Pénurie de métaux

Pénurie de métaux

L’ère industrielle et la société de consommation sont la base de notre économie depuis 2 siècles. Cependant….. cela pourrait bien s’arrêter de force !

Il est de plus en plus dur de se fournir en matière première.

Tout le monde sais que le pétrole est une denrée de plus en plus rare….. tout le monde commence à prendre conscience que l’eau va être une ressource rare et critique d’ici peu de temps… mais la pénurie de métaux est inconnue du grand public.

Ceci va poser de grave problème aux industries qui utilisent les métaux. De même la pénurie d’uranium va poser également des problèmes en matière énergétique pour alimenter les centrales nucléaires.

L’épuisement des réserves, suivant les métaux va arriver d’ici 10 à 80 ans… (nous sommes en 2007)

Il va donc falloir sérieusement repenser la société de consommation !!!

Actuellement, des fonds d’investissement se forment un peu partout sur la base d’un stock d’une matière première. Le principe est simple. Il suffit d’acheter une grande quantité de matière première. Et d’attendre que les prix montent à cause de la pénurie.

Cette pratique est très efficace. Le prix de l’iridium à décuplé en 5 ans. Pour l’or et le platine il a doublé…

Citation de l’article paru dans le 20 minutes:

L’iridium, métal utilisé en électronique, se tarira dans quatre à treize ans. Son prix a bondi de 60 dollars (72 fr.) le kilo en 2003 à 1000 dollars (1200 fr.) le kilo. Le zinc en a pour 34 à 46 ans, l’uranium entre 19 et 59 ans. Les mines d’or seront vides dans 36 à 45 ans, celles de cuivre dans 38 à 61 ans. Celles de plomb dans 8 à 42 ans. Celles d’argent dans 9 à 29 ans. Les ressources de plombs tiendront de 8 à 42 ans, celles d’étain de 17 à 40 ans. Les filons de platine pourraient disparaître dans 42 à 360 ans.

19 Sep 2007 : 10:07

Epuisement des ressources naturelles

<- retour au sommaire: La décroissance, un nouveau projet de société
<- précédent : la publicité, le moteur du consumérisme

Epuisement des ressources naturelles

  • la publicité augmente l’épuisement des ressources => colonialisme => guerre

Le néo-colonialisme et la guerre des ressources

Le constat à faire c’est que depuis la nuit des temps, les gens se battent pour avoir le contrôle des ressources.

Le productivisme aidé par la publicité augmente considérablement la consommation de ressources naturelles.

Notre économie fonctionne sur un principe de transformation la plus rapide possible de ressources naturelles en déchets. Le PIB est la mesure de la vitesse à laquelle se passe cette transformation.

Les pays qui ont (souvent dans leur sous-sol) les plus grandes quantités de ressources naturelles sont souvent les pays qui sont les plus instables économiquement et politiquement.

Ces pays sont constamment pillés. Au fil du temps ce pillage change de méthode, et de nom. Mais c’est toujours du pillage.

La période coloniale de l’afrique est terminée. Mais en fait elle continue via le colonialisme économique.

Le-développement.jpg

Des gouvernements sont renversés pour que les multinationales en place continuent leur exploitation sans être inquiétées. Les guerrillas sont financées pour faire durer les guerres le plus longtemps possible, car finalement la situation actuelle permet d’exploiter les ressources naturelles à bon prix.

C’est exactement ce qu’il se passe en république démocratique du congo, dans laquelle, la région du kivu est le lieu où l’on trouve entre 60% et 80% des ressources mondiale en coltan, un minerai dont on extrait le tantale. Le tantale est un métal très utilisé pour la fabrication de condensateurs. Tous les appareils électroniques contiennent des condensateurs au tantale.

La région est en guerre depuis des décennies pendant que le monde entier finance cette guerre grâce aux appareils que l’on achète. C’est nous qui sommes responsable de cette guerre.

Je cois qu’il est plus simple de résumé tout ceci en regardant cette petite animation issue du film The age of stupid.

film ^

Souvent le colonialisme se cache sous le nom de développement. Que signifie développement ? La définition est très floue et différente pour tout le monde. Mais faire des affaires dans des pays dit sous-développés, ou en voie de développement. C’est faire du développement.

Bref, participer au développement d’un pays c’est faire exactement la même chose que ce qui se fait partout ailleurs !

Si l’on veut vraiment aider les populations de ces pays qui sont pillés pour leur ressources, il ne faut pas lancer un quelconque projet de développement. Il suffit tout simplement d’arrêter de consommer les ressources provenant de leur pays. Le colonialisme n’aura plus raison d’être et ils seront tranquille.

Ce qui caractérise un mot plastique, c’est d’avoir appartenu d’abord à la langue courante, où il possède un sens clair et précis (le développement d’une équation), d’avoir ensuite été utilisé par la langue savante (le développement des espèces selon Darwin), et d’être aujourd’hui repris par la langue des technocrates dans un sens si extensif qu’il ne signifie plus rien, sinon ce que veut lui faire dire le locuteur individuel qui l’emploie.
Uwe Pörsken, Plastikwörker, éd Klett-Cotta,1989

Si tout ceci ne s’arrête pas par la réduction de notre consommation, ceci s’arrêtera quand il n’y aura plus de ressources. Et c’est pas pour dans très longtemps.

Voici un échéancier de la fin des stocks accessibles de différents métaux.

Le worldresourcesforum.org aura lieu en septembre 2011 à Davos pour parler de l’avenir de la gestion des ressources naturelles de cette planète.

suite => La simplicité volontaire