Principe de la marée

Principe de la marée

La marée est un phénomène assez complexe, qui est induit par des phénomènes gravitationnels. Si l’on veut faire un calcul super exact de la marée, il est possible de prendre en compte un septanteaine de paramètres, mais on verra plus loin que ça ne sert pas à grand chose.

Les astres les plus influents sont la lune et le soleil. Ce dernier étant nettement plus loin, il est globalement 2 fois mois influent que la lune.

maree_pleine_lune

La marrée est donc un phénomène d’origine astronomique. Cependant, en effectuant des calcul exact, on se rend compte que la valeur maximale théorique de l’amplitude des marrées est de l’ordre d’une dizaine de centimètre ! Ce qui n’est en rien comparable aux 15 mètres que l’on peut observer lors des marrées d’équinoxe au mont saint-michel !

Mais alors, d’où vient la différence ?
Cette différence est géographique. Tout les endroits ne se ressemblent pas. Une même masse d’eau qui arrive sur un littoral avec des fonds peu profond n’a pas le même effet que la même masse d’eau qui arrive sur une côte avec des fonds très profonds. C’est donc pour cette raison qu’il ne sert à rien de prendre en compte trop de paramètres astronomiques, vu qu’en fin de compte c’est la géographique qui modifie tout. La forme de la côte peut non seulement influencer la hauteur du marnage, mais également induire des retards dans le cycle.

Et oui, dans les marrées, tout est question de cycle. Il y a principalement deux cycles qui sont visibles.

  • Le cycle journalier de l’horaire de la marée
  • Le cycle mensuel (mois lunaire) de la hauteur de la marée

bourrelet de marée

Variation de l’horaire de la marée

L’origine principale de l’effet de marée est l’attraction par la lune de l’océan. Cette attraction crée un bourrelet d’eau autour de la terre. La terre tourne sur elle-même en 24 heures, donc un endroit sur la terre va passer en 24 heures, par la partie épaisse du bourrelet coté lune, puis par une partie mince du bourrelet, et ensuite par la partie épaisse du bourrelet du coté opposé à la lune, ensuite ce point va se retrouver sur l’autre coté mince du bourrelet pour enfin revenir à son point de départ dans la partie épaisse du bourrelet coté lune. Donc, chaque jour, un point sur la terre passe successivement d’un endroit ou la couche d’océan est épaisse à un endroit où elle est mince.

Du point de vue de l’observateur qui est au même endroit au bord de la mer, chaque jour, la mer monte et descend deux fois.

Tout ceci est bien, mais une personne qui reste toujours au même endroit au bord de la mer, verra que les horaires de pleine mer et basse mer ne sont pas les mêmes tous les jours pourquoi ?

La lune crée bien un bourrelet d’eau autour de la terre. La terre tourne bien sur elle même en 24 heures, mais lorsqu’elle a fait un tour sur elle-même, la lune n’est plus au même endroit ! En effet, il ne faut pas oublier que la lune tourne autour de la terre !!!

La lune fait donc une avance d’en moyenne (et oui ça aussi ça évolue suivant quand) 13° par jour. Donc le cycle de marée haute marée basse, marée haute marée basse se décale en moyenne de 50 minutes par jour.

Variation de la hauteur du marnage

En plus d’avoir des horaires variables, la marée a aussi des hauteurs variable.

L’épaisseur du bourrelet d’eau dépend de l’importance de l’attraction gravitationnelle qu’il subit. Les principaux acteur de cette attraction sont la lune et dans une moindre mesure le soleil. Suivant le positions qu’ils ont, la lune et le soleil conjuguent leur effet, ou tentent de diminuer leur effet.

Ces moments de phase ou d’opposition entre la lune et le soleil sont, en fait, connu de tout le monde et même visibles. Ce sont les phases de la lune.

Lors de la pleine lune et de la nouvelle lune, le soleil et la lune sont dans le même axe et donc leurs effet se conjuguent. C’est le moment où la marée est la plus importante. On parle de marée de Vive Eau.

maree_de_vive_eau_en_pleine_lune

Maree_de_vive_eau_en_nouvelle_lune

Lors des premiers et derniers quartiers de lune, cette dernière et le soleil sont en quadrature, donc leur effet conjugué est de moindre importance. C’est le moment où la marée est la moins importante. On parle de marée de Morte Eau.

maree_de_morte_eau_en_premier_quartier_de_lune

maree_de_morte_eau_en_dernier_quartier_de_lune

Cependant, cette explication est trop simple, comme toujours quand on parle de marée, la réalité n’est pas tout à fait identique à cette théorie, ce serait trop simple. Comme on l’a dit plus haut, il y a toujours un facteur géographique qui intervient. Ce facteur tend à retarder l’effet par rapport à la cause.

En effet, il y a toujours un décalage d’un ou deux jours entre la phase de la lune et le moment ou l’on observe la marée qui lui correspond !

Quelques liens sur des calculateurs

Voici un joli document que j’ai fait avec des schémas pour bien comprendre l’influence des phases de la lune sur les marée: Influence_des_phases_de_la_lune_sur_la_maree.pdf

Pour ceux qui voudraient s’amuser à modifier ou utiliser les images utilisées dans ce document, voici le document vectoriel source au format svg.

horaires de la marée à Plouha pendant le camp d’été du groupe scout marfaux en 2006: Maree_a_plouha.pdf

3 thoughts on “Principe de la marée

  1. Répondre
    abdellah - 23 décembre 2012

    définir le moi sidiral et le moi synodique

  2. Répondre
    abdellah - 23 décembre 2012

    prk le moi sidéral est-il plus court que le moi synodique

  3. Répondre

    […] De plus les marées d’équinoxe sont connues. C’est le moment où il y a alignement entre la lune et le Soleil et donc ça augmente l’intensité de la gravité. (Voir mon article sur le principe de la marée.) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :