Futur de l’informatique épisode 8 – Les tags

Les tags

Le système de catégorisation par tags est a été popularisé surtout par le service de galerie de photos en ligne: Flickr.

Ce n'est pas étonnant d'avoir vu émerger ce principe sur un service de photos en ligne. En effet, ce système est bien adapté aux photos.

Si l'on reprend notre exemple précédent des albums photos, on peut le résoudre en taguant les photos du petit dernier avec son prénom, et les photos de noël avec un tag du genre Noel2009. Pour les photos faisant partie des deux ensembles, on leur attribue les deux tags.

La même ressource peut se retrouver simultanément dans plusieurs groupes. Ici c'est bien le terme de ressource qui est utilisé et non plus le terme de fichier. C'est pourtant aussi un paquet d'information. Le terme de ressource est celui qui est utilisé dans la terminologie du web. C'est le R de URL. C'est la ressource qui est pointée par ce système d'adresse.

Si l'on admet que la métaphore du bureau a vécu. Il est donc plus juste d'utiliser le terme de ressource pour désigner ce paquet d'information que l'on veut organiser.

Un système de catégorisation par tag permet de résoudre certains problèmes comme le fait de pouvoir mettre une ressource dans plusieurs groupes en même temps. Mais il en pause aussi d'autres. Vu que l'on peut associer autant de tags que l'on veut à une ressource, le nombre de tag est très souvent plus élevé que le nombre de niveau de dossier que l'on créerait pour faire un équivalent avec une arborescence.

Petit rappel important, le graphe étant la généralisation de l'arbre, il est toujours possible de représenter une arborescence à l'aide d'un système de tag. L'inverse n'est pas vrai.

Moteur de recherche

Nuage de mots-clefs anglais liés au Web 2.0

Dans la pratique, on propose rarement une vue par dossier et sous dossier pour naviguer dans un système de tags. On privilégie souvent le nuage de mot. Dans le nuage, la taille des tags est proportionnelle au nombre d'utilisation de celui-ci. On peut aussi dire qu'il représente la taille du groupe de ressource qu'il forme.

Le nuage de mot est utile pour avoir un aperçu global du contenu que l'on a à disposition. Mais pour retrouver concrètement une ressource on privilégie le moteur de recherche.

Le moteur de recherche est une ligne de commande dans laquelle on indique le type de ressource que l'on veut ainsi que les tags qui permettent de déterminer le sous ensemble que l'on recherche.

Ainsi, par cette fonction de moteur de recherche c'est le grand retour de la ligne de commande qui se profile. Mais au fil du temps elle s'est améliorée. La ligne de commande est devenue plus intelligente. Un des meilleurs exemple est probablement google. Il est possible d'utiliser le champ texte de requête pour non seulement faire une requête, mais aussi pour demander à google de faire un calcul, de convertir des unités, d'afficher le cours de la bourse ou de convertir des monnaies au change actuel.

La ligne de commande moderne reconnaît de plus en plus la syntaxe du language humain. Une fois de plus, on voit que la métaphore du bureau n'est plus utile si l'on peut parler directement avec son ordinateur !

Mais on en est pas encore exactement au point de pouvoir philosopher avec sa machine. En l'état actuelle des choses, la ligne de commande la plus répandue est certainement la barre d'adresse de son navigateur web. Elle permet de faire toutes les requêtes que l'on veut si l'application web qu'elle pointe est bien conçue.

De plus, quand cette barre d'adresse est celle de Firefox 3, c'est encore mieux. En effet, cette barre porte le nom de awesome bar. Ce qui indique que ce n'est pas un bête champ de texte. Non, cette barre est une ligne de commande intelligente. Elle est capable de compléter une adresse déjà connue à partir de quelques bribes de mots.

Ainsi, si je connais un service web dont l'adresse est bien conçue, il m'est presque possible de converser avec lui dans un language proche du language humain.

Voici un exemple concret avec l'ajout d'un document:
L'URL suivante doit être utilisée pour ajouter un document: http://exemple.com/document/?new

Dans la awesome bar, il me suffit de taper: new document example et l'adresse ci-dessus m'est proposée. La seule limitation est le fait que l'adresse doit déjà avoir été utilisée pour être proposée.

Voici un autre exemple qui montre comment demander un document avec des tags. Ma demande est la suivante:

document exemple réflexion web

La awesome bar me propose l'adresse: http://exemple.com/document/réflexion/web/ qui me permet de lister les tous les documents sur exemple.com qui correspondent à l'union des groupes réflexion et web.

Comme on le voit dans cette exemple, il est possible d'utiliser le même mécanisme d'adresse web pour obtenir une ressource classée avec des tags qu'une ressource placée dans une arborescence. L'unique différence se situe dans le fait que les tags peuvent être mis dans une ordre quelconque alors que pour une arborescence l'ordre à son importance.

On remarque donc ici, que la forme des URL proposées pour piloter les applications web a une grande importance. Si l'url n'est pas bien formée il peut être impossible de l'utiliser avec une barre d'adresse intelligente.

La fondation Mozilla est donc déjà en avance dans le domaine de la ligne de commande moderne. Et ce n'est pas fini, dans les laboratoires de Mozilla on trouve l'extension Ubiquity qui est une interface par ligne de commande dont le but est d'être le plus proche possible du language humain.

Tentative de prédiction pour former le futur

Quelques prédictions

Quelques bloggeurs se sont lancés dans des prédictions à propos de l'avenir du monde des technologies de l'information. C'est intéressant de voir d'une année à l'autre quelle était la tendance et ce qu'il est vraiment arrivé.

Les prédictions de Fred Cavazza

Tristan Nitot

J'ai aussi envie de tenter l'exercice. Mais je trouve que faire des prédictions uniquement dans le domaine du web et des technologies de l'information c'est un peu réducteur. Je vais tenter une approche plus globale.

De plus, faire des prédictions sur une année, c'est dur. Parfois il y a des tendances mais il est très difficile de dire quand la tendance deviendra réalité. Je vais donc séparer les prédictions à une année de celle à plus long terme.

Quelques pistes pour 2010 que je pense plausibles...

  • Vrai démarrage du bouquin électronique... il n'y a qu'à voir le succès du kindle.. et le lancement du ipad avec le iBook store d'Apple... à voir si l'europe suivra ! En tout cas maintenant le ePub s'est imposé comme format officiel. C'est un format ouvert et souple donc au niveau du format plus aucune entrave n'est là pour empêcher le livre électronique de décoller.
  • bataille de l'authentification sur le web. Open ID est maintenant de plus en plus présent. Les facebook et twitter connect son de plus en plus présents.
  • multitouch partout
  • des app hml5 qui fonctionne comme des applications de bureau autant sur iPhone.. iPad.. navigateur web et prisme..
  • facebook entre dans les moeurs. Plus d'extension exponentielle
  • progression des applications mobiles. On fait tout sur sont téléphone mobile. (genre iPhone ou nexus one) Donc connexion permanente partout.
  • le téléphone mobile a complètement remodelé le commerce en afrique. Il se pourrait bien qu'avec l'arivée de technologie plus évoluée que le sms chez ces gens change encore plus la face du monde. On parle de milliards d'utilisateurs supplémentaire sur le net ! (inde, afrique, asie du sud)
  • Suite au succès du film Avatar, la 3D devient une réalité dans le cinéma. Et donc.. le numérique. Pour éviter le piratage l'industrie du cinéma va innover fortement de ce côté. Mais le matériel 3D va aussi arriver à la maison !
  • Certainement du changement dans la presse traditionnelle. On voit déjà en france que l'Etat vient de décider de subventionner la presse en ligne. Le nyt après avoir tout misé sur l'ouverture de son contenu pour capter la pub remarque que ça ne rapporte pas autant. Murdoch part en guerre contre google qui cannibalise le contenu de la presse pour y mettre sa pub. Les journaux télévisé sont en pleine mutation. Les faits sont déjà connus et diffusé avant le début des journaux télévisé du soir. Donc le journal télévisé se tourne de plus en plus vers le magasine et abandonne l'annonce de faits. La TV locale prend de plus en plus son essort. Il est probable que l'on voit prochainement des journaux disparaitres ou diminuer leur nombre de parution. (les quotidiens qui paraissent 3 fois par semaines)
  • Le e-commerce a pris 22% de progression en 2009. Il va encore progresser. On va voir de plus en plus un services de distributions comme leshop.ch arriver. De même le e-commerce permet également une redéfinition des réseaux de distribution. Le commerce local via le web va se développer. Ainsi les paysans pourront plus facilement vendre leur produits localement en diminuant l'influence des gros supermarchés. (avec création de monnaies locales ?)
  • avec de plus en plus d'appareils mobiles. Il faudra de plus en plus se préoccuper de la consommation énergétique de toutes ces bêtes. Tant que la consommation énergétique n'est pas un problème d'usage. L'utilisateur n'y fait pas attention. Mais dès que la consultation de contenu devient plus importante sur du matériel mobile ça change pas mal de savoir que l'on peut regarder un film sur téléphone ou seulement la moitié du film ! Dans ce domaine des innovations très peu gourmandes en énergie comme le papier électronique ont pas mal d'avenir. La consommation d'énergie est quelque chose dont on parle de plus en plus, mais que personne n'arrive a vraiment bien évaluer. L'avenir du mobile sera donc aussi l'avenir de la gestion de l'énergie entre ses différents consommateurs. C'est le début de la domotique grand public. Dès 2010, la plupart des constructeurs d'appareils mobile se sont mis d'accord sur un standard de connecteur de recharge micro-USB. Donc les chances de voir des appareils de recharge uniques adaptés à toutes sortes d'appareils n'est plus entravé par ce détail de connectique.
  • Toujours plus de géolocalisation. Des récepteurs GPS se retrouvent maintenant dans tous les appareils mobiles (ex: iPhone..) Le système de localisation européen Galiléo sera fini en 2014. Ce qui annonce une amélioration de la qualtié et la fiabilité de la géolocalisation pour tout bientôt. La guerre entre tomtom et nokia qui ont racheté ces dernières année les fournisseurs de cartes téléatlas et Navteq montre bien l'intérêt de la chose. Mais il faut garder un oeil sur google qui a collecté pas mal de données avec la création de street view et qui est bien présent avec les applications pour gérer les données. (google maps et google earth) sans compter que Androïd propose des accès facilité aux données de géolocalisation de google. Pour sortir de ce monde propriétaire l'influence d'openstreetmap.org est non négligeables vu qu'un nombre de plus en plus grand de données de collectivités publiques sont mises à disposition pour OSM. De plus la visibilité est plus grande, notamment suite à la création en quelques jours seulement d'une carte très précise des dégâts du au tremblement de terre en Haiti.
  • Modification de notre éclairage. La lampe a incandescence à vécue. L'avenir sera (est déjà) aux tubes fluorescents compacte et surtout à l'éclairage à LED. (en europe interdiction progressive à la vente pour arriver à une interdiction totale fin 2012)
  • La mode vestimentaire sera aux couleurs et spécialement au turquoise. (pantone 15-5519 TCX). Cela fait déjà une année que l'on observe le violet au côté de ce turquoise qui parfois est bleu clair et parfois vert. Il n'y aucune raison pour que cela ne continue pas. De plus, la révolution numérique offre de nouvelles possibilités de traiter la couleur, en photo on observe déjà une forte tendance à la photo HDR. Donc à une grande gamme dynamique de couleur. Cette année le cinéma numérique démarre en masse. Le nouveau matériel va donc permettre aux cinéastes de s'éclater dans la couleur. (voir déjà les univers colorés d'Avatar et d'Alice au pays des merveilles). Pour cette réflexion voir l'article du 4.2.10 dans le Temps.

Quelques domaines à creuser..

  • évolution du climat, de la mesure de son évolution et de la diffusion de ces infos. (est ce que l'on verra une évolution de la présentation de la météo ?)
  • le marché du Co2
  • la réforme du système bancaire. La prolifération des monnaies locale.
  • le renforcement de la sécurité biométrique pour les voyageurs. (pour préparer la limitation du nombre de réfugié climatique)
  • l'avenir des moyens de transports ? (lié à l'avenir du pétrole. Avec la crise on repoussse un peu les changements)
  • l'avenir de l'alimentation. Aux USA une prise de conscience a été faite sur le coût écologique de l'eau en bouteille. Est ce qu'une telle prise de conscience se fera au niveau du coût écologique de la viande ?
  • Santé. Combien de pseudo pandémie vont encore frapper ? (grippe en tous genre)
  • l'afrique va elle être décimée par le sida ? (36 ans d'espérance de vie au zimbabwe)
  • les pirates somaliens vont il continuer de proliférer ? (donc est ce qu'un Etat somalien va se reconstituer ?)
  • place grandissante de la chine dans le monde ?
  • évolution de la politique russe qui est devenue une politique de contrôle du gaz pour l'europe.

