Le problème est la solution

Comme le dit un proverbe souvent utilisé de le milieu de la permaculture.... "le problème est la solution"

.... ça peut paraitre paradoxal... mais c'est quand même souvent ainsi... et dernièrement j'ai compris pourquoi les humains ne sont plus chasseurs cueilleurs nomades, mais sont devenus agriculteurs sédentaires, malgré le fait que cette solution soit une catastrophe et que l'espérance de vie a chuté, et que le taux de mortalité à la naissance a augmenté....

C'est le mythe du jardin d'Eden... le passage du jardin d'abondance à l'agriculture dans laquelle "C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain..."

J'explique ceci en vidéo...

Homo domesticus

En lisant dernièrement le livre "Homo domesticus ou l'histoire profonde des premiers états" de James C. Scott j'ai vu ce proverbe sous un angle nouveau.

Les premiers sédentaires ont créés quelques chose de tout nouveau jamais arrivé dans l'histoire: une accumulation au même endroit de stock, de déchets, de gens, d'animaux domestiqué, etc...

Tout ceci attire des foules de "commensaux"... les moineaux, les rats, etc.... c'est probablement aussi ainsi que le sanglier s'est lui même domestiqué !

... et un autre arrivé dans l'histoire... attiré par cette forte concentration... les virus !
C'est le début de l'origine des pandémies... les virus de ce qu'on appelle les "maladies infantiles" ont émergé à ce moment là.. au néolithique.
(Par exemple le virus de la grippe est passé des oiseaux aux humains, a cause de cette proximité entre eux. Avant, pas de grippe chez les humains !)

histoire des pandémies virus

La sédentarité n'est pas une bonne solution, mais elle détruit le mode de vie précédent

Et le nouveau concept de village fraichement inventé a été directement victime d'effondrement....

Donc je fais là le lien avec la vision "Effondriste" du monde.

Les partisans de la théorie de l'effondrement ont raison. L'histoire est peuplée d'effondrements, même si notre mémoire se souvient plutôt que des victoires.. d'autant plus quand la survie était hautement improbable... (notre mémoire préfère retenir les belles histoires improbable que les broutilles de tous les jours..)

Les morts ne parle pas... donc on a oblitéré d'innombrables effondrement....

MAIS....

Mais... "Le problème EST la solution"...... le sédentaire, malgré le fait qu'en vivant sur ses déchets tombe malade plus facilement et voit son espérance de vie réduite... malgré le fait qu'ayant réduit la diversité de sa nourriture de 90% et devenant de facto plein de carences.... malgré le fait que ce cadre de vie est soumis aux aléas climatiques..... Malgré le fait qu'à cause de cette hygiène mauvaise et ses carences chronique (anémie) le taux de mortalité à la naissance passe à 40% alors qu'il était nettement inférieur chez les nomades chasseurs-cueilleurs....

.. et bien malgré tous les maux du monde dont on se demande quelles sont les raisons qui ont fait que les humains ont adopté majoritairement ce mode de vie nettement plus mauvais que celui de nomade cueilleur-chasseur ?

panorama parc naturel abruzzes

... le problème est la solution.
A force de vivre avec, les virus font partie de la vie de ces humains sédentaires, qui finissent par s'y adapter... c'est l'émergence des maladies infantiles. Une fois la maladie faite en bas âge.. celui qui y survit est immunisé...

... alors que le nomade ne s'immunise jamais !
Les nomades vont finir décimés par les contacts avec les sédentaires et leurs virus... (la polio par exemple...)

Tout "animal" domestique voit la taille de son cerveau diminuer et son taux de reproduction augmenter

Autre facteur d'importance. Le nomade a un enfant au plus tôt tous les 4 ans. Le temps que le petits soit autonome pour un mode de vie nomade... C'est mieux de savoir marcher.

Le sédentaire, lui, fait des enfants beaucoup plus souvent. (c'est d'ailleurs ce qu'on observe chez tous les animaux domestiqués... la taille du cerveau diminue et le nombre d'enfants augmente !!! .. à méditer !!)

mouton-suiveur-the-sheepest-arturbain

Ainsi malgré un taux de mortalité à la naissance de 40% le sédentaire fait des enfants chaque année.. soit 4 fois plus que le nomade.

Cette petite différence, fait que démographiquement le sédentaire commence une croissance exponentielle de sa population tout en propageant la mort chez les autres mode de vie...

En 5000 ans... le mode de vie sédentaire est devenu dominant.
... Le problème est la solution...
La sédentarité qui a apporté tant de maux est devenue la solution de la survie en ce monde.

C'est une solution en déséquilibre, mais une solution fonctionnelle ! (du moins à court terme)

mr smith matrix economiste cravate

Au delà du paradoxe, l'imminence de l'effondrement est réel, mais le futur est également une chance.


Ainsi je fais le lien avec la vision du monde "progressiste" qui pense que le futur est une chance et que l'humain, (souvent grâce à la technique) va s'en sortir. Malgré la catastrophe annoncée, l'humain l'a transcendée...

Donc difficile de trancher de qui a raison, le progressiste ou l'effondriste ?
Les deux phénomènes existent. Choisir un camp ne fait pas disparaitre l'autre.
Comme souvent à un moment donné il faut savoir adopter une vision du monde qui va au delà des paradoxes.

L'évolution est une suite d'effondrement et le vivant s'y adapte. Un temps le poison c'était l'oxygène... "Le problème est la solution..."
La vie a créé des organismes qui consomment de l'oxygène...

Le mode de vie nomade a disparu, bien qu'il était plus adapté à son milieu...
... mais en 10 000 ans le mode de vie sédentaire a réussi sa transformation pour devenir le mode de vie dominant, avec aussi une espérance de vie et une santé de nomade...
Mais il repose sur un ecosystème différent, essentiellement fossile...

Probablement (et en fait, même certainement) ce mode de vie va s'effondrer...
.. et les survivants (des riches dans leur bunker, maison de hobbit en nouvelle zélande) vont créé un nouveau mode de vie qui va propager la vie encore plus loin....

affiche-décroissance-voiture-système-industriel-incompatible-vie-sur-terre

La Vie se développe et transcende les effondrements. Elle se préoccupe peu de conserver la forme de son support. Elle est capable de faire sa mue régulièrement.

Je terminerai par la meilleure définition que j'ai trouvé de la permaculture.

"La Permaculture est une approche systémique qui permet de créer des écosystèmes viables en s'inspirant des lois de la nature"

Donc si tu veux que ta forme du vivant perdure, inspire toi de la nature, de ce qui est déjà là depuis longtemps. Mais sache qu'une des lois c'est aussi la disruption... une nouvelle dynamique qui arrive et chamboule tout l'équilibre en place.

https://martouf.ch/wp-content/uploads/2017/08/12-principes-permaculture.jpg

Est-ce qu’il y a des règles dans une organisation Opale ?

Les nouveaux types d'organisation questionnent beaucoup de gens. Les organisation Opale comme les appelle Frédéric Laloux dans son livre: Réinventing Organizations

On entend aussi parler de Gouvernance partagée. Dans le monde des entreprises, on parle volontiers d'entreprises libérées.

J'ai aussi entendu parler de gouvernance horizontale... mais pour moi c'est faux !! ... ça n'a rien d'horizontal ! .. C'est la vision du monde précédente qui veut couper les têtes qui dépassent bannir toute forme de hiérarchie. (La vision du monde de l'étape verte de la spirale dynamique)

Bref... c'est pas clair pour tous. Il y a plein de noms différents et ce qu'il y a derrière est encore plus flou.

opale virgin-rainbow

J'ai vu dernièrement la question suivante:

Dans une entreprise opale, est-ce qu'il y a des règles de fonctionnement ?
Qui les fixe, qui est chargé de les faire respecter ?


Entreprise Opale ? Est-ce que ça existe vraiment ?

J'ai répondu à cette question et j'ai décidé de publier ma réponse à tout le monde. Ainsi ce sera peut être un peu plus clair pour toutes les personnes qui s'intéressent à ce genre d'organisations "bizarres".

Déjà petit détail, je parle d'organisation et pas d'entreprise Opale. Car pour moi, il y a un nom différent pour chacune des organisations qui correspond à une vision du monde. Si je reprends le modèle de la spirale dynamique, on a:

  • violet → tribu
  • rouge → gang
  • bleu → administration
  • orange → entreprise
  • vert → coopérative, association
  • jaune → réseaux
  • turquoise → organisation Opale

Pour en savoir plus à propos des organisations qui émergent des différentes visions du monde, j'ai fait cette vidéo:


Oui, il y a des règles dans une organisation Opale

Pour moi dans une organisation opale il y a des règles.
Dans tout groupe d'humain il y a des règles pourquoi l'org opale ferait exception ?
Souvent ces règles sont implicites !

Pourquoi est-ce que vous êtes tous venus à cette réunion habillés et pas à poil ?
→ Règle implicite de vie dans notre société.

Pour un bon fonctionnement dans une organisation il est bon d'expliciter les règles, les normes, le cadre, les valeurs, les à priori. (ici on ferme tout à clé, car on part du principe que tout le monde vol… ici on timbre, on note le temps de travail, car on part du principe que tout le monde fout rien…)

Qui décide dans une Organisation Opale?

La notion de qui décide dans une organisation dépend de la vision du monde de l'org… (les ancêtres, le chef de gang, la hiérarchie, le livre, les experts, le vote, le consensus, le consentement…)

Pour moi dans une org opale, le cadre est décidé avec tous par consentement. (personne ne dit non)
Voici un exemple de processus de prise de décision par consentement...

Puis l'opérationnel de tous les jours se fait par sollicitation d'avis. Chacun est souverain, mais doit prendre l'avis d'autres (des personnes concernées par la décision) pour décider en conscience.

Qui est chargé de faire respecter les règles ?

Comme le cadre est décidé en commun. C'est tout le monde qui a le droit de dire: là tu sors du cadre….. Là tu n'es plus en accord avec la raison d'être de l'organisation.

Au besoin, il existe des processus de gestion de conflit. Souvent c'est proches du système de sollicitation d'avis. Chacun est souverain. Mais l'avis extérieur est bienvenu.

Par exemple, c'est les parties en conflit qui s'arrangent. Si elles n'y arrivent pas, on demande des avis extérieurs.

Si ça ne marche toujours pas on demande à plus de monde, à des spécialistes du sujet concerné…. et si ça ne marche pas, il y a souvent le garant de la raison d'être de l'organisation, le fondateur, qui donne son avis…

Mais c'est toujours aux parties de décider.
En dernier recours c'est la séparation si ça ne marche pas.

On n'a pas de notion de police ou de juges extérieurs qui décident à la place des parties elles-même. Ceci évite des dérives autoritaires.

Etat et police tuent

Conclusions

Oui, il y a des règles dans les organisations Opale.
(Il n'y a que dans l'anomie qu'il n'y a pas de règles, contrairement à une idée répandue, il y a des règles dans l'anarchie.)

Les grandes règles, le cadre, les valeurs, la raison d'être vers laquelle tout le monde tend sont définis avec tout le monde. Souvent via un processus de consentement. (Personne ne dis non)

Dans l'opérationnel de tous les jours on décide plus volontiers avec la souveraineté de chaque individu et de chaque rôle par la méthode de la sollicitation d'avis.
(Chacun-e a le droit de prendre toute décision, mais a l'obligation de prendre préalablement des avis, surtout des personnes concernées.)

Qui est chargé de faire respecter les règles ? Et bien ce sont des règles faites en commun, donc c'est le reflet des valeurs de chaque personnes. Quand les règles viennent de soi, elles sont à priori mieux respectées.

Puis comme avec la sollicitation d'avis on compte sur la souveraineté personnelle. Chacun-e est garant-e du respect du cadre, des grandes règles et peut signaler à d'autres personnes qu'elles sortent du cadre.

Parfois il y a des processus de gestion de conflit. Le principe de base est que ce sont toujours les parties qui décident. Mais comme avec la sollicitation d'avis, il y a parfois des avis externes pour aider à dépatouiller la situation.

Scroll to top