Liste de réparateurs en suisse romande

Réparation

Appareils en tous genres

La Bonne Combine, Prilly                               Tél. 021  624 64 74                    www.labonnecombine.ch

Ecotechnic, Genève                                            Tél. 022 320 41 84                    www.ecotechnic.ch

ITI-Répart, Dominique Steiner, Arc-jurassien  Tél. 079 242 64 12

Ifixit.com   I Guide de réparations diverses                                                     www.ifixit.com

Repair’Café à  Neuchâtel                                                                                    www.repaircafeneuchatel.com

Christian Jelenkiewicz, Vevey                            Tél. 079 213 28 65

Réparateurs divers à Genève                                                                              www.ge-repare.ch

Réparateurs divers à Lausanne                                                                          www.lausanne-repare.ch

Electroménagers

Pierrot Ménager,  La Chaux-de-Fonds              Tél. 032 913 00 55

AC Cuisine Electroménager, Broc                     Tél. 079 396 72 06                    www.ac-cuisine-electromenager.ch

Ordinateurs en tous genres

Mussoft.ch,  Soulce / JU                                     Tél. 032 426 44 04                    www.mussoft.ch

Mega-Help,  La Chaux-de-Fonds                       Tél. 079 418 82 82                    

Itopie Informatique, Genève                            Tél. 022 557 63 70                    www.itopie.ch

iPhone, iPod, iPad

Macianer, St-Blaise                                           Tél. 032  511 51 02                    www.macianer.com

Microwest, Neuchâtel & Cortaillod                  Tél. 032 710 14 90                     www.microwest.ch

Speed Réparation, Val-de-Travers /NE             Tél. 079 616 22 06                     www.facebook.com/SpeedReparationCouvet/

SOS-smartphone,  Echallens                            Tél. 078  600 83 94                    www.sos-smartphone.ch

Reparemac,  Lausanne                                      Tél. 021 544 72 06                     www.reparemac.ch

PodSpital, Genève                                              Tél. 0900 767 763                      www.podspital.ch

Machines & Outils

Jenny Sàrl, Cernier / NE                                     Tél. 032 724 47 27                     www.jennysarl.ch

TV

Dubois TV, La Chaux-de-Fonds                          Tél. 032 968 21 40

Vélos

Le Black Office, Neuchâtel                                                                                   www.leblackoffice.ch

Tous à vélo, Neuchâtel                                        Tél. 076 512 67 07                    www.tousavelo.ch

Péclôt 13,  Genève                                               Tél. 022 740 37 89                     www.peclot13.ch

Meubles

Réfection de meubles, Môtier (Vully)               Tél.  079 378 29 60

Sauver les meubles, La Chaux-de-Fonds          Tél.  079 248 72 20                   www.sauverlesmeubles.ch

Vêtements

Sibylla Couture, La Chaux-de-Fonds                 Tél.  032 968 14 46                   www.sibyllacouture.ch

Cours de réparation

Réparer un objet est parfois plus simple que l’on croit.  Pour vous permettre de vous en rendre compte et devenir de grands réparateurs, voici des cours à votre disposition (appareils en tous genre ou vélos).

Laurent Villoz, St-Imier                                      Tel.  078 72 72 311                   

Tous à vélo, Neuchâtel                                        Tel. 076 512 67 07                     www.tousavelo.ch

Recharge de cartouches d’encre

Ink Express, rue des Moulins 51,  Neuchâtel     Tél.  032 721 40 25                   www.inkexpress.ch

Cartouche Lausanne,  Bd de Grancy 44             Tél.  021 617 01 07                    www.cartouchelausanne.com

Location sur internet

E-syrent I Site de location entre particuliers                                                       www.e-syrent.ch

Kidicool.ch  I Les vêtements de votre enfant en location !                                   www.kidicool.ch

Seconde main

Matériel informatique

Vendre.ch Tél.  0848 310 320                     www.vendre.ch

Réalise,  Genève                                                     Tél.  022 308 60 10                    www.realise.ch

Itopie Informatique, Genève                                Tél. 022 557 63 70                     www.itopie.ch

Articles & habits pour enfants

Le Petit Coffre à Trésor,  Grandson                                                                         www.coffre-a-tresor.com

Meubles remis au goût du jour

L’Atelier des Miss,  Vallorbe                                                                                      www.latelierdesmiss.blogspot.ch

Sauver les meubles, La Chaux-de-Fonds           Tél.  079 248 72 20                   www.sauverlesmeubles.ch

Matériaux de construction

Vous devez rénover une partie de votre habitation ou avez le projet de construire … avez-vous déjà pensé à la bourse Suisse de récupération de matériaux de construction ?

Bourse Suisse de récupération de matériaux de construction                              www.bauteilclick.ch ou   www.salza.ch

Vélos

Tous à vélo, Neuchâtel                                         Tél. 076 512 67 07                       www.tousavelo.ch

Péclôt 13,  Genève                                                 Tél. 022 740 37 89                       www.peclot13.ch

Articles divers

Emmaüs,  La Chaux-de-Fonds                              Tél.  032  968 42 02                     www.emmaus-ne.ch

Marchés gratuits

Gratiferia, Neuchâtel  www.facebook.com/AedNeuchatel

Gratiferia, Delémont             http://gratiferiajura.wordpress.com/

Gratiferia, La Chaux-de-Fonds  www.facebook.com/La Chaux-de-Fonds

Espace quartier le 99, Genève  I mercredi après-midi                                             www.ville-geneve.ch/plan-ville/99-espace-quartier/

Marchés gratuits sur internet

Donnez les objets dont vous n’avez plus l’usage ou trouvé ce qu’il vous faut sans rien débourser !

Partage d’objets entre voisins

Indiquez sur votre boites aux lettres les objets que vous désirez partager avec vos voisins !

www.pumpipumpe.ch

Système d’échanges local  (SEL)

Avez-vous déjà pensé au SEL qui organise de manière conviviale des échanges de services, de compétences et de biens ?

www.sel-suisse.ch/

Un autre système d’échange par internet vient également de voir le jour.  L’offre est très limitée pour l’instant mais ne demande qu’à croître … A vous de jouer !

www.échanger.ch

Liste reprise du site lachaussurouge.ch qui a migré à l’international sur lachaussurerouge.net…  qui ne peut plus accueillir une liste aussi locale… Donc elle est sauvegardée ici. (En fait, elle existe toujours, mais n’est plus référencée dans les menus…. Donc voici le lien vers les réparateurs en Suisse romande sur lachaussure rouge…)

Comment faire un bon compost

Les techniques de cultures récentes vont de plus en plus dans le mauvais sens !!!

On voit de plus en plus de plantation « hors sol ». On voit que la charrue a tendance à détruire le sol plutôt que de l’aérer.

Bref, il y a une tendance à considérer que le sol ne sert à rien pour cultiver ! => c’est faux !

Mon modèle de culture, c’est la forêt. Le sol, c’est tout. Le sol est un complexe argilo-humique. C’est la source de toute vie. C’est certainement le composée le plus complexe que l’on trouve sur cette planète. Et l’agro-chimie pense que les plantes ne se nourrissent que d’engrais NPK !!

La forêt pousse toute seule, on ne l’arrose pas, elle fait des arbres qui font plusieurs dizaines de mètre de haut. Elle recycle absolument tout dans son cycle de création décomposition.

J’en vie de plus en plus à penser que les arbres sont une forme d’intelligence certainement plus douée que la plupart des humains ! Un arbre tout seul peut être pas. Mais une forêt entière est un écosystème complet. On sait maintenant que les arbres sont en totale symbiose avec les champignons du sol. Les champignons sont des êtres capables de faire de la rétenssion d’eau dans 90% de leur corps.

Ainsi, on a pu observer que la symbiose forêt et champignon permet de déplacer des masses d’eau dans la forêt. Vous le saviez ça ? Une forêt n’a pas besoin d’être arrosée, car elle va elle même chercher l’eau dont elle a besoin et la distribue à tout ceux qui en ont besoin.

… et là l’industrie agrochimique aimerait nous faire gobber des OGM qui ont besoin de moins d’eau pour résiste à la sécheresse…..  le problème n’est pas là. Le problème c’est de s’occuper du sol avant de s’occuper des plantes qui y poussent !

Ainsi transposé à un jardin potager. L’idée est de fabriquer un sol excellent, et dessus y pousserons des plantes excellentes !
(bon, après il faut utiliser des techniques agricoles qui ne détruisent pas le sol ! Sinon ça ne sert à rien d’en fabriquer un bon… donc le principe de l’empilement, on a jamais vu de couche géologique qui se retourne….. et la nature a horreur du vide…. Donc planter des cultures intercallaire et mettre du paillage.. sinon les « mauvaises » herbes vont coloniser les terrains vides.)

Le compost me semble un bon point d’entrée pour avoir un bon sol. Avec un bon compost, on peut avoir de la terre de qualité qu’il suffit de mettre sur n’importe quelle surface pour la jardiner. (rappellez-vous… les couches géologique ça s’empile… pas besoin de creuser.)

Les secrets d’un bon compost

La méthode recommandée par la FAO:

http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f06.htm#bm06

  • mélange équilibré de matière carbonée (sèche, carton, bois, feuille morte, herbe sèches, etc) avec des matières verte (épluchure, fruit, légumes, gazon coupé, etc..)
  • Le rapport C/N carbon/azote doit être proche de 30 (c’est pas simple à l’oeil de savoir)
  • => le truc c’est de mettre une quantité équivalente de chaque.
  • Si le mélange est trop azoté (vert) le compost devient gluant et dégage des mauvaises odeurs.
  • Il existe 3 types de composts => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f05.htm#bm05.1
  • => le compost anaérobie (sans air)
  • => le compost aérobie (avec de l’air)
  • => le lombricompostage qui est la décomposition par les enzymes de l’estomac des verres de terre => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f08.htm#bm08 (avec de l’air vu que les vers creusent des galeries et retournent la masse, mais pas au dessus de 35°C contrairement au pur aérobie)
  • Sans air => plus lent, conserve beaucoup plus d’éléments vitaux… mais aussi les graines des mauvaises herbes et certaine maladies.
  • Avec air => peu de risque de « phytotoxicité ». Dégage pas mal de chaleur => 50°C à 70°C
  • Suivant les techniques on arrive à un compostage qui se fait entre 4 mois et 2 semaines.
  • Le type le plus rapide est le compostage avec de l’air.
  • La méthode « industrielle » la plus rapide se faite avec des andains (des tas en forme de toblerone) de hauteur d’homme.
  • Ce type de tas est retourné tous les jours à l’aide de machine pour aérer le tas.
  • Quand on a pas les moyens industriels => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f07.htm#bm07
  • => soit on fait un bête tas, et l’on a un compost sans air, qui se décompose très lentement.
  • => soit on retourne de temps en temps (1 fois par mois par exemple)
  • => soit on crée des techniques d’aération comme la technique chinoise avec des bambous plantés dans le tas lors de sa formation. Puis on les retire au bout de qq jours quand le tas est formé. => ça nous donne des tunnels d’aération.
  • La taille des éléments à composter est importante => 1,25 à 3,75 cm !! http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f06.htm#bm06.1
  • Le taux d’humidité est important on parle de 50% (entre 40 et 65%)… donc il faut de l’humidiét, sinon rien ne se passe. Mais si tout est détrempé, les mauvaises odeurs vont arriver. (et les voisins mécontents avec)
  • La chaleur est importante. Les micro-organismes les plus efficaces pour décomposer agissent à la température de 71°C !!  (mais pas au dessus, sinon ils meurent !)…. donc avec une bonne couverture ou un caisson fermé ça peut aider.
  • Le volume minimal de matières à composter est de  90 cm × 90 cm × 90 cm . Sinon ça risque de ne pas beaucoup bouger. (surtout pour conserver la chaleur à l’intérieur.)
  • la forme idéale est un tore… le centre est chaud…. mais la matière doit migrer au centre, de l’extérieur à l’intérieur.
  • Un bon tas chauffe en 24 à 48h.

La méthode du compostage à froid efficace: http://jardinonssolvivant.fr/compostage-a-froid-mille-feuille-brf-breton/

  • un breton déçu de la méthode où il faut que ça chauffer à fait d’autres expériences…
  • Il s’est dit que ce n’est pas trop naturel d’avoir une forêt à 70°C ??
  • => c’est probablement encore une idée de notre société de la vitesse que de vouloir faire un
  • Varier les matériaux => 5 sortes c’est bien. (pas de monoculture.. c’est aussi valable pour le compost)
  • Combiner déchets carbonés et déchets azotés en strates successives les matières carbonées (brunes, dures, et sèches telles que feuilles, vieux foins, pailles, litières peu chargées, BRF) et les matières azotées (vertes, molles, déchets ménagers, tontes, mauvaises herbes, plantes aquatiques…)
  • Ne pas arroser. (il faut arroser quand ça chauffe.. mais à basse température ça ne sert à rien)
  • Aménager des zones tampons pour couper les hautes chaleurs. (ex: BRF sec)
  • Aérer le tas à la méthode chinoise/japonnaise => avec des bambous planté verticalement lors de la création du tas.
  • En 6 mois.. (idéal une année) on a un excellent compost.

En vrac

Il y a une question que je me pose…. « est-ce que le compostage élimine les pesticides ? »

Bon, par ce que c’est sympa de faire son propre compost.. mais si c’est pour y mettre des pesticides via le compost alors qu’on veut un jardin bio… ça sert à quoi ?

Je n’ai pas (encore) de réponse à ça. Mais je privilégie, le compost d’épluchure bio… vu que je préfère manger bio.

Il y a d’ailleurs tout un débat sur les agrumes que beaucoup ne composent pas….
=> http://lecompost.info/agrume

Mais comme le dit cet article, pourquoi composter une pomme qui a reçu encore plus de pesticides alors qu’on refuse de mettre des agrumes ??

Mes notes à propos du bouquin le sol vivant:

https://martouf.ch/document/compost/303-notes-a-propos-du-livre-le-sol-vivant.html

Quelques erreurs à éviter pour ne pas rater son compost

Comment gérer les tontes de gazon massive dans son compost ?

Une des erreurs les plus classiques que je vois, c’est le concierge d’un immeuble qui tond son gazon et qui pose tout en vrac dans le composte… souvent jusqu’à 1m d’épaisseur de tonte fraiche….
=> ça c’est pas un compost ! .. c’est une masse en fermentation ! … ça va fermenter, puer… les voisins se plaindre.. et tenter de supprimer le compost !!

Toujours avoir en tête qu’il faut conserver un équilibre entre les matières carbonnées et les matières azotées.

Pour chaque poignée « verte » épluchure, gazon frais… il faut une poignée « brune » et sèche…  des feuilles mortes du bois déchiqueter…

Mais là, c’est la quadrature du cercle, comment avoir en même temps des feuilles mortes pour les mélanger avec le gazon… on tond plutôt au printemps.. et les feuilles mortes sont plutôt là en automne !!

L’astuce que j’utilise là, c’est le carton !!  .. et oui, c’est simple à trouver et c’est une excellente matière compostable (bon, éviter le carton laqué, imprimé, plastifié…)  Un bon mélange peut se faire avec des tontes de gazon et du carton. Mais du carton déchiquetté en petit morceau. Sinon ça va juste compartimenter les couches.

Le secret, c’est aussi, une bonne aération.

Les sachets plastique compostables

Je me suis fait avoir. Quand je m’occupais du compost de mon immeuble, j’ai vu beaucoup de voisins venir avec des sachets plastiques compostables et les mettre directement sur le tas du compost avec le sourir du devoir accompli.

Mais j’ai vu qu’au bout d’un certain temps, mon compost était en train de mourrir !

En effet, les sachets « compostable » ne se décomposent pas ! … ils créent des poches de fermentation. Les vers n’arrivent pas traverser le plastique.

Pourtant c’est indiqué « sac compostable » ? Mais quel type de compost ? Je pense que ces sacs sont conçus pour le compostage industriel. Celui qui est fait avec des andins qui chauffent à 70°C … là le sac va fondre ! et se composter.

Mais avec mon compost basse température, ou avec un lombricompostage. Ce type de sac ne se composte pas…. ou très lentement !

Par ce qu’il y a quand même des morceaux qui se sont décomposés. Tout comme la vaisselle en amidons de maïs. Elle se décompose. Mais là aussi il faut la mélanger en petits morceaux.

Voilà donc l’état de mes connaissance sur les composts.

Je suis en train d’en commencer un nouveau de style silo classique, mais avec des trous d’aération en bambon à la chinoise… On verra ce que ça donne… je vous donnerai des nouvelles dans quelques mois.

Lien entre décroissance et Revenu de Base Inconditionnel

Pourquoi est-ce que les décroissants doivent se mobiliser pour le Revenu de Base Inconditionnel ?

Quel est le lien entre décroissance et Revenu de Base Inconditionnel ?

Déjà que signifie être décroissant ? Suis-je vraiment décroissant ?  Avons-nous la même vision de ce que signifie « être décroissant » ?

Pour moi la décroissance est une vision politique de la société dans laquelle on sort d’une vision du monde où la croissance et particulièrement la croissance du PIB résout tous les problèmes.

Le « dé »  de « Dé-croissance », c’est comme le « dé » de « débourser » qui signifie « sortir de ».

Ainsi, voilà, la décroissance c’est sortir de la croissance du PIB comme recette miracle.

Il y a quelques années (2010-2011) j’ai donné des cours dans les universités populaires de Suisse romande à propos de la décroissance. Mon but il y a quelques années était de réveiller les consciences au fait que non.. votre bonheur ne passe pas par la croissance du PIB…  ou par une course au toujours plus matériel (et parfois immatériel).

Le système économique actuel est basé sur la transformation de ressources naturelles (et d’humains) pour les transformer en déchets le plus vite possible et d’huiler cette macabre machinerie à grand coup de publicité pour rendre obsolète le plus vite possible les rêves des gens…

A l’époque, le sujet était tabou.

Actuellement, en 2015, beaucoup de gens sont conscients que l’on ne peut continuer longtemps avec un tel système. Du coup je considère que l’Objection de Croissance a gagné.

L’Objection de Croissance c’est sympa.. il suffit de regarder la marge de manoeuvre possible dans l’équation de Kaya qui relie différentes variables environnementales, économiques, énergétiques et démographiques….

.. et là on voit très bien que si l’on ne veut pas flinguer le climat ou la moitié de la population mondiale… oublier les objectifs de croissance du PIB est la seule chose possible.

Voir comment établir ces scénarios à l’aide de l’équation de Kaya…

Il y a quelques années, lors de mes cours dans les universités populaires. J’ai expliqué les méfaits de ce système, j’ai eu plein de gens qui en étaient très conscients, mais qui se sentaient totalement paralysés par le système en place. Chaque fois que je proposaient de diminuer le régime de ce système économique, j’ai eu des gens qui me disaient…. « Mais les emplois… ça va supprimer des emplois… comment les gens vont vivre ».

Là ça m’a fait réfléchir.

Depuis là je me suis intéressé au Revenu de Base Inconditionnel.

Et je n’étais pas le seul, peu de temps après, une initiative populaire fédérale pour un Revenu de Base Inconditionnel a été lancée, j’ai participé à la récolte de signature. L’initiative à abouti et elle passera en votation.

Avec un Revenu de Base Inconditionnel, les gens peuvent vivre sans être obligé de participer à un système destructeur, il peuvent consacrer leur ressources à des activités plus intelligentes.

Maintenant j’oriente mes efforts sur faire connaitre et comprendre les enjeux du Revenu de Base Inconditionnel. J’ai arrêté les conférences sur la décroissance et je donne des conférences à propos de Revenu de Base Inconditionnel.

Beaucoup de gens n’attendent que ça pour se lancer concrètement dans des activités qui ont du sens et pas dans des jobs qui n’ont d’utilité que de faire tourner un système qui détruit des ressources le plus vite possible.

C’est dans ce sens que s’inscrit mon engagement. Là on libère tous ces gens englués dans le système pour qu’ils puissent aller vers leur rêves.

Depuis quelques temps, j’ai compris qu’il ne sert à rien d’être un anti-qq chose.. c’est juste la meilleure manière de renforcer ce quelque chose.

Ainsi il m’est difficile de faire la promotion de la décroissance… c’est être anti-tout ce qui compose notre système économique actuel.

 

En étant POUR un Revenu de Base Inconditionnel, je peux proposer une manière alternative de fonctionner qui est positive. J’ai l’impression que c’est plus efficace. (.. et dans le milieu décroissant… efficacité est un mot tabou… ça rappelle trop l’efficacité compétitive du système économique)

La transition énergétique n’est pas un problème technique, le problème est ailleurs…

Il y a beaucoup de citoyens qui veulent une transition énergétique, qui veulent se passer d’énergies fossiles et aller vers une société qui utilise uniquement des énergies renouvelables.

Mais dans la pratique, on voit que ça se fait peu. Pourquoi ? Pourquoi une telle différence entre la théorie où la plupart des gens semblent favorables aux énergies renouvelables et la pratique où au moment de décider… à l’achat c’est une chaudière mazout qui est par exemple installée… ?

Les raisons techniques sont souvent invoquées: « Les énergies renouvelables ne sont techniquement pas encore prêtes… »

Mais c’est faux !

Personne ne veut/peut payer 30 ans d’énergie d’un coup… même si c’est globalement moins cher

Je crois qu’il n’y a rien de technologique dans l’histoire… le principal frein aux énergies renouvelables est financier !

Le coeur du problème est là:
Comment payer d’un coup.. 30 ans de consommation d’énergie… ?

panneaux solaires thermiques sur un immeuble.JPGLe citoyen moyen préfère payer un petit peu chaque mois… et ne pas remarquer que sur 30 ans il paye le double tout en épuisant une ressource non renouvelable !

Il y a de nombreux propriétaires d’immeubles suffisamment riches pour avoir des liquidités.. et suffisamment futés pour avoir fait le calcul qui isolent et installent des panneaux solaire sans hésiter…. et même qui font des immeubles qui produisent de l’énergie…

Pourquoi c’est possible pour certain ? … et pas pour d’autres ?

Le pauvre citoyen moyen est locataire du coup il n’a pas le pouvoir de décider à propos de son logment… qui est quand même le principal consommateur d’énergie !

Et surtout, le citoyen moyen, même s’il est propriétaire de son logment, il n’as pas le fric pour payer d’un coup 30 ans de consommation d’énergie… du coup il fait quoi ?

Il peut faire un emprunt…. mais voilà que si c’est rentable énergétiquement ça ne devient plus rentable financièrement..
En effet, avec l’emprunt.. sur 30 ans la moitié de l’argent investi revient à la banque…. (un intérêt à 3% double la somme en 24 ans ! C’est fou tous ces gens qui payent deux fois leur maison en payant une hypothèque !!!)

panneaux solaires thermiques et photovoltaiques sur le même toits.JPG
… du coup… si l’on veut vraiment faire une transition écologique.. ce n’est pas un problème technique.. mais un problème de trouver un moyen pour mettre l’argent au service de la transition écologique et pas ailleurs…

Est-ce qu’un prêt sans intérêt ne serait pas déjà une piste ?

Les verts libéraux en Suisse ont testé de proposer de remplacer la TVA par une taxe écologique, ainsi les énergies fossile sont taxées.. et le reste est moins cher…. mais le bon peuple suisse a rejeté massivement cette initiative…..

Le leasing d’accus

Dans le domaine de la voiture électrique, on voit le même phénomène.

Ce qui coûte cher dans une voiture électrique, ce sont les accus. Le « carburant » soit l’électricité coûte moins cher que de faire un plein d’essence…. mais pourquoi on ne voit pas plus de voitures électriques ?

Un des problème est justement le prix du véhicule. Certains vendeurs de voitures électriques on trouvés un moyen de s’adapater, ils louent les accus et ainsi baissent drastiquement le prix du véhicule.

Et voilà… il faut comprendre que le citoyen moyen préfère payer globalement plus cher…. mais il faut répartir le payement en de nombreuses tranches….

Alors à quand une chaudière en leasing ??

La coopérative

voiture électrique.jpg

Une autre technique de financement est la mutualisation. La coopérative est un bon moyen pour avoir collectivement les moyens d’investir dans du renouvelable sans passer par un emprunt bancaire.

Dans la mobilité, c’est par des coopératives comme mobility que les véhicules électriques deviennent abordable à l’utilisation.

C’est aussi un autre moyen de contourner une grand frein à l’achat d’un véhicule électrique, c’est l’autonomie. Bien que l’autonomie est suffisante pour 99% des utilisations. C’est toujours pour l’utilisation des 2 semaines de vacances annuelles avec familles et bagages que le véhicule est dimensionnés !

Avec mobility, on peut choisir à chaque moment le véhicule adapté à chaque utilisation. Pour moi l’avenir de la mobilité passe par un « pack de mobilité », lire à ce propos mon article sur le sujet…

Dans le domaine du solaire, on commence à voir arriver des coopératives solaires qui permettent à peu de frais, sans grand moyen à tout à chacun d’investir dans le solaire.

Récolte de mon jardin à mi novembre

La récolte dans mon jardin à mi novembre

Il y a beaucoup de gens qui pensent que l’on ne peut récolter à manger dans son jardin que l’été. Effectivement, il y a beaucoup de choses en été. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l’on peut récolter plus tard.

Voici un aperçu de ma récolte à mi-novembre 2013.

La vitamine C du cynorrhodon

Tout d’abord, pour bien passer l’hiver il faut manger des fruits pour avoir de la vitamine C et ne pas avoir les dents qui tombent à cause du scorbut... bon.. C’est vrai que de nos jours les magasins sont pleins de fruits… le scorbut n’est plus le problème de santé public numéro 1… mais bon.. peut être qu’un jour on aura plus de pétro-fruit toute l’année…

cynorrhodon gelé.JPG

églantier avec plein de fruit.JPG

Alors il est utile de savoir que l‘égalantier est un arbre qui a plein de petits fruits rouge fantastiques (enfin il parait que techniquement ce sont des faux fruits…), connus sous le noms de gratte-cul par les écoliers qui font des farces à leur camarades en leur frottant sur la peau les poils urtiquant de ce fruit…

Ce fruit rouge est aussi connu par les amateurs de thé sous le nom de cynorrhodon.

Et donc pourquoi est ce que ce fruit est si fantastique ?? … et bien c’est par ce qu’il est bourré de vitamine C. Il semble bien qu’il y en a 20 fois plus que dans les agrumes !!

Donc quand on aura plus de pétrole et qu’on ne fera plus venir des oranges de très loin… on se ruera un peu plus sur les grattes-cul pour manger notre dose quotidienne de vitamine C.

Moi j’en mange tous les jours.

Il suffit de presser sur le fruit une fois qu’il a gelé pour voir sortir un peu de chaire acidulée qui est délicieuse. J’avais même remplacé la tomate dans la pizza par cette chaire… bon.. c’est très très long à faire… il faut une énorme quantité de fruit !

Les topinambours pour réchauffer l’atmosphère

Quand le jardin parait mort…. et bien non, il y a encore plein de racines.. la plus connue.. c’est la carotte !

récolte de mini carottes.JPG

C’est le meilleur moyen de conserver des carottes, il suffit de les laisser en terre et de les récolter quand on en a besoin. Bon… il y a les limaces qui aiment aussi les carottes.. donc il est possible de les stocker à la cave dans un tas de sable. C’est ainsi que faisaient nos grand-parents… avant d’abuser de l’usage du frigo !

Mais dans les racines il y en a qui sont moins connues que les carottes. Voici le topinambour… On en parle souvent comme d’un cousin de la patate… mais en fait… ça ressemble plutôt à un tournesol !!

racine de topinambour.JPGtopinambours lavés.JPG

Bon… on le compare à la patate, par ce que l’on mange le tubercule et pas la fleur. Dans la patate sa réserve de sucre… de glucide c’est l’amidon. Dans le topinambour, c’est l’inuline. C’est une forme de sucre que notre organisme ne semble pas assimiler… du coup… hop… ça ressort sous forme de gaz… Après une bonne platé de topinambours entre amis, c’est la foire au pets ! 🙂 (bon.. il semble que si l’on cuit le topinambour avec une branche de céleri ou du bicarbonate de soude.. ça va.. plus d’effet…. à tester..)

Le raifort plus fort que le wasabi

Une autre racine qui se cache sous des feuilles toutes flétries, c’est le raifort !

feuilles de raifort.JPG

Le raifort, comme son nom l’indique, c’est fort ! .. c’est un condiment qui a du goût… Je me souviens d’un repas au château de Boudry ou pour l’anniversaire des 300 ans de Jean-Jaques Rousseau on avait mangé de la truite fumée accompagnée de raifort, une recette provenant du cahier de recette de Mme Rousseau…

Le raifort est une racine que l’on râpe pour la manger. A l’autre bout du monde, au japon on utilise une plante cousine, le wasabi ! …aussi connue comme condiment très fort !…. moi je vais dans mon jardin.. c’est moins loin qu’au Japon !

Le maïs arc-en-ciel inca

Cette année, je me suis lancé dans le maïs. Je cherchais à faire une céréale dans mon jardin.. et le maïs, c’est quand même plus facile à manger que le blé qu’il faut transformer en farine…. J’ai acheté des graines de maïs arc-en-ciel inca chez Kokopelli. Histoire de ne pas sponsoriser les 10 multinationnales qui possèdent 73% des semences et cherchent à nous fourguer des OGM…

mais arc-en-ciel inca kokopelli.JPG

Je suis très très heureux du résultat. Ça n’a pas été facile… la grèle du 20 juin à tout détruit.. coupé les tiges.. haché menu tout ce qu’il y avait…. mais tout à poussé.. avec un peu de retard. Mais j’ai quand même eu de maïs. J’en ai gardé un épi que j’ai séché pour avoir des graines pour l’année prochaine.

mais arc-en-ciel inca kokopelli séché.JPG

Voilà, comme ça je sais ce que je mange comme maïs…. et en plus avec ces couleurs violettes, ce maïs est super beau !

mais arc-en-ciel inca kokopelli cuit.JPG

Avec le retard du à la grêle, il y a des maïs qui ne sont pas arrivés à maturité. Mais même petits ils sont très bons à manger.. c’est comme les petits maïs au vinaigres avec lesquels ont mange la raclette !!

mini maïs.JPG

Les tomates jaunes naissent dans les choux

Et.. oui, c’est ce que j’ai découvert… J’observais un petit chou rouge. J’écartais ses feuilles… et qu’est-ce que je trouve dedans…. une mini tomate jaune !!!

les tomates naissent dans les choux.JPG

J’en déduis que les tomates jaunes naissent dans les choux !

(bon, c’est peut être aussi que la tomate est tombé du plan de tomate qui était juste à côté… mais qui a séché et est tombé entre temps… donc que je ne voyais plus)

Voilà… donc le jardin est vivant toute l’année… Pendant l’hiver ça pousse moins. Mais ça pousse quand même. Et surtout, il est important de laisser une couverture. De ne pas laisser le sol à nu… sinon la pluie et la neige de l’hiver va finir par emporter la bonne terre dans l’eau des rivières plus loin… toute la richesse perdue…

Le choix de Kaya

Actuellement, en terme d’écologie, c’est le foutoir complet…. Il y a mille chapelles avec des cultes différents !

  • Il y a les gens qui sont clairs… l’environnement c’est secondaire. Ce qui compte c’est le profit personnel.
  • Il y a les gens qui ne se préoccupent d’environnement que comme vecteur marketing… greenwashing en force! Le développement durable repris comme politique de droite ! (L’écologie libérale à le vent en poupe… surtout pour construire des éoliennes !)
  • Il y a les écolo bobo … qui pensent faire des choses « pour la planète«  car ils trient leur déchets et ont des ampoules économiques… puis passent leur vacances aux maldives…. (avant que le réchauffement climatique n’engloutissent ces belles plages)….(déjà là il faut comprendre que la planète avec ou sans vie.. restera une planète.. On ne peut apporter aucune solution si l’on ne connais pas déjà le problème… )

Puis, il y a l’énorme flou de la définition du problème écologique:

  • Il y a les gens qui se préoccupent de la quantité d’énergie consommée… (société à 2000 W etc..)
  • Il y a ceux qui se préoccupent du réchauffement climatique induit par les gaz a effet de serre.

Là on a deux approches écologiques… et on tourne en rond.. Parfois c’est contradictoire, parfois non…

Le panneau solaire je le fabrique en Chine avec de l’électricité faite au charbon, en France avec du nucléaire ou en Suisse avec de l’hydroélectrique ??

Puis, il y a tous les problèmes sociaux qui empoisonnent le débat à propos de l’écologie….

Les fraises espagnoles en janvier ne sont pas une bonne idées à cause de l’énergie gaspillée juste pour manger des fraises en janvier.. ou par ce que ce sont des sans papiers africains exploités qui les cultives… ou les deux ! .. et on multiplie le débat..

Par dessus tout ça il y a la décroissance… mais qu’est ce que ça veut bien vouloir dire !!!

Décroissance de quoi ? pour qui ?

Au lieu de nous expliquer tout ça correctement et de faire le tri, notre société médiatique sait très bien que « l’on est trop con pour se farcir une information complète sur un sujet, qu’il faut du Bref pour faire vendre« . Donc elle préfère nous balancer des bribes d’infos et noyer le poisson avec des informations d’une importance capitale:

« Traire les vaches la nuit guérit les insomnies » !

Donc on tourne de slogan en jingle inventés par des chargés de com… et on se tape dessus par esprit de clocher sans même plus savoir pourquoi !

Comment y voir clair dans ce fouillis ?

Une approche qui me plait, c’est l’équation de Kaya.

« Tout est lié« . Il faut déjà comprendre ça. L’équation de Kaya est une équation mathématique qui montre les relations entre tous les aspects que j’ai cité ci-dessus.

On a les gaz a effet, de serre, la croissance économique, la production d’énergie et le social par la population mondiale.

Il ne sert à rien de voir les crises financières, sociales et environnementales de manière séparées. Il faut les mettre ensemble.

Une équation, c’est rationnel. On sort des croyances en tout genres.

équation de kaya explication.png

On peut faire des pronostics sur le futur de notre monde en résolvant cette équation. (C’est d’ailleurs ce que fait le fameux GIEC)

Pour mieux comprendre les choix que l’on peut faire et comment résoudre l’équation, je t’invite à lire l’article que j’ai écrit au sujet de l’équation de Kaya.

Le sénario du consensus mou

Si l’on considère le consensus mou actuel autour des facteurs de cette équation:

  • Pour garder une planète viable, on aimerait quand même limiter les gaz a effet de serre. Donc réduire par ~3 les émissions de gaz a effet de serre d’ici 2050 selon les voeux non contraignant de l’objectif de Copenhague. => on divise par 3
  • La majorité des politiciens sont POUR la croissance. Objectif (irréaliste à mon avis) de 2% par an pendant 40 ans => fois 2.2
  • La population ne va pas se mettre brusquement à diminuer…. mais elle va plutôt augmenter. (9 milliards en 2050) => fois 1.3
  • Réduire l’intensité énergétique de l’économie n’est pas facile au vu de ce qui a déjà été fait…. les ampoules économiques.. ça consomme moins mais ça consomme quand même !  On a fait 30% d’économie depuis 30 ans (suite aux chocs pétroliers). C’était la partie facile. => on ne peut pas espérer mieux que diviser par 2
  • Il faut dé-carboner les sources d’énergie. Donc énergie renouvelable à fond ! (ou nucléaire selon certains) au moins 3.7% de croissance par an = 4.29 fois en 40 ans. (valeur à virgule pour que le calcul soit juste.. mais ça reste une approximation)

Donc petit rappel pour ceux qui n’ont plus trop l’habitude des math, le principe d’une équation c’est que la partie à gauche est égale à la partie à droite !

Donc quand je divise par 3 d’un côtéje dois diviser par 3 de l’autre pour que ça reste égal ! (mais c’est pas facile… avec cette manie de la croissance à tout prix !)

Solution du consensus mou

Selon ce consensus mou sur les facteurs on obtient la solution:

Emission CO2 / 3 = (Population mondiale * 1.3) * ( PIB par habitant *2.2) * (Intensité énergétique/2) * (CO2 des sources d’énergie / 4.29)

A mon avis, cette croissance du PIB n’est pas possible. Elle compensera le fait qu’il n’est pas possible d’augmenter l’efficacité énergétique globale de l’économie à cause de l’effet rebond: toute énergie gagnée quelque part est perdue par une augmentation de l’utilisation… Ma voiture consomme moins… donc j’ai deux voitures !

Il reste à vraiment faire la transition vers des sources d’énergie sans émission de carbone….  C’est le scénario écologie libérale qui est de plus en plus à la mode… On couvre toutes nos montagnes d’éoliennes…

Est-ce que l’on peut recouvrir nos montagnes d’éoliennes au rythme de 3.7% de croissance par an pendant 40 ans ? Voilà la vraie question !

Cette vision reste de la politique du toujours plus…. C’est un choix. Personnellement, je n’y suis pas favorable.

Au lieu de produire toujours plus d’énergie pour la gaspiller ensuite… autant ne pas gaspiller d’énergie inutilement.

On arrive dans le scénario décroissant.

On sort d’une économie basée sur le productivisme dont la sur-production est consommée par la société de consommation lubrifiée par la manipulation mentale que l’on appelle la pub.

On économise de l’énergie en relocalisant, (dons on ne gaspille plus en transport) en limitant les mésusages et en offrant les usages.

Vous avez droit gratuitement à l’eau dont vous avez besoin chaque jour, mais on vous taxe très cher l’eau de luxe. (remplissage de piscine)

En cessant de gaspiller de l’énergie pour faire tourner un système, on agit sur la diminution du facteur PIB, sur la réduction des émissions de CO2, sur la diminution de l’intensité énergétique et en diminuant sa consommation d’énergie, on peut plus facilement décarbonner la production d’énergie.

A vous de créer votre propre scénario

Si vous voulez jouez vous-même avec les chiffres, voici un petit calculateur d’équation de kaya provenant du site carbon4.com.

Pour démarrer, la solution proposée ci-dessus peut s’exprimer avec des valeurs en % d’évolution par an qui ressemble à ça :
Les % restent très approximatifs si l’on veut garder des valeurs simples au vu du calcul: 1% sur 40 ans = 1.01^40

  • la population mondiale => 1% / an (approximatif…)
  • les objectifs de croissance du PIB  => 2% / an
  • l’efficacité énergétique  => – 2 % / an
  • production d’énergie sans CO2  => – 3.7% / an

Quelques pistes de scénarios possibles pour le futur

On a vu une solution possible de l’équation de Kaya. Mais il en existe des milliers d’autres.

Quels sont les facteurs que l’on peut bouger:

  • la population mondiale
  • les objectifs de croissance du PIB
  • l’efficacité énergétique
  • production d’énergie sans CO2

Contrairement à ce que l’on peut croire, et ce qui se fait en ne le respectant pas, l’objectif de réduction des gaz à effet de serre n’est pas un choix.

Avec ce cadre que peut on imaginer comme scénarios ?

Pour élargir encore un peu l’imagination, j’ai tenté des amorces de scénario à partir du concept de la spirale dynamique.

Chacune des sociétés est régie selon les valeurs des étapes d’évolution de la spirale dynamique.

 

Comment guérir notre civilisation

Comment guérir notre civilisation

Depuis de nombreuses années, je m’intéresse à tous les grands problèmes de notre civilisation. Je commence a avoir fait le tour. Il y a mille manières de montrer que ça va mal… et maintenent on fait quoi ?

Il existe des festivals comme le festival du film vert qui se charge de nous montrer le monde à travers de film. La sélection de film est très dur à faire, je trouve que c’est très souvent des films pessimistes. Pour illustrer mon propos, voici un excellent film justement intitulé « Sans lendemain »… qui explique très bien le fonctionnement de notre société et son lien à l’énergie…. mais c’est fou ce que c’est déprimant !

Quand je ressors de ce genre de film, je suis totalement dépité… j’ai tendance à me dire.. « Ouais… de toute façon tout est foutu.. autant en profiter et tout griller le plus vite possible ! » Je comprends que ça n’intéresse pas vraiment, que l’on préfère voire une bonne superproduction hollywoodienne qui fini bien !

Pour contrer cette vision pessimiste. Je veux apporter une vision positive ! OUI, on peut faire quelque chose et assurer un avenir radieux !

Il existe quand même des films qui apportent de solutions, en voici quelqu’un:

Bon, alors quelles sont les solutions que j’ai découvertes lors de ces années d’études de l’état du monde ?

Cette page a pour but de commencer à répertorier les solutions que je trouve intéressantes:

 

Economie

  • 97% de la monnaie est utilisée dans la spéculation et seulement 3% dans l’économie dite réelle (selon les calculs de Bernard Lietaer) => séparer ces deux économies.
  • actuellement, ce sont les banques qui ont tout pouvoir sur la création monétaire. On compte qu’il y a ~7% de monnaie centrale (billet et pièce) et 93% d’argent issu du crédit. => changer le système de création. Il faut le rendre démocratique. Pourquoi seuls les banquiers ont le droit de choisir ce que la monnaie va financer ? Pourquoi uniquement sur des critères de rendement financier ?
  • Le PIB ne doit pas être le seul indicateur de richesse. => introduire des indicateurs d’empreinte écologique, de progrès social.
  • économie de fonctionnalité. => échanger des droits d’usage sur des objets plutôt que les objets eux-même.
  • toute la création monétaire massive qui est faites ces dernières années pour sauver l’économie réelle est injectée dans l’économie en général. Donc conformément à la proportion normale. Seul 3% de cette monnaie va à l’économie réelle. => il faut vraiment séparer l’économie réelle et l’économie spécultative. Ceci non pas en séparant les activités des banques, ce n’est pas suffisant. Mais en créant deux monnaies séparée.
  • l’expérience de la monnaie complémentaire citoyenne sol-violette est exemplaire.
  • Voir l’explication du sol-violette par Frédéric Bosqué.
  • => charte qui permet de n’avoir dans le circuit économique que les acteurs en faveur des humains et de l’environnement
  • => une monnaie fondante qui permet d’éviter l’accumulation de capital, qui sont les caillots de sang du système monétaire. (cf Silvio Gessel)
  • => une gouvernance commune des règles du système monétaire gérer avec un système basé sur la sociocratie.
  • => pas encore le cas, mais idéalement un revenu de base inconditionnel en monnaie citoyenne. Histoire d’assurer que tout le monde a de quoi vivre. Personne ne doit survivre.

Nourriture

  • le système de culture de l’avenir est la permaculture
  • agriculture urbaine  (la majorité de la population mondiale vit dans des (bidon) villes)
  • voir l’exemple cubain qui après avoir été innondé de pétrole, pesticide et engrais russe… à la fin de la guerre froide, plus rien. Pendant les années 1990, il n’a pas été facile de se nourrir. Maintenant les cubains mangent bio, local… et tout va bien !
  • prendre exemple sur la forêt. Pas de pesticide, pas de labours, pas d’engrais, pas d’arosage… et la forêt pousse bien.
  • dans un système agricole basé sur le pétrole, on injecte plus d’énergie fossile que ce que l’on retire de calorie issue de la nourriture ! Pas logique…. => donc aller vers une agriculture solaire. Faire pousser plusieurs plantes sur le même espace. Ceci pour optimiser le rendement solaire. Quand il y a trop de soleil, la photosynthèse s’arrête.
  • pratiquer les cultures complémentaires comme la « milpa », l’agriculture traditionnelle des trois soeurs. Maïs, haricots, courge. Le maïs sert de tuteur au haricots. Ce dernier va pomper l’azote dans le sol ce qui favorise aussi les deux autres plantes. Les courges retiennent l’humidité et empêchent des « mauvaises » herbes de pousser trop. De plus, le mélange légumineuse et céréal permet une assimilation totale des protéines végétales. Ce qui dispense de manger de la viande.
  • limiter la consommation de viande. => augmenter les rendements de la viande => manger des insectes mopan plutôt que du boeuf.
  • agriculture contractuelle de proximité.
  • Un film plein d’espoir: les moissons du futur.
  • Un autre film plein d’espoir: Solutions locales pour un désordre global.

Science

  • holistique plutôt que analytique. (Donc une approche globale, systémique, plutôt que analytique, c’est à dire découper le problème..)
  • décloisonnement de la science, donc ouverture d’esprit. (Dans une uni on a toutes sortes de science, des sciences dures aux sciences molles… de la mathématique à la théologie en passant par les sciences humaines.. mais gare au mélange.. un pysicien ne doit pas étudier la nature de l’âme comme ses collégues théologien ! .. mais pourquoi ??)
  • les spécialistes se déresponsabilisent de ce qui n’est pas leur problème. => des synthéticiens pour voir la globalité du monde.
  • éducation plutôt que formation. => ex ducere, conduire au dehors, à l’autonomie plutôt que formation, formattage à une pensée unique.

Culture

Gouvernance

  • la démocratie représentative est un plus par rapport à la monarchie. Mais ce n’est pas un but en soi. Ce n’est pas la fin, c’est une étape.
  • la sociocratie est probablement l’étape suivante, et l’holacracy l’étape d’après… => allons vers une démocratie plus qualitative que quantitative.
  • le tirage au sort doit pouvoir trouver sa place dans un système politique pour éviter de créer une caste de politicien. => pourquoi donner le pouvoir à ceux qui le demande ?
  • Un bon système pour résoudre un problème de société est de tirer au sort des gens, (pour avoir une bonne représentativité de la population), puis des les former correctement sur tout ce qui touche au sujet du problème. (Pour éviter les gens qui actuellement en démocratie directe disent qu’il s’abstiennent par ce qu’il ne comprennent pas ce qu’ils votent). Former des gens et prendre le temps de s’informer nécessite de payer les gens pour le temps qu’ils vont prendre. Puis, pour finir. Ce sont ces supers citoyens (sorte de jury populaire) choisi au hasard pour une question qui vont trancher pour savoir ce qui est bien dans l’intérêt général. => plus de lobby, plus de carrière politique et donc plus d’électoralisme. Plus de démagogie.

Les mouvements qui mettent place ces solutions

 

réflexion à proppos de créationisme et évolution

Réflexions à propos de créationisme et théorie de l’évolution

Voici une réflexion engagée après avoir écouté une conférence de la paleoanthropologue Anne Dambricourt-Malassé avec les investigations de l’orthodontiste Marie-Josèphe Deshayes pose la question de l’apparition d’un nouveau genre humain, succédant au genre Homo.

Cette conférence peut être écoutée par ici:

http://plusconscient.net/index.php/science/francais/436-lapres-homo-sapiens-arrive-t-il-

Voici une introduction à cette conférence:

Homo sapiens et Homo neanderthalensis sont deux espèces appartenant au genre Homo. La mise en correspondance des travaux de la paleoanthropologue Anne Dambricourt-Malassé avec les investigations de l’orthodontiste Marie-Josèphe Deshayes pose la question de l’apparition d’un nouveau genre humain, succédant au genre Homo. Dans cette interview à suspense, le journaliste scientifique Patrice Van Eersel, co-fondateur de Libération, du périodique Actuel et du magazine Nouvelles Clés, auteur du livre « Du pithécanthrope au Karatéka « , expose l’incroyable polémique qui déstabilise la mécanique darwinienne: les précurseurs de l’homme évolueraient depuis 60 millions d’années non par le jeu du hasard et de la sélection naturelle, mais conformément à une loi qui semble indiquer que cette évolution suit une direction inscrite dans les espèces. Comme l’explique Patrice Van Eersel, l’affaire est délicate, car il ne s’agit pas de donner une justification scientifique aux théories créationnistes.

Patrice Van Eersel poursuit en citant les idées du géologue russe Vladimir Vernadski, lequel a montré comment la vie, dès son apparition sur la terre, a profondément modelé son sol et son climat. Ainsi, l’homme non seulement contrarie la loi de l’évolution par sélection naturelle, avec son organisation sociale, mais il exerce, par sa technologie, un impact anti biotique sur la planète – il en détruit la vie -. Vernadski conclut qu’il est impératif que nous refondions notre technologie de manière à la rendre biocompatible. Parnis les pistes à suivre, Patrice Van Eersel mentionne le biomimétisme …

En bref:

Une paléologue et une orthodonthiste s’associent et remarque qu’il y a un tendance générale depuis 60 millions d’années à voir la machoires des humain se réduire (et leur cerveau grandir)…

Cette constatation est balayée par les tenants dur du Darwinisme qui soutiennent qu’il n’est pas possible de voir une direction dans l’évolution… que ce n’est qu’une adaptation….

Voici le commentaire que j’ai mis en dessous de cet enregistrement:

Déterminisme ou créationnisme ?? … l’oeuf et la poule !

L’après Homo sapiens arrive-t-il ?

Une mâchoire fine et un gros cerveau… le portrait craché d’un ET !

extra terrestre petit gris.jpegévolution du crane humain.jpg


J’ai écouté cet enregistrement juste après celui à propos du monde fractal . Du coup je l’ai écouté sous un nouvel angle. 

Toute l’histoire ici est le constat d’une évolution qui semble dirigée vers un but, vers cette réduction de la taille de la mâchoire. 
(pour donner un portrait de l’humain proche de l’imaginaire que l’on a des extraterrestres !! Coïncidence ?? probablement pas !) 

On voit ici s’affronter les évolutionnistes et les créationnistes ! 
Ils s’affrontent d’une manière manichéenne. Tout est noir ou blanc. Si l’on n’est pas pour une théorie, c’est que l’on est contre !! 

En voyant le monde depuis l’angle de vue fractal, cette prise de position est stupide ! 

Pourquoi est ce que la réalité ne serait pas un mélange de ces deux théories ?

Lorsque l’on s’intéresse aux algorithmes génétiques, à la création d’environnements virtuels impliquants des créatures qui doivent évoluer, on mélange de nombreuses théories et techniques pour réaliser son programme informatique. On ne voit pas le monde d’une manière si binaire. (Les créateurs de jeux vidéos sont des gens avec l’esprit ouvert) 

Si l’on veut réaliser une créature capable de marcher, on peut déjà lui donner, par créationnisme, une forme qui tend à s’approcher d’une manière que l’on sait fonctionner pour apprendre à marcher. Puis on laisse tourner les générations pour un apprentissage plus hasardeux combiné à une sélection naturelle. 
Puis, on peu ajouter un principe de reproduction sexuée pour augmenter la diversité des possibilités. 

geneLab_creatureViewer_11-07-04_3.jpgJe pense que plus de monde devrait s’intéresser à des projets comme genecraft pour être confronté directement à la pratique de la création d’un univers. Bref, jouer à dieu… 

J’ai de plus en plus l’intuition que nous vivons dans une imbrication de mondes virtuels… C’est d’ailleurs ce que semble confirmer Christophe Allain

L’humain semble prendre beaucoup de plaisir à créer des mondes virtuels et à jouer à Dieu… 

C’est exactement ce que font les personnages de Bernard Werber dans le livre « Nous les Dieux ». 

Et pour rester chez le même auteur, son livre Le père de nos pères, un polar dans un club de théoriciens de l’origine de l’homme, permet de se familiariser avec les différentes théories du créationnisme à la sélection naturelle en passant par le lamarksisme, etc…. 
C’est une manière très ludique de se cultiver à ce propos.

Et si tout le monde avait raison ?

Comment est-ce que l’on pourrait faire pour concillier les créationnistes avec les évolutionnistes ?

C’est ce que l’on fait souvent dans genecraft… on mélange créationisme et évolutionnisme.

Après avoir fait tourner des algorithemes génétique pendant des générations, on se constitue une bibliothèque des alorithmes et construction qui fonctionnent.

Quand on démarre un nouveau projet, on ne va pas réinventer la roue… (ou une façon de marcher)  On va juste ouvrir le fichier qui contient une solution fonctionnelle !

Selon ce principe, on peut créer de toute pièce et rapidement un monde qui se construit sur un temps très long avec des millions de génération.

Donc c’est l’oeufs et la poule en même temps !

C’est ce que l’on trouve dans le roman de Tery Pratchette: strates à gemme, une compagnie construit des planètes… mais gare aux erreurs de chronologie !

L’hypothèse Gaïa

Dans un genre parallèle, l’hypothèse Gaïa est intéressante. Elle prend en compte le fait écarté par le darwinisme que la vie modèle son environnement…  et pas que le contraire !

Donc la vie ne fait pas que subir… elle agit !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypoth%C3%A8se_Ga%C3%AFa

 

Plein de pistes intéressante à creuser…. voilà.. c’était juste un début de prise de note qu’il faudra creuser…..

Il faut parfois évoluer

Il est temps d’arrêter de croire que le toujours plus est la bonne direction, il faut parfois évoluer….

Nous vivons dans une société qui place le « toujours plus » comme l’idéal. Nous vivons dans la société du dogme de la croissance infinie

Un enfant a une croissance exponentielle. Puis cette croissance se ralenti et l’enfant évolue et devient un adulte.

Notre société traverse sa crise d’adolescence. Un période difficile. Une période pleine de saut d’humeur, une période qui parfois même conduit au suicide !

Soyons vigilant, faisons évoluer notre société, ne tombons pas dans le piège du toujours plus à tout prix !

citation chenille.png

Le destin d’une chenille, n’est pas de devenir une super chenille géante…. C’est de devenir un papillon !

Notes à propos de la conférence de Patrick Viveret en avril 2013 à Genève

Notes à propos de la conférence de Patrick Viveret en avril 2013 à Genève

Après avoir écouté de nombreuses fois le podcast la conférence de Patrick Viveret en décembre 2010 (voir mes notes), cette fois, le 18 avril 2013, je suis allé à la conférence en vrai.

En attendant la vidéo de la conférence, (qui doit arriver sur le site de ecoattitude) voici les notes que j’ai prises.

La vidéo est arrivée.. (on me voir en pull rose.. 3ème rang à droite :P)

La page dédiée à ces vidéos de la conférence de Patrick Viveret sur le site de ecoattitude, avec aussi les vidéos des questions du publics….

Le titre de la conférence était: « La bourse ou la vie », ou comment refonder le pacte social autour d’une nouvelle approche de la richesse.

Voici mes notes

Nous allons donc parler compte.

  • d’un pointe de vue étymologique: Bénéfice = bien faits
  • c’est un point de vue religieux à la base. C’est l’économie du salut !
  • Seul dieu est créateur dans le temps => l’usure, le fait de faire fructifier l’argent dans le temps est interdit
  • Puis la religion a changée, ce qui a changé l’économie.
  • 2 points importants => invention du purgatoire et un changement da la nature des pêchés
  • l’invention du purgatoire => assoupli les risques en cas de transgression du pêché d’usure
  • changement de la nature du pêché
  • => on a le droit de s’enrichir, mais pas de jouir de sa richesse
  • => on peut capitaliser mais il faut donner
  • l’économie a pris le dessus
  • mais avec les problèmes d’ECOlogie, l’ECOnomie doit aussi être remise en question.
  • eco-logie => le discours sur la maison
  • eco-nomie => les règles de la maison
  • Il manque d’indicateur pour faire une comptabilité des activités bonne (bénéfice) ou nuisible (maléfice)
  • il nous faut donc une nouvelle comptabilité
  • il nous font donc une nouvelle monnaie
  • Valeur = force de vie != comptabilité monétaire
  • évaluation = délibération sur la valeur
  • => délibération sur la force de vie
  • Il faut une bonne méthode de délibération.
  • Consensus => doute => débat
  • sociocratie
  • => réduire l’oppacité => réduire le mal-entendu (au sens propre), éliminer le soupçon et le procès d’intention
  • => traitement des désaccord
  • => traçabilité des désaccords. (Je ne suis pas d’accord de ce choix, on le note et en cas de problèmes plus tard, on revient sur ce choix. Ainsi on aura pas besoin de refaire toute la discussion)
  • On peut toujours améliorer la manière de prendre des décision. Notre démocratie qui décide à la majorité n’est pas la forme ultime.
  • système féodal => démocratie quantitative => démocratie qualitative
  • Si l’on veut remettre l’humain au coeur de l’économie, c’est bien… mais c’est aussi là le début des problèmes !
  • => les grandes passions humaines sont, l’amour, le bonheur et la quête de sens
  • L’amour conduit à des hauts et des bas. => on tombe amoureux !
  • Le bonheur parfait, c’est l’ennui !
  • La quête de sens, c’est les guerres de religions.
  • Pour éviter des problèmes on a une fuite dans le futile, dans le matérialisme et le diverstissement.
  • => c’est la base de notre société de consommation (de consolation)
  • Si l’on veut remettre l’humain au coeur de la société il faut => grandir en humanité
  • Etapes en amour => amour fusionnel => l’autre est autre => l’autre est une chance
  • Etapes en société => le grand soir => expérience de la division => l’autre est une chance
  • Accepter de de pas tout vivre, mais de vivre intensément chaque expérience
  • Connaitre les autres expérience en les vivants à travers le dialogue avec l’autre
  • le conflit => alternative à la violence
  • Résilience:
  • => éviter le sauve qui peut => cultiver la solidarité
  • => créer de l’espérance => cultiver les alternatives (Je ne sais plus s’il a parlé d’alternatives.. mais ça sone bien ! :P)
  • La première forme de monnaie était le sacrifice ! => il fallait donner ce que l’on a de plus cher pour rétablir un équilibre (d’ou l’idée de sacrifice humain avant d’offrir d’autre type d’offrandes)
  • le + de l’arrivée de l’économie (au sens actuel) est de créer un espace d’échange pacifique. (plus besoin de sacrifier)

Réponses aux questions

  • la démocratie est une alternative à la violence => transformer des ennemis en adversaires
  • comment détecter les personnes qui cachent leur jeu dans un débat ? => on utilise un filtre émotionnel qui est plus dur à maintenir
  • => ex: liste de mot clé sur un débat.
  • => exemple avec le mot-clé « religion » => comment vous-sentez vous avec ce mot ? bien, neutre, mal ?
  • => la mauvaise foi se voit tout de suite en passant par l’émotionnel
  • Le pouvoir n’est pas une passion humaine ?
  • => le pouvoir de quoi ? … il faut toujours un verbe.
  • Pouvoir créer, coopérer ou dominer. => on a le choix. Certain font bon usage du pouvoir. D’autre non. En soit ce n’est pas mauvais.
  • être un oppresseur tout seul n’est pas possible. Il faut aussi des opprimés.
  • Pour ne plus être un opprimé, il faut décoloniser l’imaginaire => construire des alternatives.

 

Posts navigation

1 2 3 4 6 7 8