Effondrement de la civilisation de la mondialisation

Effondrement de la civilisation de la mondialisation

L'idées est de décrire un monde après l'effondrement de la civilisation de la mondialisation.

Chacune des sociétés est régie selon les étapes d'évolution de la spirale dynamique.

L'histoire

Toute l'histoire se passe après l'effondrement. C'est ainsi que la société de la mondialisation s'est transformée pour devenir plusieurs peuples distincts.

effondrement selon le club de rome.jpegLe club de Rome annonce depuis 40 ans un effondrement de la société vers 2030. C'est une réduction massive de la population suite à un effondrement économique. D'après l'update de 2012. Le monde suit sont cours jusqu'en 2015. Là c'est le déclin... l'effondrement global arrive vers 2020... et les conséquence sur la population mondiale dès 2030...

Donc on peut situer l'histoire de ce livre aux environ de 2030... et un peu plus... le temps de s'organiser après l'effondrement que l'on peut situer vers 2020.

Le pic du pétrole est passé vraissemblablement en 2006. Depuis on est sur un plateau... et bientôt ce sera l'effondrement de la production. On consomme toujours plus de pétrole.. et la chute sera brusque. C'est comme avec l'histoire de la dinde qui prend confiance en l'avenir, car elle est toujours de mieux en mieux nourrie. Jusqu'au jour ou couic... on lui tranche la tête.. c'est Noël ! .. La chute arrive toujours au plus haut, au moment ou la confiance est la meilleure.

L'effondrement du pétrole est le vrai signe du changement de paradigme du monde. Vu que le pétrole est la colonne vertébrale du commerce mondial. D'un coup, la société de la mondialisation va s'arrêter. La terre va d'un coup s'agrandir vu que les distances seront considérablement plus longue.

Hormis les conséquences sur les transports, on verra aussi des conséquences directes sur l'agriculture. Car finalement on mange du pétrole. Plus d'engrais, plus de pesticide !  En effet l'industrie chimique est à base de pétrole. En conséquence l'industrie pharmaceutique a quelques soucis également.

Penser également à ce que pourrait devenir le parc de centrales nucléaires à l'abandon !! ... Il faudrait une institution pour s'en occuper !

Carte_du_monde_vierge.png

Nom des pays

Faire une fiction permet de se libérer de plein de contrainte réelle. Mais les noms de lieux véritables permettent de se repérer plus facilement sur du connu.

Donc que faire ?

Je n'ai pas l'impression que les pays comme on les connais vont encore continuer à exister sous la forme qu'ils ont depuis le 19ème siècle.

On va plutôt vers quelques chose du genre du moyen âge. Des zones d'influence globale sur des mini régions autonomes. Le monde se fractalise.

Enfin, tout dépend de la civilisation en place !

Une idée pour donner des noms est de garder les noms des monnaies. Ce sont des véritables zones d'influence.

Le meilleur exemple est "euroland" à la place d'union européenne.

Voir comment c'est fait dans le livre "tous à zanzibar", c'était un bon moyen de souvenir. => il y a un peut de tout dans ce livre, le Yatakang, le Béninia, mais aussi la chine, la belgique, porto rico.. dur à dire s'il y a une systèmatique. Le mieux est de faire un doux mélange.

Quelques jalons sur l'évolution potentielle du monde

  • les grandes puissances démographiques: chine, inde, Brésil. => dès 2030, l'inde devient le pays le plus peuplé. 1.4 M contre 1.3 M pour la chine. Sans oublier l'indonésie est ses 270 millions et le pakistan et ses 260 millions. USA 366 millions, UE 460 millions.
  • Les USA se disloquent. Le sud ouest devient de plus en plus hispanique ainsi que la floride. Bible belt.
  • afrique: l'afrique du sud est le pays économiquement le plus fort.
  • les inégalités sont grandissantes (indice de gini) surtout en chine
  • les maladies se propagent plus vite à l'ère de la mondialisation
  • recrudescence de piraterie sur les mers
  • un monde urbain: 2030: 60% des habitants vivenet dans des villes. 18 villes de plus de 10 millions d'habitants. Tokyo, Dacca, Bombay, Dehli, São Paulo, Mexico,...  Manille, Djakarta, Calcuta, Shangai, Beijing, Karachi, Le Caire, Lagos, Rio, Buenos Aires, New York, Los Angeles.
  • réchauffement climatique = instabilités climatique => innondation, forte pluie, sécheresse => réfugié climatique
  • force militaire: Otan (usa), organisation de shangai OCS (chine, russie, .. les stan) avec des observateurs: inde, pakistan, iran. => surtout pour surveiller les séparatismes des grands blocs !
  • la chine colonise le monde et surtout l'afrique. (accaparement de terres)
  • gaz russe pour l'europe... plusieurs gazoduc. Contournement de l'ukraine et biélorussie. Gazprom
  • pétrole: usa alimenté par: canada, mexique, venezuela, arabie séoudite. => là il y a rupture bientôt !
  • pétrole: chine alimentée par: angola, congo, guiné équatoriale, soudan. (total de 30% du pétrole chinois) sinopec
  • Pétrole globale: p143. Tchad, oléoduc kribi => ouest usa. Soudan oléoduc Port-Soudan => est chine. De plus, la france tente de maintenir son inlfuence au tchad !
  • église évangélique. USA: born again. Golf de guinée. congo, RDC, nigéria, angola... les coins riches en pétrole ! mais aussi chilli, nicaragua. USA bible belt, 70 millions d'évangélique. 22% électorat. => pro israël.
  • islam.
  • passage maritime par le pôle nord, donc plus besoin du canal de suez, on laisse donc les frères musulman s'emparer de cette région.
  • la mongolie dans l'étau sino-russe. A quand la colonisation ? La mongolie dispose de nombreuse mines, surtout de charbon ! => rapprochement militaire avec les USA. Bush en visite à oulan bator en 2005.

Que se passe-t-il quand le pétrole disparait ?

Voici quelques scénario et films qui tente de monter ce qu'il se passe.

Evolution du prix du pétrole:

pétrole Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2012.05.pngDans le film "2013, la fin du pétrole", un expert nous dit que l'on aura déjà de grosses difficultés si le prix du pétrole passe à 120$... Le film date de 2005... on peut imaginer que le gars n'avait jamais vu de prix à plus que 50$ ... et voilà que la moyenne de l'année 2012 est autour des 100$ !!  le double ! .... et le monde tourne encore ! Dur de donner la limite qui changera tout !

En 2008, le pétrole était même à 144$ le baril ! avant de s'effondrer pour cause de manque de demande à cause de crise économique !!!

C'est le prix du Baril de Brent, le pétrole de la mer du nord, qui donne le ton sur le prix du baril pour 60% des productions.

Le cours actuel peut être vu avec plein de stats sur http://prixdubaril.com/

Le film commence par un fait tout simple, le fait que les compagnies pétrolières et les pays producteurs de pétrole sur évaluent leur réserve. Ainsi, la fin du pétrole risque d'arriver plus vite que prévu !!

Ceci semble être tout à fait plausible. Comme le montre les différences entre les prévisions et les statistiques prévues par total:

pétrole prévisions de production total.gifChaque année on prévoit une augmentation... et chaque fois les prédictions sont revues à la baisse...

Ainsi le sénario du film semble plausible. Un attentat stoppe l'approvisionnement en pétrole et fait réaliser au monde que l'on en a plus pour longtemps.

Moi je me dis que si l'attentat n'as pas lieu.... on continue jusqu'à la dernière goutte sans se rendre compte de rien !

  • les pays producteurs de pétrole sur évaluent leurs réserves
  • les société pétrolière sur évaluent leurs réserves pour attirer les investisseurs et garder leur cote boursière

11 thoughts on “Effondrement de la civilisation de la mondialisation

  1. Répondre
    Philippe - 27 juillet 2020

    Comme toujours les théories apocalyptiques se sont avérés fausses. Ce n’est pas nouveau, Malthus prévoyait il y a deux siècles l’effondrement prochain de la civilisation. Selon ses prévisions les ressources diminuaient rapidement et la population augmentait. Donc on ne pouvait que conclure que la fin était proche. Il s’est bien évidemment trompé, car il n’avait pas prévu les innovations technologiques qui se sont produites.
    En parlant du pic pétrolier, de nouvelles technologies on permit d’extraire des pétroles non conventionnelles et surtout le gaz de schiste, ce qui a permis de révolutionner totalement le marché de l’énergie aux états-unis.
    Selon la vision à la mode, c’est de la folie de croire en la croissance infinie dans une monde finie. Mais cette vision est fausse, car même si le monde matériel est fini, l’intelligence humaine ne l’est pas. L’intelligence humain invente tout le temps des nouvelles technologies permettant d’extraire de nouvelles ressources qui n’étaient pas disponibles auparavant et surtout de les utiliser avec des processus beaucoup plus efficaces. Il faut surtout comprendre que nous arrivons à utiliser des énergies de plus en plus denses avec de moins en moins de matière. Au début on utilisait le bois, puis le charbon, puis le pétrole et enfin l’énergie nucléaire. Pour la même quantité de matière on peut extraire de plus en plus d’énergie. Un jour je suis persuadé qu’on aura accès à des énergies quasi-illimitées, comme la fusion nucléaire.
    En attendant je conseille de regarder la petite vidéo ‘La croissance infinie : ça ne va pas plaire aux collapsologues’ sur youtube. Je ne partage de loin pas toutes les idées
    de ‘Solidarité et Progrès’, mais je trouve cette vidéo très instructif sur ce sujet en particulier.
    Concernant les nouvelles formes d’énergie prometteuses, je conseille de regarder également le documentaire ‘la face gâchée du nucléaire’, qui a été diffusée il y a quelques années sur Arte. On peut le trouver sur dailymotion. Ce documentaire montre que le grand problème du nucléaire civil vient du fait que celui-ci est basé principalement sur les technologies du nucléaire militaire. Dans une époque où régnait la guerre froide, la priorité n’était pas la sécurité mais la création de bombes nucléaires. Les réacteurs à eau pressurisé utilisant l’uranium comme combustible permettaient de produire les éléments nécessaires à la fabrication des bombes atomiques. Le documentaire montre que depuis longtemps il existe une autre technologie très prometteuse : les réacteurs à sels fondus utilisant le Thorium. Ces centrales auraient beaucoup d’avantages : impossibilité physique de l’emballement du cœur en cas de problème, très grande diminution des déchets, et quasi absence de déchets à très long terme, grande disponibilité du combustible sur toute la surface de la terre, et technologie non utilisable pour faire du nucléaire militaire. Un prototype a fonctionné pendant plusieurs années dans les années 60. Il reste évidemment des problèmes à régler, mais malheureusement peu d’investissement à été effectué pour la recherche dans ce domaine.
    Après cela ne m’empêche pas d’être très critique envers notre société moderne. Le problème c’est qu’on se base uniquement sur la croissance matérielle. Mais si c’elle-ci n’est pas accompagnée d’un accroissement des valeurs éthiques et d’un changement de valeurs qui doivent aller vers plus de partage, nous allons certainement vers la destruction. Je pense notamment ici aux développement des nouvelles armes de plus en plus destructives.

    1. Répondre
      Martouf - 28 juillet 2020

      Merci de me donner l’occasion de relire ce texte écrit en 2012… C’est toujours intéressant de voir l’évolution de sa pensée. J’avais écrit ce texte comme une idée de roman a écrire. C’est donc aussi une caricature de ma pensée. Mais tout de même un assez bon reflet.
      Je pense que j’étais à l’époque dans la vision du monde de la spirale dynamique qui a un lien avec la survie, la survie globale de notre espèce sur cette planète.

      Depuis ma pensée à évoluée. Mais j’ai quand même intégré cette vision du monde. Je la nuance. Mais elle n’est pas infondée.

      Comme vous le dite, chercher la croissance matérielle n’a aucun sens. Ce n’est pas là le but de l’humanité. Il y a aussi d’autres forme de progrès et de croissance a viser.

      A propos du nucléaire j’ai déjà étudié un peu le principe des réacteurs au thorium et aussi la fameuse histoire des brevets qui ont eu pour conséquence que nos centrales nucléaires civiles sont basées sur des réacteurs miniatures destinés à être intégrés dans des sous marins et qu’ils sont par conséquent ce qu’on pouvait construire de plus dangereux !

      Néanmoins, hormis le thorium dans une moindre mesure, la fissions nucléaire reste une technique qui a une très forte empreinte écologique. On produit des déchets qui sont nocifs durant des millénaire. Quand on connait l’histoire humaine, ce n’est pas responsable du tout de créer ce genre de produit !

      Quand je regarde la nature, je vois que tout ce qui est vert autour de moi, c’est des panneaux solaires.
      Ces panneaux captent l’énergie produite par une centrale à fusion nucléaire astucieusement placée à 150 millions de km….

      Mais les humains préfèrent jouer aux apprentis sorciers plutôt que de s’inspirer de ce qui fonctionne et est directement disponible. On préfère imaginer mettre un soleil en bouteille… choses encore pas durablement réussie…
      Alors que nous avons déjà à disposition une « énergie illimitée » (à échelle humaine)

      Quand à votre phrase « Il faut surtout comprendre que nous arrivons à utiliser des énergies de plus en plus denses avec de moins en moins de matière. Au début on utilisait le bois, puis le charbon, puis le pétrole et enfin l’énergie nucléaire. Pour la même quantité de matière on peut extraire de plus en plus d’énergie. »
      => C’est avoir une vision très très restreinte que de penser ainsi.

      Je viens de finir de lire le livre de James C. Scott « Homo domesticus », histoire profonde des premiers états.

      Il dit qu’un des marqueurs archéologique de pénuries de bois et de problème de déforestation, c’est l’utilisation de charbon de bois comme combustible au quotidien (donc pas pour des utilisations de type forge qui nécessitent des hautes températures)

      Tout est lié à l’énergie. Quand des gens deviennent sédentaires, il vont couper des arbres autour de chez eux. Puis ils remontent les fleuves et coupent tout ce qui se trouve en bordure. Mais au bout d’un moment, ça ne marche plus. Ainsi il faut s’enfoncer dans les terres.

      Et là, comme le transport de bois est impossible car trop lourd. On va brûler le bois sur place, et on obtient ainsi du Charbon de bois plus léger pour le même pouvoir calorifique. Ainsi on peut transporter ce charbon plus loin et continuer à approvisionner le centre étatique tout en continuant la déforestation de plus belle, car le charbon doit être brûlé deux fois !

      C’est globalement inefficace.. mais la contrainte de transport conditionne tout.

      Le soucis de la déforestation, c’est que c’est là la vraie source de vie que l’on détruit. Le centre étatique va finir par avoir des soucis de crue qui ne sont plus retenue par les arbres. Ainsi que d’effet d’éponge du sol et de la forêt, et encore d’effet de filtration de l’eau par les arbres qui recrée de l’eau.

      Tous les dangers s’abattent sur le centre étatique. Les sols se salinise, le désert avance. Et la région du croissant fertile est devenue de nos jours un désert…

      Donc au final le centre étatique fini par mourir de son activité « ingénieuse » qui ne l’est pas tant que ça d’un point de vue global.

      La houille, le pétrole et le nucléaire c’est la même logique d’exploitation de ressources fossile qui déséquilibre un écosystème stable créant la vie, pour réaliser en pas si longtemps un désert stérile…

      Si le poids du combustible diminue, son empreinte écologique augmente. Donc à partir d’un seul arbre abattu.. comme empreinte. On se retrouve avec des mines à ciel ouvert radioactives pour des millénaires et polluant de l’eau à large échelle… ça c’est l’empreinte du nucléaire.. sans compter les déchets dont personne ne veut.. et qui en 50 ans ont déjà rendu radioactif la plus grande partie des océans….

      Merci l’évolution vers des combustibles toujours plus léger !!
      Les indicateurs sont trompeurs. Il ne montrent que ce pour quoi ils ont été conçus !

      Vous déplorer la création d’armes… il faut savoir que leur utilisation principale c’est pour se battre pour acquérir des ressources rares. Notamment le pétrole ne peut s’utiliser que car il y a des routes maritimes sécurisées pour l’acheminer du producteur souvent réduit à une forme d’esclavage suite à une guerre de ressource, jusqu’au consommateur pris au piège par un mode de vie…

      Donc cesser de favoriser les ressources fossiles c’est déclencher le cercle vertueux de la fin des armes et l’évolution des consciences que vous prônez.

      Contrairement à ce que vous dites, les théories apocalyptiques se sont souvent révélées vraies !
      Il y a d’innombrables catastrophes écologiques… y a beaucoup villes qui ont disparues car des forêts se sont transformées en désert….. il n’y a qu’à voir les pétroglypes du sahara pour voir que le désert n’a pas toujours été là.

      De plus, il est rare de nos jours de trouver de l’eau directement potable…. tout est pollué chimiquement !

      Ce qu’on peut apprendre de l’histoire, c’est que malheureusement le problème est souvent la solution.
      Comme l’abus d’anti-biotique qui fait que des souches de streptocoque sont devenus résistantes et colonisent durablement la flore vaginale de 30% des femmes. C’est un facteur de risque pour tout nouveau né. Ainsi on est obligé de balancer une dose supplémentaire d’anti-biotique pour éviter les risques liés à ces streptocoques !

      Quand les premiers villages de sédentaires se sont créés, la densité d’humains sur leur déchets et couplé à celle des animaux a déclenché une vague de virus pendant des millénaires….
      Il se trouve que le problème de ces épidémies causées par la densité d’habitat ne se résout que si l’on vit dans un village source d’épidémie et que l’on fait la maladie en tant qu’enfant.
      Les chasseurs cueilleurs qui vivaient dans des environnements vierges de virus ont disparus car il n’ont pas pu se faire d’anti-corps étant enfant.

      Pour que les gens vivent, il faut que le virus vive. (à méditer aussi en 2020 !)

      Donc malheureusement la paradis originel est perdu. Il faut vivre avec son temps. Il faut créer le futur le plus enviables possibles en incluant les contrainte des erreurs du passé, en se souvenant que parfois c’est la source du problème qui est sa solution…
      C’est aussi un principe que l’on applique souvent en permaculture… C’est une très bonne philosophie de vie.
      https://martouf.ch/2017/08/12-principes-de-permaculture/

      Je ne blâme pas la « technologie » car la nature est nettement plus « high-tech » que la technique des humains. La permaculture fait usage de la nanotechnologie tous les jours. Mais c’est un high-tech à empreinte écologique faible.

      Par exemple, comment font les diatomées pour réussir à créer des dessins de silicium plus fin que les pistes de nos micro-processus fait en salle blanche alors que la diatomée vie en milieu marin pas du tout protégé des impuretés ?
      L’empreinte écologique de la fabrication de diatomée est très faible….. et même nettement mieux c’est la base même de la vie… c’est un éco-système qui crée la vie… c’est la sources de nourriture de base de la chaine alimentaire et c’est la source du quart de l’oxygène qui nous est nécessaire pour vivre.

      Ainsi la technique n’est pas à blâmer, c’est « la science sans conscience qui est la ruine de l’âme. » Comme disait Rabelais.

      Il est nécessaire de faire grandir la conscience et de la mettre au services de la vie.

  2. Répondre
    Philippe - 2 août 2020

    Merci Mathieu pour ta réponse. Chaque type d’énergie a évidemment ses avantages et ses inconvénients. Les énergies renouvelables sont intermittentes et on ne sait pas encore stocker de façon bon marché celles-ci en grande quantité (à part dans les barrages). J’ai entendu parlé de solutions comme les pompes pour remonter l’eau dans les barrages où les tours solaires qui stockent la chaleur, mais je ne pense pas qu’elles soient applicables de façon efficace à grande échelle. Si on regarde l’Allemagne, qu’on montre souvent comme un exemple écologique, c’est assez édifiant : ils veulent quitter le nucléaire, mais ils doivent se rabattre sur le charbon, et depuis quelques années à cause du coût exorbitant l’état a décidé d’arrêter le soutien aux éoliennes. Le marché des éoliennes est donc en train de s’effondrer en Allemagne. J’ai parlé dans un autre commentaire du dernier documentaire de Michael Moore : ‘Planet of the humans’. Je trouve que le documentaire montre de façon convaincante que les énergies renouvelables dépendent en grande partie des énergies fossiles. Donc ce n’est pas une solution viable.
    De plus en occident nous sommes tous friands des technologies qui dépendent de l’électronique, comme les smartphones, les ordinateurs où les serveurs qui tournent jour et nuit et qui nous permettent d’héberger nos sites internet. Alors je pose la question : qui est vraiment prêt à ne plus utiliser son smartphone ou ne plus avoir de compte Facebook ? En réalité personne ! Dans ce cas reconnaissant que ce n’est pas les éoliennes ou le solaire qui vont nous permettre d’assurer de façon fiable l’alimentation en électricité de tous nos appareils. Pour moi, ceux qui refusent de voir cette réalité ne veulent pas voir la réalité en face.
    Après on parle de décroissance comme solution. Mais pour moi les obsédés de la croissance ou de la décroissance, sont les deux des extrémistes. En occident nous vivons plus ou moins dans une société de privilégiés. Nous n’avons pas comme dans certaines parties du monde à lutter pour survivre et nous ne mourrons pas de faim. Nous nous sommes gavés de la croissance matérielle. Maintenant que nous sommes lassés de cette croissance uniquement matérielle, nous voulons absolument forcer de gré ou de force notre vision monde à tout le monde. Je trouve que c’est quand même assez arrogant. Il n’y a pas besoin d’être un expert de la pyramide de Maslow, qui montre que les conditions de vie conditionnent beaucoup les besoins, pour comprendre que les gens qui crèvent de faim n’ont pas comme priorité absolue la survie de la planète et la défense des droits universels.
    Concernant l’apocalypse il est certain que les sociétés disparaissent pour de multiples raisons. Épuisement des ressources, incapacité de s’adapter aux changements climatiques, invasions guerrières, changements de valeur (passage du monde romain au monde chrétien), etc. Ce qui est nouveau il me semble, c’est que grâce à l’évolution exponentielle des technologies depuis plusieurs siècles, nous pouvons beaucoup plus facilement nous adapter rapidement aux contraintes de la nature. L’explosion de la population et l’augmentation de l’espérance de vie sont les preuves les plus flagrantes de cette réussite. Evidemment il y a comme toujours des conséquences négatives qu’il faut prendre en compte et essayer de régler. C’est toujours le cas dans l’évolution. Ce que je ne comprends pas dans la vision de certains écologistes, c’est leur fascination pour la fin du monde. Comme si c’était un but en soi ! Il n’y a qu’à voir l’essor de la ‘collapsologie. Si la fin du monde est certaine, pourquoi ne pas alors tout de suite se suicider ? Il me semble qu’on utilise la vision apocalyptique surtout pour manipuler les gens avec la peur afin d’imposer son idéologie. Plus les gens ont peur plus il est facile de les contrôler. Ce n’est pas vraiment nouveau, car on l’a toujours fait depuis que l’être humain existe.
    Un autre problème de l’écologie c’est qu’elle a une vision très romantique de l’évolution. Au cœur de cette vision nous avons la nostalgie d’un âge d’or, ou l’humanité vivait en communion parfaite avec la nature. Il y a la nostalgie très forte de retourner dans un passé idéalisé qui n’a jamais existé. Dans l’écologie actuelle, la nature représente le bien absolu et l’être humain moderne le mal absolu. C’est une vision très caricaturale et manichéenne. En effet chaque période à ses aspects positifs et négatifs. Plus la vie évolue dans des formes complexes, plus il y a de possibilités que de nouvelles manifestations pathologiques apparaissent. Mais cela ne signifie certainement pas que c’était mieux avant. Un exemple frappant : je suis en train de lire le livre de Steven Pinker : La part d’ange en nous. C’est un livre monumentale, basé sur de très nombreuses études, qui analyse l’évolution de la violence dans l’histoire humaine. Contrairement à l’imagerie populaire, le livre démontre que plus nous remontons le temps, plus l’histoire humaine était violente. Par exemple dans les sociétés de chasseurs/cueilleurs, les tribus étaient très violentes entre eux. Ils n’hésitaient pas à faire des raids ou ils massacraient tout le monde, enfants y compris. La mortalité était de loin beaucoup plus grande qu’aujourd’hui. Après cela ne veut pas dire qu’on ne reconnait pas également les trésors de ces cultures, comme par exemple le chamanisme.
    J’ai dénoncé ce que je vois comme pathologique dans les valeurs actuelles de nos sociétés post-modernes, mais cela ne signifie pas que je défends à tout prix notre société moderne, car je reconnais également ses cotés négatifs, comme l’augmentation des inégalités et l’obsession du profit à court terme. J’essaie juste d’être le plus objectif possible, même si je suis conscient que comme tout le monde, je ne suis jamais 100% objectif. Si on parle de la spirale dynamique, mon système de valeurs principale est le ‘vert’. Les choses qui comptent le plus dans ma vie sont le partage, la nature et la spiritualité. Je reconnais également toutes les nouvelles propositions positives que proposent les mouvements alternatifs : revenu universelle, micro-crédit, entreprises basées beaucoup plus sur la collaboration, recyclage, permaculture, etc. Etant un passionné de la spirale dynamique, je demande juste qu’on reconnaisse les aspects positifs que nous apportent les autres systèmes de valeurs qui nous ont précédé.

    1. Répondre
      Martouf - 2 août 2020

      Merci pour ce commentaire très éclairant.

      Personnellement, après être passé par plein de visions du monde différentes. Puis avoir tenté de comprendre beaucoup de choses.
      Puis être passionné par l’étude des structures du monde.

      J’en arrive actuellement à la conclusion que le système économique utilisé est une structure très très forte et que « la monnaie » est le pire des systèmes.

      Si l’on a un besoin accru en énergie et que l’on considère la nature comme externalité… c’est principalement du à un système éco-nomique. (soit littéralement « règles de la maison »).

      Il y a une certaine corrélation entre le niveau de vie et l’énergie. Mais il y a aussi un découplage à un certain moment.
      Et nos société occidentale n’ont pas besoin de plus d’énergie pour vivre.. mais juste pour suivre les exponentielles croissantes associées aux dettes de notre système économiques.

      Si on change la manière de créer la monnaie. Et bien on n’est plus obligé de suivre ces exponentielles et de détruire les bases même de notre existence pour obtenir des chiffres virtuels….

      J’expérimente ceci avec le jeu de la monnaie… c’est flagrant !
      https://jeu-de-la-monnaie.org

      Les gens courent très vite et sont inefficaces avec les systèmes à monnaie dette.. mais par contre dans le don ils sont très efficace et joyeux. Mais la confiance peut vite s’effondrer…
      Ainsi le dernier système.. un crédit mutuel fondant, donc réintroduire la notion d’entropie dans la monnaie, (Ainsi on colle a la réalité physique de l’énergie…. ) permet de trouver une solution qui a un bon potentiel.
      Les gens pratiquent spontanément non pas un décroissance totale. Mais une croissance des conscience.. et une consommation limitée. Car il suffit de combler des besoins et non pas des désirs….
      A méditer…

      1. Répondre
        Philippe - 2 août 2020

        Ta réponse est vraiment intéressante, et beaucoup de concepts que tu abordes me parlent beaucoup, même si je suis loin de tout connaitre dans ce domaine. Après je ne veux pas continuellement continuer à débattre stérilement sur ce sujet pour défendre dogmatiquement ma position mais quand tu dis : ‘Et nos société occidentale n’ont pas besoin de plus d’énergie pour vivre..’ Regarde juste l’évolution ces 20 dernières années à propos d’internet et de l’informatique. Au milieu des années 90, l’internet grand public est apparu. Au début les sites internet étaient très dépouillés et les connexions internet pour le grand public très lentes. Je me souviens de mon premier modem analogique. Quelle lenteur ! Depuis grâce à la croissance exponentielle de l’électronique, les vitesses sur internet ont augmenté de façon vertigineuse, ce qui a impliqué également une augmentation exponentielle des données partagées. La croissance vertigineuse de l’électronique a permis également l’apparition du smartphone et des réseaux sociaux. Maintenant avec n’importe quel téléphone on peut partager en quelques minutes ses vidéos en haute définition sur les réseaux sociaux. Evidemment beaucoup de gens disent que la loi de Moore arrive en fin de course. Certains parlent d’utiliser les processeurs en 3d pour continuer la croissance. Franchement je ne sais pas ce qu’il en sera. Mais ce qui sûr c’est que tous les éléments que je viens de mentionner et qui concernent une période récente et non lointaine ont eu comme conséquence une augmentation considérable de l’énergie consommée par les data centers et également par nos périphériques. Certaines grandes sociétés dans l’informatique veulent nous faire croire que toute leur énergie est écologique mais pour moi c’est du marketing et rien de plus.
        Après qu’on veuille aller vers plus de sobriété, de partage et surtout de ne pas baser toute notre vie sur une croissance matérielle, je suis 100% pour, mais regardons avec honnêteté également tous les comportements de notre vie, et ce que cela implique au niveau de l’énergie nécessaire. Un synthéticien intègre devrait être obligé de le faire ! 😉
        Il faut aussi constater que la notion de ce qui est futile et d’indispensable est très subjective et évolue tout le temps. Un paysan au moyen-âge n’aurait jamais pu imaginer dans le meilleur de ses rêves les commodités de l’ère moderne comme l’eau courante, l’électricité ou les frigidaires qui permettent de garder plus longtemps les aliments. Qui maintenant serait prêt à vivre sans ? Pas beaucoup de monde. C’est la même chose avec tous les nouvelles inventions électroniques de ces vingt dernières années. Il y a évidemment des gens qui sont prêts à renoncer à tous cela, et je les admire sincèrement, mais je suis sûr que cela représentera toujours une minorité.

        1. Répondre
          Martouf - 2 août 2020

          Je crois qu’on a vraiment pas la même vision du monde !!! .. et le débat ne me semble pas si stérile….

          « regardons avec honnêteté également tous les comportements de notre vie, et ce que cela implique au niveau de l’énergie nécessaire. Un synthéticien intègre devrait être obligé de le faire ! »
          => et je suis en train de faire quoi là ??

          Justement… parlons « besoins » et pas « désirs »….
          Je suis tout à fait conscient qu’il y a une gouffre entre le niveau de consommation d’énergie des années 1990 et de 2020…
          L’Internet a évolué à une vitesse incroyable.
          Je m’y connais un peu dans le domaine, j’ai une formation d’ingénieur en télécom… Je vois que tout change tout le temps…

          Mais cette évolution n’est pas due à un besoin. Mais (du moins en grande partie) a une logique commerciale qui veut gagner toujours plus d’argent.. juste par ce que depuis 2700 ans… si t’as pas de monnaie, t’as pas le droit de vivre.

          Donc chacun y va de son business… et le web a été le nouveau far west… depuis 20 ans on reproduit en web tout ce qui se faisait en réel… et ainsi on a un amplificateur…

          Mais est-ce un besoin ?
          J’aime bien le modèle des 14 besoins fondamentaux de virginia Henderson…
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatorze_besoins_fondamentaux_selon_Virginia_Henderson

          On considère que les 9 premiers sont nécessaires et…. et les suivants sont de l’ordre du « bien vivre » du développement personnel.
          La « communication » arrive en 10ème… donc c’est quelques chose que l’humain aime faire…
          Avec le net on amplifie ce pouvoir… on va plus loin. Mais on va pas forcément mieux. Même maintenant j’ai une dizaine d’applications de messageries et j’ai pas l’impression de communiquer mieux… juste beaucoup plus.. ce qui me bouffe aussi beaucoup de temps… me fait consommer + d’énergie…

          Ce qui est futile et indispensable n’est pas vraiment très différent depuis le moyen âge !!
          C’est toujours les 9 premiers besoins…
          La propagande de l’HIstoire nous dit que l’on vit mieux maintenant…. sur certains aspect c’est vrai.. mais sur d’autres pas du tout.
          C’est l’étape orange de la spirale dynamique pour laquelle le futur est une chance et sera toujours meilleur…
          Dans les autres visions du monde ce n’est pas forcément le cas.

          La cité de caral en amérique a été prospère il y a 5000 ans… On ne retrouve aucune trace de muraille, ni d’arme, ni de mort violente… il semble que cette cité a vécu au moins 1000 ans en paix et harmonie….

          Franchement moi ça me questionne….

          1. Philippe - 2 août 2020

            « Avec le net on amplifie ce pouvoir… on va plus loin. Mais on va pas forcément mieux. Même maintenant j’ai une dizaine d’applications de messageries et j’ai pas l’impression de communiquer mieux… juste beaucoup plus.. ce qui me bouffe aussi beaucoup de temps… me fait consommer + d’énergie… »

            Si tu es conscient de cela, pourquoi tu continues à le faire ? Si c’est juste un désir et non un besoin indispensable, pourquoi avoir une page facebook, une chaine youtube, un blog, etc… Je vais arrêter là Mathieu parce qu’après cela devenir comme toujours un match de box puéril et que de toute façon on a tous une vision subjective de la vie qui ne changera pas en fonction des autres. Je constate quand même que malgré les critiques constantes que j’entends tout le temps sur notre société de consommation basée sur l’argent et le désir, ce que j’accepte très volontiers, tout le monde à son smartphone, son compte facebook, ses vidéos sur youtube. Je ne prétends pas être un exemple, et je suis comme tout le monde un être humain contradictoire. Ce que j’aimerais juste c’est que les gens fassent la part des choses et soient plus honnêtes avec eux même. On ne reconnait pratiquement aucun aspect positive de la société moderne (je ne dis pas que c’est ton cas), mais on profite quand même de tout ce qu’elle nous apporte. Est-ce être centré sur le même Orange / matérialiste de dire cela ? Je suis peut-être dans l’erreur mais je ne crois pas. Pour ma part je m’en fous totalement de la réussite matérielle et sociale. Ce qui m’apporte le plus de joie dans ma vie c’est de partager des moments simples avec les autres.
            Concernant les sociétés anciennes et la violence, je te défie de lire le livre de Steven Pinker. Il ne détient sûrement pas la vérité absolue, mais il accouché d’un travail remarquable basé sur de très nombreuses études. Après je peux certainement me tromper…

    2. Répondre
      Philippe - 2 août 2020

      Encore une précision : beaucoup de concepts que j’ai évoqués sur le sujet de l’écologie et des dérives de la société ‘post-moderne’ me viennent de la lecture il y a plus de 15 ans du livre de Ken Wilber ‘Boomeritis’. Malheureusement toujours pas traduit en français. Les livres de Wilber ont profondément changé ma vision du monde. Ce livre en particulier est profondément éclairant sur les sujets tels que : l’excès du relativisme qui s’est mué dans une forme de cynisme, la vision romantique du passé, et l’explosion de l’individualisme et du narcissisme dans nos sociétés.

      1. Répondre
        Martouf - 7 août 2020

        Merci « Si tu es conscient de cela, pourquoi tu continues à le faire ? Si c’est juste un désir et non un besoin indispensable, pourquoi avoir une page facebook, une chaine youtube, un blog, etc.. »

        Alors ta remarque me questionne depuis plusieurs jours 🙂

        C’est en fait aussi des besoins, mais de moindre importance… Si on reprends les 14 besoins fondamentaux selon virginia Henderson, au delà des 9 besoins de bases, (comme…respirer, manger, dormir, maintenir sa température.. etc..)

        Il y a: Communiquer avec ses semblables, agir selon ses croyances et ses valeurs, s’occuper en vue de se réaliser, se récréer.. et apprendre.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatorze_besoins_fondamentaux_selon_Virginia_Henderson

        Ainsi mes « présences » sur le web… ce n’est pas un désir, mais un besoin. Même si c’est un besoin de moindre importance, non indispensable pour vivre.

        en afrique, il y a le traditionnel arbre à palabre. Et de nos jours la civilisation thermo industrielle a accouché de la civilisation de l’information qui repose sur ce besoin de communiquer pour nous faire utiliser les techniques du web….

        Après.. « agir selon ses valeurs » remet en cause l’utilisation de certain médias sociaux… l’empreinte écologique du web n’est pas neutre.. et la dérive à la big brother des médias sociaux inquiète et entre en conflit avec les valeurs….

        Donc parfois c’est un grand questionnement. Est-ce que je coupe tout… mais alors du coup ma vision du monde va se diffuser moins loin… et s’arrête pour mes valeurs.. mais je mets un coup de frein à la diffusion de mes idées qui font aller la société vers mes valeurs…

        Grand questionnement !

        Qu’est-ce qui est juste pour moi, pour les autres et pour le vivant ??

        1. Répondre
          Philippe - 9 août 2020

          Mathieu, ta réponse m’a vraiment impressionnée. C’est tellement rare de voir des gens qui osent se poser des questions et douter. Pour moi c’est le signe d’une réelle intelligence. Si on réfléchit un petit peu, qui peut prétendre de tout savoir et d’être parfait ? Evidemment personne. Cela doit inciter à être humble, car nous sommes tous appeler continuellement à évoluer. Quand j’étais adolescent et jusqu’à mes 25 ans environ mon système de valeur était basé sur l’orange. Je pensais que la science et le rationnel pouvaient tout expliquer. Ensuite j’ai vécu des crises qui m’ont fait évoluer. Je sais depuis que notre vision du monde n’est jamais vraiment objective.
          Nous sommes également des êtres humains contradictoires avec des désirs très différents. C’est comme si nous étions constitués d’une assemblée de personnages. En fonction de ce que nous vivons, un de ces personnages prend temporairement le pouvoir et nous contrôle, sans avoir une vision globale et objective de la situation. C’est pour cela qu’on peut très bien être attiré par la spiritualité et être encore contrôlé souvent par les désirs de notre part animale. C’est humain. Avant il m’arrivait d’idéaliser certains personnes publiques. Après j’ai constaté qu’ils avaient comme tout le monde leur part d’ombre. J’ai parlé de Wilber que j’admire beaucoup, mais cela ne l’empêche par moment d’être très susceptible et narcissique. Cela ne veut pas dire que je le rejette, mais je fais la part des choses maintenant. Concernant Pinker, même si je suis impressionné par son analyse sur l’histoire de la violence, il a également une vision partiale et un peu binaire. Il est clairement centré sur le système orange, avec une tendance de voir que les aspects positifs du monde moderne, sans reconnaître toutes les conséquences négatives de la mondialisation et du capitalisme. Evidemment quand on est professeur à Harvard, avec le salaire qui va avec, on a une vision très subjective du capitalisme.
          Il y a certainement des besoins plus urgents (manger pour survivre) que d’autres, mais je considère que le besoin de partager est un besoin fondamental de l’être humain. Arnaud Desjardins, un enseignant de la spiritualité qui m’a beaucoup inspiré, disait que les désirs chez les adultes venaient de besoins non satisfaits de l’enfance. Par exemple l’enfant a le besoin naturel d’être aimé. Si ce besoin n’est pas satisfait, ce besoin se transforme très souvent chez l’adulte dans le désir d’être admiré et célèbre. Je suis sûr que quand tu partages les articles passionnants et détaillés sur ce blog tu inspires beaucoup de monde, et cela est donc important et utile. Tout dépend donc comment on utilise les outils. Si on utilise les réseaux sociaux uniquement pour des buts narcissiques, dans ce cas c’est évidemment un désir superficiel.

  3. Répondre
    https://scififantasybook.com - 15 novembre 2020

    Sci-Fi Audiobooks. Y᧐u are getting a frfee audiobook.

    Нave a loook at mү blog https://scififantasybook.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
%d blogueurs aiment cette page :