Que sais tu vraiment sur le changement climatique ? Es-tu capable de répondre à ce quiz ?

Le sujet du changement climatique est de plus en plus populaire… Mais que sais-tu vraiment sur le sujet ?

Petit quizz en 5 questions qui ont été posées à des étudiants en pleine marche pour le climat à Bruxelles….

  1. Quel est l’élément principal de l’air ?
  2. Quel est le principal gaz à effet de serre ?
  3. Quelle est la proportion de CO2 dans l’atmosphère ?
  4. Quelle part du CO2 est due à l’activité humaine ?
  5. Quelle est l’augmentation annuelle des émissions de CO2 ?

J’ai vu ces questions dans cette vidéo faite lors de la marche pour le climat à Bruxelles le 22 février 2019.

Je soupçonne que l’auteur de cette vidéo est un peu fourbe et qu’il veut juste piéger ces jeunes. Je ne sais pas à quoi il veut en venir.

Cependant, cette vidéo m’a interpelée. Les jeunes filles présentes n’ont pas réussi à répondre à ces questions !

Je dois dire que ça me laisse perplexe cette ignorance… mais ça ne m’étonne pas tant que ça.

Moi même je n’ai pas su répondre aux deux dernières questions.

J’ai également posé la question sur ma page facebook. Sur plus de 600 personnes qui ont vu les questions, seules 2-3 ont tenté de répondre et n’ont pas réussi à répondre à l’intégralité des questions !

Il s’en est quand même suivi près de 60 commentaires divers et variés qui m’ont bien fait réfléchir. Ainsi j’ai envie ici de faire un article qui synthétise mes réponses à ses questions, et toute la discussion qui va autour.

Quel est l’élément principal de l’air ?

L’élément principal de l’air est l’azote !! (ou plus précisément de diazote)

  • 78.08% de diazote
  • 20.95% de dioxygène
  • et il reste moins de 1% pour le reste.. d’autres gaz rares… (on y reviendra dans les questions suivantes en parlant de CO2)

Voici une expérience simple que l’on peut faire chez soi pour observe la composition de l’air:

  • Mettre une bougie dans un bol rempli d’eau.
  • Allumer la bougie… et comme tout le monde le sait, le feu 🔥a besoin d’oxygène pour brûler.
  • Puis recouvrir la bougie avec un pot en verre transparent.
  • Le volume est fermé de manière étanche.
  • La flamme va consommer l’oxygène et l’eau au fond du bol va être aspiré et compenser le volume d’oxygène consommé.
  • Quand il n’y a plus d’oxygène la bougie s’éteint.
  • On voit que l’eau est montée d’un certain volume. Si on mesure ce volume, on arrive à ~21%.
  • C’est la part d’oxygène dans l’air. Le reste est majoritairement de l’azote. + des gaz rares.

Voici l’expérience en vidéo:

Quel est le principal gaz à effet de serre ?

Il s’agit de la vapeur d’eau qui contribue à 72% de l’effet de serre global.

Petit rappel, de ce qu’est l’effet de serre.

C’est le principe de la serre de ton jardin, mais à l’échelle planétaire.

Une serre a des vitres, ce qui permet de laisser passer la lumière solaire ce rayonnement va chauffer le sol. Il va émettre un rayonnement infrarouge.
Et il se trouve que pour l’infrarouge, le verre de la serre n’est pas transparent. Il reste donc piégé… et la température augmente. 🌡

Donc avec la terre, c’est pareil. La lumière du soleil arrive, elle chauffe la terre. La terre émet des infrarouge qui sont piégés par la vapeur d’eau en suspension dans l’atmosphère.

  • Pour ~3/4 du principe c’est ça…
  • Après il y a aussi le CO2 qui est le 2ème plus grand gaz a effet de serre.
  • Puis vient le méthane (quand tu pètes 😛 )
  • Puis l’ozone.. et quelques gaz CFC.

Il est à préciser que ce sont des ordres de grandeur avec des marges différentes..

Gaz
 
Formule 
 
Concentration dans l’atmosphère (ppm)Contribution 
(%)
Vapeur d’eauH2O 10 – 50,000 (A)36 – 72%  
Dioxyde de carboneCO2 ~ 4009 – 26%
MéthaneCH4 ~ 1.84 – 9%  
OzoneO3 2 – 8 (B)3 – 7%  

Notes
(A) La quantité de vapeur d’eau varie fortement suivant le lieu[25]
(B) Concentration dans la stratosphère, là où se trouve 90% de l’ozone dans l’atmosphère.

Donc là, je trouve que l’on a des très grandes marges de manoeuvre de l’ordre de quelques dizaines de %

La méthode de mesure utilisée est expliquée ici…

En gros on mesure les émissions infrarouge au sol et les mêmes qui sortent de l’atmosphère bien plus haut… 
Donc qu’est-ce qui a réussi à traverser ma vitre de serre ?

… et sur le côté de l’article qui explique la méthode de mesure, il y a des pubs pour des bons de réduction pour aller faire un vol avec easyjet.
Histoire d’ajouter un peu de CO2 dans l’atmosphère…

Un article sur les gaz a effet de serre avec une pub bien contextualisée vend des vols en avion

… et histoire de réchauffer la vapeur d’eau localement et de la faire se condenser quand elle sort derrière le réacteur de l’avion.

Si la vapeur d’eau se condense, ça fait des nuages. Les nuages limitent le rayonnement solaire entrant, et donc ça limite l’effet de serre…. 

Si l’eau se condense assez ça va même créer un gros nuage (il faut des particules qui déclenchent la formation de nuages) et l’eau va tomber sous forme de pluie…

Voilà plein de gaz a effet de serre qui diminuent. 
Mais de combien je ne saurais dire……. à creuser… C’est pas facile à évaluer.

Pourquoi on ne parle jamais de réduire les émissions de vapeur d’eau ? et seulement celles de CO2 ?

Je me dis que mettre du paillage sur son jardin pour éviter que l’eau ne s’évapore c’est une excellente idée pour limiter ce gaz à effet de serre.

De plus cesser de bétonner, de construire des surfaces de goudron énorme, genre parking, ça va éviter de créer des déserts qui évaporent l’eau dans l’atmosphère au lieu de la garder sous forme liquide dans les sols, là où on en a besoin !

Les « experts » en climatologie nous disent souvent que la vapeur d’eau n’est pas responsable du réchauffement climatique. Qu’elle n’est qu’un amplificateur.

Ceci car la vapeur d’eau, avec la pluie, ne reste pas longtemps dans l’atmosphère. Elle y reste en moyenne 10 jours. Alors que le CO2 y reste 100 ans !!

De plus, le CO2 agit dans des couches différentes, il est plus haut en altitude et joue sur le bilan radiatif de la planète.

A noter que l’air chaud peu contenir plus de de vapeur que l’air froid. Donc plus le réchauffement climatique avance, plus on peut mettre de vapeur d’eau dans l’atmosphère, plus le réchauffement climatique avance.. plus on peut mettre d’eau dans l’atmosphère, etc…..

Heu.. c’est si négligeable ?? Même si l’eau ne reste que 10 jours si on en renvoie aussi tous les jours, ça fait un roulement. Il y a toujours de la vapeur d’eau qui fait gaz à effet de serre !

C’est un point qui m’interpelle !

Moi je mets du paillage sur mon jardin, même si il est beaucoup plus petit que les 2/3 de la planète couverte d’eau….

paillage

Quelle est la proportion de CO2 dans l’atmosphère ?

Quand j’ai vu cette question ça m’a rappelé un événement auquel j’ai participé il y a 10 ans !!! En automne 2009…

Je formais avec d’autres personnes un grand 350 humain
Mes vagues souvenirs m’ont fait me rappeler que ça signifiait un objectif de 350 ppm... soit part par million à atteindre pour éviter un réchauffement « dit acceptable » il y a 10 ans… 
C’était une campagne du mouvement: https://350.org

350org_neuchatel rechauffement climatique
On me voit en orange en bas à droite du 3

Du coup, quand j’entendu la question là j’étais déjà content de me souvenir de cette proportion… Donc j’ai l’ordre de grandeur de la réponse. Mais pas le chiffre exact actuel ? Si 350 c’est un objectif je pense qu’on doit être à plus…  ?
… et en effet…

On est à 413.92 ppm en juin 2019 et 411.77 ppm en juillet 2019

Selon l’observatoire de Mauna Loa à Hawai qui mesure le CO2 depuis 1958.

Pourquoi aller faire ces mesures au milieu de nulle part ?

Jean-Marc Jancovici nous dit que c’est pour ne pas « être perturbé par une grosse source d’émission de CO2 telle qu’une ville, une région fortement industrialisée, etc.« 

Dans le « etc », est-ce qu’il inclus les volcans 🌋? Car un volcan émet du CO2 et il faut préciser que le Mauna Loa est le plus haut volcan du monde ! 17km de haut depuis sa base!

Le sommet culmine à 4170m au dessus de l’océan, et cette grande différence d’altitude fait qu’il y a des vents qui descendent du volcan pour contrer les vents océaniques. Le climat est donc tout à fait intéressant pour un observatoire.

En ce qui concerne les émissions de CO2 par les volcans et leur influence, on y reviendra à la question suivante. (tadam… suspens….)

Voici la courbe de Keeling. Du nom du gars qui a initié cette mesure du CO2 atmosphérique lorsqu’il faisait son doctorat dans les années 1950.

Concentration de CO2 dans l’atmosphère

courbe de Keelling Concentration de CO2 dans l'atmosphère Mauna Loa

Depuis ce premier point de mesure, un réseau de mesures a été étendus à travers le monde. Sous l’égide de la NOAA. (la National Oceanic and Atmospheric Administration des USA)

Il s’agit du réseau: Earth Systeme Research Laboratory.

Il y a des stations de mesures de l’Alaska, à l’antarctique en passant par les iles Samoa et tout le territoire des USA. Mais aussi un peu partout dans le vaste monde. 🌎

carte-station-de-mesure-du-co2-esrl
Point de mesure du CO2 en rouge actif (août 2019) en jaune désactivé

Il y a des stations de mesures qui sont temporaires (jaune) et d’autres fixes. (rouge). Jean-Marc Jancovici mentionne qu’il n’y a pas que des stations de mesures US, mais aussi des Françaises. Il parle de celle des iles Amsterdam. Mais elle est a cessé ses mesures en 1990 !

Il y néanmoins, la station des Iles Crozet toujours en activité. Il y a aussi d’autres stations de mesure en Chine (avec un taux en pic à 420 ppm) et en Russie.

PPM = Partie Par Million

Bon, maintenant ppm.. ça me dit pas grand chose comme unité de mesure.

Pour la proportion d’azote et d’oxygène dans l’air on parlait de % … et là des ppm. On pourrait pas avoir des unités qui se comparent ?

Ça donne quoi des ppm en % ??

1 part par million = 0,0001 %

ppm-partie-par-milion-Visualisation_parts_per.svg
1 ppm = le cube rouge parmi le tout grand cube

On a ~400 ppm de CO2 dans l’atmosphère => 0,04 %

Donc dans l’air, on a:

  • 78% d’azote
  • 21% d’oxygène
  • 1% de plein de gaz rares dont notamment: 0,04 % de CO2

Ah… et au passage je fais un peu de spéléo… il y a des grottes avec plein de CO2….

En général, la limite pour aller sans risque dans une grotte avec du CO2 c’est autour de 2-3%

Au dessus ça commence à se ressentir, on respire plus fort…
à 10% ça commence à devenir dangereux.. et la mort c’est à 25%

Voici les mesures de CO2 faites par mes potes dans la grottes de Milandre au jura.

Quelle part du CO2 est due à l’activité humaine ?

L’auteur de la vidéo ci-dessus indique: < 5% = 20 millionièmes
Mais sans aucune source..

Moi j’aime vérifier les sources et les recouper. Là je ne trouve pas l’info !!!
Ça tombe d’où ?

Alors c’est le point le plus fou de ce questionnaire. Nulle part je trouve de réponse très claire à la question:
« Quelle est la proportion des émissions de CO2 qui est due aux humains, qui est anthropique ?« 

Je pensais que c’était très clair. Mais en fait non. J’ai lu plein de site web, un bouquin, de nombreuses pages wikipedia, en anglais et en français, (ça tourne souvent en boucle !) J’ai tenté de lire les sources des articles scientifiques mentionnés sur wikipedia, souvent les liens sont brisés !

Je me suis également intéressés aux articles, conférences et vidéos des climatosceptiques.

Bref, je me suis lancé dans une enquête gigantesque. Je concurrence les 800 auteurs du rapport du GIEC pour mon enquête !

Du coup en parlant du GIEC, j’ai aussi lu le rapport de synthèse 2014. (le 2018 n’est pas encore traduit en français… mais voici le rapport complet du GIEC en anglais en pdf 630p…)

… mais je ne trouve pas directement la réponse à ma question !!!

En fait personne ne se soucie de la proportion !!! C’est le mot « proportion » qui est de trop dans la question.

Démonstration classique du réchauffement climatique du au CO2 émis par les humains

Généralement, l’explication classique, celle que l’on trouve dans tous les bouquins et articles, c’est ça:

  • Il y a des gaz à effet de serre => voici ce qu’est l’effet de serre
  • le CO2 est un gaz à effet de serre
  • les humains émettent du CO2 en masse depuis 150 ans
  • les carottes de glace de Vostok en Antartique montre qu’il n’y a jamais eu autant de CO2 dans l’atmosphère depuis 800 000 ans.
  • le climat planétaire se réchauffe depuis 150 ans.
  • corrélation entre l’augmentation de la température et l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère
  • comme le dit si bien Al Gore dans son film, Une vérité qui dérange: on dirait que les courbes d’émission de CO2 et de la température s’emboitent comme s’emboitent le continent sud américain dans le continent africain.
  • donc on fait le compte du CO2 émis par les humains
  • On catégorise par secteur.
  • Mais jamais on ne voit le montant total de CO2 et le montant humain, ce qui nous permet de faire une proportion !

Voici les graphes extraits du rapport du GIEC qui nous montrent la corrélation entre l’augmentation de la température, l‘élévation du niveau des mers, la concentration de CO2 dans l’atmosphère et les émissions de CO2 par les humains.

GIEC-graphe-correlation-gaz-effet-de-serre-CO2-temperature-niveau-mer

Voilà donc la méthodologie qui est généralement utilisée pour montrer que le réchauffement climatique est du à l’émission de CO2 par les humains.

La consommation de l’oxygène accrédite la thèse du CO2 issus de combustion

Une autre corrélation qui est faite est celle entre le taux de CO2 et le taux de O2, l’oxygène présent dans l’atmosphère.

En effet pour qu’un CO2 se forme, il lui faut du carbone et de l’oxygène. Le carbone vient de ce qu’on brûle (Charbon, pétrole, gaz, etc…) et l’oxygène de l’air ambiant.

Il est possible grâce aux isotopes de carbone de différentier la source des émission de CO2.

J’ai vu sur le site de Jean-Marc Jancovici un article qui explique ceci avec un graphe où l’on voit la corrélation très nette entre l’augmentation du taux de CO2 et la diminution du taux de O2.

Je n’ai pas réussi à retrouver la même image. Bien qu’il mentionne comme source le rapport du GIEC 2007

Mais j’ai quand même retrouvé la source des ces mesures et d’autres encore. Il y a une douzaine de point de mesures où l’on montre sur le même graphe le taux de CO2 et le taux de O2.

Il faudrait reprendre les données à l’échelle, car là c’est pas très claire pour moi de voir une corrélation.

correlation-graphe-taux-CO2-O2-mauna-loa-mlo
Graphe du taux de CO2 et du taux de O2. Est-ce qu’il y a corrélation ?

Tout est question de corrélation entre des courbes. Mais pas de proportion !

Ce c’est que j’observe dans toute la méthodologie utilisée pour tout ce qui est en lien avec ce réchauffement climatique.

Si je veux quand même tenter de répondre à la question de la proportion, il me « suffira » de trouver la quantité totale de CO2 émise, puis la quantité émise par les humains et d’en faire la proportion.

Détail de l’émission des gaz à effet de serre par les humains

Pour désigner les émissions de gaz à effet de serre émises par les humains, on parle d’émissions anthropiques.

On trouve facilement des statistiques. Voici ce que le rapport du GIEC 2014 nous montre: 49 Gtonnes / an en 2010.

emissions-anthropiques-de-Gaz-a-effet-de-Serre-1970-2010-GIEC

Il faut quand même faire attention, que ce n’est pas du CO2, mais l’ensemble des gaz a effet de serre exprimés dans un équivalent CO2 selon leur PRG100 le Potentiel de Réchauffement Global sur 100 ans. (vu que le CO2 reste ~100 ans dans l’atmosphère)

Cycle du Carbone

Si l’on veut connaitre la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il me faut étudier le cycle naturel du carbone.

Cycle_du_carbone

Je vois que sur ce schéma trouvé sur wikipedia, on considère qu’il y a 750Gt (Giga tonnes, soit milliards de tonnes) de CO2 naturellement dans l’atmosphère.

L’influence d’origine humaine est indiquée en traitillé. On voit ici que la combustion d’énergie fossile représente ~6Gt/an et la déforestation ~2Gt/an.

Ce schéma est ancien. La page wikipedia sur le cycle du carbone qui inclus cette image indique que ce sont les valeurs des années 1990 selon le rapport du GIEC de 2007. La donnée la plus récente sur cette page indique 10Gt/an pour les années 2000-2006.

Le graphe indiqué plus haut à propos des gaz à effet de serre d’origine anthropique qu’on trouve dans le rapport du GIEC de 2014, indique déjà 15Gt/an de CO2 issus de la combustion pour 1970… et ~30Gt/ans pour 2010!

Là je suis un peu perdu !! On est à combien alors ?
On est à 10Gt/an ou à 30Gt / an ?

Ici je vois même 36Gt/ an de CO2 en 2013.

Proportion de CO2 d’origine humaine

Enfin, je tente de répondre à la question:
Quelle part du CO2 est due à l’activité humaine ?

Je vois que c’est beaucoup plus compliqué que ça en a l’air !
Je part du principe qu’il y a 750 Gt de CO2 dans l’atmosphère.

Puis il y a ce gros doute entre la quantité absolue de CO2 émises par les humains. Sur le rapport du GIEC je vois ~30 Gt pour l’année 2010 et j’ai trouvé 36Gt pour 2017 !

36/750 = 4.8%

Ce qui correspond au < 5% mentionné par l’auteur de la vidéo du quizz. Ainsi je pense que c’est comme ça qu’il est arrivé à cette conclusion.

Si l’on converti cette proportion en ppm on arrive à quoi ?

5% de 400 ppm = 20 ppm.

Bon, je ne suis pas à l’aise avec ces 750Gt. Vu l’ancienneté de la source. Cette quantité devrait avoir augmentée aussi ?

Est-ce qu’on ne devrait pas faire le calcul ainsi: 36/(750 + ~15) = 36/765 = 4.7%
=> ça ne change pas grand chose.

Par contre, je n’ai pris là que le CO2 et pas les autres gaz à effet de serre.

Bref, ce calcul est un peu bizarre.

Petit résumé des variations observées en 40 ans.
Entre 1970 et 2010 on est passé:

  • de 325 ppm à 390ppm: +65ppm
  • de ~1000Gt à ~2000Gt de CO2 anthropique cumulé dans l’atmosphère.
  • de 27Gt/an à 49Gt/an d’émissions de CO2 anthropiques.
usine val de travers.

Emission de CO2 par les volcans

Comme mentionné plus haut, les volcans émettent du CO2, mais combien ? Plus ou moins que les humains ?

Même si on a déjà répondu à la question, ce petit complément sera intéressant.

Alors il semble que l’ensemble des volcans 🌋 émettent un flux de CO2 équivalent à 0,1G tonne / an. Ce qui est beaucoup plus faible que ce qui est émis par l’activité humaine ! (Selon cette source, c’est entre 0.13 et 0.44Gt/an)

Donc on considère que non, ce n’est pas les volcans qui sont responsables de l’augmentation des émissions de CO2.

En terme de réchauffement climatique, les volcans sont mêmes plutôt responsables d’un refroidissement de la planète. Ceci car ils émettent du SO2, du dioxyde de souffre qui obscurcis le rayonnement solaire.

En 1783, l’éruption des Lakagígar en Islande a perturbé le climat pendant 3 ans. Une famine a sévi en Islande et en Europe les récoltes ont été très mauvaises. Après un été très chaud, ce volcan a provoqué deux hivers très froids.

C’est un des facteurs non négligeable qui a mené à la révolution française !

L’océan capte du CO2

J’ai vu un documentaire climatosceptique qui annonce que l’océan émet 80Gt de CO2 / an, alors que les humains n’émettent que 7 Gt/ an de CO2.

C’est vrai que dit ainsi on se questionne sur l’insignifiance des émissions anthropique de CO2…

Bon, déjà les chiffres sont anciens. Mais surtout, c’est complètement passer sous silence que les océans échangent dans les deux sens du CO2 avec l’atmosphère !

Si l’on observe à nouveau, le cycle du carbone. On voit que l’océan émet 90 Gt/an de CO2, mais en capte aussi 92 Gt/an. Il y a donc un différentiel de 2 Gt/an.

Ainsi l’océan est beaucoup plus un puits de carbone qu’un émetteur de CO2 !

C’est même le principal puits de carbone sur cette planète !
Il absorbe 63 fois plus de carbone que l’atmosphère.

Une récente étude à même montrée que l’océan a capté 34 Gt de CO2 d’origine anthropique entre 1994 et 2007. Ce qui représente 31% des émissions de CO2 anthropiques de cette période.

La méthode eMLR utilisée pour distinguer le CO2 anthropique du CO2 naturel est expliquée en par ici…

Un gros risque avec le réchauffement climatique, c’est que l’océan se réchauffe tellement qu’il se mette à émettre du CO2 plus qu’il n’en absorbe !!
Car oui, le CO2 se dissout mieux dans un océan froid qu’un océan chaud. De plus, ça déclenche un effet de circulation quand l’eau froide coule au fond de l’océan.

Voici une expérience à faire à la maison (ou presque) pour vérifier que l’eau minérale gazeuze continent plus de CO2 froide que chaude…

A propos des océans, je ferai encore un complément ci-dessous à propos d’un drame dont on ne nous parle pas souvent, c’est l’acidification des océans…

Mais avant finissons en avec les questions du quizz !

Quelle est l’augmentation annuelle des émissions de CO2 ?

Ah.. et bien cette question est beaucoup plus facile que la précédente !

Le graphe ci-dessous nous montre que dans les années 1960 on était à 1 ppm (part par million) d’augmentation par an.

De nos jours on est à ~2.5 ppm (millionième de part d’air) par an d’augmentation.

augmentation-annuelle-des-emission-de-CO2
Augmentation annuelle du taux de CO2 dans l’atmosphère

Voici la source des données texte qui ont permis de faire ce graphe. Ce sont les données de l’observatoire de Mauna Loa.

Résumé des réponses au quiz

Alors très en bref, voici les réponses à ce quiz:

  1. Quel est l’élément principal de l’air ?L’Azote (N2) pour ~78%
  2. Quel est le principal gaz à effet de serre ?La vapeur d’eau
  3. Quelle est la proportion de CO2 dans l’atmosphère ? → ~400 ppm
  4. Quelle part du CO2 est due à l’activité humaine ?20 ppm
  5. Quelle est l’augmentation annuelle des émissions de CO2 ? 2,5 ppm

Ainsi quand tu iras à la prochaine marche pour le climat tu pourras répondre aux gens qui te veulent te piéger avec ce genre de questions !

L’acidification des océans dissout les coquilles et les coraux

Les océans absorbent beaucoup de CO2, c’est le principal puits de carbone de la planète. 31% des émissions de CO2 anthropique sont dissoutes dans l’océan.

Comme globalement le taux de CO2 de l’atmosphère augmente, le taux de CO2 dissout dans l’eau des océans augmente aussi.

Plus il y a des CO2 dissout dans l’océan plus il devient acide !

Ainsi ça pose un soucis aux organismes qui se fabriquent des coquilles et squelettes avec du calcaire.

Le calcaires a tendance à se dissoudre dans un milieu acide. Il suffit de mettre un peu de vinaigre (ou encore plus acide, de Coca !) sur un morceau de calcaire pour le voir se dissoudre.

D’ailleurs, dans la formation de grottes karstiques (donc dans le calcaire) c’est un processus courant. Le CO2 issus de la végétation se dissout dans l’eau de ruissellement et agrandit des failles qui vont former des grottes.
(Ensuite, l’eau chargée de calcaire et CO2 qui traverse les failles souterraines, en arrivant à « l’air libre » dans une grotte subit un dégazage, comme quand tu ouvres ta bouteilles d’eau gazeuse. Là le calcaire se précipite et forme un bout de plus de stalactite.. )

Ma visite à la grotte du cirque avec plein de concrétions.

Donc pour revenir à l’océan est ses habitants, ceux qui veulent se faire des coquilles auront de plus en plus de peine !

Au point que d’ici 30 ans, les organismes qui se créent des coquilles en aragonite ne puissent plus !!

Et ensuite, si le PH continue à diminuer. C’est la calcite qui ne va plus être possible.

C’est la fin de la base de la chaine alimentaire. Et c’est la fin des coraux qui abritent une immense biodiversité !

Moi ça m’inquiète tout ça !

.. et on en parle pas assez. C’est pour ça que Jean-Claude Keller, (que je vois dans les rencontres de gens qui ont des vélos bizarres comme moi..) a écrit un livre sur le sujet:

Rejet de CO2: on ne vous a pas tout dit!

Je peux te passer ce livre si ça t’intéresse.

livre-jean-claude-keller-Rejet-co2-on-ne-vous-a-pas-tout-dit-acidification-oceans

Origines des préoccupations du réchauffement climatique

Dans tout cette histoire, je me suis demandé depuis quand est-ce qu’il y a une préoccupation climatique liée au CO2.

J’aime bien connaitre l’intention derrière les choses. Je trouve intéressant de voir l’idée de base qui a mener à cette théorie puis à tenter de la vérifier.

C’est le prix Nobel de chimie 1903, Svante August Arrhenius qui est le premier à avoir, en 1896, émis l’hypothèse que l’augmentation du CO2 pouvait provoquer un effet de serre et réchauffer l’atmosphère.

Il espérait ainsi trouver la cause des glaciations. On sait depuis que c’était pas la bonne piste. Que les glaciations s’expliquent par les paramètres de Milankovic.

Un karma familial autour du réchauffement climatique ?

La mère de Arrhenius s’appelait: Carolina Christina Thunberg….
Thunberg, ça me dit quelque chose…. ah oui ! Greta Thunberg l’adolescente qui a lancé le principe de grève du climat !

… et oui, il semble bien que ce soit une lointaine petite cousine !
On échappe pas facilement au karma familial !

Et c’est pas peu dire, car Svante Auguste Arrhenius a eu un fils qui était aussi chimiste, Olof Vilhelm Arrhenius. Il collaborait avec d’autres scientifiques dont l’américain Roger Revelle.

Olof a aussi eu un fils scientifique, Gustaf Arrehnius, décédé en début d’année. Ce dernier a été engagé en 1952 par Roger Revelle pour participer à une expédition océanographique. Gustaf travaillera ensuite pour la Nasa, il fera partie de l’équipe qui a analysé les premiers échantillons de sol lunaire.

… et qui est Roger Revelle ?

C’est le professeur dont Al Gore fait l’éloge dans le film Une vérité qui dérange.

Roger Revelle était un océanographe qui s’est intéressé à suivre le CO2 et sa dissolution dans l’océan.

En 1956 il co-écrit un article scientifique intitulé « Carbon Dioxide Exchange Between Atmosphere and Ocean and the Question of an Increase of Atmospheric CO2 during the Past Decades » dans lequel il explique que l’océan n’absorbe pas autant que prévu le CO2 émis par les combustibles fossiles qui sont brûlés.

Il est ainsi le premier à faire un lien entre les émissions de CO2 et un réchauffement climatique.

Voici le résumé (abstract) de cet article scientifique:

From a comparison of C14/C12 and C13/C12 ratios in wood and in marine material and from a slight decrease of the C14 concentration in terrestrial plants over the past 50 years it can be concluded that the average lifetime of a CO, molecule in the atmosphere before it is dissolved into the sea is of the order of 10 years.

This means that most of the CO, released by artificial fuel combustion since the beginning of the industrial revolution must have been absorbed by the oceans. The increase of atmospheric CO, from this cause is at present small but may become significant during future decades if industrial fuel combustion continues to rise exponentially

en français ça donne:

D’une comparaison des rapports C14/C12 et C13/C12 dans le bois et les matériaux marins et d’une légère diminution de la concentration en C14 dans les plantes terrestres au cours des 50 dernières années, on peut conclure que la durée de vie moyenne d’une molécule de CO dans l’atmosphère avant sa dissolution dans la mer est d’environ 10 ans.

Cela signifie que la majeure partie du CO, libéré par la combustion artificielle de combustibles depuis le début de la révolution industrielle, a dû être absorbée par les océans. L’augmentation du CO atmosphérique due à cette cause est actuellement faible, mais pourrait devenir importante au cours des décennies à venir si la combustion de combustibles industriels continue d’augmenter de façon exponentielle.

Petit aperçu de l’avis des climatosceptiques

Ici, j’ai également peu parlé des avis des climatosceptiques. Il y a un consensus clair chez les scientifiques pour dire que le réchauffement climatique est d’origine humaine. Mais mon petit côté anticonformiste aime bien aller regarder les avis des gens mis à l’index.

Je ne vais pas discuter de toutes les théories et controverses. Je mets juste ici des idées clés et des liens qui me permettrons un jour peut être de revenir lire tout ça et aller creuser la chose. Il ne faut pas oublier que ce site web est avant tout mon bloc note !

Je vois que personne ne nie l’existence d’un réchauffement climatique.
Personne ne nie l’existence d’une augmentation sérieuse de la concentration du CO2 dans l’atmosphère et dans l’océan.

Les climatosceptiques sérieux (pas les croyants) remettent en cause l’origine humaine de ce réchauffement.

Première idée, c’est le fait que l’évaluation des températures avant l’invention des thermomètres n’est pas si évidente à faire. Elle est notamment faite avec l’étude des cernes des arbres.

J’ai vu une théorie qui dit que la méthode était fausse car elle ne tient pas compte de l’adaptation des arbres à un climat. Ainsi un arbre enregistre très bien les variations brusques de température. Mais pas les adaptations lentes. Une méthode basée sur la densité des cernes montrerait que le réchauffement habituellement présenté comme exceptionnel ne l’est pas.

cerne-des-arbres-vieux-chene

Deuxième idée. Comme je l’ai vu dans mon études, toute la méthodologie repose essentiellement sur des corrélations de courbes. (température, CO2)

Au passage, voici une très jolie animation qui montre les différentes causes courantes en courbes (soleil, orbite, ozone, volcan, gaz à effet de serre, etc.) et la corrélation des observations de température. On voit que la corrélation la plus fonctionnelle est celle des émissions de gaz à effet de serre.

Les climatosceptiques ne remettent pas en cause la corrélation. Mais le sens de celle-ci:

Est-ce que ce ne serait pas plutôt l’augmentation de la température de la planète qui réchauffe les océans, et comme on l’a vu ci-dessus, l’eau chaude absorbe moins de CO2 que l’eau froide. Ainsi il y a libération de CO2 dans l’atmosphère.

correlation-Température_et_CO2-forage-EPICA
Corrélation entre la température en rouge et le taux de CO2 en bleu. EPICA et Vostok

Mais pourquoi la Terre se réchauffe alors ? Une hypothèse est liée au fonctionnement du noyau terrestre. Il y a aussi un cycle de 62 ans dans le fonctionnement du coeur du soleil qui va influencer la température de la terre via des émissions de neutrino.

La synthèse de tout ça donne un réchauffement climatique qui est du à 30% aux émissions de gaz à effet de serre anthropiques et 70% au réchauffement de la Terre par son noyau.
C’est les déchets de plastique et les résidus d’hydrocarbures dans l’océan qui limitent sa capacité à absorber suffisamment la chaleur et le CO2 supplémentaire généré.

Un point qui m’a interpellé aussi, c’est le fait qu’il y a également un réchauffement climatique observé sur mars !!

A croire que les usines martiennes émettent beaucoup de CO2 ?

Les calottes glacières des pôles de Mars fondent et l’effet d’albédo diminue. Le rayonnement solaire n’est plus autant réfléchi et mars se réchauffe !

Bref.. il y a de la matière à étudier…

Instrumentalisation du réchauffement climatique et de ses militants

Dans cette étude j’ai également pu voir qu’il n’y a pas qu’un volet scientifique, mais aussi des débats et magouilles plutôt du genre politiques et commerciales.

J’ai eu l’occasion de lire un énorme dossier sur Greta Thunberg et le réseau qui tourne autour. Ce qui est appelé dans cet article: le complexe industriel à but non lucratif.

Ça permet de comprendre beaucoup mieux comment une jeune fille de 15 ans qui décide de faire la grève, de ne pas aller à l’école tant qu’on a pas pris au sérieux le changement climatique, se retrouve en quelques semaines à faire la tournée des organisations internationales et des décideurs du monde entier. (tout en voyageant en train et bientôt en voilier pour traverser l’atlantique)

Greta n’est pas seule dans l’histoire. Et oui, c’est surtout une très belle histoire qui est la sienne. Et c’est pas pour rien qu’elle est entourée d’un spécialiste en Story Telling !
(David JP Phillips membre du advisory bord de We Don’t Have Time)

Comme l’avait aussi dit l’écologiste Isabelle Attard, Greta est propulsée en arrière plan par la société We Don’t Have Time de Ingmar Rentzhog. Le but avoué de cette société est de créer un réseau social du genre tripadvisor, mais pour les évaluations en lien avec le climat.

C’est ce qui est expliqué sur la page du crowdfunding de ce projet We Don’t Have Time.

L’idée est de constituer un réseau social de 100 millions d’utilisateurs pour vraiment démarrer !

A l’ère de l’information, le business de l’évaluation, c’est une mine d’or !

Ainsi il y a tout un réseau qui fait discrètement la communication et l’agenda de Greta.
Ceci pour faire du fric sur le dos du réchauffement climatique !

Personnellement je ne doute pas que Greta Thunberg a des convictions et se préoccupe vraiment du réchauffement climatique.

Elle a par exemple dit ceci à la COP24:

Vous ne parlez de croissance économique verte éternelle que parce que vous avez trop peur d’être impopulaire. Vous ne parlez que d’aller de l’avant sur la mauvaise voie qui nous a mis dans ce pétrin elle-même. Alors même que la seule chose raisonnable à faire est de freiner d’urgence.

Mais je me fiche d’être populaire. Je me soucie de justice climatique et d’une planète vivante. Notre civilisation est sacrifiée pour permettre à un très petit nombre de personnes de continuer à gagner énormément d’argent.

Greta Thunberg à la COP24

Ce discours est un discours de décroissant. Ça va dans le sens de remettre en cause le système capitaliste.

(Bon, dommage que la salle était vide pendant son discours… il n’y a que les président, vice président et secrétaires qui étaient obligés de rester et qu’on voit dans le images officielles. Mais si on regarde le reste des images, Greta traverse une salle vide !!! … Joli coup de com.. C’est surtout grâce à cet événement que Greta Thunberg s’est fait connaitre !)

Face au changement climatique, il y a plusieurs paramètres à disposition. Ils sont bien résumé dans l’équation de Kaya.

équation de kaya explication.png

J’ai déjà écrit tout un article sur l’équation de Kaya et comment en déterminer des scénarios.

Pour une personne qui a une vraie vision systémique du monde. Généralement, elle va remettre en cause la croissance infinie dans un monde fini. Elle va se préoccuper de la survie de la planète avant tout et pas du profit et des opportunités à saisir.

Donc le PIB n’est pas un objectif important. Il peut être réduit.

Mais pour une personne qui a une vision du monde de type orange selon la spirale dynamique, elle a envie de saisir les opportunités.

Ainsi le réchauffement climatique est une bonne opportunité pour se lancer dans de nouveaux business. On a déjà parlé du business de l’évaluation. Mais que fait on après avoir évalué une personne ?

Si elle est jugée mauvaise, qu’elle émet trop de CO2, il faut que ça change. Elle a deux choix: la décroissance ou la compensation CO2.

Tout comme l’église catholique a gagné une fortune en vendant des indulgences, il y a des financiers qui se réjouissent de gagner des fortunes en vendant des compensations CO2.
Al Gore en est un. Il a dit en 2015 qu’il défend la cupidité à long terme.

Puis, il y a encore tout le marché de la séquestration de CO2. C’est la vision du monde que tout peu se résoudre par la technique.

Il est capital pour relancer la croissance infinie de créer en permanence de nouveaux marchés. Ça s’appelle le marketing.

campagne de marketing pour les menhir.jpg

Il faut créer le besoin chez le consommateur. Dans le cas du réchauffement climatique, il faut que les Etats créent des lois qui vont contraindre les gens à compenser toutes leurs activités émettrice de CO2.

Ainsi c’est génial, on continue le rêve capitaliste. On ne remet jamais en cause son train de vie. On continue comme avant, mais avec un nouveau marché qui vaut des milliards et qui va enrichir ceux qui ont créés ce marché.

on comprend mieux pourquoi il y a des financiers qui ouvrent les portes des puissants de ce monde à Greta Thunberg pour qu’elle aille expliquer qu’il faut vraiment agir avec des lois contraignantes.

On comprends mieux pourquoi Greta Thunberg n’a pas d’opinion sur le CETA, le traité transatlantique qui a été accepté par l’assemblée nationale française juste après son discours sur le réchauffement climatique.

Faire voyager de la viande 🍖 🥩canadienne jusqu’en France ça va être obligatoirement compensé en CO2 avec les nouvelles lois sur le climat !

Je me demande à quel point Greta se rend compte de ce qu’il se passe et à quelle point elle est (encore) libre de s’exprimer ?

Par contre elle doit être bichonnée par ses mécènes, car Greta Thunberg, c’est une montagne de thunes potentielle !

montagne de thun.. thunberg

Conclusions… c’est un vaste sujet !

Voilà je vais m’arrêter ici…. pour aujourd’hui.
Mais j’ai ouverts ci-dessus plein de pistes à creuser pour de futures recherches…

La vidéo avec ce quiz en 5 questions m’a interpellé. Je me suis rendu compte comme souvent, que la plupart des gens sont des suiveurs, pour ne pas dire des moutons !

Le sujet du réchauffement climatique est très médiatisé ces temps, on en parle beaucoup, mais peu de gens savent vraiment ce qu’il en est. La plupart sont en mode « croyance » pour ou contre. Mais sans jamais avoir vraiment étudié la chose.

J’ai voulu répondre aux questions. Mais je vois que ce n’est pas toujours si simple. J’ai écumé de nombreuses références. Mais j’ai loin d’avoir fait le tour.

Donc voilà, c’était mon petit aperçu. J’espère que maintenant tu as un peu mieux compris les enjeux.

… et j’espère que tu vas aussi te préoccuper d’autre problème écologique. Comme l’effondrement de la biodiversité !

Pour moi la meilleure recette, c’est adopter la philosophie de la permaculture…

Le Kong: encore une autre monnaie de singe

En juillet 2011, j’ai lancé une monnaie qui s’appelait le Kong. C’était dans le cadre de mon site YopYop.ch. A la base ce site était une plateforme de location de tout ce que l’on utilise pas souvent... perceuse, machine à coudre, déguisements, etc…

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l’occasion: le Kong.

Comme cette plateforme monétisait l’économie du don, j’ai tout arrêté.

Aujourd’hui je relance le Kong. Mais avec un autre principe.

Pour l’historique complète voir en fin de page.

Kesako le Kong ?

Comme dit dans le titre de cet article. Le Kong c’est une monnaie de singe..🐒.. En fait comme toutes les monnaies !

La monnaie ce n’est que de la confiance.

Singe aux yeux kawai kong monnaie

Le Kong est une monnaie qui repose sur les principes suivants:

  • Low-tech → tout le monde peut la comprendre et vérifier le principe de fonctionnement: pas de boite noire réservée aux geek.
  • 📉Résiste à un effondrement économique → si plus rien ne marche après une catastrophe, un effondrement économique, technique… cette « monnaie » fonctionne encore. Pas besoin d’électricité, ni d’ordinateur.
  • Totalement décentralisée → autant la création monétaire, que la gouvernance, que la gestion des utilisateurs est décentralisée et même répartie au niveau de l’individu.
  • Propose un Revenu de Base Inconditionnel → chacun reçoit de quoi vivre. Et c’est la personne elle même qui décide du montant de son RBI!
  • Assure une « égalité saptio-temporelle » entre les utilisateurs → C’est le jargon TRM (pour ceux qui connaissent) qui signifie qu’une génération n’est pas favorisée ou prétéritée d’arriver à une époque différente. (Avec le crédit bancaire, c’est souvent une génération qui consomme le crédit et la suivante qui paye le crédit….). Mais c’est aussi l’assurance qu’en tout endroit la monnaie arrive, pas seulement dans les grandes capitales économiques qui concentre toutes les grandes banques.
  • Pas de risque d’inflation monétaire → Le principe étant basé sur une forme de crédit mutuel, la quantité de « monnaie » est crée au moment des transactions, donc pas besoin de créer en amont une masse de monnaie qui est déconnectée des besoins et crée de l’inflation.
  • Un potentiel de crédit sans intérêt accessible pour tous → encore une fois c’est la notion de crédit mutuel qui permet d’avoir un potentiel de crédit sans intérêt. Ce qui permet d’investir dans son avenir sans surcoût.
  • Une monnaie fondante → Une monnaie qui circule, qui ne stagne pas et favorise une économie fluide. Telle que Silvio Gesell l’avait imaginée. C’est cette astuce qui permet l’existence d’un revenu de base!
  • Une monnaie à l’abri des crises cycliques → la fonte, le Taux de Retour à l’équilibre assure qu’en tout temps on équilibre les comptes avec une exponentielle décroissante et pas une exponentielle croissante comme dans le cas du crédit bancaire. C’est mathématique, toute fonction exponentielle est source d’instabilité.
  • Chacun est libre de choisir ses paramètres → toute valeur est exprimée dans un référentiel. Ici chaque personne est libre de choisir son référentiel. Elle doit juste l’expliciter. En fait, elle peut même choisir le nom de sa propre monnaie… moi j’utilise le kong…. mais toi tu préfères peut être un autre nom ? .. et malgré tout on pourra commercer ensemble de façon juste.

Principes théoriques

Le Kong est juste le nom que j’ai donné à ma version d’une « monnaie », d’un système économique basé sur le principe du SME, le Système Monétaire Equilibré ou Système de Mesure Equilibré.

C’est une sorte de crédit mutuel amélioré avec une fonte périodique à l’image du jubilé biblique qui annule les dettes pour stabiliser la société.

J’ai déjà bien décrit la théorie du SME dans mon article sur l’histoire de la monnaie, ainsi que dans une réflexion sur l’implémentation d’un tel système de manière informatique.

Mais ici je propose de le faire en mode low-tech, sur papier !

C’est une démarche autant pratique que pédagogique.

Concrètement comment je fais pour utiliser la monnaie Kong ?

Le principe est très simple. Il suffit de:

  • se créer un carnet de comptabilité/identité. 📘
  • définir les paramètres de son référentiel
  • utiliser le carnet pour des transactions avec d’autres utilisateurs

Le carnet peut être fait à la main, sur papier. Mais je propose de télécharger des fichiers pdf, de les imprimer (recto-verso) et de te constituer un carnet.

Il y a 3 pages A4 à plier et mettre ensemble pour former un carnet:

Ce carnet (encore très brouillon ! Je t’invite à créer le tiens ci-dessous) comporte un côté qui sert à enregistrer les transactions. Et si l’on retourne le carnet, l’autre côté sert à y indiquer son identité et la faire signer par d’autres utilisateurs. Ainsi chaque personne vas se retrouver reliée à d’autres dans une Toile de Confiance.

Sur le principe, il n’y a qu’un seul carnet par personne. La toile de confiance sert à vérifier que c’est le cas. Les gens honnête sont invités à ne signer qu’un seul carnet par personne.

Aperçu de la page de comptabilité d’une transaction. On remarquera la notation du montant en absolu, (comme on en a l’habitude), mais aussi relativement au Revenu de Base Inconditionnel.

Je me suis pas un pro de la bureautique… et j’avais pas envie de passer trop de temps à créer un design parfait de carnet (surtout que c’est un casse tête pour faire 4 page de carnet sur une page A4.. et coordonner l’alignement pour avoir un bout de carnet dans un sens.. et un bout dans l’autre…)

Donc ce carnet est très brouillon… mais c’est volontiers que je cherche quelqu’un qui serait motivé à en faire un tout beau tout joli ! 🙂

Moi je l’ai réalisé avec Apple Pages… Je te mets les fichiers source ci-desous. J’ai fait une conversion automatiques en fichier word… ça doit pas être top. Mais c’est une base pour le reprendre et jouer avec…. bonne chance ! 🙂

FAQ Kong

Voici les réponses aux questions les plus courantes:

Comment utiliser le carnet ?

Ce carnet est ton portemonnaie.
Ce carnet sert à enregistrer toutes les transactions que vous faites. Dans un sens et dans l’autre (achat – vente, ainsi que les fontes périodiques du solde.)

Le Système de Mesure Equilibré est un Crédit Mutuel. Mais il a une particularité. Régulièrement le solde « fond ». Qu’il soit positif ou négative et diminue en en direction de l’origine. (Le zéro).

Ainsi les avoirs fondent et les dettes fondent. Cette astuce permet de généré périodiquement un Revenu de Base Inconditionnel.

Pour en savoir plus: martouf.ch/SME

Comment noter une transaction ?

Lors de chaque transaction:

  • Vérifiez que l’autre partie n’a pas atteint sa limite de consommation à crédit.
  • Vérifiez que l’autre partie a bien effectué sa fonte conformément à son référentiel.
  • Inscrivez la transaction dans votre carnet. (L’autre partie inscrira la même transaction dans son propre carnet.)
  • Signez la transaction dans votre carnet
  • Signez la transaction dans le carnet de l’autre.

Qu’est-ce qu’un référentiel ?

Toute transaction est faite dans un référentiel. Trop souvent on ne préciser pas le référentiel. Les monnaies internationales courantes sont flottantes les unes par rapport aux autres.

Dans le cadre du SME on explicite le référentiel. Ce qui permet d‘exprimer les prix relativement à son revenu de base.

Chaque personne peut potentiellement utiliser un référentiel différent. Chaque personne peut potentiellement utiliser sa propre monnaie. Mais dans ce cas, lors d’une transaction il faut faire correspondre les prix en les comparants en mode relatif au revenu de base.

Le revenu de base est l’invariant commun à tous.

Mode compensatoire ou mode direct ?

Que signifie le + de ma colonne ?
Tout est relatif… tout dépend de l’observateur, donc il est possible de voir les choses vu d’un côté où de l’autre. Il faut juste être au clair sur le référentiel utilisé.

Avec les monnaies on est formaté par le mode compensatoire:
Je vends une courgette 🍆 , donc je transferts cette courgette, et j’obtiens de la monnaie en compensation. Je comptabilise ce transfert dans ma colonne +

J’ai utilisé ce mode pour faire des exemples car il est plus parlant pour le commun des mortels utilisateur de monnaie. Mais c’est pas forcément le mieux !
Dans le mode compensatoire, la fonte de ma dette correspond à un écart d’avec ma limite de consommation à crédit que j’appelle un revenu de base.

Mais dans le mode direct c’est autre chose.

Le mode direct s’appelle ainsi car au lieu de comptabiliser le flux de ce qui compense mes transferts d’objets, je mesure directement mes transferts d’objets.

Petit exemple:
– Je vends une courgette 🍆, donc je transfert une courgette ailleurs, hors de mon stock. Mon stock diminue. Je vais donc comptabiliser ce transfert dans ma colonne –

Ma limite de consommation à crédit devient une limite de stockage. J’ai une étagère, et elle est pleine. Je ne peut plus rien acheter. Par contre un mois plus tard, ma fonte agit. J’ai 10% des courgettes qui ont pourries.. Je les mets au compost, j’ai ainsi à nouveau de la place par rapport à ma limite. C’est l’équivalent de mon revenu de base mais vu depuis le mode direct et pas le mode compensatoire.

La richesse, c’est les courgettes et pas le jeton qui les représentes.

Si on s’intéresse un peu à l’histoire de la monnaie et des systèmes économiques, le fondement de ce genre d’intermédiaire de confiance, c’est de créer un climat de confiance. On sait que cette comptabilité va faire que personne ne pourra abuser du système.

En mode direct c’est très claire. Il y a une production. Un stock de ressources pour une communauté, il est fini. Il est limité. Une personne n’a pas le droit de tout prendre pour elle. Ainsi pour créer la confiance, on donne à chaque personne un droit de tirage sur ces ressources. Mais il y a une limite.

Donc concrètement, en mode direct on va utiliser une unité de mesure unique pour ma gestion de stock. On ne va pas noter 3 🍏 🍎, 2 🍌 , 5 🍆, 3 🍅 etc…

La valeur de chaque produit sera évaluée dans la même unité de mesure de transfert de stock, pour mois c’est le kong 🐵 <

Comparaison de prix dans différents référentiels

Prix relatif réf.1 = Prix absolu réf.1 / RBI1
Prix absolu réf. 2 = Prix absolu réf.1 /RBI1 * RBI2

Un référentiel est défini par les paramètres:

  • origine
  • montant du Revenu de Base Inconditionnel (avec le signe + ou –)
  • Taux de Retour à l’équilibre

Exemple de référentiel:

Origine = 0
Revenu de Base inconditionnel = 1000
Taux de Retour à l’Equilibre = 10% => 10/100

Limite de consommation à crédit:
Limite = RBI * 1/TRE + RBI
Limite = 1000 * 1/(10/100)) + 1000 = 11000

Qu’est-ce que la Toile de Confiance ?

La monnaie n’est finalement qu’un intermédiaire de confiance. Cet intermédiaire peut prendre plusieurs formes, jeton-valeur, mais aussi de la comptabilité.

Naturellement, quand la confiance règne, les humains organisent leur économie avec un système de don.

Ex:payer la tournée au bar 🍻On a pas besoin de comptabilité.

Si la confiance se brise, si il y a un abuseur qui consomme et ne produit rien. Il sera exclu.

Le SME propose aux gens qui ont peur des abuseurs d’utiliser une comptabilité pour étendre la notion de communauté de confiance.

La limite de consommation a crédit va limiter le risque d’abuser du système.

La notion de Revenu de Base Inconditionnel va permettre à tous de vivre dignement.

Pour éviter qu’une personne reçoive plusieurs Revenu de Base Inconditionnel. On crée une Toile de Confiance.

Le carnet de chaque personne est signé par d’autres utilisateurs qui certifient qu’une personne n’a qu’un seul carnet. (Évidemment on remplace les carnets pleins ! )

👩🏻👧🏼🧓🏻🧔🏻👱🏻‍♀️🧑🏻👨🏼

On note la proximité avec la personne.
Ex: « 1ère rencontre, rencontre régulière, copain, amis, je vis avec« .

Quel est le symbole de l’unité monétaire Kong ?

La mascotte du Kong, c’est le singe aux yeux Kawai:

singe aux yeux kawai

Il existe un symbole raccourci:

ex: 10 kong s’écrit: 10<

le Symbole: < est en référence au K de Kong…. mais sans le confondre avec d’autres unités de mesure, comme le Ko ou le Kg… ou le KN…..

< se trouve sur tous les claviers. C’est le symbole de la Rune Kenaz. La rune qui symbolise la maitrise du feu créateur et sa focalisation dans du concret. C’est le pouvoir de la forge qui forme, qui crée, qui transforme.

Ainsi le Kong est un outil qui permet de maitriser et focaliser l’énergie créatrice d’une communauté au service de projets.

Le symbole < est la moitié du symbole ᚷ, la rune Gebo. Cette rune symbolise la rencontre, l’échange. Le nom Gebo signifie « don ».

C’est donc un symbole parfait pour représenter un système économique qui veut tendre vers le don. Qui est une béquille au don dans une communauté de confiance.

Histoire du Kong de 2011 sur la plateforme YopYop.. pourquoi j’ai tout recyclé…

Autour de 2010, j’étais très impliqué dans les projets de décroissance. Je me questionnait sur les moyens de consommer moins et partager plus.

« Moins de biens, plus de liens« 

L’idée de créer une plateforme de partage d’objets m’est venue en été 2010. Il n’y avait rien de tel à cette époque.

Début 2011, après un reportage TV dans lequel on me voyait visiter une déchetterie, je me suis vraiment décidé à sortir le projet (bon c’est long de tout coder !!)

En juillet 2011, un an après avoir eu l’idée, j’ai ouvert la plateforme yopyop.ch. Ce site était une plateforme de location de tout ce que l’on utilise pas souvent… perceuse, machine à coudre, déguisements, etc…

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l’occasion: le Kong.

La création monétaire se faisait en donnant 10 Kong à chaque personne qui ajoutait un objet sur la plateforme.

J’y parlais aussi déjà de l’idée de donner un Revenu de Base Inconditionnel, idée qui n’était pas encore très connue à l’époque.

Finalement cette expérience m’a montrée que les transactions se faisaient principalement entre amis, histoire d’avoir un grand niveau de confiance, les objets sont loués et pas vendu donc ça pose le soucis de ne pas laisser ses objets entre les mains de n’importe qui.

Donc conclusion: j’ai créé une plateforme qui monétisait (en monnaie de singe 🐵) l’économie du don qui se pratique naturellement entre les gens d’une même communauté de confiance.

Je m’en suis voulu de détruire ainsi l’économie du don qui est la plus simple, la plus joyeuse et la plus efficace ! (le Jeu de la Monnaie nous le prouve.)

De plus ma déformation professionnelle de développeur web m’avait induit à développer une plateforme web, alors qu’en fait le plus simple et efficace pour se partager des objets c’est de le faire avec ses voisins et pas sur le web avec des inconnus de l’autre bout du monde….
(J’ai eu un gars qui voulais louer une perruque… il était tellement loins que les frais de ports étaient plus cher que d’en acheter une neuve !!)

De plus le projet pumpipumpe.ch est arrivé. Il propose de mettre des autocollants sur sa boite aux lettres pour montrer à ses voisins ce que l’on propose comme objets en partage. C’est un concept nettement plus logique, il crée un vrai lien local et encourage l’économie du don.

J’ai trouvé que ça avait plus d’inconvénients que d’avantages de continuer.

J’ai fermé la plateforme au bout de quelques mois. J’ai recyclé le design pour martouf.ch et j’ai recyclé le nom de domaine yopyop.ch pour y mettre mes expérience de cuisine amusante.

Aujourd’hui il est temps de recycler l’ancienne monnaie Kong pour en faire une nouvelle monnaie Kong basée sur un concept un peu différent.

En 2011, j’avais une vision du monde très liée à la technologie high-tech. Je parlais de voir si il est possible de faire du change de Kong en Bitcoins !! … c’était en 2011… seuls quelques geeks avaient entendu parler du bitcoin lancé en 2009. A l’époque la blockchain qui contient l’entier des transactions effectuées faisait 20Mo !! en 2019 elle fait plus de 210 Go …

Aujourd’hui j’ai une vision du monde nettement moins technologique.. ainsi je propose non pas une monnaie électronique, mais une monnaie papier !! Un truc low-tech, qui marche et surtout qui est compris et compréhensible par tous. Pas une boite noir pour geek…

Donc voilà, je te laisse essayer le Kong !

La fiscalité actuelle est contre le vélo et pour la bagnole

La fiscalité actuelle est à fond pro-bagnole…

Entre 2010 et 2013 j’ai testé le vélo comme moyen de transport principal.

martouf_a_velo_dans_la_neige

J’ai découvert que derrière les grands discours qui disent du bien de la santé, de l’exercice physique qui fustigent la pollution, qui tentent de faire la promotion de l’inter-modalité, de la mobilité douce, de l’écologie..

….. et bien la fiscalité est conçue pour t’obliger à faire droit le contraire !!

Comparatif de déduction fiscale pour un vélo et une bagnole

J’étais donc sur le canton de Neuchâtel.

Fiscalement j’avais droit à une déduction de CHF 700.- / an pour utilise le vélo comme moyen de transport principal.

Avant j’avais un abonnement général CFF et j’avais droit à CHF 2000.- de déduction par an.

J’ai jamais eu de voiture à moi tout seul.  Quand j’ai besoin d’une voiture je fais appelle aux servies de Mobility, (je suis partisan de l’abonnement de mobilité) donc j’ai pas d’exemple concret de ce que j’aurai pu avoir comme déductions fiscales.

 

Mais je vois dans les tabelles que tu peux déduire 70ct /km jusqu’à 10 000 km.... ce qui fait quand même CHF 7000.- / an !!!
(sur Vaud c’est même jusqu’à 15000 km ! soit CHF 10 500.-)

Donc …. on a droit à 10 fois plus de déduction pour une bagnole que pour un vélo !!!

bagnole et boulot, le paradoxe.jpg

Selon cette amusante réflexion, de cercle vicieux…. est-ce que finalement la voiture est-elle vraiment plus rapide que la marche à pied ou le vélo ?

Dans les années 1970 Ivan Illich avait calculé que le temps passé à travailler pour payer sa voiture fait que l’on se déplace globalement plus vite à pied !!! 

Comparatif de coûts pour la société d’un vélo et d’une voiture

Ceci, alors que mon vélo, je l’ai payé moi même !! Contrairement au transport public qui est en général subventionné à hauteur de 2/3 !

Alors que le vélo coûte beaucoup moins cher à la communauté en terme d’infrastructure: une piste cyclable coûte CHF 600.- / le mètre … et une autoroute entre CHF 20 et CHF 250 millions le km, soit une moyenne de CHF 80 millions le km pour la Transjurane.

Donc CHF 80 000.- le mètre, soit 133 fois plus que pour une piste cyclable !

Au passage, le coût du tunnel de Serrières, à coûté au total CHF 220 millions pour 1.7km d’autoroute…. soit CHF 129 000.- le mètre… (dans ce prix des nouvelles bandes cyclables on été inclues !)

velo essence gratuite

Mon vélo, ne fais quasi pas de bruit… alors que l’on doit mettre des mur anti-bruit contre la pollution sonore des voitures.

Mon vélo prend peu de place une fois arrivé à destination. Contrairement à la voiture qui bouffe encore une grande partie de l’espace public juste pour être au repos !

Cars, Bus, Bikes: The Space Taken by 60 People by azaraskin.

Mon vélo ne pollue, pas… bon moi je rejette un peu de CO2 quand je respire. Mais par rapport à une voiture c’est pas grand chose ! … et le coût des dérèglements climatiques induits ?

Coût du manque d’exercice physique en Suisse

Quel est aussi le coût de la pollution de l’air sur la santé ?

A propos de santé, il semble que 66% de la population Suisse est victime de sédentarité. Soit de ne pas faire au moins 30 min par jours d’exercice physique qui fait légèrement transpirer.
→ Ceci induit pour près de CHF 7,6 milliards de coût. 

Donc d’un côté on se plaint que personne ne bouge… et en fait la fiscalité fait tout pour que l’on privilégie sa voiture !

velo pour aller au travail

La logique fiscale va à l’encontre de la politique affichée

Bref…. → la logique fiscale n’est pas très logique !!

La logique fiscale va à l’encontre de la politique affichée.

Mais est-ce étonnant ?

Tous ces coûts sont en fait des recettes pour beaucoup ! Ainsi pourquoi changer un modèle qui marche si bien !

Ouvrez-les yeux et réfléchissez à ça…

velo vs voiture

Liste de réparateurs en suisse romande

Réparation

Appareils en tous genres

La Bonne Combine, Prilly Tél. 021  624 64 74  www.labonnecombine.ch

Ecotechnic, Genève          Tél. 022 320 41 84         www.ecotechnic.ch

ITI-Répart, Dominique Steiner, Arc-jurassien  Tél. 079 242 64 12

Ifixit.com   I Guide de réparations diverses           www.ifixit.com

Repair’Café à  Neuchâtel  www.repaircafeneuchatel.com

Christian Jelenkiewicz, Vevey   Tél. 079 213 28 65

Réparateurs divers à Genève       www.ge-repare.ch

Réparateurs divers à Lausanne    www.lausanne-repare.ch

Electroménagers

Pierrot Ménager,  La Chaux-de-Fonds    Tél. 032 913 00 55

AC Cuisine Electroménager, Broc     Tél. 079 396 72 06        www.ac-cuisine-electromenager.ch

Ordinateurs en tous genres

Mussoft.ch,  Soulce / JU                                     Tél. 032 426 44 04                    www.mussoft.ch

Mega-Help,  La Chaux-de-Fonds   Tél. 079 418 82 82      

Itopie Informatique, Genève    Tél. 022 557 63 70    www.itopie.ch

iPhone, iPod, iPad

Macianer, St-Blaise   Tél. 032  511 51 02    www.macianer.com

Microwest, Neuchâtel & Cortaillod Tél. 032 710 14 90     www.microwest.ch

Speed Réparation, Val-de-Travers /NE Tél. 079 616 22 06                     www.facebook.com/SpeedReparationCouvet/

SOS-smartphone,  Echallens    Tél. 078  600 83 94       www.sos-smartphone.ch

Reparemac,  Lausanne        Tél. 021 544 72 06      www.reparemac.ch

PodSpital, Genève     Tél. 0900 767 763      www.podspital.ch

Machines & Outils

Jenny Sàrl, Cernier / NE       Tél. 032 724 47 27      www.jennysarl.ch

TV

Dubois TV, La Chaux-de-Fonds   Tél. 032 968 21 40

Vélos

Le Black Office, Neuchâtel  www.leblackoffice.ch

Tous à vélo, Neuchâtel  Tél. 076 512 67 07      www.tousavelo.ch

Péclôt 13,  Genève Tél. 022 740 37 89     www.peclot13.ch

Meubles

Réfection de meubles, Môtier (Vully) Tél.  079 378 29 60

Sauver les meubles, La Chaux-de-Fonds  Tél.  079 248 72 20      www.sauverlesmeubles.ch

Vêtements

Sibylla Couture, La Chaux-de-Fonds  Tél.  032 968 14 46     www.sibyllacouture.ch

Cours de réparation

Réparer un objet est parfois plus simple que l’on croit.  Pour vous permettre de vous en rendre compte et devenir de grands réparateurs, voici des cours à votre disposition (appareils en tous genre ou vélos).

Laurent Villoz, St-Imier   Tel.  078 72 72 311  

Tous à vélo, Neuchâtel Tel. 076 512 67 07 www.tousavelo.ch

Recharge de cartouches d’encre

Ink Express, rue des Moulins 51,  Neuchâtel     Tél.  032 721 40 25     www.inkexpress.ch

Cartouche Lausanne,  Bd de Grancy 44 Tél.  021 617 01 07                    www.cartouchelausanne.com

Location sur internet

E-syrent I Site de location entre particuliers      www.e-syrent.ch

Kidicool.ch  I Les vêtements de votre enfant en location !      www.kidicool.ch

Seconde main

Matériel informatique

Vendre.ch Tél.  0848 310 320   www.vendre.ch

Réalise,  Genève     Tél.  022 308 60 10      www.realise.ch

Itopie Informatique, Genève     Tél. 022 557 63 70     www.itopie.ch

Articles & habits pour enfants

Le Petit Coffre à Trésor,  Grandson      www.coffre-a-tresor.com

Meubles remis au goût du jour

L’Atelier des Miss,  Vallorbe  www.latelierdesmiss.blogspot.ch

Sauver les meubles, La Chaux-de-Fonds   Tél.  079 248 72 20      www.sauverlesmeubles.ch

Matériaux de construction

Vous devez rénover une partie de votre habitation ou avez le projet de construire … avez-vous déjà pensé à la bourse Suisse de récupération de matériaux de construction ?

Bourse Suisse de récupération de matériaux de construction                              www.bauteilclick.ch ou   www.salza.ch

Vélos

Tous à vélo, Neuchâtel         Tél. 076 512 67 07      www.tousavelo.ch

Péclôt 13,  Genève   Tél. 022 740 37 89   www.peclot13.ch

Articles divers

Emmaüs,  La Chaux-de-Fonds     Tél.  032  968 42 02      www.emmaus-ne.ch

Marchés gratuits

Gratiferia, Neuchâtel  www.facebook.com/AedNeuchatel

Gratiferia, Delémont http://gratiferiajura.wordpress.com/

Gratiferia, La Chaux-de-Fonds  www.facebook.com/La Chaux-de-Fonds

Espace quartier le 99, Genève  I mercredi après-midi    www.ville-geneve.ch/plan-ville/99-espace-quartier/

Marchés gratuits sur internet

Donnez les objets dont vous n’avez plus l’usage ou trouvé ce qu’il vous faut sans rien débourser !

Partage d’objets entre voisins

Indiquez sur votre boites aux lettres les objets que vous désirez partager avec vos voisins !

www.pumpipumpe.ch

Système d’échanges local  (SEL)

Avez-vous déjà pensé au SEL qui organise de manière conviviale des échanges de services, de compétences et de biens ?

www.sel-suisse.ch/

Un autre système d’échange par internet vient également de voir le jour.  L’offre est très limitée pour l’instant mais ne demande qu’à croître … A vous de jouer !

www.échanger.ch

Liste reprise du site lachaussurouge.ch qui a migré à l’international sur lachaussurerouge.net…  qui ne peut plus accueillir une liste aussi locale… Donc elle est sauvegardée ici. (En fait, elle existe toujours, mais n’est plus référencée dans les menus…. Donc voici le lien vers les réparateurs en Suisse romande sur lachaussure rouge…)

Comment faire un bon compost

Les techniques de cultures récentes vont de plus en plus dans le mauvais sens !!!

On voit de plus en plus de plantation « hors sol ». On voit que la charrue a tendance à détruire le sol plutôt que de l’aérer.

Bref, il y a une tendance à considérer que le sol ne sert à rien pour cultiver ! => c’est faux !

Mon modèle de culture, c’est la forêt. Le sol, c’est tout. Le sol est un complexe argilo-humique. C’est la source de toute vie. C’est certainement le composée le plus complexe que l’on trouve sur cette planète. Et l’agro-chimie pense que les plantes ne se nourrissent que d’engrais NPK !!

La forêt pousse toute seule, on ne l’arrose pas, elle fait des arbres qui font plusieurs dizaines de mètre de haut. Elle recycle absolument tout dans son cycle de création décomposition.

J’en vie de plus en plus à penser que les arbres sont une forme d’intelligence certainement plus douée que la plupart des humains ! Un arbre tout seul peut être pas. Mais une forêt entière est un écosystème complet. On sait maintenant que les arbres sont en totale symbiose avec les champignons du sol. Les champignons sont des êtres capables de faire de la rétenssion d’eau dans 90% de leur corps.

Ainsi, on a pu observer que la symbiose forêt et champignon permet de déplacer des masses d’eau dans la forêt. Vous le saviez ça ? Une forêt n’a pas besoin d’être arrosée, car elle va elle même chercher l’eau dont elle a besoin et la distribue à tout ceux qui en ont besoin.

… et là l’industrie agrochimique aimerait nous faire gobber des OGM qui ont besoin de moins d’eau pour résiste à la sécheresse…..  le problème n’est pas là. Le problème c’est de s’occuper du sol avant de s’occuper des plantes qui y poussent !

Ainsi transposé à un jardin potager. L’idée est de fabriquer un sol excellent, et dessus y pousserons des plantes excellentes !
(bon, après il faut utiliser des techniques agricoles qui ne détruisent pas le sol ! Sinon ça ne sert à rien d’en fabriquer un bon… donc le principe de l’empilement, on a jamais vu de couche géologique qui se retourne….. et la nature a horreur du vide…. Donc planter des cultures intercallaire et mettre du paillage.. sinon les « mauvaises » herbes vont coloniser les terrains vides.)

Le compost me semble un bon point d’entrée pour avoir un bon sol. Avec un bon compost, on peut avoir de la terre de qualité qu’il suffit de mettre sur n’importe quelle surface pour la jardiner. (rappellez-vous… les couches géologique ça s’empile… pas besoin de creuser.)

Les secrets d’un bon compost

La méthode recommandée par la FAO:

http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f06.htm#bm06

  • mélange équilibré de matière carbonée (sèche, carton, bois, feuille morte, herbe sèches, etc) avec des matières verte (épluchure, fruit, légumes, gazon coupé, etc..)
  • Le rapport C/N carbon/azote doit être proche de 30 (c’est pas simple à l’oeil de savoir)
  • => le truc c’est de mettre une quantité équivalente de chaque.
  • Si le mélange est trop azoté (vert) le compost devient gluant et dégage des mauvaises odeurs.
  • Il existe 3 types de composts => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f05.htm#bm05.1
  • => le compost anaérobie (sans air)
  • => le compost aérobie (avec de l’air)
  • => le lombricompostage qui est la décomposition par les enzymes de l’estomac des verres de terre => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f08.htm#bm08 (avec de l’air vu que les vers creusent des galeries et retournent la masse, mais pas au dessus de 35°C contrairement au pur aérobie)
  • Sans air => plus lent, conserve beaucoup plus d’éléments vitaux… mais aussi les graines des mauvaises herbes et certaine maladies.
  • Avec air => peu de risque de « phytotoxicité ». Dégage pas mal de chaleur => 50°C à 70°C
  • Suivant les techniques on arrive à un compostage qui se fait entre 4 mois et 2 semaines.
  • Le type le plus rapide est le compostage avec de l’air.
  • La méthode « industrielle » la plus rapide se faite avec des andains (des tas en forme de toblerone) de hauteur d’homme.
  • Ce type de tas est retourné tous les jours à l’aide de machine pour aérer le tas.
  • Quand on a pas les moyens industriels => http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f07.htm#bm07
  • => soit on fait un bête tas, et l’on a un compost sans air, qui se décompose très lentement.
  • => soit on retourne de temps en temps (1 fois par mois par exemple)
  • => soit on crée des techniques d’aération comme la technique chinoise avec des bambous plantés dans le tas lors de sa formation. Puis on les retire au bout de qq jours quand le tas est formé. => ça nous donne des tunnels d’aération.
  • La taille des éléments à composter est importante => 1,25 à 3,75 cm !! http://www.fao.org/docrep/008/y5104f/y5104f06.htm#bm06.1
  • Le taux d’humidité est important on parle de 50% (entre 40 et 65%)… donc il faut de l’humidiét, sinon rien ne se passe. Mais si tout est détrempé, les mauvaises odeurs vont arriver. (et les voisins mécontents avec)
  • La chaleur est importante. Les micro-organismes les plus efficaces pour décomposer agissent à la température de 71°C !!  (mais pas au dessus, sinon ils meurent !)…. donc avec une bonne couverture ou un caisson fermé ça peut aider.
  • Le volume minimal de matières à composter est de  90 cm × 90 cm × 90 cm . Sinon ça risque de ne pas beaucoup bouger. (surtout pour conserver la chaleur à l’intérieur.)
  • la forme idéale est un tore… le centre est chaud…. mais la matière doit migrer au centre, de l’extérieur à l’intérieur.
  • Un bon tas chauffe en 24 à 48h.

La méthode du compostage à froid efficace: http://jardinonssolvivant.fr/compostage-a-froid-mille-feuille-brf-breton/

  • un breton déçu de la méthode où il faut que ça chauffer à fait d’autres expériences…
  • Il s’est dit que ce n’est pas trop naturel d’avoir une forêt à 70°C ??
  • => c’est probablement encore une idée de notre société de la vitesse que de vouloir faire un
  • Varier les matériaux => 5 sortes c’est bien. (pas de monoculture.. c’est aussi valable pour le compost)
  • Combiner déchets carbonés et déchets azotés en strates successives les matières carbonées (brunes, dures, et sèches telles que feuilles, vieux foins, pailles, litières peu chargées, BRF) et les matières azotées (vertes, molles, déchets ménagers, tontes, mauvaises herbes, plantes aquatiques…)
  • Ne pas arroser. (il faut arroser quand ça chauffe.. mais à basse température ça ne sert à rien)
  • Aménager des zones tampons pour couper les hautes chaleurs. (ex: BRF sec)
  • Aérer le tas à la méthode chinoise/japonnaise => avec des bambous planté verticalement lors de la création du tas.
  • En 6 mois.. (idéal une année) on a un excellent compost.

En vrac

Il y a une question que je me pose…. « est-ce que le compostage élimine les pesticides ? »

Bon, par ce que c’est sympa de faire son propre compost.. mais si c’est pour y mettre des pesticides via le compost alors qu’on veut un jardin bio… ça sert à quoi ?

Je n’ai pas (encore) de réponse à ça. Mais je privilégie, le compost d’épluchure bio… vu que je préfère manger bio.

Il y a d’ailleurs tout un débat sur les agrumes que beaucoup ne composent pas….
=> http://lecompost.info/agrume

Mais comme le dit cet article, pourquoi composter une pomme qui a reçu encore plus de pesticides alors qu’on refuse de mettre des agrumes ??

Mes notes à propos du bouquin le sol vivant:

https://martouf.ch/document/compost/303-notes-a-propos-du-livre-le-sol-vivant.html

Quelques erreurs à éviter pour ne pas rater son compost

Comment gérer les tontes de gazon massive dans son compost ?

Une des erreurs les plus classiques que je vois, c’est le concierge d’un immeuble qui tond son gazon et qui pose tout en vrac dans le composte… souvent jusqu’à 1m d’épaisseur de tonte fraiche….
=> ça c’est pas un compost ! .. c’est une masse en fermentation ! … ça va fermenter, puer… les voisins se plaindre.. et tenter de supprimer le compost !!

Toujours avoir en tête qu’il faut conserver un équilibre entre les matières carbonnées et les matières azotées.

Pour chaque poignée « verte » épluchure, gazon frais… il faut une poignée « brune » et sèche…  des feuilles mortes du bois déchiqueter…

Mais là, c’est la quadrature du cercle, comment avoir en même temps des feuilles mortes pour les mélanger avec le gazon… on tond plutôt au printemps.. et les feuilles mortes sont plutôt là en automne !!

L’astuce que j’utilise là, c’est le carton !!  .. et oui, c’est simple à trouver et c’est une excellente matière compostable (bon, éviter le carton laqué, imprimé, plastifié…)  Un bon mélange peut se faire avec des tontes de gazon et du carton. Mais du carton déchiquetté en petit morceau. Sinon ça va juste compartimenter les couches.

Le secret, c’est aussi, une bonne aération.

Les sachets plastique compostables

Je me suis fait avoir. Quand je m’occupais du compost de mon immeuble, j’ai vu beaucoup de voisins venir avec des sachets plastiques compostables et les mettre directement sur le tas du compost avec le sourir du devoir accompli.

Mais j’ai vu qu’au bout d’un certain temps, mon compost était en train de mourrir !

En effet, les sachets « compostable » ne se décomposent pas ! … ils créent des poches de fermentation. Les vers n’arrivent pas traverser le plastique.

Pourtant c’est indiqué « sac compostable » ? Mais quel type de compost ? Je pense que ces sacs sont conçus pour le compostage industriel. Celui qui est fait avec des andins qui chauffent à 70°C … là le sac va fondre ! et se composter.

Mais avec mon compost basse température, ou avec un lombricompostage. Ce type de sac ne se composte pas…. ou très lentement !

Par ce qu’il y a quand même des morceaux qui se sont décomposés. Tout comme la vaisselle en amidons de maïs. Elle se décompose. Mais là aussi il faut la mélanger en petits morceaux.

Voilà donc l’état de mes connaissance sur les composts.

Je suis en train d’en commencer un nouveau de style silo classique, mais avec des trous d’aération en bambon à la chinoise… On verra ce que ça donne… je vous donnerai des nouvelles dans quelques mois.

Lien entre décroissance et Revenu de Base Inconditionnel

Pourquoi est-ce que les décroissants doivent se mobiliser pour le Revenu de Base Inconditionnel ?

Quel est le lien entre décroissance et Revenu de Base Inconditionnel ?

Déjà que signifie être décroissant ? Suis-je vraiment décroissant ?  Avons-nous la même vision de ce que signifie « être décroissant » ?

Pour moi la décroissance est une vision politique de la société dans laquelle on sort d’une vision du monde où la croissance et particulièrement la croissance du PIB résout tous les problèmes.

Le « dé »  de « Dé-croissance », c’est comme le « dé » de « débourser » qui signifie « sortir de ».

Ainsi, voilà, la décroissance c’est sortir de la croissance du PIB comme recette miracle.

Il y a quelques années (2010-2011) j’ai donné des cours dans les universités populaires de Suisse romande à propos de la décroissance. Mon but il y a quelques années était de réveiller les consciences au fait que non.. votre bonheur ne passe pas par la croissance du PIB…  ou par une course au toujours plus matériel (et parfois immatériel).

Le système économique actuel est basé sur la transformation de ressources naturelles (et d’humains) pour les transformer en déchets le plus vite possible et d’huiler cette macabre machinerie à grand coup de publicité pour rendre obsolète le plus vite possible les rêves des gens…

A l’époque, le sujet était tabou.

Actuellement, en 2015, beaucoup de gens sont conscients que l’on ne peut continuer longtemps avec un tel système. Du coup je considère que l’Objection de Croissance a gagné.

L’Objection de Croissance c’est sympa.. il suffit de regarder la marge de manoeuvre possible dans l’équation de Kaya qui relie différentes variables environnementales, économiques, énergétiques et démographiques….

.. et là on voit très bien que si l’on ne veut pas flinguer le climat ou la moitié de la population mondiale… oublier les objectifs de croissance du PIB est la seule chose possible.

Voir comment établir ces scénarios à l’aide de l’équation de Kaya…

Il y a quelques années, lors de mes cours dans les universités populaires. J’ai expliqué les méfaits de ce système, j’ai eu plein de gens qui en étaient très conscients, mais qui se sentaient totalement paralysés par le système en place. Chaque fois que je proposaient de diminuer le régime de ce système économique, j’ai eu des gens qui me disaient…. « Mais les emplois… ça va supprimer des emplois… comment les gens vont vivre ».

Là ça m’a fait réfléchir.

Depuis là je me suis intéressé au Revenu de Base Inconditionnel.

Et je n’étais pas le seul, peu de temps après, une initiative populaire fédérale pour un Revenu de Base Inconditionnel a été lancée, j’ai participé à la récolte de signature. L’initiative à abouti et elle passera en votation.

Avec un Revenu de Base Inconditionnel, les gens peuvent vivre sans être obligé de participer à un système destructeur, il peuvent consacrer leur ressources à des activités plus intelligentes.

Maintenant j’oriente mes efforts sur faire connaitre et comprendre les enjeux du Revenu de Base Inconditionnel. J’ai arrêté les conférences sur la décroissance et je donne des conférences à propos de Revenu de Base Inconditionnel.

Beaucoup de gens n’attendent que ça pour se lancer concrètement dans des activités qui ont du sens et pas dans des jobs qui n’ont d’utilité que de faire tourner un système qui détruit des ressources le plus vite possible.

