Fabrication des préparats en biodynamie

Nous allons voir ici la préparation des « préparats » utilisés dans l’agriculture biodynamique.

L’agriculture biodynamique est une forme d’agriculture qui suit les recommandations faites en 1924 par Rudolf Steiner, le père de l’anthroposophie.

Tu peux donc suivre mes pas….

martouf pieds bouse de corne

A propos de l’Anthroposophie

L’anthroposophie est une philosophie, une spiritualité, un mode de vie. Cet article n’a pas vocation à expliquer ce qu’est l’anthroposophie, ainsi on se limitera à une explication brève.

L’interprétation correcte du mot « anthroposophie » n’est pas « sagesse de l’homme », mais « conscience de son humanité », c’est-à-dire : éduquer sa volonté, cultiver la connaissance, vivre le destin de son temps afin de donner à son âme une orientation de conscience, une sophia.

L’agriculture biodynamique

Le but de l’agriculture biodynamique est de créer une agriculture vivante. Le soin apporté à la vie va bien au delà que le simple agriculture bio. (et sans comparaison avec l’agriculture bourrée de pesticides..)

L’agriculture biodynamique est une agriculture biologique, mais qui tient également compte de particularités comme l’astronomie (par exemple les phases de la lune) et des préparats dynamisés qui donnent de la force aux cultures.

Les produits issus de l’agriculture biodynamique se reconnaissent grâce au label Demeter.

courge agriculture biodynamique perceval

Les préparats en biodynamie

Il y a plusieurs préparats qui sont utilisés en agriculture biodynamique. Il y a 2 préparats qui sont utilisés directement sur les cultures, c’est la bouse de corne (500) et la silice de corne (501).

Puis il y a 6 préparats qui sont utilisés pour le compost:

  • Achillée millefeuille (502)
  • Camomille matricaria (503)
  • Ortie (504)
  • Ecorce de chêne (505)
  • Pissenlit (506)
  • Valériane officinalis (507)

compost biodynamie

La préparations des préparats

J’ai eu l’occasion en fin octobre 2017 de participer à une journée  de préparation et mise en terre des préparats en biodynamie à la ferme de la fondation Perceval.

C’est là que j’ai pu découvrir concrètement le monde étrange de la biodynamie.

La bouse de corne (500)

Tout d’abord il s’agit de préparer la bouse de corne. (préparation 500).

Le principe est simple, il s’agit de prendre des cornes de vache, et de les remplir de bouse de vache.

Preparat biodynamie bouse de corne PA280683

Puis quand on en a une bonne quantité, il faut enterrer les cornes, face contre terre, pendant environ 6 mois. (là ce sera de novembre à mai)

Preparat biodynamie bouse de corne

Preparat biodynamie bouse de corne enterrées

Au bout de 6 mois en terre, les cornes sont déterrées (ce sera le 24 mai 2018) et la bouse est complètement transformée. Cette bouse sera diluée dans de l’eau puis, dynamisée en brassant énergiquement cette eau pendant 1h pour former un vortex et des chaos.

Il faut savoir que l’on utilise à peu près 100g de bouse de corne par hectare. Ainsi on a bien du faire de quoi arroser au moins 200 hectares !

Preparat biodynamie bouse de corne sèche finie

La bouse de corne est utilisée comme « engrais » pour favoriser la vie du sol et la germination des graines. Ainsi on l’épend sur les champs avant la période de germination.

La bouse de corne favorise l’ancrage et le lien avec la terre des plantes. Il semble que le système racinaire des plantes qui ont profité de la bouse de corne se développe mieux. Ainsi les plantes peuvent mieux s’hydrater et aller chercher les nutriments dont elles ont besoin.

La silice de corne (501)

Le préparat suivant est la silice de corne. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de voir sa fabrication donc je ne présente ici que ce que j’en ai entendu parlé.

