Le choix de Kaya

Actuellement, en terme d’écologie, c’est le foutoir complet…. Il y a mille chapelles avec des cultes différents !

  • Il y a les gens qui sont clairs… l’environnement c’est secondaire. Ce qui compte c’est le profit personnel.
  • Il y a les gens qui ne se préoccupent d’environnement que comme vecteur marketing… greenwashing en force! Le développement durable repris comme politique de droite ! (L’écologie libérale à le vent en poupe… surtout pour construire des éoliennes !)
  • Il y a les écolo bobo … qui pensent faire des choses « pour la planète«  car ils trient leur déchets et ont des ampoules économiques… puis passent leur vacances aux maldives…. (avant que le réchauffement climatique n’engloutissent ces belles plages)….(déjà là il faut comprendre que la planète avec ou sans vie.. restera une planète.. On ne peut apporter aucune solution si l’on ne connais pas déjà le problème… )

Puis, il y a l’énorme flou de la définition du problème écologique:

  • Il y a les gens qui se préoccupent de la quantité d’énergie consommée… (société à 2000 W etc..)
  • Il y a ceux qui se préoccupent du réchauffement climatique induit par les gaz a effet de serre.

Là on a deux approches écologiques… et on tourne en rond.. Parfois c’est contradictoire, parfois non…

Le panneau solaire je le fabrique en Chine avec de l’électricité faite au charbon, en France avec du nucléaire ou en Suisse avec de l’hydroélectrique ??

Puis, il y a tous les problèmes sociaux qui empoisonnent le débat à propos de l’écologie….

Les fraises espagnoles en janvier ne sont pas une bonne idées à cause de l’énergie gaspillée juste pour manger des fraises en janvier.. ou par ce que ce sont des sans papiers africains exploités qui les cultives… ou les deux ! .. et on multiplie le débat..

Par dessus tout ça il y a la décroissance… mais qu’est ce que ça veut bien vouloir dire !!!

Décroissance de quoi ? pour qui ?

Au lieu de nous expliquer tout ça correctement et de faire le tri, notre société médiatique sait très bien que « l’on est trop con pour se farcir une information complète sur un sujet, qu’il faut du Bref pour faire vendre« . Donc elle préfère nous balancer des bribes d’infos et noyer le poisson avec des informations d’une importance capitale:

« Traire les vaches la nuit guérit les insomnies » !

Donc on tourne de slogan en jingle inventés par des chargés de com… et on se tape dessus par esprit de clocher sans même plus savoir pourquoi !

Comment y voir clair dans ce fouillis ?

Une approche qui me plait, c’est l’équation de Kaya.

« Tout est lié« . Il faut déjà comprendre ça. L’équation de Kaya est une équation mathématique qui montre les relations entre tous les aspects que j’ai cité ci-dessus.

On a les gaz a effet, de serre, la croissance économique, la production d’énergie et le social par la population mondiale.

Il ne sert à rien de voir les crises financières, sociales et environnementales de manière séparées. Il faut les mettre ensemble.

Une équation, c’est rationnel. On sort des croyances en tout genres.

équation de kaya explication.png

On peut faire des pronostics sur le futur de notre monde en résolvant cette équation. (C’est d’ailleurs ce que fait le fameux GIEC)

Pour mieux comprendre les choix que l’on peut faire et comment résoudre l’équation, je t’invite à lire l’article que j’ai écrit au sujet de l’équation de Kaya.

Le sénario du consensus mou

Si l’on considère le consensus mou actuel autour des facteurs de cette équation:

  • Pour garder une planète viable, on aimerait quand même limiter les gaz a effet de serre. Donc réduire par ~3 les émissions de gaz a effet de serre d’ici 2050 selon les voeux non contraignant de l’objectif de Copenhague. => on divise par 3
  • La majorité des politiciens sont POUR la croissance. Objectif (irréaliste à mon avis) de 2% par an pendant 40 ans => fois 2.2
  • La population ne va pas se mettre brusquement à diminuer…. mais elle va plutôt augmenter. (9 milliards en 2050) => fois 1.3
  • Réduire l’intensité énergétique de l’économie n’est pas facile au vu de ce qui a déjà été fait…. les ampoules économiques.. ça consomme moins mais ça consomme quand même !  On a fait 30% d’économie depuis 30 ans (suite aux chocs pétroliers). C’était la partie facile. => on ne peut pas espérer mieux que diviser par 2
  • Il faut dé-carboner les sources d’énergie. Donc énergie renouvelable à fond ! (ou nucléaire selon certains) au moins 3.7% de croissance par an = 4.29 fois en 40 ans. (valeur à virgule pour que le calcul soit juste.. mais ça reste une approximation)

Donc petit rappel pour ceux qui n’ont plus trop l’habitude des math, le principe d’une équation c’est que la partie à gauche est égale à la partie à droite !

Donc quand je divise par 3 d’un côtéje dois diviser par 3 de l’autre pour que ça reste égal ! (mais c’est pas facile… avec cette manie de la croissance à tout prix !)

Solution du consensus mou

Selon ce consensus mou sur les facteurs on obtient la solution:

Emission CO2 / 3 = (Population mondiale * 1.3) * ( PIB par habitant *2.2) * (Intensité énergétique/2) * (CO2 des sources d’énergie / 4.29)

A mon avis, cette croissance du PIB n’est pas possible. Elle compensera le fait qu’il n’est pas possible d’augmenter l’efficacité énergétique globale de l’économie à cause de l’effet rebond: toute énergie gagnée quelque part est perdue par une augmentation de l’utilisation… Ma voiture consomme moins… donc j’ai deux voitures !

Il reste à vraiment faire la transition vers des sources d’énergie sans émission de carbone….  C’est le scénario écologie libérale qui est de plus en plus à la mode… On couvre toutes nos montagnes d’éoliennes…

Est-ce que l’on peut recouvrir nos montagnes d’éoliennes au rythme de 3.7% de croissance par an pendant 40 ans ? Voilà la vraie question !

Cette vision reste de la politique du toujours plus…. C’est un choix. Personnellement, je n’y suis pas favorable.

Au lieu de produire toujours plus d’énergie pour la gaspiller ensuite… autant ne pas gaspiller d’énergie inutilement.

On arrive dans le scénario décroissant.

On sort d’une économie basée sur le productivisme dont la sur-production est consommée par la société de consommation lubrifiée par la manipulation mentale que l’on appelle la pub.

On économise de l’énergie en relocalisant, (dons on ne gaspille plus en transport) en limitant les mésusages et en offrant les usages.

Vous avez droit gratuitement à l’eau dont vous avez besoin chaque jour, mais on vous taxe très cher l’eau de luxe. (remplissage de piscine)

En cessant de gaspiller de l’énergie pour faire tourner un système, on agit sur la diminution du facteur PIB, sur la réduction des émissions de CO2, sur la diminution de l’intensité énergétique et en diminuant sa consommation d’énergie, on peut plus facilement décarbonner la production d’énergie.

A vous de créer votre propre scénario

Si vous voulez jouez vous-même avec les chiffres, voici un petit calculateur d’équation de kaya provenant du site carbon4.com.

Pour démarrer, la solution proposée ci-dessus peut s’exprimer avec des valeurs en % d’évolution par an qui ressemble à ça :
Les % restent très approximatifs si l’on veut garder des valeurs simples au vu du calcul: 1% sur 40 ans = 1.01^40

  • la population mondiale => 1% / an (approximatif…)
  • les objectifs de croissance du PIB  => 2% / an
  • l’efficacité énergétique  => – 2 % / an
  • production d’énergie sans CO2  => – 3.7% / an

Quelques pistes de scénarios possibles pour le futur

On a vu une solution possible de l’équation de Kaya. Mais il en existe des milliers d’autres.

Quels sont les facteurs que l’on peut bouger:

  • la population mondiale
  • les objectifs de croissance du PIB
  • l’efficacité énergétique
  • production d’énergie sans CO2

Contrairement à ce que l’on peut croire, et ce qui se fait en ne le respectant pas, l’objectif de réduction des gaz à effet de serre n’est pas un choix.

Avec ce cadre que peut on imaginer comme scénarios ?

Pour élargir encore un peu l’imagination, j’ai tenté des amorces de scénario à partir du concept de la spirale dynamique.

Chacune des sociétés est régie selon les valeurs des étapes d’évolution de la spirale dynamique.

 

l’avenir du monde selon l’équation de kaya

L’avenir du monde selon l’équation de Kaya

C’est dans une conférence de Jean-Marc Jancovici à l’ENS début 2012 que j’ai découvert l’équation de Kaya.

(la partie sur l’équation de Kaya commence vers 1h13 dans la vidéo. Mais le tout est intéressant !)

Ce que voulait montrer M. Yochi Kaya en créant cette équation sont les relations entre différents facteurs important sur le système énergétique de notre monde.

Cette équation part de l’égalité entre la quantité de CO2 émis par l’humanité et cette quantité elle même.

CO2 = CO2

puis avec des tours de passe-passe algébrique, on peut introduire des paramètres dans cette équation.

Le niveau total d’émission de CO2 peut s’exprimer comme le produit de quatre facteurs : la population, le PIB par habitant, l’intensité énergétique par unité de PIB produite, l’intensité d’émission de CO2 par unité d’énergie consommée.

CO2 = POP * PIB/POP * TEP/PIB * CO2/TEP

équation de kaya explication.png

Voici comment Jancovici explique cette équation et en tire ses conclusions

  • CO2 => il faut réduire par 3 les émissions de CO2 d’ici 2050.. sinon le climat sera invivable. Obectif de Copenhague. (l’objectif n’est pas contraignant… l’objectif voulu est de diviser par deux les émissions de 1990 ce qui équivaut à diviser par 3 le niveau actuel)
  • POP => selon une prévision souvent utilisée la population mondiale sera de 9 Milliards en 2050.
  • PIB / POP => on veut pas divisier par 4.. on veut 2% de croissance annuel. Ce qui est moins que les promesses électorales !
  • CO2 / TEP = émission CO2 des sources d’énergie. => on doit les réduire là il y a consensus. (nucléaire et renouvelable principalement)
  • TEP/PIB = intensité énergétique de l’économie => tout le monde est d’accord pour un meilleur rendement énergétique de nos appareil.
  • Le CO2, on a pas le choix.. on divise par 3.
  • La population… Si l’on ne veut pas faire de génocide on multiplie par 1.3
  • Donc avec ce qui reste on doit les diviser par 4… c’est des maths
  • Mais on n’a pas envie de diminuer de niveau de vie… sauf les décroissants… alors on se fixe quand même une petite croissance anuelle de 2% du PIB = * 2.2 en 40 ans (est-ce possible ? les matériaux vont quand même manquer !)
  • doit donc diminuer les termes qui restent.. mais d’un facteur 9 ou 10 …
  • ces sont les seuls termes ou il y a consensus pour qu’ils diminuent
  • => on augmente l’efficactité énergétique de l’économie
  • => on produit de l’énergie en émettant moins de CO2
  • Possible ?
  • TEP/PIB = intensité énergétique de l’économie a diminuée de 30% en 35 ans => ça va continuer pareil… bof…. un peu dur => donc on se choisi une valeur plus réaliste. On diminue de l’ordre d’un facteur 2. => il faudrait une dictature pour imposer de telles normes !
  • ainsi il reste à décarbonner les sources d’énergies on doit le faire d’au moins un facteur 6 (selon vidéos) 4-5 selon page web.. à vérifier.. 4.29 selon le calcul avec les autres valeurs.
  • il faut décarbonner d’un facteur 5… et voici que l’on a pas fait mieux que 10% en 35 ans… => possible ?? bof
  • Comme on le voit aux USA.. entre 2007 et 2009… 10% de diminution de CO2… c’est la résession vive les banques d’affaires !
  • conclusion pour les énergies renouvelable => il faut 5% de croissance / an = 7x en 40ans => est-ce possible ? Il faudra une croissance des énergies renouvelables plus grande que celle qui des énergies fossiles quand elles sont arrivée.. et c’était plus facile à faire….

Conclusion… il y a de grandes chances (ou risque) que les objectifs de PIB et de diminution d’émission de CO2 ne soient pas possible !

C’est ce qui est le plus facile à changer.

ça fait déjà bientôt 30 ans que l’on crée du PIB avec des bulles spéculatives.

Dans (presque) la même conférence quelques mois plus tard devant le sénat français, Jancovici indique clairement que sa solution passe par une utilisation massive du nucléaire. => peu d’émission de CO2, et fourni beaucoup d’énergie sans passé par des panneau solaire construit par des chinois avec de l’électricité faite au charbon (plus de 80% de l’électricité chinoise)….

Autres scénarios

Quels sont les facteurs que l’on peut bouger:

  • l’objectif de copenhague
  • la population mondiale
  • les objectifs de croissance du PIB
  • l’efficacité énergétique
  • production d’énergie sans CO2

Quelques idées:

  • séquestration du CO2 à grande échelle… (à voir comment… algue, arbre, pompage enfouissage)
  • limitation de la population mondiale. Voir diminution selon les théories du complot du documentaire Thrive et des camps de la FEMA.
  • mise en place d’une économie décroissante.
  • efficacité énergétique imposée de force… une dictature qui impose l’isolation des maisons… et c’est ~ 70% d’énergie économisée sur le chauffage.
  • fin de l’obsolescence programmée
  • économie de fonctionnalité, on échange des droits d’usage sur des biens plutôt que les objets eux-mêmes.
  • production massive de panneaux solaires fabriqué avec des énergies renouvelable. (en europe et pas en chine) ça coûte pas moins cher que de construire plusieurs centrales nucléaires…
  • Le solaire thermique décentralisé pour chauffer l’eau sanitaires. très efficace
  • les maison sans chauffage
  • le solaire thermique où l’on chauffe du NaCl pour faire de l’électricité, il y a une inertie qui permet de produire la nuit. Donc en ruban !
  • le solaire par photolyse de l’hydrogène.

Encore à creuser… et refaire les calculs pour d’autres scénarios….

  • le scénario Khmers verts qui imposent l’efficacité énergétique…
  • le scénario le sénario décroissant permaculteur qui réduisent drastriquement leur consommation d’énergie
  • le scénario dictature qui réduit la population
  • le scénario société à 2 vitesses. On réduit le PIB.. mais pas pour tous… getthos de riche et getthos de pauvres.

Pour aller plus loin

Bientôt la fin du pétrole ?

Bientôt la fin du pétrole ?

Depuis le temps qu’on l’annonce, est ce que l’on arrive bientôt vers la fin du pétrole ?

Est-ce qu’il y aura prochainement un nouveau choc pétrolier ?

Voici quelques éléments d’information et des réflexions qui permettent de faire le point sur la situation.

Début 2005, le film « 2013, la fin du pétrole » est sorti. Il montre ce à quoi pourrait ressembler une brusque fin du pétrole dans notre société… Dans le film, la date de cette fin du pétrole est le 3 janvier 2013…. C’est tout bienôt. Est-ce que ça se confirme ou pas ?

Voici la premières partie de ce film sur dailymotion:

Le film est en 3 parties:

Le synopsis du film est basé sur le fait qu’un gros attentat sur un certain nombres de points stratégiques d’approvisionnement en pétrole paralyse temporairement l’économie mondiale.

Ce choc pétrolier soudain révèle qu’en fait les réserves de pétrole étaient sur évaluées et donc que la fin du pétrole est toute toute proche sans que personne ne rende compte.

Est-ce que ce scénario est plausible ??

Plus j’y réfléchi, plus je me dit que ce n’est pas le moins improbable !

L’idée de départ est assez astucieuse, contrairement à d’autres films qui montrent la fin du pétrole sans dire comment on il disparait du jour au lendemain. (Je pense particulièrement à « Scénario catastrophe et si le pétrole venait à manquer? »  Je trouve que ce film a une vision très américaine. Il manque plein de paramètre et est peu plausible.)

Est-ce que les réserves de pétrole sont sur-évaluées ?

Effectivement les chiffres des années 1980 montrés dans le films sont exact. L’irak a bel et bien doublé ses réserves du jour au lendemain sans trouver de nouveaux puits !

Saddam Hussein était en pleine guerre avec l’Iran. Il avait besoin d’argent et de soutiens ! C’était un moyen facile pour obtenir tout ça.

Depuis, la guerre est finie et les deux suivantes aussi !!! Mais la situation de la transparence des réserves du moyen orient n’est toujours pas claire. Parfois on nous parle de 2/3 des réserves mondiales… et d’autres sources pensent plutôt avoir la moitié voirun tiers provenant de cette région…. dur dur…

Le problème provient souvent des définitions. Qu’est-ce qu’une réserve prouvée ? Quand il y a un puits qui l’exploite comme aux usa ? Quand il y a une certitude, mais pas de puis commen en arabie séoudite, ou quand on a des sables bitumineux à disposition comme au Canada et au Vénézuela ?

La situation n’est vraiment pas claire….  du coup le scénario de sur-estimation massive des réserves me parait assez plausible !

Ce qui est certain, c’est que le pic du pétrole conventionnel est derrière nous ! Nous l’avons probablement passé en 2006.

Et bien souvent, personne n’y a rien vu sur le moment.

(Voir les prévision toujours plus à la baisse de Total.)

Mes notes de recherches

Quelles sont les réserves mondiales de pétroles ?

Page wikipédia intéressante:

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_p%C3%A9troli%C3%A8re

Entre 1859 et 1968, la consommation totale de pétrole fut de 200 milliards de baril (31 km3). En 2006, la consommation mondiale approche les 30 milliards de barils par an2.

On est à 35% des réserves de tout le pétrole qu’il y a a pu avoir sur cette planète…
=> donc, il reste du pétrole pour combien de temps ??

Securities and Exchange Commission surveille les estimations. Shell a du réévaluer ses réserve en 2001-02

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_r%C3%A9serves_de_p%C3%A9trole_prouv%C3%A9es

la version 2011 de la cia n’indique pas la même chose !

https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/rankorder/2178rank.html => vénézuella 211 milliards….  => chavez joue avec 85 milliards !

  • Vénézuela : 296 milliards de baril => 25% réserves mondiales
  • Arabie séoudite: 264 milliards de baril => 19%
  • canada 12%
  • irak + iran + koweit + EAU = 37%
  • russie = 5%

En fait ces points stratégiques de la polique du pétrole en afrique ne représentent pas grand chose:

  • Nigeria = 2.69%
  • Tchad = 0.11%
  • Soudan = 0.49%
  • angola = 0.97%

=> brésil: en 2010 découverte de gisements offshore géants…  ex: libra: ~8 à 25 Gbbl !

2009: 14 milliards de barils…. => 2014 (le temps d’officialiser) => 35 milliards de barils pour le Brésil !

La saudi Aramco est la compagnie qui contrôle les plus grandes réserves de pétrole mondiales.

Les réserves sont des actifs pour les compagnies pétrolières. Ainsi elles ont tout intérêt à annoncer des grandes réserves. C’est là que la Securities and Exchange commison (SEC) des USA tente de vérifier les réserves. Mais cette commission ne peut pas tout vérifier. En russie il y a un même principe, mais une autre agence !

Les réserves du canada sont passées d’un coup de 5 à 179 milliards de baril juste en faisant une méthode de comptage différent: en incluant les sables bitumineux qui sont maintenant exploitable grâce à l’augmentation global du coût du baril et quelque amélioration technologique. (on estime qu’il faut au moins un baril à 20$)

La technologie a permit de réduire le coût du baril de 30$ à 10$ … et voilà…

L’Alberta est riche en pétro dollars…

Schiste bitumineux… après le pétrole conventionnel et les sables bitumineux

http://fr.wikipedia.org/wiki/Schiste_bitumineux

En plus des sables bitumineux, il y a les schiste bitumineux (qui ne sont pas des schistes !) Les USA sont riches en schiste bitumineux (1000 milliards d’équivalent barils), mais leur extraction est une catastrophe environnementale, (on peut obtenir 40l de pétrole par tonne de roche !)

Ains il ne sera pas exploité avant d’avoir fini d’exploiter les sables bitumineux de l’Alberta….

Avec l’ALENA, il est facile pour les USA d’avoir accès au marché canadien. Donc tout va bien.

Enfin, si les chinois piquent pas tout… ils ont déjà investi dans un pipeline pour obtenir le pétrole canadien..

Ce type de schiste bitumineux est répandu dans le monde. Notamment en europe. On en trouve surtout en estonie. Ce type de source d’énergie a déjà été utilisée en france et en Ecosse à la fin du 19ème siècle.

Les réserves de schiste bitumineux sont plus grandes que les réserves de pétrole… donc on peut encore tenir un siècle de plus à griller des énergies fossiles… mais ce sera au prix d’une dégradation encore plus grande de l’environnement !

…. et surtout, j’ai l’impression qu’économiquement le charbon sera plus avantageux !!

.. à moins que l’on passe enfin au solaire !

——-

Voici quelques informations complémentaires à propos de l’augmentation exponentielle de la production de gaz et de pétrole de schiste aux USA… certains y voient l’autonomie énergétique des USA d’ici 2020…  la solution pour repousser très loin de pic de pétrole…  et d’autres voient déjà la fin et ceci par une bulle qui va éclater très rapidement en faisant effondrer les capitaux financiers qui auraient permi de faire une transition vers des énergies plus propre…

Vénézuela

Le vénézuela est semble-t-il premier ou second pays en terme de réserves de pétrole. Mais cette affirmation n’est pas totalement confirmée. La société nationale de pétrole du vénézuela n’envoyant plus ses données à l’autorité de contrôle US, la SEC. Ainsi les estimations peuvent très bien être des moyens pour Chavez de faire croire qu’il est plus important que ce qu’il n’est !

Le principe de ces estimations est du même genre que pour le canada et ses sable bitumineux de l’Alberta. Au Venezuela on a les sables de l’Orénoque.

Il est toujours difficile de dire si se sera vraiment exploitable ?

Toujours est il que le Vénézuela reste un des principaux (2ème ou 3ème) fournisseur de pétrole des USA.

Un nouveau choc pétrolier va-t-il arriver ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_choc_p%C3%A9trolier

Le premier choc pétrolier du début des années 1970 est une combinaison de facteur.

C’est tout d’abord un changement de système monétaire !  En 1971, la convertibilité en or du dollar est abandonné. Ce qui fait dévaluer cette monnaie et donc chuter les gains des pays producteurs de pétrole.

Puis, c’est également en 1971 que les états-unis ont passé leur pic de production de pétrole. C’est donc à cette période que le plus grand consommateur et producteur de pétrole perd son autonomie. Les importations de pétrole commencent.

Suivant ce constat en 1973, l’OPEP décide de montrer sa force en augmentant les prix de 70% et en imposant un embargo en réaction au soutiens occidental d’israel.

Les facteurs majeurs de ce choc sont des événements se déroulants sur plusieurs années. L’événement de moindre influence est cet embargo.

Mais étrangement, les causes sont perçues à l’envers !

C’est l’embargo de 5 mois qui semble être la cause principale. C’est tout simplement par ce que l’on peut mettre une date sur un événement soudain qui change tout.

Le prix du pétrole quadruple en 5 mois. C’est la fin du monde !!!

Cette augmentation du prix globale est aussi une excellente nouvelle pour permettre l’exploitation rentable de pétrole de gisement geostratégiquement mieux placé mais technologiquement moins bien placé !

On parle surtout des gisement offshore. (du golf du mexique par exemple)

Certains disent que cette augmentation du prix a été soufflée au roi Fayçal à travers James Akins.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_choc_p%C3%A9trolier

Le second choc pétrolier est du à la révolution islamique en Iran. (1979)

Cet événement fait doubler le prix du pétrole.

On observe ainsi que les choc pétroliers sont surtout des coups médiatiques apporté par un événement extraordinaire lié, mais pas forcément de grande influence.

Cet événement met en lumière un problème de fond et souvent on lance une rupture technologique depuis ce moment.

C’est suite aux chocs pétroliers que la France a opté massivement pour l’énergie nucléaire. (qui en fait ne résout rien aux problèmes de dépendance au pétrole !)

On remarque que l’accident nucléaire de Fukushima a également été un choc qui a fait changer la politique nucléaire de quelques pays. (notamment la suisse. La conseillère fédérale Doris Leuthard était d’abord favorable à la construction de nouvelle centrale nucléaire, puis elle a décidé d’abandonner le nucléaire !)

On retrouve ici le principe de la stratégie du choc pour faire avancer les choses ! (clin d’oeil à Naomi Klein et la stratégie du choc)

J’ai commencé cette page en novembre 2012… et voilà qu’en janvier 2013. On parle pas mal du détroit d’Ormuz, cette petite bande de mer qui voit passer 17 millions de Baril de pétrole par jour, soit 22% de la consommation mondiale actuelle.

Source: http://www.usinenouvelle.com/article/le-detroit-d-ormuz-cristallise-les-inquietudes-de-l-institut-francais-du-petrole.N190633

Il semble que l’iran s’intéresse pas mal à la région et qu’on y observe des mouvements de troupe !

J’avais déjà entendu Yves Cochet parler du détroit d’ormuz dans une conférence au parlement européen en novembre 2012. Si les iraniens décident de miner le détroit. On est devant une crise majeur du pétrole dans le monde !

Dans cette même conférence,  , indique que l’union européenne a des réserves de pétrole pour 120 jours. Voilà donc le temps qu’une crise pétrolière ne doit pas excéder !

Démographie de l’Arabie séoudite

Il y a une chose dont je n’avais encore jamais entendu parlé et qui a été évoqué au début de cette conférence au parlement européen en novembre 2012. C’est le fait que l’arabie séoudite est un des principaux consommateur de pétrole. Pour eux, ce n’est pas grave, c’est également un des principaux producteur. Mais ce qui change la donne, c’est que la population de ce pays est en pleine explosion. Ainsi le pays deviendra de moins en moins exportateur !

=> Donc ça change la donne pour les autres. Même s’il existe des réserves importante. Peut être qu’elle ne seront pas disponibles quand même.

A mon avis les facteurs politiques sont nettement plus fragiles que les bête calculs… on a des réserves… et voilà on les réparti partout. Quand une ressource devient rares, on sait très bien que ça réveille, les nationalismes. Que l’on ne partage plus !

=> à creuser !

Le coût de l’inaction

Souvent on comptabilise le coût d’un investissement. Mais rarement, le coût de l’inaction. Si l’on ne fait rien est-ce que ça ne va pas nous coûter plus cher ???

Dans cette conférence au parlement européen, on nous dit qu’en 2000, l’europe consacrait 1% de son PIB pour importer des énergie fossile pour faire tourner l’économie. En 2011, cette part est passée à 4%. L’europe est de plus en plus dépendante en énergie de l’extérieur. Surtout de la Russie !
On passe de 100 milliards en 2000 à 500 milliards en 2011. Ainsi on peut dire que l’économie européenne à perdu un flux financier proche de 40 milliards par années ces 10 dernières années.

