Comment améliorer la gouvernance de votre organisation – les 4 ingrédients qui vont tout changer

Marre de sortir de longue séances houleuses et peu productive ? Vous vous dites que vous auriez mieux fait de rester à la maison ?

Voici des nouvelles formes de gouvernance comme holacracy qui peuvent vous aider…

Voici des idées pour ré-organiser votre organisation en améliorant sa gouvernance.

Venez découvrir les 4 ingrédients qui vont transformer votre organisation.

Je m’intéresse depuis quelques temps aux méthodes qui permettent de s’organiser mieux en groupe. Ce domaine est en pleine mutation, c’est passionnant.

Cet article est mon bloc note en évolution.

Quelques concepts de base d’organisation en cercles qui ont une raison d’être

J’ai déjà écrit d’autres articles pour aborder le sujet, notamment celui dans lequel j’explique une organisation qui fonctionne en sociocratie. (avec des cercles, des élections sans candidats et des prises de décision par consentement…)

Puis j’ai poussé plus loin vers l’approche de la « raison d’être » d’une organistion. Savoir POURQUOi on fait les choses est un puissant moteur de motivation qui a été utilisé par tous les grands leader. Martin Luther King a dit.. « J’ai fait un rêve... » il n’a pas dit.. « voilà ce qu’on va faire… ».

Voici un article dans lequel, à l’aide d’un vidéo d’une conférence de Simon Sinek, je vous explique l’utilité de la raison d’être.

Holacracy

Puis, j’ai découvert holacracy en Suisse romande. Cette technique issue d’une entreprise d’informatique mêle la sociocratie, avec des rôles et des méthodes agiles courantes dans le monde informatique pour faire une technique d’organisation d’une redoutable efficacité et qui est très très forte dans son domaine: prendre des décisions.

Pour en savoir plus à propos d’holacracy:

Mais holacracy est surtout pratique pour prendre des décisions, dans un groupe qui avances vers une raison d’être. Si votre but est de faire du réseautage, d’être un club de rencontre, ou de trouver des idéesholacracy ne va pas vous aider.

Voici les slides d’une présentation à propos d’organisation en Holacratie (et holacracy) que j’ai utilisée pour une conférence.

Méthodes d’intelligence collective pour trouver des idées

Pour trouver des idées ensembles, pour utiliser l’intelligence collective, holacracy ne va pas vous aider beaucoup. Mais par contre il y a plein d’autres méthodes.

  • La méthode des 6 chapeaux => permet à l’aide de 6 rôles d’étudier tous les aspects d’un problèmes. Permet de s’exprimer sans assumer ce que l’on dit car c’est un rôle. Ex: toujours optimiste, toujours pessimiste, les faits, les intuitions, l’alternative, la synthèse
  • le world café, ou les forums ouverts => méthode pour faire émerger des idées précises à partir de nombreuses personnes. => document disponible sur le site de la fondation Baudoin.
  • le rêve du dragon => méthode basée sur un cycle: rêve, planification, action, célébration. Pour trouver des idées, les réaliser et en retirer les fruits.. relancer des projets. La méthode de se projeter à l’avance dans les 6 mois est vraiment un moyen très très motivants pour savoir où l’on va et concrètement s’organiser pour. J’ai découvert cette méthode grâce à Nathalie Sintes.

L’université du Nous propose également de nombreux outils pour s’organiser ensemble, pour améliorer sa gouvernance. Voici une page plein d’outils et de guide à télécharger.

 

Les 4 ingrédients de base pour améliorer votre organisation

Voici une vidéo d’une conférence de Frédéric Laloux qui a fait une comparaison d’une douzaine d’entreprises qui utilisent des méthodes inhabituelles de gestion, qui ont une gouvernance étonnante.. mais qui marche autant pour les humains que pour leur survie économique.

Frédéric Laloux a trouvé des points communs entres toutes ces méthodes de gestion (dont holacracy présentées ci-dessus).

Voici mon résumé de ces 4 ingrédients qui doivent être présents dans une organisation pour qu’elle fonctionne mieux.

