L’ère de l’électronique est finie

L'ère de l'électronique touche à sa fin !

Voilà.. c'est lâché, et c'est un électronicien qui vous le dit !

Difficile à croire ?

électronique poussiéreuse.jpgDans un monde où l'électronique prend une telle place, il est difficile de croire que l'on va voir disparaitre d'ici peu tous nos gadgets électroniques, tous nos processeurs au silicium que nous emportons partout avec nous dans nos baladeurs mp3, téléphones, et autres iGadgets....

Les gourous des techniques du futur sont plutôt en train de dire que l'électronique s'insinue de plus en plus partout.

Après avoir colonisé le monde des télécommunications, l'électronique s'insinue dans nos maisons avec la domotique, dans nos moyens de transports, de l'avion au vélo en passant par la voiture qui pilote toute seule. Une partie grandissante de ce que nous achetons est muni d'une puce RFID...

La médecine a tendance à transformer le corps humain en machine. Il n'est pas rare de rencontrer des gens qui ont un peacemaker, et/ou un appareil auditif...

Les cyborgs sont partout !

Le rêve du mouvement transhumaniste est en train de se réaliser.

Cependant, je persiste à dire que nous sommes au début de la fin de l'ère de l'électronique !

Je vois deux facteurs principaux qui me conforte dans cette idée:

  • les ressources planétaires nécessaires à construire des gadgets électroniques sont bientôt épuisées
  • il existe un nouveau domaine technologique bien plus prometteur que l'électronique

déchets électroniques.jpgEn effet, l'explosion de l'électronique bouffe des ressources naturelles. Nous consommons de plus en plus de métaux et terres rares. Ce réservoir de ressources n'est pas infini.

Dans un monde où il y a quasi autant d'habitants que de téléphone mobile, le problème des ressources est limitant.

On ne va pas pouvoir continuer indéfiniment à exploiter des gens et des mines au Kivu pour obtenir le coltan nécessaire à la fabrication des condensateurs au tantale !

Ce facteur des ressources naturelles limitées est important, mais je ne crois pas que c'est celui qui va tout faire basculer.

Comme souvent, c'est plutôt la découverte d'une autre manière de faire qui va changer les habitudes et nous faire changer d'ère.

Les ruptures technologiques sont capables de faire crever les plus grands empires. Un des meilleurs exemples est celui de Kodak.

Après avoir dominé le monde de la photo pendant un siècle, Kodak s'est retrouvé en faillite pour ne pas avoir su gérer un saut technologique, pour ne pas avoir su gérer l'arrivée de l'appareil photo numérique.

Une entreprise spécialisée dans la chimie n'est pas facilement reconvertible en une entreprise d'électronique !

Le phénomène est facile à comprendre, mais alors quelles sont ces techniques qui vont balayer l'électronique, quelles sont ces techniques qui vont provoquer la faillite des Intel et Apple ?

.... C'est la biologie. Plus précisément la biologie de synthèse.

Qu'est ce que la biologique de synthèse ?

Le mythe de la biologie de synthèse se construit comme celui de la micro-informatique durant les années 1970.

Un biofilm bactérien programmable par la lumière construit par les équipes iGEM de l'UT Austin / UCSF durant la compétition de biologie synthétique Igem 2004 [2]

Dans le scénario, on remplace les deux fondateurs d'Apple Steve Jobs et Steve Wozniak qui bidouillent des ordinateurs dans leur garage, par Meredith Patterson, 24 ans, qui bidouille des bactéries et de l'ADN dans sa cuisine.

On peut dire que Meredith joue aux Légos. Elle assemble des "biobricks", sorte de fonctions standard biologiques, ceci afin de construire l'organisme de son choix.

Elle va chercher des séquences ADN sur le net, elle les assemble dans un programme informatique, puis elle synthétise l'ADN comme elle imprimerait une feuille de papier.

Ce genre de synthétiseur d'ADN s'achète sur eBay pour un prix abordable par un particulier.

Une fois l'ADN produite, on va l'introduire dans le noyau d'une bactérie que l'on a sous la main. La bactérie se reproduit, et voilà, un nouvel organisme est né de la base du programme composé sur l'ordinateur.

En quelque sorte, c'est de l'informatique biologique:
le logiciel de la cellule a été changé !

Cette technique est très récente. Le premier organisme vivant entièrement créé par l'humain a été synthétisé il y a moins de deux ans !

C'est en mai 2010, que l'équipe de Craig Venter à créer la bactérie Mycoplasma laboratorium.

Ainsi, depuis quelques années, il existe des jeunes biohackers qui s'échangent sur le net des séquences d'ADN, et qui réalisent dans leur cuisine ce que des batteries de chercheurs tentent de réaliser depuis des années avec des OGM.

Les applications de la biologie de synthèse

Modélisation de la protéine de Miraculine

Meredith Patterson a à son actif la création d'un détecteur de mélamine. Une bactérie devient fluorescente au contact de ce poison qui à rendu malade des dizaines de milliers de personnes et tué des bébés en chine.

Elle a également réussi à construire une "usine bactérienne" pour produire de la miraculine, un édulcorant très puissant qui a un pouvoir sucrant bien supérieur à ce que l'industrie alimentaire utilise.

Chaque été le concours IGEM est organisé pour les jeunes afin de trouver des applications innovantes.

Dans les applications, on trouve toute une catégorie de détecteurs à l'instar du détecteur de mélamine. Des étudiants de l'université d'Edimbourg on fait un détecteur d'arsenic dans l'eau.

Une autre grande catégorie d'applications est la création d'usines bactériennes. Ces usines sont souvent capables de créer ce que des processus industriels n'arrivent pas à faire, comme avec l'exemple de la miraculine.

Ainsi, on tente de fabriquer des hydrocarbures pour en faire des biocraburants ou remplacer le pétrole dans les nombreux matériaux qui en sont composés.

A l'aide d'usines bactériennes il est aussi possible de fabriquer des médicaments. On peut imaginer ne plus avaler de médicaments, mais l'usine qui va générer, à interval régulier, le médicament.

Des projets de biofilm existent aussi. Il est ainsi possible de faire des écrans biologiques ou des panneaux solaires !

Ici on voit clairement que l'ère de l'électronique touche à sa fin. Pourquoi construire un écran avec du silicium, s'il suffit de programmer une bactérie et de la laisser se reproduire dans un milieu favorable !

Calculateur biologique

Quelques étapes d'évolution du jeu de la vie

Remplacer les écrans c'est bien, mais le coeur de l'informatique repose sur des processeurs. Est-il possible de faire des calculateurs biologiques ?

C'est ici que la science des automates cellulaires entre en matière. Il a déjà été prouvé que des jeux basés sur des règles très simples comme le jeu de la vie sont en fait capables d'être des calculateurs programmables.

Le fait de savoir qu'un automate cellulaire correspond aux critères d'une machine de Turing, prouve qu'il est possible de faire des ordinateurs biologiques basé sur ce principe.

La voie à l'informatique biologique est ouverte !

Quelques questions d'éthique

La biologie de synthèse offre des perspectives infinies, mais elle met directement en danger notre propre existence et celle du monde dans lequel on vit !

Est-ce que l'on doit vraiment poursuivre dans cette voie ?

adn_in_a_bottle_ocal.pngC'est une grande question à débattre. C'est ce débat que lance biologiste français, Joël de Rosnay, dans sont livre "Et l'homme créa la vie" (disponible en pdf pour le lire sur bouquin électronique comme je l'ai fait.)

Afin de limiter les risques, il existe plusieurs techniques de confinement utilisables. Une des plus originale est de ne pas utiliser les mêmes base d'ADN que celles dont on est composé. Il est possible actuellement de créer une chaine d'ADN composé d'autres acides aminés que les bases A, C, T, G.

J'ai lu ce scénario dans un recueil de science fiction écrit il y a une quinzaine d'années, et voilà que la réalité dépasse la fiction.

Une autre question d'éthique se pose. Jusqu'à la création de la bactérie Mycoplasma laboratorium, tout être vivant était naturel. Il existe maintenant de la vie "artificielle". Quelle est son statut ?

Est-ce que ces nouvelles formes de vie sont également protégées par l'article 120 de la constitution suisse qui demande de respecter l'intégrité des organismes vivants ?

L'avenir n'a pas fini de nous étonner !

Gardons l'esprit ouvert à tout pour pouvoir préparer cet avenir !

Idées pour une messagerie électronique moderne

Idées pour une messagerie électronique moderne

Après avoir décrit le pourquoi du comment de la fin du E-mail, que c'est une technologie d'il y a 40 ans qu'il faut remplacer pour une autre moderne, et bien je me suis attelé à concevoir cette nouvelle messagerie électronique. Finalement, c'est tellement simple que je me demande pourquoi on ne l'utilise pas déjà !

Cahier des charges d'une messagerie électronique moderne.

  • PAS DE SPAM. Je crois que c'est le point qui va le plus intéresser les gens ! Ceci implique un filtrage des expéditeurs. Comme sur une messagerie instantanée, on ne communique qu'avec ses propres contact.
  • Envoi de contenu riche. (Mise en forme HTML css. C'est le plus simple)
  • Envoi de fichiers attachés. (pour que les gens qui n'utilise la messagerie que comme moyen de transport pour fichier word ne soient pas perdus !)
  • Possibilité de fournir à ses contact une adresse de messagerie simple. (Faudra refaire les cartes de visite !)
  • La sécurité. Donc, cryptage et signature électronique supportée.
  • Un accusé de réception du message envoyé.
  • Possibilité de signaler un status. (en vacances, prêt à répondre dans les 3 minutes, répondra demain, très occupé... etc...)
  • Possibilité de créer facilement des listes de diffusion.

Architecture basée sur les flux Atom.

Principe de fonctionnement

Comment concevoir une messagerie qui correspond au cahier des charges ci-dessus ?

L'idée ici est de se baser sur une communication par flux Atom. Comme je l'ai imaginé, le principe est finalement très simple, il est basé uniquement sur des technologies que l'on utilise déjà largement.

De nombreuses personnes communiquent des informations à qui veut bien s'y intéresser par l'intermédiaire de blogs. Le blog est destiné à être publique. Cependant, on peut très bien imaginer communiquer en privé sur un blog avec accès restreint. Ce genre de communication est uni-directionnelle. Cependant, on peut imaginer utiliser le même principe dans les deux sens et ainsi assurer une communication bi-directionnelle.

Voilà, le principe est là. Avec chacun de ses contacts on établis des voies de communications dans les 2 sens.

Toutefois, le principe du blog, (même s'il ressemble au webmail) est un peu contraignant. Je ne vais probablement pas tous les jours faire le tour de tous les blogs de mes amis pour voir si par hasard ils auraient pas laisser un message pour moi ! Il faut automatiser la chose.

Cet automatisme existe déjà et est justement très utilisé sur les blogs dans ce but. Il s'agit des flux rss/atom. Périodiquement, mon agrégateur de flux va faire le tour de tous les blogs pour récupérer un petit fichier xml qui contenant une sorte de liste de modification du site web. Ainsi, je suis averti automatiquement de toute modification sur les sites m'intéressant, sans avoir à les visiter.

Le principe de cette messagerie va donc être de créer des flux publics et privés. Puis de scruter les flux de ses contacts pour voir s'ils ont des messages à mon intention. Toute la technologie nécessaire est déjà disponible. Il ne reste plus qu'à mettre en place une manière simple de tout relier pour une utilisation quotidienne agréable.

Liste des flux

  • Flux public optionnel. C'est le blog, les infos à son propos que l'on veut publier au vaste monde.
  • Flux de paramètres personnels. Il indique de manière normalisée en Atom, le nom du contact, éventuellement une Vcard ou Hcard, ainsi que la liste des url des flux nécessaires au fonctionnement de la messagerie. (url de status, url de demande d'affiliation). C'est cette url qui va désormais servir d'adresse mail à diffuser sur ces cartes de visite.
  • flux de status. A l'image de ce que l'on trouve pour les messagerie instantanée, il indique le status de la personne. (occupée, en vacance, répond de suite, répond plus tard, date de dernière connexion). Cette information permet, par exemple, à un contact de déterminer la fiabilité qu'a un message d'être pris en compte par son interlocuteur dans un certain délai. S'il voit que son interlocuteur est en vacances, il utilisera peut être une autre moyen de communication.
  • Flux atom privé de communication. Ce genre de flux va être créer pour chaque contact et dans chaque sens. L'url doit être gardée secrète pour garantir que la conversation soit privée. L'url de ce flux est constituée d'une clé hexadécimal de 32 caractères, (3.4*10^38 possibilités) à l'image de ce que google calendar propose comme url privée d'échange de calendrier au format atom.

La confidentialité de la conversation entre 2 contacts repose sur le secret de cette url, il faut donc bien la protéger dans le client de messagerie. Pour renforcer la sécurité, il est possible de protéger l'accès au flux par une authentification http. (mot de passe ou certificats, etc..)

  • une url de demande d'ajout de contact. Par une requête, il est possible de faire une demande pour établir un canal de communication entre 2 personne. Lors de la demande, hormis peut être une petite phrase d'explication, il est fourni l'url d'un flux privé que le demandeur propose pour diffuser ses messages à destination du destinataire. Si la demande est acceptée, le contact retourne l'url privé proposée par le demandeur, afin que celui-ci puisse savoir de manière fiable que sa demande est acceptée. (l'url fait office de secret partagé).

Les flux privés peuvent être diffusés de manière restreinte dans le cas ou l'on veut faire des diffusions multicast. Des groupes de diffusion. Cependant, pour supprimer un destinataire, il faut refaire une nouvelle adresse privée et la redifusser à tous les contacts autorisés. Il n'y a pas moyen d'interdire l'accès à un seul contact. (sauf à l'aide d'une authentification http)

Pour s'occuper de la gestion de sa boite mail, un utilisateur va aussi utiliser des flux.

  • flux de demandes pendantes d'acceptation de contact. (L'url de demande d'acceptation de contact est le seul point faible du système qui risque du spam et des attaques DOS. Il faut éventuellement trouver des moyens de le protéger.)
  • Flux de gestion des messages lu. C'est en quelques sorte l'historique des accès au flux. Si un flux privé destiné à une seule personne est téléchargé. On suppose que le contact à récupérer le nouveau message qui lui était destiné. Ainsi, il est possible de faire un accusé de réception. Il est également possible, suivant la connaissance des habitudes de son contact, de remarquer tout accès suspect au flux et donc de démasquer une lecture non autorisée !! Ce qui permet de changer d'url le cas échéant.

Le fonctionnement d'une telle messagerie fonctionne dans le sens inverse du e-mail. Avec le e-mail, c'est l'expéditeur qui dépose un message sur le serveur du destinataire. Avec ce nouveau type de messagerie par flux Atom. C'est le destinataire qui va chercher chez tous ces contacts si éventuellement il n'y aurait pas des messages pour lui. Ce principe peu paraître paradoxal et plus contraignant, mais c'est bien ce principe qui garanti que le destinataire peu se prémunir du spam. Chacun peut rompre à tout moment une communication.

Avec un fonctionnement basé sur les flux atom, on peut dès maintenant utiliser des outils déjà existant. Notamment tous les outils de podcasting. Ce qui permet de proposer une messagerie par message vocaux ou même vidéo. (toujours en différé)

19 Jan 2008 : 15:10

Journal gratuit

Les journaux gratuits

Ces derniers temps on voit arriver plein de journaux gratuit. Ce matin encore, on a droit à un nouveau journal gratuit zurichois qui se différentie par son contenu axé sur l'économie. (après le people ça change)

Comment font ces gens pour sortir de plus en plus de journaux gratuit ? .. et bien.. il faut d'abord savoir ce que coûte vraiment un journal.

Il faut payer une équipe rédactionnelle qui va écrire le contenu. Puis, il faut imprimer le contenu sur du papier, et ensuite, il faut distribuer ce papier jusque chez le lecteur.

Dans le cas d'un quotidien traditionnel, le financement se fait par la publicité et par l'abonnement que les lecteurs payent. Dans le cas d'un quotidien gratuit tel que 20 minutes ou le matin bleu, les seuls revenus sont la publicité !

Donc, par rapport à un quotidien gratuit, il faut bien rogner quelque part. Et ce quelque part, et bien c'est déjà dans l'équipe rédactionnel. En comparaison avec d'autres quotidiens, un gratuit ne dispose que de 10 fois moins de journalistes et en plus on préfère avoir des stagiaires qui coûtent moins cher.

Puis il faut encore réduire les coûts, comme une impression coûte toujours autant (surtout que la couleur est présente sur toutes les pages) et bien il faut réduire les coûts de distribution. L'abonnement à un quotidien gratuit n'est pas possible, ce qui dispense l'éditeur de devoir le distribuer directement au domicile du lecteur.

La distribution des quotidiens gratuits se fait principalement dans les réseaux de transport publics car c'est là que la distribution est la plus facile. Mais ce n'est pas l'unique raison. Ce genre de journaux s'imposent et son lus, car il sont principalement des passe-temps pour les gens qui attendent beaucoup dans les gares et les transports publics.

La conséquence des ces journaux, c'est que ce sont devenu plus des espaces publicitaires pour personnes qui s'ennuient dans les transports publics que de véritable quotidiens d'information ou d'opinions.

Comment faire pour réduire les coûts d'un journal tout en ne rognant pas sur l'équipe rédactionnelle ?

La réponse est simple, il faut réduire les coût d'impression et de distribution ! La solution est technologique, c'est le papier électronique !

Même le quotidiens gratuit 20minutes parle du papier électronique.

Avec du papier électronique, n'importe quel quotidien peut supprimer la coûteuse impression sur papier et tout son réseau de distribution. Le lecteur s'abonne à l'édition électronique qui vient toute seule directement sur son papier électronique.

Avec ce principe, l'équipe rédactionnelle peut être conservée tel quel et n'être financée que par la publicité !

Là c'est là mort des quotidiens gratuit à contenu rédactionnel faible. Si l'on peut avoir gratuitement un contenu de haute qualité.

Mais après, est ce que tout simplement les journaux existeront toujours ?? finalement on arrive à quelque chose de très semblable à un site web ! (que les journaux ont déjà)

La seule différence dans un journal, c'est qu'il est quotidien, hebdomadaire, mensuel... c'est donc la périodicité de l'édition, mais avec une édition électronique complètement dynamique qui peut être mise à jour chez tout le monde quasiment en temps réel... la notion de périodicité n'a plus tellement de raison d'être. On va plutôt tendre à un flux d'information au quel on est abonné.... Ce que l'on utilise déjà souvent sur le web !

Le journal en lui même se distingue donc du web par son moyen de diffusion: le papier et toutes ces contraintes.

Lire sur un ordinateur est nettement moins agréable que de lire sur un bon papier. Donc le journal va encore subsister un moment, mais seulement jusqu'à ce que le papier électronique soit au point. (ce qui est très proche !)

2006_09_28_08_13_Comparatif_depapiers_electronique.jpg

Le monde du papier électronique devient de plus en plus effervescent. Ce matin (28.9.6), pour le 2 ème jour consécutif, le sujet de la capsule multimédia est le papier électronique.

Des tests de journaux sur papier électronique sont en cours, comme celui du journal belge De Tijd.

Plusieurs site se font l'écho des de ce qu'il se passe dans l'univers du papier électronique.

La publicité se met également au papier électronqiue. Voir l'exemple de décathlon. Il y a même une vidéo sur laquelle on peut observer à quoi ressemble le morceau d'affiche fait en papier électronique animé.

Sony vient d'annoncer la version 2 de son livre électronique basé sur du papier. Voici une petite analyse de la bête.

Puis une vidéo qui montre la bête.

Iliad

... ben ça a pas l'air si mal que ça cet iliad !! C'est un livre électronique qui est fait par irex une ex filiale de philips. La bête est capable de lire du pdf, html et jpg. (en 16 niveau de gris)

La bête a plusieurs moyen de communication, usb, ethernet, wifi. Mais elle n'est pas vraiment capable de naviguer sur le web. Malgré le fait qu'elle dispose d'un navigateur web. (Minimo, le petit frère de firefox).

Comme mémoire, la bête peut lire des compact flash des mmc et des stick usb. Il est possible de mettre des fichier sur la bête par le web également en passant par un compte sur le site web de irex.

Pour mettre du contenu sur sa bête, le mieux est d'utiliser de l'html. Moi ça me va. Sinon, le pdf est un bon, format, mais pose quelque problème de taille du format de papier.

En effet, un pdf est fait pour être adapté a une taille de papier, en général on a du A4, mais l'iliad a un petit format et est plutôt fait pour un format A6 ! (à vérifier). Donc il faut avoir du contenu fait pour, ou modifier son contenu pour le rendre compatible. Le site manybooks qui offre des livres libre de droits permet d'avoir directement des pdf à la bonne taille.

Les pdf qui serait fait dans de grandes tailles (A4) s'affichent quand même, mais le texte risque d'être un peu petit pour le lire. Il semble qu'une fonction de zoom soit présente dans la version de l'os de septembre 2006 (à vérifier si c'est venu).

Le mieux c'est d'avoir les livre en html, comme ça tout est adaptable !!! Voilà pourquoi il faut faire du contenu adaptable !

Question prix, l'iliad est vendu 649 € C'est cher, mais pour tout ce qu'il a... ça va encore...

L'iliad a un écran tactile et un stylet pour faire de la prise de note, il existe un soft pour windows qui permet de mettre en forme l'écriture et les croquis manuscrit au format texte. (sur le forum il semble qu'un gars travail à faire un script de conversion pour avoir du texte pour mac.)

Quelques liens

.... et bien pour finir, oui l'Iliad est formidable... c'est pour ça que j'en ai acheté un !!!

J'ai donc écrire une page rien que sur mon expérience avec l'Iliad.

La presse en cause

Le papier électronique, c'est pour demain (on est en mars 2007). Tout les principaux éditeurs de journaux font des tests... quelques journaux comme les echos font sous peu se lancer dans le papier électronique: le papiel !!

Ringier et Edipresse ne veulent pas se lancer avant d'avoir du papier électronique souple ! Mais dès que ce sera le cas les deux groupes veulent se battre pour être les premiers à proposer leur journal sur papier électronique. Ils estiment pouvoir économiser avec du papier électronique 50% des frais de production d'un journal !!!

source: http://www.swissinfo.org/fre/sciences_technologies/detail/Votre_journal_sur_papier_ou_sur_papiel.html?siteSect=511&sid=7497071

La feuille de papiel souple, ces pour bientôt: http://www.plasticlogic.com

Superbe vidéo qui montre la feuille de papier souple et autonome en énergie !

12 Oct 2008 : 16:30

Navigation au sein des articles

1 2
Remonter