Martouf le synthéticien
 
 

Cartographier le canton de neuchâtel

J'avais déjà parlé il y a quelques temps de la carte collaborative libre: OpenStreetMap.

Les avantages d'une carte libre

L'idée est d'utiliser la collaboration d'un grand nombre de personnes pour créer une carte du monde libre de droits. L'avantage d'une telle approche, c'est que la carte est libre. Chacun est en droit de l'utiliser et de la modifier comme il en a envie. (contrairement aux cartes officielles swisstopo ou aux cartes google, etc...)

Le fait que la carte d'OpenStreetMap est souvent faite par les habitants même du lieu cartographié, il en résulte que la carte OpenStreetMap contient souvent des données plus précises et surtout plus à jour que les autres cartes.

A titre d'exemple, je reprend toujours mon quartier où, sur les cartes de swisstopo ou de googlemaps on veut me faire traverser un pont qui n'existe plus ! En effet, ce pont a été remplacé il y a 2 ans par deux giratoires. Les cartes de google et de swisstopo ne sont pas à jour.

On en arrive à des incohérences très rigolotes. Cette semaine, google street view est sorti pour la suisse et à cet endroit, il est possible de voler en image au dessus d'un giratoire en empruntant un pont fantome !


Agrandir le plan
Agrandir le plan


A propos de google street view, il est également possible de me voir sur ma trottinette dans les rues de Neuchâtel. (faut se retourner, je suis derrière la voiture)

Tout ça pour montrer que les cartes swisstopo et google ne sont pas à jour, alors que celle d'OpenStreetMap est à jour vu que je m'en occupe. (avec d'autres) Il suffit de le vérifier en regardant le carrefour devant chez moi sur la carte d'OpenStreetMap. (Par contre le projet libre OpenStreetView n'est de loin pas capable de rivaliser avec google street view )

La mise à jour de données par les utilisateurs intéresse swisstopo

Ce principe de mise en commun des forces, de participation pour la construction de données communes a maintenant fait ses preuves, (avec des exemples comme wikipedia). La collaboration c'est la base même de toutes les applications dite web2.0.

Donc dans le domaine de la cartographie, les acteurs principaux en place se posent des questions: Comment utiliser toute cette main d'oeuvre à disposition pour mettre à jour nos propres données ?

Du côté de la suisse et de son organe officiel responsable de la mensuration et cartographie du territoire, c'est à dire: swisstopo. On se pose réellement la question. Cette semaine swisstopo organise dans ses locaux même un atelier sur le thème Crowd Sourcing for Updating National Databases. (Programme en pdf)

Dans le programme de cet atelier, on trouve une conférence à propos de OpenAddresses.ch. Ce projet a pour but de créer une base de donnée de la géolocalisation de toutes les adresses postales suisse. Il compte sur la bonne volonté des gens pour peupler la base de donnée. Cependant, il y aussi des cantons qui ont fourni leurs propre bases de données.

Un tel projet permet de pouvoir faire ce que l'on appelle du geocoding. Entrer une adresse postale et l'afficher sur une carte. Chose qui parait simple, mais qui sans données accessibles ne l'est pas !

Dans le programme de cet atelier je ne vois nul part mention d'OpenStreetMap ? Le projet ferait il trop peur ? Swisstopo doit sentir la concurrence! C'est le moment de ne plus voir OpenStreetMap comme un concurrent, mais comme une aide. Il faut mettre en commun les données. Swisstopo est tout de même un appareil d'Etat, donc swisstopo n'a pas grand chose à perdre à libérer ses données. Tout ce que swisstopo risque, c'est de pouvoir récupérer des données mises à jour plus rapidement !

Des bases de données s'ouvrent à OpenStreetMap

Début juin 2009 a eu lieu, à l'EPFL, la conférence Geoperspectives 09. Lors ce cette conférence, OpenStreetMap a été largement évoqué.

Cerise sur le gâteau, l'Etat de Neuchâtel a profité de la conférence pour annoncer l'ouverture pour OpenStreetMap d'un serveur Web Map Service donnant accès aux photos aériennes du canton réalisées il y a 3 ans.

Les détails techniques de l'accès à ce service WMS neuchâtelois sont décrits sur le wiki d'OpenStreetMap.

C'est une révolution pour les gens qui comme moi cartographie le canton de Neuchâtel sur OpenStreetMap. Tout est plus simple et la précision est plus grande.

Avant ce jour, le seul moyen libre et efficace à disposition pour prendre des mesures était de prendre des traces GPS. Ceci fonctionne très bien pour cartographier des routes mais c'est beaucoup plus aléatoire pour cartographier des objets comme des maisons !

En effet, la précision garantie d'un GPS est de l'ordre de 30m, et il existe pas mal de maisons plus petites! De plus, faire le tour de la maison d'un inconnu dans son jardin, n'est pas forcément toujours très apprécié !

Avec la mise à disposition d'images aériennes (orthophotos) le cartographe amateur dispose de données semblables à celles qui sont utilisées par les cartographes de swisstopo.

Le boulot devient le même: dessiner la vue aérienne! Non seulement les routes qui était facile à faire avec un GPS, mais également les maisons, les lits de rivières exacts, les zones de forêt et de champs etc..

Depuis le début de l'année, l'Etat de Neuchâtel, n'est pas le seul à fournir des données cartographiques, l'Etat de genève, l'EPFL, le cadastre français ou l'association CampToCamp (itinéraires et refuges de montagne), ont ouvert tout ou une partie de leurs bases de donnée d'informations géographiques.

Ainsi OpenStreetMap se retrouve avec de plus en plus d'information libre qui est utilisable directement. Le travail est de plus en plus facile et donc de plus en plus accessible à tous le monde. Donc pour toi aussi cher lecteur !

Cartographier le canton de Neuchâtel à partir des photos aériennes

Vu qu'il est facile de cartographier le canton de Neuchâtel à partir des photos aériennes et bien voici la marche à suivre pour bien débuter.

Voici les quelques étapes nécessaires à la création d'une carte à partir des orthophotos neuchâteloises:

  1. télécharger JOSM, le programme de cartographie OpenStreetMap. (Guide du débutant)
  2. installer le plugin WMS pour que josm puisse afficher des images provenant d'un serveur WMS comme fond de carte.
  3. configurer le plugin WMS avec l'adresse du WMS de l'Etat de Neuchâtel: http://sitn.ne.ch/ogc-sitn-open/wms?version=1.1.1&request=GetMap&styles=&format=image/jpeg&layers=ortho&
  4. créer un compte utilisateur sur OpenStreetMap
  5. ouvrir josm sur le lieu à cartographier (Ouvrir une trace gpx est le plus simple. Voici un fichier trace gpx d'un tour dans Boudry)
  6. mettre à jour en local les données déjà présentes sur OpenStreetMap pour éviter d'ajouter des objets déjà existants
  7. cartographier tout ce qui manque en suivant les conventions et les tags. Voir la liste des tags compris par OSM.
  8. envoyer dans la base de donnée global d'OpenStreetMap les nouvelles données créées.
  9. Voilà c'est fait! la carte OSM est plus complète .. il ne reste plus qu'à aller en terra incognita et recommencer depuis le point 6

Ensuite, pour voir sur la carte disponible sur le site web d'OpenStreetMap, le dur labeur accompli, il faut encore attendre un moment. Le temps d'attente peut être de quelques minutes à une semaine !

édition carte openstreetmap josm wms neuch.jpgEn effet, ce que l'on regarde est une image. Il faut donc que cette image soit créée quelque part à partir des données vectorielles de la base de donnée.

Cette opération prend pas mal de temps. Donc elle n'est pas faite tout le temps. Elle est faite une fois par semaine complètement ou toute les heures pour les petites différences si la page est visitée !

Pour cartographier avec comme source de donnée des traces GPS c'est quasi la même chose, hormis que l'on a pas besoin du plugin wms, mais que l'on a besoin de faire des traces avec un GPS.

Ce qui peut être un parcours du combatant pour arriver à faire cohabiter le GPS, l'ordinateur et josm!   A ce propos voici le récit d'une journaliste qui a tenté (et réussi) l'expérience.

Maintenant le plus simple c'est de se lancer, de tester et de jouer.....  (oui c'est amusant !)

Pour toute question, problème, soucis, angoisse, le wiki d'OpenStreetMap est là avec certainement une foule de réponses.

C'est parti pour ce jeu passionnant !

blog comments powered by Disqus
 
 
 
 
 
login
Identification

loading loading