Résumé conférence Bernard Lietaer Zurich en septembre 2009

La crise n’est pas conjoncturelle… mais systémique

« C’est comme si, alors qu’une automobile cause des accidents, nous essayions d’en trouver les causes partout, sauf dans la conception de l’automobile elle même »…

Voici le résumé d’une conférence de l’économiste Bernard Lietaer à Zurich en septembre 2009.

Bernard Lietaer Lecture from Jaguar Mary on Vimeo.

  • la banque mondiale a identité 96 crises banquaire et 176 crises monétaires dans les 25 dernières années !!!
  • 48 crises bien documentées entre 1637 et 1929
  • ça arrive partout.. à toutes les époques, tous les lieux, et tous les niveaux de développement !

ça n’est pas (seulement) un cycle obligatoire ou une erreur de management… c’est le système !

« C’est comme si, alors qu’une automobile cause des accidents, nous essayions d’en trouver les causes partout, sauf dans la conception de l’automobile elle même »…

Conférence de Bernard Lieetaer à Zurich en septembre 2009.

Robert Ulanowicz => théorie de la complexité
Il a modélisé les écosystèmes vivants en utilisant la complexité et la théorie des réseaux.

La durabilité est mesurable comme étant un équilibre optimal entre l’efficience et la résilience.
Ce qui implique 2 variables dans la structure du système: la diversité et l’interconnectivité.

Actuellement avec la monnaie nous sommes dans un système où la diversité est très réduite et l’efficience maximale… mais pas durable.

Actuellement la population augmente et vieilli en occident.

Il y a donc deux solutions possibles pour les banques.

  • Garder ses promesses et aller droit directe à la banqueroute.
  • Réduire de plus en plus les prestations et laisser les vieux mourir plus vite.
  • la solution de Fureai Kippu

Fureai kippu
utilise une monnaie basée sur des tickets de temps pour payer les soins.

Pour assurer la durabilité il faut qu’elle soit intéressante financièrement.
Il faut utiliser 2 monnaies séparées. Une monnaie globale qui est indépendante des états.

En faisant des investissements dans une monnaie qui ne subit pas l’inflation, les investissement à long terme sont très bons.

Si l’on suit la logique de la monnaie actuelle, on ne fait plus que des investissement à court terme.

Cette monnaie globale appelée terra est basée sur un panier de ressources naturelle. (ex: 100 terra = 1 baril de pétrol, + 20kg de cuivre… etc…)
Il faut trouver un panier standard pour assurer la stabilité de la monnaie.
C’est pareil que pour les monnaies basées sur l’or, mais avec une plus grande diversité de sous-jacents.

En anglais on parle de monnaie basée sur du « demurrage » qui se traduit par « magasinage » ou « sursitaire » en français. C’est l’inverse d’un intérêt.
C’est en quelques sorte une taxe de stockage.

Comment vivre à quelques milliards sur cette planète avec une part grandissante de personnes qui ne travaillent pas. (retraité)

  • Il faut utiliser de plus en plus des monnaies B2B à l’image de ce que nous avons en suisse avec le WIR.
  • Il faut encourager les monnaies sociales.

Une de ces nouvelles monnaie est du genre des TCC (Tradable Commercial Credits)
Le but est d’éviter l’explosion de chômage en créant un pont financier pour les petites et moyennes entreprises.
Les factures sont assurée avant d’être acceptée dans le système de payement TCC jusqu’à ce que le payement soit fait dans une monnaie locale ou payée par une compagnie d’assurance.

Bref, on crée une nouvelle monnaie en assurant ses payements. On peut ainsi échanger cette monnaie plutôt que de la monnaie conventionnelle.
ça évite que les faillites se répercutent. On peut refiler la facture à qui peut payer. On paye le système.. le réseau, c’est ça le plus important.

Ce genre de système est en place au Brésil et en Uruguay et son introduction est planifiée dans quelques pays d’Europe.

Une des solutions les plus efficaces est la monnaie WIR.

  • Crée en 1934 par 16 personnes pour contourner la crise des années 1930.
  • C’est un système de crédit mutuel B2B.
  • 1 WIR = 1 CHF sans intérêt.
  • Il y a 75000 entreprises membres en suisse.
  • La banque wir est une banque à deux monnaies.
  • Voilà le secret de la stabilité de l’économie suisse !

Il faut maintenant qu’il soit possible d’utiliser cette monnaie pour payer ses impôts.

Il existe de nombreuses monnaies complémentaires comme le chiemgauer.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiemgauer

Le système Timedollar est maintenant officiellement exempt de taxe au USA. C’est fait par ce que ce système est plus efficace détaxé que si il l’était.

Pour le WIR c’est pareil, quand il y a une crise, l’économie se fait en WIR il y a un système de vase communicant avec le francs suisse mais dans une économie détaxée. C’est ce qui permet d’avoir une économie anti-cyclique.

Quelques monnaies locales:
http://ithacahours.org/
yamato loves

Ce que les gouvernements doivent faire pour contrer la crise

  • accepter (partiellement) des bonnes monnaies complémentaires (B2B) comme moyen de payements. (d’autre monnaie que de la monnaie dettes des banques.)
  • (comment en russie qui a accepté le cuivre)
  • détaxer les monnaies complémentaires à vocation sociales.
  • s’assurer de la transparence des transactions en monnaies complémentaire pour éviter le marché noir et les comportement mafieux.
  • Au Brésil, 150 nouvelle banque à monnaie dual sont lancées pour résoudre des problèmes sociaux.
  • la monnaie « Multi-city Carbon Card » va débuter fin 2009 dans le projet Interreg de l’UE. C’est une monnaie basée sur la mesures de réductions des émissions de carbon. Si j’achète des produits qui réduisent les émissions de Co2 (une lampe économique) je reçois du crédit dans cette monnaie. C’est un peu comme les miles des compagnies aériennes.
  • 3 projets du genre de la monnaie B2B WIR sont en gestation dans la zone euro.
  • Technologiquement, comme en afrique, il faudra utiliser comme moyen de payement les téléphones portables. Il est également possible d’utiliser la carte d’identité.
  • La ville de Gand en Belgique est une ville pilote pour tester pour l’union européenne plusieurs projet de monnaie. Des monnaies complémentaire à vocation sociale, une monnaie B2B comme le WIR, une monnaie basées sur le carbon.

Tout le détails sur ces infos sur http://lietaer.com
La doc en pdf en français:
http://lietaer.com/otherlanguages.html

Une autre conférence de Bernard Lietaer à Genève est disponible à l’écoute sur immediat.tv.

Cette conférence reprend certains thème et donne d’autre exemple, comme l’organisation sociale à Bali qui repose sur un mixe de monnaie-temps pour créer des infrastructures.

Comment lors de la colonisation de la Siera Leone, les anglais on repris le contrôle de l’économie ?

– en obligeant, chaque case à payer dans une monnaie centralisée. Ce n’était qu’un seul schilling, mais en 10ans ça a transformé l’économie au point de tuer les monnaies locales. Avec la centralisation, le seul moyen d’obtenir la monnaie est de passer par ceux qui l’émettent ! Piège terrible.

Lietaer parle aussi des différence entre les sociétés patriacales et des société matrifocales. Une société patriarcales, favorise la centralisation, les monnaies centralisée, la domination, la force.

Les sociétés matrifocales on un point de vue plus décentralisé, diversifié.

C’est en observant les religions que l’on peux savoir dans quelle société on se trouve. Si il y a un dieu unique qui a tout créé lui même.. sans compagne.. c’est patriacal..

Si on trouve une déesse importante, c’est matrifocale. (pas matriacal, car c’est pareil que patriarcale mais avec des femmes )

En égypte, on trouvais la déesse Isis, et ils utilisaient une monnaie fondante avec le grain de blé. Normal, le grain pourri. Il y avait 2 monnaies, une monnaie métal précieux pour commercer avec les perses et le grain de blé comme monnaie locale.

Les gens ont investi dans des infrastructures, les temples égyptiens sont toujours là.

A une autre époque, on retrouve aussi des temples gigantesque, le temps des cathédrales. Le 12ème siècles. On utilisait également des monnaies multiples et fondantes et l’on investissait dans la pierre.

De plus, c’est à cette époque que le culte de la vierge Marie a été le plus intense. Une désse.. pas un dieu.

A l’aide d’ossement humain retrouvée sur le tracé du métro londonnien et datant de toutes les époques de ces 8000 dernières années, on a pu voir les époques pendant lesquelles les gens étaient les mieux portant. On découvre que les femmes du 12èmes siècles ont en moyenne 1cm de plus qu’actuellement. C’est le moment de l’histoire où elles sont le plus grandes.

Pour les hommes, c’est actuellement qu’ils sont les plus grand de l’histoire, mais seulement depuis 30 ans ils dépassent les saxons du 12ème siècles !

On en parle peu, mais la monnaie a une influence sur tous les domaines de la société.

Autre conférence de Bernard Lietaer sur immediat.tv

Une autre conférence de Bernard Lietaer en mai 2011, est disponible sur immediat.tv

Changer le système monétaire

Hiérarchie sociale: l’UBS, les politiciens, les pigeons…

UBS politicens et pigeons.jpg

La campagne électorale pour les élections cantonales neuchâteloises bat son plein. Ce qui m’a permis de prendre cette photo illustrant les classes sociales en suisse. (mais aussi ailleurs)

Nous avons:

  • L’UBS qui représente le système bancaire et monétaire
  • Les politiciens qui administrent le système actuel
  • Les pigeons: Le reste de gens que l’on plume !

Cette petite intro a pour but de caricaturer un peu (mais pas beaucoup) le système absurde dans lequel nous vivons. Le monde économique et financier détient tout pouvoir, les politiciens sont les administrateurs du système, ils tentent de corriger quelques effets de bords avec des préférences de priorité selon leur couleurs partisanes. Mais globalement la différence entre les partis n’est pas bien grande comme l’illustre la petite histoire suivante:

Un candidat aux prochaines élections peut être vu comme un cuisiner qui descend dans la basse-cour et demande aux oies à quelle sauce elle veulent être mangées….  Les oies répondent qu’elles ne veulent pas être mangées! Le cuisinier leur répond que ce n’est pas la question…

La crise

Ces temps, ce mot est partout: Crise des sub-prime, crise financière, crise économique, crise écologique. Le monde est en crise.

Comme dans chaque situation de crise, on refait le point, on tente d’observer un peu ce qu’il se passe et de nombreuses propositions fleurissent pour corriger le système.

Certains veulent moraliser le système, d’autres veulent  le réguler, le rendre plus éthique. On invente des emplâtres super compliqués qui veulent rien dire et que l’on arrivera jamais à mettre en place.

Et pour finir la caste des administrateurs du système reprennent les mêmes recettes et on annonce en grandes pompes de nombreux plans de relance.

Tout va bien, on prend les mêmes et on recommence.

La vraie cause du problème

Après quelques crises on finit par se dire que c’est inévitable, que ça correspond à des cycles. Qu’il faudra juste prendre quelques mesures supplémentaires pour amortir la prochaine chute.

Mais avec tout ça on ne résout jamais le problème. La cause est toujours là.

Beaucoup de gens ont été surpris que l’Etat injecte des milliards pour sauver les banques de la faillite alors que bien souvent on ne donne rien pour sauver des entreprises plus petite qui auraient eu besoin de sommes nettement plus petites.

Pourquoi sauver l’UBS et pas l’aciérie de pétaouchnoque les brandes qui emploie toute la vallée ?

Tout simplement, par ce que la banque est le coeur de l’économie, le coeur du système monétaire. Une banque c’est une fabrique d’argent. Sans fabrique d’argent, pas d’argent, sans argent pas d’échange économique et tout s’effondre !

C’est exactement la cause de cette crise. Il n’y a plus assez d’argent en circulation pour satisfaire aux échanges.

L’origine de cette crise, peut se résumer à dire que c’est un con qui a dit qu’une grande partie de l’argent créé qui est en circulation n’a pas de valeur. On l’a alors transformé en actifs toxiques et toute cette masse monétaire a disparue!

Il y a un trou béant dans la masse monétaire.

Mais concrètement la société n’a pas changée. Les moyens de production non plus. La seule chose qu’il manque c’est une quantité d’argent a échanger !

Pour résoudre le problème il devient assez évident de dire qu’il suffit de remettre en circulation autant d’argent qu’avant. Il faut donc créer de l’argent. Mais comment est ce que ça se fabrique ?

C’est là qu’est le coeur du problème! C’est là que se trouve le mécanisme le plus étrange de notre système économique. Comment est ce que l’on crée l’argent ?

Les banques l’inventent! Elles l’inventent par le mécanisme du crédit bancaire!

D’où vient l’argent ?

Et oui, C’est en créant des dettes dans une banque que l’on crée de l’argent!
Petite question: Pourquoi est ce que les Etats empruntent leur propre argent aux banques?

Par habitude? Non, c’est par ce que c’est comme ça que l’on crée de l’argent!   …. étrange!

Vous avez besoin d’argent? il suffit d’aller le demander à la banque. Quand on parle de dettes, on remarque que tout le monde est endetté: Carte de crédit, leasing, hypothèque, dettes publiques, dettes des pays du sud. Les dettes sont partout. Si l’argent que l’on emprunte à la banque est celui que d’autres clients déposent, comme beaucoup de gens le croient et bien il doit y avoir beaucoup de milliardaires partout! Ce n’est pas vrai.

L’argent est créé à la demande. En fait, la banque n’a pas cet argent, mais quand vous aurez remboursé votre emprunt elle l’aura. Le système est conçu pour vous faire travailler. Le but de ce travail? Ramener l’argent emprunté à la banque.

Bien, alors on crée l’argent par un emprunt. Mais sur les emprunts, Il faut compter avec un taux d’intérêt, ça veut dire qu’un emprunteur devra ramener plus d’argent à la banque qu’il n’en a reçu!

Et oui, c’est vrai et ça prend des proportions démesurée. Avec un prêt à 3% d’intérêt la sommes empruntée double en 24 ans !

En généralisant le système. Si une personne emprunte de l’argent dans une banque, et que pour rembourser son emprunt il ramène de l’argent neuf, ça veut dire qu’il l’a créé ailleurs, donc il a été l’emprunter ailleurs, avec un nouveau crédit…. le cercle vicieux s’enclenche…

On arrive jamais à rembourser un emprunt!  La masse monétaire augmente, bien, donc chacun peu avoir un petit peu plus d’argent. C’est ce que l’on appelle la croissance !  Bien !

… et forcément dans l’ombre du dieu croissance, il y a le démon dette !!!   Mais celui là on l’aime pas!  Il parait que l’on veut de la croissance sans dette !  Est ce que c’est possible avec un système comme ça ??  Moi il ne me semble pas !

Donc la croissance… et la dette ont une progression exponentielle !

Croissance durable ?

Pour en revenir à tout ceux qui placent le mot durable dans leurs proposition d’un nouveau système. J’espère qu’il ne crée pas l’argent par le système de crédit. Car un système à croissance exponentielle n’est PAS durable. La nature elle même nous montre que la croissance des êtres vivants n’est pas exponentielle. Un enfant crois très vite au début, mais le rythme freine en permanence pour se stabiliser. Jusqu’à 20 ans on grandit, après on vieilli !

Les seuls organismes qui ont une croissance exponentielles se sont par exemple les cancer! La tumeur maligne grandit jusqu’à avoir contaminé suffisamment de cellules pour que l’organisme entier meurt. Un cancer n’est pas durable!

La croissance exponentielle est le cancer de notre système économique.

Voilà une partie du problème écologique! Les ressources de la planète ne sont pas infinies, mais la création monétaire pour les échanger est infinie et en croissance exponentielle!

Vraie monnaie, fausse monnaie

Nous avons vu ci-dessus que la crise est surtout une crise de confiance. La crise est survenue au moment où des gens ont commencé à se dire qu’il y a de la vraie monnaie qui représente une valeur, et il y a de la fausse monnaie qui repose sur des crédits pourris et donc ne vaut rien. Ainsi cette fausse monnaie est sommée de disparaitre !

Pour ceux qui pense qu’il y a une différence entre une vraie et une fausse monnaie, je vais raconter une petite histoire:

Une voyageuse fait une réservation dans un hôtel. L’hôtelier lui demande une caution de 100.- elle lui donne. L’hôtelier se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le boulanger de ce matin. Le boulanger une fois payé se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le garagiste, le garagiste se dit:
– Chouette, je vais pouvoir payer le fleuriste… et on fait le tour du village ainsi jusqu’au moment où le dentiste ayant reçu le billet de 100.- se dit:
– Je vais aller payer ma dette chez l’hôtelier.

L’hôtelier reçoit dont en retour le même billet de 100.- qu’il avait donné au boulanger en début de matinée.

Et revoilà la voyageuse, qui annonce à l’hôtelier que finalement elle n’a pas besoin de la chambre, elle continue son chemin. Donc elle exige que l’hôtelier lui rende sa caution. Ce qu’il fait. C’est alors que la voyageuse sort un briquet et brûle le billet de 100.- !
L’hôtelier s’exclame, mais la voyageuse lui dit que ce n’est pas grave:
– C’était un faux !!!

Cette histoire montre que l’argent n’est qu’un vecteur d’échange économique. En soi, il n’y a pas de différence entre du vrai ou du faux argent. Il a fait le même boulot. Il a contribué à promouvoir un système d’échange. La seule chose qui compte c’est d’avoir une quantité d’argent suffisante pour assurer les échanges économiques dont on a besoin.

Si l’on veut pouvoir ajuster la quantité de monnaie en circulation avec le volume d’échange il faut pouvoir contrôler le moyen de créer de l’argent. Avec le crédit bancaire, ce n’est pas le cas !

Ainsi, on voit que la manière dont on crée l’argent n’est pas anodine !

Cette explication du fonctionnement de notre système monétaire n’est pas si simple. Pour bien le comprendre et pour saisir les évènements qui nous on amenés jusque là. Je recommande de regarder la vidéo de Paul Grignon: L’Argent Dette.

Cette vidéo est parfois controversée. Elles parfois taxée de conspirationiste, ou de pas assez exacte.

Il est vrai que certaines contraintes pour limiter la création monétaire par les banques sont passées sous silence. Moi j’y vois un désir de simplification. Ce n’est pas simple du tout d’expliquer ce système.

Pour compléter, je propose un second film. Cette fois on remplace les dessins animés par des économistes. On ne parle plus de consipiration, on rentre dans les détails techniques. Et là, ça devrait mieux convenir à un certain public, mais l’esprit reste.

Pour ceux qui ne voudraient pas passer une heure à regarder ce film, voici mes notes faites à propos du film, money de l’association Réséda.

Pour faire bref, en résumant le système monétaire, on peut dire:

  • il y a 2 types de monnaies, l’argent de la banque centrale. (dont la partie visible sont les billets), et l’argent créér par les banques commerciales par le crédit bancaire.
  • ~7% de monnaie banque centrale, ~93% de monnaie argent-dette des banques commerciale.
  • Les banques commerciales ont de nombreuses limitations pour qu’elle ne crée pas trop de monnaies.
  • Une réserve obligatoire de 2% des dépôts sur un compte à la banque centrale en monnaie centrale
  • Obligation de donner de l’argent liquide (via les bancomat,etc..) Ce liquide, ce sont donc des fuites, de l’argent qu’une banque commerciale ne peut pas créer. Ainsi on arrive à une moyenne de 13% au lieu de 2% au minimum sur le compte à la banque centrale. Ce qui limite encore la marge de manoeuvre.
  • Il y a la réserve prudentielle prévue par les accords de Bâle. Il faut que la banque possède en fond propre au moins 8% de ses engagements.
  • Ainsi, on estime en gros, qu’une banque commerciale peut multiplier par ~ 10x les dépôts. Ce n’est pas infini, mais c’est pas mal !

Alternatives

La monnaie n’est pas anodine. Elle n’est pas si neutre que l’on aimerait nous faire croire. Il existe des alternatives à notre système monétaire en vigeur.

A la place de notre système à argent dette, on peut utiliser un système à crédit mutuel, chaque service ou objets vendus est crédité comme un pouvoir d’achat et donc de la nouvelle monnaie pour la personne qui fournit ce service. C’est un système souvent utilisé dans les SEL. (Systèmes Echange Locaux)

Il est possible également d’utiliser un système à dividende universel qui correspond à la théorie relative de la monnaie écrite par Stéphane Laborde.

On crée 5% de masse monétaire chaque année, cette monnaie est distribuée à chacun. Ce qui permet d’assurer une symétrie spatiale et temporelle au système monétaire. On ne trouve pas l’argent uniquement dans les villes où il y a des banque, et ce ne sont pas les générations suivantes qui paye de la monnaie crée et utilisée précédement.

Ce système de dividende universel est un moyen de pouvoir financer un revenu de base inconditionnel. C’est une piste très intéressante pour un nouveau projet de société.

Historiquement d’autres système ont déjà existés. Des expériences positives on été faite avec le système de la monnaie fondante.

Cette monnaie est appelée fondante, car elle perd de sa valeur périodiquement (p. ex: 1% par mois)

La capitalisation d’argent crée une raréfaction de la masse monétaire. L’idée de la monnaie fondante est de taxer la capitalisation. Si la monnaie circule l’économie se porte bien. Silvio Gesell, le théoricien de ce système a voulu faire une analogie avec le système sanguin. Quand le sang ne coule plus, ça crée un caillot ! Les caillots de sang sont dangereux. Donc l’accumulation de capital est dangereux pour l’économie, on la taxe pour la limiter.

Le système utilisé à Wörgl en Autriche en 1932-33 proposait des billets avec des timbres à coller dessus. Un timbre par mois. Pour utiliser un billet, il faut qu’il ait le timbre. Pour ne pas payer les timbres les gens sont incités à utiliser leur billets le plus vite possible.

Ce système a très bien fonctionné suscitant l’intérêt de nombreuse autres communautés autrichiennes. Cependant la banque nationale y a vu une atteinte à son monopole régalien. L’expérience a donc été stoppée par le gouvernement malgré le succès flagrant de l’expérience!

Pour compenser la perte de valeur périodique de la monnaie. L’Etat crée la monnaie manquante. (vend des timbres à coller sur les billets) Ce qui lui permet de financer les infrastructures publiques.

Donc finalement l’Etat n’a plus besoin de prélever d’impôt!

Ceci fera plaisir à nos amis libéraux-radicaux! De plus, on pourra disposer d’argent pour le social et les infrastructures ce qui fera plaisir à nos amis socialistes.

Mais encore, en supprimant la création monétaire par le crédit bancaire on supprime le fait que notre économie soit liée a une augmentation exponentielle de la croissance et de la dette en exploitant de manière exponentielle les ressources humaines et naturelles. Ainsi on fera également plaisir à nos amis écologistes.

N’est ce pas une bonne solution ?

Cette vision des choses est elle si farfelue ? N’y a-t-il pas quelques pistes à creuser ?

Quel parti défend une telle solution?    La si regarde de gauche à droite je ne vois que des administrateurs plus ou moins bon du système actuel! Dommage!

Quelques lectures supplémentaires

Qui crée l’argent ?

Voici un petit film très bien fait qui nous explique qui crée vraiment l’argent…

L’Argent Dette de Paul Grignon (Money as Debt FR) from Bankster on Vimeo.Il ne s’agit pas juste d’imprimer des billets…. non, avec ce film on comprend bien que ce sont les banques qui créent l’argent en effectuant des prêts !

Ce sont les banques qui crée l’argent à partir de rien pour vous le prêter !! Aussi bizarre que ça puisse paraître c’est vraiment le cas. L’argent se crée à partir de dettes !

C’est pour cette raison que tout le monde est endetté…. (hypothèque, leasing, carte de crédits…) que l’Etat est le champion de la dette….. que la plupart des pays de l’hémisphère sud on des dettes envers les banques des Etats de l’hémisphère nord….

Le système financier à besoin des dettes pour créer de l’argent.. La conséquence c’est l’inflation, et le maintient d’une croissance qui devient exponentielle…. l’exploitation des ressources naturelles et humaines s’accélère….. et après ? ça s’emballe ça fait boum ??

Il existe d’autres modèles économique et ça vaut la peine de les étudier comme dans ce film. Une des pistes: la création de l’argent par l’Etat et non par des crédits privés !

Posts navigation

1 2 3 4
Scroll to top