à changé le titre du livre.
  • élaboration des plans
  • réunissez les personnes nécessaires à la création du plan
  • constituez ainsi un cerveau collectif
  • chacun doit y trouver un bénéfice
  • organisez des réunions jusqu’à avoir un plan précis (2 fois par semaine)
  • ayez une entente parfaite entre les membres de ce cerveau collectif
  • expérience, instruction, imagination des autres.
  • tracer des plans précis et réalisable.
  • L’échec, c’est l’échec du plan, pas de l’idée
  • Il y a 2 types de personnes. Les dirigeants et les dirigés. A vous de choisir la catégories à laquelle vous voulez appartenir.
  • 11 secrets qui font un bon dirigeant:
  • => le courage, confiance en soi
  • => maitrise de soi
  • => sens aigu de la justice
  • => la sureté de dans la décision
  • => la précision des plans
  • => l’habitude d’en faire plus que les autres
  • => une personnalité irréprochable
  • => la sympathie et la compréhension
  • => le respect du détail
  • => la volonté d’assumer toute la responsabilité
  • => la coopération
  • sa voir déléguer
  • savoir rendre un service
  • on ne paie les gens que pour ce qu’ils font et pas pour ce qu’ils savent.. => Je ne suis pas d’accord… c’est nier l’ère de l’information
  • bon… apprendre à faire un CV… on s’en fiche…
  • décider du travail que vous voulez accomplir.. s’il n’existe pas créez le !
  • si vous voulez un travail précis n’hésitez pas à vous présenter chez la personne qui fait autorité. Elle fera le reste.

31 causes d’échec

  • terrain héréditaire peu favorable (déficience mentale)
  • pas de but défini…
  • le manque d’ambition
  • une instruction insuffisante… (c’est plus qu’un diplôme)
  • le manque d’auto-discipline
  • la mauvaise santé
  • mauvaise influence pendant l’enfance
  • hésitation (attendre le bon moment.. qui ne vient jamais)
  • le manque de persévérance… (bon début.. mais fin bâclée)
  • une personnalité négative
  • l’impossibilité de contrôler ses instincts sexuels
  • le désir incontrôlé de geste gratuit (le jeu..)
  • le manque de décision
  • les 6 formes fondamentales de la peur..
  • mal choisir son partenaire dans le mariage
  • trop de consrconspection
  • mal choisir ses associé
  • la superstition et les maléfice… une forme de peur
  • se tromper de vocation. On ne peut réussir là où l’on est pas à l’aise
  • la dispersion de l’effort
  • l’habitude de dépenser sa compter
  • le manque d’enthousiasme
  • l’intolérance
  • l’intempérance…. boisson, vie sexuelles
  • l’incapacité de coopérer
  • la possession de pouvoir pas acquis par soi-même… les fils à papa…
  • la malhonnêteté
  • l’égoïsme et vanité
  • deviner au lieu de réfléchir
  • l’insuffisance de capitaux
  • autres…
  • Faire fortune légalement, c’est rendre des services utiles
  • Il n’existe pas de moyen de faire fortune légalement sans donner quelque chose en échange.
  • le monde suit les gens décidé. Soyez indécis et personne ne vous suivra.
  • la plupart des petits employés sont ceux qui ont refusé de choisir.
  • être précis dans ses décisions demande du courage
  • les gens qui échouent sont ceux qui sont influençable. (média et commérage)
  • persévérance. Pouvoir de la volonté.
  • ne pas abandonner à la première difficulté
  • le désir est à l’origine de toute entreprise
  • laissez vous critiquer
  • l’énergie sexuelle est notre source de créativité
  • les gens qui réussissent sont ceux qui ont réussi à transmuter leur énergie sexuelle
  • le désir de plaire est une grande force
  • vous ne pouvez maitriser votre subconscient mais vous pouvez lui confier votre but
  • la première création est la pensée
  • l’homme ne peut rien créer qu’il n’ai déjà pensé

Les pensées émotionnalisées ont une plus grande influence sur le subconscient

7 émotions positives

  • désir
  • foi
  • amour
  • sexualité
  • enthousiasme
  • tendresse
  • espoir

7 émotions négatives

  • peur
  • jalousie
  • haine
  • vengence
  • l’avitidté
  • superstition
  • colère
  • le cerveau humain est un poste émetteur et récepteur des pensées humaine
  • le subconscient est l’émetteur
  • c’est grâce au 6ème sens que l’intelligence infinie peut communiquer avec l’individu
  • le 6ème sens est cette partie du subconscience qui communique avec l’intelligence créatrice
  • la compréhension du 6ème sens ne vient que par la méditation
  • il existe une cause première: l’intelligence infinie
  • c’est elle qui permet de transformer les glands en chêne.
  • vous pouvez utiliser les conseillers invisibles. Des héros dont on connait le caractère et dont on envie ce trait de caractère.

Avant chaque décision, imaginez une réunion avec vos idoles comme conseillers. Et filtrer la décision en fonction de leur traits de caractère.

 

9 idoles de Napoléon Hill..

  • Emerson
  • Paine
  • Napoléon
  • Ford
  • Jusqu’ici la science n’as pas découvert où ce cache ce 6ème sens. Ce qui n’a pas d’importance.
  • L’humain reçoit une information qui ne vient pas des 5 sens classiques
  • tout événement inattendu qui fait battre le coeur un peu plus vite réveille le 6ème sens
  • ex: de l’évitement de justesse d’un accident de voiture… le 6ème sens a agi !
  • Imaginer ces réunions avec ces héros permet de faire de l’auto-suggestion des traits de caractères que l’on désirs. (du coup ils se manifestent)
  • (Me fait penser à la méthode de décision des 6 chapeaux)

Mon avis sur ce livre

Ce livre est décrit comme révolutionnaire pour beaucoup, et peu décrivent le contenu qu’il y a dedans.

Il y a quelque chose de très ésotérique dans ce livre. En 1937, c’était révolutionnaire. Actuellement, il me semble qu’il y a de nombreuses sources qui vont dans le même sens disponible un peu partout et plus précises et au goût du jour.

L’idée majeure avancée est en fait la loi d’attraction..l’univers conspire pour réaliser nos désires… comme le dit Paulo Coelho dans son livre, l’alchimiste.

La loi d’attraction est aussi connue grâce au film: « Le secret ». Voici un résumé de ce film que j’ai écris.

Le concept de 6ème sens, montre encore une fois que la conscience n’est pas dans notre cerveau…. Ce que l’on observe bien quand on cherche à comprendre le fonctionnement de la créativité.

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, est un anesthésiste français qui étudie les expériences de mort provisoire (son expression pour les NDE). Il utilise une méthaphore que j’aime bien.

Il dit: « Certains scientifiques cherchent à démontrer que tout se passe dans le cerveau. C’est un peu comme la personne qui démonte sa TV pour voir où sont fait les programmes TV… Le cerveau est une interface pour matérialiser notre conscience.« 

Quand à l’énergie sexuelle, c’est tout à fait vrai que c’est l’énergie primaire de la création.

C’est une sagesse connue depuis des millénaires et transmise dans l’hindouisme sous le nom de Shakti. Dans le tantrisme on a apprendre à utiliser cette énergie en ré-équilibrant, en fusionnant les principe masculin et féminin présent en chacun de nous.

 

Pour aller plus loin voici un autre résumé..

