se déplacer à pied est plus rapide que de se déplacer en voiture

Se déplacer en voiture est-ce vraiment plus rapide qu’à pied ?

L’idée est de faire un petit comparatif entre le temps que prend un voyage en voiture… et le temps que prend un voyage à pied…

Au premier abord on serait tenter de dire quil n’y a pas photo, la voiture est plus rapide que la marche !

Mais en y réfléchissant un peu plus, si l’on compte ce que coûte la voiture en temps de travail… la marche c’est pas si lent !

On va tenter de quantifier tout ça.

Quel est le coût réel d’une voiture?

L’achat du véhicule

Combien coûte la voiture moyenne…. ?

Le coût au kilomètre

Mobility a fait le calcul du coût réel d’une voiture.

Les coûts liés à la mobilité pour une petite voiture de tourisme de 1000ccm (soit 1600ccm) et 10’000 km par an s’élèvent à environ:

  • CHF 6’860.- (ou 7’660.- pour voiture de service2) coûts fixes (location de la place de parc, impôt sur les véhicules à moteur, responsabilité civile, casco, vignette, service de dépannage, amortissement)
  • CHF 2’960.- (ou 3’356.- pour voiture de service2) coûts variables (essence, huile, remplacement des pneus, entretien, réparation)

Comparaison entre le CarSharing (par km: CHF 0.79) et/ou les transports publics (par km: CHF 0.15):

100% voiture
privée1)
CarSharing
100%
50% CS
+ 50% TP
25% CS
+ 75% TP
100% TP
5’000km 8’340.- 3’950.- 2’350.- 1’550.- 750.-
7’500km 9’080.- 5’925.- 3’525.- 2’325.- 1’125.-
10’000km 9’820.- 7’900.- 4’700.- 3’100.- 1’500.-
15’000km 11’300.- 11’850.- 7’050.- 4’650.- 2’250.-
20’000km 12’770.- 15’800.- 9’400.- 6’200.- 3’000.-

Légende
CS: CarSharing
TP: transports publics

Chiffres en gras: le CarSharing avec Mobility ménage votre porte-monnaie!

1) Coûts calculés avec le calculateur « Frais kilométriques » 2007 du TCS
2) Dans l’ensemble des coûts, on tient aussi compte des frais administratifs découlant des voitures
de service.
L’entreprise devant supporter ces frais, le CarSharing en devient encore plus
intéressant financièrement.

Le coût de l’infrastructure

C’est nécessaire, c’est caché, mais ce n’est pas négligeable. Combien coûte le réseau de route ?

En 2007, le canton de Neuchâtel a alloué 84 millons de CHF pour les route, ce qui correspond à CHF 494.- par habitants. (pour 170000 habitants.)

Pour avoir un ordre de grandeur de ce que cela représente, Si l’on mélange les dépenses des communes et du canton de Neuchâtel, on arrive, en 2007, à une dépense moyenne globale de 12696.- par habitant. (la moyenne suisse est à 12053.-) (Selon des calculs de Jean-Pierre Gehlfi)

Pour avoir plein de statistiques et de chiffres, il existe une enquête sur le budget des ménages privés fait par l’ofs. Il sembe que 8,5% du revenu d’un ménage suisse est consacré aux transports. Le revenu moyen suisse est de 6000.- par ménage.

Il semble que le revenu d’un ménage est assuré aux 3/4 par le revenu du travail. (4500.-) Le reste c’est quoi ? Des rentes sociales diveres, des titres de propriété, la bourse…

Le but est de trouver une correspondance pas trop mauvaise entre une somme d’argent et un temps de travail. Ainsi on peut estimer le temps de travail qui est consacré à une tâche ou une autre, et en l’occurence aux transports en voiture.

Premier essai d’estimation grossière:

8,5% du revenu de 6000.- est consacré aux transports. Soit 510.-. De cette somme, les 3/4 sont issu d’un temps de travail. Donc 382.5. Si l’on considère que les gens travaillent 40h par semaine. Donc. 160h par mois. (à afiner comme réflexion). On peut se dire que les 4500.- / 160h = 28.125 /h (heu… combien il y a de personne dans un ménage et combien de temps de travail ?)

Donc pour gagner les CHF 382.5 nécessaires aux transports, il faut travailler 13.6h par mois.

..

L’OFS propse quelques statistiques à propos du coût des transports. Compte des transports suisses 2005 (PDF, 657 KB)

En gros, on y apprend que le coût total des transports par véhicule (tout compris) coûte 70,5 milliards de CHF par an. Donc on peut dire en gros que le coût du transport en voiture coûte en moyenne 10 000 CHF par an par personne ! (et ça reste une moyenne !)

..

Un calcul déjà fait dans cette brochure…

L’idéologie sociale de la bagnole.pdf

En fait on nous renvoie à ivan illitch:

Ivan Illich (Energie et Equité, Ed. Le Seuil):

– lire la brochure

– telecharger le PDF (855 ko)
Ivan Illich Energie et équité
52 pages A5

Un résumé du livre: http://lesverts.fr/article.php3?id_article=2560

Plantes dépolluantes

Plantes dépolluantes

Dans une maison il y a de nombreux polluants qui font partie des matérieux de construction, de l’ameublement et de la décoration. On les appelles des polluants intérieurs (aussi appelés Composés organiques volatils ou COV). Ce sont des composés tels que le formaldéhyde, le monoxyde de carbone, le toluène, l’ammoniac ou le benzène.

Dans les plantes d’intérieur, il y a de nombreuses plante qui sont très utile pour la dépollution de notre environnement intérieur. Ces plantes consomment des polluants intérieurs pour les transformer en composé qui ne sont plus toxiques pour nous.

Voir l’article détaillé sur wikipédia à propos des Plantes dépolluantes.

Voici, selon wikipedia et plants for people quelques plantes dépolluantes et les polluants qu’elle traite.

Selon sa page sur wikipedia, aussi:

La dépollution intérieur par les plantes a été expérimentée par la Nasa qui en a fait un rapport:

(en) [pdf] NASA, « Interior Landscape Plants for Indoor Air Pollution Abatement [archive] », 1989.

Efficacité

Dans quelle mesure est ce que cette dépollution se fait ? Combien faut-il de plante ? de quelle taille ?

Un article sur lemonde.fr le 17 août 2009 semble dire qu’il faut une plante pour dépolluer 10m2.

Phytoremédiation

La Phytoremédiation est un concept proche, mais pour l’extérieur.

La phytoremédiation est la dépollution des sols, l’épuration des eaux usées ou l’assainissement de l’air intérieur, utilisant des plantes vasculaires, des algues (phycoremédiation) ou des champignons (mycoremédiation), et par extension des écosystèmes qui supportent ces végétaux.

Plante que l’on a au bureau

Quelques lectures supplémentaires

Les nains de mon jardin

Mon jardin doit être plein de belles plantes pour que l’on s’intéresse à mes méthodes de production…

Certains curieux ont osé me questionner sur les secrets de mon art du jardinage!

….. et bien ils ont bien fait !

Les bonnes idées c’est fait pour être partagé, (d’ailleurs tout le contenu de ce site est en licence cc-by-sa), c’est donc avec plaisir que je vais livrer les secrets de mes plantations…

Les semences

lanterne courge.jpgTout d’abord, il faut des semences, des graines. Il y a plusieurs moyens pour en obtenir, en partant de rien, le plus simple, c’est d’acheter ces graines. Pour le commun des mortels, il existe des magasins en ligne comme graines.ch qui propose un vaste choix de légumes, fleurs et plantes.

Moins connu, mais plus proche et biologique, on peut trouver sur le magasin biosem.ch des graines cultivées à Chambrelien. Dans ce catalogue, il est possible de trouver de nombreux légumes rustiques que l’on ne trouve pas ailleurs.

Sinon, pour obtenir des graines, parfois, il suffit de garder une partie de sa récolte pour la replanter l’année suivante. C’est ce que je fais avec succès depuis des années pour les courges. Lorsque la courge est vidée pour en faire une belle lanterne d’halloween, il ne faut pas oublier de garder les graines !

Pas d’OGM

A ce propos, j’invite tout le monde à se mobiliser contre les industries spécialisées dans les manipulations génétiques qui ont la fâcheuse tendance à rendre stérile leurs plantes afin de s’assurer que les agriculteurs (et autres amateurs comme moi) ne puisse pas éviter de passer à la caisse chaque année pour avoir des semences.

Le bienfait des OGM est un leurre. L’industrie fait de la promotion des OGM car elle aime le modèle économique qui va avec.  Le leader de l’industrie des OGM: Monsanto, est à la base une entreprise qui fabrique des produits chimiques et non une entreprise qui se soucie de l’agriculture et de la santé des gens.

Je crois qu’il est bien de rappeler que Monsanto est à la base d’à peu près tous les produits chimiques qui ont provoqué de graves problèmes et crises sanitaires: l’agent orange de la guerre du Viêt-nam, les PCB utilisés comme retardateur de flamme dont Monsanto niait les effets cancerigènes, les veaux dopés à l’hormone de croissance bovine, les publicités mensongères sur la biodégradabilité de l’herbicide Roundup

Ce que Monsanto aime avec les OGM, c’est qu’on peut modifier des céréales pour les rendre plus résistantes à son désherbant, le Round Up. Puis en rendant stérile ces plantes, on s’assure que les agriculteurs passent chaque années acheter un nouveau stock de semences chez Monsanto.

Mais qui s’inquiète de savoir qu’avec cette technique ont peut balancer encore plus de pesticides dans les champs… et par la même occasion dans nos assiettes ??

Pourquoi est ce que l’on s’étonne en argentine de voir un plus grand nombre de cancers et de leucémies en bordure des champs d’OGM ?

Voilà, donc je suis pour la souveraineté alimentaire, nous n’avons pas besoin d’OGM si c’est juste pour favoriser un monopole commercial.

D’autant plus, qu’actuellement l’agriculture n’a aucun problème de productivité. On a pas besoin de produire plus de céréales, la famine dans certains endroits c’est juste une mauvaise répartition des ressources:

Pourquoi réserver 78% de la surface agricole mondiale pour nourrir des animaux destiné à la boucherie. C’est un très mauvais rendement. Environ 10% pour la viande de boeuf! En mangeant moins de viande, on nourrit plus de monde, on économise de l’eau et on réduit le cheptel de vaches qui pète du méthane, un gaz a effet de serre 20 fois plus efficace que le CO2 ! Qui me trouve mieux comme solution aux problèmes environnementaux du moment ?

Faire des plantons

jardin d'hiver.jpgPour en revenir à nos plantations, et bien, lorsque la morsure du froid de l’hiver est encore bien présente, je prépare, au chaud, à l’intérieur des rangées de petits pots remplis de terre afin d’y accueillir des petites graines qui deviendront de belles plantes.

C’est donc vers mars-avril que la saison des plantons se passe chez moi.
Le secret de la réussite, c’est que j’ai de l’aide pour cette phase de préparation des plantons… Il y a toute une équipe de nains de jardins qui s’occupent jour et nuit de faire pousser les plantons.

Vous n’avez jamais vu les nains de jardins arroser vos plantes ? Ce n’est pas étonnant, la plupart des gens pensent que les nains de jardin ne servent que pour l’ornementation. Mais le secret, c’est qu’on ne les vois pas bouger, car ils vivent au rythme des plantes !

En effet, c’est justement grâce à cet étrange métabolisme que les nains de jardins peuvent vivre plusieurs siècles.

D’ailleurs, ne parle t-on pas de jardin potager ? Le pote âgé, ne serait-il pas tout simplement notre ami le nain de jardin ?

Aujourd’hui, en grande première, je vais pouvoir vous prouver que ce sont bien les nains de jardin qui arrosent les plantes. Ce document exceptionnel a été réalisé grâce à la caméra de vidéo surveillance de mon jardin d’intérieur. Vous allez pouvoir observer en quelques minutes le travail de quelques nains de jardins effectué pendant 2 mois.

 

Les plantons une fois grands beaux et forts seront transférés en pleine terre, au jardin…

Puis il deviendront encore plus grands beaux et forts avec plein de beaux fruits…

Mais là c’est une autre histoire que je raconterai une autre fois…

La morale de cette histoire, c’est qu’il ne faut pas maltraiter les nains de jardins si l’on veut de beaux légumes. Il faut les laisser libres, ne pas les entraver dans leur travail.

Enchainer un bon et brave nain de jardin, c’est risquer de voir ses plantes ne point se porter bien !

nain enchainé.jpg

La trottinette: le meilleur moyen de transport

La trottinette: le meilleur moyen de transport

Souvent assimilée à un jouet, son potentiel est souvent sous estimé. Pourtant, la trottinette est probablement le meilleur moyen de transport pour bien des aspects, en voici quelques uns:

  • écologique
  • pas polluant
  • fait faire un peu d’exercice
  • simple
  • accomodant
  • peu encombrant
  • possible de prendre un trottinette dans d’autres transports (transports public, voiture)
  • rapide en milieu urbain
  • fun
  • économique
  • peu de contraintes légales
  • pas besoin de place de parc ! (il semble qu’un véhicule reste 92% du temps parqué !)

trottinette xootr à neuchâtel.jpg

Fournisseur

Trouver une vraie trottinette qui n’est pas un jouet, mais un vrai moyen de transport solide et valable n’est pas aussi simple que ce qu’il paraît.

Le plus dur étant de trouver une trottinette qui a des freins et non pas juste un simple ralentisseur !

La seule marque que j’ai trouvée qui me convient est xootr.

http://xootr.com/kick-scooter_mg.html

Législation routière

Les trottinettes sont vues par la loi suisse comme des engins assimilés à des véhicules.

Voici un lien sur un document du bpa expliquant les règles et protection à prendre en compte pour circuler avec ce genre d’engins et donc en trottinette.

Le texte de loi peut être retrouvé sur le site de la confédération.

Résumeons les droits et devoir de l’utilisateur de trottinette. Il est autorisé de rouler:

  • partout où les piétons vont (trottoirs, zones piétonne, …)
  • sur les pistes cyclable
  • sur les routes des zones 30 et les routes secondaire sans trottoir et à faible traffic.

Donc en gros partout où il est possible et raisonnable d’aller en trottinette !

Mais il y a quelques règles à observer:

  • les piétons ont toujours la priorité !
  • adapater sa vitesse et sa conduite à l’environnement (les piétons dans une zone piétonne)
  • avoir des phares pour la nuit sur les routes et pistes cyclable ! (blanc devant, rouge derrière, à porter sur soi ou sur la trottinette.)
Donc j’encourage tout le monde à se lancer dans l’utilisation quotidienne de la trottinette comme moyen de transport !

Passage dans le 12h45 de la RTS le 11 mars 2015

Le minimag présente chaque jour une personne passionnée par un moyen de transport différent. J’ai ainsi présenté ma passion de la trottinette. A voir par ici… sur la rts…

Mathieu Despont expert en trottinette RTS.jpg

Etiquette de bouteille d’eau du robinet

Pourquoi acheter de l’eau en bouteille qui vient de loin et qui n’est même pas aussi bonne que celle du robinet ?

L’eau robinet à tous les avantages tant sanitaire (en suisse) qu’écologique. Le transport est fait la plupart du temps directement de la source au consommateur en flux continu par la seule force de la gravité ! Pas besoin de pétrole et de camion !

Mais la publicité est très forte et des entreprises comme Nestlé font tout pour faire croire au consommateur que l’eau en bouteille est la meilleure !

D’accord.. si c’est la bouteille que le consommateur moyen veut, il suffit de la remplir d’eau du robinet ! .. et pour l’agrémenter un peu, voici un série de 5 design d’étiquette qui peuvent être collé sur des bouteilles d’eau du robinet !

Toute personnes est libre de diffuser, utiliser, ou modifier ces étiquettes.

Posts navigation

1 2 3 5 6 7 8
Scroll to top