Les étapes de création d’un groupe selon Bruce Wayne Tuckman

Selon Tuckman, la constitution d'un groupe se fait en 5 étapes:

  1. Formation, constitution du groupe
  2. Tension, confrontation
  3. Normalisation, développement de la confiance
  4. Production, différentiation, exécution
  5. Dissolution, transformation. (un fork, un nouveau groupe extrait la connaissance acquise et va plus loin...)

La terminologie originale en anglais était:
Forming - storming - norming - performing - Adjourning 

C'est donc un processus dans lequel on se rencontre, on se jauge pour découvrir les gens, ceux qu'on aime ou pas.... puis c'est les premiers clash, divergences. On a besoin de décider mais on est pas tous d'accord.

Donc il y a toute une foule de règles qui se mettent en place. Ainsi les membres du groupe savent comment fonctionnent le groupe et la confiance se construit. On a plus l'angoisse de ne pas savoir comment ça marche. Qu'est-ce qui différentie notre groupe d'un autre ?

Quand le groupe est ainsi stable. Il est possible de produire, de créer, d'agir.
Bruce Tuckman avait cessé là sa théorie.

Quelques années plus tard Bruce Tuckman a ajouté une autre étape, celle de la dissolution et/ou de la transformation.

Car oui, les groupes se créent mais aussi se dissolvent. Mais ils ne disparaissent pas totalement, en général il y a quelques chose qui reste. On fait le bilan, on crée une autre forme avec l'information et les connaissances acquises jusque là.

On profite également de remercier et valoriser les gens qui ont participés. Là l'individu est à nouveau au centre, moins le groupe. Remercier les gens lors de la fin d'un projet, c'est aussi s'assurer de les avoir pour le projet suivant.
Les nouveaux groupes naissent souvent d'anciens groupes.

Lien avec la spirale dynamique

J'ai eu une révélation en prenant connaissance de ce modèle. J'ai fait un parallèle très intéressant avec le modèle évolutif de la spirale dynamique.

Voyons la corrélation entre les étapes de la création d'un groupe selon Tuckman et la spirale dynamique.

1ère étape: on constitue le groupe → étape violette... les anciens dirigent. On agit par tradition d'autre groupe ? On agit en tribu.

2ème étape: on jauge les autres. Il y a des clans, des affinités ou pas... → étape rouge. Affirmation de soi et notion de chef de gang.

3ème étape: on normalise pour créer la confiance → étape bleue. L'étape normative. Le livre dit la règle. On sacrifie l'individu pour le groupe.

4ème étape: on produit. → étape orange. Peu importe le moyen, l'important est l'objectif et d'y arriver de manière rationnelle avec les plus compétents.

5ème étape: bilan, remerciement, dissolution transformation. → étape verte. L'humain, l'individu compte plus que la production. On prend l'avis de tous.

spirale_dynamique

Bruce Wayne Tuckman s'arrête ici. Mais avec l'analogie de la spirale dynamique, on voit qu'il y a d'autres étapes !!!

D'autres étapes que Tuckman n'a pas vues ?

Si il y a vraiment une analogie entre les étapes de création d'un groupe selon Tuckman et la spirale dynamique, on devrait pouvoir trouver de nouvelles étapes au modèle de Tuckman !

Que peut on imaginer ? Dans les spirales dynamique, après l'étape verte, il y a l'étape jaune. L'étape systémique. On est à nouveau dans l'individu, la survie... tenter d'avoir une vision globale, de créer des réseaux.

Là en terme de groupe, je me dis que le groupe n'est peut être pas très fort. Mais c'est un réseaux de groupes qui vont tenter de se créer, on va faire un gros projet tout en étant pas totalement dans le groupe...

Puis l'étape d'après, c'est l'étape turquoise. Là, le ou les groupes se fédèrent autour d'une raison d'être commune.

Donc dans cette étapes de création de groupe que j'imagine, en fait on crée une fédération de pleine de mini groupes qui vont se créer et mourrir, des groupes de styles très variés, certains juste pour être, réseauter, discuter, et d'autres pour agir, produire. Mais tous sont alignée sur une raison d'être globale.

Voilà donc un peu de prospective !

Lien avec la méthode du rêve du dragon

Mais c'est pas fini !

J'ai aussi fait un lien avec la méthode du rêve du dragon !!
Il y a 4 étapes:

  • rêver
  • planifier
  • agir
  • célébrer

On retrouve le fait de créer un groupe autour d'une intention, d'une vague idée. On rêve à tout ce qui pourra être fait.

Puis on commence à s'organiser, à planifier ce qui peut être fait et comment. Le monde des ressources.

Ensuite, on agit. On met en place ce qui était planifié.

Puis une fois que c'est fait. On va célébrer, remercier, faire le bilan.

Et enfin on recommence.

C'est le cycle prévu avec la méthode du rêve du dragon. Ceci en mode fractal. On trouve chaque étape dans chaque étape !

Bref, il y a certainement une vérité là derrière. On retrouve le même genre de schéma fractal dans 3 méthodes !

Evolution de la place du leader d'une organisation

Pour terminer, j'aimerai encore aborder la place du leader dans la création d'un nouveau groupe.

Pour aider on peut faire une petite représentation graphique d'une organisation sous la forme d'une étoiles à 5 branches. Chaque sommet représente un individu et les liens entre eux l'étoile.

Au début le leader est central. C'est lui qui a proposé de se rassembler, de créer un groupe. C'est lui qui a l'autorité, le pouvoir. C'est l'expert et le prof tout en un. Tout passe par lui.

Puis le leader s'éloigne du centre. Des tâches sont déléguées. Tout ne passe plus par lui. Il est un individu du réseau. Il fait toujours le prof, mais est aussi parfois observateur.

Puis le leader sort du réseau, de l'étoile. Il est en orbite autour. Le groupe fonctionne par lui même, mais le leader est encore présent comme expert, comme modérateur, comme personne qui détient des infos. Il est le décideur quand il y a besoin de trancher.

Enfin le leader est hors du groupe. Il n'a plus de lien direct. Il reste une personne ressources en cas de besoin. Il observe de l'extérieur.

On retrouve là le fonctionnement tout à fait étrange pour beaucoup qu'on a dans les organisations Opales. (Selon Frédéric Laloux)

C'est à dire le fondateur qui ne sert à rien à l'opérationnel, mais qui n'est là que pour garantir que l'organisation fonctionne d'une certaine manière.

Le fondateur est en quelque sorte le garant de la raison d'être originelle de l'organisation. Mais il a donné tout le reste de son pouvoir aux processus de l'organisation.

3 thoughts on “Les étapes de création d’un groupe selon Bruce Wayne Tuckman

  1. Répondre

    […] un groupe est tout neuf, il y a rarement beaucoup de règles. Puis quand il y a eu des conflits, on met en place des règles pour éviter que les conflits ne se […]

  2. Répondre
    Aurélie - 13 août 2020

    Bonjour,

    je trouve super intéressant toutes ces analyses et clés pour développer des idées dans les thématiques présentées sur le blog.

    J’aimerai savoir ce que vous inspire les principes sources (présentés par exemple par Christian Junod : https://www.youtube.com/watch?v=QOpKjhOYaxQ) par rapport à l’évolution du la place du leader ? C’est à mon sens une autre clés de compréhension intéressante.

    Actuellement source d’un projet, je trouve enrichissant de prendre du recule sur cette place et le schéma de cette article me parle beaucoup.

    à voir pour la suite, bonne continuation dans les articles et vidéos

    1. Répondre
      Martouf - 13 août 2020

      Bonjour, merci pour ce commentaire intéressant.
      Christian Junod m’a aussi bien inspiré pour pacifier ma relation à l’argent..
      https://martouf.ch/2018/05/pacifier-ta-relation-a-largent-pour-changer-le-monde/

      Comme mis en fin d’article, j’aime bien résumer le rôle du fondateur comme quelqu’un qui est totalement indispensable pour le projet et l’organisation car il est le garant (moral) du cadre… mais totalement inutile pour faire le boulot.

      Dans les dojo d’art martiaux, il y a souvent le portrait du fondateur. Ça rappelle les valeurs…

      Donc une personne « source » pour moi c’est la personne garante d’une raison d’être, d’une intention de base.. d’une vision….

      ça se fait souvent implicitement. Donc quand la personnes source disparait.. il n’y a plus de vision. On fait par habitudes.. mais ça n’a plus d’âme.

      Le cas de Steve Jobs pour Apple est intéressant.
      Il a fondé l’entreprise. Il avait une vision, démocratiser l’informatique et mettre cet outil au service de tous et pas juste des gens qui manipulent des chiffres…

      Il a créé Apple… sentant ses limites pour la gestion, il a débauché le boss de Pepsi pour le mettre à la place de directeur. Il lui a demandé si il voulait vendre de l’eau sucrée toute sa vie ou changer le monde…

      Il est venu.. et peu de temps après a viré Steve Jobs…
      Apple a perdu son âme, sa vision…

      Steve jobs a tout recommencé à zéro avec Next.. une bonne machine, un bon OS.. pour aller vers des bons services..
      Sans Steve Jobs Apple ne fonctionnait plus. Quasi au bord de la faillite, Apple A racheté Next et Steve Jobs par la même occasion…
      .. et depuis son retour, malgré un contexte très très difficile, il a redonné une vision a cette entreprise et créé plein de nouveaux services et appareil qui ont vraiment changé le monde… (On ne peut pas dire que l’iPod et l’iPhone n’a rien changé à nos habitude)
      … et depuis la mort de Steve Jobs… Apple n’a rien inventé… les gestionnaires sont au pouvoir… et profitent de la situation tout en dégradant gentiment la qualités des machines et des services…

      Pour moi c’est bien d’avoir un fondateur, une personne source. Un leader….
      Mais on peut aussi avoir une vision collective inscrite sur une charte.

      C’est la vision qui change tout…
      On peut avoir quelqu’un qui est très efficace mais qui va dans la mauvaise direction…. la vision c’est la boussole qui nous guide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :