La suisse multilingue se déglingue

La suisse multilingue se déglingue, c’est le titre d’un livre de José Ribeaud.

Ce livre dénonce la dérive des continents linguistiques suisses. José Ribeaud explique ceci:

röstigraben.jpgLe romanche va bien. Il y a seulement 30 000 locuteurs, ils sont tous bilingues, mais au moins ils savent le romanche. L’italien disparait gentiment, il y a des communes italophones des grisons qui sont quasiment obligées de parler l’allemand.

Les suisses romands apprennent l’allemand, puis sont les sujets de moqueries des suisses-allemands qui ne parlent pas l’allemand, mais un des 100 dialectes suisse-allemands !

Les suisses allemands détestent l’allemand !

L’allemand n’est pas du tout apprécié par les suisses allemands. C’est une langue étrangère. Pire, c’est la langue des « envahisseurs allemands« .

Il semble qu’en tant que romand, on ne se représente pas bien le ressentiment grandissant des suisses allemands envers les allemands et donc envers l’allemand.

Lindsay_German_monster.jpegBeaucoup de postes de travail qui demandent des compétences pointues sont donnés aux meilleurs, et parfois, ces meilleurs, sur un large bassin de population, sont des allemands.

Souvent on trouve des cadres allemands dans les entreprises, ou dans les hôpitaux. Ainsi, les ordres viennent en allemand, en hoch deutsch et pas en dialecte.

L’allemand est devenue la langue des ordres, de la hiérarchie. Ce qui accentue le ressentiment contre cette langue.

Paradoxalement, il y a actuellement environ 250 000 allemands en suisse contre près de 5 millions de suisse allemands. C’ est moins que les italiens ou les serbes.

Proportionnellement, il y a plus de français en suisse romande que d’allemands en suisse allemande, et le ressentiment est moindre en suisse romande.

Peut être que les relations franco-suisse-romande se passent mieux car la langue est plus proche?

Ce qui distingue des français en suisse romande, c’est surtout leur manière de prononcer certains nombres.

Soixante-seize au lieu de septante-six pour le nombre: 76.

Mais ça énerve déjà pas mal de monde.

Ainsi on peut mieux comprendre (peut-être) la réaction des suisse-allemands à défendre leurs dialectes.

Que faire pour cimenter la suisse multilingue ?

  • Faut-il que les suisses romands apprennent le Schwyzerdütsch plutôt que l’allemand ? Mais lequel des 100 dialectes ?
  • Faut-il que les suisses allemands soient obligés de mieux apprendre et de parler l’allemand plus souvent ?
    Vu comment HarmoS est combattu en suisse alémanique. Ce n’est pas gagné !
  • Faut-il que l’on trouve une cinquème langue nationale pour réconscilier tous les suisses ? L’anglais ou plutôt le swiss english est la solution qui prend du terrain !

Il faut se rendre compte que les deux langues les plus parlées de Suisse sont le Schwyzerdütsch et le swiss english !

Swiss english

Pour bien comprendre que le swiss english est bien présent dans notre quotidien, allons faire un tour du côté d’un symbole de la suisse, dans le temple de la consommation: la Migros !

J’ai observé les noms des articles. De plus en plus, il y a des articles qui ont un nom principal en anglais, puis il est écrit le détail, en 2 ou 3 langues nationales, en dessous.

lait sojaline.jpg

Parfois, ce n’est pas vraiment la description du produit, mais c’est la marque qui est en anglais. « anas’best« , « truc line… » (bioline, naturaline, sojaline), « actilife« … etc..

red and hot chips.jpg

Le rayon des « chips » est vraiment un bon exemple d’évolution vers le swiss english. On part avec du bon français… « chips provençales » pour arriver à « oinion rings« , et « paprik shells » en passant par « wave« …  via des termes un peu internationaux comme « curry mix« …  Le terme paprika est concurrencé par « red & hot » !

oinion chips.jpgwave chips.jpg


Au rayon produits laitiers, on trouve ce qui est le symbole de cette suisse multilingue. Les briques de lait arborant l’inscription « milch, lait, latte ».

 

milch lait latte.jpg

Actuellement, on trouve ces fameux emballages à côté de ceux où il est juste marqué « Milk » !  (Calcium ou vita)

Une sorte spéciale de lait est de type « Drink« … et oui, le lait ça peut se boire !

lait milk.jpglait ice koffe choco drink.jpg


 

Parfois on peut ajouter un peu de véritable « swiss chocolate » et l’on obtient un bon « choco drink« .

hot chocolate.jpg

Au rayon riz, on trouve du « wild rice mix » et du « quick rice » comme grand titre, avec le détail en 3 langues en dessous.

wild rice.jpgquick rice.jpg


 

Si l’on se balade au rayon cosmétique, on trouvera de nombreuses « Body lotions » et certaines sont même « 2 in 1: body and hair« . Ceci sans parler du traditionnel  « shampooing » qui est prononcé à la manière française depuis des siècles.

Le rayon cosmétique partage certains slogans comme « Fresh and cool » avec le rayon des bonbons et autres « chewing gum« .

Au rayon boissons, en face du « Red Bull » et autres « Energy drink M-Budget » (budget => français ou anglais ?), le rayon « Ice Tea » est assez parlant. Rien n’est écrit dans d’autres langues !

ice tea migros.jpg

On y trouve de nombreuses variantes. Il y a le Ice Tea « lemon« , « peach« , « classic« , « light« , « mint-lime« , « strawberry-kiwi » (mit vitamin C !!)

… et une partie de ceci est disponible au « Migros take away« .

migros take away.jpg

fair trade banane.jpgIci, j’ai pris l’exemple Migros, mais les autres enseignes sont semblables. Si l’on va à la « coop city« , on peut trouver de nombreux articles « fine food« , ou « fair trade« .

A la saison des soldes, on trouve de plus en plus de magasins qui sont « SALES ». Pas très joli dans la suisse proprette !

J’avais déjà écrit un article à ce propos pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble une ville sale.

dosenbach magasin sale.jpg

 

Ceci n’est pas près de s’arrêter… les jeunes sont encouragés à jouer avec le jeu « Mountain mania » proposé par Migros…

Le swiss english est en route….  Let’s go party….

party.jpg