 

Résumé du livre les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’il entreprennent

Résumé du livre les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’il entreprennent

J’ai croisé à plusieurs endroits ce livre… et il m’a attiré.. déjà par ce que j’étais en train d’étudier les techniques pour faire des titres accrocheurs.. et que celui-ci en est un….. « les 7 habitudes »… ce n’est pas « comment faire ».. c’est quelque choses de concret précis…. ça donne envie de savoir… 🙂

Un jour j’avais un bon à dépenser dans une librairie… et j’ai revu ce livre.. du coup je l’ai acheté. Je n’ai pas regretté. Même si en général, je me méfie de ce genre de livre « la recette magique en 7 points pour être efficace ». La notion d’efficacité, de réussite est toujours quelque chose de personnel, et je vois des gens qui sont acros.. et des gens qui fuient les techniques pour être efficace…

La forme de ce livre est très américaine, axée sur l’entrepreneuriat, sur la réussite en affaire. Mais pas seulement, je pense que le fond est bon pour un bon développement personnel, pour avoir des relations sociales respectueuses.

Et surtout ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est le fait qu’il prône la collaboration. Il faut réussir ensemble. Il recommande d’organiser son entreprise sous la forme collaborative plutôt que compétitive. (avec un exemple d’entreprise qui faisait fausse route en promettant un voyage au Seychelles pour LE meilleur de l’entreprise… du coup tout le monde se tire dans les pattes… et les résultats de tous sont mauvais)

La collaboration est un état d’esprit qui me tient à coeur et qui est efficace. Je vois qu’il n’est pas toujours compris. C’est ce que je remarque dans ce résumé du même bouquin où le rédacteur du résumé dit que « les habitudes 4 et 6 sont quelque peu idéalistes… ». Soit justement la pensée gagnant-gagnant et le fait de créer des synergies en voyant chez l’autre une source pour s’améliorer soi-même et non pas un adversaire…

Moi ça me parle beaucoup. Dernièrement j’ai travailler à faire augmenter le nombre de « j’aime » sur une page Facebook.. et la meilleure technique est justement de créer des synergies avec d’autres… et de créer une action gagnant-gagnant. Par exemple.. je partage un lien vers ta page depuis la mienne.. et tu fais pareil.. Il faut accepter de se mettre en position de faiblesse pour gagner. Au début ça m’embêtait de partager la page des autres, j’avais l’impression de dénaturer la pureté de ma propre page… puis j’ai vu que je pouvais augmenter la valeur de ma page en donnant de l’info pertinente à mes lecteurs en la prenant chez d’autres, ce qui m’évite de créer l’info… ainsi, je gagne du temps.. je deviens efficace et je donne de la visibilité en échange à une autre page.. gagnant gagnant… et c’est aussi le principe des articles invités sur les blogs.

Mais je comprends que certaines personnes n’arrivent pas à entrer dans la logique, même après avoir lu le livre. Il faut déjà avoir de l’assurance en soit pour se mettre en position de faiblesse…

C’est pourquoi ce livre commence par décrire les habitudes dans l’ordre, il faut déjà être bien avec soi-même pour ensuite être bien avec les autres. Il y a toute une progression à faire.

Voilà.. j’ai déjà été très loin dans mon avis sur ce livre.. place maintenant au résumé…

Pour ceux qui veulent acheter ce livre, c’est par ici…  Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’il entreprennent…, de Stephen R. Covey

Résumé du livre: Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’il entreprennent

Comme je le disais plus haut, ces 7 habitudes, c’est une techniques très utilisée pour avoir un nombre concret pour faire un titre accrocheur.. si je lis « comment faire pour… » ça m’attira moins que « les 7 méthodes, habitudes, techniques etc… ». Du coup ce livre dépend de cette structure.

C’est un avantage d’avoir une structure claire, par contre je trouve qu’il aurait fallu donner un nom à ces habitudes. Souvent au long du livre il est fait références aux habitudes précédentes… « grâce à l’habitude 1 et 2.. on peut se reposer sur la 3.. et la 4 en accord avec la 6 va nous aider… » chaque fois j’ai du aller rechercher mes notes pour retrouver le numéro de l’habitude et ce qu’elle est !

Heureusement, à chaque chapitre, il y a un schéma explicatif.

