visite de Paris

Voici un lien sur une galerie de photos d’une petite visite touristique de Paris

Il s’agit de quelques photos prises en été 2006 lors d’une visite éclair de Paris en moins d’une journée….

visite à paris pola.png

Le but de ce petit billet et de cet album de photos kitch n’est pas de présenter mon voyage à Paris.. ça on s’en fout… et en plus ce n’est pas tout récent…

Non, le but ici est de montrer ce que l’on peut faire avec le merveilleux logiciel poladroid qui permet d’avoir des photos look polaroid  couleurs moches à partir de photos numériques toutes belles.

C’est assez étrange de se dire que l’on va dégrader la qualité de ses photos exprès… mais c’est tellement kitch comme résultat que ça en vaut la peine !

Là j’ai mis en scène le voyage typique du beauf à Paris qui photographie plein de trucs inutiles… qui fait des photos moches… floues… mal cadrées…

Mais avec l’effet Poladroid, ça donne une ambiance tellement étrange que j’avais envie de partager ces essais…

Apparemment je ne suis pas le seul à m’intéresser à ce logiciel, vu qu’il y a eu plus d’un million de téléchargement de celui-ci en 5 mois d’existence !

(chaque minute il y a 5 personnes qui s’intéressent à ce logiciel!)

L’effet collatéral de ce succès, ce sont les milliers de photos poladroid qui se baladent sur le net…    J’espère que les vôtres arriveront bientôt !

Qu’est ce qu’un flux Atom-RSS

Flux Atom / RSS

icon_atom_feed.png

Un étrange symbole

Je pense que toute personne qui se balade régulièrement sur le web a déjà remarqué la présence, à de nombreux endroits, du symbole orange qui se trouve ci-à-côté.

Parfois il n’est pas orange, mais bleu, parfois le symbole avec les arcs de cercle est réduit à un petit rectangle orange ou bleu arborant les lettres: RSS ou Atom ou encore XML.

Mais que signifie ce symbole étrange?

C’est tout simplement le symbole indiquant la présence d’un flux de syndication de contenu. En cliquant sur le symbole on peut obtenir l’adresse de du flux.

Un flux: c’est quoi ?

Bien, maintenant je sais que je peux avoir un flux en cliquant sur ce symbole orange…. mais c’est quoi un flux ?

Une page web, c’est un document qui est présenté au format xhtml. C’est le nom du format que l’on utilise pour indiquer la structure du document. Ceci est un titre de niveau 1, ceci est un lien, ceci est un paragraphe etc…

Un flux, c’est souvent les mêmes informations que la page web, mais présenté dans un autre format. Historiquement le format RSS et actuellement le format Atom.

On peut donc dire simplement qu’un flux est une page web mais dans un autre format.

C’est un format qui est lisible plus facilement par un robot que le xhtml et surtout c’est un format qui contient des dates de publication et de modification.

Un flux: ça sert à quoi ?

Quand un ami m’a expliqué en 2002 le principe du flux RSS, je n’ai pas compris à quoi ça allait m’être utile. Pourtant actuellement j’utilise des centaines de flux chaque jour! Un flux a donc une utilité. Mais cette utilité je ne l’ai pas vue tout de suite, car en 2002 je passais beaucoup moins de temps sur le web et ce dernier était bien différent du web d’aujourd’hui.

Ceci n’explique toujours pas à quoi sert un flux, mais c’est une bonne introduction au contexte. Alors entrons dans le vif du sujet.

Un flux ça sert à quoi ?
Un flux permet d’être informé automatiquement des modifications d’une source de donnée.

La source de donnée est en général un site web. Mais c’est surtout un type particulier de site web qui roposent des flux: les blogs.

En effet, c’est l’arrivée de la mode des blogs (2004-2005) qui a popularisé massivement l’utilisation de flux. C’est pour cette raison qu’en 2002 je n’avais pas vraiment compris l’utilité. Le web de l’époque ne proposait que peu de site avec une activté frénétique capable de changer plusieurs fois par jour.

En 2002, quand j’arrivais sur le web j’allais voir mes 2-3 sites préférés et en 5 minutes chaque jour j’arrivais a être informé des moindres changement de ceux-ci.

En 2009, je tente de suivre beaucoup plus de site web qu’en 2002 et leur contenu change beaucoup plus vite. Rien que pour avoir un ordre de grandeur, je m’informe régulièrement des modifications et nouveautés d’environs 70 blogs tenus par des amis, des connaissances ou des bloggeurs intéressants.

Après une brève estimation, si je dois taper l’adresse de chacun de ces blogs dans mon navigateur web et vérifier sur chacun les nouveautés. J’en ai pour plus d’une heure et je ne suis pas certain d’avoir vu des nouveautés!

Il faut donc automatiser le travail de recherche des nouveautés. C’est donc ici qu’intervient le flux. Le format Atom et RSS avant lui est un format qui permet d’indiquer des dates de publication et de modification du contenu.

On va donc utiliser un agrégateur de flux pour faire le boulot de recherche des nouveautés. Cet agrégateur va régulièrement aller vérifier tous les flux des sites web et blog qui m’intéresse. Si un ami ajoute un billet sur son blog, mon agrégateur, lors de son passage, va voir qu’il y a un billet supplémentaire et il va me le dire.

S’abonner à un flux

J’ai souvent remarqué, en expliquant le principe du flux à certaines personnes, que le terme d’abonnement est parfois mal compris. On parle de s’abonner à un flux pour dire que l’on introduit l’adresse de ce flux dans la liste des flux à vérifier de son agrégateur.

Un abonnement à un flux n’a donc rien à voir avec le fait de payer quoi que ce soit, ou de s’enregistrer quelques part. On parle d’abonnement à un flux juste par analogie à l’abonnement à un journal. Dans les deux cas, on reçoit régulièrement de nouvelles informations.

S’abonner à un flux signifie donc enregistrer l’adresse du flux dans son agrégateur. Où trouve-t-on l’adresse de ces flux ?
Et bien on retombe sur le début de ce texte, l’adresse du flux est indiquée grâce au symbole orange ou bleu que l’on trouve sur beaucoup de site web.

De plus, la plupart des navigateurs web modernes (Firefox, Safari, Opéra, Chrome) sont aussi des agrégateurs de flux. Ils sont donc capables de détecter un flux qui est présent dans la page web, et de le signaler par un petit symbole (orange ou bleu) à droite de la barre d’adresse. En cliquant sur ce symbole le flux est chargé, et il est possible de l’enregistrer dans le navigateur web ou de copier l’adresse pour l’enregistrer dans un autre agrégateur.

Les agrégateurs de flux

Bien, maintenant je sais que je peux utiliser un agrégateur de flux pour automatiser la recherche de nouveautés sur mes sites préférés, mais je trouve ça où un agrégateur ?

Déjà il existe deux sortes d’agrégateurs, les applications web et les applications de bureau.

L’agrégateur en application web le plus connu est google reader, et c’est également un des meilleurs agrégateurs.

Dans les agrégateurs de flux pour Mac nous avons:

  • NetNewsWire: C’est l’agrégateur de flux Atom, RSS par excellence. Il est très complet et personnalisable. Il y a moyen de voir les pages web liées directement dans NetNewsWire, mais sans le flash, ce qui est très pratique pour éviter de faire mouliner le mac à cause de la pub !
  • RSSMenu:  Petit agrégateur de flux atom et RSS qui est très pratique pour être notifié d’une modification sur un site web ou un wiki. Couplé avec Growl, à chaque modification d’un flux, il y a un événement growl qui est fait. Pour chaque flux, il est possible de régler la durée entre 2 rafraîchissement. Par défaut RSSMenu mets à jour les flux toute les 30 minutes. RSSMenu se présentent comme une icone dans la barre de menu.
  • Mail: C’est l’application de mail standard du mac. Elle présente les flux de la même manière que les e-mail ce qui est très pratique. (Thunderbird de Mozilla propose aussi cette fonction et depuis plus longtemps que mail)

Dans les agrégateurs de flux pour windows nous avons:

  • FeedDemon: C’est le même éditeur que NetNewsWire.
  • noopod: Qui est également très semblable au fonctionnement de NetNewsWire.

Pour linux nous avons entre autres:

  • Lifera Qui est l’agrégateur le plus populaire dans l’environnement Gnome.

… et il y a encore des centaines d’autres agrégateurs de flux qui sont disponibles sur le marché…

Le futur des flux

D’après moi, l’histoire des flux ne fait que commencer. Historiquement ce sont surtout les sites de news qui ont commencé à proposer des flux pour suivre les modifications fréquentes de l’actualité. Puis ce sont les blogs qui ont popularisé les flux pour suivre la mise à jour des billets qui n’est pas toujours régulière.

Ensuite, le flux a été utilisé pour notifier l’arrivée d’une nouvelle chanson ou vidéo. C’est ainsi que le podcast est né. En plus des informations textuelles, il est maintenant possible de s’abonner à ces flux particuliers que sont les podcast ou vidéocast pour disposer de véritables chaines de télévision et radio personnalisées. (via iTunes ou Miro pour les vidéos youtube également)

Le flux est également très utilisé sur les systèmes de wiki. Il est ainsi possible aux utilisateurs de voir passer chaque modification et de réagir en cas de vandalisme. C’est ainsi que toute modification récente de wikipedia est auscultée par des dizaines de milliers de personnes.

Les flux sont de plus en plus présents dans les applications web. Pour partager des données entre différents services. Toute notification peut être diffusée sous forme de flux.

Il est également possible de s’abonner au flux des modifications de statut de ses amis sur facebook. Ainsi toutes les demi heures, je suis informé, par un petit message growl en bas de mon écran, des modifications de statut de mes amis.

Mon but maintenant est de faire la promotion du flux comme moyen de remplacement du e-mail. Le e-mail est une solution conçue il y a plus de 40 ans qui ne correspond plus aux besoins actuels. Le flux peux avantageusement remplacer le e-mail.

Tout d’abord c’est la news letter qui doit disparaître. Pour s’inscrire à une newsletter, il faut toujours donner son adresse e-mail. Après on ne sait jamais à quoi elle sera utilisée. Malgré toutes les garanties de protection des données fournies par l’expéditeur de la newsletter, l’utilisateur ne maitrise pas son inscription. Il est parfois difficile de se désincrire d’une newsletter car on a perdu ses codes d’accès.

En utilisant un flux à la place d’une newsletter par e-mail. La personne qui veut être tenue informée peut l’être de la même manière que par e-mail (dans le même logiciel sous la même forme, comme dans Mail et Thunderbird). Donc il n’y a aucune différence pour l’utilisateur. Cependant il maitrise sont inscription. Si il désire se désabonner, il suffit d’enlever l’adresse du flux de son agrégateur.

Du côté de l’expéditeur de la newsletter, ce n’est pas facile non plus. Il faut tenir à jour une liste d’adresse e-mail. Il faut envoyer une lettre qui ne soit pas trop moche sur tout les e-mailer du marché qui ne sont vraiment pas tous égaux en capacité d’affichage. Et surtout il faut envoyer des milliers de e-mail sans passer pour un spammeur (ce qui est quand même un peu le cas!).

L’infrastructure technique et de gestion des adresses est très lourde à faire pour un résultat qui est au final pas mieux que celui qu’on obtient avec un flux Atom.

Donc banissez moi ces newletter et mettez des flux Atom à la place !

Pour remplacer les communications privées par e-mail, le principe est de concevoir une architecture comportant des blogs privés pour chacun de ses contacts et des flux pour être notifié des modifications sur les blogs.

La technologie est là. Il suffit de faire les bons assemblages et de convaincre suffisamment de ses contacts d’utiliser ce principe pour que cette solution l’emporte sur le mail. Elle a plus d’avantage et moins d’inconvénient que le e-mail. Un seul exemple: le spam.

L’abonnement au flux dépendant uniquement du désir de la personne qui s’y abonne. Il n’est donc pas possible d’être obligé de lire un flux. Donc personne n’est obligé de s’abonner au courrier indésirable. Le problème du spam est résolu!

Flux pour ce site

Je ne peux quand même pas terminer ce document sans parler des possibilités de flux de ce site. Ce site est conçu pour fournir au format Atom toutes les pages avec leur contenu complet. Dans l’adresse de la page, il est possible en tout temps de remplacer l’extension .html par .xml pour obtenir le contenu courant au format Atom. (ce qui n’est pas utile pour être notifié d’un nouvel article.. mais peut être pour intégrer la page dans un autre système)

En utilisant les tags il est possible de se construire sa propre adresse de flux selon la catégorie qui nous intéresse. Ainsi je peux m’informer uniquement des nouvelles photos qui arrivent sur le blog en utilisant le flux suivant:

Alors que le flux des documents publiés pour le blog est à l’adresse:

Pour les commentaires il est possible de s’abonner au flux de tous les commentaires ou de ceux d’un document en particulier:

Parfois l’extension .php est utilisée, car certains agrégateurs plantent si on leur fourni une adresse se terminant en .xml qui contient des paramètres !

Après toutes ces explications, profitez bien des flux Atom et ajoutez le flux de ce blog dans votre agrégateur favori…  😀

Ambiance électorale au château de Neuchâtel

Petit aperçu panoramique de l’ambiance qu’il y avait hier après midi vers 17h30 dans la cours du château de Neuchâtel.
Que se passe-t-il ?
C’est la longue attente des résultats des éléctions cantonales. Il y a une foule de journalistes qui questionnent une foule de politiciens pour leur demander leur impressions.
Maintenant c’est l’heure du jeu où est charlie?  Il faut tenter de reconnaître les gens qui se cachent dans la foule… (en cliquant sur l’image il est possible de l’agrandir)

autostéréogramme

Autostéréogramme

C’est une technique pour voir des images en 3d. Cette technique est plus connue sous le nom de l’oeil magique!

Dans le tas de texte ci-desssous, il y a un carré au milieu qui apparait. La technique pour le voir c’est de loucher un peu… Il faut mettre son nez sur l’écran.. et puis reculer lentement jusqu’à voir le carré !

abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyzabcdefghijkmnopqrstuvwxfyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyzabcdefghijklmnopqrstuvwxyz

 

Faire un autostéréogramme avec du texte permet de comprendre comment on fabrique ce genre d’images. Voici ci dessous l’algorithme qui est utilisé.

Dans un autostéréogramme image, on utilise le pixel comme unité de base, avec du texte, c’est le caractère qui est l’unité de base. Les décalage sont donc plus facilement compréhensible.

D= L -(P/Pmax)*A

D= décalage du motif
L= largeur du motif = 26
Pmax= niveau de profondeur depuis le plus profond
P= nombre de niveau de profondeur
A= amplitude de séparation maximum.. on va limiter à 3 (le plus près)

Un point est calculé comme étant à sa place plus le décalage D.

En résumé pour faire un essai:
enlever des caractères à gauche…  et ajouter le même nombre de caractère à droite. Mais il faut faire la modification pour tous les motifs à droite de la forme 3D.

Attention suivant la police, la taille n’est pas la même d’un caractère à l’autre… mais en fait le motif « alphabet » à la même taille partout donc ça compense.

Recette du gâteau au chocolat façon Girardet

Recette du gâteau au chocolat façon Girardet

Ingrédients

  • 4 oeufs
  • 200g de chocolat
  • 3 cuillère à soupe de farine
  • 150g de sucre.
  • 150g de beurre

Recette

  • fondre le chocolat et le beurre dans une casserole
  • séparer les jaunes et les blancs d’oeufs. (garder les deux)
  • battre les jaunes d’oeufs et du sucre dans une terrine
  • ajouter le chocolat et beurre fondu.
  • ajouter les 3 cuillères à soupe de farine
  • brasser le tout
  • battre les blancs d’oeufs en neige.
  • incorporer les blancs d’oeufs en neige dans le mélange
  • Cuire 30 minutes au four à 200°C, dans un moule à cake.

Bien qu’on ne mette pas de poudre à lever, le cake lève bien. Il est même monté un peu au dessus du moule ! (sans déborder)

Puis, en refroidissant, l’effet soufflé apparait… le cake se tasse un petit peu.

Il est crousstillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur. Un délice !

 

Pour manger un peu plus sain… voici une recette alternative de gâteau au chocolat, sans beurre, sans crème, sans sucre ajouté (que des dattes) et sans farine ! … mais que reste-il ? .. l’ingrédient principal.. le pois-chiche ! Vraiment bluffant.. et excellent… d’où le fait que je donne un lien..

 

cake chocolat girardet fondant.jpgcake chocolat girardet.jpg

 

Un aperçu du déroulement de la recette:

01-fondre le beurre et chocolat.JPG02-battre le chocolat.JPG04-oeuf en neige.JPG05-chocolat et oeufs.JPG06-moule à cake.JPG07-cake cuit dans son moule.JPG08-cake au chocolat giraradet démoulé.JPG

 



Logiciels pour bien débuter sur mac

Applications pour mac

La vocation de cette page est de montrer les « trucs indispensables » pour bien débuter sur mac…

Indispensable dépend toujours de ce que tu fais avec ton ordi, mais globalement ça donne des idées. (même pour les gens qui ne débutent pas !)

En gros, il y a déjà de nombreuses applications d’Apple installées en standard qui sont très pratiques.

  • Mail pour recevoir et envoyer tes e-mail.
  • Safari pour te balader sur le web. (.. et firefox pour compléter… moi j’utilise les 2)
  • iTunes pour lire de la musique, t’abonner aux podcast des émissions de la RSR ou de canal-Alpha.. ou autres..
  • Carnet d’adresses pour stocker les infos sur tes contacts, imprimer des étiquettes. Il communique très bien avec mail et adium, il ne faut donc pas hésiter à mettre les adresses là dedans. Mail les utilise pour écrire des e-mail et il affiche aussi la photo des gens qu’il connaît quand tu reçoit un mail.
  • iCal pour organiser ton emploi du temps. Il est possible de lui demander d’afficher les anniversaires des gens qui sont dans ton carnet d’adresse.
  • Quicktime player. Permet de lire toutes sortes de vidéos. En ajoutant quelques bibliothèques de codecs supplémentaires comme flip4mac (voir ci-dessous), il est possible d’étendre ce qu’il est capable de lire.
  • Aperçu: C’est l’outil à tout faire avec des images et des PDF. Il est possible de recadrer des images ou des PDF. De faire des copier coller d’extrait. C’est un outil indispensable.
  • TextEdit. C’est un petit logiciel de traitement de texte très basique. Il est suffisant pour écrire des lettres, mais plus, ça devient compliqué. Par contre en lecture il est beaucoup plus fort, il lit plein de formats différents qui n’ont pas grand chose à voir comme les fichiers word et html.
  • iPhoto: pour faire joujou avec tes photos…
  • iMovie pour faire du montage vidéo.
  • iDVD pour graver très simplement un DVD avec un superbe look de ton film que tu viens de monter avec iMovie.
  • La suite iWork. Qui est la suite de bureautique de Apple. Moi je n’utilises pas, car je fais très peu de bureautique. Mais par exemple Antoine est un fan de Pages le traitement de texte. (Pages, Numbers et Keynote) Keynote est superbe, si tu veux faire une présentation fait là avec keynote plutôt qu’avec power point… au besoin tu peux exporter en powerpoint.. mais c’est tellement plus beau et plus facile de faire une présentation avec keynote qu’il serait bête de s’en passer.
  • Dashboard… et tous ces widgets… c’est plein de nouvelles mini applications. La météo c’est sympa. Il y a moyen aussi de mettre là dessus un bout de page web que tu visite souvent. Par exemple, la page météo radar de landi.ch pour voir l’évolution des précipitations dans les 10 minutes.

Après les applications Apple déjà sur ton mac… il y a encore des milliards d’autres applications qui peuvent être très utiles !

 

Voici une liste d’applications open source pour mac qui sont vraiment bien.

http://www.opensourcemacsoftware.org

 

Cette liste est probablemetn plus à jour que le mienne ci-dessous qui date un peu:

 

Voici ci-dessous une liste avec le descriptif, les noms et liens sur quelques applications que je trouve bien.

Bureautique

  • Keynote 4.0.1 (*****): remplace agréablement MS PowerPoint.
  • OpenOffice (*****): L’alternative OpenSource et gratuite à MS office. Traitement de texte, tableur et base de donnée. Ce logiciel est capable de lire tous les formats microsoft. (même les docx que de vieille version de MS office ne sont pas capable de lire) Avec OpenOffice, plus besoin de microsoft.
  • Graphviz:(*****) Ce logiciel est un visualiseur de graphe au format Dot. La technique de création de graphe au format dot est une technique pour geek ! Tout se fait en créant des liaisons entre des chaînes de caractère dans une syntaxe texte. Mais ensuite, l’avantage énorme que l’on a en utilisant graphviz est que le placement des bulles d’un énorme graphe se fait tout seul et de manière très jolie. Il est possible ensuite d’exporter le graphe dans de nombreux formats. (PDF, svg, png, etc..) Omnigraffle est également capable de comprendre le format Dot, vu qu’il utilise graphviz pour faire le placement automatique de graphe.
  • OmniGraffle: (*****) Le logiciel par excellence pour faire de la mise en page de diagramme ou schémas. L’interface graphique d’omnigraffle est un exemple pour tout concepteur d’interface graphique tellement elle est bien faite! Omnigraffle permet d’assembler des images bitmap ou vectorielle avec des blocs de texte. Une de mes utilisation principale de ce logiciel est la création de circulaire sympa pour des camps ou manifestation.

PDF

  • Skim (*****) Lecteur de PDF qui fait pareil qu’Aperçu, mais parfois en mieux et surtout ne tient pas compte des protections des pdf. 😛
  • PDFLab (*****): outils indispensable pour bidouiller du pdf. Très utile pour assembler des pages. Un petit passage d’un pdf protégé contre le copié coller dans pdfLab permet de faire sauter la protection! => plus supporté depuis snow leopard 🙁
  • PrinceXML (*****): outils en ligne de commande (pour geek) qui permet de générer des PDF à partir de document xml, xhtml, svg, mathml. Pour la mise en page, tout est basé sur le CSS. Il comprend très bien les feuilles de style, notamment celle destinée au média print. PrinceXML dispose aussi d’une API en php (et dans la plupart des autres langages) Ce qui permet de l’intégrer dans une application web.
  • wkhtmltopdf(*****): un outil équivalent à princeXML, mais gratuit et openSource. Il est basé sur webkit, le coeur du moteur de safari et de chrome. Donc il connait bien l’html 😀 Mais il manque parfois de quelques fonctionnalités dédiée au média papier que princeXML connait. (les sauts de page, remettre une entête de colonne quand un tableau est coupée). Par contre, il dispose de fonction pour générer automatiquement une table des matière et page de titre qui sont très agréable.

Photo

  • Photomatix: (***) C’est le logiciel de référence pour faire de la photo HDR. Par contre sont ergonomie laisse un peu à désirer !
  • Hydra : C’est l’alternative à Photomatix pour faire de la photo HDR. Un énorme effort a été fait au niveau de l’interface graphique. Il est donc ainsi beaucoup plus agréable a utiliser que photomatix.
  • DoubleTake: (*****) Logiciel d’assemblage de photo pour faire des panoramas. Ce logiciel est superbe, il suffit de glisser la série de photo pour qu’il assemble le panorama. Pas besoin de se préoccuper des angles de recouvrement du nombre de photo il fait tout tout seul ! DoubleTake permet aussi de créer des posters. Il est capable de découper une image pour la répartir sur de multiples pages, ainsi que de fournir des traits de coupe.
  • GraphicConverter: (*****) L’incontournable outil de conversion d’image dans tous les formats ! C’est le seul outils vraiment efficace que l’on a sur mac pour gérer le classement de photo avec des mots-clés IPTC. Le moteur de ce logiciel est vraiment bien et très personnalisable. Cependant, au fil des années l’interface graphique est devenue vieillotte et très peu homogène. Pour gérer des photos, il faudrait le moteur de GC et l’interface de iPhoto ! 😛 L’interface vient d’être refaite, ça va dans le bon sens. Mais je suis un peu perdu dans la nouvelle version ! 😛
  • MacOSaiX: (*****) Ce logiciel permet de faire des mosaïques d’images. On lui fourni une image à reproduire en mosaïque et plusieurs sources de données avec des milliers d’images (dossier, flickr, google image). Le logiciel va piocher dans les milliers d’images à disposition pour les assembler de telle manière à reproduire l’image voulue. Pour se faire une idée voici un exemple. (le calcul peut prendre plusieurs heures suivant les réglages.)
  • Seashore: (****) Petit logiciel de retouche de photo basé sur le code de Gimp, le photoshop libre. Seashore a été conçu dans le but d’être simple. Il s’intègre très bien dans l’interface du mac. Il fournit toutes les fonctions de base d’un logiciel de retouche. (recadrage, redimensionnement, sélection, texte, pinceau, doigt, tampon, dégradé, système de calque, quelques filtres, flou, etc..) Seashore a aussi un module d’importation SVG, ce qui lui permet de piocher dans la superbe bibliothèque d’openclipart.
  • Picasa: (****): Le logiciel de gestion de photo de google. C’est un concurrent de iPhoto. Je lutilise principalement pour faire la synchronisation de mes photos avec le pendant online de picasa, picasaweb. J’ai augmenté mon espace disponible de 1Go à 81 Go pour la modique somme de 20$ par an afin d’avoir un endroit où j’ai toute mes photos online. ça me sert également de moyen de sauvegarde.

Agrégateur de Flux

  • NetNewsWire: (*****) C’est l’agrégateur de flux Atom, RSS par excellence. Il est très complet et personnalisable. Il y a moyen de voir les pages web liées directement dans NetNewsWire, mais sans le flash, ce qui est très pratique pour éviter de faire mouliner le mac à cause de la pub !
  • RSSMenu: (*****) Petit agrégateur de flux atom et RSS qui est très pratique pour être notifié d’une modification sur un site web ou un wiki. Couplé avec Growl, à chaque modification d’un flux, il y a un événement growl qui est fait. Pour chaque flux, il est possible de régler la durée entre 2 rafraîchissement. Par défaut RSSMenu mets à jour les flux toute les 30 minutes. RSSMenu se présentent comme une icone dans la barre de menu.
  • Actuellement, j’utilise surtout google reader, pour la possibilité de pouvoir partager mes lectures intéressantes dans ma liste de partage. Les liens vers mes dernières lectures sont visibles sur la page d’accueil de ce site dans le cadre doré.

Navigateur web

Hormis Safari qui est par défaut sur tous les macs il existe de nombreux autres navigateurs web, voici quelques uns.

  • FireFox: (*****) Basé sur gecko, c’est mon navigateur préféré en terme de fonctionnalité, il comporte de nombreuses extensions utiles. Il devient parfois un peu lent par rapport aux évolutions de safari et chrome. Mais c’est temporaire tellement ça change vite dans le domaine. La barre intelligente est tellement bien que c’est le critère qui fait de firefox mon navigateur par défaut.
  • Camino: (*****) Basé sur gecko, Camino est le grand frère oublié de Firefox. Il est parfois mieux intégré au mac que firefox tout en restant très semblable.
  • Shiira: (****) Basé sur webkit Shiira est clone de Safari.
  • Flock: (****) Navigateur basé sur gecko, il intègre tous les outils pour mieux gérer les réseaux sociaux et site communautaire de photos, vidéo etc…
  • Chrome (*****): Navigateur de google, basé sur webkit. Il est vraiment bien, malgré le fait qu’il ne comprend pas les flux rss par défaut !

Graphisme

  • Inkscape: (*****) Logiciel de dessin vectoriel. Inkscape est le logiciel par excellence pour créer des dessins vectoriels au format SVG. Depuis peu, il permet également d’éditer des PDF. Inkscape se couple aussi directement avec la bibliothèque d’images libres openclipart.org. Avec ce principe d’échange d’image, il devient très facile de devenir un artiste de talent. Il est possible de récupérer des morceaux d’image intéressant un peu partout pour en faire une nouvelle image tout à fait adaptée à ses besoins. (voir à ce propos mon article sur la culture du remix et sur la girafe et le singe qui sont des dessins très populaire que j’ai fait.) Vive les images vectorielles. Seul bémol dans l’utilisation d’inkscape sur mac, c’est qu’il ne fonctionne que dans un serveur graphique X11 et non avec l’interface native aqua, il faut donc s’habituer à faire des copier coller avec ctrl-c et non pomme-c !
  • PixelMator: (*****) Bonne alternative à photoshop.

Réseau

  • Adium: (*****) Excellent logiciel de messagerie instantané qui comprend un peu plus d’une douzaine de protocoles. Ce logiciel est très pratique pour avoir tous ces contacts de plusieurs messagerie dans la même application. Adium s’intègre très bien avec le mac. Il communique avec le carnet d’adresse. Il est possible de dire que l’image du carnet d’adresse provienne de l’image d’avatar des messageries instantanées; ainsi, mes amis peuvent changer eux-même leur image dans mon carnet d’adresse. Il existe une quantité incroyable de plugin et de skin pour adium. Ainsi chacun peu personnaliser ce logiciel à sa guise. Adium utilise intensément les événements Growl ce qui est très pratique. Le seul bémol d’adium est qu’il ne gère pas les vidéos conférences.
  • aMSN: (***) Ce logiciel de messagerie instantanée n’est pas aussi bon qu’Adium (surtout par ce que c’est un clone du clien msn original), mais il a l’énorme avantage de pouvoir gérer les vidéos conférences sur la messagerie MSN.
  • Colloquy: (*****) Pour les vieux dinosaure qui savent encore ce que c’est, Colloquy est un client irc ! (Internet Relay Chat) Forme d’antique messagerie instantanée basée sur des canaux de conversation.
  • CyberDuck: (*****) Excellent client ftp et sftp. Qui s’intègre très bien avec le mac et qui permet de sauver des réglages de connexion.
  • KompoZer: (***) Logiciel permettant d’éditer des pages html de manière visuelle. Il intègre un client ftp ce qui est pratique pour éditer des pages directement sur un serveur.

Vidéo / TV

  • CocoaJT: (****) Ce logiciel est conçu à la base pour télécharger les émissions de tv mises à disposition par certaines chaînes de TV. CocoaJT connaît de nombreuses chaînes de tv à travers le monde, cependant au fil des changements de liens, de nombreuses chaînes ne fonctionnent plus. On remarque de part le monde que c’est la Télévision suisse romande qui est la télévision qui propose le plus de contenu sur internet! Mon utilisation de cocoaJT est surtout pour sa fonction magnéto qui permet d’enregistrer sur son disque dur une émission de tv proposée en streaming au format real media (rm) ou window media (wmv). Pour effectuer un tel enregistrement, il suffit de fournir le lien de la vidéo à la fonction magnéto. Cette adresse peut être obtenue à l’aide du menu contextuel en cliquant sur la vidéo sur le site web officiel de distribution de l’émission. (par exemple tsr.ch)
  • Flip4mac: (*****) Ce plugin quickTime permet de lire des vidéos au format windows Media (wmw) directement dans le lecteur quickTime.
  • Perian: (*****): le couteau suisse de la vidéo suir mac. Il ajoute plein de codec.
  • VLC: (*****) Lecteur vidéo mulimédia libre qui lit tous les formats du divx au DVD! Un indispensable!
  • Miro: (*****) Agrégateur de vidéo podcast et outils de téléchargement de vidéos sur des plateformes comme youtube. Miro tente de montrer un nouveau modèle pour la diffusion et la consommation de vidéos. Avec les podcast, chacun peu concevoir sa chaîne de TV et miro est l’application qui permet de rassembler les canaux intéressants. Miro fait la promotion d’un modèle libre de consommation de vidéo contrairement à ce que les studios de cinéma aimeraient faire avec des batteries de DRM pour enfermer les utilisateurs ! Il faut donc soutenir Miro et rappeler que les studios hollywoodiens se sont construit en plein désert juste pour être le plus loin possible de Thomas Edison et des ses brevets sur le matériel de production cinématographique! Voilà que maintenant les brigands d’autrefois accusent les amateurs actuels de cinéma, pourtant souvent dans leur bons droits, de pirater des films!
  • Zattoo: (*****) Pour regarder la télévision en direct comme devant une vrai TV, mais sur son ordinateur via internet grâce à une diffusion en peer to peer. Zattoo propose un nombre de chaînes variables suivant la localisation géographique. C’est en suisse que nous avons le plus grand nombre de chaine de TV. 😀

Musique

  • Last.fm: (****) Client officiel de scrobbling pour le site communautaire de musique last.fm. Les statistiques de musique que l’on écoute dans iTunes sont envoyées sur son compte last.fm. Il est possible d’écouter sa playlist en streaming. Seul bémol, ce client officiel n’utilise pas les événements growl. (last.fm est devenu payant depuis avril 2009 🙁 )
  • iscobbler: (*****) Alternative au client officiel spécialement développé pour mac. Il utilise les événements growl et dispose d’une fonction de présentation des statistiques d’écoute très bien faite.
  • iEatBrainz: (****) Ce logiciel permet de remplir automatiquement les ID3Tag des fichiers mp3 grâce à une base de donnée de musique. En gros, ce logiciel écoute votre musique et remplit les méta-données si il reconnaît le morceau !

Maintenance du Mac

  • Monoligual: (*****) Mac OSX et les applications qui peuplent votre mac sont souvent multilingues. Un paquet du genre monapplication.app est dossier qui contient de nombreux fichiers d’interface utilisateur dans toutes les langues. Etant donné que je parle couramment français, anglais, allemand, espagnol, mandarin, suomi, magyar, turc, klingon et polonais… 😉 Il est justifié que j’utilise des applications dans chacune de ses langues. Pour tout les gens qui n’ont pas la chance de parler 54 langues, il est possible de supprimer les langues que l’on utilise pas pour gagner de l’espace disque. Il est conseillé cependant de toujours garder l’anglais qui est souvent la langue principale de l’application. Après une installation à neuf, comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, il est possible de gagner environ 1Go de mémoire sur le disque dur après un passage de monoligual. Il ne faut pas oublier de relancer de temps en temps l’application; lors des mises à jour les langues inutiles reviennent !
  • Disk inventory X: (*****) Cette application permet de voir, avec des blocs de couleur, le contenu du disque dur. La couleur des blocs dépend de du type de fichiers. Il est ainsi possible de repérer les gros fichiers inutiles et de les supprimer si besoin. C’est comme ça que je vois que la moitié de mon disque dur est remplis de photos !
  • Onyx: (*****) Permet d’effectuer de nombreuses tâches de maintenance du mac comme la réinitialisation de l’index spotlight, ou le lancement manuel des scripts de nettoyage.
  • Carbon Copy Cloner: (*****) Comme son nom l’indique cette application sert à cloner un disque dur sur un autre. On l’utilise régulièrement couplé avec l’assistant de migration pour mettre à jour le système et les applications d’une machine.

Autres

  • Roméo: (*****) Permet de piloter un mac à l’aide de son téléphone portable via bluetooth.
  • Stellarium: (*****) Merveilleux logiciel de planétarium. Permet de voir en temps réel ou au moment et lieu voulu le ciel étoilés. Ce logiciel OpenSource est utilisé dans des planétariums. Il permet de se former à l’astronomie ou de regarder une éclipse que l’on aurait loupé !
  • Tunnel: (****) Version mac du jeu phare sur les calculatrice HP48 de pilotage d’un bolide dans un tunnnel. Le jeu en soit n’est pas très intéressant. Les graphismes sont minimalistes au possible. Mais ce qui est intéressant dans ce jeux c’est qu’il se pilote en inclinant son MacBook !! En effet, il se base sur les informations de l’accéléromètre qui détecte choc pour protéger le disque dur en cas de chute du mac !

Cartographie

  • GPSBabel: (*****) Permet de communiquer avec n’importe quel GPS et de convertir des dizaines de formats utilisé avec des GPS. Un des exemples les plus pratique est la conversion d’un fichier trace GPS du format GPX au format KML pour le voir avec Google Earth. Ainsi pas besoin d’avoir la version payante de Google Earth pour afficher les traces enregistrées avec son GPS.
  • GoogleEarth: (*****) Le fameux logiciel de google pour voir la terre (et le ciel) sous toutes ses coutures! Il est ainsi possible à l’instar d’une université allemande de faire une statistique sur l’orientation la plus courante des vaches. Où plus sympa, de regarder son parcours à ski tracé à l’aide d’un GPS et converti avec GPSBabel.

Pour s’intéresser un peu à la communauté autour du Mac et d’Apple. Il y a le site: http://www.macgeneration.com

Qui est quasi la référence en français.

Poisson d’avril en kit

Poisson d’avril en kit

Aujourd’hui c’est le premier avril, c’est le moment de coller des poissons dans le dos des gens !!!

Tu as oublié de te munir de poissons ?   Heureusement je suis là !

Voici un kit de poisson d’avril! !

Il te suffit d’imprimer le pdf ci-dessous avec un ban de poisson, puis de découper les poissons que tu veux et de les coller sur le dos de tous tes amis….

… Et comme j’aimerai aussi coller des poissons dans le dos de mes amis… et bien n’oublie pas de te réserver un poisson pour toi et de le coller toi même dans ton dos ! 😀

poisson.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Un ban de poisson d’avril dans un fichier pdf à télécharger et partager avec tout ses amis…..

 

Fêtes originales

Fêtes originales

Voici quelques merveilleuses idée qui m’ont traversées l’esprit pour organiser de merveilleuses soirée originale comme on en voit pas ailleurs.

Banquet aux chandelles dans la première galerie de la grotte de la cascade à Môtiers.

Saison

La température dans la grotte est constamment de 7°C. Donc, c’est l’hiver, par -15°C dehors qu’il faut aller faire un banquet. Avec un différence de température de 20°C, on aura l’impression qu’il fait chaud dedans.

Décors

La grotte est déjà un merveilleux décors. L’idée est de l’éclairer avec des centaine de bougies. Il existe de bougie de réchaud en vente par paquets de 100. Puis quelque beaux chandeliers pour éclairer les tables, ainsi que des verres luisants pour chacun, et on a assez de lumière pour passer une soirée sympa.

Dans l’idée, le but est d’organiser un banquet, donc de faire un repas, à table. Il faut donc des tables ! Genre, tables de fêtes, avec bancs. Il ne faut pas des tables trop lourde, vu qu’il faudra les porter sur une partie du chemin… et dans la grotte !

Repas

Lors d’un banquet, on mange, donc organiser aussi la nourriture. Le plus sympa, c’est certainement de faire des grillades, genre rôti, méchouis, juste dans le porche devant la grotte. Dans la grotte, c’est un peu pas très pratique s’il y a plein de fumée !!!

Animation

Hormis le fait que le cadre à lui tout seul est déjà merveilleux, il faut organiser quelques activité pour occuper les gens.

Il y a déjà le montage et le démontage, puis la préparation de la nourriture qui peut prendre pas mal de temps! Mais en plus, je trouve que ce serait sympa d’un petit peu visiter la grotte. Sachant comment on peut être sale en là visitant, et que l’hiver, la baignade dans la rivière pour se débarbouiller est moins agréable que l’été, il faudra peut être se limiter aux partie de la grotte pas trop boueuse. Donc pas la troisième galerie !

Il y a suffisamment à faire en allant visiter uniquement la première galerie, la cave et le labyrinthe. (voir plan de la grotte). Une chasse au trésor peut être une activité marrante à faire dans ce décors.

Fondue dans un jacuzzi

Activité hivernale intéressante, la jacuzzi ! Et on peut améliorer le principe en allant faire un jacuzzi au milieu de nul part dans un endroit pas prévu du tout pour ça ! Pour améliorer encore l’idée. Le but est d’aussi manger un fondue dans le jacuzzi.

Cette idée est merveilleuse, mais j’avoue que je l’ai pas inventée tout seul. C’est l’équipe de jaccuzzi.ch qui m’avait découvrir la fondue dans un jacuzzi en m’envoyant les photos.

Le principe est simple, c’est des palettes posées en polygones, des spanset pour retenir le tout. Quelques bâches et on remplis le tout avec de l’eau. Ensuite, il faut chauffer. Pour ça l’équipe de jaccuzzi.ch à fait de nombreux tests. En général, ça à l’air d’être une pompe de piscine qui fait circuler l’eau dans des seprentins, dans un tonneau sur un feu. Le bois à l’air d’être une bonne méthode de chauffage. Pour améliorer l’effet, il est possible d’ajouter quelque bulle dans la jacuzzi avec une partie d’un équipement de plongée !

Il semblerait qu’il y ait possibilité de s’arranger pour louer le matériel nécessaire à faire un des ces fameux jaCCuzzi (avec 2 c, c’est le jacuzzi portable.). Idée à creuser.

Soirée canapé à la forêt ou Soirée canapés dans les prés

C’est à force de tester les coins canapés de plusieurs manifestations soutes comme les glaives routiers ou Azimut, j’ai envie d’organiser un soirée canapé.

Pour voir à quoi ça ressemble, il y a quelques photos en cherchant bien dans la galerie photo d’azimut06.

Le principe est pas compliqué, c’est mettre des canapé sur un terrain herbeux ! Ainsi, on a les pied dans l’herbe tout en ayant l’impression d’être dans un salon.

Au glaive routier à Freuenfeld, les organisateurs ont amélioré le genre en disposant des eucalyptus et des bananiers autour des canapés !!! Là ça dépayse !

Le principe de la soirée canapé est de trouver un lieu sympa, si possible avec de la vue pour passer une bonne soirée dans un canapé… mais les pieds dans l’herbe.

On peut imaginer d’autres variante, comme un canapé sur le haut d’une chute d’eau.. un peu comme notre fondue sur la chute à Boudry, ou encore un canapé au milieu de la rue en ville, mais là c’est bien la journée, mais le soir, je crois que l’on ne soit pas très tranquille.

En y réfléchissant je pensais aux collines des Bayards comme lieux, comme ça je suis pas loin de mon coin de stockage de canapés.. et on peut observer les étoiles !

Cinéma open air

Bon, là on en a déjà fait plusieurs. La technique est rodée. Le cinéma open air au bord du lac c’est bien. Mais il faut pas que l’on oublie de rééditer la chose.

L’idée est de se faire une cinéma open air au milieu de la rue. On se pose à la sauvage des canapés, un beamer et on regarde un film. Le top serait de trouver des prises électrique en libre accès au milieu de la rue. Au milieu de Neuchâtel ça existe, tout est prévu pour la fête des vendanges. Il suffit de trouver comment les utiliser.

Châteaux gonflable

Louer un château gonflable… et s’amuser dessus…. youpi…

Il y a même une entreprise de la location de châteaux gonflable à Boudry ! Voici son catalogue.

Bal masqué dans un château

Ca c’est l’idée, de trouver un décors féerique pour faire une soirée sympa, un château de contes de fée ! Mais bon, là je sais pas trop par où commencer.. où chercher… ce que je veux exactement.

Et en plus.. ça doit pas être donné de faire une soirée dans le genre. Dans cette optique, il faut que l’on monte un club qui organise des soirées spéciales et de fil en aiguille en se faisant connaître, on aura peut être l’occasion d’organiser des fêtes et des soirées dans des endroits merveilleux sans que cela nous ruine !

Matériel

Pour faire une petite fête sympa, il y a quelques accessoires indispensables ou qui peuvent mettre un plus. Par exemple, il faut toujours avoir des boissons à dispositions, la musique est aussi synonyme de fête.

Boissons

Vins

Je suis un grand amateur de vin, nous vivons dans un région viticole, on peut soutenir le commerce local ! Donc le vin est la meilleure boisson pour la fête. Il y a quelque vigneron dans la région qui font également des vins mousseux. Donc tout va bien.

Verres

Pour boire, il faut des verres. Ceux qui ont le plus de succès dans ceux que j’utilise ces derniers temps, ce sont les verres que l’on a surnommé, les verres luisant. Ce sont des verres qui s’illuminent lorsque l’on verse du liquide dedans !

Il existe plusieurs sortes, des verres larges et des flûtes à champagne. Et aussi plusieurs couleurs. Perso, je n’ai testé que les flûtes.

Le revendeur en suisse à changé d’entreprise, il faut actuellement commander chez: luminance.ch

Pour aller avec les verres luisants, il existe un seau à champagne luisant !!! Le mood light  »chiller ». Bon, c’est pas donné, 200€ le seau !!!

Tireuses à bière

Pour boire de bonnes quantité de bière, il ne faut pas hésiter à installe la tireuse à bière. 20 litres par fût.

Thé

Faire la fête avec du thé !? quelle étrange idée.. et bien en fait non. Ici pour fête, j’entends aussi soirée sympa, ambiance merveilleuse, originale, inhabituelle. Hormis les boissons alcoolisées et les cocktails, il est également possible de faire un bar à thé, de servir le thé comme les touareg. C’est aussi très marrant.

Sono

Bon, et bien souvent les d’jeunes ils veulent de la musique pour faire la fête. Moi je trouve que ce n’est pas absolument indispensable, où alors il faut pas mieux doser un joli fond musical d’ambiance. Souvent, il y a de l’abus, les gens mettent des énormes sono pour de toutes petite pièce et c’est tellement fort que personne ne cause, et tout le monde se retrouve dans un coin sombre et calme un peu plus loin dommage.

Bien dosée, la musique peut faire vraiment des merveilles sur l’ambiance. Mais ça peut aussi être une sources de discorde quand les goût musicaux ne sont pas les même.

Ici je prône plus des soirées thématiques totalement différente de part leur ambiance et leur décors. Donc pour la musique je suis pour privilégier une musique qui va renforcer l’ambiance plutôt que de faire une n’ième fête avec toujours les mêmes tubes du moments qui tournent en boucle.

Loupiottes

L’éclairage est intéressant pour renforcer une ambiance merveilleuse !

Bougies

Des bougies, des chandelles, un feux, des lanternes, des flambeaux, des bûches suédoise. Il existe de multiple manière de faire de l’éclairage naturel avec des flammes. En général la multiplication de centaine de petites flamme donne toujours un bel effet.

UV

Les tubes UV donnent une ambiance très particulière, c’est toujours bien pour les endroits sympas, tranquilles. Le blanc ressort et parfois de la lumière semble sortir d’endroit sombre !!

Les verres luisants

Comme dit plus haut, ces merveilleux verres ne servent pas seulement pour boire, mais il peuvent aussi servir d’éclairage.

Guirlande lumineuse

Les guirlandes lumineuses, permettent d’avoir parfois le même effet qu’avec des centaines de bougies, mais en ayant les avantages et inconvénient de l’électricité.

Tente

Les lieux de fêtes sont multiples, pour se poser au milieu de nul part, une tente de fête peut parfois être utile.

Equilibre et fragilité de la vie

Voici une photo prise en septembre 2006 lors d’une balade à la pointe de l’Areuse.

Ces empilements de galets sont une construction très fragile en regard des vagues déferlantes qui les menaces à chaque instant!

Cependant, cela fait maintenant 7 ans que des improbables équilibristes recouvrent la pointe de l’Areuse. Ce ne sont plus les mêmes qu’au début, mais on trouve toujours des visiteurs de bonne volonté pour les reconstruires après les tempêtes!

Je trouve que ces galets illustrent très bien la vie et toutes ces créations. Une des meilleures définitions de la vie que j’ai trouvée est de dire que la vie est un phénomène néguentropique. Cela signifie que la vie échappe à l’entropie, au nivellement, à l’usure et à la desorganisation qui règnent dans les système physique.

Forcément qu’un jour, une vague ou un coup de vent va faire effondrer, va niveler et faire disparaître l’empilement de galet. Mais la vie se souviens qu’un jour se tenais un équilibre fragile, une improbabilité et la vie est capable de mettre en oeuvre la reconstruction de cet improbable édifice.

La vie utilise l’information comme vecteur pour se répandre. La vie est de l’information. La théorie de l’information (utilisée pour déterminer quelle est la quantité d’information maximum que votre connexion internet est capable de faire transiter) définit qu’une information est une improbabilité. Notre empilement de galet est improbable, il est de l’information, il est le fruit d’une forme de vie !

Il devient donc logique, qu’a l’ère de l’information dans laquelle nous vivons, la vie se répend à une vitesse toujours plus grande. Il est donc évident de comprendre que favoriser les échanges et le partage fait partie de la nature même de la vie; de notre propre nature.

Il faut donc se méfier de toute organisation qui veut juguler les échanges, qui veut empêcher le partage de création, d’information, il faut se méfier de ceux qui veulent s’approprier l’information en exclusivité pour leur propre compte. Ce genre de pratique est une attaque directe contre le vivant et donc contre nous même !

Ce genre d’attaque n’est pas une vue d’esprit, mais une réalité que l’on retrouve dans les projets de loi de musèlement d’internet pour la sauvegarde de ceux qui bénéficie de rentes sur le droit d’auteur. On retrouve le même genre de pratiques dans le monde des brevets. Peut on breveter les programmes informatiques ou les êtres vivants ?

Ce sont des questions très actuelles.

L’ère de l’information est une ère qui apporte de nouvelles règles. C’est l’ère de la vie. En tant qu’être vivant il nous faut combattre pour la vie!

équilibre des empillements de galet.jpgPour les intéressés, il est possible d’obtenir des tirages papier de cette photo via vosgaleries.com

 

Posts navigation

1 2 3 14 15 16 17 18 19
Scroll to top