Est-ce qu’avec tout cet argent, on aurait pas mieux fait de financer la transition ? D’isoler les batiments. On peut aisément économier 60% de l’énergie d’un batiment en l’isolant !

Noé n’a pas construit son arche sous l’eau !!! Il faut agir en avance !

D’ailleurs, d’après les simulations faite en wallonie, il ressort que la formation des corps de métiers capables de faire ces isolations, de concevoir des batiments zéro énergie est primordiales. La formation ça prend du temps. Il faut agir tout de suite.

Dans les autres simulations faite en wallonie, on remarque que si l’on rapproche la population de son lieu de travail. On évite beaucoup de déplacement inutile et on économise ainsi 20% d’énergie !

L’effet de la relocalisation n’est donc pas négligeable.

C’est un facteur important de la transition.

Conclusions

Le scénario du film me semble tout à fait plausible sur le choc qu’un événement soudain peut provoquer. Je pense que la fin du pétrole conventionnel est beaucoup plus proche que ce que la plupart des gens ne pensent.  Vers 2020 ?

Les compagnies pétrolières sont déjà en train de passer à la suite en passant à l’exploitation du pétrole des sables bitumineux.

Mais ensuite, on va très vite arriver au bout de ses réserves. Depuis le premier choc pétrolier, le prix du pétrole ne cesse d’augmenter, ce qui permet à des réserves inexploitable économiquement de le devenir.

Mais jusqu’à quand cette logique peut tenir ?

J’ai l’impression que l’on va faire le pas du pétrole issu de sable bitumineux, (c’est déjà en cours) mais qu’enseuite passer le pas du schiste bitumineux ne sera pas possible.

A ce moment, il y a deux options. Soit le solaire devient vraiment un acteur majeur dans l’énergie. Soit le charbon augmente largement sa place.

Il ne faut pas oublier que 40% de l’électricité mondiale est déjà faite avec du charbon. Ainsi, va continuer, ce qui est une catastrophe pour les émissions de gaz à effet de serre. Le charbon émétant du méthane lorsqu’il brûle, ce gaz a 20 fois plus d’effet que le Co2 sur l’effet de serre !!

Pour passer le cap de la fin du pétrole dans l’automobile, on va remplacer moteur à essence par des moteurs électrique. On aura des abonnements mobilité. On choisira le véhicule adapté à chaque usage. On aura des voitures électriques pour les trajets quotidiens et des hybrides pour les grandes distances. (peut-être aussi des voitures à gaz. En argentine au début des années 2000 c’était courrant pour contourner le pétrole)

La voiture électrique à l’avantage de se passer de pétrole… mais ne se passe pas de combustible fossile… Derrière il faut bien faire l’électricité. A l’échelle mondiale se sera de l’électricité au charbon. La France sera le seul pays à avoir une source majoritairement nuclaire…  mais le parc actuel ne suffira pas ! … Les centrales à gaz vont proliférer ces temps surtout dans les pays anti-nuclaire.

Bref.. l’avenir est à la voiture au charbon !

Mais je préférerai largement la voiture solaire…. le vélo… et j’espère que cette époque sera là aussi pour mettre en avant se genre de solutions.

Il y a plein de choses qui se font dans le solaire ces derniers temps. Le photo voltaique n’est pas le seul moyen d’utiliser l’énergie du soleil.

Des pistes intéressantes arrivent ces temps avec notamment la « Photolyse ». Le soleil est utilisé directement pour séparer l’hydrogène de l’eau. Ainsi, on obtient de l’hydrogène que l’on peut stocker et l’utiliser quand on veut dans une pile à combustible.

Peut être qu’une partie du monde roulera à la voiture à hydrogène produit par des panneaux solaire ?

Un prochain événement déclencheur ?

Quand au prochain choc, difficile de savoir quand et que sera-t-il ?

On a eu des chocs pétroliers, des chocs nucléaires….  quand est-ce que le solaire prendra ? au prochain de ces chocs ?

Attentat ? embargo ? guerre dans un pays producteurs ?

Les krachs financiers ne changent rien, en général c’est plutôt un frein à l’économie et donc à la consommation de pétrole. Le prix du barril chute avec la demande… ce qui permet de faire comme si on remontait dans le temps de quelques années ! Ce n’est pas une crise financière qui va faire un changement structurel de l’approvisionnement en énergie.

Quel sera l’événement qui fera la fin du pétrole ?

Sheikh Yamani : « L’âge de pierre ne s’est pas terminé par manque de pierres. L’âge du pétrole ne s’achèvera pas avec le manque de pétrole »135.

Ma liste de liens à propos du pétrole

et encore quelques pdf..

http://peakoil-europaction.eu/L%27europe_picp%C3%A9trolerBrochure_FR_GND%20LR.pdf

http://peakoil-europaction.eu/Rapport%20Annexe%201_R%C3%A9serves%20et%20production.pdf

http://peakoil-europaction.eu/Rapport%20Annexe%202_Zoom%20sur%20l%27Europe.pdf

http://peakoil-europaction.eu/Rapport%20Annexe%203_Classification%20hydrocarbures.pdf

Les khmers verts

Bleu => les khmers verts

Une société parmi d’autres

L’idées est de décrire un monde après l’effondrement de la civilisation de la mondialisation.

Chacune des sociétés est régie selon les étapes d’évolution de la spirale dynamique.

Le principe

Ces gens ont une vérité ultime pour laquelle ils sont prêt à tout. Hors du modèle traditionnel religieux, voici les khmers verts.

Ils ont un idéal de la cité et nation écologique parfaite. Il se lance dans la construction de celle-ci à tout prix. D’abord la capitale puis partout. Prosélytisme, non tolérance sur des pratiques jugées non-écologiques par le parti au pouvoir.

Un livre vert résume ce qu’est l’écologie. Les opposants sont « recyclés » compostés. (pour avoir un vocabulaire novlangue adapté)

C’est l’histoire du parti politique de « la brise » qui prend le pouvoir et impose une dictature verte.

  • « la brise pour vous sortir de la crise »
  • « la brise est de mise »

J’avoue que j’aurai bien utilisé « la vague », mais ce nom est déjà celui d’une expérience sur le nationalisme qui a été faite dans un lycée et qui a dérapée, il y a de nombreux livre et film à ce propos.

La brise me semble avoir le même genre de connotation… et avec la fraicheur en plus…  comme logo, faire un petit remou de vent genre le symbole rouge du sida, mais en ruban bleu et dans l’autre sens.

Les gens se reconnaissent en portant ce ruban bleu.

la-brise.png

    Les opposants sont les « pare-brise ».

    On rase toutes les villes pour constuire un habitat « hobbits ».

    Voici quelques mesures de base d’écolo qui ont tendance à vouloir tout interdire. A fil du temps ces interdictions vont devenir une dicatatures.

    • interdiction des ampoules qui consomment trop
    • interdiction de l’eau en bouteille
    • interdiction de l’huile de palme
    • interdiction des sacs en plastique jettable
    • vente des fruits et légumes hors saison
    • transports publics gratuit
    • éclairage publics restreint
    • subvention des installations de panneau solaire à 80% du prix.
    • interdiction des appareils qui consomment trop d’énergie.
    • création de patrouille de surveillance qui visitent les maison pour vérifier que toutes les prescriptions sont respectées.
    • interdictions des voitures individuelles à essence. (tout électrique… c’est connu ça n’a pas d’impact !!)
    • interdiction de la viande plus d’une fois par semaine
    • On coupe le nucléaire….. (ou pas ? … la faille du rêve ?)
    • tout est bio … (surtout dans le vocabulaire novlangue de cette société)
    • limitation de la température dans les maisons
    • on raze les immeubles mal construit pour faire des immeubles écologique sans chauffage. (cuve à eau pour l’inertie)
    • on couvre tous les toits de photovoltaique et solaire thermique. (livraison pour les membres du parti en premier)
    • emblème de la brise. L’éolienne que l’on place dans chaque quartier au dessus des maisons.
    • taxe progressive sur la consommation d’énergie. (finalement seul les riches ont de l’énergie)
    • services civil obligatoire de plantation d’arbres et s’occuper des jardins communautaires.

    La brise est un parti politique qui n’est pas très connu et populaire jusqu’au moment de l’explosion des prix du pétrole.

    => On vous avait prévenu ! Maintenant il faut agir et vite.

    Les autres parti ne vont rien faire. Nous allons agir. La brise va apporter un vent de fraicheur.

    Un grand mouvement de jeunesse se bouge et la brise emporte de nombreuses élections. Concrétise quelques promesses électorales qui donnent l’impression qu’enfin quelque choses se passe pour éviter que notre avenir soit bradé !

    Les élections suivantes, la brise remporte la majorité absolues des sièges du parlement. Plus rien ne peut l’arrêter. La brise se radicalise.

    La brise penche gentiment du côté de la dictature menée par Alexandra sa présidente. (trouver un terme de leader en rapport avec le vent)

    Scroll to top