Plus de ponts, moins de barrières

Partout dans le monde les humains ont la facheuse tendance à vouloir dessiner des frontières, mettre des barrières, construire des murs, creuser des fossés…

Partout dans le monde les humaines tentent de trouver ce qui les sépare plutôt que ce qui les rassemble.

Il y a toujours, un étranger, un métèque, un barbare, un différent sur qui on rejette tous les malheurs. Des civilisations entières ont été créées sur ce concept: nous les pures contre les différents…

Dans notre manière de penser également nous avons tendance à vouloir tout catégoriser, classer, ranger dans des cases…

Nous créons des limites là où il n’en existe pas forcément.

Combien de couleurs peut-on voir dans un arc-en-ciel ?

pano arc-en-ciel double à Boudry.jpg

Dans la grèce antique Aristote disernait 4 couleurs, plutarque en voyait 3, et finalement Newton a nommé 7 couleurs. Pourquoi 7 ?

Pour correspondre à ce nombre magique qui influence toute la culture occidentale, du nombre de jours de la semaine au nombre de notes de musique. C’est resté.

Réellement, il y a une infinité de couleurs. Il n’y a pas de frontières exacte entre les couleurs. Seul l’esprit humain aimerait en voir !

A lieu de batire des civilisations sur la différence et de les protéger avec des murailles, tentons de construire une civilisation basée sur le lien et construisons des ponts.

pastille-orange

Ouverture d’esprit

outils.pngIl y a un test qui circule sur le net qui vous fait calculer toute une série de nombres avant de vous poser une question existentielle:

Pensez à un outil et une couleur…….
(faites l’exercice si ça vous intéresse…)

… le test prétend que 98% de gens auront pensé à un marteau rouge !

Alors vous avez pensé à quoi ?

Est-ce que vous faites partie de la majorité des gens qui sont endoctrinés ? … ou des rares personnes qui ont encore l’esprit ouvert ?

Heureusement que je vous ai inspiré avec l’illustration ci-à-côté ?

Bien que je doute qu’il ne reste que 2% des gens à l’esprit ouvert. Il est vrai que nous sommes complètement, endoctrinés, formatés à penser d’une certaine manière.

Si je vous dis vélo… Je suis certain que l’image qui se forme dans vos pensées est l’image d’un vélo avec une selle… Or, mon vélo n’a pas de selle. C’est un vélo couché, avec un siège confortable !

Notre pensée est finalement très restreinte, elle se base sur ce que l’on connait déjà. Avoir de l’imagination, ce n’est pas facile. Notre esprit veut toujours se raccrocher à du connu, à des stéréotypes.

Les publicitaires ont compris ceci depuis longtemps, ils exploitent les stéréotypes avec une efficacité redoutable. Il suffit d’un mot pour que toute une phrase et une manière de penser vienne à votre esprit !

Il n’est pas facile de sortir de la pensée « standard ».

Quand on a une tête en forme de marteau, on voit tous les problèmes en forme de clous….

Quand vous êtes face à un problème, tentez d’avoir l’esprit plus ouvert que la plupart des gens. Tentez de voir qu’il existe des alternatives à la pensée dominante.

Je terminerai par une citation de Louis Pauwels:
Les esprits c’est comme les parachutes, ils ne fonctionnent que lorsqu’ils sont ouverts…

pastille-rouge

ouverture d’esprit

Souriez vous êtes gérés…

l homme construit beaucoup de mur mais peu de pont.jpg

Nous sommes dans un société qui veut tout contrôler, gérer. Tout le monde doit être à sa place. On aimer découper, séparer, trier, classer, catégoriser, caser….  Chacun est enfermé dans son pré carré et de hautes barrières bien entouré !

C’est la philosophie cartésienne, pour comprendre le monde, il faut le disséquer, le trancher, le couper, le diviser, le segmenter, le casser….

L’approche holistique me semble meilleure. Comprendre le tout en liant ses parties. Comprendre le monde en faisant des liens, des correspondances, des relations…

Tout est lié… il ne sert à rien de voir chaque système séparément

Les esprit, c’est comme les parachutes, il ne fonctionnent que lorsqu’ils sont ouverts…

Une information est une différence. Il faut donc au minimum deux éléments pour la constater ! on ne peut pas couper indéfiniment.