C’est dans ce sens que s’inscrit mon engagement. Là on libère tous ces gens englués dans le système pour qu’ils puissent aller vers leur rêves.

Depuis quelques temps, j’ai compris qu’il ne sert à rien d’être un anti-qq chose.. c’est juste la meilleure manière de renforcer ce quelque chose.

Ainsi il m’est difficile de faire la promotion de la décroissance… c’est être anti-tout ce qui compose notre système économique actuel.

 

En étant POUR un Revenu de Base Inconditionnel, je peux proposer une manière alternative de fonctionner qui est positive. J’ai l’impression que c’est plus efficace. (.. et dans le milieu décroissant… efficacité est un mot tabou… ça rappelle trop l’efficacité compétitive du système économique)

La transition énergétique n’est pas un problème technique, le problème est ailleurs…

Il y a beaucoup de citoyens qui veulent une transition énergétique, qui veulent se passer d’énergies fossiles et aller vers une société qui utilise uniquement des énergies renouvelables.

Mais dans la pratique, on voit que ça se fait peu. Pourquoi ? Pourquoi une telle différence entre la théorie où la plupart des gens semblent favorables aux énergies renouvelables et la pratique où au moment de décider… à l’achat c’est une chaudière mazout qui est par exemple installée… ?

Les raisons techniques sont souvent invoquées: « Les énergies renouvelables ne sont techniquement pas encore prêtes… »

Mais c’est faux !

Personne ne veut/peut payer 30 ans d’énergie d’un coup… même si c’est globalement moins cher

Je crois qu’il n’y a rien de technologique dans l’histoire… le principal frein aux énergies renouvelables est financier !

Le coeur du problème est là:
Comment payer d’un coup.. 30 ans de consommation d’énergie… ?

panneaux solaires thermiques sur un immeuble.JPGLe citoyen moyen préfère payer un petit peu chaque mois… et ne pas remarquer que sur 30 ans il paye le double tout en épuisant une ressource non renouvelable !

Il y a de nombreux propriétaires d’immeubles suffisamment riches pour avoir des liquidités.. et suffisamment futés pour avoir fait le calcul qui isolent et installent des panneaux solaire sans hésiter…. et même qui font des immeubles qui produisent de l’énergie…

Pourquoi c’est possible pour certain ? … et pas pour d’autres ?

Le pauvre citoyen moyen est locataire du coup il n’a pas le pouvoir de décider à propos de son logment… qui est quand même le principal consommateur d’énergie !

Et surtout, le citoyen moyen, même s’il est propriétaire de son logment, il n’as pas le fric pour payer d’un coup 30 ans de consommation d’énergie… du coup il fait quoi ?

Il peut faire un emprunt…. mais voilà que si c’est rentable énergétiquement ça ne devient plus rentable financièrement..
En effet, avec l’emprunt.. sur 30 ans la moitié de l’argent investi revient à la banque…. (un intérêt à 3% double la somme en 24 ans ! C’est fou tous ces gens qui payent deux fois leur maison en payant une hypothèque !!!)

panneaux solaires thermiques et photovoltaiques sur le même toits.JPG
… du coup… si l’on veut vraiment faire une transition écologique.. ce n’est pas un problème technique.. mais un problème de trouver un moyen pour mettre l’argent au service de la transition écologique et pas ailleurs…

Est-ce qu’un prêt sans intérêt ne serait pas déjà une piste ?

Les verts libéraux en Suisse ont testé de proposer de remplacer la TVA par une taxe écologique, ainsi les énergies fossile sont taxées.. et le reste est moins cher…. mais le bon peuple suisse a rejeté massivement cette initiative…..

Le leasing d’accus

Dans le domaine de la voiture électrique, on voit le même phénomène.

Ce qui coûte cher dans une voiture électrique, ce sont les accus. Le « carburant » soit l’électricité coûte moins cher que de faire un plein d’essence…. mais pourquoi on ne voit pas plus de voitures électriques ?

Un des problème est justement le prix du véhicule. Certains vendeurs de voitures électriques on trouvés un moyen de s’adapater, ils louent les accus et ainsi baissent drastiquement le prix du véhicule.

Et voilà… il faut comprendre que le citoyen moyen préfère payer globalement plus cher…. mais il faut répartir le payement en de nombreuses tranches….

Alors à quand une chaudière en leasing ??

La coopérative

voiture électrique.jpg

Une autre technique de financement est la mutualisation. La coopérative est un bon moyen pour avoir collectivement les moyens d’investir dans du renouvelable sans passer par un emprunt bancaire.

Dans la mobilité, c’est par des coopératives comme mobility que les véhicules électriques deviennent abordable à l’utilisation.

C’est aussi un autre moyen de contourner une grand frein à l’achat d’un véhicule électrique, c’est l’autonomie. Bien que l’autonomie est suffisante pour 99% des utilisations. C’est toujours pour l’utilisation des 2 semaines de vacances annuelles avec familles et bagages que le véhicule est dimensionnés !

Avec mobility, on peut choisir à chaque moment le véhicule adapté à chaque utilisation. Pour moi l’avenir de la mobilité passe par un « pack de mobilité », lire à ce propos mon article sur le sujet…

Dans le domaine du solaire, on commence à voir arriver des coopératives solaires qui permettent à peu de frais, sans grand moyen à tout à chacun d’investir dans le solaire.

Récolte de mon jardin à mi novembre

La récolte dans mon jardin à mi novembre

Il y a beaucoup de gens qui pensent que l’on ne peut récolter à manger dans son jardin que l’été. Effectivement, il y a beaucoup de choses en été. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l’on peut récolter plus tard.

Voici un aperçu de ma récolte à mi-novembre 2013.

La vitamine C du cynorrhodon

Tout d’abord, pour bien passer l’hiver il faut manger des fruits pour avoir de la vitamine C et ne pas avoir les dents qui tombent à cause du scorbut... bon.. C’est vrai que de nos jours les magasins sont pleins de fruits… le scorbut n’est plus le problème de santé public numéro 1… mais bon.. peut être qu’un jour on aura plus de pétro-fruit toute l’année…

cynorrhodon gelé.JPG

églantier avec plein de fruit.JPG

Alors il est utile de savoir que l‘égalantier est un arbre qui a plein de petits fruits rouge fantastiques (enfin il parait que techniquement ce sont des faux fruits…), connus sous le noms de gratte-cul par les écoliers qui font des farces à leur camarades en leur frottant sur la peau les poils urtiquant de ce fruit…

Ce fruit rouge est aussi connu par les amateurs de thé sous le nom de cynorrhodon.

Et donc pourquoi est ce que ce fruit est si fantastique ?? … et bien c’est par ce qu’il est bourré de vitamine C. Il semble bien qu’il y en a 20 fois plus que dans les agrumes !!

Donc quand on aura plus de pétrole et qu’on ne fera plus venir des oranges de très loin… on se ruera un peu plus sur les grattes-cul pour manger notre dose quotidienne de vitamine C.

Moi j’en mange tous les jours.

Il suffit de presser sur le fruit une fois qu’il a gelé pour voir sortir un peu de chaire acidulée qui est délicieuse. J’avais même remplacé la tomate dans la pizza par cette chaire… bon.. c’est très très long à faire… il faut une énorme quantité de fruit !

Les topinambours pour réchauffer l’atmosphère

Quand le jardin parait mort…. et bien non, il y a encore plein de racines.. la plus connue.. c’est la carotte !

récolte de mini carottes.JPG

C’est le meilleur moyen de conserver des carottes, il suffit de les laisser en terre et de les récolter quand on en a besoin. Bon… il y a les limaces qui aiment aussi les carottes.. donc il est possible de les stocker à la cave dans un tas de sable. C’est ainsi que faisaient nos grand-parents… avant d’abuser de l’usage du frigo !

Mais dans les racines il y en a qui sont moins connues que les carottes. Voici le topinambour… On en parle souvent comme d’un cousin de la patate… mais en fait… ça ressemble plutôt à un tournesol !!

racine de topinambour.JPGtopinambours lavés.JPG

Bon… on le compare à la patate, par ce que l’on mange le tubercule et pas la fleur. Dans la patate sa réserve de sucre… de glucide c’est l’amidon. Dans le topinambour, c’est l’inuline. C’est une forme de sucre que notre organisme ne semble pas assimiler… du coup… hop… ça ressort sous forme de gaz… Après une bonne platé de topinambours entre amis, c’est la foire au pets ! 🙂 (bon.. il semble que si l’on cuit le topinambour avec une branche de céleri ou du bicarbonate de soude.. ça va.. plus d’effet…. à tester..)

Le raifort plus fort que le wasabi

Une autre racine qui se cache sous des feuilles toutes flétries, c’est le raifort !

feuilles de raifort.JPG

Le raifort, comme son nom l’indique, c’est fort ! .. c’est un condiment qui a du goût… Je me souviens d’un repas au château de Boudry ou pour l’anniversaire des 300 ans de Jean-Jaques Rousseau on avait mangé de la truite fumée accompagnée de raifort, une recette provenant du cahier de recette de Mme Rousseau…

Le raifort est une racine que l’on râpe pour la manger. A l’autre bout du monde, au japon on utilise une plante cousine, le wasabi ! …aussi connue comme condiment très fort !…. moi je vais dans mon jardin.. c’est moins loin qu’au Japon !

Le maïs arc-en-ciel inca

Cette année, je me suis lancé dans le maïs. Je cherchais à faire une céréale dans mon jardin.. et le maïs, c’est quand même plus facile à manger que le blé qu’il faut transformer en farine…. J’ai acheté des graines de maïs arc-en-ciel inca chez Kokopelli. Histoire de ne pas sponsoriser les 10 multinationnales qui possèdent 73% des semences et cherchent à nous fourguer des OGM…

mais arc-en-ciel inca kokopelli.JPG

Je suis très très heureux du résultat. Ça n’a pas été facile… la grèle du 20 juin à tout détruit.. coupé les tiges.. haché menu tout ce qu’il y avait…. mais tout à poussé.. avec un peu de retard. Mais j’ai quand même eu de maïs. J’en ai gardé un épi que j’ai séché pour avoir des graines pour l’année prochaine.

mais arc-en-ciel inca kokopelli séché.JPG

Voilà, comme ça je sais ce que je mange comme maïs…. et en plus avec ces couleurs violettes, ce maïs est super beau !

mais arc-en-ciel inca kokopelli cuit.JPG

Avec le retard du à la grêle, il y a des maïs qui ne sont pas arrivés à maturité. Mais même petits ils sont très bons à manger.. c’est comme les petits maïs au vinaigres avec lesquels ont mange la raclette !!

mini maïs.JPG

Les tomates jaunes naissent dans les choux

Et.. oui, c’est ce que j’ai découvert… J’observais un petit chou rouge. J’écartais ses feuilles… et qu’est-ce que je trouve dedans…. une mini tomate jaune !!!

les tomates naissent dans les choux.JPG

J’en déduis que les tomates jaunes naissent dans les choux !

(bon, c’est peut être aussi que la tomate est tombé du plan de tomate qui était juste à côté… mais qui a séché et est tombé entre temps… donc que je ne voyais plus)

Voilà… donc le jardin est vivant toute l’année… Pendant l’hiver ça pousse moins. Mais ça pousse quand même. Et surtout, il est important de laisser une couverture. De ne pas laisser le sol à nu… sinon la pluie et la neige de l’hiver va finir par emporter la bonne terre dans l’eau des rivières plus loin… toute la richesse perdue…

Le choix de Kaya

Actuellement, en terme d’écologie, c’est le foutoir complet…. Il y a mille chapelles avec des cultes différents !

  • Il y a les gens qui sont clairs… l’environnement c’est secondaire. Ce qui compte c’est le profit personnel.
  • Il y a les gens qui ne se préoccupent d’environnement que comme vecteur marketing… greenwashing en force! Le développement durable repris comme politique de droite ! (L’écologie libérale à le vent en poupe… surtout pour construire des éoliennes !)
  • Il y a les écolo bobo … qui pensent faire des choses « pour la planète«  car ils trient leur déchets et ont des ampoules économiques… puis passent leur vacances aux maldives…. (avant que le réchauffement climatique n’engloutissent ces belles plages)….(déjà là il faut comprendre que la planète avec ou sans vie.. restera une planète.. On ne peut apporter aucune solution si l’on ne connais pas déjà le problème… )

Puis, il y a l’énorme flou de la définition du problème écologique:

  • Il y a les gens qui se préoccupent de la quantité d’énergie consommée… (société à 2000 W etc..)
  • Il y a ceux qui se préoccupent du réchauffement climatique induit par les gaz a effet de serre.

Là on a deux approches écologiques… et on tourne en rond.. Parfois c’est contradictoire, parfois non…

Le panneau solaire je le fabrique en Chine avec de l’électricité faite au charbon, en France avec du nucléaire ou en Suisse avec de l’hydroélectrique ??

Puis, il y a tous les problèmes sociaux qui empoisonnent le débat à propos de l’écologie….

Les fraises espagnoles en janvier ne sont pas une bonne idées à cause de l’énergie gaspillée juste pour manger des fraises en janvier.. ou par ce que ce sont des sans papiers africains exploités qui les cultives… ou les deux ! .. et on multiplie le débat..

Par dessus tout ça il y a la décroissance… mais qu’est ce que ça veut bien vouloir dire !!!

Décroissance de quoi ? pour qui ?

Au lieu de nous expliquer tout ça correctement et de faire le tri, notre société médiatique sait très bien que « l’on est trop con pour se farcir une information complète sur un sujet, qu’il faut du Bref pour faire vendre« . Donc elle préfère nous balancer des bribes d’infos et noyer le poisson avec des informations d’une importance capitale:

« Traire les vaches la nuit guérit les insomnies » !

Donc on tourne de slogan en jingle inventés par des chargés de com… et on se tape dessus par esprit de clocher sans même plus savoir pourquoi !

Comment y voir clair dans ce fouillis ?

Une approche qui me plait, c’est l’équation de Kaya.

« Tout est lié« . Il faut déjà comprendre ça. L’équation de Kaya est une équation mathématique qui montre les relations entre tous les aspects que j’ai cité ci-dessus.

On a les gaz a effet, de serre, la croissance économique, la production d’énergie et le social par la population mondiale.

Il ne sert à rien de voir les crises financières, sociales et environnementales de manière séparées. Il faut les mettre ensemble.

Une équation, c’est rationnel. On sort des croyances en tout genres.

équation de kaya explication.png

On peut faire des pronostics sur le futur de notre monde en résolvant cette équation. (C’est d’ailleurs ce que fait le fameux GIEC)

Pour mieux comprendre les choix que l’on peut faire et comment résoudre l’équation, je t’invite à lire l’article que j’ai écrit au sujet de l’équation de Kaya.

Le sénario du consensus mou

Si l’on considère le consensus mou actuel autour des facteurs de cette équation:

  • Pour garder une planète viable, on aimerait quand même limiter les gaz a effet de serre. Donc réduire par ~3 les émissions de gaz a effet de serre d’ici 2050 selon les voeux non contraignant de l’objectif de Copenhague. => on divise par 3
  • La majorité des politiciens sont POUR la croissance. Objectif (irréaliste à mon avis) de 2% par an pendant 40 ans => fois 2.2
  • La population ne va pas se mettre brusquement à diminuer…. mais elle va plutôt augmenter. (9 milliards en 2050) => fois 1.3
  • Réduire l’intensité énergétique de l’économie n’est pas facile au vu de ce qui a déjà été fait…. les ampoules économiques.. ça consomme moins mais ça consomme quand même !  On a fait 30% d’économie depuis 30 ans (suite aux chocs pétroliers). C’était la partie facile. => on ne peut pas espérer mieux que diviser par 2
  • Il faut dé-carboner les sources d’énergie. Donc énergie renouvelable à fond ! (ou nucléaire selon certains) au moins 3.7% de croissance par an = 4.29 fois en 40 ans. (valeur à virgule pour que le calcul soit juste.. mais ça reste une approximation)

Donc petit rappel pour ceux qui n’ont plus trop l’habitude des math, le principe d’une équation c’est que la partie à gauche est égale à la partie à droite !

Donc quand je divise par 3 d’un côtéje dois diviser par 3 de l’autre pour que ça reste égal ! (mais c’est pas facile… avec cette manie de la croissance à tout prix !)

Solution du consensus mou

Selon ce consensus mou sur les facteurs on obtient la solution:

Emission CO2 / 3 = (Population mondiale * 1.3) * ( PIB par habitant *2.2) * (Intensité énergétique/2) * (CO2 des sources d’énergie / 4.29)

A mon avis, cette croissance du PIB n’est pas possible. Elle compensera le fait qu’il n’est pas possible d’augmenter l’efficacité énergétique globale de l’économie à cause de l’effet rebond: toute énergie gagnée quelque part est perdue par une augmentation de l’utilisation… Ma voiture consomme moins… donc j’ai deux voitures !

Il reste à vraiment faire la transition vers des sources d’énergie sans émission de carbone….  C’est le scénario écologie libérale qui est de plus en plus à la mode… On couvre toutes nos montagnes d’éoliennes…

Est-ce que l’on peut recouvrir nos montagnes d’éoliennes au rythme de 3.7% de croissance par an pendant 40 ans ? Voilà la vraie question !

Cette vision reste de la politique du toujours plus…. C’est un choix. Personnellement, je n’y suis pas favorable.

Au lieu de produire toujours plus d’énergie pour la gaspiller ensuite… autant ne pas gaspiller d’énergie inutilement.

On arrive dans le scénario décroissant.

On sort d’une économie basée sur le productivisme dont la sur-production est consommée par la société de consommation lubrifiée par la manipulation mentale que l’on appelle la pub.

On économise de l’énergie en relocalisant, (dons on ne gaspille plus en transport) en limitant les mésusages et en offrant les usages.

Vous avez droit gratuitement à l’eau dont vous avez besoin chaque jour, mais on vous taxe très cher l’eau de luxe. (remplissage de piscine)

En cessant de gaspiller de l’énergie pour faire tourner un système, on agit sur la diminution du facteur PIB, sur la réduction des émissions de CO2, sur la diminution de l’intensité énergétique et en diminuant sa consommation d’énergie, on peut plus facilement décarbonner la production d’énergie.

A vous de créer votre propre scénario

Si vous voulez jouez vous-même avec les chiffres, voici un petit calculateur d’équation de kaya provenant du site carbon4.com.

Pour démarrer, la solution proposée ci-dessus peut s’exprimer avec des valeurs en % d’évolution par an qui ressemble à ça :
Les % restent très approximatifs si l’on veut garder des valeurs simples au vu du calcul: 1% sur 40 ans = 1.01^40

  • la population mondiale => 1% / an (approximatif…)
  • les objectifs de croissance du PIB  => 2% / an
  • l’efficacité énergétique  => – 2 % / an
  • production d’énergie sans CO2  => – 3.7% / an

Quelques pistes de scénarios possibles pour le futur

On a vu une solution possible de l’équation de Kaya. Mais il en existe des milliers d’autres.

Quels sont les facteurs que l’on peut bouger:

  • la population mondiale
  • les objectifs de croissance du PIB
  • l’efficacité énergétique
  • production d’énergie sans CO2

Contrairement à ce que l’on peut croire, et ce qui se fait en ne le respectant pas, l’objectif de réduction des gaz à effet de serre n’est pas un choix.

Avec ce cadre que peut on imaginer comme scénarios ?

Pour élargir encore un peu l’imagination, j’ai tenté des amorces de scénario à partir du concept de la spirale dynamique.

Chacune des sociétés est régie selon les valeurs des étapes d’évolution de la spirale dynamique.

 

Comment guérir notre civilisation

Comment guérir notre civilisation

Depuis de nombreuses années, je m’intéresse à tous les grands problèmes de notre civilisation. Je commence a avoir fait le tour. Il y a mille manières de montrer que ça va mal… et maintenent on fait quoi ?

Il existe des festivals comme le festival du film vert qui se charge de nous montrer le monde à travers de film. La sélection de film est très dur à faire, je trouve que c’est très souvent des films pessimistes. Pour illustrer mon propos, voici un excellent film justement intitulé « Sans lendemain »… qui explique très bien le fonctionnement de notre société et son lien à l’énergie…. mais c’est fou ce que c’est déprimant !

Quand je ressors de ce genre de film, je suis totalement dépité… j’ai tendance à me dire.. « Ouais… de toute façon tout est foutu.. autant en profiter et tout griller le plus vite possible ! » Je comprends que ça n’intéresse pas vraiment, que l’on préfère voire une bonne superproduction hollywoodienne qui fini bien !

Pour contrer cette vision pessimiste. Je veux apporter une vision positive ! OUI, on peut faire quelque chose et assurer un avenir radieux !

Il existe quand même des films qui apportent de solutions, en voici quelqu’un:

Bon, alors quelles sont les solutions que j’ai découvertes lors de ces années d’études de l’état du monde ?

Cette page a pour but de commencer à répertorier les solutions que je trouve intéressantes:

 

Economie

  • 97% de la monnaie est utilisée dans la spéculation et seulement 3% dans l’économie dite réelle (selon les calculs de Bernard Lietaer) => séparer ces deux économies.
  • actuellement, ce sont les banques qui ont tout pouvoir sur la création monétaire. On compte qu’il y a ~7% de monnaie centrale (billet et pièce) et 93% d’argent issu du crédit. => changer le système de création. Il faut le rendre démocratique. Pourquoi seuls les banquiers ont le droit de choisir ce que la monnaie va financer ? Pourquoi uniquement sur des critères de rendement financier ?
  • Le PIB ne doit pas être le seul indicateur de richesse. => introduire des indicateurs d’empreinte écologique, de progrès social.
  • économie de fonctionnalité. => échanger des droits d’usage sur des objets plutôt que les objets eux-même.
  • toute la création monétaire massive qui est faites ces dernières années pour sauver l’économie réelle est injectée dans l’économie en général. Donc conformément à la proportion normale. Seul 3% de cette monnaie va à l’économie réelle. => il faut vraiment séparer l’économie réelle et l’économie spécultative. Ceci non pas en séparant les activités des banques, ce n’est pas suffisant. Mais en créant deux monnaies séparée.
  • l’expérience de la monnaie complémentaire citoyenne sol-violette est exemplaire.
  • Voir l’explication du sol-violette par Frédéric Bosqué.
  • => charte qui permet de n’avoir dans le circuit économique que les acteurs en faveur des humains et de l’environnement
  • => une monnaie fondante qui permet d’éviter l’accumulation de capital, qui sont les caillots de sang du système monétaire. (cf Silvio Gessel)
  • => une gouvernance commune des règles du système monétaire gérer avec un système basé sur la sociocratie.
  • => pas encore le cas, mais idéalement un revenu de base inconditionnel en monnaie citoyenne. Histoire d’assurer que tout le monde a de quoi vivre. Personne ne doit survivre.

Nourriture

  • le système de culture de l’avenir est la permaculture
  • agriculture urbaine  (la majorité de la population mondiale vit dans des (bidon) villes)
  • voir l’exemple cubain qui après avoir été innondé de pétrole, pesticide et engrais russe… à la fin de la guerre froide, plus rien. Pendant les années 1990, il n’a pas été facile de se nourrir. Maintenant les cubains mangent bio, local… et tout va bien !
  • prendre exemple sur la forêt. Pas de pesticide, pas de labours, pas d’engrais, pas d’arosage… et la forêt pousse bien.
  • dans un système agricole basé sur le pétrole, on injecte plus d’énergie fossile que ce que l’on retire de calorie issue de la nourriture ! Pas logique…. => donc aller vers une agriculture solaire. Faire pousser plusieurs plantes sur le même espace. Ceci pour optimiser le rendement solaire. Quand il y a trop de soleil, la photosynthèse s’arrête.
  • pratiquer les cultures complémentaires comme la « milpa », l’agriculture traditionnelle des trois soeurs. Maïs, haricots, courge. Le maïs sert de tuteur au haricots. Ce dernier va pomper l’azote dans le sol ce qui favorise aussi les deux autres plantes. Les courges retiennent l’humidité et empêchent des « mauvaises » herbes de pousser trop. De plus, le mélange légumineuse et céréal permet une assimilation totale des protéines végétales. Ce qui dispense de manger de la viande.
  • limiter la consommation de viande. => augmenter les rendements de la viande => manger des insectes mopan plutôt que du boeuf.
  • agriculture contractuelle de proximité.
  • Un film plein d’espoir: les moissons du futur.
  • Un autre film plein d’espoir: Solutions locales pour un désordre global.

Science

  • holistique plutôt que analytique. (Donc une approche globale, systémique, plutôt que analytique, c’est à dire découper le problème..)
  • décloisonnement de la science, donc ouverture d’esprit. (Dans une uni on a toutes sortes de science, des sciences dures aux sciences molles… de la mathématique à la théologie en passant par les sciences humaines.. mais gare au mélange.. un pysicien ne doit pas étudier la nature de l’âme comme ses collégues théologien ! .. mais pourquoi ??)
  • les spécialistes se déresponsabilisent de ce qui n’est pas leur problème. => des synthéticiens pour voir la globalité du monde.
  • éducation plutôt que formation. => ex ducere, conduire au dehors, à l’autonomie plutôt que formation, formattage à une pensée unique.

Culture

Gouvernance

  • la démocratie représentative est un plus par rapport à la monarchie. Mais ce n’est pas un but en soi. Ce n’est pas la fin, c’est une étape.
  • la sociocratie est probablement l’étape suivante, et l’holacracy l’étape d’après… => allons vers une démocratie plus qualitative que quantitative.
  • le tirage au sort doit pouvoir trouver sa place dans un système politique pour éviter de créer une caste de politicien. => pourquoi donner le pouvoir à ceux qui le demande ?
  • Un bon système pour résoudre un problème de société est de tirer au sort des gens, (pour avoir une bonne représentativité de la population), puis des les former correctement sur tout ce qui touche au sujet du problème. (Pour éviter les gens qui actuellement en démocratie directe disent qu’il s’abstiennent par ce qu’il ne comprennent pas ce qu’ils votent). Former des gens et prendre le temps de s’informer nécessite de payer les gens pour le temps qu’ils vont prendre. Puis, pour finir. Ce sont ces supers citoyens (sorte de jury populaire) choisi au hasard pour une question qui vont trancher pour savoir ce qui est bien dans l’intérêt général. => plus de lobby, plus de carrière politique et donc plus d’électoralisme. Plus de démagogie.

Les mouvements qui mettent place ces solutions

 

Posts navigation

1 2 3 4 6 7 8
Scroll to top