Et s’il n’était pas nécessaire de manger ?

Est-il vraiment nécessaire de manger pour vivre ?

C’est le thème du film « Lumière » de P.A Straubinger.

De plus en plus de personnes prétendent ne pas avoir besoin de manger de la nourriture. Elle ne se nourrissent que de prana.

Depuis que j’ai entendu parler de ce mode de nourriture prânique. (vers 2012-2013) (Donc ça n’a rien à voir avec arrêter de se nourrir.. mais c’est ce nourrir directement à la source de vie…)

J’ai rencontré plusieurs personnes qui m’ont dit avoir expérimenté ce mode de nourriture.

Ils ont moins fait les 21 jours de mise en place.

Mais ils ont tous arrêté, comme souvent…. la nourriture, c’est quand même tellement bon que c’est un plaisir que l’on ne veut pas abandonner. De plus c’est socialement très compliqué. Toute notre organisation de société tourne autour de la nourriture !

La nourriture prânique selon Christophe Allain

Dans un entretient avec Christophe Allain il décrit la nourriture comme étant une relation avec un problème d’autorité. Il explique les étapes suivant quand à la relation que l’on a avec la nourriture:

  • lorsque l’on est un foetus, on mange sa mère. On a le même système sanguin. (les histoires de vampire viennent de là !)
  • A la naissance après avoir coupé le cordon ombilical, on passe à une nouvelle étape. On est séparé de sa mère. On respire. Mais on se nourri toujours un peu de sa mère au travers du lait maternel.
  • Après le sevrage c’est une nouvelle étape. On ne se nourrit plus de sa mère humaine. Cependant on se nourrit de mère nature. On mange les autres. La plupart des humains en sont à cette étape.
  • l’étape suivante consiste à ne plus se nourrir des autres, mais de la relation avec les autres. (autre étant global… du caillou aux humains)

Christophe Allain précise quand même que la nourriture est une des bases qui li sert d’ancrage à la Terre… et que pour ça il ne va pas arrêter de manger.

La nourriture est un problème d’autorité

Toujours selon Christophe Allain, la nourriture est un problème d’autorité, car c’est une autorité que l’on place en dehors de soi. Quand on a compris que l’on peut être autonome. On a plus besoin de vampiriser l’autre.

Si l’on veut arrêter de manger. Il faut déjà être passé par cette étape. Il faut avoir résolu le problème de l’autorité.

Attention ⚠️ Ça c’est très très important. C’est certainement pour ça que ça ne marche pas pour tout le monde !! Donc attention à ne pas faire de test dangereux. Il y a déjà eu des morts !

Il faut savoir s’écouter soi même, justement… je ne pas croire en quelqu’un d’autres… mais avoir sa propre autorité !! C’est bien le coeur du soucis !!

Ce problème d’autorité est le même que pour la politique. Malgrès les diverses formes des systèmes politiques, très souvent on s’arrange toujours pour placer quelqu’un d’autre comme « chef ». Mais finalement il n’est qu’un bouc émissaire. Il ne change rien.

Se nourrir de lumière par Alyna Rouelle

J’ai aussi écouté quelques conférences intéressantes d’Alyna Rouelle.

Enquête à suivre..

Voici une playlist complète sur youtube qui parle de se nourrir de « lumière »

à compléter..

Henri Montfort… parle de transition vers un nouveau mode de vie..

Il y a plein de vocabulaire qui correspondent. Sur wikipedia on parle d’inédie. C’est pareil que « se nourrir de lumière », la nourriture prânique, le respirianise.

Voici le liens vers 3h d’interview de Peter Arthur Straubinger, le réalisteur du film « Lumières ». Très intéressant.

Pourquoi les personnages mangent dans les jeux vidéos ?

J’avais imaginé il y a quelques années un jeu vidéo de simulation de la vie… et j’ai buté sur un point. Pourquoi est-ce que mes personnages devraient manger ? .. on est obliger d’inventer un système avec une jauge et un stock « d’énergie » et de faire diminuer cette jauge… pour obliger les personnages à aller chercher des ressources...  ça m’a paru étrange à mettre en place.

Pour avoir un vrai jeu, une vraies simulation, il faudrait pousser le modèle très très loins. (genre Dwarf fortress…)

Il faudrait modéliser tout ce qui fait que notre métabolisme fonctionne…. et perd de l’énergie qui doit être compensée…   c’est ce que l’on nomme l’entropie en physique et c’est le drame de toute notre économie… la machine à mouvement perpétuelle n’existe pas si on se tient au second principe de la thermodynamique…(l’entropie).

L’entropie n’est pas irréversible…

La notion d’entropie me fascine depuis que je suis ado… depuis mes 15 ans mes lectures sont guidées par le mot « entropie », puis par la recherche de son contraire, la « néguentropie« …  l’entropie négative qui caractérise la vie. C’est ainsi que j’en suis arrivé à rechercher sur google les livres lié à l’entropie… c’est ainsi qu’en 2006, je suis tombé sur le livre « La décroissance »…. qui nous explique le drame de notre univers et le lien entre la physique et l’économie. L’économie productiviste ne fonctionne qu’avec des machines thermiques et donc on consomme de l’énergie dont la qualité diminue. On va inéluctablement vers la fin de tout….  L’entropie est un nivellement par le bas. Ça a été mon entrée dans le monde des décroissants…

Mais j’en suis sorti….

Mais ce principe d’entropie ne fonctionne que si l’on est dans un système qui n’est pas ouvert….    Donc la vision courante du corps humain c’est que c’est un système qui est ouvert.. car en relation avec l’extérieur qui le nourri... qui lui apporte le complément d’énergie nécessaire à conserver sa forme.

On part du postulat que notre univers est un système isolé.… mais ça ne reste qu’un postulat… c’est la meilleure observation que l’on a. Mais rien ne le prouve.

Le démon de Maxwell est un expérience de pensée de Maxwell en 1867 qui vise à montrer que le second principe de la thermodynamique n’est vrai que de façon statistique.

En 1949, une solution a été trouvé au démon de Maxwell. C’est en faisant un lien avec la théorie de l’information. Ce pont entre les mondes de l’énergie et de l’information permet de montre que l’entropie est réversible si l’on dispose de la bonne information.

Donc pour moi, il y a là une idée intéressante. Il est possible de ne pas recourir à l’énergie pour se nourrir, mais juste à de l’information !!

En étudiant les théories physique de Philippe Guillemant, il dit également que la réversibilité n’est en fait qu’un manque d’information.

Si l’on peut réinformer un système l’entropie n’est plus un soucis. Tout cela est lié au temps. Au fait qu’il y a des passées multiples comme on imagine bien qu’il y a des futurs potentiels multiples…

Ainsi grâce à l’information… et/ou à des boucles temporelles, il est possible de ne pas avoir de soucis d’entropie.

Les respiranistes le disent clairement, il n’arrêtent pas de se nourrir du tout ! .. bien au contraire, ils sont capables de se nourrir de tout… et surtout d’information !!

Pour moi c’est physiquement possible ! 

Tout est possible !!!   mais il faut être capable de faire le ménage dans ses croyances limitantes…

C’est en se débarrassant des se croyances limitante, en usant de son imagination que tout devient possible…. c’est enseigné dans le conte de Peter Pan…. voici un extrait du film très parlant…

La spirale dynamique

J’ai refait dernièrement un nouvel article plus complet sur la spirale dynamique.. il est par ici…

Et j’ai aussi fait une vidéo qui va avec:

Et sinon… l’ancien, qui est encore valable et se base un peu plus sur le livre des chabreuil est là:

 

J’ai lu dernièrement le livre La spirale dynamique. Ce livre expose la théorie issue des recherches du professeur Graves à propos de l’évolution des valeurs humaines et donc aussi des valeurs d’une société.

Chaque personne a une vision du monde qui lui est propre. Chaque personne a des valeurs profondes sur lesquelles s’appuient sa vision du monde.

Au cours de notre vie, notre vision du monde évolue, nos valeurs changent.

Graves a remarqué qu’il est possible de faire un parallèle avec l’évolution des sociétés humaines.

Il a remarqué qu’il y a différentes étapes qui se succèdent et que ces étapes sont les mêmes pour une personne que pour une société entière.

Ces différentes étapes peuvent se représenter sur une spirale. Une spirale dynamique où le temps s’accélère.

Chaque étape alterne entre une forte affirmation de soi et un repli du soi au profit de règles acceptées.

Afin de mieux se représenter les étapes, chacune s’est vu attribuée un code de lettre ainsi qu’une couleur. Au bout d’un tour de spirale, en fait le même genre d’étape se répète, mais à un autre niveau. Ainsi le code de lettre redevient le même, mais en version prime.

spirale dynamique.png

Détail de la signification de chaque étape de la spirale dynamique

BO violet

Sacrifier le soi aux désirs des anciens et aux coutumes des ancêtres

  • Le monde est mystérieux et effrayant. Il est rempli d’esprits qu’il faut se concilier.
  • L’appartenance à un groupe fondé sur les liens du sang et la réciprocité assure la sécurité.
  • Les anciens sont dépositaires des rites et des traditions indispensables à la sécurité.

CP-rouge

Exprimer le soi sans culpabilité pour satisfaire immédiatement ses impulsions

  • Le monde est une jungle où les autres cherchent à vous abuser et où seuls la force et le courage comptent.
  • Il faut se battre pour avoir le contrôle et le respect et pour échapper à la honte.
  • Les impulsions doivent être satisfaites immédiatement, que cela ait ou non des conséquences sur les autres.

DQ – Bleu

Sacrifier le soi maintenant pour obtenir une récompense plus tard

  • Le monde est contrôlé par une Vérité Ultime qui punit et éventuellement récompense.
  • L’obéissance à la Vérité Ultime donne un sens à la vie et à la mort. Elle est source de fierté.
  • Il importe, sous peine de ressentir de la culpabilité, d’accepter sa place, de suivre les règles et d’inciter les autres à faire de même.

ER- orange

Exprimer le soi de manière calculée de façon à ne pas déclencher l’agressivité des autres

  • Le monde est plein de ressources et d’occasions de se créer une vie plus prospère.
  • Technologie, progrès et compétition sont les sources de l’abondance matérielle.
  • Les autres étant des concurrents, il importe d’être autonome et indépendant.

FS-vert

Sacrifier le soi maintenant pour obtenir maintenant l’harmonie pour soi et pour les autres

  • Le monde et ses ressources sont communs à toute l’humanité.
  • L’homme doit être libéré des dogmes et de l’exploitation.
  • L’exploration de la vie intérieure et l’appartenance à une communauté sont prioritaires.

A’N’ Jaune

Exprimer le soi, mais jamais aux dépens des autres, pour que toute vie puisse continuer de manière naturelle et fonctionnelle.

  • Le monde est un ensemble complexe de systèmes dont il est nécessaire d’assurer la viabilité.
  • Dans le cadre de principes personnels forts, indépendance, savoir, compétences et flexibilité assurent l’indispensable estime de soi.
  • La recherche en tous domaines de la fonctionnalité maximale va de pair avec celle de la consommation minimale d’énergie.

B’O’ Turquoise

Sacrifier si nécessaire le soi et celui des autres pour le bien de toute vie présente et à venir

  • Le monde est un seul grand organisme dont tous les éléments sont interdépendants.
  • La connexion à toute chose est le propre d’un être responsable.
  • Restaurer l’harmonie globale nécessite d’intervenir à tous les niveaux d’existence.

Exemple d’interaction entre différents individus à des étapes différentes de la spirale

Par exemple, l’encyclopédie sur Internet Wikipédia est un travail collaboratif dans l’esprit de FS-VERT qui a donné des résultats de qualité et qui a connu un succès considérable.

Cette réussite a immédiatement attiré des opposants venant des autres niveaux de la Spirale Dynamique : des personnes dominées par CP-ROUGE s’amusent à effacer des articles ou à écrire n’importe quoi ; d’autres centrées en DQ-BLEU essayent d’imposer leurs croyances en modifiant les articles qui la contestent ; d’autres encore animés par ER- ORANGE réécrivent des articles pour faire leur publicité ou pour se donner un avantage compétitif.

Explication de l’évolution des civilisations humaines

Tout d’abord, on parle des hordes primitives dont la seule préoccupation est la survie. Puis on arrive dans la tribu qui voit les esprits de la nature… puis l’on arrive chez les empires sanguinaires (du type empire romain) où la vie a moins de valeur que l’honneur….

Après avoir liquidé l’empire sanguinaire par des conversions religieuses, adopté la croyance en une vérité ultime qui viendra plus tard, puis rejeté le dogme pour entrer dans l’individualisme, le libéralisme et le profit personnel, puis renoué avec une forme de solidarité communautaire.. voilà que le cycle recommence.

On se retrouve avec vivre en harmonie dans ce monde. Beaucoup de préoccupation sur la réduction de l’empreinte énergétique. Je retrouve là mon intérêt pour les théories de la décroissance. C’est à ce stade que j’en étais au début de l’année 2012, période à laquelle j’ai lu le livre: la spirale dynamique.

… et maintenant je commence à entrevoir à quoi ressemble l’étape suivante. Pour cela il faut passer par le ré-enchantement du monde.

Tout en ayant accumulé le bagage des étapes précédentes, le monde se repeuple des esprits de la nature de l’étape animiste.

… pour en savoir plus sur ce que je pense de cette nouvelle étape turquoise. Voici mon nouvel article sur la spirale dynamique…

foret_enchantee

notes à propos d’un interview de Christophe Allain et de son éveil du 3ème oeil

Le choix est à l’humain, les moyens au divin

Voici des notes à propos d’un extrait d’une interview de ~6h de Christophe Allain.

Il tente de décrire ce qu’est le monde spirituel.

C’est un moment d’information très dense, où il explique beaucoup de chose sur le fonctionnement du monde, de l’univers, de la réalité.

Pour aider à mieux saisir ce déluge d’information. Voici quelque notes écrite.

Christophe Allain répond à la question depuis 1h35 » de cet enregistrement: L’éveil du 3ème oeil de christophe Allain

  • en haut: connexion au monde spirituel => pulsion de mort
  • en bas: connexion à l’énergie tellurique => pulsion de vie
  • au milieu il y a le centre
  • il faut passer par des constructions spirituelles pour accéder au centre
  • les constructions spirituelles sont la manière dont on a structuré notre âme.
  • => pas de temps linéaire. Conçoit plein de mondes, contient tout, des extra terrestres, etc
  • => pas réel. Seulement des constructions d’une façon de voir la réalité.
  • Il faut déconstruire tout ça en se laissant guider par le lapin comme dans Alice au pays des merveilles. Le lapin, c’est juste le ressenti. Il te dit d’aller suivre un lutin, etc… pour trouver la clé du monde courrant.
  • C’est la même logique que le film Inception. C’est un rêve imbriqué dans un rêve imbriqué dans un rêve.
  • Il est facile de perdre pied. Notre monde de la matière est moins réel que les mondes spirituels.
  • Le rêve le plus profond est celui de la matière.
  • Le but du jeu c’est de remonter ?
  • => non c’est pas le but
  • Le but c’est de déconstruire sa structure pour comprendre comment on s’est construit afin de comprendre le but de notre vie ici.
  • l’humain a une part de lui dans l’absolu. Dans le monde des morts, de l’infini.
  • La part absolue de l’humain crée des concepts à partir de la vacuité
  • puis cette part absolue va créer un corps relatif pour aller expérimenter dans la matière les concepts qu’elle a créé.
  • c’est l’échange entre cette part absolue et cette part relative qui est le jeu de l’humain. L’humain c’est ça.
  • Si l’on veut remonter de la matière au monde spirituel il faut déconstruire la demi-tonne de construction qui sont sur le chemin.
  • C’est ça ce voyage que l’on fait à un moment. Certain le font chez le chaman avec les plantes. Tu peux le faire de toutes les manières possible
  • Dans ce voyage, tu vas rencontrer:
  • la résolution de l’espace temps => c’est de l’énergie extra-terrestre. C’est notre civilisation dans d’autres espaces-temps.
  • il faut retrouver l’eternel présent
  • d’abord il faut déconstruire ça
  • tu vas trouver les ouvertures temporelles
  • tu vas trouver le double du passé et du futur
  • Le double du passé, c’est la somme de tout ton passé sur l’éternité depuis ta sortie de la vacuité => c’est un outil primordial pour faire semlant d’exister.
  • le double du futur check toutes les possibilité du futur pour retourner dans la vacuité
  • lui va te guider pour que tu vives toujours la meilleure journée possible. Car il est allé tester toutes les possibilités.
  • le passé et le futur change tout le temps, car ce qui importe c’est ton expérience dans le présent.
  • S’il y a a besoin de changer ton passé, ça sera fait. Mais tu peux pas le savoir, à moins d’être dans ta part absolue.
  • les gens qui ont beaucoup de connexion dans la psyché avec d’autres espaces temps vont être passionnés d’ovni, etc… car il y a une part d’inconscient qui sait très bien que cela existe dans d’autres espaces-temps.
  • 1h40 »50
  • Ensuite, s’il y a des problèmes d’archétype…
  • Il y a des intentions qui partent de la vacuité. A un moment elles passent du sans forme à l’énergie. Ce qui fait passer du sans forme à l’énergie, c’est un archétype, donc un dieu. Ils existent bien dans les mondes de dieux.
  • Tu es toujours face à toi même sur tout tes niveaux de fonctionnement.
  • Mais pas toi-même le relatif, mais toi l’absolu qui se contemple depuis une forme relative.
  • 1h42 … une fois qu’on a compris tout ça…
  • tu peux accepter de visiter ces mondes spirituels soit dans les rêves, soit physiquement.
  • tu vas trouver le sans forme et la vacuité et tu vas être centré.
  • Il faut développer le bas pour aller explorer le haut. Il faut être ancré. Avoir une attache qui t’évite de te perdre dans tes constructions spirituelles et de tomber dans la psychose.
  • C’est dans la psyché qu’il y a les connexions espace-temps.
  • Là il faut être bien ancré. Sinon tu va regarder plein d’espace temps en même temps. Il y a plein de gens dans des asiles qui regardent dans plein d’espaces temps physiquement. Ou qui vivent dans un espace-temps et perçoivent un autre. Là c’est un problème.
  • Il faut s’enraciner puissament pour aller explorer le haut sinon tu risques la folie
  • la part absolue de toi va te permettre d’observer le haut, seulement si tu es assez ancré. Sinon elle ferme le haut pour que tu restes stable mentalement. Elle va t’obliger à travailler le bas.
  • paradoxalement, c’est en travaillant le bas que le haut s’ouvre. L’absolu se dit, je peux te laisser voir, là je te récupère.
  • 1h44 l’animateur pose une nouvelle question: Est-ce que notre société matérialiste favorise l’ancrage ?
  • En fait, on vit dans un monde mental. On part du principe que ce qui est solide est réel. Or, c’est l’inverse ! C’est une projection en 3D de notre mental. Le monde solide n’as pas d’existence sans notre mental. Il n’existe pas de monde objectif dans lequel on vit. On ne vit que dans son film.
  • Dans ce film là ce trouve tous les éléments de nos contructions. Pas celles du voisin. Notre manière de percevoir le monde dépend directement nos constructions.
  • On se perçoit par niveau de conscience égaux. Si on est tous dans ce niveau vibratoire. C’est qu’il correspond à notre niveau à tous.
  • Dans cette perception là, on expérimente le mental dans son paroxysme.
  • On expérimente ce qu’il se passe si on donne tout le pouvoir au mental.
  • Donc on est pas dans une société où les gens sont ancré. On est dans du mental. On ne voit plus le réel.
  • le rôle du mental est de figée ce qui est en constante transformation. Par exemple, notre corps change tout le temps, nos cellules meurt sans arrêt, pourtant on va avoir une image constante. Le mental fige notre forme.
  • De plus, le mental modélise un temps linéaire. Le temps n’est pas linéaire. C’est nous qui le créons à notre niveau.
  • Qu’est-ce qu’il se passe si dans l’ordinateur on donne tous le pouvoir à la carte graphique ? Là tu répond à toute la proplématique de notre société. Son rôle c’est de figer.
  • Donc le mental va figer. C’est plein de routines qui tournent en boucle pour figer. Ça fait des pays, qui font des règles, qui font des lois, qui sont des égrégores, qui élèvent de humains. Ça fait des dynasties qui font pareil. On les laisse se reproduire entre eux. Tu peux épouser telle personne, mais pas celle là. C’est ça un nom de famille. C’est un égrégore. Il contient les frustrations de tous les ancêtres accumulés et donne des ordres à l’humain.
  • Ça fait des civilisations qui figent tout. Puis comme le monde continue à évoluer. Tout d’un coup, c’est la civilisation qui s’effondre. Un autre égrégore arrive et on recommence.
  • l’expérience c’est ça. Mais ce n’est pas le réel.
  • Le réel c’est se connecter avec tous les éléments de la matière.
  • Le haut, les monde divin, c’est la notion de père spirituel. Il y a une notion masculine. C’est une logique de mort et de désincarnation.
  • En bas, on va aller connecter la jouissance de la vie. Il y a une logique de volcan incontrôlable de vie qui agit et qui expérimente dans l’action.
  • Le haut c’est la connaissance, le bas, c’est la jouissance dans l’action.
  • L’énergie de la vie n’est qu’une énergie de jouissance. Il n’existe que l’énergie sexuelle, c’est la mère de toute les énergies.
  • Elle se construit par le premier chakra. C’est le bigbang. C’est la séparation. La naissance de la fusion de l’énergie. Le deuxième, on va rentrer dans une autre logique, le troisième aussi, etc…. 7  c’est la réintégration.
  • Le 1 et le 7 sont le même chakra. Le monde entier manifesté n’est qu’un tour de passe-passe entre un chakra qui a été séparé en 2 artificiellement juste pour faire semblant qu’il y a un truc au milieu.
  • Qu’est-ce qui crée l’humain, c’est ce jeu de chakra qui crois être séparé de l’univers. Qui crois être une part relative de cet univers.
  • 1h49

les sept formules

Après de nombreuses réflexions, l’étude de nombreuses religions et philosophies, j’ai découvert des univers entiers de connaissances intéressantes qui définissent « comment avoir une vie bonne« .

J’ai tenté de synthétiser ici en quelques formules (magiques ?) cette énorme somme de connaissances.

Ces sept formules ressemblent à des commandements coulés dans le bronze ou gravés sur une pierre. Cependant ce ne sont que des propositions actuelles. La formulation est celle qui me semblait la meilleure au moment où je l’ai écrite. Il y en a d’autre.

Il faut comprendre l’idée qui est derrière les mots. Les mots ne sont que des boutons pour activer des idées.

En cliquant sur les couleurs, il est possible d’obtenir des articles qui illustent les idées.

pastille-rouge

Garde l’esprit ouvert

pastille-orange

Tout est lié

pastille-jaune

Sois dans l’accueil plutôt que dans la prédation

pastille-vert

Privilégie la collaboration plutôt que la concurrence

pastille-bleu

Use de tout, n’abuse de rien

pastille-mauve

Regarde le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide

pastille-magenta

Demande-toi ce que tu veux faire DE ta vie et non DANS la vie


 

Origine des évangiles

Qui a écrit les évangiles et quand ?

Suite à l’émission de la RTS: Jésus revu et corrigé, j’ai appris beaucoup de chose sur les orginies des évangiles.

Le plus vieux texte du nouveau testament date de ~50. C’est la 1ère épitre aux Thessaloniciens écrite par Paul.

Le plus vieux document que l’on a, c’est un papyrus qui est une copie l’évangile de jean datant de 130-150. Ce qui est proche de la date de sa rédaction. (90-95)

Marc => 67-70 à Rome.

Réunion chrétienne chez sa mère. Compagnon de Paul, se trouvait à Rome en même temps que pierre. C’est le rédacteur du discours de Pierre à Rome.

Mathieu => plusieurs rédactions. Ecole de Mathieu.
Rédigé vers 80-85 dans une église que Mathieu fréquentait.

Luc => pas juif. (et actes des apôtres)
Vient d’asie mineur, peut être d’antioche (turquie.)

Luc est un compagnon de Paul.
Rédacteur du discours de Paul dans ses églises.

Mathieu et Luc ont pour source les évangiles de Marc et la source Q. Un recueil des paroles de Jésus datant de ~50.

Marc => la vie chrétienne est un itinéraire de passion résurrections.
La vie chrétienne est risquée, mais c’est un chemin de vie supérieur.
(Ecrit lors d’un temps de persécutions)

Mathieu et luc ont rédigé dans une période plus tranquille
Mathieu écrit pour des juifs. Il se réfère à la Thora. L’histoire de jésus est l’accomplissements de l’histoire juive.

Luc écrit en grec mais il était probablement païen.

Paul écrit en grec mais est juif.

Marc et Luc sont les auteurs de leur évangiles.

Mathieu et Jean n’ont probablement pas écrit ou été l’auteur final de leur écrit. Ce sont plutôt des écrits provenant de leurs écoles.

vers 180 Irénée de Lyon est le premier à désigner les 4 évangiles comme étant les 4 auteurs de références pour connaitre la personne de Jésus.

Apocryphes:

pierre
thomas

La société en Galilée, même avant les romains s’était héllénisée. Même les prêtres juifs parlaient grec, s’habillaient grec, allait au gymnase de Jérusalem qu’ils avaient créer.

Il y a eu une réaction de la part des traditionalistes (pharisien) qui en réaction ont imposé à tout le monde les préceptes de la thora, qui précédemment ne concernaient que les prêtres !

Bien plus tard, Paul était un de ses pharisiens. Un juif ultraconservateur et violent.

Mais c’est sur le chemin de Damas que Jésus a été révélé en lui.

Il se converti et construit l’église.

Il récupère pas mal de juifs de la diaspora, des juifs hélénistes qui habitant loins de jérusalem avaient assoupli la loi. (ex: en suisse l’abattage rituel est interdit)

Ces juifs ont donc été exclus pas les ultras de Jérusalem.

Paul a construit l’église en convertissants ces juifs héllénistes en chrétiens.

Symbolique des nombres

Symbolique des nombres

Voici un petit résumé de la symbolique des nombres que l’on retrouve dans le documentaire à propos du fascinant chiffre 7.

Voici les différentes signification que l’on trouve pour quelques chiffres.

 

1 = unité du monde
2 = division
3 = cycle. Les bonnes choses sont 3. enfants, trinité. => divin
4 = stabilité point cardinaux. => terrestre
5
6
7 = combinaison du 3 et 4. Rythme sacré. Constellation de la grande ours, 4 phases de 7 jours pour le cycle de la lune. (semaine). 7 portes du tombeau de ramsès 6.. etc

Base carrée et pointe en triangle… le 7 est la pyramide. (vector équilibrium aussi)

Le 7 se trouve partout dans l’égypte antique. Le 7 se trouve partout dans la thora.

7 => terrestre + divin

 

La règle d’or

Dans tous les courants d’idées auxquels se raccroche la plupart des humains, on trouve toujours la même idée. Cette idée s’écrit de plusieurs manières différentes, mais reste toujours la même.

Cette idée qui transcende toutes les systèmes de pensées humains a été nommée: la règle d’or.

  • Jésus disait: Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-même pour eux. (Matthieu 7.12)
  • Jésus disait également: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Matthieu 22. 36-40)
  • Mahomet disait: Nul d’entre vous n’est un croyant s’il ne désire pas pour son prochain ce qu’il désire pour lui-même. (Hadith 13 de al-Nawawi)
  • Le Bouddha disait: Ne blesse pas les autres de manière que tu trouverais toi-même blessante. – (Udana-Varga 5:18 )
  • Tu ne te vengeras pas, ou tu ne porteras aucun grief contre les enfants de ton peuple, tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis le seigneur.TorahLévitique 19:18 )
  • Ce qui te paraît haïssable, ne le fait pas aux autres. (Hillel, Dr juif )
  • Dans l’hindouisme on trouve la même pensée. Ceci est la somme du devoir; ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. Mahabharata (5:15:17)
  • Dans le Dao De Jing on trouve aussi: Regarde le gain de ton voisin comme ton propre gain, et la perte de ton voisin comme ta propre perte.

Dans le langage actuel, cette règle d’or peut s’écrire:

Comporte-toi avec les autres, comme tu voudrais qu’ils se comportent avec toi.

Cette règle englobe tout autant la formulation négative que la formulation positive. C’est à dire, la formulation qui interdit de faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas qu’il nous fassent, et la formulation qui encourage de faire aux autres ce que l’on voudrait qu’ils nous fassent.

coeur en graffiti.jpg

Ainsi on remarque que ces nombreuses formules issues de cultures différentes ont finalement toutes le même fond. Elles sont diverses manières de transmettre une même idée.

C’est un merveilleux exemple pour démontrer qu’il est parfois dangereux de vouloir s’accrocher à une formule exacte. Ce ne sont pas les mots qui sont importants, c’est l’idée qui est véhiculée par ceux-ci.

Le penseur chinois Tchouang-tseu utilisait une jolie formule pour indiquer cette prédominance des idées sur les mots:

Quand le poisson est pris, on oublie la nasse. Quand le lièvre est capturé, le piège n’a plus d’intérêt. Quand l’idée est transmise, peu importent les mots qui ont servi à la convoyer.

pastille-orange

Use de tout n’abuse de rien

Parfois on me reproche que certains de mes discours se contredisent. A ceux qui m’accusent ainsi, je rétorque par la phrase: Use de tout, n’abuse de rien !

En effet, paradoxalement, il m’arrive d’être d’accord avec un avis et son contraire!

Oui, c’est possible. Tout simplement car il y a du vrai dans les deux visions. Elle ne s’opposent pas forcément, c’est parfois deux visions différentes d’une même réalité.

Je me refuse à catégoriser le monde entre le bien et le mal, entre un avis et son contraire.

Dans le monde, le bien et le mal n’existent pas. Tout est relatif, le bien est ce qui arrange notre cause et le mal ce qui va à l’encontre.

Dans le monde, rien n’est absolument noir ou blanc. Tout est question de dose, de quantité, de mesure.

Si j’essaie de boire 50 litres d’eau d’un coup, je vais être autant malade que si je bois une demi bouteille d’alcool fort.

Ainsi même l’eau dont je suis composé en majorité peut devenir un poison. Tout comme boire ce poison qu’est l’alcool peut être agréable et même bénéfique, dans une certaine mesure, pour le système cardio vasculaire.

Je ne prône aucun interdit. Il faut apprendre à trouver la limite entre user et abuser. C’est tout un art, tout un équilibre.

abus dangereux pour votre santé.jpg

Je n’invente rien ici, c’est une sagesse provenant de la nuit des temps.

Le plus grand crime que l’on pouvait commettre dans la Grèce antique était l’Ubris, la démesure. Il faut savoir user sans abuser, uti non abuti.

De même que plus à l’est, après avoir vécu la vie d’un riche prince, et la vie d’un ascète, le Bouddha a prôné la voie du milieu. Les extrêmes ne valent pas la peine. Il faut s’en méfier.

Il y a 500 ans, le médecin Paracelse disait pareil: Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose fait qu’une chose n’est pas un poison.

Ainsi dans la vie, on a le droit de tout tenter, de tout expérimenter, de se faire un avis sur tout, mais il faut aussi être capable de savoir s’arrêter, être capable de reconnaitre ses limites, de déceler le moment où un usage devient un mésusage.

Use de tout, n’abuse de rien !

pastille-bleu

Collaborer au lieu de concurrencer

Les biologistes disent que l’humain est un animal social. Pourquoi dit-on social ? Simplement par ce que les humains vivent en groupe. Les humains aiment se rassembler, ils vivent en famille, ils aiment voir leur amis.

Depuis les âges les plus reculés, les humains vivent en groupe. C’est simplement une manière de survivre dans un milieu hostile. Les humains sont plus forts en groupe.

Au fil du temps, les humains ont créé des structures pour vivre ensemble et des systèmes pour échanger des biens et des services. L’économie est née.

Puis l’économie a pris de l’ampleur puis son indépendance, au lieu d’être au services des humains elle fonctionne pour elle même en consommant des humains comme elle consomme toutes les autres ressources.

Cooperation_by_Merlin2525.pngD’un système collaboratif au service des humains, l’économie est devenue une machine à transformer des ressources en déchet.

La collaboration n’est plus la règle. Si l’on veut faire tourner l’économie plus vite et en plus grande quantité, il faut favoriser l’individu. Il faut que chacun achète et consomme dans son coin. Partager c’est contre productif.

Ainsi on en arrive à un système capitaliste qui devient une philosophie de l’individualisme. Une philosophie qui prône le profit personnel, les compétences personnelles, la responsabilité personnelle, le volonté personnelle.

Pour le bien du système, on impose le dogme de la concurrence. Chaque personne est en concurrence avec ses semblables, il faut être plus beau, plus fort, plus rapide, plus performant que les autres.

L’individualisme se renforce. La « chosification » de gens se renforce.

Où est passée la collaboration originale ?

collaboration.jpgIl est grand temps de renouer avec les liens sociaux. De penser à la collaboration plutôt qu’à la concurrence, au partage plutôt qu’au profit personnel.

L’économie doit redevenir un moyen et non une fin. L’économie doit redevenir un système collaboratif qui permet de gérer des ressources communes, des biens communs.

Moins de bien, plus de liens.

Ensemble nous sommes plus fort !

pastille-vert

L’accueil au lieu de la prédation

L’homme est un loup pour l’homme. En effet, l’humain est un prédateur. Et non seulement pour lui même, mais pour la terre entière. De l’exploitation des champs pétroliers, à l’exploitation des champs de céréales.

L’humain est un pillard dans l’âme. En effet, c’est l’origine même du terme de prédateur.

L’humain assouvit ses besoins et ses désires en pillant la planète. L’humain pille même ce qui lui est offert. Pire, il ne se rend pas compte de ce qui lui est offert.

La nature est dans l’économie du don.

La vie nous est donnée, l’intelligence nous est donnée. Pour combler nos besoins il est inutile d’être dans la prédation. Il suffit de savoir reconnaitre ce qui nous est offert. Il nous suffit de savoir s’émerveiller devant la chance que nous avons d’exister.

L’humain prédateur s’échine à aller chercher du pétrole à grande profondeur alors que l’humain dans l’accueil sait profiter du rayonnement solaire qui lui est offert, il sait profiter du vent qui lui est offert.

La philosophie de l’accueil va même plus loin. Le souffle est également le moteur de notre corps humain. Nous respirons sans cesse. Notre corps est dans l’accueil.

La plupart des grandes religions enseignent comment gérer son souffle. Preuve que c’est important.

Je vous invite donc à passer de l’ère de la prédation à l’ère de l’accueil.

Sachez accepter cette invitation !

pastille-jaune

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8
Scroll to top