  • Ce livre nous apprend à passer de la dépendance à l’indépendance grâce à 3 habitudes.
  • puis il nous apprend à utiliser cette indépendance pour mettre en place des stratégies d’interdépendance à l’aide de 3 habitudes supplémentaires.
  • enfin la dernières habitude nous apprendre à ne pas nous reposer sur nos lauriers mais nous améliorer en tout temps, « aiguiser nos facultés ».

Les fameuses habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent sont:

  1. Soyez proactif
  2. Sachez dès le départ où vous voulez aller
  3. Donnez la priorité aux priorités
  4. Pensez gagnant-gagnant
  5. Cherchez d’abord à comprendre, puis ensuite à être compris
  6. Profitez de la synergie
  7. Aiguisez vos facultés

Voilà, c’est bon, vous avez vu le numéro de ces habitudes… Je ne les utiliserai plus ! Je reformulerai avec mes mots. Le but de ce résumé n’est pas pour moi de redonner exactement ce qui a été dit dans ce livre, c’est n’est pas le procès verbal du livre. Le but est de pouvoir me souvenir de l’essence du discours. Ainsi en cas de doute, je reviens sur cette page et hop.. je peux tout relire rapidement. Donc lisez le livre, je ne vais pas tout mettre ici et je vais aussi y ajouter des choses qui n’étaient pas dans le livre mais qui vont dans le même sens.

Soyez proactif

Le but est ici de se rendre compte que vous êtes le créateur de votre propre vie.

  • Chacun a un cercle de préoccupation et un cercle d’influence plus petit à l’intérieur.
  • Vouloir agir sur son cercle de préoccupation ne sert à rien. Il faut agir sur son cercle d’influence.
  • En agissant sur son cercle d’influence on le fait grandir.
  • L’énergie positive élargit son cercle d’influence
  • L’énergie négative diminue son cercle d’influence => arrive quand on agit au mauvais endroit
  • Ne pas tenter d’essayer de changer les autres ça ne nous concerne pas. Se changer soi-même est plus efficace
  • l’exemple, n’est pas le meilleur moyen de convaincre les gens… c’est le seul. => soyez un exemple
  • Exemple du manager qui au lieu d’exécuter sans réagir les ordres de son patron (ou d’être contre et critiquer dans le dos) fait le boulot et propose des suggestions pour aller plus loin… Il est pro-actif au bout d’un moment. C’est à lui que le patron délègue. Il a plus confiance en celui-ci qu’en d’autres. Et ainsi le manager gagne en influence sur le patron. => voilà comment son cercle d’influence peut grandir.
  • J’ai pas le temps de faire…. => langage réactif
  • J’ai pas pris le temps de faire.. => langage proactif (c’était ma responsabilité)
  • Je ne peux pas… => réactif
  • Je ne veux pas… => proactif
  • Faire un premier pas. => même si ce n’est pas parfait avancer il sera toujours possible de corriger et d’apprendre.

Sachez dès le départ où vous voulez aller

Maintenant que vous savez que vous êtes le créateur de votre propre vie. Le but est ici de comprendre que votre plus belle création, c’est vous même. Que voulez-vous faire DE votre vie ?

  • Que faire DANS la vie ou DE sa vie ?
  • On ne peut pas avancer sans savoir où l’on va
  • Il n’y a pas de vents favorables à celui qui ne sait pas où il va..
  • L’exercice proposé pour savoir où l’on a envie d’aller est de répondre à cette question: « Imaginez ce que vous avez envie que l’on dise de vous lors de votre enterrement »
  • Ainsi le cap de votre chemin de vie sera connu
  • Diriger n’est pas gérer (p. 139)
  • Diriger c’est tenir le cap. C’est être le garant de la boussole.
  • Gérer c’est s’assurer des moyens pour avancer peut importe la direction.
  • Exemple de la traversée de la jungle. Les gestionnaires s’assurent que les machettes sont bien aiguisée et les tailleurs de chemin bien en forme. Le directeur s’assure que le cap suivi est le bon. On peut être un excellent gestionnaire, mais faire fausse route.. il y a trop de directeur qui en fait ne font que de la gestion !!
  • Le second exercice proposé est de rédiger un « énoncé de mission » sur lequel vous allez inscrire les principes qui régissent votre vie. C’est une sorte de philosophie, de crédo personnel qui décrit vos valeurs. (ex p146) (avoir de l’humour, me dépêcher si je suis attendu, défendre les absent, être positif, ne pas avoir peur des erreurs… etc..) méthode p. 200
  • Une vie basée sur des principes est une vie stable et saine.
  • Il y a beaucoup de gens qui axent leur vie sur des centres qui ne sont pas stable et qu’ils ne maitrisent pas (liste de centres faux p.173) (couple, famille, argent, travail, possession, plaisir, soi-même, religion, amitié, inimité)
  • Le pire c’est d’axer sa vie sur l’inimité… lui je le déteste.. donc je vais tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues…
  • Axer sa vie sur une référence pas stable déstabilise sa vie. Si la référence s’effondre… sa vie s’effondre… perte de son conjoint, de son travail, de ses possession, d’argent etc….
  • Baser sa vie sur des principes est plus sage. Il ne changent pas du jour au lendemain, on peut tout de même le modifier au besoin. (c’est même bien de les faire évoluer. p.178)
  • Il est possible de faire des énoncés de mission pour une famille entière et même pour n’importe quelle organisation. Dans le genre d’une charte où d’une raison d’être comme on le dit en holacracy.
  • L’énoncé de mission collectif ne doit pas être imposé. Il doit être rédigé collectivement pour que tout le monde s’y identifie. (Dans mon expérience scoute, au début de chaque camp on fait une charte de camp collective…)
  • Il faut faire son énoncé de mission en rapport avec les rôles que l’on occupe. (même plusieurs organisation, couple, famille, travail, association xy, etc…)
  • Les grands leaders savent inspirer, il ne gèrent rien, il ne disent pas quoi, ni comment, il inspirent juste en donnant le POURQUOI faire les choses. Ils indiquent le cap à suivre. Voici à ce propos un résumé d’une conférence qui explique comment les grands leader inspirent.

Il y a quelques années, pendant mes déplacements à vélo, j’ai beaucoup réfléchi aux valeurs fondamentales que j’aime suivre et transmettre. J’ai réalisé une synthèse en 7 formules. Je crois que ça correspond pas mal au travail de créer un énoncé de mission.

J’ai joué dernièrement au Parcheesi, ce jeu où l’on doit sortir des pions de la maison, faire le tour du plateau en lançant les dés et monter les escaliers pour aller au centre. Ceci sans se faire capturer un pion par l’adversaire qui tombe sur la même case. Je me souviens qu’étant enfant je jouait à ce jeu. Mais là je n’ai pas aimé du tout. J’ai trouvé ce jeu stupide… il est basé sur « le meilleur gagne » et mon but c’est de mettre des bâtons dans les roues des autres en faisant des barrages et en capturant les pions pour les renvoyer à la maison.

Exactement comme une personnes qui axe sa vie sur l’inimité…

J’ai trouvé que ce jeu transmet des valeurs très néfastes !

Une question que je me pose, est-ce que l’on doit passer par cette étapes pour faire son éducation où est-ce que l’on peut directement aller vers des jeux collaboratifs ?

Donnez la priorité aux priorités

Le but est ici de gérer la ressource la plus contraignant à laquelle nous sommes soumis: le temps.

C’est ici que l’on apprend des techniques d’efficacité. Le livre date des années 1980…, il a été révisé en 2004.. donc le web n’existait pas, puis Facebook n’existait pas… deux grandes révolutions dans le rapport au temps que l’on peut avoir. Dans notre approche de l’instantanéité.

Les techniques décrite sont toujours valables, ce qui est annoncé comme révolutionnaire dans la gestion du temps est maintenant tout à fait connu de ceux qui se sont intéressés au sujet. Mais pas forcément du grand public. Maintenant, j’ai l’impression que c’est la méthode GTD qui est la plus utilisée pour gérer son temps.

  • On peut classer toutes les activités dans un tableau mixant les paramètres d’urgence et d’importance p. 211
  • Urgent et important (1)  – pas urgent et important (2)
  • Urgent et pas important (3) – pas urgent et pas important (4)
  • Les gens qui sont dans la survie sont toujours dans le cadrant (1), toujours à courrir, à être en retard… c’est très inconfortable
  • Les activités pour apprendre à bien s’organiser, à savoir où l’on va (diriger), créer des bonnes relations et des opportunités sont dans le cadran (2) et passe souvent à la trappe si l’on est en survie. Mais ce sont celles qui rapportent le plus.
  • Il faut diminuer le cadrans (1) ne pas oublier le (2),
  • Le (3).. c’est surtout les téléphones et imprévus.. dur d’agir dessus.
  • Le (4) fait du bien de temps en temps.. mais si possible le diminuer au maximum c’est là que l’on « gagne » du temps.
  • Exemple: le scieur qui ne veut pas s’arrêter de scier pour aiguiser sa scie par ce qu’il doit scier.. c’est une vision cadran (1) qui nie le cadran (2) => attention pas bien 😛 !
  • Pour chaque activités il est possible de s’organiser selon ses rôles et ainsi veilleur à tous les faire avancer un peu selon les priorités.
  • Une planification hebdomadaire est recommandée pour faire avancer les listes de choses à faire de chaque rôle.
  • Pour libérer du temps, une méthode efficace est la délégation.
  • Il faut déléguer de manière responsable en toute confiance, sinon ça ne marche pas. (le yaka ne marche pas)
  • déléguer, c’est indiquer clairement le but de ce qu’il faut faire et les moyens à disposition. Puis comment le but sera évalué atteint ou non et les conséquences si rien n’est fait.
  • Avec une confiance totale, aucun jugement sur les méthodes, si la personne se sent libre. Le résultat sera parfait.
  • C’est la technique du dictateur chacun chez soi.
  • En holacracy c’est aussi très utilisé, chaque rôle a un total pouvoir sur ses tâches et le périmètre qui va avec.

Dernièrement j’ai justement écrit un article qui explique « comment faire pour avoir plus de temps »… J’y explique principalement qu’en arrêtant de regarder la tv et de suivre les médias, on dégage du temps. C’est une bonne manière de mettre les priorités au bon endroit. D’éliminer le cadran (4).

Mais malgré tout ces conseils, je rame toujours pour suivre avec tout ce que j’ai envie de faire… Je crois que je dois apprendre à ne pas tout vouloir faire… c’est décrit dans le livre comme « apprendre à dire Non ».. Je débute mais c’est dur.. 🙂

Voilà… arrivé ici vous êtes une personne indépendante. 🙂

Passer de l’indépendance à l’interdépendante

C’est quelque chose qui n’est pas toujours bien compris et mis en avant dans notre société où la concurrence règne…

Une fois que l’on est une personne individuée, qui a des valeurs et une personnalité, qui est intègre, qui a un caractère qui tient ses promesse. Ça ne fait pas peur d’aller vers l’autre et même de créer une relation d’interdépendance avec l’autre. Ensemble on est plus fort. Mais pour aller vers l’autres il faut s’ouvrir, il faut montrer son côté faible.

Donc il faut d’abord réaliser cette étape de devenir une personne indépendante qui a de l’assurance.

  • Un système dans lequel il faut « gagner » l’amour de quelqu’un montre qu’intrinsèquement on ne peut pas être aimé pour ce que l’on est.
  • => le système scolaire fonctionne ainsi !! => En effet coopérer est vu comme une tricherie !
  • Ne jamais critiquer les autres dans leur dos. => Si vous le faites, les personnes avec qui vous le faites vont se dire que c’est une habitude et donc que vous les critiquez aussi dans leur dos.
  • Défendre les absents => Si vous le faites les gens présents vont se dire que vous ferez pareil pour eux.
  • C’est uniquement avec des rapports sincères et justes qu’une personne devient quelqu’un et créditera ses comptes de confiance chez les autres.
  • Avec une relation de confiance on peut tisser une toile de confiance
  • Avec une toile de confiance on élabore facilement un réseau de relations interdépendantes.

Pensez gagnant-gagnant

Le but est ici d’être dans l’état d’esprit d’abondance. Tout le monde peut gagner en même temps. Il n’est pas nécessaire d’avoir un ou des perdants pour être le gagnant. C’est même moins efficace.

=> C’est le contraire de ce qui est demandé de faire dans le jeu du Parcheesi !

  • Penser collaboration et pas concurrence
  • Ne pas blâmer les individus, mais les systèmes
  • Exemple du système qui promet un voyage au Seychelles au meilleur vendeur d’une entreprise. => le message envoyé est qu’il n’y a qu’un seul bon et que des perdants !
  • Dans un système de concurrence les gens se tirent dans les pattes et c’est mauvais pour tous.
  • Il faut faire très attention au sytème de motivation qui est utilisé
  • Dans toute négociation, dans tout accord, il faut que chacune des parties puisse y trouver un bénéfice sinon mieux vaut ne rien faire.

Cherchez d’abord à comprendre, puis ensuite à être compris

Le but est ici de se rendre compte que le monde n’est pas pareil vu avec les lunettes de l’autres. Pour être bien compris, il faut d’abord comprendre le point de vue de l’autre mieux que lui !

  • Exemple de l’opticien qui propose ses propres lunettes à un patient. « Elles m’ont bien aidé… donc pour vous aussi elles iront ». Mais le patient voit encore moins bien. => les bons conseils ne sont souvent pas adapté à la personne. Chaque personne est différente.
  • Avant de donner un conseil inutile même s’il a marché pour soi, tenter de comprendre le point de vue de votre interlocuteur.
  • Nous sommes tous différents !
  • « Seuls les besoins non satisfaits sont motivants »
  • => On comble ses besoins par étapes: survie physique -> survie psychologique (être apprécié, accepté, être compris) Voir aussi les 14 besoins de Virginia Handersen.
  • Un vendeur amateur vend des produits. Un vrai vendeur, vend une solution à un problème. => Ce qui implique d’avoir compris le problème de la personne.
  • Pour bien comprendre une personne il est nécessaire de bien l’écouter. (ce que l’on fait peu)
  • Quand une personne commence à vous raconter ses problèmes ou préoccupation, au lieu de donner un conseil de votre vécu qui de toute façon n’est pas adapté à votre interlocuteur, tentez de reformuler ce que viens de dire la personne ça montre que vous êtes à l’écoute et petit à petit la personne va se sentir en confiance, s’ouvrir et vous pourrez vraiment connaitre l’origine du problème et l’aider vraiment.
  • => à la première phrase on ne peut pas déceler le problème d’une personne. Souvent il y en a un autre caché dessous, et parfois il est même inconscient. Souvent on se crée des fausses objections pour des raisons profondes non explicite. J’aime bien l’exemple de la votation suisse sur l’interdiction de la construction de minaret. En suisse personne n’est contre la construction d’une tour. Non… cette interdiction a été votée pour le symbole que représente le minaret. On décale le problème.
  • Après avoir chercher à comprendre les autres, il faut aussi chercher à SE faire comprendre.
  • En réthorique grecque antique, on disait que pour bien se faire comprendre il faut compter, dans l’ordre, sur l’Ethos, le Pathos et le logos, soit sur le caractère propre de l’orateur, l’empathie, les émotions transmises et enfin sur la logique.
  • Ceci me rappelle qu’en communication on dit que 55% de la communication passe par l’attitude, le positionnement, le visuel de l’émetteur, donc son caractère, puis 38% par l’intonation de sa voix donc les émotions qui font vibrer, puis enfin seulement 7% par les mots, la logique.
  • Ainsi on comprend que pour convaincre un auditoire, il faut avoir une posture qui va de l’avant, des habits dans le même style que son auditoire, mais légérement mieux habillé, il faut une voix qui a de l’entrain et une logique implacable. (mais la logique est presque secondaire)

Profitez de la synergie

Le but est ici de comprendre que l’autre est la source de notre évolution, de notre créativité, de nos connaissances, du nouveau…. Ainsi il est positif de collaborer avec l’autre. Sans différence… pas d’information, pas de mouvement, juste un blocage.

C’est comprendre que tout est lié. C’est la règle d’or que l’on retrouve dans toutes les religions. « Comporte toi avec les autres comme tu voudrais qu’ils se comportent avec toi« .

  • Il faut voir l’autre comme une source de bienfaits
  • S’il y a un désaccord, il faut considérer que l’on ne sais pas tout… et pas que l’autre est un con…
  • « Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, c’est qu’il y a quelque chose que je ne comprends pas » => Je veux comprendre votre point de vue
  • En son for intérieur, chaque a toujours raison, chacun est toujours dans son bon droit.
  • La richesse vient de la découverte de l’autre, on apprend rien à parler avec des gens qui ont le même avis, avec son clone !
  • La synergie arrive quand il y a un haut degré de coopération et de confiance.
  • A un moindre degré de confiance et de coopération on ne peut seulement que créer un compromis.
  • Si la confiance et la coopération diminuent pour être presque nulle, seul le droit (dès règles extérieures arbitraires) peut résoudre un problème. (de la non communication)
  • => c’est là que je me dis que la forme politique d’Etat de droit peut être dépassé pour un système de résolution de problème de plus grande qualité
  • On ne peut créer et profiter de synergie que lorsque l’on EST quelqu’un, que l’on a de l’assurance et du caractère. (fourni par les premières habitudes qui créent une mentalité d’abondance)
  • Une personne peu sûre d’elle pense que la réalité « doit » tenir compte de « sa » vision du monde. (elle se protège)
  • Une personne qui a de l’assurance accepte de se dévoiler de se montrer en position de faiblesse pour construire une synergie
  • La force d’une relation réside dans la différence. (En holacracy on parle de « tension », un décalage entre ce qui devrait être et ce qui est)
  • Il faut savoir reconnaitre les limites de ses propres perceptions.
  • Il faut considérer les gens avec leur potentialité et pas uniquement avec ce qu’ils sont. (Une graine a un grand potentiel !)

Aiguisez vos facultés

Le but est ici d’éviter de se reposer sur ses lauriers. Il est possible de s’améliorer, de revoir sans cesse ses méthodes, son point de vue. Nous sommes en constante évolution.

  • Rien n’est figé, tout bouge, il faut s’adapter constament
  • Refaites vos choix
  • Améliorez vous
  • il faut entretenir la poule aux oeufs d’or… et ne pas trop pousser la production. C’est tout un équilibre
  • il faut en tout temps développer ses ressources dans plusieurs domaines: (activité souvent en cadran 2… à ne pas négliger)
  • Physique => alimentation saine, exercice physique, repos
  • Social/émotionnel => entretenir des relations avec les autres (faire des dépôts sur les comptes émotionnels) Moi j’ai souhaiter les anniversaire
  • Spirtuel => méditer, s’interroger sur ses valeurs, sur le sens à donner à sa vie
  • Mental => formation, lecture, écriture, étude, conférence

En ésotérisme, on trouve souvent une conception de l’humain avec un corps physique, puis émotionnel, mental et spirtuel.. j’aime bien le parallèle…

Pour avoir le détail, il est temps d’acheter ce livre, c’est par ici…  Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’il entreprennent…, de Stephen R. Covey

Posts navigation

1 2 3