Avant-Maintenant le faubourg de l’hopital à Neuchâtel

On continue dans la série de comparaisons Avant-Maintenant avec une photo du faubourg de l’hôpital à Neuchâtel, juste à côté du cinéma Rex.

La première photo a été prise vers 1900 par Victor Attinger et la seconde en 2009 par moi-même.

faubourg de l hopital neuchâtel en 1900 et en 2009.jpg

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série dans la galerie des photos avant-maintenant.

On remarque sur cette photo que les véhicules ont un peu changé en un siècle. Mais finalement cette rue n’a pas beaucoup changée !

Question subsidiaire: est ce que c’est toujours le même arbre qui a des branches qui s’avancent sur la rue ?

Pistes pour mettre en place concrètement une société décroissante

Quelques pistes pour mettre en place concrètement une société décroissante

Après avoir assisté à quelques café décroissance, après avoir discuté de nombreuses fois avec de nombreuses personne de la décroissance, il y a de plus en plus un propos qui revient:

– Maintenant, je sais de quoi on parle, le système va mal, le monde va mal, mais que faire concrètement pour changer ça ?
– Je crois que l’on a suffisamment fait de constats, il est temps de passer au concret, mais que proposez vous ?

Les attentes sont actuellement au concret. Que faire ? Quelle alternative proposez vous au système actuel ?

C’est une excellente question, à laquelle je n’ai pas de réponse toute faite. Mais j’ai quelques pistes. J’ai quelques projets concrets pour lesquels on peut se mobiliser pour mettre en place une société décroissante.

En bref

  • créer, amener, diffuser les idées de fond d’une nouvelle société
  • changer le système de création monétaire
  • offrir un revenu de base inconditionnel pour chaque personne
  • favoriser le partage, les biens communs, la gratuité
  • relocaliser notre production de nourriture

En développé

La décroissance est une philosophie

Certains pensent que militer pour la décroissance, c’est prendre les transports publics, recycler ses déchets, économiser l’eau, utiliser des ampoules économiques, devenir végétarien, porter des pull en laine pour ne pas avoir trop froid après avoir coupé le chauffage pour économiser de l’énergie, se fixer mille interdits pour raison écologique et culpabiliser dès que l’on transgresse un de ces interdits…..

La décroissance c’est ça pour certains. C’est en partie juste et en partie excessif. Un bout de chemin est fait. Mais j’ai l’impression que même si toute la population agissait de la sorte nous ne serions pas dans une société de la décroissance. J’ai l’impression que ce n’est qu’un moyen d’atténuer les effets, sans agir sur la cause.

Recycler ses déchets n’évite pas de créer des biens inutiles que l’on va jeter. Recycler ces déchets, c’est permettre au système de se prolonger de quelques années. Mais le système en change pas. Il faut agir plus au coeur des causes.

Dans ma compréhension, la décroissance, c’est finalement une philosophie. Une philosophie opposée à la philosophie dominante actuellement: la philosophie du capitalisme.

Selon ma définition personnelle, le capitalisme est la philosophie du profit, mais surtout du profit individuel. Le capitalisme segmente, divise, met en concurrence. Pour avoir le profit, il faut de la croissance.

L’idée d’une société de la décroissance, est l’idée d’un société qui n’est plus basée sur la croissance. C’est l’idée d’une société qui est consciente de ses limites.

Une société décroissante, est une société qui milite pour la qualité et non la quantité. Moins de biens, plus de liens. Une société décroissante, est une société qui rassemble plutôt que de diviser, qui collabore plutôt que de concurrencer, qui donne plutôt que de vendre.

Sur ce constat, la décroissance est une philosophie. Pour arriver à une société décroissante, il faut donc changer de philosophie.

Changer de philosophie, changer de mentalité n’est pas une choses aisée et concrète. Il faut lancer des idées, des débats, il faut faire murir ces idées, créer un climat propice à ces idées.

Il y a mille manières de faire et petit à petit, les idées sont là. Mais cela ne suffit pas pour changer toute une société.

Par exemple, le changement d’une société féodale à une société démocratique ne s’est pas faite d’un coup.

Il a fallu le siècle des lumières avec des penseurs, des philosophes, des encyclopédistes pour créé et imaginer une société nouvelle. Puis, ce sont des révolutions politiques, comme la création des USA et la révolution française qui on permit de mettre en place une société organisée autrement.

Pour mettre en place une société décroissante, (on pourrait dire une société adulte, un société qui a dépassé le stade de la croissance exponentielle), pour mettre en place une société nouvelle, il faut souvent des éléments déclencheurs.

Une révolution dans un bain de sang, n’est pas tellement souhaitable. Avec notre système démocratique il y a moyen de mettre en place des idées nouvelles en utilisant ce système. Il suffit juste de trouver l’élément déclencheur. Le projet qui va tout faire basculer.

Mon expérience en politique dans un législatif communal, m’a appris que finalement la politique, c’est surtout de l’administration. Actuellement, il y a très peu de choix et questions politiques qui occupent les politiciens.

Ce qui occupe les politiciens, c’est de créer un budget et de vérifier par des comptes que le budget a été tenu. Finalement les luttes politiques ne sont que des luttes pour répartir un montant d’argent dans des thèmes qui tiennent plus ou moins à coeur aux politiciens qui décident du budget.

D’année en année, le budget est toujours plus serré et finalement les politiciens de tous bord sont toujours d’accord sur les grandes lignes.

Finalement ce n’est pas la politique qui a le dernier mots. C’est le système monétaire. C’est la quantité d’argent à disposition.

Les questions politiques finissent toujours par se heurter à la question financière. Comment vas-ont fiancer ce projet ?

La tendance est donc trop souvent de ne faire passer que les idées qui en coûtent rien !

Quand on connait la manière dont est créé l’argent. On voit que finalement les banquiers ont plus d’influence que les politiciens sur les choix de sociétés.

Si l’on questionnait des personnes au hasard dans la rue.

Qui sont les personnes qui décident de créer l’argent et de l’attribuer à un projet ou un autre ?

Je suis certain que bon nombre de personne répondront: les politiciens !

Mais ce n’est pas vrai. Les politiciens n’ont pas le pouvoir de créer l’argent. Seul les banquiers ont ce pouvoir. L’Etat ne crée pas d’argent (ou très très peu). L’Etat emprunte.

Ce sont donc les banquiers qui sont les personnes qui décident de créer l’argent et de l’attribuer à un projet qu’ils jugent intéressant. Ce sont les banquiers qui créent l’argent par le crédit bancaire.

Quels sont les critères de choix pour un bon projet ? Uniquement ceux qui correspondent à des intérêts de profit financier de la banque.

Notre démocratie ne contrôle pas grand chose.

Réformer le système monétaire est donc une piste pour réaliser une société décroissante. Une société dans laquelle le profit personnel d’une banque n’est pas le seul critère pour financer des projets.

Combattre frontalement le système monétaire n’est pas forcément facile. Mais par des chemins détournés on peut créer une économie qui n’utilise pas le système monétaire dominant.

Il est possible de créer des monnaies locales. Des monnaies émise par les gens qui l’utilisent.

Quand on récupère la force de la création monétaire. On est tout de suite plus riche. Il y a moyen de faire beaucoup de chose, il y a notamment moyen d’assurer pour chacun, un revenu de base inconditionnel.

C’est l’entrée dans une société où le travail est un choix. Le travail n’est pas nécessaire. C’est la fin de l’idéologie du travail. Contrairement aux slogans de certains partis de gauche, les gens ne veulent pas un travail. Les gens veulent un revenu.

Avec un revenu assuré. La compétition cesse d’elle même, la coopération et la collaboration se facilitent. Plus besoins de rentabiliser son travail. Il est possible de le partager sans crainte.

Les biens communs deviennent la règle, ils se développent. Il faut développer l’organisation du partage de biens physiques. Pourquoi est ce que nous devrions tous avoir un four à raclette alors que chacun ne l’utilise que 2 fois par années. Il y a moyen de créer des liens entre nous pour mieux se partager nos richesses matérielles. Moins de bien, plus de liens.

Surtout dans une société de l’information comme la notre, il y a de nombreux biens communs d’information qui trouverons enfin une manière d’être financés.

C’est une société de l’abondance immatérielle.

La production matérielle la plus importante sera toujours celle liée à notre propre alimentation.

Relocaliser notre production agricole est important.

Localiser et auto-organiser sont des concepts de bases.

Ici, j’ai présenté toutes ces idées dans une suite logique de cause à effet. Mais en fait, tout peut se faire dans n’importe quel ordre.

Le revenu de base a déjà été proposé dans plusieurs parlements à plusieurs niveaux. C’est probablement la plus grande révolution politique et culturelle qui est en marche.

 

Voici donc des pistes sur les points qui me semblent concrètement permettre d’arriver à une société décroissante. C’est encore très flou, il faut créer tout le détail et la marche à suivre, puis résoudre une montagne de problèmes. Mais ces pistes me semblent intéressantes.

idées pour le camp cantonal 2012

Idées pour le camp cantonal 2012 des scouts neuchâtelois

Le staff doit organiser le minimum, surtout en animation.

Auto-organisation et décentralisation doivent être des idées de base.

Une idée de thème doit être de tourner autour des idées de collaboration, de coopération, à bat la concurrence, création de bien communs.

  • eureka
  • contact
  • cuntrast
  • contura
  • co… ??
  • commons

à suivre..

Il faut à tout prix éviter qu’un petit groupe de personne doivent organiser une activité pour un grand nombre de gens. Il y a toute une structure qui marche bien, il faut l’utiliser.

Donc éviter de faire comme à big-bang pour les activités à options dont je ne me souviens même plus le nom… là où il y avait aël… 😛

Où il y a 3 personnes qui organisent pour 1400 autres !

Liberté d’organisation pour chaque groupe. Pas besoin d’organiser mille activités à option que finalement plus personne ne maitrise.

Il faut assurer une communication horizontale en réseau la plus efficace possible pour que tout le monde soit au courant de tout. Ainsi, par effet d’émergence, il y a des collaborations qui peuvent arriver. ça ne sert à rien de planifier les collaboration.

Il faut organiser la communication comme les vols d’étourneau.

Chaque étourneau observe 6 autres étourneaux en vol et agit en fonction de leurs mouvements. Si le mouvement est une sorte d’équilibre entre ces 6 éléments du réseau.

Pour la communication, chaque personne doit communiquer avec 6 autres personnes. (nombre à voir) Ces personnes sont choisies sans hiérarchie. La hiérarchie bloque quand un élément ne passe pas. Le réseau passe. Il est redondant. C’est le principe que l’on retrouve sur facebook avec chaque personne qui a une liste d’ami qu’il suit. Pour arriver d’un bout à l’autre du réseau, milgram a déjà démontré dans les années 1960 qu’il n’y a jamais plus de 6 intermédiaires. Ici, on doit même pouvoir faire mieux.

Il faut organiser le soir des « séances » récréatives avec apéros pour donner les infos. Ainsi les gens se voient, ils peuvent échanger des infos avec leurs contacts. Ils passent un bon moment et on cadre les apéros sauvages. 😛 Mais faut pas que ce soit long.. il faut permettre les apéros sauvages pour ne pas centraliser.

 

Comment faire pour la nourriture ?

Comment faire pour la vaisselle ?

=> décentralisation.

Réseau wifi dans la vallée des Ponts de Martels

Dans la vallées des Ponts, dans le canton de Neuchâtel, il y a des fermes qui ne sont pas accessibles via des connexions ADSL ou cable. Pourtant, de plus en plus, les paysans ont besoin de connexion internet pour toute une part de travail administratif qui leur est demandé par les autorités. (ou pour avoir tous les services que l’on trouve sur un internet)

Au Ponts-de-Martel, il existe une solution à ce problème. Un fournisseur d’accès internet par réseau wifi existe !

Il s’agit de Marc-André Mojon.
Toutes les infos de contact sont sur son site:
http://mojolan.ch

Cet été, il y a même eu un reportage sur canal alpha:
http://www.arcinfo.ch/videos/actualites/video/7396/un_paysan_du_mont_de_travers_decouvre_le_haut_debit.html

En général il fait des connexions jusque chez lui aux Ponts-de-Martel, là où il a deux connexions adsl qu’il partage.
Ce sont des connexions chez vtx. Un fournisseur d’accès internet qui autorise le partage de ta connexion avec d’autres gens.
Chez sunrise par exemple, les conditions du contrat ne le permettent pas.

Donc il faut trouver une maison à vue chez qui il est possible d’avoir une connexion internet chez un opérateur « gentil ».

Pour les liens wifi, le matériel utilisé est du genre:

AP Bullets 5 GHz: http://www.ubnt.com/bulletm
Les injecteurs POE: http://www.pcengines.ch/poe1a2.htm
Les antennes: http://www.smarteq.se/5.1b27248111ee6cfde1e80009766.html

Il y a moyen de faire même plusieurs dizaines de kilomètre !

le pouvoir des liens

Le pouvoir des liens

L’algorithme de classement de google fonctionne grâce aux liens. Plus un site est cité sous forme de liens, plus il sera visible dans le classement de google.

Moins, de biens, plus de liens…

On est également tellement dépendant de google pour trouver des liens.. que je préfère les sauvegarder quelques part en dehors…. car sans google… (ou autres moteurs de recherches comme DuckDuckGo..)… on est bien embêté pour retrouver un lien… et même avec l’auto-complétion du navigateur web… je ne sais pas si je saurai écrire toutes les adresses que j’utilise couramment !!

Ajout de 2019

Ajout de février 2019 après avoir demandé à mes amis facebook quoi y mettre….

Je commence une nouvelles listes…  le 10.5.2017

J’ai fait cette liste le 21.10.2010….  Je vois que de nombreux sites ont disparu…. la majorité ne sont plus mis à jour… et très peu sont encore visité par moi-même.. (même mes propres sites qui sont dans la liste !)

Effectuons donc des liens sur les sites qui valent la peine d’être visible !

Mes sources d’inspiration régulières sur le web

Vers 2002, un ami m’a expliqué ce qu’est un flux rss. A cette époque je n’ai pas compris à quoi ça pouvait bien servir. Aujourd’hui, c’est quelque chose que j’utilise quotidiennement. Un flux rss (ou atom) me permet d’être automatiquement mis au courant des nouveautés sur mes sources de données préférées. Ainsi, actuellement mon agrégateur de flux (netnewswire) me tiens au courant de l’actualité de dizaines de sources. Voici une liste de quelques sources que je lis fréquement:

Les images

Les projets collaboratifs qui m’inspirent et pour lesquels je tente de contribuer

Et après m’être gorgé d’inspiration.. je tente moi même de publier des choses intéressantes qui inspirerons d’autres gens !

Les endroits où je publie du contenu

Les liens qui ont un jour retenu mon attention…

Voici un lien direct sur l’archive des mes liens delicious….

Le Revenu de Base Inconditionnel

Une vieille archive de liens ves les blogs abandonnés que quelques amis..

Il y a tellement de mes photos qui sont sur ces blogs qu’il faut un peu que je sache ce qu’elles deviennent !

cette vieille archives date du 1 Oct 2006 : 20:53

Avant-Maintenant le château de neuchâtel

On continue dans la série de comparaisons Avant-Maintenant avec une photo de l’entrée du Château de Neuchâtel.

La première photo a été prise vers 1900 par Victor Attinger et la seconde en 2009 par moi-même.

avant-maintenant entrée du chateau de Neuchâtel.jpg

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série dans la galerie des photos avant-maintenant.

Par rapport aux autres photos de la série, on ne remarque que peu de différences en un siècle. Sur les bâtiments, on remarque que la façade à droite a été repeinte en blanc pour retrouver l’aspect original du château.

A gauche, sur la façade arrondie de l’arrière de la collégiale, on observe des traces d’eau qui a coulé signe du temps qui passe.

Bientôt on ne verra plus rien, car la restauration entière de l’extérieur de la collégiale est en cours depuis maintenant une année et se poursuivra encore jusqu’à fin 2013.

L’avancement de la restauration peut être suivie sur le site de la restauration de la collégiale de Neuchâtel.

Hormis ces considérations à propos des vieilles pierres. On remarque aussi qu’après avoir tenté de rafistoller l’arbre, finalement un autre a été planté !

Référence à propos de slackline

Quelques références à propos de slackline

Ma sangle je l’ai achetée sur slack.fr … mais le « kit chill » que j’ai ne semble plu exister.
http://laboutique.slack.fr

slackline kit chill.jpg

Slackline sur le magasin des scouts suisse:
www.hajk.ch/fr/catalogsearch/result/?q=gibbon&submit=Senden

Il y a aussi un site en suisse qui est pas mal à propos de la slackline:
http://www.slacker.ch/f.html
Il y a juste la musique sur le site qui est assez intrusive…. (il y a un bouton off en bas à gauche)

Vidéos de la tsr à propos de slackline au creux-du-van !
http://www.tsr.ch/video/info/couleurs-locales/2317298-ne-le-creux-du-van-decouverte-du-slackline-nouveau-sport-a-la-mode.html#id=2317298

La galerie picasa du petit d’jeune fribourgeois qui a fait partie de l’équipe qui était au creux-du-van.
http://picasaweb.google.com/jejefolly

Mathouf slack line st-blaise.JPG

La premières fois… c’est terrible… tu poses le pied sur la sangle.. et c’est la patte folle… ça bouge dans tous les sens !!
… et puis au bout d’une dizaine de fois… ça va… tu arrives à poser le pied sans que ça bouge… c’est marrant.. quan
d tu refais de la slack après un moment de pause… ça refait ça !!

Puis.. voilà.. entrainement… entrainement… entrainement… et assez rapidement tu arrives à marcher quelques mètres…

Je trouve que c’est très bien comme sport. C’est complet. C’est physique mais aussi mental.

Tu apprends très vite que pour chaque action, il y a une réaction.

Si tu donnes un coups dans la sangle.. elle te rend un coup !

Donc tu peux t’amuser à rester en équilibre en bougant… ou en étant totalement statique.

Dans la slackline, on différentie plusieurs disciplines.

La highline.. pour les gens qui n’ont pas le vertige… c’est marcher sur une sangle loin du sol.. comme au Creux du van.

La water line, c’est marcher au dessus de l’eau.. c’est plus sympa quand tu tombes ! On en trouve une à la plage de Boudry.

 

Voici quelque photos de mes débuts de slackline durant l’été 2010:

martouf slackline entre caisse.JPGmartouf début de slackline.JPGpied sur la sangle de slackline.JPG


Vivre avec 100 objets

Il existe une mode de gens qui font le défi de vivre avec le moins d’objet possible.

Ceci pour montrer qu’il est possible de vivre correctement avec un nombre limité d’objets.

Voici quelques liens sur ces concours de 100 things challenge:

 

Pour me donner une idée j’essaie de voir quels sont les objets que j’aimerai bien conserver pour un tel défi:

  1. vélo (vélo couché)
  2. sandales (Men Teva Terra-Fi Black 41. à 129.00 sfr)
  3. pantalon 3/4 (Dreiviertelhose Sunset Unisex graphite, 48 M. à 89.00 sfr.. 99.- en 2011)
  4. caleçon
  5. pull
  6. t-shirt
  7. t-shirt vélo
  8. sac à dos
  9. macBook
  10. slackline
  11. casquette
  12. lunettes
  13. lunettes de soleil
  14. iPod
  15. appareil photo
  16. lampe frontale (Petzl MYO XP 94.- en 2008 et 109.- en 2011)
  17. sac de couchage (Marmot 600 hajk Reissverschluss links. à 349.00 sfr en 2007 et 369.- en 2011)
  18. maillot de bain
  19. linge de bain
  20. matelas mousse
  21. veste imperméable
  22. souliers de marche
  23. iLiad
  24. GPS
  25. chargeur de pile
  26. brosse à dent – dentifrice
  27. souliers d’hiver
  28. pantalon d’hiver
  29. chaussette
  30. couteau suisse (contura Sackmesser  à 29.00 sfr en 2008)
  31. gants (les moufles à 3 doigts de l’armée :P)
  32. bonnet
  33. montre gousset
  34. ski
  35. souliers de ski
  36. bâton de ski
  37. clés, porte-monnaie, papier
  38. bloc note, crayon

Tu viens changer le monde avec nous ?

décroissance pour notre salut.jpgTu veux rester toute ta vie à subir le système ?

Si ce n’est pas le cas, viens avec nous changer le monde !

Tout prochainement, en collaboration avec Théo Buss (journaliste, théologien, formateur d’adulte), j’organise un cours à l’université populaire sur le thème de la décroissance.

La décroissance est un nom dont on entend de plus en plus parler ces derniers temps…

La décroissance ça t’effraye ? ….. C’est souvent la question que posent les journalistes quand on évoque la décroissance dans les médias……  mais la décroissance ce n’est pas effrayant du tout !

La décroissance c’est quoi ?

penser un autre monde.jpgSous le vocable de décroissance on trouve de nombreux sujets (économie, monnaie, agriculture, écologie, énergie, transports, réduction du temps de travail….). Mais pour faire bref, la décroissance c’est le  projet d’une nouvelle société post-capitaliste.

Les objecteurs de croissance sont des gens qui ne croient plus au dogme de la croissance économique infinie pour résoudre tous les problèmes.

Il existe d’autres manières de faire pour avoir une vie plus heureuse. En suisse, le objecteur de croissance ont précisé dans un manifeste du ROC-Suisse, ce que représente la décroissance pour eux.

Inscris toi au cours à l’université populaire

Une partie grandissante de la population est prête à faire quelque chose pour changer notre civilisation, mais elle ne sait pas comment s’y prendre. Alors que faire ?

Le but de ce cours est de trouver des pistes pour savoir concrètement que faire !

Dans un premier temps nous allons étudier certaines pistes existantes, des alternatives à notre système actuel. Puis, collaborativement, par un atelier exploratoire, nous tenterons de trouver des solutions à partir des connaissances et expériences de chacun: réseaux de solidarité, transports peu énergivores, réduction des nuisances…

Bienvenue à la décroissance sélective pour améliorer notre qualité de vie.

Le cours que nous proposons aura lieu à l’université populaire à:

Alors inscris toi !

Si la décroissance ça ne te parle toujours pas… voici en vrac quelques notes que j’ai écrites sur les sujets qu’aborde la décroissance. Tu y verras peut être un peu plus claire !

Alors à bientôt lors de notre cours !

Avant-Maintenant

On continue dans la série de comparaisons Avant-Maintenant avec une photo du faubourg du lac à Neuchâtel.

La première photo a été prise en 1918 par Victor Attinger et la seconde en 2009 par moi-même.

distribution de patates 1918.jpg

Vous pouvez retrouver toutes les photos de cette série dans la galerie des photos avant-maintenant.

Cette photo est une des rares de la collection de Victor Attinger que l’on puisse dater. En effet, le fait que tout ces gens soient à cet endroit avec des charettes nous permet de savoir qu’ils attendaient qu’on leur distribue des patates, comme ça se faisait à Neuchâtel, en 1918 à la fin de la première guerre mondiale.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 18 19 20
Scroll to top