Idées et réflexion sur le futur de l’informatique

Réflexions et piste pour l’informatique du futur

Quelques idées

  • Mettre toutes les données sur des accès en réseau.
  • ne garder localement que peu de donnée, car la liaison réseau est excellente.
  • partager les données avec des communautés pour que celles-ci s’améliorent.
  • le ordinateurs doivent devenir invisible.
  • ce que l’on entend actuellement par ordinateur doit se rapprocher de plus en plus d’une interface de commande universelle.
  • contextualiser les services et la recherche et découverte de ceux ci. Dans le genre, je suis dans une pièce, et je les service disponible de cette pièce se montrent par eux même, mais pas les autre qui sont trop loin, donc inutiles. (ex: allumer les lampes, pilotage de la télévision, enclenchement des appareil ménager…)
  • le papier électronique est une étape primordiale de l’évolution de l’informatique vers ce modèle.
  • actullement on a souvent toutes les données, les fonctions, et les applications sur une même machine. Ce n’est pas le bon modèle. Il faut avoir plein de petit appareils facile à utiliser mais qui communiquent super bien entre eux.

Appereil intéressant les simputer indiens. Ce sont des minis ordinateur pas cher (~frs 300.-), conçu pour que tout le monde ait accès à l’informatique.
site d’un constructeur

loisirs

La technologie est de plus en plus orientée loisir ! Musique, film, jeux …

Mais encore faudrait il avoir le temps d’en profiter… donc plus on a de loisir, plus ça va aller bien pour cette industrie!

ère industrielle / ère de l’information

Dans une société industrielle, basée sur l’énergie, chaque objet est unique. Le principe est la consommation. Plus on possède d’objets mieux c’est. Vu que chaque objet est unique, il est possible de le vendre suivant le principe de l’offre et de la demande. Le capitalisme est basé sur ce principe. Le capitalisme à besoin d’une société industrielle pour bien fonctionner.

Notre société était industrielle, maintenant elle se désindustrialise. Les trois quarts des entreprises suisses travaille dans le domaine terciaire. Le domaine des services. Notre société consomme toujours mais elle ne produit plus.

Nous vivons dans la société de l’information. Tous les grands domaines de notre économie sont basés sur l’information. L’argent même n’est qu’une information. Les banques stockent et gère des flux financiers qui ne sont que des flux d’informations. Les entreprises suisses sont principalement des entreprises qui font un travail de traitement, de tri ou de création de l’information. Tellement il y a d’information, on fait appel à des conseillers pour la trier la synthétiser. Ces services se paient à prix d’or. Mais l’or de cette expression n’est plus là. On en a plus besoin.

Seulement, voilà, le modèle d’économie capitaliste est toujours celui de l’ère industrielle et il n’est plus adapté. Dans une société de l’unique, de l’objet, on définit le principe de propriété. Un individu unique possède un objet unique. Sur ce principe la valeur, ou plutôt le prix d’échange d’un objet se base sur une relation entre entre le nombre d’individu unique désirant posséder un objet unique. C’est le principe de l’offre et la demande.

Papier électronique

Le papier électronique va surtout être avantageux pour personnaliser des surfaces d’affichage à moindre coût énergétique.

Le papier électronique ne consomme de l’énergie que pour changer son affichage. Donc si il ne bouge pas, il ne consomme rien. De plus on peut étendre ce concept et ajouter une couche transparent sur le papier qui est une cellule photo-voltaïque. Ainsi, tant que le papier est a la lumière, il peut fournir sa propre énergie. Vu qu’en général, il faut de la lumière pour lire, et bien le papier électronique sera toujours à la lumière lors de son utilisation.

On peut tout de même imaginer un accu de secours qui est rechargé lorsque il y a surplus de lumière. Celui ci pourrait servir à alimenter une interface de communication avec le monde extérieur (genre bluetooth), ou encore une lampe d’appoint lorsque la nuit est tombée.

Univers 3d :: second life

A l’occasion de la nouvelle année 2007 Fred Cavazza s’essaye à faire des prédictions.

Suite à ces prédictions, une discussion commence à tous sujets et une a particulièrement retenue mon attention. Fred cavazza pense que Second Life va disparaître à cause du spam et à cause de meilleures plateformes comme ce fut le cas avec yahoo et google qui ont supplantés altavista dans le monde des moteur de recherche.

Puis certains renchérissent dans la conversation en arguant que les univers 3d sont lourds pour faire pareil que le web traditionnel, donc il vont disparaître.

Personnellement, cette discussion me fait penser au merveilleux livre de Guy Thuillier: le dixième cercle.

Dans ce roman, de science-fiction, le lecteur est immergé dans un monde fait de gens qui se connectent sur un réseau comme notre internet, mais sous forme 3d et même plus…

Le monde virtuel du réseau est décomposé en 9 cercles, suivant les utilisations qui en sont faite, il y a les premiers cercles, qui sont fait pour la documentation, le pédagogique, puis les applications utilitaires, comme les système de cartographie, les application de bureautique.. et puis, il y a les cercles de jeux, les cercles réservé au sexe et le 9ème qui est un cercle d’univers virtuel dans lesquels on peu ressentir la douleur… le 10ème cercle qui est le titre du roman est le cercle en cours de conception, une technologie qui permet de faire une immersion totale dans un univers virtuel en permettant une dilatation temporelle, faire que toute une vie en monde virtuel ne représente que quelques heure en monde réel.

Je remarque donc que de plus en plus, ces différents cercle commencent à émerger de notre internet. Le cercle pédagogique c’est wikipedia, le cercle applicatif, c’est google, le cercle de chat, ce sont des plateforme comme msn, aim, etc..

Second life est donc la construction du cercle suivant, un univers 3d qui n’exclut pas les autres, mais qui les complètes pour des activités impossible à faire dans une conception web du contenu et de l’interaction.

Les gens qui disent qu’un univers virtuel ne va pas durer par ce que l’on fait des activités identiques avec des technologies plus simple, n’ont pas complètement tort, mais c’est une vision limitée. C’est une vision qui n’est qu’adapter les applications actuelles à un univers virtuel. Mais c’est sans compter les nouvelle applications que la plateforme est seule à pouvoir fournir.

Ce qui me trouble principalement en arrivant sur second life, c’est que l’on est pas seul. En débarquant sur un site web, on ne sais jamais combien d’autres visiteurs sont là, ce qu’ils font.. ou alors c’est sous forme de texte… Le web n’est et ne restera qu’un format de document. Il n’est pas conçu pour l’interactivité.

La messagerie instantanée est souvent appréciée et utilisée uniquement pour avoir un lien avec ses amis. Il y a nombre de personne avec qui je ne parle quasiment jamais, mais je sais qu’ils sont là ! Qu’ils vivent, il y a un petit avatar qui décrit leur humeur du moment.

Le site web, est assez impersonnel, second life, ne présente quasiment aucune activité intéressante, mais il y a un moyen d’avoir un lien avec ses amis, de savoir ce qu’il font. Actuellement, c’est même la seule activité de second life.. c’est se balader entre ami. C’est la nouvelle version du chat irc.

L’univers 3d est un des moyens d’arriver à faire ressentir ce liens de communauté. Dans toute application web2.0 il y a la notion de communauté. Donc je pense que l’interface 3d a un avenir.

Une autre approche, c’est celle qui est proposée par le projet One Laptop Per Child, l’interface utilisateur de cet ordinateur est conçue pour être entièrement collaborative. Il y a moyen de savoir a tout moment ce que font les autres dans les environs.

Certains vont certainement crier au scandale en invoquant le droit à la vie privée, à la protection des données, etc… mais je trouve que dans ce domaine, il y a de l’abus. Pourquoi devrions nous toujours cacher le plus possible ce que l’on fait aux autres c’est par ce que l’on fait des choses pas bien tout le temps Et que l’on tient à son image ??

La plupart du temps, la plupart des gens ne font que des choses qui sont tout à fait honorable ou qui présente un caractère d’une banalité déconcertante.

Tout est question de responsabilité. Si l’on sais que l’on est surveillé. On aura plus tendance à donner une bonne image de soi. Tout le monde à envie que l’on ai une bonne image de sa personne.

Avec une surveillance, (toute relative, une simple présence suffit), je suis certain que la réputation et la responsabilité deviendront de plus en plus importante. Et de part ce fait, le vandalisme et le spam vont diminuer, ceci pour éviter d’avoir l’étiquette de vandale collé à la peau de son identité numérique.

Futur du web

Tristan Nitot sort ça boule de cristal et tente de prédire l’avenir du web.

Voici ce que j’en pense.

Originellement le web a été conçu pour afficher du texte, des documents. Actuellement, le web devient de plus en plus une plateforme applicative. Les sites web statiques deviennent rare.

On peut résumer par: le web 1.0 est une plateforme de document, le web 2.0 est une plateforme d’application…. et le web 3.0 ??

Le web n’est finalement qu’une plateforme qui est souple. Elle s’est adaptée aux besoins. C’est sur internet la plateforme la plus souple, et par conséquent la plus populaire. Pour l’avenir, suivant la loi de l’évolution, soit elle continue à s’adapter aux besoins… soit elle n’occupe plus le devant de la scène et laisse la place à une autre plateforme. (sans forcément disparaître)

Ces derniers mois, sur internet, on observe une certaine popularité pour d’autres plateformes que le web. Les messagerie instantanées sont en train de tuer le e-mail. La presse n’arrête pas de parler d’univers en 3D comme SecondLife. Chaque grosse entreprise informatique présente sa nouvelle plateforme d’application riche XUL/XAML/Apollo/Slingshot etc….

Le web va-il résister à tout ça ? Va il devenir juste un moyen d’accéder à d’autres plateformes ?

Finalement le web a été conçu comme une plateforme de présentation de documents, ne devrait on pas l’utiliser seulement pour ça ?

Dans le livre de science fiction: Le Dixième cercle (de Guy Thuillier), l’histoire se passe en 2099, l’équivalent de l’internet s’est encore renforcé, mais toutes les utilisations que l’on peut en faire ont été séparées en différents « cercles » (d’où le titre), les utilisations de services, localisation, domotique, magasins sont dans un cercle. (widget?). Puis, un cercle réservé à l’éducation, tout ce qui est didactique. (wikipédia ?). Ensuite, un cercle réservé à l’info. (blog,web tv, radio ?) Puis un cercle avec tout ce qui est jeux (WOW?), un cercle avec ce qui est du sexe, etc…

Je trouvais intéressant ce découpage, car les utilisations conditionnent souvent les technologies mises en jeu.

Le défi prochain du web est également d’accepter de plus en plus de type de terminaux d’affichage de type et de format différents. Le papier électronique. (technologie e-ink) va révolutionner prochainement le monde de l’affichage numérique, et qui dit affichage numérique dit format et moteur d’affichage. Expérience faite avec mon livrel (iLiad de iRex), les technologies web sont les plus à même de remplir le cahier des charges de l’affichage d’un même document (journal, livre, affiche, flyer, rapport scientifique, etc) sur des tailles complètement différentes.

Le plus important dans tous ça, c’est de faire attention à ce que les technologies et formats utilisés soient toujours ouverts ! C’est ce qui est la force des technologies du web, et j’espère que ça le restera.

Voici une jolie histoire qui décrit le monde et les technologies de 2030.

10 May 2007 : 11:19

Petite histoire d’un certain futur

Petite histoire d’un certain futur….

20ème siècle:

  • Guerre froide. Bloc de l’est contre bloc de l’ouest. Tout est focalisé la dessus.

1989: Chute du mur de Berlin. Le bloc de l’est est en déconfiture.

  • La chute du bloc de l’est modifie la donne. Le système économique capitaliste est le seul.
  • Fuite en avant dans le capitalisme dur et l’ultra-libéralisme. Les services publics sont libéralisés, l’état perd de son importance.
  • 2001: Attentat contre le WTC.

Le monde et principalement les états*unis découvrent que le monde n’est plus unipolaire. L’islamisme montant des 25 dernières années montre clairement par des attentats son refus du monde actuel et prône le retour à la loi divine d’Allah.

  • Durant les années suivantes, les maîtres du monde capitaliste, instaurent des lois permettant de consolider leurs empires financiers, et tout cela en prétextant la lutte contre le terrorisme islamiste.

  • Des progrès significatifs sont fait dans le domaine de la génétique, comme le clonage humain, ou des OGM de plus en plus efficaces.
  • Les ultras-libéraux consolident leurs empires en faisant le commerce d’OGM. Cette pratique rend les petits paysans totalement dépendant des multinationales de la génétique.
  • L’opinion public européen prend peur et interdit totalement le commerce d’OGM et tout ce qui touche au modifications génétiques.
  • Après le coup dur de l’interdiction des sciences de la vie en Europe, les cartels de la génétique se concentrent sur l’asie et notamment la Chine.
  • C’est en Chine que fût fondée la première communauté de recherche pour l’amélioration de l’ADN humain.
  • En Europe, la réponse aux communautés de recherche pour l’amélioration de l’ADN humain arrive. Ce sont les communautés naturalistes. Les naturalistes prônent une non ingérence totale dans l’organisation de la vie telle qu’elle s’est formée naturellement. Ils prônent également l’harmonie avec la nature.
  • Les laboratoires de génétiques chinois arrivent a des résultats intéressants. Sur le principe des OGM végétaux comme les céréales, les chercheurs en biotechnologie améliorent l’ADN humain en incluant des gènes de protection à diverses maladies.

Poursuivant dans cette lancée de résultats encourageant, certain chercheur débute le programme animaux « Biotek ». Ce programme a pour but de concevoir de toute pièce un organisme biologique.

  • Parallèlement aux progrès de la génétique, mais plus discrètement, l’informatique fait également d’énormes progrès.

L’informatique devient symbiotique. Elle s’insinue partout.

  • Les néguentropes, dont le but est de créer et accumuler de l’information, profitent des progrès de l’informatique pour développer encore plus la fusion homme*machine et ainsi accumuler encore plus d’informations.
  • Les naturalistes se dressent contre la fusion homme*machine. Ils lancent une grande opération de destruction de plusieurs usines d’implants homme*machine.
  • Le projet Biotek réussit. Des chercheurs chinois sont parvenu à créer de toute pièce un être vivant ressemblant à un rongeur.
  • Les islamistes tiennent toujours le restent du monde en otage à coup d’attentats. La guerre sainte continue.
  • Les néguentropes lancent une sonde spatiale abritant un programme informatique « intelligent ». C’est d’après eux le premier être vivant adapté au vide spatial !
  • Pour renchérir, les Biotek (le groupe de chercheurs c’est fait baptisé du nom du projet) se lancent dans le projet de créer un être vivant biologique adapté au vide spatial.
  • Les ultras-libéraux investissent massivement dans ce nouveau projet biotek dans le but d’étendre leurs empires commerciaux au système solaire entier.
  • L’ère de la colonisation spatiale commence.
  • Les Bioteks mettent sur orbite le premier être vivant biologique adapté à l’espace.
  • Cet événement relance l’engouement pour la biotechnologie. De nombreuses personnes créent des communautés vivant uniquement pour et par le biotek. Le mouvement Biotek prend de l’ampleur.
  • Les néguentropes s’associent avec les Bioteks afin de créer des habitats spatiaux mi-biologique, mi-informatique.
  • Certaines communautés Biotek émettent la volonté de se dissocier complètement des empires financiers ultras*libéraux dont elles étaient issues. Cependant, les maîtres du monde capitaliste ne l’entendent pas ainsi. Ils ne veulent pas perdre leurs investissements.

Cette mesure est la source de nombreux conflits qui se sont terminés par le départ dans l’espace de nombreux Bioteks. En effet, les Bioteks ont décidés d’aller vivre dans des communautés d’habitats dans le vide spatial. Nombres de néguentropes se sont associés à cet exil.

  • La première ville spatiale est née.
  • Néguentrope
  • Bitoek
  • Ultra-Libéraux
  • Naturaliste
  • Isalamiste
13 Oct 2006 : 16:25

anticipation politique

Qu’est ce que l’anticipation politique ?

L’anticipation politique est un terme qui est utilisé par le laboratoire européen d’anticipation politique, qui tente de déceler les grandes tendances de l’avenir qui nous arrive.

  • notre société est plus que jamais influencée, non plus seulement par les actes passés, mais aussi par les prévisions du futurs.
  • dès que quelqu’un s’intéresse à prédire le futur, en général, c’est pour l’influencer !
  • personne ne prévoit d’être au seuil de grands changements. En 1913, personne ne prévoyait la 1ère guerre mondiale.
  • notre société est plus politique que spirituelle, car elle pense que ce sont nos actes présents qui forgent le futur et non la volonté de dieu qui s’incarne.
  • Suivant les langue, le futur ne s’exprime pas de la même manière, en arabe, une phrase au futur se construit en composant si dieu le veut + le présent. En anglais et en allemand on utilise les verbes vouloirs (i will… et werden), de même qu’en français et en anglais c’est le verbe aller qui est utilisé. (je vais aller faire… i’m going to…) En finlandais l’action est plus passive, on laisse venir. En effet, c’est le verbe venir qui est utilisé. Dans les langues latines, le futur est un temps qui est prévu. En grec ancien et en chinois, il y a un concept d’obligation au présent pour former le futur. En allemand, même si le futur existe, c’est de plus en plus le présent melé au contexte qui est utilisé pour parler de futur. En hongrois, il faut prendre ou saisir le futur, c’est bien ce que signifie le verbe frog qui est utilisé pour construire le futur.
  • un métier d’avenir, historien du futur.
  • le futur a un côté mystique, les gens qui tentent de le démystifier sont donc souvent assimilés au rôle que jouait le sorcier dans la société traditionnelle.
  • l’anticipation politique, c’est prévoir des futurs possibles pour tenter de les influencer, de choisir son futur.

 

 

 

  • Personne ne prévoyait le succès du téléphone mobile et son influence sur notre société. Un article dans science et vie de la fin des années 1980 prévoyait le téléphone mobile seulement pour 2015. (et que pour appeler, mais pas être appelé)
  • on nous parle de visionphone depuis 1937 comme étant une nouvelle invention qui sera répandue dans le futur. Chaque génération réinvente son visiophone et ce n’est jamais une révolution sociale.
  • la voiture volante a été le symbole de l’an 2000 pendant des décennie. Pourtant, 10 ans plus tard on n’en rencontre jamais!
  • le succès du web n’a pas non plus été bien mesuré.