Changer le système monétaire

Hiérarchie sociale: l’UBS, les politiciens, les pigeons…

UBS politicens et pigeons.jpg

La campagne électorale pour les élections cantonales neuchâteloises bat son plein. Ce qui m’a permis de prendre cette photo illustrant les classes sociales en suisse. (mais aussi ailleurs)

Nous avons:

  • L’UBS qui représente le système bancaire et monétaire
  • Les politiciens qui administrent le système actuel
  • Les pigeons: Le reste de gens que l’on plume !

Cette petite intro a pour but de caricaturer un peu (mais pas beaucoup) le système absurde dans lequel nous vivons. Le monde économique et financier détient tout pouvoir, les politiciens sont les administrateurs du système, ils tentent de corriger quelques effets de bords avec des préférences de priorité selon leur couleurs partisanes. Mais globalement la différence entre les partis n’est pas bien grande comme l’illustre la petite histoire suivante:

Un candidat aux prochaines élections peut être vu comme un cuisiner qui descend dans la basse-cour et demande aux oies à quelle sauce elle veulent être mangées….  Les oies répondent qu’elles ne veulent pas être mangées! Le cuisinier leur répond que ce n’est pas la question…

La crise

Ces temps, ce mot est partout: Crise des sub-prime, crise financière, crise économique, crise écologique. Le monde est en crise.

Comme dans chaque situation de crise, on refait le point, on tente d’observer un peu ce qu’il se passe et de nombreuses propositions fleurissent pour corriger le système.

Certains veulent moraliser le système, d’autres veulent  le réguler, le rendre plus éthique. On invente des emplâtres super compliqués qui veulent rien dire et que l’on arrivera jamais à mettre en place.

Et pour finir la caste des administrateurs du système reprennent les mêmes recettes et on annonce en grandes pompes de nombreux plans de relance.

Tout va bien, on prend les mêmes et on recommence.

La vraie cause du problème

Après quelques crises on finit par se dire que c’est inévitable, que ça correspond à des cycles. Qu’il faudra juste prendre quelques mesures supplémentaires pour amortir la prochaine chute.

Mais avec tout ça on ne résout jamais le problème. La cause est toujours là.

Beaucoup de gens ont été surpris que l’Etat injecte des milliards pour sauver les banques de la faillite alors que bien souvent on ne donne rien pour sauver des entreprises plus petite qui auraient eu besoin de sommes nettement plus petites.

Pourquoi sauver l’UBS et pas l’aciérie de pétaouchnoque les brandes qui emploie toute la vallée ?

Tout simplement, par ce que la banque est le coeur de l’économie, le coeur du système monétaire. Une banque c’est une fabrique d’argent. Sans fabrique d’argent, pas d’argent, sans argent pas d’échange économique et tout s’effondre !

C’est exactement la cause de cette crise. Il n’y a plus assez d’argent en circulation pour satisfaire aux échanges.

L’origine de cette crise, peut se résumer à dire que c’est un con qui a dit qu’une grande partie de l’argent créé qui est en circulation n’a pas de valeur. On l’a alors transformé en actifs toxiques et toute cette masse monétaire a disparue!

Il y a un trou béant dans la masse monétaire.

Mais concrètement la société n’a pas changée. Les moyens de production non plus. La seule chose qu’il manque c’est une quantité d’argent a échanger !

Pour résoudre le problème il devient assez évident de dire qu’il suffit de remettre en circulation autant d’argent qu’avant. Il faut donc créer de l’argent. Mais comment est ce que ça se fabrique ?

C’est là qu’est le coeur du problème! C’est là que se trouve le mécanisme le plus étrange de notre système économique. Comment est ce que l’on crée l’argent ?

Les banques l’inventent! Elles l’inventent par le mécanisme du crédit bancaire!

D’où vient l’argent ?

Et oui, C’est en créant des dettes dans une banque que l’on crée de l’argent!
Petite question: Pourquoi est ce que les Etats empruntent leur propre argent aux banques?

Par habitude? Non, c’est par ce que c’est comme ça que l’on crée de l’argent!   …. étrange!

Vous avez besoin d’argent? il suffit d’aller le demander à la banque. Quand on parle de dettes, on remarque que tout le monde est endetté: Carte de crédit, leasing, hypothèque, dettes publiques, dettes des pays du sud. Les dettes sont partout. Si l’argent que l’on emprunte à la banque est celui que d’autres clients déposent, comme beaucoup de gens le croient et bien il doit y avoir beaucoup de milliardaires partout! Ce n’est pas vrai.

L’argent est créé à la demande. En fait, la banque n’a pas cet argent, mais quand vous aurez remboursé votre emprunt elle l’aura. Le système est conçu pour vous faire travailler. Le but de ce travail? Ramener l’argent emprunté à la banque.

Bien, alors on crée l’argent par un emprunt. Mais sur les emprunts, Il faut compter avec un taux d’intérêt, ça veut dire qu’un emprunteur devra ramener plus d’argent à la banque qu’il n’en a reçu!

Et oui, c’est vrai et ça prend des proportions démesurée. Avec un prêt à 3% d’intérêt la sommes empruntée double en 24 ans !

En généralisant le système. Si une personne emprunte de l’argent dans une banque, et que pour rembourser son emprunt il ramène de l’argent neuf, ça veut dire qu’il l’a créé ailleurs, donc il a été l’emprunter ailleurs, avec un nouveau crédit…. le cercle vicieux s’enclenche…

On arrive jamais à rembourser un emprunt!  La masse monétaire augmente, bien, donc chacun peu avoir un petit peu plus d’argent. C’est ce que l’on appelle la croissance !  Bien !

… et forcément dans l’ombre du dieu croissance, il y a le démon dette !!!   Mais celui là on l’aime pas!  Il parait que l’on veut de la croissance sans dette !  Est ce que c’est possible avec un système comme ça ??  Moi il ne me semble pas !

Donc la croissance… et la dette ont une progression exponentielle !

Croissance durable ?

Pour en revenir à tout ceux qui placent le mot durable dans leurs proposition d’un nouveau système. J’espère qu’il ne crée pas l’argent par le système de crédit. Car un système à croissance exponentielle n’est PAS durable. La nature elle même nous montre que la croissance des êtres vivants n’est pas exponentielle. Un enfant crois très vite au début, mais le rythme freine en permanence pour se stabiliser. Jusqu’à 20 ans on grandit, après on vieilli !

Les seuls organismes qui ont une croissance exponentielles se sont par exemple les cancer! La tumeur maligne grandit jusqu’à avoir contaminé suffisamment de cellules pour que l’organisme entier meurt. Un cancer n’est pas durable!

La croissance exponentielle est le cancer de notre système économique.

Voilà une partie du problème écologique! Les ressources de la planète ne sont pas infinies, mais la création monétaire pour les échanger est infinie et en croissance exponentielle!

Vraie monnaie, fausse monnaie

Nous avons vu ci-dessus que la crise est surtout une crise de confiance. La crise est survenue au moment où des gens ont commencé à se dire qu’il y a de la vraie monnaie qui représente une valeur, et il y a de la fausse monnaie qui repose sur des crédits pourris et donc ne vaut rien. Ainsi cette fausse monnaie est sommée de disparaitre !

Pour ceux qui pense qu’il y a une différence entre une vraie et une fausse monnaie, je vais raconter une petite histoire:

Une voyageuse fait une réservation dans un hôtel. L’hôtelier lui demande une caution de 100.- elle lui donne. L’hôtelier se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le boulanger de ce matin. Le boulanger une fois payé se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le garagiste, le garagiste se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le fleuriste… et on fait le tour du village ainsi jusqu’au moment où le dentiste ayant reçu le billet de 100.- se dit:
– Je vais aller payer ma dette chez l’hôtelier.

L’hôtelier reçoit dont en retour le même billet de 100.- qu’il avait donné au boulanger en début de matinée.

Et revoilà la voyageuse, qui annonce à l’hôtelier que finalement elle n’a pas besoin de la chambre, elle continue son chemin. Donc elle exige que l’hôtelier lui rende sa caution. Ce qu’il fait. C’est alors que la voyageuse sort un briquet et brûle le billet de 100.- !
L’hôtelier s’exclame, mais la voyageuse lui dit que ce n’est pas grave:
– C’était un faux !!!

Cette histoire montre que l’argent n’est qu’un vecteur d’échange économique. En soi, il n’y a pas de différence entre du vrai ou du faux argent. Il a fait le même boulot. Il a contribué à promouvoir un système d’échange. La seule chose qui compte c’est d’avoir une quantité d’argent suffisante pour assurer les échanges économiques dont on a besoin.

Si l’on veut pouvoir ajuster la quantité de monnaie en circulation avec le volume d’échange il faut pouvoir contrôler le moyen de créer de l’argent. Avec le crédit bancaire, ce n’est pas le cas !

Ainsi, on voit que la manière dont on crée l’argent n’est pas anodine !

Cette explication du fonctionnement de notre système monétaire n’est pas si simple. Pour bien le comprendre et pour saisir les évènements qui nous on amenés jusque là. Je recommande de regarder la vidéo de Paul Grignon: L’Argent Dette.

Cette vidéo est parfois controversée. Elles parfois taxée de conspirationiste, ou de pas assez exacte.

Il est vrai que certaines contraintes pour limiter la création monétaire par les banques sont passées sous silence. Moi j’y vois un désir de simplification. Ce n’est pas simple du tout d’expliquer ce système.

Pour compléter, je propose un second film. Cette fois on remplace les dessins animés par des économistes. On ne parle plus de consipiration, on rentre dans les détails techniques. Et là, ça devrait mieux convenir à un certain public, mais l’esprit reste.

Pour ceux qui ne voudraient pas passer une heure à regarder ce film, voici mes notes faites à propos du film, money de l’association Réséda.

Pour faire bref, en résumant le système monétaire, on peut dire:

  • il y a 2 types de monnaies, l’argent de la banque centrale. (dont la partie visible sont les billets), et l’argent créér par les banques commerciales par le crédit bancaire.
  • ~7% de monnaie banque centrale, ~93% de monnaie argent-dette des banques commerciale.
  • Les banques commerciales ont de nombreuses limitations pour qu’elle ne crée pas trop de monnaies.
  • Une réserve obligatoire de 2% des dépôts sur un compte à la banque centrale en monnaie centrale
  • Obligation de donner de l’argent liquide (via les bancomat,etc..) Ce liquide, ce sont donc des fuites, de l’argent qu’une banque commerciale ne peut pas créer. Ainsi on arrive à une moyenne de 13% au lieu de 2% au minimum sur le compte à la banque centrale. Ce qui limite encore la marge de manoeuvre.
  • Il y a la réserve prudentielle prévue par les accords de Bâle. Il faut que la banque possède en fond propre au moins 8% de ses engagements.
  • Ainsi, on estime en gros, qu’une banque commerciale peut multiplier par ~ 10x les dépôts. Ce n’est pas infini, mais c’est pas mal !

Alternatives

La monnaie n’est pas anodine. Elle n’est pas si neutre que l’on aimerait nous faire croire. Il existe des alternatives à notre système monétaire en vigeur.

A la place de notre système à argent dette, on peut utiliser un système à crédit mutuel, chaque service ou objets vendus est crédité comme un pouvoir d’achat et donc de la nouvelle monnaie pour la personne qui fournit ce service. C’est un système souvent utilisé dans les SEL. (Systèmes Echange Locaux)

Il est possible également d’utiliser un système à dividende universel qui correspond à la théorie relative de la monnaie écrite par Stéphane Laborde.

On crée 5% de masse monétaire chaque année, cette monnaie est distribuée à chacun. Ce qui permet d’assurer une symétrie spatiale et temporelle au système monétaire. On ne trouve pas l’argent uniquement dans les villes où il y a des banque, et ce ne sont pas les générations suivantes qui paye de la monnaie crée et utilisée précédement.

Ce système de dividende universel est un moyen de pouvoir financer un revenu de base inconditionnel. C’est une piste très intéressante pour un nouveau projet de société.

Historiquement d’autres système ont déjà existés. Des expériences positives on été faite avec le système de la monnaie fondante.

Cette monnaie est appelée fondante, car elle perd de sa valeur périodiquement (p. ex: 1% par mois)

La capitalisation d’argent crée une raréfaction de la masse monétaire. L’idée de la monnaie fondante est de taxer la capitalisation. Si la monnaie circule l’économie se porte bien. Silvio Gesell, le théoricien de ce système a voulu faire une analogie avec le système sanguin. Quand le sang ne coule plus, ça crée un caillot ! Les caillots de sang sont dangereux. Donc l’accumulation de capital est dangereux pour l’économie, on la taxe pour la limiter.

Le système utilisé à Wörgl en Autriche en 1932-33 proposait des billets avec des timbres à coller dessus. Un timbre par mois. Pour utiliser un billet, il faut qu’il ait le timbre. Pour ne pas payer les timbres les gens sont incités à utiliser leur billets le plus vite possible.

Ce système a très bien fonctionné suscitant l’intérêt de nombreuse autres communautés autrichiennes. Cependant la banque nationale y a vu une atteinte à son monopole régalien. L’expérience a donc été stoppée par le gouvernement malgré le succès flagrant de l’expérience!

Pour compenser la perte de valeur périodique de la monnaie. L’Etat crée la monnaie manquante. (vend des timbres à coller sur les billets) Ce qui lui permet de financer les infrastructures publiques.

Donc finalement l’Etat n’a plus besoin de prélever d’impôt!

Ceci fera plaisir à nos amis libéraux-radicaux! De plus, on pourra disposer d’argent pour le social et les infrastructures ce qui fera plaisir à nos amis socialistes.

Mais encore, en supprimant la création monétaire par le crédit bancaire on supprime le fait que notre économie soit liée a une augmentation exponentielle de la croissance et de la dette en exploitant de manière exponentielle les ressources humaines et naturelles. Ainsi on fera également plaisir à nos amis écologistes.

N’est ce pas une bonne solution ?

Cette vision des choses est elle si farfelue ? N’y a-t-il pas quelques pistes à creuser ?

Quel parti défend une telle solution?    La si regarde de gauche à droite je ne vois que des administrateurs plus ou moins bon du système actuel! Dommage!

Quelques lectures supplémentaires

4 thoughts on “Changer le système monétaire

  1. Répondre
    nigla - 1 août 2010

    Bonjour,

    Une alternative économique est aujourd’hui diffusé par un bras de communication appelé mouvement zeitgeist. Cette nouvelle économie s’appelle l’économie basée sur les ressources qui a été inventé par le projet Venus. Je vous invite à vous renseigner sur les raisons pour lesquelles notre économie monétaire est à bout de souffle et se retrouve complètement dépassé par nos capacités actuelles. La monnaie était utile lorsque nous vivions dans un environnement ou il y avait la pénurie et la rareté afin de réguler les stocks, aujourd’hui nous crééons volontairement la rareté (artificiellement) pour engendrer le profit. Il est tant de mettre à jour notre économie avec nos connaissances actuelles sinon nous risquons de mal finir.

  2. Répondre
    Martouf - 1 août 2010

    Merci pour votre commentaire. ça m’a permit de relire ce texte que j’ai écrit il y a un peu plus d’une année. Le but de ce texte était de dénoncer l’étrangeté du monde dans lequel nous vivons, et l’aveuglement de la classe dirigeante qui fait comme on a toujours fait alors qu’il existe des alternatives.

    Je ne connaissais pas le mouvement zeitgeist, merci de me l’avoir fait découvrir. Je suis en train de télécharger les différents films pour me faire une meilleure idée de la chose. Mais il me semble avoir déjà pu me faire une bonne idée de l’idée de base.

    Effectivement, notre système économique actuel ne fonctionne pas. Il est basé sur l’idéologie du capitalisme qui n’est d’autre que l’idéologie du profit personnel, de l’individualisme. La mise en commun des ressources est une aberration dans le capitalisme. Seul l’individu compte.

    C’est à mon avis là que se trouve tous les maux de notre société.

    Nous ne sommes pas seul. Il faut apprendre à partager. Nous vivons tous sur la même planète et elle a des ressources limitées, il faut partager. C’est en soit exactement ce que prône le mouvement zeitgeist. Ce mouvement n’est de loin pas le seul à vouloir un partage des ressources.

    Ce qui le distingue, il me semble, c’est que le mouvement zeitgeist prône une solution technologique:
    En construisant rationnellement, solidement, en mutualisant nos ressources, et en réparant et recyclant nos objets nous ferons une économie parfaite….

    D’une certaine manière je suis assez d’accord. Il faut cesser de baser notre économie sur la transformation le plus rapidement possible de ressources naturelle en déchet.

    Cependant, je reste tout de même toujours très sceptique par rapport aux solutions technologiques. Elles ont souvent la fâcheuses tendance à créer de nouveaux problèmes qui doivent aussi être réglé par la technologie… et ceci sans fin…

    La science sans conscience est dangereuse. Ce concept est très bien expliqué dans le mythe de dédale il y a déjà des millénaires !

    À chaque problème de ses maîtres, Dédale est un auxiliaire qui trouve une solution à leur problème et aussi une nouvelle solution au nouveau problème que celle-ci provoque : la cire des ailes, solution pour s’échapper du labyrinthe, lui-même solution pour enfermer le Minotaure, lui-même fruit conséquent de sa vache en bois faite pour Pasiphaé.

    En terme de partage de ressources, je suis plutôt un partisan de la décroissance. Pourquoi toujours vouloir aller plus loin, plus vite, alors qu’il y a des solutions que l’on a déjà qui fonctionnement. Pourquoi inventer le rasoir qui rase plus vite si ce n’est pour aller plus vite au travail créer des rasoirs qui rasent plus vite ?
    Pourquoi développer des trésors d’ingéniosité pour construire des voitures électriques pour remplacer des voitures à essence. ça c’est que déplacer le problème, au lieu d’être dépendant du pétrole, on sera dépendant de l’uranium et du charbon pour faire l’électricité et du lithium pour faire les accus. Hors, ces ressources sont tout autant limitées, voir plus. La solutions ne sera que temporaire.

    Alors que le vélo existe depuis longtemps, il est technologiquement beaucoup plus simple et coûte beaucoup moins. Le vélo est une solution ultime qu’on ignore !
    Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

    Toujours est il, qu’il est bien de rendre populaire toutes les alternatives qu’il existe à la doctrine du capitalisme. La doctrine de l’individualisme.

  3. Répondre
    Ulysse - 12 janvier 2011

    Super article, très intéressant, qui m’a donné envie d’approfondir le sujet! Merci pour les infos et bravo pour l’article!

  4. Répondre
    Anthony - 2 décembre 2011

    J’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :