les sept formules

Après de nombreuses réflexions, l’étude de nombreuses religions et philosophies, j’ai découvert des univers entiers de connaissances intéressantes qui définissent « comment avoir une vie bonne« .

J’ai tenté de synthétiser ici en quelques formules (magiques ?) cette énorme somme de connaissances.

Ces sept formules ressemblent à des commandements coulés dans le bronze ou gravés sur une pierre. Cependant ce ne sont que des propositions actuelles. La formulation est celle qui me semblait la meilleure au moment où je l’ai écrite. Il y en a d’autre.

Il faut comprendre l’idée qui est derrière les mots. Les mots ne sont que des boutons pour activer des idées.

En cliquant sur les couleurs, il est possible d’obtenir des articles qui illustent les idées.

pastille-rouge

Garde l’esprit ouvert

pastille-orange

Tout est lié

pastille-jaune

Sois dans l’accueil plutôt que dans la prédation

pastille-vert

Privilégie la collaboration plutôt que la concurrence

pastille-bleu

Use de tout, n’abuse de rien

pastille-mauve

Regarde le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide

pastille-magenta

Demande-toi ce que tu veux faire DE ta vie et non DANS la vie


 

Collaborer au lieu de concurrencer

 

Les biologistes disent que l’humain est un animal social. Pourquoi dit-on social ? Simplement par ce que les humains vivent en groupe. Les humains aiment se rassembler, ils vivent en famille, ils aiment voir leur amis.

Depuis les âges les plus reculés, les humains vivent en groupe. C’est simplement une manière de survivre dans un milieu hostile. Les humains sont plus forts en groupe.

Au fil du temps, les humains ont créé des structures pour vivre ensemble et des systèmes pour échanger des biens et des services. L’économie est née.

Puis l’économie a pris de l’ampleur puis son indépendance, au lieu d’être au services des humains elle fonctionne pour elle même en consommant des humains comme elle consomme toutes les autres ressources.

Cooperation_by_Merlin2525.pngD’un système collaboratif au service des humains, l’économie est devenue une machine à transformer des ressources en déchêt.

La collaboration n’est plus la règle. Si l’on veut faire tourner l’économie plus vite et en plus grande quantité, il faut favoriser l’individu. Il faut que chacun achète et consomme dans son coin. Partager c’est contre productif.

Ainsi on en arrive à un système capitaliste qui devient une philosophie de l’individualisme. Une philosophie qui prône le profit personnel, les compétences personnelles, la responsabilité personnelle, le volonté personnelle.

Pour le bien du système, on impose le dogme de la concurrence. Chaque personne est en concurrence avec ses semblables, il faut être plus beau, plus fort, plus rapide, plus performant que les autres.

L’individualisme se renforce. La « chosification » de gens se renforce.

Où est passée la collaboration originale ?

collaboration.jpgIl est grand temps de renouer avec les liens sociaux. De penser à la collaboration plutôt qu’à la concurrence, au partage plutôt qu’au profit personnel.

L’économie doit redevenir un moyen et non une fin. L’économie doit redevenir un système collaboratif qui permet de gérer des ressources communes, des biens communs.

Moins de bien, plus de liens.

Ensemble nous sommes plus fort !

pastille-vert

Vert pomme jaune citron

Communiquer, ce n’est pas facile. Pour transmettre une pensée, le moyen que l’on utilise le plus couramment c’est de la transformer en mot et de parler.

Le décodage inverse sera fait dans l’autre sens par le destinataire du message.

Pour simplifier, pour aller plus, vite, souvent nos illustrons nos propos à l’aide d’une culture commune.
Nous utilisons des expressions toutes faites, des préjugés. Nous généralisons les cas particuliers…

Parfois ça aide à communiquer… et parfois c’est l’inverse qui se produit..

Le monde n’est pas absolu… il est relatif.. et divers…. Tout existe, et chaque personne a une perception différente de son environnement. Chaque personne a une culture différente.

Après ces quelques phrases abstraites voici directement et en couleur l’illustration de ce que j’avance…

Pour désigner un jaune, on utilise souvent l’expression: jaune citron.
Pour désigner un vert, on utilise souvent l’expression: vert pomme.

Mais la vérité est toute autre, voici donc une pomme et un citron en photo….

vert pomme jaune citron.jpg

Alors qui est jaune et qui est vert ?

Pour communiquer, il faut un langage commun et il faut une culture commune. (une culture de pomme et de citron :P)

Donc aujourd’hui, j’encourage tout le monde à faire attention en communiquant. A faire attention que votre interlocuteur saisisse bien le message que vous avez voulu envoyer.

La manière la plus simple, est la rétroaction, le feedback. Reformuler en sens inverse ce que l’autre a compris. Ainsi les deux interlocuteurs peuvent remarquer ce qu’ils n’ont pas bien transmis ou compris.

Dans les divers moyens de communication que nous avons a disposition, l’interactivité n’est souvent pas très grande. Les feedback limités.. la comphrension se dégrade… la communication devient catastrophique, les malentendus pourrisent la vie…

Ainsi le sms ou les e-mail sont des moyens de communication traitres… ils faut les utiliser avec prudence. Un message peut très vite être interpréter de la mauvaise manière.

Dans une communication de vive voix, face à face,  55% de la communication passe par les gestes du corps et les attitudes, 38% de la communication passe par le ton de la voix, et seulement 7% passe par le contenu du message.

Dans un e-mail ou un sms, pas de voix, pas d’attitude…. seul 7% de la communication passe… inquiétant !

Heureusement que l’on a inventé les smiley…. 😀 😛