 

Les tendances ne sont pas les mêmes suivant où l'on se trouve dans le monde. De plus les domaines d'intérêts ne sont pas les mêmes. Tentons de faire un peu de géopolitique pour voir à quoi ressemblera le monde dans lequels nous évoluerons dans le futur.

Puis l'on pourra voir dans quelle société on vivra. Puis nous pourrons poursuivre pour déterminer quel sera l'habitat qui nous entourera de manière plus locale pour nous.

Quelques tendances au niveau géopolitique mondial:

  • la mondialisation est une réalité. Il faudra de plus en plus gérer les problèmes de manière globale. Avec quelle institutions ? Le G7.. G20.. G2.. l'ONU ?
  • La démographie est en faveur des pays du sud... l'Inde et la chine sont des poids lourd. Le Brésil ?
  • Une monde plus risqué ? La piraterie, les pandémies ?
  • Energie ? Russie, gaz pétrole
  • Organisation militaire du monde. OTAN.. organisation de shangaï

Quelques tendance de société

  • changement de notion du temps. Le temps est plus fluide, les horaires n'existent plus.
  • les gens ont des contacts réguliers sur de plus lointaines distance
  • conscience écologique plus développée

Tendances local plus concrète

  • Fusion de communes

 

Futur de l’informatique épisode 7 – Organisation des données

Organisation des données

Un ordinateur n'est qu'un outil de gestion d'information. L'information est quelque chose de peu palpable, de flou, de mouvant, de polymorphe. Pour la traiter de manière unique et identique sous toutes ses formes on a tenté de la formatter, de l'organiser. On a créer le fichier.

Ce paquet d'information n'est tout d'abord représenté que par un nom dans les interface-homme machine à ligne de commande. Puis au nom, on a ajouté une petite image (une icône) que l'on peut glisser et déposer sur un bureau d'une interface homme-machine graphique.

Devant la croissance du nombre de fichier on a tenté de les organiser. Des barbus dans les années 1960 ont imaginé un système de fichier à arborescence.

Il est devenu possible de créer des fichiers avec le même nom tant qu'ils ne sont pas dans le même niveau de l'arbre de fichier. Avec une arborescence de fichiers et de dossiers on a inventé le chemin d'accès. Ce même chemin d'accès qui avec l'arrivée du web est devenu un complément de l'URL, de l'adresse unique permettant de désigner une ressource.

Exemple d'un arbre, ayant 1 comme racine, {2,4,5,7} comme nœuds internes et {3,6,8,9,10,11,12} comme feuilles.

Tous les systèmes d'exploitation courants utilisent des systèmes de fichiers arborescents pour classer des fichiers. C'est le moyen le plus courant que l'on trouve pour organiser et classer des données. Mais est ce le meilleur ?

Non, ce n'est pas le meilleur. Une arborescence a des limites. Un fichier ne peut pas être à plusieurs endroits de l'arbre en même temps. Par exemple, si je veux faire un dossier de photos contenant toutes les photos du petit dernier de la famille, et en même temps un dossier des photos du dernier Noël en famille. Que faire des photos du petit dernier de la famille lors de la fête de Noël ?

Je trie selon un critère ou selon l'autre ? Je duplique le fichier ?

Cette question est souvent résolue par les informaticiens en proposant une nouvelle application qui est un gestionnaire de photos. (iPhoto, picasa, etc..) Ce gestionnaire est capable de créer des albums à partir de sa photothèque de base. On crée des vues différentes des mêmes données.

C'est un emplâtre sur une solution boiteuse. On préfère fournir une nouvelle application avec de nouvelles règles d'utilisation plutôt que de remettre en cause les habitudes.

Pourtant la solution existe, elle est simple et efficace, c'est la généralisation du principe de l'arbre, en informatique on dit que c'est un graphe et sur le web on présente des tags et concrètement ce sont des groupes. Vous avez déjà certainement vu des nuages de tags!

6n-graph2.svg

Navigation au sein des articles

1 2 3 6 7 8 9 10 11 12
Remonter