La bouse de corne dont nous avons parlé ci-dessus s’occupe de renforcer le lien de la plante avec le sol. Et la silice de corne s’occupe de renforcer le lien de la plante avec la lumière solaire. Soit, avec la photosynthèse, les feuilles, les fruits, etc..

Ainsi, la bouse est fabriquée en terre, et la silice de corne est quand a elle exposée au soleil.

Preparat biodynamie silice corne

Les cornes de vache en question

A notre époque il est de plus en plus dur de voir des vaches à cornes. Il y a beaucoup d’élevages dans lesquels on brûle les pointes naissantes des cornes au chalumeau ! Parfois avec anesthésie.

J’ai eu l’occasion de voir cette opération en Appenzell. Nous avons tenté d’en savoir plus sur le pourquoi de cette pratique. Mais c’était pas simple de communiquer avec mes capacités très très limitées en suisse allemand !

Mais de ce que l’on a compris, c’est que c’est très dangereux de laisser des cornes aux vaches, car il y a déjà eu plein de paysans qui se sont fait embrocher par des vaches ! Surtout en Autriche d’après ce qu’ils semblaient dire.

Personnellement, j’ai vécu avec des vaches devant chez moi pendant 30 ans. Elles avaient toutes des cornes. Je n’ai jamais entendu que ça posait problème. J’ai une copine qui a des vaches et qui tient absolument à ce qu’elles aient des cornes. (Par contre elles leurs meulent les ongles de temps en temps… Je l’ai vu  faire ça une fois, c’est tout à fait étrange, ça sent l’ongle grillé.. beurk… Comme nous, les vaches sont trop sédentaires et ont des ongles qui ne s’usent pas assez naturellement !)

Je pense personnellement, que tout est une question du soin qu’on porte à ses bêtes. En effet, si elles ont de la place pour vivre. Personne ne se fait embrocher. Mais si on les entasse. Elles deviennent agressives… comme les humains !

vache-a-cornes

Voici une interview intéressante qui explique pourquoi on coupe les cornes des vaches….  Cet interview semble montrer qu’il peut aussi y avoir un lien avec la séparation forcée des veaux de leur mère que l’on fait à la naissance et qui génère une agressivité.

Bref, cher lecteur-trice compatriote Suisse , il faudra te documenter sérieusement sur le sujet, car tout bientôt on va devoir voter sur le sujet !

En effet, une initiative populaire fédérale pour favoriser financièrement les vaches à cornes a aboutie. Le peuple suisse devra se prononcer sur le sujet.

Est-ce que la bouse de corne pourrait être faite dans un autre récipient que les cornes des vaches ?

La question a été posée lors de cette journée à la ferme de Perceval. Il semble que des essais ont été fait. Mais que le résultat était totalement différent et pas du tout efficace. Ainsi les cornes de vaches ont leur importance !

L’achillée millefeuille (502)

Ce préparat est utilisé pour favoriser la préparation du compost. Il est composé d’achillée millefeuille qui a été mis en boule dans une vessie de cerf !

Preparat biodynamie vessie cerf Achillee millefeuille

Cette boule avait déjà été conçue de nombreux mois avant qu’on la reçoive, car elle a du sécher au soleil.

Notre travail a été d’enterrer ce préparat. Mais pas n’importe où. Dans un environnement qui rappelle celui dans lequel vit le cerf.

Comme l’odeur de viande attire les animaux. Il faut aussi s’assurer de protéger le préparat pour qu’il ne soit pas déterrer. Ainsi nous avons recouvert le petit nid de buissons plein de piques !

Preparat biodynamie vessie cerf Achillee millefeuille

Preparat biodynamie protection epine ronce

Camomille matricaria (503)

La camomille de type matricaire est utilisée dans ce préparat.

Preparat biodynamie Camomille Matricaria

L’idée est ici de faire une saucisse de camomille dans un intestin.

Preparat biodynamie Camomille Matricaria saucisse

Ces saucisses sont également enterrées pour plusieurs mois dans un lieu qui n’est pas choisi au hasard. Si je me souviens bien, c’est un lieu qui doit être à l’ombre tout l’hiver. Le dernier sur lequel la neige fond au printemps.


Preparat biodynamie saucisse intestin Camomille Matricaria

Ortie (504)

Le préparat pour compost suivant est l’ortie. Dans ce cas présent nous n’avons pas du enterrer les orties, mais les déterrer. Car elles ne restent pas 6 mois mais beaucoup plus longtemps. Au moins une année.

Par contre pas de chance, après avoir creusé à l’endroit supposé être le bon….. rien du tout. Pas d’orties !!!

Voilà, il faut aussi avoir de la mémoire pour savoir où l’on place ses préparats. Ce n’est pas simple. Nous avons pas mal voyagé durant cette journée, car les préparats sont répartis sur tout le domaine, dans des climats très différents.

Ecorce de chêne (505)

Ce préparat est composée d’écorce de chêne, mais encore plus impressionnant, d’une crâne d’animal « domestique ». Ici en l’occurence il s’agissait d’un crâne de cochon.

Preparat biodynamie crâne cochon chêne

Ce crâne doit ensuite être enterré dans un lieu potentiellement humide. Nous l’avons donc mis à la sortie du trop plein d’un petit étang.Preparat biodynamie crâne cochon châne

A ce stade, tu dois te demander pourquoi est-ce qu’il y a toujours dans ces préparats un mélange entre une plante et un organe animal ?

Il semble que selon Rudolf Steiner, la forme de l’organe animal n’est pas anodine et informe, donne quelque chose à la substance végétale qui est à l’intérieur et qui mémorise l’apport reçu. Il s’agit d’un contenant et un contenu.

Pissenlit (506)

Le pissenlit entre dans le préparat suivant. Il est emballé dans un mésentère de veau (un replis du péritoine la membrane qui entoure les intestins, etc…).

Comme pour les autres préparats nous l’avons enterré.

Preparat biodynamie pissenlit péritoine mesentère

La valériane officinale (507)

Le dernier préparat pour le compost est la valériane officinale. Là il n’y a semble-t-il pas besoin de l’enterrer. Il suffit d’y mettre de l’huile essentielle de cette valériane aux quatre coins du compost.

Est-ce que ça marche l’agriculture biodynamique ?

Les pratiques décrites ci-dessus sont vraiment étranges. Il est difficile de comprendre comment ça peut marcher ?

J’ai tenté de comprendre en lisant le premier livre de Rudolf Steiner: La Philosophie de la Liberté de Rudolf Steiner Édition 1923 mais je ne suis pas beaucoup plus avancé ! Il parait que c’est le plus simple de ces livres !

Donc je comprends que c’est surtout de manière empirique que l’agriculture biodynamique se construit.

Après de nombreuses décennies, il y a des gens qui font des expériences pour savoir de manière empirique si il y a une différence significative entre l’agriculture biodynamique et l’agriculture bio.

Il semble qu’il y en a bien une si l’on en croit ce document qui fait de nombreuses comparaisons avec des références.

BD les-ignorants-biodynamie

bd les ignorants biodynamie
BD –Les ignorants

C’est dans le domaine de la viticulture que l’on rencontre de plus en plus d’agriculture biodynamique. Peut être par ce que l’on est plus sensible dans se domaine à chercher des petites subtilités ?

Je ne sais pas.

En tout cas, je me réjoui de retourner en mai pour sortir de terre les préparats biodynamiques et voir ce qu’ils sont devenus.

Suite au prochain épisode quand j’en aurai appris un peu plus.

En attendant, pour en savoir plus sur les préparats tu peux voir cette page……

7 thoughts on “Fabrication des préparats en biodynamie

  1. Répondre
    cambier - 14 novembre 2018

    tu as fait des photos splendides !
    m’autorises-tu à en reproduire quelques unes (en te citant bien sûr)
    pour décorer un petit roman – à éditer sur le net -qui expliquera ce qu’est la biodynamie
    de façon critique mais objective, et dans le respect des « pratiquants » ?

    merci d’avance

  2. Répondre
    cambier - 15 novembre 2018

    cambier – 14 novembre 2018

    tu as fait des photos splendides !
    m’autorises-tu à en reproduire quelques unes (en te citant bien sûr)
    pour décorer un petit roman – à éditer sur le net -qui expliquera ce qu’est la biodynamie
    de façon critique mais objective, et dans le respect des « pratiquants » ?

    merci d’avance
    EN FAIT JE BLAGUAIS : C’EST UN TRAVAIL DE RÉFLEXION PHILOSOPHIQUE DE 300 PAGES, j’attends l’autorisation merci d’avance

    1. Répondre
      Martouf - 22 novembre 2018

      Bonjour,
      Oui, pas de soucis, les photos sont disponibles sous la licence cc-by-sa … décrit en lien tout en bas de cette page.
      C’est à dire qu’il est possible de reprendre les photos, et de les utiliser et des les modifier, mais il faut me créditer. (un nom ou un lien… )

      Le détail de la licence cc-by-sa ici:
      https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ch/deed.fr

      Bon.. alors bonne réflexion philosophique. Il y a du boulot. Perso, j’ai pas tout compris, je me questionne pas mal de savoir commence ça marche.
      D’un côté on dirait presque un dogme donné en 1924 par Steiner… et de l’autre les gens que j’ai rencontré font des expérimentations. Donc la biodynamie évolue. On écarte ce qui ne marche pas.
      Dans tous les cas, l’expérience était enrichissante. Les gens que j’ai rencontré sont très sympathique, respectueux de leur terre et leurs animaux. Ce sont des passionnés passionnants. Ils sont ouverts, non sectaires.
      Je suis retourné 6 mois plus tard ressortir les préparats. C’était toujours aussi passionnant. J’ai pas (encore) fait d’article à ce propos….
      Bonne journée

    2. Répondre
      Cambier - 29 mars 2019

      Je vois que tu as conservé l’esprit critique bravo mais lis mon bouquin qui t’ouvrira
      les yeux : comment faire confiance après tant d’erreurs commises par Steiner : astronomie, moteur etherique, fin de l’humanité a cause des satellites (Nicolas joly). Ce qui n’empêche pas de respecter les cultivateurs et vignerons tombés dans le piège. Le bouquin est en vente sur Kindle Amazon : »l’occultisme biodynamie, dangers d’une illusion »

      1. Répondre
        Martouf - 29 mars 2019

        Sacrée couverture !! Le crâne de cochon bourré au chêne !
        (Jolie photo :P)

        Et en effet, je tente de toujours conserver mon esprit critique et de croiser les sources. Même si je suis passionné par les sujets aux frontières de la science communément admise.
        Je tente de vraiment comprendre la biodynamie, et aussi l’anthroposophie. Il y a plein de gens merveilleux qui pratiquent la biodynamie.

        C’est vraiment une agriculture vivante qui cherche le vivant et en cela ça me semble très juste. (contrairement à l’agriculture à base de pétrole !)
        Mais c’est vrai que les apports dogmatiques sont parfois très étranges. Moi qui suis passionné par les structures. Je n’ai pas encore décelé la structure derrière les propos de Steiner.

        Je continue l’exploration de ce monde c’est passionnant. En mai, il y a une journée dédiée à la dynamisation des préparats.

        Je pense que la biodynamie intéresse surtout pour son opposition au matérialisme qui veut faire des humains des machines et qui veut faire disparaitre la nature pour la remplacer par un monde virtuel où l’humain contrôle tout… à moins que ce ne soit l »intelligence » artificielle qui contrôle l’humain….

        Il y a en effet, matière à philosopher sur le sujet pour vous qui êtes philosophe ! J’ai un copain qui fait une thèse de doctorat sur les vignerons en biodynamie. (sous l’angle théologie et anthropologie)
        J’ai l’impression que le gros des vignerons qui se mettent en biodynamie le font pour des raisons « marketing » car on peut vendre plus cher un tel vin…

        Mais certainement aussi pour une envie d’une agriculture naturelle et pas techno-scientiste qui a des pratiques d’apprenti sorcier qui font, selon moi, nettement plus de mal que les pratiques « magique » proposée par Steiner.

        Donc je me réjoui de voir la biodynamie remplacer l’agriculture utilisant des pesticides qui tue la base du vivant.

        Mais je m’étonne de voir des gens qui appliquent des recettes qu’ils ne comprennent pas et dont ils ne savent rien de l’origine !
        C’était ma motivation à faire cet article. Faire connaitre un peu plus comment se font les préparats en biodynamie.

        Concernant tout ce qu’à prétendu Steiner, moi ça me donne plein d’idées. (mars sans sol solide… des animaux « mou »…. peut être qu’il ne parlait pas de maintenant, mais d’une autre époque ?… quand on voit le fond des océans… en effet c’est plein d’animaux mou et sans os…éponge etc.. avec leur masse, peut être que les dinosaures vivaient principalement dans l’eau ? .. et quand on voit le long cou du diplodocus 🦕 ça pourrait explique pas mal de choses non ??)

        Mais c’est vrai que je ne suis pas prêt à tout gober en masse. Comme pour toutes les sources il y a des qualités variables. Il faut trier le vrai du faux au cas par cas.

        Très récemment, il y a un article scientifique qui a été publié qui montre que le cerveau humain est sensible au champ magnétique terrestre. Ainsi pour moi il n’est pas totalement à côté de la plaque de parler de cette influence magnétique sur le vivant.

        « Transduction of the Geomagnetic Field as Evidenced from Alpha-band
        Activity in the Human Brain »
        http://www.eneuro.org/content/eneuro/early/2019/03/18/ENEURO.0483-18.2019.full.pdf

        Ceci d’autant plus que l’effet Russel MCPheron montre qu’il y a des « fissures » dans la magnétosphère terrestre qui se font aux moments des équinoxes !!

        Je pense qu’il y a réellement des effets astronomiques qui nous influencent, qui influence le vivant.
        On ne peut pas nier non plus l’effet de marée du à la masse de la lune.

        Donc pourquoi pas avoir un lien entre agriculture et astronomie ? Souvent appelé.. « astrologie » ou « cosmo-tellurique »,.. Peut être….? à creuser. Mais pas à croire bêtement !

        Ces temps je m’intéresse également à l’électro-culture. Notamment les circuits oscillant de Lakhovsky.
        Comme il y a un lien entre le vivant et les champs magnétiques, favoriser un champ magnétique bénéfique peut être très intéressant.
        La science s’est bien intéressée à l’électroculture, mais avec le développement de l’industrie chimique (issues des guerres) l’agro-chimie pris le dessus sur l’électro culture.

        Bref.. il y en a des choses…. mais déjà une bonne base de permaculture me semble une évidence à mettre en place en premier avant d’y ajouter d’autres pratiques.

        Bonne journée.
        Gardez l’esprit ouvert… tout est possible !! 🙂

  3. Répondre
    Antoine - 1 novembre 2019

    Bonjour, ce que je trouve absolument « sidèrant » dans le succès du biodynamique, c’est la totale ignorance, ou plus prècisèment l’eclipse, voulue ou non, sur la science agricole.
    Les règles du compostage, rapports C/N, humiditè, aeration etc etc sont toutes enseignées et connues, l’importance de la vie du sol et tous les mècanismes fisicos chimiques impliqués, ègalement, l’importance des équilibres naturels entre insectes utiles et nuisibles, aussi.
    Il y a un problème c’est l’application de ces connaissances et ceci et un autre dèbat important, que le bio affronte depuis des décennies, mais remplacer ce dèbat estrèmement important par des croyances et des recettes de sorcières ne fait que maintenir l’obscurantisme rennaissant. Il n’y a aucune recherche scientifique pubblièe (que j’ai pu connaitre) qui dèmontre une diffèrence entre Bio et Biodynamique la plus complète dans le temps étant la suivante https://www.fibl.org/en/switzerland/research/soil-sciences/bw-projekte/dok-trial.html
    Il en ressort que le vieux dicton « il est plus facile de croire que d’ètudier » s’applique assez bien à la méthode antroposophe, le deuxième aspect est celui des piéces sonnantes et trèbuchantes à empocher en tant que conseiller auprès de ceux qui applique le dicton 😉

    1. Répondre
      Martouf - 21 novembre 2019

      Merci pour votre commentaire.
      En effet, la biodynamie connait un succès grandissant…. et pour des raisons parfois étonnantes.
      Comme je le disais dans le commentaire précédent. J’ai l’impression que le succès de la biodynamie chez les vignerons est probablement du à un effet de mode marketing.

      Donc on peut se poser la question de pertinence de l’intention là derrière. J’ai vu des vignerons qui ne fabriquent pas leur propres préparats. Ainsi il ne savent pas vraiment ce qu’il y a là derrière. Ils appliquent les préceptes sans trop réfléchir.

      Ceci me semble aller à l’encontre de la base de la biodynamie qui vise à considérer l’agriculture comme un tout relié au cosmos et à la Terre et ainsi à respecter les cycles naturels. Tout est liés.
      Ne faire qu’une partie du chemin me semble pas tout à fait juste.

      J’ai personnellement l’impression que la force de la biodynamie, au delà de l’apparence des « recettes de sorcières » comme vous dites, c’est de s’intégrer dans la nature et ses lois.
      Si les vaches ont des cornes.. c’est pas pour rien. Il faut leur laisser les cornes.
      Ceci me semble plus sages que de faire de l’exploitation de vaches, de réduire les coûts en réduisant leur espace vital, puis de leur supprimer les cornes car « c’est dangereux »…. ça l’est surtout avec des vaches agressives car mise en mode de survie dans un espace vital réduit.

      On peut se questionner sur les pratiques « magiques » de la biodynamie, (ce que je fais en allant observer et expérimenter les techniques). Mais je trouve que ça fait nettement moins mal, que de nombreuses pratiques « classiques » ou « techno-scientistes » à l’encontre des lois de la nature.

      Il faut se souvenir que la biodynamie est une sort de « révélation » faite en 1923 par Rudolf Steiner. Il est mort peu après et n’a jamais pratiqué l’agriculture !

      Il n’a donc jamais vu ce qu’est devenue cette pratique biodynamique.
      Depuis l’histoire de l’agriculture est passée par beaucoup de stades.

      Mon grand questionnement est de savoir si cette révélation peut être modifiée ou non.
      J’observe qu’il y a des fondamentalistes qui étudient les textes et des pragmatiques qui expérimentent de manières empiriques.
      Il y a des théories… et des gens qui appliquent un peu autrement.

      En effet, la science de la vie a beaucoup évoluée. On en sait beaucoup plus de nos jours sur les processus physico-chimiques qui composent l’humus, sur le compost. Je n’ai pas l’impression que les agriculteurs en bio-dynamie les remettent en cause. Mais ils ajoutent en plus des pratiques supplémentaires.

      Personnellement je me sens plus proche de la philosophie de la permaculture (passablement basée sur le « wu-wei », le non agir du taoisme).
      https://martouf.ch/2017/08/12-principes-de-permaculture/

      Mais je trouve intéressant l’ouverture à avoir sur d’autres techniques agricoles comme la biodynamie…

      J’aime bien la FIBL, qui en effet fait un boulot intéressant pour savoir ce que ça vaut.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :