L’économie est une science humaine qui tente de se faire passer pour une science dure

L’économie est fondamentalement une science humaine. Cependant on trouve beaucoup de membre de cette science qui tentent de nous faire croire que l’économie est une science dure comme le sont les maths ou la physique.

Il y a plusieurs principes de manipulations qui sont utilisés pour arriver à ce but. (Les économistes aiment bien les cravates…. allez comparer  les habits des gens dans une fac de science économique et juste à côté dans une fac d’ethnologie…. Il n’y a pas photo.. et pourtant dans tous les cas on étudie les comportements humains !)

Voici en introduction une vidéo dans laquelle Bernard Maris (massacré avec ses potes de Charlie Hebdo), qui est lui même économiste, nous explique que l’économie tente de paraitre une science plus dur qu’elle ne l’est et que dans ses fondements, il y a deux oublis majeurs…. le temps et la monnaie.

Le faux « prix Nobel » d’économie

Alfred Nobel, pour se racheter de son invention de la dynamite qui a fait pas mal de dégât… a inventé et mis sur son testament le principe du prix Nobel qui récompense les gens qui ont « apporté le plus grand bénéfice à l’humanité » par des avancées dans plusieurs domaines: la physique, la chimie, la littérature, la médecine et la paix.

… mais pas l’économie. Nobel n’a jamais parlé de récompenser des économistes.

C’est une manipulation d’une caste qui veut faire passer sa branche comme plus importante que ce qu’elle est qui a inventé le Prix de la banque de Suède en science économique en la mémoire d’Alfred Nobel.  …. nom tellement long que forcément on l’abrège en Prix Nobel d’économie.. . ce qui est faux et incite à penser qu’il est lié aux autres !

economie science

Un formalisme mathématique pour masquer des failles de raisonnement

La science économique utilise beaucoup les mathématique pour formaliser ses théories. L’effet, est que toute théorie devient tout de suite moins discutable quand le raisonnement est mathématique.

  • C’est pas une théorie, c’est prouvé mathématiquement.….

economie science mathematique

Oui la la logique mathématique c’est bien, ça marche, mais faut il encore que le postulat exprimé mathématiquement soit juste ! .. et ça beaucoup l’oublient.

Voici une petite histoire qui illustre bien mes propos:

En 1997, MM. Merton et Scholes ont été récompensés en recevant le prix de la banque de suède en mémoire d’Alfred Nobel (comme quoi c’était vraiment bien !! :p ) pour leur contribution dans le modèle de Black-Scholes, un modèle mathématique sensé assurer des placements sûrs.

Forts de leurs croyance en ce modèle, MM. Merton et Scholes ont créé la société Long Term capital Management. Même le nom de cette société transpire de confiance absolue dans leur technique de prédiction de l’avenir. (c’est mathématique, ça ne peut pas foirer !)

Résultat, la logique du Titanic !

En 1998, (une année après leur récompense ! ) cette société est en quasi faillite. Faisant courir un risque majeur au système bancaire international. (La rumeur dit que c’est pour éponger les centaine de millions de perte à cause de la faillite de LTCM que UBS et SBS ont fusionnés... sinon il y avait une faillite bancaire systémique en Suisse..)

La toute puissance des mathématiques pour prédire l’avenir, et en laquelle croyaient beaucoup d’économistes, s’effondre. Ce ne sont pas les mathématiques qu’il faut blâmer, mais le fait que ces gens ont construit un modèle mathématique correct sur des hypothèses fausses !

Une déconnexion de la réalité humaine

Il y a un concept qui est très connu, c’est le concept d’homo-économicus. C’est un modèle simplifié du comportement humain dans l’économie. L’humain est sensé être rationnel !! (Si l’humain était vraiment rationnel ça se saurait !)

Est-ce que ce modèle est juste ? L’humain ne pense qu’à son profit personnel ?

homo economicus

Dans un cadre de compétition, où tout le monde est ennemi, ça marche…. mais dans un cadre de coopération, dans un couple ou dans une famille, on s’entraide. On pense au groupe pas qu’à soi.

C’est pour cette raison que les petites épiceries qui vendent de tout et n’importe quoi sont généralement tenues par des étrangers. Car c’est le seul moyen de faire des affaires. Si chaque client est un pote, alors chaque client vient demander un rabais…. « Vu que c’est moi, tu me fais un prix ! »

L’homo économicus n’est qu’une simplification grossière qui ne marche pas dans tous les cas. C’est quelque chose qui dépend beaucoup de la vision du monde de l’humain en question. Et il existe beaucoup de vision du monde différentes….

Une déconnexion de la réalité physique

Nicholas Georgescu-Roegen, un économiste des années 1940 disait que l’économie oublie que ce qui la fait tourner ce sont des machines thermiques… et donc que l’économie est liée à la notion d’entropie qui dégrade la qualité de l’énergie.

L’économie ne peut pas tourner indéfiniment comme un mouvement perpétuel. Il explique ça dans son livre « la décroissance« . C’est un des fondements théorique du mouvement décroissant.

C’est dans la vidéo ci-dessus ce qui peut être en lien avec les propos de Bernard Maris qui dit que les théories économiques majoritaires ne tiennent pas compte du temps.

Voici une petite citation d’un autre économiste qui résume bien l’absurdité de vouloir comme objectif économique majeur, la croissance (exponentielle) du PIB.
(oui exponentielle, même si on la déguise avec de taux de croissance en % car notre cerveau ne comprend pas les exponentielles)

« Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fousoit un économiste. »

Kenneth E. Boulding

La monnaie a été évacuée des modèles économiques majoritaires

En général, les économistes ne tiennent pas compte de la monnaie. Ils disent que c’est un voile sur les échanges. Que la monnaie est neutre. La monnaie est juste un moyen de simplifier l’échange de biens et services en fractionnant la valeur qu’elle représente.

Ils disent que l’économie, c’est un grand système de troc…. la monnaie c’est juste de l’huile pour que ça tourne plus facilement.

Au passage, la fable du troc a été inventé par Adams Smith, les anthropologues n’ont retrouvé aucune société qui a vécu avec du troc. Le troc est trop marginal pour faire système. Et pourtant quasi tous les bouquins d’économie disent quelque chose du genre « Tout commence avec le troc.. » pour reprendre l’expression de la p.5 de la brochure de la banque nationale suisse..

economiste monnaie neutre

Ainsi si on veut s’intéresser à la monnaie, il ne faut pas aller voir un économiste, mais un anthropologue. David Graeber, un anthropologue a écrit ce qui est probablement le meilleur livre sur l’histoire de la monnaie. Le livre s’appelle: Dette 5000 ans d’histoire. …..dont voici mon résumé. 

Personnellement, j’organise des Jeux de la monnaie, un jeu passionnant pour comprendre l’origine de la monnaie, voir par l’expérience que le troc ne fonctionne pas, découvrir que la monnaie n’est pas neutre du tout. Que le cadre de la monnaie, et surtout de la manière dont est créée la monnaie a une influence énorme sur le système économique en vigueur.

Ainsi la création monétaire par le crédit bancaire des banques commerciales, qui est le système majoritaire de nos jours, a une influence sur l’économie. Et que l’occulter c’est ne rien comprendre à l’économie.

Donc je doute toujours beaucoup quand une expert en économie vient nous raconter LA vérité. (car c’est mathématique !!)

L’économiste Steve Keen remet en cause l’économie néo-classique et il recommande aussi depuis quelques années de tenir compte de la création monétaire dans les modèles économiques:

« Pire encore, la plupart des modèles oublient de conceptualiser le rôle du crédit et de la monnaie, en omettant de faire apparaître les banquiers dans leurs calculs ! L’auteur, qui se définit comme « post-keynésien », utilise ses constats et ses découvertes pour déplorer la mainmise de la pensée néoclassique dans le débat universitaire, mais aussi et surtout politique depuis le début des années 1980. »

Pour bien comprendre les combats idéologiques entre économistes, je recommande la lecture de la BD Economix – La première histoire de l’économie en BD. C’est de cette BD que sont extraites les quelques illustrations de cet article.

Cette BD est un condensé de nombreux bouquins d’économie rébarbatifs pour en faire un contenu accessible, et même parfois très drôle. Ainsi après avoir lu cette BD, tu pourras prétendre être un expert en économie. (car ça suffit certainement pour comprendre l’économie mieux 90% de la population !)

Voici un extrait pdf de cette BD…

On peut encore dire que les économistes n’ont pas vu la crise des subprimes car il n’avait pas les outils pour la voir. (sauf quelques rares comme Steve Keen qui observait l’effet de la création de dettes de ce style dans ces modèles)
Pour bien comprendre le mécanisme de la crise des subprimes, il y a le film, The Big Short qui montre bien tous les mécanismes et l’aveuglement des économistes. Mais avant de regarder ce film, je recommande de regarder cette petite vidéo de la chaine Heu?reka qui nous donne les clés de lecture du film et des explications sur le jargon technique. Vraiment bien fait !
Puis pour aller plus loins, la chaine Heu?reka propose 3 épisodes pour bien comprendre les mécanismes et ce qu’il s’est passé dans la crise des subprimes:

Alors voilà, une fois que tu as suivi et compris ce parcours « origine des subprimes« , là tu peux mettre sur ton CV que tu as le « Prix Nobel d’économie« . Oui, si t’as compris ça, alors tu as compris plus de choses en économie que 99% de la population et même que de nombreux économistes ! (oui, oui.. tu peux mettre « Prix Nobel d’économie » vu que celui-ci n’existe pas, il n’est pas protégé !)

Etymologie du mot « économie »

Il est peut être bon de remonter à la source des mots et de comprendre ce que signifie le mot « économie« .

On peut résumé le sens du mot économie à « lois de la maison »:

  • « éco-«  vient du grec οἶκος, oîkos → « maison »
  • « -nomie » vient du grec νόμος, nómos→ « loi »

Donc l’économie est l’ensemble des règles qui régissent notre maison, notre environnement, notre habitant.

Le préfix éco est le même que dans le mot écologie qui est l’étude de notre environnement, habitat.

Ainsi, l’économie désigne les règles du jeu.

Mais la grande question est: qui fait les règles ? Est-ce qu’il est possible de jouer à un autre jeu ?

Le cours métrage « Jeu de société » présente très bien une fable de l’économie actuelle sous forme d’un jeu de plateau bien connu…. et il pose bien la question de savoir si l’on a le droit de changer les règles du jeu…

Les experts en économie, des politiciens déguisés

Si l’économie est bien l’ensemble des règles du jeu. Et bien qui décide des règles ?

Normalement, la théorie nous dit que c’est la politique qui décide des règles du jeu, que nous sommes en démocratie et donc que les règles du jeu sont choisies par le débat politique qui est formalisé dans des lois selon toute une série de processus.

En réalité, si l’on étudie un peu comment se fabriquent l’opinion publique, puis les lois, on remarque que la logique économique est souvent invoquée pour justifier les choix. (C’est pas moi qui le veut… c’est mathématique !!! Mais ça tombe bien les math prouvent ce que je veux !)

Là on a toute une armée d’agent Smith à cravate (l’autorité!), des économistes, des experts qui viennent nous dire comment il faut penser, quelle est LA seule est unique solution. (la fameuse pensée TINA, There Is No Alternative… appliquée pour faire passer une mesure horrible..)

Ils assènent des vérités en invoquant la science économique car leur science est juste et infaillible. C’est de la logique du bon sens, c’est mathématique !

Et qu’en plus la proposition est bonne pour l’humanité vu qu’il y a des « prix Nobel » d’économie…. ce n’est pas n’importe quoi c’est une méthode reconnue.

mr smith matrix economiste cravate

Ainsi la politique (un ramassis d’opinions utopiques) est souvent soumise aux « lois naturelles » de la science économique.

Finalement, le boulot d’un parlement se limite de plus en plus à juste allouer les ressources de l’Etat en votant un budget et des comptes. Mais de moins en moins à vraiment décider des règles du jeu, de l’économie. (je rappelle encore une fois que le mot économie signifie bien « règles de la maison« )

Il y a de nombreux économistes qui pensent et font croire que notre système actuel est un état naturel des choses.

Par exemple, l’économiste et conseiller politique (!!!) Alain Minc a déclaré:

« Le capitalisme, ne peut s’effondrer, c’est l’état naturel de la société. La démocratie n’est pas l’état naturel de la société, le marché oui. »

Voilà le genre de déclaration qui montrent que bon nombre d’économistes ne sont que des politiciens déguisés qui assènent des opinions sous le couvert de la science économique. (c’est pas moi qui le dit, c’est pas une opinion, c’est mathématique !!!)

Ce genre d’économiste, ne sont que des chiens de garde d’un système. Ils protègent les règles du jeu qui les favorisent, ainsi que leur amis.

Voici une petite vidéo (mainte fois censurée de youtube) faite par Usul et Linguisticae pour expliquer par l’exemple du débat sur les retraites, l’influence de la pseudo logique scientifique qui ne sert qu’à manipuler l’opinion publique. Une fois que l’opinion publique a gobé une affirmation donnée par des experts et économistes, elle fait sont chemin et devient gentiment une loi bien ancrée. une lois naturelle.

Conclusions positives

J’ai envie de conclure cet article de manière positive.

L’arme la plus puissante dans les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé. Steve Biko

Après avoir lu (et compris) cet article, la manipulation opérée par les économistes pour faire de leur science quelques chose de plus fiable et sérieux qu’elle n’est devrait ne plus fonctionner.

L’économie est une simple science humaine.

La théorie des jeux permet de comprendre que le cadre souvent dit « naturel » n’est qu’une construction humaine. C’est un équilibre « naturel », mais dans un cadre donné construit. (ne pas confondre le cadre et l’effet du cadre)

Il n’y a pas de pensée TINA, il est possible de repenser le cadre, de sortir du cadre. D’inventer de nouvelles règles du jeu.

Tout est possible !

Si les économistes n’osent pas toucher à la monnaie, c’est peut être que justement c’est là qu’il y a des choses intéressantes à creuser, à comprendre. C’est là qu’il y a à innover pour inventer un nouveau cadre.

En tout cas le jeu de la monnaie, nous montre que le cadre n’est pas anodin, et le 4ème jeu qui propose l’utilisation d’un Système Monétaire Equilibré nous montre une piste intéressante pour repenser le cadre économique de notre société.

Alors, la prochaine fois que tu vois un agent Smith qui vient défendre la matrice…  réfléchis au lieu de le croire sur parole ! Eprouve le…. imagine ce qu’il n’est pas capable d’imaginer. Lui n’est qu’un programme…. toi tu as une âme….

Obligation pour l’Etat de se financer par les banques commerciales

Depuis les années 1970, un nouvelle doctrine monétaire est arrivée à maturité pour être déployée un peu partout.

Il s’agit de l’interdiction pour les banques centrales de financer l’Etat.

Ce qui a pour conséquence d’obliger l’Etat à se financer via le crédit des banques commerciales. Crédit qui se pratique avec des intérêts (ce qui n’était pas le cas avant). On voit ici qu’il y a un intérêt (!) certain à la mise en place d’un tel système pour les banques commerciales.

La création monétaire est le droit du souverain

Historiquement, la création monétaire est un droit régalien, un droit du souverain, du roi, du seigneur.

Le droit de frapper la monnaie donne un pouvoir énorme. Dès que l’on a besoin de financer quelque chose, il suffit de créer la monnaie dont on a besoin. On appelle ce droit de créer la monnaie, le droit de seigneuriage.

Pendant très longtemps, la monnaie reposait sur des métaux précieux, sur l’or par exemple. Cette contrainte empêchait les seigneurs féodaux de créer trop de monnaie. (mais encourageait les conquêtes des voisins pour leur piquer leur or et les mettre en esclavage dans les mines)

Depuis les années 1970, la monnaie a été découplée de sa couverture or. (Surtout suite à la fin de la convertibilité en or du Dollar US annoncée par Nixon le 15 août 1971)

frapper la monnaie celtes

La fin de la couverture or et la peur de l’inflation

Une conséquence de ce découplage a ouvert un nouveau risque, celui que le souverain puisse créer de la monnaie sans limite, et donc créer une inflation gigantesque.

Dans les années 1970, le souverain, dans la plupart des cas, n’est plus un seigneur féodal, mais une collectivité publique qui émet de la monnaie par l’intermédiaire d’une banque centrale.

Cette peur que les politiques abusent de la création monétaire et créent de l’inflation a justifié la mise en place de l’interdiction à l’Etat de se financer par sa banque centrale. Les banques centrales sont devenues totalement indépendantes du pouvoir politique. Un ilot hors démocratie.

Interdiction à l’Etat d’exercer son droit de souverain

Dans le monde francophone, on entend régulièrement l’histoire de la mise en place de ce principe d‘interdiction de financer l’Etat par la banque centrale, sous le nom de « loi Pompidou – Giscard – Rothschild de 1973« .

En effet, c’est le ministre de l’économie, Valéry Giscard d’Estaing qui a mis en place cette loi en 1973 sous la présidence de Georges Pompidou, ancien directeur de la banque Rothschild. Quels sont les intérêts là derrière ? Empêcher l’inflation ou donner un avantage aux banques commerciales ? Ou donner plus d’autonomie à la banque centrale ? Ou une conjonction de tout ça ?

Des études récentes montrent que la fameuse loi de 1973 n’est que la formalisation d’une évolution commencée sous Michel Debré, 7 ou 8 ans plus tôt. C’est-à-dire la volonté d’un jeune inspecteur des finances, Jean-Yves Heberer, de « démanteler le circuit du trésor« , comme il l’explique dans un entretien fait en 1995:

« C’est-à-dire tous ces mécanismes automatiques, qui faisaient que le Trésor, sans bouger le petit doigt, était irrigué de liquidités qui lui arrivaient de tous les circuits financiers français. (On) va peu à peu l’obliger à vivre comme un emprunteur, c’est-à-dire à se poser les questions de l’emprunteur sur le coût de l’emprunt et le service de la dette. »

Pour en savoir plus, c’est à la p99, de la Thèse de Benjamin Lemoine : « Les valeurs de la dette. L’Etat à l’épreuve de la dette publique »

Ce principe inscrit ans la loi de 1973 a été repris dans le traité de Maastricht à l’art 104. Puis encore repris dans le traité de Lisbonne à l’art 123.

Donc toute l’union européenne est soumise à ce principe. Mais en Suisse, qu’en est-il ?

Suite à quelques recherches d’un petit groupe, la BNS nous a renseigné sur le sujet.

En suisse, c’est l’article 11, alinéa 2 de la loi fédérale sur la banque nationale suisse qui nous dit:

« La Banque nationale ne peut ni accorder de crédits et de facilités de découvert à la Confédération, ni acquérir, à l’émission, des titres de la dette publique. Elle peut autoriser, contre des garanties suffisantes, des découverts de compte en cours de journée. »

La raison de ce texte obscure est indiquée de manière plus claire au chapitre 8, (p 23) de la brochure, « La Banque nationale suisse en bref ».

On nous dit:

L’indépendance financière englobe l’autonomie budgétaire, qui découle de la forme juridique sous laquelle la BNS a été constituée, et l’interdiction d’accorder des crédits à la Confédération (art. 11 LBN), ce qui empêche l’Etat de «faire tourner la planche à billets».

L’effet pervers du système

Voilà, nous sommes sauvés, la création monétaire n’est plus en mains du peuple, donc plus soumise au risque du populisme. Seule une élite triée sur le volet aura le droit de créer de la monnaie.

A priori, tout va bien. Mais que se passe-t-il quand l’Etat veut investir massivement dans un grand projet ? Il va devoir trouver de la monnaie. Il va demander un crédit. Quand l’Etat était le souverain, il pouvait soit créer la monnaie nécessaire (avec un risque d’inflation), soit emprunter à sa banque centrale sans intérêt.

Mais avec l’interdiction de la créer, l’Etat est obligé de se financer via les banques commerciales et ceci avec des intérêts. Ce qui change toute la donne.

Voici un petit extrait d’une conférence de Patrick Viveret, ancien membre de la cour des comptes française, qui explique ce système pernicieux :

La véritable origine de la dette publique, c’est le fait de créer de la monnaie avec des intérêts auprès de banques commerciales, ce qui oblige les Etats à s’endetter auprès de ces banques commerciales et à payer des intérêts à ces banques en plus du capital à rembourser.

Ce fait a mis la part des intérêts composés comme étant la part majeure de la dette publique. Si je prends l’exemple français que je connais le mieux, sur les 1500 Milliards de dette publique de la France, il y en a 1350 Milliards qui sont des a des intérêts composés.

Si par hypothèse on n’avait pas changé de mode de création monétaire, s’il continuait à y avoir de la création monétaire publique sans intérêts, la dette française serait aujourd’hui de 150 Milliards et non pas de 1500 Milliards d’euros, ce qui change tout !

Contrairement à une croyance bien ancrée, l’explosion de la dette publique n’est pas due à une mauvaise gestion du budget de l’Etat, mais plutôt aux intérêts composés versés aux banques.

Il n’est pas rare de voir des collectivités publiques demander de nouveaux crédits pour financer le remboursement d’anciens crédits !

Ainsi vos impôts servent essentiellement à financer les banques avant de financer les collectivités publiques.

Un sytème comme celui-ci n’est pas dangereux pour l’Etat tant qu’il a un budget équilibré et qu’il ne se finance pas à crédit. Mais voilà une coïncidence intéressante qu’on observe en France, c’est qu’en 1973 l’interdiction de financer l’Etat par la banque centrale est mise en place, puis Giscard demande un gros crédit, et en 1974 c’est le premier d’une longue série de budgets déficitaires qui commence…  Etait-ce voulu ?

Historique de la mise en place de l’interdiction du financement de l’Etat par la BNS en Suisse.

Bien que la doctrine fût dans l’ère du temps, qui, personnellement, a mis en place en Suisse cette interdiction à l’Etat de se financer avec sa propre monnaie  (art 11. al. 2 LBN) ?

La question a été posée à la BNS et voici la réponse:

Cher Monsieur

Nous vous remercions de votre intérêt pour la Banque nationale suisse.

Vous m’avez posé ce matin une question pour savoir qui est l’auteur (personnellement) de l’alinéa 2 de l’article 11 de la loi actuelle sur la Banque nationale suisse. Cette question n’est pas facile à répondre parce que la loi sur la BNS était élaborée dans l’Administration Fédérale sous les auspices un groupe d’Expert. C’est donc l’œuvre d’un collectif.

Avant d’entrer en matière il est important de rappeler l’histoire :

L’article mentionné fait partie de la loi Fédérale sur la Banque nationale suisse du 3 octobre 2003 (entrée en vigueur le 1er mai 2004, version actuelle du 1er mars 2012).

Dans les années 1995 à 2004 la Suisse a complètement renouvelé son droit monétaire. Sur la base de la Constitution Fédérale (totalement revisée) de 1999 (article 99 ),  la loi sur la Banque nationale fut totalement ré-écrite. L’alinéa mentionné n’apparaissait pas encore dans les versions prédécesseurs de cette loi (voir la loi du 23 décembre 1953 )

Art.11, al. 2 est donc une innovation de 2004 et n’a rien à faire avec les idées pour une banque centrale à l’époque de la fondation de la Banque nationale suisse en 1905/1907.

Un exposé de l’histoire de la loi actuelle se trouve dans le chapitre 9 de l’ouvrage commémoratif écrit à l’occasion du centenaire de la BNS en 2007 (voir plus bas).

Quel est le sens de l’article 11, al. 2 : « La Banque nationale ne peut ni accorder de crédits et de facilités de découvert à la Confédération, ni acquérir, à l’émission, des titres de la dette publique. Elle peut autoriser, contre des garanties suffisantes, des découverts de compte en cours de journée. » ?

Cette alinéa veut assurer l’indépendance financière de la BNS envers l’état : c’est l’interdiction explicite de financer l’état.

Les explications à cet alinéa se trouvent dans le message du Conseil Fédéral concernant la révision de la loi sur la BNS de 2002 et, un aperçu, dans l’ouvrage commémoratif de 2007 déjà mentionné.

« Le groupe d’experts** mit en évidence – conformément à la doctrine* – quatre aspects de l’indépendance d’une banque centrale : son indépendance fonctionnelle, son indépendance institutionnelle, son indépendance financière et l’indépendance des membres de son organe de direction. » (BNS 1907-2007, p.546)

* Quant à la « doctrine », on cite l’essai de A. Alesina et L. Summers dans le « Journal for Money, Credit and Banking » vol. 25(2) 2003, p.151-162 : « Central Bank Independence and Macroeconomic Performance: Some Comparative Evidence ». La constitution de la Banque Centrale Européenne a aussi joué un certain rôle.

** Avec le « Groupe d’experts », la citation désigne le Groupe d’Experts « Réforme du Régime Monétaire » (Suisse) qui a été installé par le chef du Département Fédéral des Finances (Suisse) Kaspar Villiger avec la tâche de préparer les messages au Parlement pour une révision des articles concernant le régime monétaire dans la Constitution et les révisions des lois sur la monnaie et le moyens de paiement et sur la Banque nationale suisse. La loi sur la BNS a été formulé par l’Administration Fédérale.

Les membres de ce groupe étaient :

  • Ulrich Gygi (président, directeur de l’Administration des Finances),
  • Peter Klauser (co-président, directeur à la Banque nationale suisse),
  • professeur Ernst Baltensperger (université de Berne),
  • G.A. Colombo (délégué de l’Administration des Finances),
  • professeur M. Giovanoli (conseiller juridique de la BRI et professeur extraordinaire à l’Université de Lausanne),
  • prof. Ulrich Kohli (Université de Genève),
  • P. Merz (directeur à la BNS),
  • U. Plavec (chef de section à l’Administration Fédérale des Finances),
  • Georg Rich (directeur à la BNS).

L’article 11, al. 2 restait incontesté lors de la vote au Parlement en 2003.

Pour en savoir plus, voir mes sources :
Message concernant la révision de la loi sur la Banque nationale

Ouvrage commémoratif : « Banque nationale suisse 1907 – 2007 »  ou bien les anciens ouvrages…

– « La Vie économique » 03/2003 « La révision de la loi sur la Banque nationale :
http://www.seco.admin.ch./dokumentation/publikation/00007/00021/01583/index.html?lang=fr

J’espère que votre question soit répondu avec mes explications.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de notre considération distinguée.
____

Christian Inäbnit
Coordination de la recherche et éducation économique
Bibliothèque

Conclusions

Cet article 11 al2 LBN  a été rédigé par un groupe d’experts nommé par le chef du département des finances de l’époque Kaspar Villiger.

Celui-ci, après sa carrière au Conseil fédéral, est devenu, en 2009, le président du Conseil d’administration de la plus grande banque du pays.. l’UBS.

Coïncidence ou récompense ?

On observe que dans le cas de la France ou de la Suisse, il y a toujours un lien entre la personne qui met cette loi en place et le monde bancaire qui est le bénéficiaire principal !

Le groupe de Bildgerberg veut mettre en place le Revenu de Base Inconditionnel

Ne vous inquiétez pas vous l’aurez bientôt le RBI….
En tout cas, les puissants de ce monde s’y intéressent !
Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle ! (et pour qui !)
A peine quelques jours après la votation sur le RBI en Suisse en juin 2016, en Allemagne avait lieu la réunion annuelle du très select club Bilderberg…
Qui vois-je dans la liste des invités ?
« Standing, Guy (GBR), Co-President, BIEN; Research Professor, University of London« 
Une des grandes figures de proue du Revenu de Base, le gars qui a co-créé le réseau international Basic Income Earth Network, le gars qui a mené et analysé les expériences de revenu de base en Inde ces dernières années.
« Beaucoup de gens ricanent devant l’idée du revenu universel, attaque-t-il. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Cette idée n’est pas idiote d’instaurer des systèmes où les droits vont avec les individus et pas avec les statuts des personnes elles-mêmes. Dans cette société qui se transforme, il faut diminuer l’inquiétude des concitoyens, et imaginer de nouveaux systèmes de protection pour l’individu et pas pour leurs statuts« 
Il ne faut pas sous-estimer l’influence du Bilderberg…
En 2016, il lance son mouvement « En marche » domicilié au domicile personnel de Laurent Bigorgne directeur de l’institut Montaigne, un think tank libéral. Ce dernier invité au Bilderberg en 2015…
En 2017, Macron devient président de république Française et nomme comme 1er ministre. Edouard Philippe.… lui, invité au Bilderberg en 2016…
Le hasard existe-il vraiment ?
En Bref, les puissants de ce monde se rendent compte que le système en place s’effondre… que ce sera bientôt la révolution, et que pour calmer le jeu, ils feraient mieux de mettre en place un revenu de base, donner quelques miettes au peuple pour éviter que tout le système ne soit remis en cause.
Le RBI là dedans est le mécanisme qui permet de relancer l’économie en donnant du pouvoir d’achat à ceux qui n’en ont plus. Et ainsi redonner la confiance en l’avenir qui va permettre de relancer le crédit, alors qu’actuellement de moins en moins de monde demande un crédit… et ça pose un soucis quand on sait que le crédit est la principale manière de créer la monnaie !
Gérard Foucher l’explique bien dans cette vidéo:
On verra ce que l’avenir nous réserve…..

Bilan du quinquennat de François Hollande

Je me suis toujours intéressé la politique, mais étant suisse, beaucoup moins à la politique française. Mais voilà que ces derniers temps, les incoérences sont tellement flagrante que je m’y suis intéressé… et c’est pas franchement très beau à voir..

Il est toujours intéressant de vérifier les promesses électorales, les faits en rapport avec les discours. C’est le seul moyen de se faire son avis personnel.

François Hollande, début décembre 2016 annonce ne pas vouloir se représenter à sa succession. Il profite de l’occasion pour présenter un petit bilan, plutôt flatteur de son quinquennat.

Un copain disait que cette intervention montre celle d’un homme qui a essayé de faire quelque chose…. mais pas pu !

Là je suis allé regarder les fait. Qui est François Hollande, qu’a-t-il proposé pendant son mandat et qu’est-ce qu’il en dit dans son discours ici.

Heu… certes… le monsieur a peut-être essayé…. mais essayé quoi ?

Je ne suis pas dans ses baskets… donc dur à dire ce qu’il pense vraiment. Mais si l’on observe son bilan. On voit que:

  • soit il a totalement échoué…
  • soit il a très bien réussi…

Donc… tout est relatif. Si l’on se place du côté des intérêts US et des intérêts des multinationales… ce gars est parfait ! Il a accompli sa mission. (d’où peut être sa récompense de « Homme d’Etat de l’années donnée par une fondation US… »)

Mais du côté du peuple français, son mandat est une catastrophe sociale, économique, démocratique, et pour la paix dans le monde.

Modernisation de la démocratie

Il dit dans son discours avoir modernisé la démocratie….. surtout avec les nouvelles régions.

Moderniser ne veut pas dire aller dans le sens de la démocratie !!

Regardons certaines modifications qu’on attendait de lui qu’il n’a pas fait… et d’autres qu’on attendait pas du tout de lui… et qu’il a osé proposer..

  • modification du temps de parole des candidats à l’élection présidentielle… « pour plus d’équité »… alors l’équité version Hollande, c’est donner plus de poids à ceux qui sont déjà en place… et moins à ceux qui ne sont pas connus. Voir les calculs… http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/01/temps-de-parole-vers-une-presidentielle-plus-inegalitaire_4894005_4355770.html
  • Il n’a pas donné suite à la proposition de « parrainage citoyen » pour les 500 signatures de présentation d’un candidat à l’élection présidentielle.
  • Instauré la publication en direct de qui donne une signature à qui… Alors que c’était juste un échantillon qui était donné rétrospectivement. Ce qui va dans la direction du contrôle des partis sur les attributions des signatures, alors que justement De Gaulle avait créé se système pour court-circuiter les partis ! (ce ne sont pas des parrainages, ça n’engage pas le vote. C’est un filtre à candidat farfelus.) Si l’on avait voulu empêcher la démocratie et favoriser la dictature des grands partis, on aurait pas fait mieux !
  • On rappellera le passage en force avec le 49.3 de la « loi travail » pour court-circuiter l’assemblée nationale. Pendant qu’une pétition contre cette loi a atteint 1 million de signatures. La loi se dit être pour « la sécurisation des parcours professionnels« … ce qu’elle demande… faciliter les licenciements.. Novlangue sort de ce texte !!!
  • On rappelle le projet avorté de vouloir étendre la déchéance de la nationalité française aux binationaux nés français. L’extrême droite en rêvait sans jamais avoir osé le proposer…. le président socialiste l’a fait… et dans son discours il dit qu’il a tout fait pour éviter la division des français et l’amalgame suite aux attentats !!!! … puis il avoue qu’il regrette d’avoir fait cette proposition !

François Hollande est un va-en-guerre

La guerre est toujours histoire de propagande. Difficile de savoir ce qu’il en est vraiment…

Mais il y a des signes qui montrent que Hollande applique un programme de guerre au service de l’OTAN dirigée par les USA… et pas dans les intérêts de la France.. et surtout de la paix.

Voici un article qui démonte la manipulation des médias français sur la situation en Syrie:

https://martinbernard.org/2016/10/06/alep-deluge-de-propagande/

Voici que Hollande a accompli le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN... Que de Gaulle l’avait quitté pour garder une France libre de savoir qui sont ses ennemis. Maintenant ce sont les USA qui décident de qui sont les ennemis de la France !

=> Voici un excellent mini documentaire qui explique l’histoire d’amour/haine entre la France et l’OTAN (qui est et a toujours été au service des USA…. et ne cesse de s’agrandir alors que son ennemi théorique à disparu il y a 25 ans ! )

https://www.youtube.com/watch?v=qk0G_7AZae4

François Hollande Homme d’Etat de l’année

A la surprise de l’ensemble des Français, François Hollande a été nommé « Homme d’Etat de l’année » par une fondation US…

https://fr.sputniknews.com/international/201605271025364129-hollande-homme-etat-annee-fondation-usa/

C’est là qu’on peut vraiment se poser la question de savoir pour qui il roule….

François Hollande un habitué du double jeu…

En 1983, il se fait passer pour un responsable de droite dans les médias…

https://www.les-crises.fr/quand-francois-hollande-se-faisait-passer-pour-un-leader-de-la-droite/

Il était déjà adepte des fourberies politiques !

François Hollande un Young leaders

François Hollande fait partie du programme « Young Leaders » de la French-American Foundation.

(Tout comme Macron, NKM, Juppé, Montebourg, Moscovici, Belkacem…. et coté US… le couple Clinton…  et bien d’autres…)

Bref… quand le président et une bonne partie des ministres d’un gouvernement font partie d’un « programme »…   Je pense que le fameux programme… a pas mal de chance d’avancer…

Mais il reste une question... Ils sont programmés à faire quoi ?

La France attaquée

L’Etat d’urgence introduit suite aux attentats divers a permis des perquisitions de nombreuses personnes qui dérangent... et qui précédemment étaient protégées par la loi. (2700 persquisitions le 1er mois)

François Hollande annonce fièrement dans son discours que la grande conférence écologique COP21 s’est tenue à Paris. Il oublie de dire que l’Etat d’urgence a pas mal perturbé la manifestation. Surtout le côté démocratique. Il est a rappelé que l’Etat d’urgence a permis d’assigner à domicile des militants écologistes. Ce sont eux les dangereux terroristes ?

https://www.youtube.com/watch?v=uq72XHngz9M

Parfois ça arrange bien l’état d’urgence… et sa prolongation… Une année après sa mise en place, la France est toujours sous l’Etat d’urgence. Et ceci jusqu’en janvier 2017… à priori..

Sans tomber dans le conspirationnisme, la vague d’attentat pose de nombreuses questions qui dérangent.

Une question sans réponse. Pourquoi le ministre de l’intérieur, sous le sceau du secret défense, empêche les enquêteurs de savoir d’où viennent les armes utilisées dans le massacre de Charlie Hebdo ?
=> L’avis officiel…

Dans le cas l’attaque de Nice, qui est survenue droit au bon moment pour prolonger l’état d’urgence qui touchait à sa fin…. Il semble maintenant qu’on a pas eu affaire à un attentat, mais juste à un acte isolé d’un déséquilibré sadique qui avait juste envie de faire un carnage…. au nom d’une mouvance terroriste plus par mode que par intérêt au message.

François Hollande au service de la finance

Côté social… Avec un président socialiste ça doit être top !?  non ?

La TVA intermédiaire est passée de 7 à 10% … et le taux normal de 19.6% à 20% (mais c’est pas lui.. c’est en fait le programme de l’Union européenne que les Etats membres doivent appliquer.. tout comme les privatisations des services publics, des barrages, de la sécu… et les délocalisations. )

La loi travail passée en force a été promulgué en août 2016. Elle offre de plus nombreuses possibilités de licenciements, c’est comme ça qu’il faillait interpréter le nom de la loi de « sécurisation des parcours professionnel« .

Et pour terminer… je crois que l’on peut monter le plus bel exemple de la catastrophe de la politique de François Hollande pour le peuple…. Durant sa campagne électorale il s’était positionné comme un ennemi de la finance. Mais là… je crois que les actionnaires le voient maintenant comme un ami !

Dans ce discours il dit que l’aide à l’emploi ne passe que par l’allégement des charges des entreprises. Je pense qu’il parle donc du CICE, le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi.

Mesure censée créer 1 million d’emplois….. ça n’a pas marché.. mais le entreprises ont quand même encaissé la subvention.

Donc le CICE = un don de 48 milliards d’euro aux actionnaires.

https://www.youtube.com/watch?v=gY3LtMjyFgc

=> la France est ainsi parvenue en 2015 à la 3ème place mondiale en distribution de dividende !

…. alors qu’en 20 ans, elle est passée de la 2ème à la 22ème place de l’indice de développement humain !

Conclusion

Il a essayé…. ouais…

Soit le système bride n’importe quelle personne…. soit il est fourbe !

En tant que Young leaders on peut se demander si il est fourbe…. et à propos de la TVA, et d’une économie toujours plus libérale, c’est aussi les conséquences de l’union européenne qui décide de tout et impose tout aux pays membres.

C’est ainsi que se développent des partis comme l’UPR de François Asselineau qui pragmatiquement renonce à faire une autre europe et proposent la sortie de l’union européenne pour maitriser son destin. Ceci non par isolationisme, mais surtout pour éviter de subir la dictature de la commission européenne qui concentre des pouvoirs exécutifs et législatifs !
(Il est aussi bon de rappeller que les comissaires ne sont pas élus.. mais désignés par les chefs d’Etat, 1 par Etat membre, le parlement européen pouvant contrôler et censurer les commissaires… mais pas les désigner.)

Le Brexit ne faisant que confirmer l’intérêt de cette voie.

Financement des partis politiques suisses

Financement des partis politiques suisses

Dans la belle démocratie suisse, le financement des partis politiques en Suisse est un tabou. Mais il y a quand même des grands principes que l’on connait.

Les partis de gauche se financent via les cotisations de leurs membres, puis quand ils ont des élus par une rétrocession d’une partie des jetons de présence des élus. (voir des salaires pour les élus professionnels)

Les partis de droites se financent beaucoup par les entreprises.

L’UDC est connu pour avoir à sa tête des milliardaires qui financent une bonne partie de ses besoins.

Les banques financent les partis de droite (surtout PLR et PDC)

Selon le sondage réalisé par Actares sur le financement des partis en Suisse: « Pour 2012, deux sociétés font état de sommes plutôt élevées. Credit Suisse et UBS mettent chacune un million de francs par an à disposition de l’ensemble des partis« 

http://www.actares.ch/download/131013_ACTARES_Financement_Politique_2011-12.pdf

En 2007 UBS ne voulait pas donner de chiffres mais précisait: « UBS soutient des partis qui s’engagent pour l’économie de marché et un environnement favorable à l’activité économique »

http://www.actares.ch/Downloads/110713-Financement_Partis_2010_F.pdf

=> Cette indication nous précise que « L’ensemble des partis » ne concerne certainement pas les partis de gauche…

En 2013-2014:

UBS a fait des dons à des partis politique pour un montant total de CHF 1.8 millions aux partis suivants: PBD, PLR, PDC, PEL et UDC.

Quand à Crédit Suisse:

« Credit Suisse considère le soutien financier de partis politiques comme une part de « son engagement dans la société ». L’entreprise exige que le parti remplisse les conditions pour constituer un groupe parlementaire dans l’assemblée fédérale, et qu’il en fasse lui-même la demande. En revanche, l’orientation politique d’un parti ne joue aucun rôle. Dans les années 2013 et 2014, chaque fois jusqu’à près d’un million de francs ont été distribués, selon une clé de répartition basée sur le nombre de mandats cantonaux et fédéraux. Les partis les plus soutenus ont ainsi reçu jusqu’à 200’000 francs. »

 

http://www.actares.ch/fr/index.php/dossiers/analysis/smi-political-contributions-2013-14/

Des investissement rentables pour UBS

Ces investissements de la part d’UBS sont rentables. Ainsi comme on le voit, c’est grâce au conseiller fédéral Kaspar Villiger que la loi a officialisé le fait que l’Etat n’a pas le droit de se financer sans intérêts, mais doit passer par des banques commerciales.

A la fin de son mandat au conseil fédéral Kaspar villiger s’est retrouvé président du conseil d’adminstration d’UBS. Coïncidence ou récompense ?

Voici le détail de cette histoire….

La France est en guerre contre les USA

Voici mon résumé de cette vidéo…

« Qu’avait donc découvert François Mitterrand après 14 ans à l’Elysée ? »

Il avait découvert que la France est en guerre contre les USA….. une guerre silencieuse… sans morts apparemment…. mais seulement apparement….

Petit retour en arrière sur les différences de conception du monde entre les USA et la France (et d’une manière générale l’europe)

  • au 18ème siècle.. Le roi d’angleterre cherche de l’argent..
  • son ministre lui dit qu’il faut taxer les colons.. ça ne se voit pas…
  • => taxe sur la « compagnie des indes britanique »
  • réaction => 16 décembre 1773  « Boston tea party »
  • => indépendance des USA…
  • => révolution avec pour intention la liberté de commerce….
  • France => révolution pour les droits de l’homme. Pour l’abolition des privilège…
  • => pendant ce temps aux USA… les riches ont des esclave..
  • pendant la guerre napoléonienne … les USA attaquent le canada pour l’envahir…
  • => ça ne marche pas. La maison du président des USA est incendiée … et sera reconstruite et repeinte… => white house
  • 1854 => changement de stratégie… => guerre secrète (Andrews)
  • => corruption des institution du canada
  • => modéré l’opposition
  • => tranquilliser l’opinion publique
  • => éviter le débat sur les traités de libre échange….
  • … finalement ça avance…. il y a des traces de document qui disent que les USA veulent annexer le canada… ou un traité de libre échange !
  • => Donc c’est pareil ?
  • => oui… car une fois le marché roi… ce n’est plus la politique nationale qui décide… mais le marché !
  • => la construction européenne se fait pareil… on limite les droits des etats.. on crée une pseudo constitution qui est un règlement commercial !
  • Depuis les 13 colonies. Les USA se sont construit en achetant des territoires….  (Louisianne 1/3 des usa.. 1803, Arizona au mexique 1853, alaska aux russe 1867, ile de guam 1888 à l’espage, ile philipines 1897 au large du vietnam, porto rico 1898, hawai suite à des accords de libre échange 1898, ile caroline, ile marianne, ile vierge en 1917.. )
  • => donc c’est toujours la logique commerciale qui domine dans ce pays.
  • => transition démocraphique finie pour la France.. mais pas pour les anglaise
  • 1952 déclaration de Robert Schumann. créateur de l’europe..
  • Cette déclaration ressemble beaucoup, un peu trop avec la déclaration en1888 de Scherman, sénateur de l’Ohio…   à propos du canada… proposition amicale.. réalisation concrète… pas d’un coup…
  • => la guerre par le libre échange !
  • Dans les années 1950… le parti communiste français disait que la construction européenne est une construction des USA…..
  • => eux ils avaient les sources géopolitiques de moscou.. l’alternative !
  • => on peut se demander ce qu’il en est actuellement…
  • => dans le daily télégraphe.. le 19 septembre 2000 il y a un article à propos d’un document déclassifié… on nous dit que les fondations ford et rockfeller.. ont financés des employés pour faire la construction européenne…  => via schumann et d’autres…
  • En 1965, une note du département d’état US… demande à ses employés de parler d’une union monétaire en europe…..
  • => L’idée de l’euro est née…
  • Pourquoi on ne parle jamais de ça ???
  • Jean Monnet a passé toute la guerre aux USA…  il était conseiller du président…. avant de devenir un des fondateurs de l’europe..
  • Les USA étaient contre de Gaulle… car il était pour l’indépendance nationale…
  • Qui a eu l’idée d’une constitution européenne…   c’est le chef de l’OTAN Einsenhover…. en 1951 avant d’être élu présent des USA en 1952.

Comment survivre en ville quand tout s’arrête

Survivre en ville quand tout s’arrête

C’est le nom d’un livre de Jade Allègre, une médecin habituée à voyager aux 4 coins du monde dans les lieux en crise ou la survie est du quotidien.

Elle est allé au Rwanda juste après le génocide. Elle dit qu’un lac d’eau polluée par des cadavres ne lui pose pas de soucis pour aller s’approvisionner en eau potable, une fois qu’on a le truc pour la purifier.

Voici ces trucs.

En cas de crise, en pleine ville, quand tout s’arrête, qu’il n’y a plus d’électricité et plus de camion pour ravitailler une ville, c’est vite la panique. Il faut quelques jours pour qu’une certains organisation se mette en place. Comment survivre ces quelques jours ?

 

Eau potable

  • oubliez l’idée d’aller acheter de l’eau en bouteille. Le supermarché a certainement déjà été dévalisé !
  • Les chasses d’eau et chauffe eau, sont de bonnes réserve d’eau potable.
  • Pour rendre potable l’eau d’un étang ou d’une rivière, il faut la faire décanter pour laisser reposer les gros parasites et la poussière, puis il faut filtre l’eau avec un tissu (une chemise) et enfin faire bouillir l’eau au moins 6 minutes.
  • Ne jamais boire de l’eau non traité. C’est risquer au mieux la diarrhée (genre tourista) qui te déshydrate encore plus ou au pire, le choléra, la polio, la thyphoïde.
  • l’eau de javel permet de purifier l’eau. C’est ce qu’utilise bon nombre de réseau d’eau potable. 1 goutte de concentré permet de purifier 5 litre. (Mais les bouteilles ne sont pas toujours du concentré. En mettre plus si c’est déjà dilué). Laisser agir 1h. Pour enlever l’odeur de chlore, le charbon végétal (bois brulé) peut aider.
  • Mais la meilleure technique pour purifier l’eau, pour autant qu’on y soit préparé. C’est l’argile. (argile verte acheté en pharmacie ou magasin diététique). Un caillou d’argile de 1cm de diamètre permet de purifier 0.5l d’eau en 10 minutes, en mélangeant bien les deux. (il y a des peuples africains qui depuis des millénaires brassent l’eau mare avant de la boire… ils ne savent certainement pas ce qu’ils font, mais c’est la même technique). L’argile permet de piéger de nombreuses bactéries comme le choléra et même des virus comme la polio. Ainsi que des poisons comme la mort au rat. (strychnine)
  • l’urine fraiche peut également être bue. Mais limiter dans le temps et la proportion. (ex: 24h puis seulement la moitié max de sa boisson)
  • L’eau de mer ! Et oui, contrairement à une croyance, il est possible de boire de l’eau de mer. Mais pas à grande gorgée. Le Dr Alain Bombard a montré qu’il est possible de boire 2 à 3 gorgée toute les 3 heures ainsi tenir 5-6 jours. Mais le mieux est de ne pas faire plus d’un jour. Sinon on est mal.
  • Ne pas boire !  On peut tenir 3 jours sans boire à 30°C ou 6 jours à 20°C ou 15 jours à 15°C. Mais c’est pas conseillé.
  • Le mieux est aussi d’évite de se déshydrater. Donc pas d’alcool, pas de sucreries, peu de sel, peu de gras, pas de cigarette,  pas de sport. Et respirez par le nez !
  • Dernier truc. Sucez un petit cailloux comme les aborigènes australiens.

 

Nourriture

  • En cas de crise, il n’y a plus d’électricité et donc plus de frigo ! .. fini la réfrigération et hop.. tous les aliments frais disparaissent.
  • Il y a 3 secrets pour l’alimentation.
  • 1: toujours manger les céréales avec des légumineuses. Sinon aucun des deux ne s’assimile bien. C’est le principe du facteur limitant. (encore un truc que la science analytique n’a pas vu… à force de tout séparer et de tester séparément les céréales et les légumineuses pour conclure que c’est moins complet que les protéines animales…. c’est faut. Quand on les mélanges et regarde leur complémentarité c’est tout aussi bien, voir mieux qu’une protéine animale !)
  • 2: toujours bien mâcher. Les légumineuses c’est dur à digérer sinon.
  • 3: toujours choisir des céréales complètes. Sinon on se coupe de la moitié des vitamines, du calcium et du phosphore. Mais attention, c’est aussi là que sont les pesticides… donc mangez bio !
  • Pour remplacer les fruits, manger des graines germées (des lentilles, blé cru,  etc..) Il y a plein de vitamines A,B,C qui se développent en seulement 2-3 jours. (avec des lentilles, 2 fois fois plus de vitamine C qu’à la base et 6 à 8 fois plus de B12 => impossible de devenir anémique. )
  • pour agrémenter ses repas avec des légumes, il y a de nombreux légumes sauvages.
  • En hiver, il reste des plantes comestibles, comme le mouron blanc, le trèfle ou les feuilles de fraisiers (qui contiennent 4 fois plus de vitamine c que les oranges.)
  • Comment avoir du calcium. => Manger des noix, noisettes et amandes.
  • Il y aussi les boites de conserve qui peuvent aider à survivre quelques jours. L’avantage c’est qu’elles sont déjà cuites et ainsi on a pas besoin de les chauffer si l’on a pas de quoi.
  • les patates sont une aliment complet quand on les manges avec des oignons !
  • et si la pénurie dure et que t’as vraiment envie de viande… fait un élevage de rat.. c’est le plus simple ils se reproduisent rapidement.
  • En cas de pénurie de nourriture. Le plus simple à faire c’est le jeûne. Etonnement, il est plus facile de ne pas manger que de manger peu. La sensation de faim disparait assez rapidement car s’il n’y a rien à manger, le corps va utiliser ses propres réserves. Mais s’il reçoit un petit peu de nourriture, il va attendre la suite….
  • Souvent le sentiment d’avoir faim, n’est pas de la faim. C’est de l’hypoglycémie. C’est la sensation de manque du au fait que nous sommes drogués au sucre !
  • On peu s’entrainer à faire un jeune. Le truc => boire quand on a faim !
  • Au bout de 2-3 jours d’adaptation le corps n’est pas faible, au contraire, il est plein d’énergie et l’esprit est clair et agile. Le corps se nettoie de pleine de maladie latentes !
  • Pour débuter un jeûne, il faut aller progressivement, les 3 premiers jours, supprimer les produits animaux, puis aussi les céréales, et ne mangez plus que des fruits et légumes et enfin vous pouvez jeûner à l’eau. Pour sortir du jeûne procédez gentiment de manière inverse.

 

Santé

  • pour rester en bonne santé. => mange peu !
  • Manger peu renforce la résistance au stress
  • On peut augmenter sa résistance aux infections en mangeant moins de sucre et de café. (Hypoglycémie)
  • et si tu tombe malade… jeûne pour économiser tes forces
  • La fièvre, c’est utile de savoir la contrôler, car c’est très bon pour lutter contre les maladies.
  • le buis est un bon remède contre la grippe 40g de feuille dans un litre d’eau bouilli pendant 15 minutes et ça fait transpirer.
  • l’argile est un médicament a tout faire. Il fonctionne contre les maux de ventre, la 
    diarrhée, mais aussi contre certains virus et poison ! (venin de serpent) Pour la dose à prendre c’est facile, le patient ouvre la paume de sa main vers le haut, et il suffit de faire une petite pyramide sur les doigts (uniquement sur les phalanges et pas sur la paume). Ainsi la quantité est adaptée à chacun(e) enfant comme adulte. Jade Allègre recomande de mettre la poudre d’argile dans un verre remplit à 3/4 d’eau. D’attendre 10 minutes, de bien brasser le tout (sans toucher avec du métal.. (Je suppose que c’est par ce que l’argile contient des ions et que ces charges électriques sont affectées par les conducteurs d’électricité)) et puis de boire le tout. => En faisant un tour du web sur la question, je vois que certaines personne recommande d’y aller progressivement, de ne boire que l’eau d’argile au début, et seulement plus tard tout l’argile.

 

Ce livre contient encore d’autres conseil, il est simple, très bien fait, avec des fiches pratiques. Vous pouvez le commander directement sur le site de l’association qui l’édite. (L’homme et l’argile). Faites le avant d’en avoir besoin…. par ce qu’en cas de crise, il est fort probable que cette page web ne soit plus accessible !

Frontière en Suisse romande entre la prononciation quatre-vingts et la prononciation huitante

En Suisse romande le nombre 80 est prononcé de deux manières différentes:

  • huitante
  • quatre-vingts

Selon un sondage du parlé romand effectué en 2015 par la RTS, voici la carte des frontières entre les régions de Suisse romande qui disent quatre-vingts (bleu) et huitante (en rouge).

frontière huitante quatre-vingts linguistique.png

Les canton de Genève, Neuchâtel et Jura et la partie francophone du canton de Berne disent quatre-vingts. 
Les cantons de Vaud, Fribourg et Valais disent huitante.

Il y a diverses origines de ces différences, voici une discussion à ce propos….

Personnellement, je suis bilingue 😛

Je suis né et j’ai fait mes écoles dans le canton de Neuchâtel, ainsi j’ai appris quatre-vingts. Puis j’ai fait mon école d’ingénieur à Yverdon dans le canton de vaud. J’ai appris à dire huitante.

Puis j’ai déménagé dans le canton de vaud, et je dis huitante.

Maintenant je m’adapte 😛

Signez une initiative populaire fédérale qui va vraiment changer positivement votre quotidien

Cher ami(e) de Suisse…. (ou d’ailleurs c’est pareil, mais avec des variantes..)

Connaissez-vous la plus grande arnaque de tous les temps ?
Vraisemblablement non, sinon vous ne la subiriez pas tous les jours !

Connaissez vous la définition officielle du franc Suisse CHF ?

Selon la loi Suisse sur l’unité monétaire:

Le Franc Suisse c’est:

  • Les espèces métalliques émises par la Confédération => les pièces de monnaies
  • Les billets de banques émis par la Banque nationale suisse.
  • Les avoirs à vue en francs auprès de la Banque nationale suisse. => Accessible seulement pour les banques.

=> Mais où est passé l’argent sur votre compte à l’UBS, à la banque cantonale, chez postfinance, à la Raiffeisen ?
=> Et bien, ce n’est pas une monnaie ayant cours légal !

L’argent sur votre compte en banque ne vaut pas plus que des points cumulus de la Migros !!

La monnaie scripturale des banques sont des monnaies privées, des substituts monétaires selon les termes du conseil fédéral:

« La croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés, conformément à la conception du secteur privé ancrée dans la Constitution.

http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20123305

=> et oui, faire de la monnaie est un boulot comme un autre…

C’est tentant, c’est un boulot facile. 
Il suffit de créer de la monnaie privée à partir de rien et de la mettre sur un compte, le client est content et se charge de ramener du véritable argent et les intérêts en plus.

Je ne connais pas de meilleur manière de faire une machine à fric !

Ça marche tellement bien, qu’actuellement en Suisse plus de 90% de la monnaie en circulation est de la monnaie privée, de la fausse monnaie !

=> Bilan…  les banquiers ne font rien et endettent tout le monde. Ce qui leur garanti de récupérer des vrais biens, des maisons, des entreprises, des infrastructures, des matières premières, etc… alors qu’ils ne vous ont donné que de la fausse monnaie !!

Vous pouvez changer ça !!

Il y a un peu plus d’un siècle, la situation était pareille, les banquiers pouvaient créer des billets de banque à leur bon vouloir.

En 1891, le peuple à décidé lors d’une votation de mettre fin à ce système en donnant le droit d’émettre des billets de banque uniquement à la confédération via la Banque Nationale Suisse.

Aujourd’hui, l’initiative pour une monnaie pleine, vous propose de faire de même avec la monnaie scripturale.

Signez l’initiative pour une monnaie pleine pour que seule la BNS ait le droit de créer de la monnaie scripturale.

 

Téléchargez la FEUILLE de SIGNATURES. Imprimer là, signez, faites signer votre famille et envoyez:

 

Informations supplémentaires: www.initiative-monnaie-pleine.ch

Le temps presse, il ne reste encore 50 000 signatures à trouver d’ici novembre 2015.

 

Merci de communiquer ce texte à au moins 20 amis pour faire connaitre cette arnaque et leur faire signer l’initiative pour une monnaie pleine.

Si vous ne le faites pas….  vous contribuez au succès des plans d’austérité qui démantèlent nos infrastructures pour rembourser les dettes aux banquiers, vous risquez de voir vos impôts augmenter pour aider à rembourser cette dette infinie, vous contribuer à ce que les générations futures naissent avec des dettes toujours plus grandes !!!

(… et pour leur garantir un revenu plutôt que des dettes…  votez OUi au Revenu de Base Inconditionnel en 2016 )

 

Les BRICS reconstruisent le monde

Dans cet article je vais vous montrer que le monde est en pleine mutation. Une grosse mutation qui reste encore bien invisible pour les gens non informés, mais une mutation majeure:

Les BRICS, comme on nomme l’alliance entre les les pays émergents les plus influents de la planète, le Brésil, L’Inde, La Russie, la Chine, et l’Afrique du Sud, sont en train de reconstruire un nouveau monde.

Ces pays s’associent pour mettre en place des alternatives à tous les outils de domination du monde occidental sur l’ensemble des peuples de la planète:

  • La banque mondiale
  • Le FMI
  • Le système d’échange financier SWIFT
  • Les liaisons de télécommunication
  • Le transport de marchandises

Qu’est ce que les BRICS ?

J’ai entendu cet acronyme pour la première fois il y a une dizaine, d’année. Il semble qu’il vient d’un économiste d’une grande banque qui indiquait par là les pays dont le poids économiques allait grandir très très vite. (donc là où il faut faire des investissements) Depuis ce monsieur a changé d’avis, il dit qu’il ne garderait que le « C », mais que ça ne ferait pas un bon acronyme

Bref.. l’inventeur même de l’acronyme n’a pas compris que les BRICS sont maintenant bien autre chose qu’un terrain d’investissements.

Les BRICS, sont maintenant une alliance de grandes puissances de ce monde qui ont une vision politique commune et qui représentent 40% de la population mondiale. Ce n’est pas simplement une alliance économique. On le voit maintenant un peu plus sérieusement depuis 2009, depuis que ces pays se rencontrent régulièrement au sommet des pays BRICS pour ratifier leurs nouveaux outils géopolitiques.

BRICS_heads_of_state_and_government_hold_hands_ahead_of_the_2014_G-20_summit_in_Brisbane_Australia_Agencia_Brasil.jpg

Avec une vision de cette alliance en terme de terrain d’investissements, l’Afrique du Sud est clairement à la traine face aux autres géants de ce club. Mais en regard de la géopolitique. Si l’on considère l’Afrique du Sud comme étant le représentant du continent Africain, il est claire que la logique de cette alliance est cohérente.

Il y a d’autres pays aux économies plus florissantes comme le Mexique ou la Corée du sud qui ont demandé à faire partie du club, mais ça leur a été refusé, ce qui prouve bien que la vision politique des membres des BRICS compte.

Et quelle est donc cette vision politique des BRICS ?

Les pays des BRICS n’ont pas de vision commune très très claire, hormis le fait qu’ils sont pour l’indépendance, la souveraineté de leur propre pays et la non-ingérence dans les affaires des autres pays. Ils veulent favoriser un monde multipolaire et à multi-centres, un monde de diversité et de coopération.

Mais surtout, comme on va le voir avec les outils alternatifs proposés, les BRICS veulent un monde qui est libéré de la domination du monde occidental avec à sa tête l’empire des USA et son bras armé: l’OTAN.

Il est vrai que la non-ingérence dans les affaires des autres pays n’est pas particulièrement ce qui caractérise les USA… (et les pays occidentaux en général)

indépendance et néocolonialisme en afrique.jpg

Le nerf de la guerre: l’argent

Si l’on veut s’attaquer à une réforme du fonctionnement du monde entier, il faut s’attaquer à la base, au nerf de la guerre, l’argent.

Ainsi c’est le système financier mondial qui est à réformer. La dernière réforme majeure du système monétaire international a été faite à la fin de la seconde guerre mondiale, avec les accords de Bretton Woods. C’est à ce moment là que les institutions comme le FMI et la Banque mondiale ont été créées.

En gros, le but de la Banque mondiale est de chapeauter des investissements dans les infrastructures et l’éducation pour aider le développement économiques des pays.

Le Fond Monétaire International quand a lui avait le rôle d’assurer la stabilité des monnaies du monde entier en vérifiant que leur taux de change basé sur l’étalon or soit juste et ne soit pas issu d’une manoeuvres politiques.

Dans les années 1970, l’étalon or a été abandonné. Les monnaies sont devenues virtuelles et les taux de change flottant entre les monnaies. (Ce qui a fait le bonheur des banquiers qui ont pu créé des quantitiés illimitées de monnaie et jouer à spéculer sur les taux de change. De plus, les monnaies sont redevenues une arme économique.)

Bref.. depuis les années 1970 le FMI a perdu sa raison d’être… mais pourquoi il existe toujours ?

Il s’est transformé en organisation super héro pour prêter aux pauvres quand les autres banques ne veulent plus prêter.… et ceci à des conditions très très contraignantes.

En effet, la recette miracle prônée par le FMI a bien souvent été la libéralisation totale de tous les biens et services du pays en difficulté en échange d’un peu d’argent.

C’est ce que j’appelle tuer la poule aux oeufs d’or pour quelques pièces à rembourser…

Pour bien comprendre ce mécanisme, je recommande le film argentin « Mémoire d’un saccage » (Memoria del saqueo) qui explique comment l’Argentine a été pillée par les recommandations du FMI. Ce pays a tout d’abord suivi les normes du FMI en bradant à des banques internationales toutes ses ressources comme l’eau et le gaz… puis une fois en faillite ayant suivi toutes les recommandations du FMI, le ministre des finances a décidé de tourner le dos au FMI et depuis le pays a remonté la pente.

Les pays des BRICS sont tout a fait conscients que le FMI n’est devenu qu’un outil de pillage détenu par le monde occidental pour piller le monde sous couvert d’aider les bénéficiaires.

Une nouvelle banque de développement

Ainsi un des premiers projets des BRICS a été de créer une véritable banque qui aide vraiment au développement économique des bénéficiaires.

C’est ainsi que lors du sommet des BRICS les 15-16 juillet 2014 à Fortaleza au Brésil, la Nouvelle Banque de développement a été créée. En plus de son rôle de développement cette banque a aussi un but d’entraide pour contrer la politique monétaire expansionniste des USA. Cette banque a déjà servie à limiter un peu les dégâts des attaques économiques visant a affaiblir le rouble.

Une banque d’investissement dans des infrastructures

En octobre 2014, un second outil créé comme alternative au FMI et à la Banque mondiale. Il s’agit de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures abrégée AIIB.

Ainsi les BRICS mettent en oeuvre eux-même des alternatives aux institutions en place. C’est une réponse très intelligente face à l’immobilisme des USA qui font trainer le dossier des réformes du FMI depuis 2010.

Lors du G20 en avril 2014, les USA avaient été sommés de voter les réformes au plus tard à la fin de l’année. « Pour moi, la fin de l’année, c’est la dernière limite », a déclaré le ministre brésilien des finances. « Quatre années d’attente, c’est juste trop. »

Une année plus tard en avril 2015, lors du G24, les pays émergents se disent déçus par l’immobilisme des USA qui n’ont toujours rien fait...  Mais finalement ce n’est pas grave car le vent a tourné.

En effet, la possibilité de devenir membre de la Banque asiatique d’investissement pour les infrasrtuctures AIIB est élargie aux pays qui ne sont géographiquement en Asie. C’est un succès, rapidement les principales économies du monde rejoignent le projet malgré les pressions des USA sur ses alliées pour ne pas rejoindre la banque. Ça ne marche pas très bien pour les USA, un des premiers pays à rejoindre AIIB est le Royaume Unis, allié très proche des USA !

Ainsi le vent tourne. Les européens ne suivent plus les recommandations des USA. Les BRICS ont atteint la masse critique pour lancer des alternatives crédibles aux institutions actuelles.

AIIBMap.svg.png

En bleu (foncé et clair) les membres de AIIB, en rouge et jaune les pays refusé ou ne désirant pas faire partie de AIIB.

Une redéfinition du panier de monnaies qui sous-tend les DTS

La prochaine bataille autour du FMI sera au mois de septembre 2015 lors de la réunion qui a lieu tous les 5 ans. Ce sera l’occasion de redéfinir le fonctionnement des Droits de Tirage Spéciaux, les DTS.

En bref, les DTS sont une sorte de monnaie qui sert à remplacer l’or dans les échanges monétaire entre pays. Cette monnaie spéciale est basée sur un panier de plusieurs monnaies, le dollars US, l’euro, le yen et la livre sterling.

En mars 2015, le 1er ministre chinois a confirmé l’envie de la Chine d’inclure sa monnaie (Renminbi) dans le panier de base des DTS. La cheffe du FMI Christine Lagarde semble dire que le FMI va aller dans ce sens. Le G7 en réunion à Berlin à fin mai 2015 salue l’arrivée du Renminbi dans le panier des DTS.

monnaie dollars renminbi yuan.JPG

En revanche, les USA ne semblent pas voir d’un bon oeil l’arrivée de la monnaie chinoise. Ils trouvent que cette monnaie n’est pas assez globale pour être inclue dans le panier.

Ce point de vue tient de moins en moins la route, ça fait un moment que les chinois travaillent à ouvrir l’utilisation de leur monnaie à l’international. Ainsi en janvier 2015, le renminbi est devenu la 5ème monnaie la plus utilisées sur le réseau de transaction financières SWIFT.

De plus, cette envie d’ouverture du monde financier chinois explique l’accord qui a été fait en grande pompe entre la Banque Nationale Suisse et la banque centrale chinoise lors du forum de Davos en janvier 2015. (au passage, j’ai trouvé que le reportage de la RTS était à côté de la plaque, il n’explique en rien l’importance de cet accord, la préoccupation du journaliste était de savoir si cet accord allait permettre de créer des emplois en Suisse…. Je crois que la géopolitique échappe à certains journalistes…)

Encore une fois on voit que les USA perdent le leadership du système financier mondiale.

Une agence de notation indépendante

Dans une guerre économique basée sur l’argent-dette, finalement on échange que de la confiance. D’ailleurs l’étymologie du mot crédit vient de credo, la croyance. La croyance au fait que le débiteur va rembourser sa dette.

Donc comment évaluer sa confiance en un débiteur, en une organisation, en un état ?

Il existe des agences de notation financière qui font la pluie et le beau temps sur la confiance que l’on peut accorder à un débiteur.

11-05-17-Agences-de-notation-1.png

94% du marché des notations est fait par 3 agences:

Ainsi comment faire confiance à une notation faite quasi exclusivement par des agences basées à New York ?

Et la réalité confirme la supposition de guerre des notations, vu qu’en janvier 2015 S&P a baisé la note de la Russie. On sent la manipulation, même certains économistes américain, comme James Rickards trouvent que c’est insensé !

Il existe depuis une vingtaine d’année une agence de notation Chinoise: Dagong, qui étrangement ne donne pas une autant bonne note que les autres à la solvabilité des USA….

Pour tenter de ré-équilibrer le point de vue sur le monde, la Russie et la Chine se sont associés en 2013 pour créer une nouvelle agence de notation financière basée à Honk-kong: Universal Credit Rating Group. Ainsi l’alternative existe.

Cependant cette agence peine à se faire sa place sur le marché traditionnel. Son avenir est plutôt du côté des nouveaux projets en Asie.

Une alternative à SWIFT, le réseau de télécom des marchés financiers

Avoir une banque alternative c’est bien, mais ce n’est pas forcément suffisant. En effet, pour qu’une banque puisse faire des investissements, elle doit pouvoir faire des transactions financières et quand on parle de transactions en milliards, ce n’est pas avec une petite mallette que l’on peut envoyer l’argent. Tout se passe via un réseau de télécommunication.

Le plus courant de ces réseaux de télécommunication interbancaire s’appelle SWIFT. (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication)

SWIFT est une coopérative belge qui appartient à de nombreuses grosses banques dans le monde entier. SWIFT relie 10000 institutions bancaires et sociétés financières dans 205 pays.

Après le 11 septembre 2001, dans sa lutte contre le terrorisme, les USA se sont mis à exploiter secrètement les données du réseau SWIFT sans aucune base légale. C’est purement est simplement de l’espionnage de toutes les transactions financières. Quand on rigole en disant que la NSA sait tout sur vous…. ce genre de révélation montre que ce n’est pas faux ! Elle sait en tout cas tout ce que vous achetez via l’argent électronique.

C’est en 2006 que le New York Time révèle ce scandale. Mais après coup il s’est avéré que les banques centrales des Pays Bas, de Belgique et de Suisse étaient au courant ! Il ne faut pas oublier qui sont vraiment les banques centrales… voici mes notes sur le fonctionnement de la BNS… une banque privée comme une autre qui n’a de national et de Suisse que le nom….

data center swift switzerland Diessenhofen.jpg

Finalement la société SWIFT a abandonné ses poursuites judiciaires dans cette affaire et des accords (Accord SWIFT II) ont été conclus en 2010 entre l’Europe et les USA pour garantir la protection des données personnelles garantie par les lois européennes pour les gens situés sur le continent européens.

Dans les faits, les données des utilisateurs européens de SWIFT ne sont plus sauvegardés aux USA.

Le système étant basé sur la sauvegarde réciproque entre deux datacenter, un aux Pays-Bas et l’autre aux USA, c’est finalement un nouveau data center qui a été construit à Diessenhofen en Suisse pour assurer la redondance du datacenter basé aux Pays-Bas pour les utilisateurs européens.

Mais ceci signifie que l’espionnage par les USA continue partiellement, et de façon légale cette fois-ci.

Au vue de l’espionnage qui est fait par les USA sur les transactions financières comment avoir confiance ?

De plus, le réseau SWIFT, a déjà été instrumentalisé politiquement. En 2012, l’Iran a été exclu du réseau.  En septembre 2014, le parlement européen vote une résolution qui permet de sanctionner la Russie en coupant le pays du réseau SWIFT.

Même si la menace n’est pas mise à exécution, car l’interdépendance entre les marchés Russe et de l’UE est trop grande, la Russie en collaboration avec les BRICS songe à créer une alternative à ce réseau financier SWIFT.

En décembre 2014 la Russie teste son alternative à SWIFT qui est prévue fonctionnelle en mai 2015. La Chine prévoit de lancer le système CIPS (China Internation Payment System) à l’automne prochain.

Une petite anecdote intéressante également, c’est le fait que le Vatican a été déconnecté du réseau SWIFT pendant 39 jours en début 2013. La reconnexion au travers de la société suisse Aduno s’est faite le lendemain de l’annonce de la démission du pape Benoit XVI …..

Certains osent franchir le pas en disant que SWIFT a été le bras armé pour forcer le pape à la démission…..  Je n’en sais rien….. mais la coïncidence est troublante…..

BRICS Cable un internet des BRICS

Avoir un service de télécommunication indépendant pour assurer les transactions financière, c’est bien. Mais si ce service utilise des câbles qui eux ne sont pas indépendants, c’est encore une fois risquer de se faire couper ses accès.

Du coup, les BRICS ont des la suite dans les idées.

BRICS-Cable.png

BRICS-Cable est un projet de câble fibre optique sous marin qui relie les pays des BRICS. Cette liaison part du Brésil, traverse l’océan atlantique pour aller en Afrique du Sud, poursuit sa voie par l’Inde et via une petite connexion sur la place financière de Singapour relie la Chine et pour finir la Russie orientale.

Le système est également prévu au besoin pour avoir des liaisons avec d’autres pays.

Les BRICS mettent là en place la brique fondamentale d’un réseau de communication indépendant, à une époque où l’Internet est plus que jamais vital.

Ainsi même si la neutralité du net est remise en cause (le fait de favoriser ou défavoriser un certain trafic sur les réseaux de télécoms) les BRICS auront toujours le contrôle sur la base d’un moyen de télécommunication, et ceci que ce soit pour les transactions financières ou de l’information en tout genres.

La nouvelle route de la soie

Quand on parle de transactions financières, on sous entend qu’il y a des échanges commerciaux. Mais en y réfléchissant par où passent ces échanges commerciaux ?

Quelle route emprunte un t-shirt ou un ordinateur fabriqué en Chine pour venir jusque chez moi en Europe ?

Et bien de nos jours, c’est majoritairement par voie maritime que ce passe l’acheminement des marchandises.

Cependant ces routes maritimes sont souvent sujettes à la piraterie notamment dans les endroits étroits avec de fortes densités de trafic comme le détroit d’Ormuz, le golfe d’Aden (ces derniers pour le transport de pétrole surtout) ainsi que le détroit de Malacca et en mer de Chine méridionale.

Un des tout premiers articles de ce blog parlais justement de piraterie et montrait la carte en direct des attaques recensées par une organisation en Malaisie.

carte_pirate_2007_asie.png

Il se trouve que ces dernières années le piratage a un peu diminué, surtout grâce aux actions militaires contre les pirates. Pour exister, les voies maritimes sont surtout dépendantes de leur protection militaire.

Et qui a la plus grande armée sur les mers du globe ?
Les USA évidemment.

L’armée US et ses nombreuses bases militaires un peu partout dans le monde assurent la sécurité du commerce maritime.

bases militaire américaines dans le monde.gif

Une fois de plus les BRICS dans leur désirs d’indépendance réfléchissent à des alternatives. Depuis des millénaires la première route commerciale entre l’Asie et l’Europe était la route de la Soie.

Ainsi la Chine a relancé ces dernières années le projet de la Nouvelle route de la soie.

Comme il y a mille ans, LA route de la soie n’est pas qu’une seule route, mais un réseau de routes avec plusieurs variantes d’itinéraires. Une évolution depuis 1000 ans, c’est que le moyen de transport principal n’est plus les caravanes de cheveaux ou de chameaux. De nos jours le train est le meilleur moyen de transport terrestre.

Des transports en train sont relancés depuis quelques années pour évaluer les possibilités et développer les infrastructures le long de 10 000 Km de voie.

En mars 2015, un train chargé de 6 conteneurs de composants photovoltaïques est parti de Zhengzhou en Chine pour rejoindre l’Allemagne en traversant des pays comme la Mongolie intérieure, la Russie, la Biélorussie et la Pologne.

Bilan, ce voyage dure 16 à 18 jours ce qui représente 20 jours de moins que par la voie maritime. De plus, cette voie terrestre a un coût de 80% inférieur à son alternative maritime. C’est très prometteur pour le commerce entre l’Europe et l’Asie.

Le principal problème est le temps perdu pour passer les douanes ! Il semble que près de 40% du temps peut être économisé en améliorant les passages de frontières.

train chinois route de la soie.jpg

Le domaine est très prometteur.

En ce qui concerne le trafic de voyageurs, les chinois et leur alliés ne sont pas en reste. De la chine à la Russie en passant par le Kazakhstan il y a des projets de construction de ligne à grande vitesse qui sont en cours. (300 à 400 km/h.)

En 2015, la Chine est devenue la pays qui a le plus grand réseau de ligne à grande vitesse du monde. Elle détient aussi la plus longue ligne de TGV, plus de 2200 km.. et ceci alors qu’avant 2007 il n’y avait aucun train à grande vitesse en Chine !

Ainsi on peut imaginer dans l’avenir faire le trajet de la Chine à l’Europe en une trentaine d’heures.

train à grande vitesse chinois.jpg

Un avantage du train, c’est qu’il peut rouler électrique. Et l’électricité peut se produire de différentes manières, contrairement aux avions ou navires cargos qui doivent emporter leur propre carburants le train peut être directement branché à une centrale électrique. C’est beaucoup de souplesse en plus, et une sécurité de l’approvisionnement en énergie renforcé vu la main-mise des USA sur de nombreuses ressources pétrolières.

Donc même si cette transition est plus lente que la création d’une banque, l’alternative est là, et elle est en train de se développer. Si un jour des tensions se font sentir entre les USA et les membres eurasiatiques des BRICS (la majorité), les BRICS auront toujours une solution de secours. Ce qui marque bien la fin de l’hégémonie des USA sur le monde.

Une nouvelle guerre froide ?

Le monde change. Après la guerre froide c’est le camp occidental qui semble avoir gagné. Les USA en ont bien profité pour devenir la seule super puissance du monde (selon la définition de Zbigniew Brzezinski qui dit que c’est un pays capable d’influencer le monde entier)

Le monde a largement subi et suivi les projets d’empire des USA, surtout durant la période où la majorité des gens influents du gouvernement US étaient membres du Think Thank Project for the New American Century connu pour promouvoir la domination des USA sur le monde pour son bien… et ceci en augmentant massivement l’armement…

Le bras armé élargi des USA est l’OTAN, l’Organisation du Traité Atlantique Nord, aussi appelé parfois l’alliance Atlantiste. Quand les USA ont un projet militaire d’envergure, ils demandent des renfortes de l’OTAN. Ces 25 dernières années l’OTAN n’a cessé de s’agrandir. Plusieurs pays de l’est de l’europe ont rejoint l’OTAN ce qui commence a inquiéter la Russie qui ne voit plus que la Bielo-russie et l’Ukraine comme zone tampon entre ses frontières et l’OTAN.

Il y a un malentendu qui revient ces derniers temps à propos de la promesse qu’aurait fait Baker à Gorbatchev en 1990 de ne pas élargir l’OTAN plus à l’est que l’Allemagne. Evidemment il y a un flou autour de ces dires, et aucun accord écrit. Donc chacun interprète selon ses intérêts. Mais on sent la guerre froide se réchauffer.

carte des pays membre de OTAN.png

Dans de nombreuses ex-républiques soviétiques, on a observés ces dernières années des révolutions colorées:

La recette est toujours la même, un mouvement de jeunes fait tomber un président/dictateur qui n’a pas compris que l’ère soviétique est finie et que l’on veut la démocratie. Cette recette est très très bien expliquée dans le documentaire « Révolution mode d’emploi » qui retrace les révolutions en Serbie, en Géorgie, en Ukraine et celle qui n’a pas marchée en Azerbaïdjan. Après la réalisation du film, il y a aussi eu le Kirghizstan.

J’ai écrit tout un article à propos de cette méthode révolutionnaire et de qui tire vraiment les ficelles. En réalité le point crucial de la méthode c’est d’occuper le terrain, comme en Ukraine, avec des tentes.

Mais qui finance ? Et bien ce sont toujours les mêmes, plusieurs fondations dont notamment la fondation US: Freedom House qui avait en 2003 comme directeur James Woosley l’ancien patron de la CIA… et dans son conseil d’administration entre autres Donald Rumsfeld ancien secrétaire d’Etat va-t-en guerre des deux administrations Bush…

Ainsi j’ai de la peine à croire que la Freedom House est comme elle se décrit « une organisation non gouvernementale indépendante qui aide au développement des libertés dans le monde. »

Avec cet éclairage on comprend pourquoi le gouvernement russe a voté une loi en mai 2015 pour interdire certaines ONG indésirables. Cette loi fait un tollé en Europe qui voit Poutine comme étant le méchant pourfendeur des droits de l’homme. Mais à mon avis, c’est plus compliqué que ça. Ceci me semble juste un moyen de se défendre.

révolution de mes couilles.jpg

Si l’on remonte un peu dans le temps, on observe que la stratégie utilisée avec les révolutions colorées correspond très bien à la stratégie proposée par Zbigniew Brzezinski qui après les années de détente sous Nixonrelancé la guerre froide entre 1977 et 1981. Il voulait une politique plus agressive vis-à-vis de l’URSS qui mettrait l’accent à la fois sur le réarmement des États-Unis et l’utilisation des droits de l’homme contre Moscou.

Et qu’est devenu ce personnage depuis les années 1970 ? …. Il est au conseil d’administration de Freedom House

Pourquoi la révolution colorée n’a pas marchée en Azerbaïdjan ? Le film nous dit que les jeunes révolutionnaires n’ont pas reçu le financement des fondations occidentales. En effet, l’argent est le nerf de la guerre. Et si l’on observe l’histoire de l’Azerbaïdjan, il y a déjà eu une sorte de coup d’Etat guerre civile en 1993 qui a mis au pouvoir une dynastie de présidents alliés aux USA et en même temps président de SOCAR la compagnie pétrolière d’Azerbaïdjan.

On peut supposer que les USA n’avaient aucune intérêt à renverser un allié… donc ça confirme que la Freedom House n’est pas une fondation pour la liberté dans le monde…

Vu sous cet angle, toutes les tensions entre le monde occidental et la Russie ces dernières années peuvent s’interpréter sous un jour nouveau. Ne serait-t-on pas à nouveau dans une guerre froide ?

Pas étonnant de voir qu’il y a eu un retour de balancier en Ukraine après la révolution orange d’il y a 10 ans financée par les USA….

Je me dis que les USA doivent avoir un peu de peine à accepter l’émancipation de BRICS et voir leur influence sur le monde diminuer. A leur place, j’essaierai de mettre des bâtons dans les roues des BRICS, de dévaluer leur monnaie, d’utiliser les médias pour retourner l’opinion public et faire passer les pays un peu trop indépendants pour des méchants…

Je dis ça… je ne dis rien…. aucun lien avec des faits réels…

Attention de se faire sa propre opinon et de ne pas être un mouton

Donc attention à chaque fois de bien recouper les informations reçues de plusieurs sources même opposées pour en dégager ce qui est cohérent. Attention à la manipulation, d’un côté comme de l’autre. Attention à ne par réagir à chaud à n’importe quel événement. L’actu est souvent fausse ou déformée. La réaction émotionnelle est le meilleur moyen de manipuler l’opinion publique.

mouton jesuisceuxquejesuis.jpg

Ce n’est que bien des années après que l’on apprend la réalité sur un événement (si un jour on connait la réalité…).

Il y a parfois des casus belli qui ne sont que des prétextes pour partir en guerre.

Voici donc un aperçu de mes observations personnelles sur l’état actuel du grand jeu qui se déroule sur notre monde. A vous de vous faire votre propre opinion pour voir si ce que j’avance est cohérent.

Bonne lecture des événements de ce monde…..

Posts navigation

1 2 3 4