La transition énergétique n’est pas un problème technique, le problème est ailleurs…

Il y a beaucoup de citoyens qui veulent une transition énergétique, qui veulent se passer d'énergies fossiles et aller vers une société qui utilise uniquement des énergies renouvelables.

Mais dans la pratique, on voit que ça se fait peu. Pourquoi ? Pourquoi une telle différence entre la théorie où la plupart des gens semblent favorables aux énergies renouvelables et la pratique où au moment de décider... à l'achat c'est une chaudière mazout qui est par exemple installée... ?

Les raisons techniques sont souvent invoquées: "Les énergies renouvelables ne sont techniquement pas encore prêtes..."

Mais c'est faux !

Personne ne veut/peut payer 30 ans d'énergie d'un coup... même si c'est globalement moins cher

Je crois qu'il n'y a rien de technologique dans l'histoire... le principal frein aux énergies renouvelables est financier !

Le coeur du problème est là:
... Comment payer d'un coup.. 30 ans de consommation d'énergie... ?

panneaux solaires thermiques sur un immeuble.JPGLe citoyen moyen préfère payer un petit peu chaque mois... et ne pas remarquer que sur 30 ans il paye le double tout en épuisant une ressource non renouvelable !

Il y a de nombreux propriétaires d'immeubles suffisamment riches pour avoir des liquidités.. et suffisamment futés pour avoir fait le calcul qui isolent et installent des panneaux solaire sans hésiter.... et même qui font des immeubles qui produisent de l'énergie...

Pourquoi c'est possible pour certain ? ... et pas pour d'autres ?

Le pauvre citoyen moyen est locataire du coup il n'a pas le pouvoir de décider à propos de son logment... qui est quand même le principal consommateur d'énergie !

Et surtout, le citoyen moyen, même s'il est propriétaire de son logment, il n'as pas le fric pour payer d'un coup 30 ans de consommation d'énergie... du coup il fait quoi ?

Il peut faire un emprunt.... mais voilà que si c'est rentable énergétiquement ça ne devient plus rentable financièrement..
En effet, avec l'emprunt.. sur 30 ans la moitié de l'argent investi revient à la banque.... (un intérêt à 3% double la somme en 24 ans ! C'est fou tous ces gens qui payent deux fois leur maison en payant une hypothèque !!!)

panneaux solaires thermiques et photovoltaiques sur le même toits.JPG
... du coup... si l'on veut vraiment faire une transition écologique.. ce n'est pas un problème technique.. mais un problème de trouver un moyen pour mettre l'argent au service de la transition écologique et pas ailleurs...

Est-ce qu'un prêt sans intérêt ne serait pas déjà une piste ?

Les verts libéraux en Suisse ont testé de proposer de remplacer la TVA par une taxe écologique, ainsi les énergies fossile sont taxées.. et le reste est moins cher.... mais le bon peuple suisse a rejeté massivement cette initiative.....

Le leasing d'accus

Dans le domaine de la voiture électrique, on voit le même phénomène.

Ce qui coûte cher dans une voiture électrique, ce sont les accus. Le "carburant" soit l'électricité coûte moins cher que de faire un plein d'essence.... mais pourquoi on ne voit pas plus de voitures électriques ?

Un des problème est justement le prix du véhicule. Certains vendeurs de voitures électriques on trouvés un moyen de s'adapater, ils louent les accus et ainsi baissent drastiquement le prix du véhicule.

Et voilà... il faut comprendre que le citoyen moyen préfère payer globalement plus cher.... mais il faut répartir le payement en de nombreuses tranches....

Alors à quand une chaudière en leasing ??

La coopérative

voiture électrique.jpg

Une autre technique de financement est la mutualisation. La coopérative est un bon moyen pour avoir collectivement les moyens d'investir dans du renouvelable sans passer par un emprunt bancaire.

Dans la mobilité, c'est par des coopératives comme mobility que les véhicules électriques deviennent abordable à l'utilisation.

C'est aussi un autre moyen de contourner une grand frein à l'achat d'un véhicule électrique, c'est l'autonomie. Bien que l'autonomie est suffisante pour 99% des utilisations. C'est toujours pour l'utilisation des 2 semaines de vacances annuelles avec familles et bagages que le véhicule est dimensionnés !

Avec mobility, on peut choisir à chaque moment le véhicule adapté à chaque utilisation. Pour moi l'avenir de la mobilité passe par un "pack de mobilité", lire à ce propos mon article sur le sujet...

Dans le domaine du solaire, on commence à voir arriver des coopératives solaires qui permettent à peu de frais, sans grand moyen à tout à chacun d'investir dans le solaire.

Récolte de mon jardin à mi novembre

La récolte dans mon jardin à mi novembre

Il y a beaucoup de gens qui pensent que l'on ne peut récolter à manger dans son jardin que l'été. Effectivement, il y a beaucoup de choses en été. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l'on peut récolter plus tard.

Voici un aperçu de ma récolte à mi-novembre 2013.

La vitamine C du cynorrhodon

Tout d'abord, pour bien passer l'hiver il faut manger des fruits pour avoir de la vitamine C et ne pas avoir les dents qui tombent à cause du scorbut... bon.. C'est vrai que de nos jours les magasins sont pleins de fruits... le scorbut n'est plus le problème de santé public numéro 1... mais bon.. peut être qu'un jour on aura plus de pétro-fruit toute l'année...

cynorrhodon gelé.JPG

églantier avec plein de fruit.JPG

Alors il est utile de savoir que l'égalantier est un arbre qui a plein de petits fruits rouge fantastiques (enfin il parait que techniquement ce sont des faux fruits...), connus sous le noms de gratte-cul par les écoliers qui font des farces à leur camarades en leur frottant sur la peau les poils urtiquant de ce fruit...

Ce fruit rouge est aussi connu par les amateurs de thé sous le nom de cynorrhodon.

Et donc pourquoi est ce que ce fruit est si fantastique ?? ... et bien c'est par ce qu'il est bourré de vitamine C. Il semble bien qu'il y en a 20 fois plus que dans les agrumes !!

Donc quand on aura plus de pétrole et qu'on ne fera plus venir des oranges de très loin... on se ruera un peu plus sur les grattes-cul pour manger notre dose quotidienne de vitamine C.

Moi j'en mange tous les jours.

Il suffit de presser sur le fruit une fois qu'il a gelé pour voir sortir un peu de chaire acidulée qui est délicieuse. J'avais même remplacé la tomate dans la pizza par cette chaire... bon.. c'est très très long à faire... il faut une énorme quantité de fruit !

Les topinambours pour réchauffer l'atmosphère

Quand le jardin parait mort.... et bien non, il y a encore plein de racines.. la plus connue.. c'est la carotte !

récolte de mini carottes.JPG

C'est le meilleur moyen de conserver des carottes, il suffit de les laisser en terre et de les récolter quand on en a besoin. Bon... il y a les limaces qui aiment aussi les carottes.. donc il est possible de les stocker à la cave dans un tas de sable. C'est ainsi que faisaient nos grand-parents... avant d'abuser de l'usage du frigo !

Mais dans les racines il y en a qui sont moins connues que les carottes. Voici le topinambour... On en parle souvent comme d'un cousin de la patate... mais en fait... ça ressemble plutôt à un tournesol !!

racine de topinambour.JPGtopinambours lavés.JPG

Bon... on le compare à la patate, par ce que l'on mange le tubercule et pas la fleur. Dans la patate sa réserve de sucre... de glucide c'est l'amidon. Dans le topinambour, c'est l'inuline. C'est une forme de sucre que notre organisme ne semble pas assimiler... du coup... hop... ça ressort sous forme de gaz... Après une bonne platé de topinambours entre amis, c'est la foire au pets ! 🙂 (bon.. il semble que si l'on cuit le topinambour avec une branche de céleri ou du bicarbonate de soude.. ça va.. plus d'effet.... à tester..)

Le raifort plus fort que le wasabi

Une autre racine qui se cache sous des feuilles toutes flétries, c'est le raifort !

feuilles de raifort.JPG

Le raifort, comme son nom l'indique, c'est fort ! .. c'est un condiment qui a du goût... Je me souviens d'un repas au château de Boudry ou pour l'anniversaire des 300 ans de Jean-Jaques Rousseau on avait mangé de la truite fumée accompagnée de raifort, une recette provenant du cahier de recette de Mme Rousseau...

Le raifort est une racine que l'on râpe pour la manger. A l'autre bout du monde, au japon on utilise une plante cousine, le wasabi ! ...aussi connue comme condiment très fort !.... moi je vais dans mon jardin.. c'est moins loin qu'au Japon !

Le maïs arc-en-ciel inca

Cette année, je me suis lancé dans le maïs. Je cherchais à faire une céréale dans mon jardin.. et le maïs, c'est quand même plus facile à manger que le blé qu'il faut transformer en farine.... J'ai acheté des graines de maïs arc-en-ciel inca chez Kokopelli. Histoire de ne pas sponsoriser les 10 multinationnales qui possèdent 73% des semences et cherchent à nous fourguer des OGM...

mais arc-en-ciel inca kokopelli.JPG

Je suis très très heureux du résultat. Ça n'a pas été facile... la grèle du 20 juin à tout détruit.. coupé les tiges.. haché menu tout ce qu'il y avait.... mais tout à poussé.. avec un peu de retard. Mais j'ai quand même eu de maïs. J'en ai gardé un épi que j'ai séché pour avoir des graines pour l'année prochaine.

mais arc-en-ciel inca kokopelli séché.JPG

Voilà, comme ça je sais ce que je mange comme maïs.... et en plus avec ces couleurs violettes, ce maïs est super beau !

mais arc-en-ciel inca kokopelli cuit.JPG

Avec le retard du à la grêle, il y a des maïs qui ne sont pas arrivés à maturité. Mais même petits ils sont très bons à manger.. c'est comme les petits maïs au vinaigres avec lesquels ont mange la raclette !!

mini maïs.JPG

Les tomates jaunes naissent dans les choux

Et.. oui, c'est ce que j'ai découvert... J'observais un petit chou rouge. J'écartais ses feuilles... et qu'est-ce que je trouve dedans.... une mini tomate jaune !!!

les tomates naissent dans les choux.JPG

J'en déduis que les tomates jaunes naissent dans les choux !

(bon, c'est peut être aussi que la tomate est tombé du plan de tomate qui était juste à côté... mais qui a séché et est tombé entre temps... donc que je ne voyais plus)

Voilà... donc le jardin est vivant toute l'année... Pendant l'hiver ça pousse moins. Mais ça pousse quand même. Et surtout, il est important de laisser une couverture. De ne pas laisser le sol à nu... sinon la pluie et la neige de l'hiver va finir par emporter la bonne terre dans l'eau des rivières plus loin... toute la richesse perdue...

Le choix de Kaya

Actuellement, en terme d'écologie, c'est le foutoir complet.... Il y a mille chapelles avec des cultes différents !

  • Il y a les gens qui sont clairs... l'environnement c'est secondaire. Ce qui compte c'est le profit personnel.
  • Il y a les gens qui ne se préoccupent d'environnement que comme vecteur marketing... greenwashing en force! Le développement durable repris comme politique de droite ! (L'écologie libérale à le vent en poupe... surtout pour construire des éoliennes !)
  • Il y a les écolo bobo ... qui pensent faire des choses "pour la planète" car ils trient leur déchets et ont des ampoules économiques... puis passent leur vacances aux maldives.... (avant que le réchauffement climatique n'engloutissent ces belles plages)....(déjà là il faut comprendre que la planète avec ou sans vie.. restera une planète.. On ne peut apporter aucune solution si l'on ne connais pas déjà le problème... )

Puis, il y a l'énorme flou de la définition du problème écologique:

  • Il y a les gens qui se préoccupent de la quantité d'énergie consommée... (société à 2000 W etc..)
  • Il y a ceux qui se préoccupent du réchauffement climatique induit par les gaz a effet de serre....

Là on a deux approches écologiques... et on tourne en rond.. Parfois c'est contradictoire, parfois non...

Le panneau solaire je le fabrique en Chine avec de l'électricité faite au charbon, en France avec du nucléaire ou en Suisse avec de l'hydroélectrique ??

Puis, il y a tous les problèmes sociaux qui empoisonnent le débat à propos de l'écologie....

Les fraises espagnoles en janvier ne sont pas une bonne idées à cause de l'énergie gaspillée juste pour manger des fraises en janvier.. ou par ce que ce sont des sans papiers africains exploités qui les cultives... ou les deux ! .. et on multiplie le débat..

Par dessus tout ça il y a la décroissance... mais qu'est ce que ça veut bien vouloir dire !!!

Décroissance de quoi ? pour qui ?

Au lieu de nous expliquer tout ça correctement et de faire le tri, notre société médiatique sait très bien que "l'on est trop con pour se farcir une information complète sur un sujet, qu'il faut du Bref pour faire vendre". Donc elle préfère nous balancer des bribes d'infos et noyer le poisson avec des informations d'une importance capitale:

"Traire les vaches la nuit guérit les insomnies" !

Donc on tourne de slogan en jingle inventés par des chargés de com... et on se tape dessus par esprit de clocher sans même plus savoir pourquoi !

Comment y voir clair dans ce fouillis ?

Une approche qui me plait, c'est l'équation de Kaya.

"Tout est lié". Il faut déjà comprendre ça. L'équation de Kaya est une équation mathématique qui montre les relations entre tous les aspects que j'ai cité ci-dessus.

On a les gaz a effet, de serre, la croissance économique, la production d'énergie et le social par la population mondiale.

Il ne sert à rien de voir les crises financières, sociales et environnementales de manière séparées. Il faut les mettre ensemble.

Une équation, c'est rationnel. On sort des croyances en tout genres.

équation de kaya explication.png

On peut faire des pronostics sur le futur de notre monde en résolvant cette équation. (C'est d'ailleurs ce que fait le fameux GIEC)

Pour mieux comprendre les choix que l'on peut faire et comment résoudre l'équation, je t'invite à lire l'article que j'ai écrit au sujet de l'équation de Kaya.

Le sénario du consensus mou

Si l'on considère le consensus mou actuel autour des facteurs de cette équation:

  • Pour garder une planète viable, on aimerait quand même limiter les gaz a effet de serre. Donc réduire par ~3 les émissions de gaz a effet de serre d'ici 2050 selon les voeux non contraignant de l'objectif de Copenhague. => on divise par 3
  • La majorité des politiciens sont POUR la croissance. Objectif (irréaliste à mon avis) de 2% par an pendant 40 ans => fois 2.2
  • La population ne va pas se mettre brusquement à diminuer.... mais elle va plutôt augmenter. (9 milliards en 2050) => fois 1.3
  • Réduire l'intensité énergétique de l'économie n'est pas facile au vu de ce qui a déjà été fait.... les ampoules économiques.. ça consomme moins mais ça consomme quand même !  On a fait 30% d'économie depuis 30 ans (suite aux chocs pétroliers). C'était la partie facile. => on ne peut pas espérer mieux que diviser par 2
  • Il faut dé-carboner les sources d'énergie. Donc énergie renouvelable à fond ! (ou nucléaire selon certains) au moins 3.7% de croissance par an = 4.29 fois en 40 ans. (valeur à virgule pour que le calcul soit juste.. mais ça reste une approximation)

Donc petit rappel pour ceux qui n'ont plus trop l'habitude des math, le principe d'une équation c'est que la partie à gauche est égale à la partie à droite !

Donc quand je divise par 3 d'un côté... je dois diviser par 3 de l'autre pour que ça reste égal ! (mais c'est pas facile... avec cette manie de la croissance à tout prix !)

Solution du consensus mou

Selon ce consensus mou sur les facteurs on obtient la solution:

Emission CO2 / 3 = (Population mondiale * 1.3) * ( PIB par habitant *2.2) * (Intensité énergétique/2) * (CO2 des sources d'énergie / 4.29)

A mon avis, cette croissance du PIB n'est pas possible. Elle compensera le fait qu'il n'est pas possible d'augmenter l'efficacité énergétique globale de l'économie à cause de l'effet rebond: toute énergie gagnée quelque part est perdue par une augmentation de l'utilisation... Ma voiture consomme moins... donc j'ai deux voitures !

Il reste à vraiment faire la transition vers des sources d'énergie sans émission de carbone....  C'est le scénario écologie libérale qui est de plus en plus à la mode... On couvre toutes nos montagnes d'éoliennes...

Est-ce que l'on peut recouvrir nos montagnes d'éoliennes au rythme de 3.7% de croissance par an pendant 40 ans ? Voilà la vraie question !

Cette vision reste de la politique du toujours plus.... C'est un choix. Personnellement, je n'y suis pas favorable.

Au lieu de produire toujours plus d'énergie pour la gaspiller ensuite... autant ne pas gaspiller d'énergie inutilement.

On arrive dans le scénario décroissant.

On sort d'une économie basée sur le productivisme dont la sur-production est consommée par la société de consommation lubrifiée par la manipulation mentale que l'on appelle la pub.

On économise de l'énergie en relocalisant, (dons on ne gaspille plus en transport) en limitant les mésusages et en offrant les usages.

Vous avez droit gratuitement à l'eau dont vous avez besoin chaque jour, mais on vous taxe très cher l'eau de luxe. (remplissage de piscine)

En cessant de gaspiller de l'énergie pour faire tourner un système, on agit sur la diminution du facteur PIB, sur la réduction des émissions de CO2, sur la diminution de l'intensité énergétique et en diminuant sa consommation d'énergie, on peut plus facilement décarbonner la production d'énergie.

A vous de créer votre propre scénario

Si vous voulez jouez vous-même avec les chiffres, voici un petit calculateur d'équation de kaya provenant du site carbon4.com.

Pour démarrer, la solution proposée ci-dessus peut s'exprimer avec des valeurs en % d'évolution par an qui ressemble à ça :
Les % restent très approximatifs si l'on veut garder des valeurs simples au vu du calcul: 1% sur 40 ans = 1.01^40

  • la population mondiale => 1% / an (approximatif...)
  • les objectifs de croissance du PIB  => 2% / an
  • l'efficacité énergétique  => - 2 % / an
  • production d'énergie sans CO2  => - 3.7% / an

Quelques pistes de scénarios possibles pour le futur

On a vu une solution possible de l'équation de Kaya. Mais il en existe des milliers d'autres.

Quels sont les facteurs que l'on peut bouger:

  • la population mondiale
  • les objectifs de croissance du PIB
  • l'efficacité énergétique
  • production d'énergie sans CO2

Contrairement à ce que l'on peut croire, et ce qui se fait en ne le respectant pas, l'objectif de réduction des gaz à effet de serre n'est pas un choix.

Avec ce cadre que peut on imaginer comme scénarios ?

Pour élargir encore un peu l'imagination, j'ai tenté des amorces de scénario à partir du concept de la spirale dynamique.

Chacune des sociétés est régie selon les valeurs des étapes d'évolution de la spirale dynamique.

 

Navigation au sein des articles

1 2 3 4 5 6 7 24 25 26
Remonter