  • Prise de décision par une seule personne, mais dans un cadre. Décision par les intéressés, les personnes concernées. => le rôle en holacracy. Permet d’être le dictateur de son domain. Favorise la prise de responsabilité et la motivation. Permet de décider sans de longue et houleuse discussion.
  • L’humain est important sous toutes ses facettes. (intuition, émotion, spirituel et pas seulement rationnel). Processus qui protège l’expression de ses valeurs profonde.  => J’ai bien aimé l’exemple de l’école qui tout les vendredi réuni tous les élèves pour que ceux qui veulent remercient ou félicitent ceux qu’ils veulent. Ça crée du lien social.
  • L’organisation a une raison d’être. Elle sait pourquoi elle existe. Son travail a du sens. Connaitre le POURQUOi motive.
  • Pilotage dynamique et adaptation à la réalité. => la réalité change tout le temps. Rien ne sert de trop planifier. Avancer par processus itératif.

 

D’une manière générale, voici encore plein de lien vers des outils qui peuvent être utile à toute personne qui veut devenir « facilitateur » pour une organisation.

 

La sociocratie

La démocratie est un progrès par rapport à une monarchie… mais est-ce le but ultime ?

Se plier à l’avis de la majorité c’est bien, mais que devient la minorité ? … Elle peut être très importante, parfois près de la moité de gens !

Pourquoi donner le pouvoir à ceux qui le demande ? => Est-ce que l’élection est le meilleur moyen de désigner des représentants ?

Voici de nombreuses questions que l’on peut se poser sur l’organisation de nos démocraties actuelles.

Une nouvelle forme de gouvernance est en train de percer se temps: la sociocratie. De quoi s’agit t-il ?

Voici quelques notes à ce propos.

cercle de chaise rouge.jpg

Fondements du fonctionnement de la sociocratie

  • Les cercles
  • Les décisions prisent au consentement
  • Le double lien entre les cercles
  • L’élection sans candidat

Les cercles

Le cercle est la cellule de décision de base d’une organisation gérée par sociocratie.

On crée un cercle avec tous les gens concernés par les décisions que ce cercle va prendre.

Le cercle est surtout là pour prendre les décisions politique. Pour faire les choix sur l’orientation. En ce qui concerne le fonctionnement opérationnel il peut y avoir une structure traditionnelle parallèle. (Comme on l’a en politique avec un législatif et un exécutif. Le cercle est le legislatif)

On crée des cercles dès qu’on en a besoin.

Toute organisation peut être modélisée en cercle. Que ce soit une organisation hiérarchique ou une organisation à plat gérée par projet.

 

  • un cercle est une structure politique qui décide au niveau qu’une structure opérationnelle existante.
  • les décisions opérationnelles restent inchangées.
  • à chaque service opérationnel on crée un cercle qui prend les décisions politiques.
  • tout membre de l’organisation est membre d’au moins un cercle
  • chacun peut ainsi prendre part aux décision qui concerne son activité
  • chaque cercle défini sa vision et sa mission. (en accord avec l’organisation globale)
  • toute tâche prend alors du sens
  • dans le cadre de sa mission un cercle
  • => définit ses objectifs
  • => les met en oeuvre
  • => mesure la qualité du résultat
  • => ajuste les objectifs et les processus
  • Avec cet ajustement permanent => c’est un peu le même principe que ce qui est imposé pour avoir une certification ISO

Décision au consentement

Le consensus, c’est tout le monde soit pour…. le consentement, personne n’est contre !

Avec le consentement, on évite les bloquages classique du consensus.

On peut éviter « les trolls » comme on dit sur les forum internet. Les gens qui sont là pour embêter les autres, les gens qui ne seront jamais d’accord. Une décision au consentement peut choisir d’utiliser un système de décision à la majorité ou de donner le leadership à une seule personne. Tout es possible si il y a consentement là dessus.

 

  • une décision n’est prise par un cercle que si elle recueille le consentement de tous. => consentement = 0 objections
  • objection recevable uniquement si
  • => empêche la personne de réaliser son activité
  • => l’objecteur participe à la recherche de solutions
  • consensus => bloquage… consentement => évite les bloquages => ex: on peut choisir pas consentement un mode de décision à la majorité…

Le double lien

Chaque organisation est modélisée par de multiples cercle. Pour donner corp à l’organisation, il faut relier les cercles entre eux. Ainsi il y a des personnes qui vont faire les liens entre les cercles en participant à deux cercles.

Le choix de ces personnes est important. Ainsi il faut que tous les avis soit représenté.

Ainsi on choisi pour chaque cercle deux personnes qui vont faire le lien.

Une personne est désigée par le cercle qui est représenté. Ceci toujours au consentement.

La seconde personne est désignée par l’autre cercle.

On peut aussi dire que chaque cercle se choisi un représentant qui participera à l’autre cercle.

 

  • chaque cercle est relié au cercle supérieur par 2 personnes
  • => une personne désignée par le cercle supérieur
  • => une personne désignée par le cercle
  • chaque personne participe pleinement aux deux cercles.

Election sans candidats

Lorsqu’il faut désigner des représentants du cercle, il faut choisir, il faut élire une personne. On ne va pas faire une élection avec des candidats, car il y a toujours des gens qui seront attiré et d’autres qui ne se présenterons jamais.

Ainsi on fait un tour du cercle et chacun propose la personne qui lui semble le plus à même de représenter le cercle. Il peut y avoir mille raisons différentes mais avec l’explication du choix on plus de chance d’avoir un représentant de qualité et compétent que juste populaire.

 

  • chaque fois qu’un cercle doit choisir une personne, elle le fait par consentement. Chacun exprime son choix et les raisons.
  • l’élection ne fait pas de perdants (ni de gagnant)
  • le choix se porte sur les gens de confiance et qui ont les compétences

Comment guérir notre civilisation

Comment guérir notre civilisation

Depuis de nombreuses années, je m’intéresse à tous les grands problèmes de notre civilisation. Je commence a avoir fait le tour. Il y a mille manières de montrer que ça va mal… et maintenent on fait quoi ?

Il existe des festivals comme le festival du film vert qui se charge de nous montrer le monde à travers de film. La sélection de film est très dur à faire, je trouve que c’est très souvent des films pessimistes. Pour illustrer mon propos, voici un excellent film justement intitulé « Sans lendemain »… qui explique très bien le fonctionnement de notre société et son lien à l’énergie…. mais c’est fou ce que c’est déprimant !

Quand je ressors de ce genre de film, je suis totalement dépité… j’ai tendance à me dire.. « Ouais… de toute façon tout est foutu.. autant en profiter et tout griller le plus vite possible ! » Je comprends que ça n’intéresse pas vraiment, que l’on préfère voire une bonne superproduction hollywoodienne qui fini bien !

Pour contrer cette vision pessimiste. Je veux apporter une vision positive ! OUI, on peut faire quelque chose et assurer un avenir radieux !

Il existe quand même des films qui apportent de solutions, en voici quelqu’un:

Bon, alors quelles sont les solutions que j’ai découvertes lors de ces années d’études de l’état du monde ?

Cette page a pour but de commencer à répertorier les solutions que je trouve intéressantes:

 

Economie

  • 97% de la monnaie est utilisée dans la spéculation et seulement 3% dans l’économie dite réelle (selon les calculs de Bernard Lietaer) => séparer ces deux économies.
  • actuellement, ce sont les banques qui ont tout pouvoir sur la création monétaire. On compte qu’il y a ~7% de monnaie centrale (billet et pièce) et 93% d’argent issu du crédit. => changer le système de création. Il faut le rendre démocratique. Pourquoi seuls les banquiers ont le droit de choisir ce que la monnaie va financer ? Pourquoi uniquement sur des critères de rendement financier ?
  • Le PIB ne doit pas être le seul indicateur de richesse. => introduire des indicateurs d’empreinte écologique, de progrès social.
  • économie de fonctionnalité. => échanger des droits d’usage sur des objets plutôt que les objets eux-même.
  • toute la création monétaire massive qui est faites ces dernières années pour sauver l’économie réelle est injectée dans l’économie en général. Donc conformément à la proportion normale. Seul 3% de cette monnaie va à l’économie réelle. => il faut vraiment séparer l’économie réelle et l’économie spécultative. Ceci non pas en séparant les activités des banques, ce n’est pas suffisant. Mais en créant deux monnaies séparée.
  • l’expérience de la monnaie complémentaire citoyenne sol-violette est exemplaire.
  • Voir l’explication du sol-violette par Frédéric Bosqué.
  • => charte qui permet de n’avoir dans le circuit économique que les acteurs en faveur des humains et de l’environnement
  • => une monnaie fondante qui permet d’éviter l’accumulation de capital, qui sont les caillots de sang du système monétaire. (cf Silvio Gessel)
  • => une gouvernance commune des règles du système monétaire gérer avec un système basé sur la sociocratie.
  • => pas encore le cas, mais idéalement un revenu de base inconditionnel en monnaie citoyenne. Histoire d’assurer que tout le monde a de quoi vivre. Personne ne doit survivre.

Nourriture

  • le système de culture de l’avenir est la permaculture
  • agriculture urbaine  (la majorité de la population mondiale vit dans des (bidon) villes)
  • voir l’exemple cubain qui après avoir été innondé de pétrole, pesticide et engrais russe… à la fin de la guerre froide, plus rien. Pendant les années 1990, il n’a pas été facile de se nourrir. Maintenant les cubains mangent bio, local… et tout va bien !
  • prendre exemple sur la forêt. Pas de pesticide, pas de labours, pas d’engrais, pas d’arosage… et la forêt pousse bien.
  • dans un système agricole basé sur le pétrole, on injecte plus d’énergie fossile que ce que l’on retire de calorie issue de la nourriture ! Pas logique…. => donc aller vers une agriculture solaire. Faire pousser plusieurs plantes sur le même espace. Ceci pour optimiser le rendement solaire. Quand il y a trop de soleil, la photosynthèse s’arrête.
  • pratiquer les cultures complémentaires comme la « milpa », l’agriculture traditionnelle des trois soeurs. Maïs, haricots, courge. Le maïs sert de tuteur au haricots. Ce dernier va pomper l’azote dans le sol ce qui favorise aussi les deux autres plantes. Les courges retiennent l’humidité et empêchent des « mauvaises » herbes de pousser trop. De plus, le mélange légumineuse et céréal permet une assimilation totale des protéines végétales. Ce qui dispense de manger de la viande.
  • limiter la consommation de viande. => augmenter les rendements de la viande => manger des insectes mopan plutôt que du boeuf.
  • agriculture contractuelle de proximité.
  • Un film plein d’espoir: les moissons du futur.
  • Un autre film plein d’espoir: Solutions locales pour un désordre global.

Science

  • holistique plutôt que analytique. (Donc une approche globale, systémique, plutôt que analytique, c’est à dire découper le problème..)
  • décloisonnement de la science, donc ouverture d’esprit. (Dans une uni on a toutes sortes de science, des sciences dures aux sciences molles… de la mathématique à la théologie en passant par les sciences humaines.. mais gare au mélange.. un pysicien ne doit pas étudier la nature de l’âme comme ses collégues théologien ! .. mais pourquoi ??)
  • les spécialistes se déresponsabilisent de ce qui n’est pas leur problème. => des synthéticiens pour voir la globalité du monde.
  • éducation plutôt que formation. => ex ducere, conduire au dehors, à l’autonomie plutôt que formation, formattage à une pensée unique.

Culture

Gouvernance

  • la démocratie représentative est un plus par rapport à la monarchie. Mais ce n’est pas un but en soi. Ce n’est pas la fin, c’est une étape.
  • la sociocratie est probablement l’étape suivante, et l’holacracy l’étape d’après… => allons vers une démocratie plus qualitative que quantitative.
  • le tirage au sort doit pouvoir trouver sa place dans un système politique pour éviter de créer une caste de politicien. => pourquoi donner le pouvoir à ceux qui le demande ?
  • Un bon système pour résoudre un problème de société est de tirer au sort des gens, (pour avoir une bonne représentativité de la population), puis des les former correctement sur tout ce qui touche au sujet du problème. (Pour éviter les gens qui actuellement en démocratie directe disent qu’il s’abstiennent par ce qu’il ne comprennent pas ce qu’ils votent). Former des gens et prendre le temps de s’informer nécessite de payer les gens pour le temps qu’ils vont prendre. Puis, pour finir. Ce sont ces supers citoyens (sorte de jury populaire) choisi au hasard pour une question qui vont trancher pour savoir ce qui est bien dans l’intérêt général. => plus de lobby, plus de carrière politique et donc plus d’électoralisme. Plus de démagogie.

Les mouvements qui mettent place ces solutions