Vélo couché dans les transports publics

Le vélo couché dans les transports publics suisses

En juillet 2012, j’ai eu l’occasion de faire une petite virée en vélo couché à travers la suisse. C’est à dire, de partir le lundi matin de Boudry pour arriver le mercredi soir à Bellinzona.

Petite subtilité du parcours, il faut traverser les Alpes.

L’itinéraire a été le suivant:

Lundi: Boudry – Meiringen  (146km, 1300m de dénivellation à la montée)
Mardi: Meiringen – Andermatt (donc les cols du Grimsel et de la Furka)
Mercredi: Andermatt – Bellinzona (donc le col du Gottard)

Jeudi: Bellinzona – Locarno…. journée tourisme, plage et glaces artisanales ! 
Vendredi: retour à Boudry en train.

TessinAVelo

Le vélo sur le car postal

Pour des questions d’organisation, d’horaire, de motivation, etc….. nous avons un peu triché… la moitié du col du Grimsel a été fait en car postal !

En effet, les cars postaux suisses sont bien équipés. Ils ont des portes vélos !!

Toute la question était de savoir si mon vélo couché allait pouvoir passer sur le porte vélo du car postal !

Renseignements sur le web

Avant de me retrouver au milieu de la montagne sans pouvoir aller sur le car, j’ai tenté de me renseigner. D’abord sur le web, les cars postaux ont de la documentation.

Dans un document pdf qui décrit les conditions de transport des vélos, on trouve:

 

Les vélos spéciaux (tandem, vélo couché, tricycle, etc.), qui ne peuvent pas être accrochés au porte-vélos ou qui mesurent plus de 2 mètres sont exclus du transport. Il en va de même pour les remorques à vélo dont la largeur excède 60 cm.

Ainsi je m’en vais chercher les caractéristiques de mon vélo couché pour savoir la longueur qu’il a. Le constructeur indique entre 1,8 et 2,1 m !  Ça ne m’avance guère. En effet, le pédalier est adapté au conducteur. Ainsi, la longueur est variable. Je vais donc mesurer mon vélo. Il fait 1.86m !!

Youhouhou… premier critère, ok !

Puis, second critère: est-ce que mon vélo couché peut être accroché au porte vélo ??

Les photos du site des cars postaux ne me sont pas d’une grande utilité.

IMG_2394.JPG

Renseignement à la centrale des cars postaux

Comme il est nécessaire sur pas mal de lignes de faire une réservation pour les vélos. L’occasion se présente de demander à la personne qui fait les réservations si les vélos couchés passent ??

Réponse de l’apprentie qui gère les réservations: Niet !!!  … gloups… c’est pas tellement ce qui est indiqué dans le pdf… moi je me dis que ça passe quand même. Tant pis… je ferai le Grimsel complet à vélo !

Le test grandeur nature

IMG_2392.JPGUne fois à Meiringen, voyant des cars arrêtés en pause, je tente de baragouiner en allemand pour demander aux chauffeurs qui discutent par là, si par le plus grand des hasards mon vélo couché passe sur leur porte vélo ??

Aucun ne semble savoir !!!  (suis-je vraiment le seul à avoir une telle bête ?)

Je demande si je peux tester. Et c’est ce que je fais.

Je pose mon vélo dans un sens et puis dans l’autre, et je teste mes sangles… et je trouve le moyen d’attacher mon vélo sur le porte vélo du car postal.

Je le sais maintenant. Oui, il est possible de transporter un vélo couché sur un car postal.

La technique

La plupart des vélos sont accrochés avec la roue avant en haut. Mais avec un vélo couché qui a une roue de 20″ à l’avant. Ça ne marche pas !

La roue est trop petite pour passer dans le support. En revanche, ma roue arrière de 26″ est standard et s’accroche très bien au support. Le vélo a donc la tête en bas.

roue de vélo couché sur un porte vélo de car postal.jpgEn bas, j’ai le guidon. Avec son équilibre, il se retourne. Donc j’ai fais des tests pour l’attacher avec des sangles. Mais finalement ce n’est pas nécessaire. Il suffit de retourner le guidon et de le mettre contre le bas. (chose qui est arrivé par hasard en portant le vélo.)

Puis, la roue avant est quand même juste trop petite pour que le support soit parfait. Il y a un peu de jeu. Il est nécessaire d’attacher le vélo pour éviter que les rayons soient écraser par le porte vélo durant le voyage.

Après quelques kilomètres tout s’est bien passé, le car a bien transporté mon vélo. Il est en bon état. Merci.

Vélo couché dans le train

Transporter un vélo dans un train n’est pas si aisé que l’on pourrait croire.

Déjà, il faut payer ! Il est possible d’avoir une carte journalière pour vélo (CHF 12.-). Ou alors, si l’on peut mettre son vélo dans une housse officielle. Il est possible de faire passer son vélo pour bagage. En général, il faut enlever la roue avant pour mettre le vélo dans la housse. Chose qui ne change rien à la longueur d’un vélo couché !! 😛

De plus, il est nécessaire de réserver si l’on prend un ICN (CHF 5.-). Ce qui n’est pas très pratique. Donc on a évité les ICN pour rentrer.

vélo dans un train.jpgDonc je ne sais toujours pas si mon vélo couché passe dans le porte vélo très très bas de plafond de l’ICN ?

Ne pas prendre l’ICN impose de prendre un trajet pas tout à fait conventionnel qui n’est pas fourni directement par les automates à billets ! Il faut faire attention.

Nous avons du faire 3 changements de train ce qui est un peu stressant quand on a en plus les bagages, et qu’il faut trouver le bon wagon en 3 minutes.

Premier train pour traverser le Gotthard, nos vélos voyages en wagons fourgon. Il y a de la place. Mais beaucoup de vélo et le miens se retrouve tout de sous vu qu’il n’est pas accroché aux supports du plafond. Mais ça va.

Second train, une superbe voiture régionale qui a un planché de plein pied avec une place pour vélo spacieuse et des ceinture du sécurité pour vélo !

garage à vélo dans un train à 2 étages.jpgC’est le genre de train parfait ! Ce sont les mêmes que l’on peut trouver sur la ligne du val de travers et que j’ai déjà souvent expérimentés.

Troisième train. Un train à deux étages !

Il y a un étage du bas réservé aux vélos. Le support en épis ressemble beaucoup à ce que l’on voit dans la rue. Et comme dans la rue, mon vélo couché et sa petite roue de 20″ ne passe pas dans le support.

Pas grave. Je pose mon vélo à côté. C’est aussi possible.

Quatrième train. Une nina.

Le porte vélo est vertical. Comme pour le car postal. C’est uniquement avec la roue arrière en haut que le vélo peut être accroché. Succès !

vélo couché dans un train à 2 étages.jpg

Donc voilà. J’ai testé pour vous, les transports publics en suisse avec un vélo couché.

Il ne me reste plus que le bateau à tester. Mais mes expérience avec mon VTT sur les bateaux du lac de Neuchâtel me laissent penser qu’il n’y a aucun problème. Les vélos sont embarqué et parqué l’un à côté de l’autre sans supports particulier.

vélo couché dans un train.jpgTant qu’à faire, si l’on veut voyager à vélo…. autant voyager sur le vélo ! C’est quand même plus simple !

 

4 thoughts on “Vélo couché dans les transports publics

  1. Répondre
    Lucien P. - 9 janvier 2015

    Génial merci pour ces infos précises! Ayant fait mon exode urbain mais n’étant pas motorisé, je m’intéresse désormais au transport des vélos, qui est particulièrement problématique avec les ICN. Avec les trains régionaux y a généralement pas de souci aux heures creuses, mais par exemple Yverdon – Neuchâtel n’a pas vraiment de liaison par trains « régio », du coup on est obligé de faire la réservation dans l’ICN, arriver à l’avance à la gare, savoir où sont les wagons pour vélos etc. si on veut éviter 4 heures de bus (ok, mettons 2 heures) par les petits villages.

    Bon à savoir aussi: dans le Gros de Vaud,j’ai pu transporter une fois un vélo dans un minibus qui est mis « aux heures creuses » en lieu et place des grands cars postaux, et qui n’accepte officiellement pas les vélos. mais le chauffeur savait qu’à cette heure-là de la journée il y avait rarement plus de 2 personnes à bord. Donc n’hésitez pas à demander!

    En ce qui concerne le transport en France, selon le nouveau portail Vélo de la SNCF (http://www.velo.sncf.com) , le transport de vélos est généralement possible. Sur les lignes de TGV il faut réserver et ce n’est pas possible sur toutes les lignes (p. ex. TGV Lyria entre Paris et Dole OK, mais pas sur la zone frontalière, pour une raison qui m’échappe). Dans ce cas la seule solution est de le transporter dans une housse. Par contre pour le transport de vélos dans les autobus TER en France voisine, je n’ai trouvé aucune info concernant le transport de vélos et le tarif supplémentaire potentiel. Dommage, cette info pourrait être bien utile sachant qu’un guide du routard Jura Franco-Suisse a été publié. 🙂

  2. Répondre
    Martouf - 9 janvier 2015

    Merci pour ce commentaire très intéressant, notamment sur les infos pour la France.
    Effectivement les ICN c’est vraiment pas encourageant. Mais ça dépend aussi de la saison. Les réservations ne sont nécessaire que du 21 mars au 31 octobre. Le reste de l’année il y a de la place.. passe assez de fous pour faire du vélo l’hiver… (pas comme moi… http://martouf.ch/blog/490-

    C’est vrai que le voyage Neuchâtel Yverdon sans ICN.. c’est très long… en fait autant le faire à vélo c’est plus rapide, et c’est quasi tout plat. Il te faut ~2h30 … J’ai fait quelques fois ce parcours. Mais comme d’hab il faut se méfier des pistes cyclables. C’est le circuit touristique. Si tu veux grimper beaucoup suit les pistes cyclable et passe par le château de Gorgier et par le château de Vaumarcus… sinon reste à plat sur la bande cyclable. (du temps où il n’y avait pas l’autoroute, s’éloigner de la route très fréquentée était une question de survie.. actuellement la route est vide et large.)

    Pour le TGV, j’ai une copine qui m’a raconté avoir fait Neuchâtel Marseille et qu’en fait il y a quelques rares compartiments dans les TGV qui accueillent les vélos. Il y a des sièges qui se replient et sa fait des places à vélo. Mais il faut réserver.
    Et comme d’hab pour moi… est-ce que ça passe pour un vélo couché ?
    Par ce que je peux bien enlever la roue avant.. ça ne change strictement rien…. chez moi c’est les pédales qui sont le plus devant ! 😛

    Bon voyage à vélo ! 🙂

  3. Répondre
    Francis - 25 août 2015

    Bonjour
    Je voyage à vélo et c’est souvent plus compliqué de prendre les transports en communs avec le vélo couché en Europe que dans les pays en voie de développement. J’ai un speedmachine , guidon dessous avec les saccoches « bananes ».
    En quelques secondes j’enleve les saccoches, le siège, je tourne le guidon en position verticale au besoin je rentre la bome. On obtient un velo peu large qui rentre dans les soutes des bus dans le sens de la largeur du bus. Là les chauffeurs sont moins réticents.
    J’aime beaucoup la géométrie du Speedmachine de HP VELOTECHNIC, très stable je continue de rouler jusqu’à 3 km/h.
    Malgré le SRAM dualdrive j’ai ajouté un plateau plus petit (30 dents) que je change à la main (en roulant grace au tube guide chaine) Ce petit plateau est bien utile en montagne sur les fortes montées Exemple sur la carretera Australe en amérique du sud
    HP VELOTECHNIC pourrait le fabriquer en vélo pliant comme son GRASSHOPER. ou alors que la bome soit sur charnière afin de se replier au dessus du cadre.

  4. Répondre
    Martouf - 7 septembre 2015

    Bonjour, merci pour votre excellent commentaire.
    En effet, les pays « organisé » sont aussi les plus rigide à ce qui dépasse, à ce qui n’est pas habituels… comme les vélo couché…
    En Suisse, j’évite toujours les ICN comme train.. de mars à octobre il faut faire des réservations payantes (CHF 10.-) pour prendre le train… et il y a juste 3 places par ICN qui lui a 500 places passager…
    C’est vraiment pas fait pour.

    Avec les cars postaux, je m’étais renseigné… et c’était très négatif… mais une fois sur place… hop, le chauffeur accepte tout de suite, il place le vélo… et a des sangles pour l’attacher.. tout va bien. Dans réalité du terrain tout passe mieux que dans la réalité administrative.
    C’est pour ça que j’ai décidé de publier ces photos pour montrer que c’est possible.

    Mais c’est vrai qu’un vélo couché pliant.. c’est pas mal….
    En tout cas moi j’aime bien mon Speedmachine, je trouve que c’est un bon passe partout ! 🙂

    Chouette pour la Carretera Australe… j’ai regardé quelques photos… ça a l’air sympa. Perso je n’ai jamais sorti mon vélo de suisse.

    Bon voyage, bonne route ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *