Evergreen et les dérives du progressisme : Analyse à l’aide de la spirale dynamique

On m'a dernièrement invité à regarder une vidéo à propos de l'affaire de l'université d'evergreen aux USA. Une affaire qui a eu lieu en 2017.

Voici un article de la tribune de Genève qui parle de cette vidéo...

Contexte en bref

En 2015, George Sumner Bridges , un nouveau président arrivé à la tête de l'Evergreen State Campus décide de mettre un place un système pour assurer l'équité sur le campus.

Il y a un nouveau comité d'éthique qui est chargé des veiller à l'équité, notamment notamment en matière de discrimination raciale, de genre ou d'identité sexuelle.

On y voit des interventions comme celle de Robin diAngelo qui vient parler de son concept de "fragilité blanche", théorie très controversée qui vise à partir du principe qu'un blanc est forcément raciste de par sa présence et ce qu'il représente....

(Au passage, on voit qu'il y a très peu de monde qui suit sa conférence....)

Tout va bien dans le meilleur des mondes, l'administration s'engage par des rituels à ce que les identités multiples des gens soient respectées.

Puis, voilà que le traditionnel "jour d'absence" durant lequel les membres de la communauté noire (25% des étudiants) s'absentent pour montrer aux autres la différence.

En 2017, un changement est proposé: les étudiants blanc doivent quitter le campus le "jour d'absence".

Le prof Bret Weinstein écrit une lettre pour dire qu'il trouve cette mesure discriminatoire (lui qui est juif a certains signaux d'alerte qui se sont déclenchés..). Il y a une grande différence entre des gens qui se retirent volontairement et interdire l'accès à d'autre.

Cette lettre est accueillie comme raciste par beaucoup d'étudiants. Brett Weinstein est accusé de tous les maux, une forme d'inquisition s'abat sur lui. Les étudiants manifestent pour sa démission et lui n'a pas droit à la parole.

C'est une sorte de dictature qui se met en place sur le campus.

Des étudiants prennent en otage les professeurs... la police n'arrive plus à protéger les personnes ciblées par la foule.

C'est ça qu'on appelle... l'affaire d'evergreen...

Une vidéo en français, qui montre les faits et son analyss sur la base des vidéos qu'on trouve publiquement sur le net a commencé à faire le buzz en été 2019...

La vidéo s'appelle "Evergreen et les dérives du progressisme". La voici:

C'est totalement flippant !

(Attention à bien se souvenir que cette vidéo est aussi le point de vue de son auteur et qu'il y a une réalité à côté... il est bien dit dans cette vidéo que l'immense majorité des étudiants était indifférents à ces comportements... )

Une idée "verte" appliquée sur des "bleus"

Bon, alors je pense que l'idée de base était une idée avec des valeurs vertes de la spirale dynamique... C'est plutôt louable à mon avis de vouloir éviter la discrimination.

Les gens avec des valeurs ancrées à l'étape verte de la spirale dynamique, sont totalement opposés à toute forme de hiérarchie. Ils sont pour l'inclusion de tous. L'important c'est de créer une communauté en harmonie.

Mais après... ou là là .... après.. Je pense que cette idée d'inclusion et d'expliciter les identités, tout comme l'envie de marquer ceci par des rituels, ça a été appliqué à des gens qui ont des valeurs ancrées plutôt à l'étape "bleue"  de la spirale dynamique.

Ça donne pas du tout la même chose !

L'étape bleue, c'est l'étape du dogme religieux. De la vérité ultime qui arrivera un jour si on suit les règles... c'est la communauté qui prime sur l'individu. On hésite pas à éliminer le déviant... c'est exactement la vision de l'église catholique toute puissante qui a mené à l'inquisition !

On voit dans cette vidéo que la science est rejetée. Donc ce qui est rationnel, ce qui est la méthode scientifique. C'est le propre d'une vision du monde orange de la spirale dynamique.

C'est l'étape qui vient après la bleue. Ainsi les gens qui ont des valeurs ancrées à l'étape bleue ne rejettent même pas la science...  ils n'en sont pas encore là. Il n'ont jamais eu cette vision du monde.

Le piège classique du "vert" qui tolère l'intolérable

Le mode de pensée vert qui a voulu mettre en place ce principe "d'équité" a été complètement dépassé ! Il s'est fait prendre au piège...  et c'est justement un des travers du mode de pensée "vert" c'est qu'il veut tellement inclure tout le monde qu'il tolère aussi l'intolérable.. plus de limite.

On voit bien que le président, Georges est totalement dépassé...  je pense sincèrement qu'il ne voulait pas ça.. mais qu'il ne sait plus comment s'en sortir, et justement il a des valeurs vertes qui lui font accepter tout ce qui arrive "pour le bien de la communauté"...   Il accepte qu'un sale gosse lui disent de mettre les mains dans le dos !!! hallucinant !

C'est très instructif pour moi de voir comment des gens plein de bonne volonté se font avoir par ce que leur méthode n'est pas appliquée à la bonne vision du monde !

Je reconnais là le comportement des antifa.... des gens qui agissent avec les méthodes fascistes pour combattre les fascistes !

La couleur de peau comme uniforme

Dans les organisations de type "bleue" il y a souvent une hiérarchie et des uniformes pour reconnaitre la hiérarchie... (c'est le cas de l'armée, de l'église catholique, et de certaines écoles...)

Qu'en est il ici ?

Ce qui est paradoxal, c'est que le dogme mis en place est celui que nous sommes tous égaux, dans un groupe qui a une vision du monde en hiérarchie !! Donc le dogme va être utilisé pour crée la hiérarchie..

=> on est tous égaux... donc il y a des gens qui sont supérieurs et des gens inférieurs.....  Heu...??

C'est exactement ça..  On est tous égaux... donc on opprimes les blancs car historiquement ils ont opprimé les noirs ! Surréaliste.. mais logique dans ce cadre !

Même pas besoin d'uniforme.. la couleur de peau sert directement à classer les gens dans la hiérarchie !!

Qui sont les leaders ? avec quelle vision du monde ?

On voit aussi quelques leaders qui émergent...  des joueurs à la vision du monde orange ? ..des chefs de gang à la vision rouge ?

Dur à dire...  le réalisateur de cette vidéo semble dire que c'est des gens qui ne croient pas à ce qu'ils disent mais profitent de l'opportunité....  donc c'est plutôt une vision du monde orange !

Ces leaders portent aussi une forme d'uniforme... ce sont des gens tellement atypiques dans leur apparence !!

A noter que sur les 6 présentés comme leader, il n'y a qu'un seul noir ! C'est des racistes ?

Je remarque aussi qu'il n'y a qu'un seul gars.... et encore il n'a pas l'air très viril....

En tout cas ils n'ont pas la vision du monde verte de la spirale dynamique. Sinon ces "leaders" seraient beaucoup plus représentatifs de la communauté globale..

Comment gérer une telle situation ?

Comment sortir de ce bordel une fois que tu t'y es mis ?

... la fin de l'étape bleue c'est quand t'en a marre d'attendre une vérité ultime qui ne vient pas..  et c'est aussi donner le pouvoir non pas aux classes... mais à ceux qui ont les compétences.

Ainsi dans ce cas, si un blanc a des compétences.. qu'il est valorisé malgré sa classe.. il va y avoir une bug dans les croyances et ça va faire évoluer ceux qui s'en rendent compte.. mais c'est pas si évident.

L'étape orange est une étape individuelle donc on ne peut pas faire basculer collectivement les gens de vision du monde.

Le pire à faire c'est de regrouper les gens... et c'est ce qu'ils ont fait !!!!
C'est pour ça que ça foire et ça empire...

Si tu favorises l'individualisme, ça va évoluer.. mais pas certain que ça marche... peut être que t'auras une réaction inverse avant ?

Moi dans ce cas là... soit je tente de pousser vers une nouvelle vision du monde comme expliqué plus haut... soit immédiatement je peux appliquer le pouvoir autoritaire car c'est le mode de fonctionnement intégré par TOUS les gens de ce groupe. (Mode de fonctionnement rouge de la spirale dynamique)

C'est basique. Mais c'est le seul qui marche dans l'immédiat. (mais après ça risque de faire des martyr chez les gens qui ont des valeurs ancrées dans l'étape bleue...... donc avec modération !)

Est-ce que ces comportements vont arriver en Europe comme le dit le réalisateur de cette vidéo ?

Vu le contexte européen, j'ai des doutes que ça arrive de la même manière en Europe. Les européens ne sont plus beaucoup à l'étape bleue. Contrairement aux USA.... 

Mais dans un contexte religieux musulman, là il y a encore pas mal de valeurs "bleues"... donc peut être là...

Ce qu'il faut retenir, c'est que la logique ne sert à rien.. ce qui est logique dans une vision du monde ne l'est pas dans une autre.

Et pour les accusations c'est la gauche.. l'extrême gauche.. je crois que là c'est pas si simple. 

Déjà pour moi gauche et droite ont de moins en moins de sens...  la spirale dynamique explique nettement mieux les choses

Lee modèle du contractualisme représente les grandes lignes politiques traditionnelles, il répond à la question "Quel est le rôle de l'Etat"..

Garantir ...

  • la Sécurité
  • la Liberté + Propriété privée
  • l'intérêt général
  • + le nouveau qui n'est pas encore dans la théorie officielle: protection de l'environnement.

Il y a encore une autre dimension pour comprendre le monde de nos jours, c'est la dimension "mondialiste" ou "souverainiste".

Dans la gauche traditionnelle, on trouve des mondialistes et des souverainistes. Mais ces deux courants ne sont en général pas trop sur la même longueur d'onde.

Mais pour revenir à cette vidéo, c'est vrai qu'il y a beaucoup plus de gens avec des valeurs de type "vertes" dans les gens qui se disent de gauche..

Donc à priori ils soutiennent l'inclusion, l'égalité de tous... et  forcément vont trouver que l'idéal est bien.. et ne pourrons pas tout de suite stopper cette dérive dictatoriale car il faut inclure toutes les pensées.. et éviter les prises de pouvoir autoritaire.

Conclusions

Merci pour ce reportage intéressant sur le genre humain !
(le cisgenre humain..... .. vu que j'ai appris ce mot dans cette vidéo!)

Cette affaire m'a rappelé de nombreuses expériences sociales qui tournent vite mal... comme par exemple La Vague, un film sur une expérience sociale dans dans un lycée ou l'expérience de Standford à propos du comportements des gardiens de prison, ou encore l'expérience de Milgram sur l'autorité, qui a également été refaite sous forme de jeu télévisé... oui, la majorité des gens est prête à tuer en suivant l'autorité d'un jeu télévisé !

Le Kong: encore une autre monnaie de singe

En juillet 2011, j'ai lancé une monnaie qui s'appelait le Kong. C'était dans le cadre de mon site YopYop.ch. A la base ce site était une plateforme de location de tout ce que l'on utilise pas souvent... perceuse, machine à coudre, déguisements, etc...

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l'occasion: le Kong.

Comme cette plateforme monétisait l'économie du don, j'ai tout arrêté.

Aujourd'hui je relance le Kong. Mais avec un autre principe.

Pour l'historique complète voir en fin de page.

Kesako le Kong ?

Comme dit dans le titre de cet article. Le Kong c'est une monnaie de singe..🐒.. En fait comme toutes les monnaies !

La monnaie ce n'est que de la confiance.

Singe aux yeux kawai kong monnaie

Le Kong est une monnaie qui repose sur les principes suivants:

  • Low-tech → tout le monde peut la comprendre et vérifier le principe de fonctionnement: pas de boite noire réservée aux geek.
  • 📉Résiste à un effondrement économique → si plus rien ne marche après une catastrophe, un effondrement économique, technique... cette "monnaie" fonctionne encore. Pas besoin d'électricité, ni d'ordinateur.
  • Totalement décentralisée → autant la création monétaire, que la gouvernance, que la gestion des utilisateurs est décentralisée et même répartie au niveau de l'individu.
  • Propose un Revenu de Base Inconditionnel → chacun reçoit de quoi vivre. Et c'est la personne elle même qui décide du montant de son RBI! (basé sur ce qu'il lui faut pour combler les 9 premiers besoins des 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson)
  • Assure une "égalité saptio-temporelle" entre les utilisateurs → C'est le jargon TRM (pour ceux qui connaissent) qui signifie qu'une génération n'est pas favorisée ou prétéritée d'arriver à une époque différente. (Avec le crédit bancaire, c'est souvent une génération qui consomme le crédit et la suivante qui paye le crédit....). Mais c'est aussi l'assurance qu'en tout endroit la monnaie arrive, pas seulement dans les grandes capitales économiques qui concentre toutes les grandes banques.
  • Pas de risque d'inflation monétaire → Le principe étant basé sur une forme de crédit mutuel, la quantité de "monnaie" est crée au moment des transactions, donc pas besoin de créer en amont une masse de monnaie qui est déconnectée des besoins et crée de l'inflation.
  • Un potentiel de crédit sans intérêt accessible pour tous → encore une fois c'est la notion de crédit mutuel qui permet d'avoir un potentiel de crédit sans intérêt. Ce qui permet d'investir dans son avenir sans surcoût.
  • Une monnaie fondante → Une monnaie qui circule, qui ne stagne pas et favorise une économie fluide. Telle que Silvio Gesell l'avait imaginée. C'est cette astuce qui permet l'existence d'un revenu de base!
  • Une monnaie à l'abri des crises cycliques → la fonte, le Taux de Retour à l'équilibre assure qu'en tout temps on équilibre les comptes avec une exponentielle décroissante et pas une exponentielle croissante comme dans le cas du crédit bancaire. C'est mathématique, toute fonction exponentielle est source d'instabilité.
  • Chacun est libre de choisir ses paramètres → toute valeur est exprimée dans un référentiel. Ici chaque personne est libre de choisir son référentiel. Elle doit juste l'expliciter. En fait, elle peut même choisir le nom de sa propre monnaie... moi j'utilise le kong.... mais toi tu préfères peut être un autre nom ? .. et malgré tout on pourra commercer ensemble de façon juste.

Principes théoriques

Le Kong est juste le nom que j'ai donné à ma version d'une "monnaie", d'un système économique basé sur le principe du SME, le Système Monétaire Equilibré ou Système de Mesure Equilibré.

C'est une sorte de crédit mutuel amélioré avec une fonte périodique à l'image du jubilé biblique qui annule les dettes pour stabiliser la société.

J'ai déjà bien décrit la théorie du SME dans mon article sur l'histoire de la monnaie, ainsi que dans une réflexion sur l'implémentation d'un tel système de manière informatique.

Mais ici je propose de le faire en mode low-tech, sur papier !

C'est une démarche autant pratique que pédagogique.

Concrètement comment je fais pour utiliser la monnaie Kong ?

Le principe est très simple. Il suffit de:

  • se créer un carnet de comptabilité/identité. 📘
  • définir les paramètres de son référentiel
  • utiliser le carnet pour des transactions avec d'autres utilisateurs

Le carnet peut être fait à la main, sur papier. Mais je propose de télécharger des fichiers pdf, de les imprimer (recto-verso) et de te constituer un carnet.

Il y a 3 pages A4 à plier et mettre ensemble pour former un carnet:

Ce carnet (encore très brouillon ! Je t'invite à créer le tiens ci-dessous) comporte un côté qui sert à enregistrer les transactions. Et si l'on retourne le carnet, l'autre côté sert à y indiquer son identité et la faire signer par d'autres utilisateurs. Ainsi chaque personne vas se retrouver reliée à d'autres dans une Toile de Confiance.

Sur le principe, il n'y a qu'un seul carnet par personne. La toile de confiance sert à vérifier que c'est le cas. Les gens honnête sont invités à ne signer qu'un seul carnet par personne.

Aperçu de la page de comptabilité d'une transaction. On remarquera la notation du montant en absolu, (comme on en a l'habitude), mais aussi relativement au Revenu de Base Inconditionnel.

Je me suis pas un pro de la bureautique... et j'avais pas envie de passer trop de temps à créer un design parfait de carnet (surtout que c'est un casse tête pour faire 4 page de carnet sur une page A4.. et coordonner l'alignement pour avoir un bout de carnet dans un sens.. et un bout dans l'autre...)

Donc ce carnet est très brouillon... mais c'est volontiers que je cherche quelqu'un qui serait motivé à en faire un tout beau tout joli ! 🙂

Moi je l'ai réalisé avec Apple Pages... Je te mets les fichiers source ci-desous. J'ai fait une conversion automatiques en fichier word... ça doit pas être top. Mais c'est une base pour le reprendre et jouer avec.... bonne chance ! 🙂

FAQ Kong

Voici les réponses aux questions les plus courantes:

Comment utiliser le carnet ?

Ce carnet est ton portemonnaie.
Ce carnet sert à enregistrer toutes les transactions que vous faites. Dans un sens et dans l'autre (achat - vente, ainsi que les fontes périodiques du solde.)

Le Système de Mesure Equilibré est un Crédit Mutuel. Mais il a une particularité. Régulièrement le solde "fond". Qu'il soit positif ou négative et diminue en en direction de l'origine. (Le zéro).

Ainsi les avoirs fondent et les dettes fondent. Cette astuce permet de généré périodiquement un Revenu de Base Inconditionnel.

Pour en savoir plus: martouf.ch/SME

Comment noter une transaction ?

Lors de chaque transaction:

  • Vérifiez que l'autre partie n'a pas atteint sa limite de consommation à crédit.
  • Vérifiez que l'autre partie a bien effectué sa fonte conformément à son référentiel.
  • Inscrivez la transaction dans votre carnet. (L'autre partie inscrira la même transaction dans son propre carnet.)
  • Signez la transaction dans votre carnet
  • Signez la transaction dans le carnet de l'autre.

Qu'est-ce qu'un référentiel ?

Toute transaction est faite dans un référentiel. Trop souvent on ne préciser pas le référentiel. Les monnaies internationales courantes sont flottantes les unes par rapport aux autres.

Dans le cadre du SME on explicite le référentiel. Ce qui permet d'exprimer les prix relativement à son revenu de base.

Chaque personne peut potentiellement utiliser un référentiel différent. Chaque personne peut potentiellement utiliser sa propre monnaie. Mais dans ce cas, lors d'une transaction il faut faire correspondre les prix en les comparants en mode relatif au revenu de base.

Le revenu de base est l'invariant commun à tous.

Mode compensatoire ou mode direct ?

Que signifie le + de ma colonne ?
Tout est relatif... tout dépend de l'observateur, donc il est possible de voir les choses vu d'un côté où de l'autre. Il faut juste être au clair sur le référentiel utilisé.

Avec les monnaies on est formaté par le mode compensatoire:
- Je vends une courgette 🍆 , donc je transferts cette courgette, et j'obtiens de la monnaie en compensation. Je comptabilise ce transfert dans ma colonne +

J'ai utilisé ce mode pour faire des exemples car il est plus parlant pour le commun des mortels utilisateur de monnaie. Mais c'est pas forcément le mieux !
Dans le mode compensatoire, la fonte de ma dette correspond à un écart d'avec ma limite de consommation à crédit que j'appelle un revenu de base.

Mais dans le mode direct c'est autre chose.

Le mode direct s'appelle ainsi car au lieu de comptabiliser le flux de ce qui compense mes transferts d'objets, je mesure directement mes transferts d'objets.

Petit exemple:
- Je vends une courgette 🍆, donc je transfert une courgette ailleurs, hors de mon stock. Mon stock diminue. Je vais donc comptabiliser ce transfert dans ma colonne -

Ma limite de consommation à crédit devient une limite de stockage. J'ai une étagère, et elle est pleine. Je ne peut plus rien acheter. Par contre un mois plus tard, ma fonte agit. J'ai 10% des courgettes qui ont pourries.. Je les mets au compost, j'ai ainsi à nouveau de la place par rapport à ma limite. C'est l'équivalent de mon revenu de base mais vu depuis le mode direct et pas le mode compensatoire.

La richesse, c'est les courgettes et pas le jeton qui les représentes.

Si on s'intéresse un peu à l'histoire de la monnaie et des systèmes économiques, le fondement de ce genre d'intermédiaire de confiance, c'est de créer un climat de confiance. On sait que cette comptabilité va faire que personne ne pourra abuser du système.

En mode direct c'est très claire. Il y a une production. Un stock de ressources pour une communauté, il est fini. Il est limité. Une personne n'a pas le droit de tout prendre pour elle. Ainsi pour créer la confiance, on donne à chaque personne un droit de tirage sur ces ressources. Mais il y a une limite.

Donc concrètement, en mode direct on va utiliser une unité de mesure unique pour ma gestion de stock. On ne va pas noter 3 🍏 🍎, 2 🍌 , 5 🍆, 3 🍅 etc...

La valeur de chaque produit sera évaluée dans la même unité de mesure de transfert de stock, pour mois c'est le kong 🐵 <

Comparaison de prix dans différents référentiels

Prix relatif réf.1 = Prix absolu réf.1 / RBI1
Prix absolu réf. 2 = Prix absolu réf.1 /RBI1 * RBI2

Un référentiel est défini par les paramètres:

  • origine
  • montant du Revenu de Base Inconditionnel (avec le signe + ou -)
  • Taux de Retour à l'équilibre

Exemple de référentiel:

Origine = 0
Revenu de Base inconditionnel = 1000
Taux de Retour à l'Equilibre = 10% => 10/100

Limite de consommation à crédit:
Limite = RBI * 1/TRE + RBI
Limite = 1000 * 1/(10/100)) + 1000 = 11000

Qu'est-ce que la Toile de Confiance ?

La monnaie n'est finalement qu'un intermédiaire de confiance. Cet intermédiaire peut prendre plusieurs formes, jeton-valeur, mais aussi de la comptabilité.

Naturellement, quand la confiance règne, les humains organisent leur économie avec un système de don.

Ex:payer la tournée au bar 🍻On a pas besoin de comptabilité.

Si la confiance se brise, si il y a un abuseur qui consomme et ne produit rien. Il sera exclu.

Le SME propose aux gens qui ont peur des abuseurs d'utiliser une comptabilité pour étendre la notion de communauté de confiance.

La limite de consommation a crédit va limiter le risque d'abuser du système.

La notion de Revenu de Base Inconditionnel va permettre à tous de vivre dignement.

Pour éviter qu'une personne reçoive plusieurs Revenu de Base Inconditionnel. On crée une Toile de Confiance.

Le carnet de chaque personne est signé par d'autres utilisateurs qui certifient qu'une personne n'a qu'un seul carnet. (Évidemment on remplace les carnets pleins ! )

👩🏻👧🏼🧓🏻🧔🏻👱🏻‍♀️🧑🏻👨🏼

On note la proximité avec la personne.
Ex: "1ère rencontre, rencontre régulière, copain, amis, je vis avec".

Quel est le symbole de l'unité monétaire Kong ?

La mascotte du Kong, c'est le singe aux yeux Kawai:

singe aux yeux kawai

Il existe un symbole raccourci:

ex: 10 kong s'écrit: 10<

le Symbole: < est en référence au K de Kong.... mais sans le confondre avec d'autres unités de mesure, comme le Ko ou le Kg... ou le KN.....

< se trouve sur tous les claviers. C'est le symbole de la Rune Kenaz. La rune qui symbolise la maitrise du feu créateur et sa focalisation dans du concret. C'est le pouvoir de la forge qui forme, qui crée, qui transforme.

Ainsi le Kong est un outil qui permet de maitriser et focaliser l'énergie créatrice d'une communauté au service de projets.

Le symbole < est la moitié du symbole ᚷ, la rune Gebo. Cette rune symbolise la rencontre, l'échange. Le nom Gebo signifie "don".

C'est donc un symbole parfait pour représenter un système économique qui veut tendre vers le don. Qui est une béquille au don dans une communauté de confiance.

Histoire du Kong de 2011 sur la plateforme YopYop.. pourquoi j'ai tout recyclé...

Autour de 2010, j'étais très impliqué dans les projets de décroissance. Je me questionnait sur les moyens de consommer moins et partager plus.

"Moins de biens, plus de liens"

L'idée de créer une plateforme de partage d'objets m'est venue en été 2010. Il n'y avait rien de tel à cette époque.

Début 2011, après un reportage TV dans lequel on me voyait visiter une déchetterie, je me suis vraiment décidé à sortir le projet (bon c'est long de tout coder !!)

En juillet 2011, un an après avoir eu l'idée, j'ai ouvert la plateforme yopyop.ch. Ce site était une plateforme de location de tout ce que l'on utilise pas souvent... perceuse, machine à coudre, déguisements, etc...

Pour payer leur location, les gens utilisaient la monnaie crée pour l'occasion: le Kong.

La création monétaire se faisait en donnant 10 Kong à chaque personne qui ajoutait un objet sur la plateforme.

J'y parlais aussi déjà de l'idée de donner un Revenu de Base Inconditionnel, idée qui n'était pas encore très connue à l'époque.

Finalement cette expérience m'a montrée que les transactions se faisaient principalement entre amis, histoire d'avoir un grand niveau de confiance, les objets sont loués et pas vendu donc ça pose le soucis de ne pas laisser ses objets entre les mains de n'importe qui.

Donc conclusion: j'ai créé une plateforme qui monétisait (en monnaie de singe 🐵) l'économie du don qui se pratique naturellement entre les gens d'une même communauté de confiance.

Je m'en suis voulu de détruire ainsi l'économie du don qui est la plus simple, la plus joyeuse et la plus efficace ! (le Jeu de la Monnaie nous le prouve.)

De plus ma déformation professionnelle de développeur web m'avait induit à développer une plateforme web, alors qu'en fait le plus simple et efficace pour se partager des objets c'est de le faire avec ses voisins et pas sur le web avec des inconnus de l'autre bout du monde....
(J'ai eu un gars qui voulais louer une perruque... il était tellement loins que les frais de ports étaient plus cher que d'en acheter une neuve !!)

De plus le projet pumpipumpe.ch est arrivé. Il propose de mettre des autocollants sur sa boite aux lettres pour montrer à ses voisins ce que l'on propose comme objets en partage. C'est un concept nettement plus logique, il crée un vrai lien local et encourage l'économie du don.

J'ai trouvé que ça avait plus d'inconvénients que d'avantages de continuer.

J'ai fermé la plateforme au bout de quelques mois. J'ai recyclé le design pour martouf.ch et j'ai recyclé le nom de domaine yopyop.ch pour y mettre mes expérience de cuisine amusante.

Aujourd'hui il est temps de recycler l'ancienne monnaie Kong pour en faire une nouvelle monnaie Kong basée sur un concept un peu différent.

En 2011, j'avais une vision du monde très liée à la technologie high-tech. Je parlais de voir si il est possible de faire du change de Kong en Bitcoins !! ... c'était en 2011... seuls quelques geeks avaient entendu parler du bitcoin lancé en 2009. A l'époque la blockchain qui contient l'entier des transactions effectuées faisait 20Mo !! en 2019 elle fait plus de 210 Go ...

Aujourd'hui j'ai une vision du monde nettement moins technologique.. ainsi je propose non pas une monnaie électronique, mais une monnaie papier !! Un truc low-tech, qui marche et surtout qui est compris et compréhensible par tous. Pas une boite noir pour geek...

Donc voilà, je te laisse essayer le Kong !

Expérience des rats plongeurs de Didier Desor

J'avais déjà entendu parler de cette expérience dans les bouquins de Bernard Werber ..... mais je ne l'avais jamais vue. Passionnant.

Donc en fait, on peut dire que l'environnement (social), le système conditionne un schéma d'organisation.

Rien ne sert de faire la révolution si le système n'est pas changé... on change juste les rôles des individus. Ou alors, on peut mettre en place des systèmes de régulation pour transformer la domination et la concurrence en collaboration.

La toute dernière expérience présentée est géniale. Elle montre que si les soumis sont libérés de leurs besoins fondamentaux, les oppresseurs sont mal...
Ne serait-ce pas là une image du changement qu'apporterait un Revenu de Base Inconditionnel ? 😉

expérience le vélo comme moyen de transport principal

Expérience: le vélo comme moyen de transport principal

vélo de martouf.jpgAvec l'arrivée de l'été j'ai décidé de tenter une nouvelle expérience: utiliser le vélo comme moyen de transport principal.

Habituellement, je suis un adepte de la trottinette à toute les sauces! A toutes les sauces ? En effet, j'utilise la trottinette comme moyen de transport urbain sur les trajets de moins de 2km, puis suivant les circonstances, il m'arrive,  à la montée, de porter ma trottinette, de la prendre en tram, en bus, en train ou de faire un peu de covoiturage.

Ces prochains temps, j'ai décidé d'utiliser uniqument le vélo.

Je suis d'avis que la trottinette est le meilleur moyen de transport urbain sur moins de 2km. Le problème, c'est que j'habite à 10km de mon lieu de travail. Ainsi je suis toujours obligé d'utiliser une autre moyen de transport en complèment de la trottinette.

Ici, le but est d'utiliser entièrement la force physique. Le vélo semble donc être le véhicule le plus adapté. Le vélo est le moyen de transport qui a le meilleur rendement lors de la transformation d'énergie issue de la nourriture en énergie mécanique. Ceci juste avant le martinet et le saumon !

C'est donc sur cette bonne idée, que samedi dernier, j'ai réhabilité mon vélo après quelques années de "jachère".

Il m'a fallu regonfler les pneus et trouver une vignette. Puis j'ai découvert que mon frein arrière ne freine plus que lorsque je suis déjà à l'arrêt ! (très utile)

Ensuite, j'ai décidé d'aller tenter un petit tour à vélo, ça tombait bien, j'avais rendez-vous à la plage. Un trajet de 4km c'est bien pour débuter.

vignettes de vélo suisse.jpgC'est là que j'ai remarqué que la selle de vélo doit être le siège le plus inconfortable que j'ai utilisé depuis bien longtemps !
J'ai donc bricolé un peu ma selle pour lui ajouter une petite couche de mousse. Mais ce n'est guère mieux!

Il parait qu'avec l'habitude on s'y fait !

Après avoir fait les 4km de retour j'ai eu envie de me lancer dans un tour à vélo plus grand. ça tombait bien, j'avais rendez-vous le soir à une autre plage à 16km de chez moi.

J'ai découvert qu'en 16km de vélo on voit pas mal de pays. Il y a possibilité de s'arrêter en tout temps pour prendre des photos, et que c'est l'occasion de rencontrer des amies qui se baladaient en patins à roulette ainsi que de manger des fraises des bois!

Bref, c'était sympa, mais j'ai un peu (beaucoup) rallongé le temps de parcours.

Pour le retour, je me suis bien rattrapé, hormis le fait que la nuit c'est mieux d'avoir une lampe (c'est même obligatoire) je me suis bien débrouillé et j'ai fait le chemin du retour en 50 minutes. C'est qui à mon avis est une belle performance pour un premier jour de vélo après plusieurs années !

Après 40km de vélo dans la journée en guise de mise en train, et les fessiers en compote, j'ai décidé de poursuivre l'expérience: Cette semaine je me déplace à vélo.

Je ferai ici un petit compte rendu de mes expériences de cycliste.

Une majorité de gens sont prêts à tuer pour gagner un jeu TV

Un constat: le contenu des émissions de TV devient toujours plus trash... pour faire de l'audience les TV privées redoublent d'imagination pour trouver des contenus toujours plus immoraux: humiliation, torture, blessure, tentation des jeunes couples...

.. à quand les mises à mort en direct dans les jeux TV ?

Pour répondre à cette question, une équipe de psychologues ont remis au goût du jour une expérience pour tester la soumission à une autorité d'individus tout ce qu'il y a de plus normaux: l'expérience de Milgram.

Historique de l'expérience de Milgram

expérience de milgram 1960.jpgC'est le psychologue Stanley Milgram qui a mis au point cette expérience en 1960 à l'université de Yale au USA.

Lors de cette expérience, un sujet doit poser des questions pour une prétendue étude scientifique à propos de la mémoire. Si la personne à qui on pose les questions se trompe. Le sujet doit lui infliger une punition: une décharge électrique. Plus on avance dans l'expérience, plus la tension des chocs augmente jusqu'à arriver à des chocs très dangereux.

Milgram a démontré que 62% des gens sont prêts à infliger des chocs mortels si l'autorité leur demande.

La version 2010 de l'expérience de Milgram

expérience de milgram 2010 jeu TV.jpg50 ans plus tard, qu'en est il de la soumission des gens à l'autorité ? Est ce que la situation à changée ? Quel est le pouvoir de l'autorité: télévision ?

Pour le savoir, Christophe Nick a remis au goût du jour l'expérience de Milgram. En 2010, l'expérience est quasi la même. La petite différence est le décors. Cette fois, nous sommes sur le plateau d'un jeu télévisé.

Les sujets de l'expériences sont dans les mêmes conditions que 50 ans plus tôt, hormis le public et les caméras qui les regardent.

Les sujets ont été choisi, ils n'ont pas voulu participer à un jeu. Ils savent qu'il ne vont rien gagner. On leur dit que le but est de tester un nouveau jeu télévisé. Ils doivent poser des questions et infliger la punition par choc électrique comme dans la version de 1960.

Documentaire TV de l'expérience

Pour décortiquer tous les comportements durant l'expérience, il y a des scientifiques. Amadine Antonelli et Jean Léon Bauveois sont parmi ces scientifiques. Vous pouvez lire ce que pense Jean Léon Beauvois de cette nouvelle expérience de Milgram.

Voici l'avis d'Amandine Antonelli dans le journal Le Temps.

Le plus simple pour bien comprendre est de regarder le documentaire qui a été fait de l'expérience de Milgram en 2010.

Ce documentaire a été diffusé sur la télévision suisse romande le 12 mars 2010, il est donc encore visible quelques jours sur le site web de la TSR.

Sinon, ce documentaire: Le jeu de la mort est programmée le mercredi 17 mars 2010 à 20h35 sur France 2.

Pour ceux qui auraient malgré tout loupé ce documentaire, voici un compte rendu de celui-ci.

Une majorité de bourreaux

comparaison expérience de milgram 1960 2010.jpgPour aller à l'essentiel, cette version 2010 de l'expérience de Milgram montre que 82% des gens sont prêts à tuer si l'autorité télévision leur demande !

En effet, 82% des gens sont allé jusqu'à infliger des chocs électriques violents rien que pour se soumettre aux ordres de la présentatrice du jeu qui représentait l'autorité de la télévision.

Ce résultat prouve que tout le monde peut être un bourreau.

Mais attention à bien comprendre de quoi on parle. Il ne faut pas croire que les gens tuent de gaité de coeur. Non, ces bourreaux sont très souvent mécontent de ce qu'ils font.. mais ils le font quand même, car ils sont totalement soumis à l'autorité. Il sont pris dans l'engrenage du système.

Le système d'autorité

Dans cette expérience, on remarque que des gens tout ce qu'il y a de plus normaux deviennent des bourreaux. Ils n'aiment pas être bourreaux mais ils sont conditionnés tout au long de l'expérience pour être seul face à l'autorité. Ainsi il est très difficile de contrer l'autorité. C'est le système mis en place qui force les gens à devenir des bourreaux.

A chaque étape du jeu, le questionneur est toujours plus en contradiction avec ses valeurs. Il cherche à manifester son mécontentement à l'autorité. Mais à chaque fois l'autorité le remet en place et l'engrenage continue.

Les manifestations de rébellion sont toujours les mêmes. Tout d'abord la personne a un rire nerveux, c'est le corps qui inconsciemment relâche la pression. Puis, la personne se met à tricher, elle tente d'aider la victime pour la faire gagner et ne pas devoir lui infliger de choc électrique. Ensuite, c'est le détachement, le déni de la victime. Je dois agir comme une machine. Puis, enfin, le bourreau tente de se trouver des excuses pour continuer: C'est un jeu, on ne tue personne à la TV, donc je peux continuer....

De son côté, la présentatrice qui représente l'autorité dans ce jeu utilise toujours les mêmes injonctions pour forcer le bourreau à continuer toujours plus loin:

  • Ne vous laissez pas impressionnez. Continuez !
  • C'est la règle. Vous devez continuer.
  • Nous assumons toutes les conséquences.
  • Maintenant c'est pas agréable. Mais plus tard il vous remerciera.
  • Vous ne pouvez pas empêcher le candidats de gagner, qu'en pense le public?

expérience de milgram injonction continuez.jpgCes injonctions sont là pour déresponsabiliser la personne, pour l'isoler et la marginaliser encore plus face à l'autorité.

La personne n'est plus libre de ses choix. Elle doit continuer. C'est le système qui le veut.

En fait, elle a tout loisir de s'arrêter quand elle veut, il suffit de contrer les cinq injonctions de la présentatrice et tout est fini.

Mais comme l'expérience l'a montrée, seuls 18% des gens en on été capables.

L'autorité dans la vie courante

Comment expliquer que ce système d'autorité fonctionne si bien ?

C'est probablement par ce que l'humain est conditionné depuis sa prime enfance à être soumis à une autorité. Les parents, et les enseignants, puis les patrons sont les exemples les plus courants d'autorités personnifiée. Mais souvent l'autorité n'est même pas incarnée. La plupart du temps, l'autorité c'est un système. Un système qui a de multiples représentants.

L'Etat est une autorité représenté par les politiciens, le code de la route est une autorité représentée par des panneaux, le système économique est une autorité, la tradition est une autorité. L'humain passe son temps à suivre des règles.

L'humain passe son temps à chercher quelle est, dans la situation présente, l'autorité qu'il faut suivre. L'humain passe son temps à se trouver un chef !

Il n'est donc pas étonnant de voir que les résultats de l'expérience de Milgram. Les gens libres sont une minorité. La majorité des gens sont des moutons qui se cherchent un berger.

colonne de moutons.jpg

Cette constatation rejoint mon billet à propos de la sagesse de foule. Elle n'existe pas. Elle est noyauté par la minorité de gens qui s'investissent dans la vie de leur communauté et qui sont suivi par la majorité de moutons.

Lorsqu'on remarque, comme à la fin de ce documentaire, que la seconde activité dans la vie d'un français, après le sommeil, mais avant le travail, c'est de regarder la télévision (3h30 par jour en moyenne), il est ainsi de s'imaginer que la télévision est une autorité du premier ordre comme peut l'être une religion.

Dans notre monde actuel, c'est la télévision qui transmet notre culture commune, c'est la télévision qui nous transmet ses valeurs.

Personnellement, je trouve ça inquiétant quand on voit le contenu de ses valeurs !

L'autorité du système économique

En prenant conscience de ces mécanismes d'autorité, il devient plus facile de comprendre comment fonctionne notre système économique capitaliste.

Pourquoi des millions (voir plus) de gens effectuent un travail qui va à l'encontre de leurs valeurs mais qu'ils exécutent quand même sous la pression de l'autorité du système et de ses nombreux représentants.

Comme dans l'expérience de Milgram, il y a toujours un représentant de l'autorité pas loin qui nous lancent des injonctions à chaque fois que l'on s'arrête pour réfléchir au sens de ce que l'on fait: C'est la règle. Vous devez continuer.... Nous assumons toutes les conséquences...

C'est ainsi, que notre système économique capitaliste se maintient en place. C'est ainsi que toute la journée des millions de travailleurs se crèvent à transformer les ressources naturelles de notre planète en déchets.

Alors, comme l'a fait Obélix avec ses menhirs inutiles dans la BD Obélix et compagnie, serons nous capables de nous arrêter, de réfléchir calmement à ce que l'on fait, et éventuellement de faire le choix de défier l'autorité pour retrouver sa liberté ?

Expérience de Milgram en 2010

Expérience de Milgram en 2010

L'expérience de Milgram est une expérience qui vise à démontrer le mécanisme de l'obéissance à une autorité et jusqu'où peut aller cette obéissance.

L'expérience de Milgram explique comment des gens normaux, des gens qui ne ferait pas de mal à une mouche, sont capables de se transformer en tortionnaires.

Historique

C'est le psychologue Stanley Milgram qui a mis au point cette expérience en 1960 à l'université de Yale au USA.

Lors de cette expérience, un sujet doit poser des questions pour une prétendue étude scientifique à propos de la mémoire. Si la personne à qui on pose les questions se trompe. Le sujet doit lui infliger une punition: une décharge électrique. Plus on avance dans l'expérience, plus la tension des chocs augmentes jusqu'à arriver à des chocs très dangereux.

Milgram a démontré que 62% des gens sont prêts à infliger des choc mortels si l'autorité leur demande.

La version 2010 de l'expérience de Milgram

50 ans plus tard, qu'en est il de la soumission des gens à l'autorité ? Est ce que la situation à changée ? Quel est le pouvoir de l'autorité: télévision ?

Pour le savoir, Christophe Nick a remis au goût du jour l'expérience de Milgram. En 2010, l'expérience est quasi la même. La petite différence est le décors. Cette fois, nous sommes sur le plateau d'un jeu télévisé.

Les sujets de l'expériences sont dans les mêmes conditions que 50 ans plus tôt, hormis le public et les caméras qui les regardent.

Les sujets ont été choisi, il n'ont pas voulu participer à un jeu. Ils savent qu'il ne vont rien gagner. On leur dit que le but est de tester un nouveau jeu télévisé. Ils doivent poser des questions et infliger la punition par choc électrique comme dans la version de 1960.

Pour décortiquer tous les comportements, il y a des scientifiques. Amadine Antonelli et Jean Léon Bauveois sont parmi ces scientifiques. Vous pouvez lire ce que pense Jean Léon Beauvois de cette nouvelle expérience de Milgram.

Voici l'avis d'Amandine Antonelli dans le journal Le Temps.

Tout un documentaire télévisé à été réalisé sur cette expérience. Voici le compte rendu de ce compte rendu.

Compte rendu du documentaire de l'expérience de Milgram 2010: Zone Xtreme, le jeu de la mort

Concrètement, on a une institution face à un individu.

Il y a un individu avec des valeurs et une insitiutions avec d'autres valeurs.

Certaines de ces valeurs sont communes, et d'autres se confrontent.

Vu qu'il y a, à la base, un monde inconnu et que l'individu est seul. Il est en position de faiblesse. Il est en mode automatique. Face à la nouveauté, à la vedette TV qu'il croise, il se soumet. Il y a déjà une pression de base.

Tout au long du jeu, il y a un processus d'engagement.

Il faut que la personne se mette dans l'état Agentique. C'est un état dans lequel une personne autonome devient un agent d'éxécution de l'autorité.

Dans cet état. La personne se comporte pour être en accord avec l'autorité.

Une fois que le jeu commence, tout se passe bien, la règele est suivie.

Puis les valeurs de la personne entrent en conflict avec les valeurs de l'autorité. Il y a des contradictions.

70% des gens rigolent vers le palier de 80v. C'est le premier choc ou le candidat/victime émet un son.  Il manifeste que ce n'est pas très agréable de prendre un choc électrique. Les gens qui inflignent le choc rient, car le rire est un rire nerveux il sert à baisser la tension, se détendre de cette situation étrange.

Puis, plus le jeu avance, plus les rires diminuent.

à 180v.. La victime crie j'arrête.

Le questionneur doit choisir entre soi et l'autorité.17% des candidats évitent de confronter l'autorité en trichant ! .. il tentent de désobéir. Ils soufflent les réponses au candidat/victime. Cette technique permet de déculpabiliser.  Mais elle renforce encore la soumission à l'autorité.

Le fait de voir des gens tricher prouvent qu'ils croient vraiment à la situation. Si ils trichent, ils ne peuvent pas dire en fait j'y croyais pas !

Au pallier des 320v le candidat crie qu'il refuse de continuer.  Pour le questionneur, Ii faut  toujours choisir. entra sa conscience et l'autorité. C'est là que les gens nient la victime. Le pilotage automatique fonctionne de mieux en mieux. Il se détachent de la situation. Il minimisent en se détachant, en ignorant la situation.

A 380v, c'est le silence de la victime.

Après l'expérience, 15% des gens diront qu'ils savaient que c'était faux. Qu'il n'infligeait pas vraiment de choc électrique !.. mais leur tricherie prouve le contraire. Chez milgram il étaient 6%.

Ils se disent que la télé ne peut pas tuer des gens pour un jeux TV. Donc ils se sont plié à la règle du jeu.

Les gens se trouvent des excuses pour supporter ce qu'ils font contre leurs propres valeurs.

A l'étape suivante, le conflict de conscience devient trop fort. Le questionneur déclare clairement qu'il veut arrêter.

C'est là que l'autorité fait une injonction pour contrer la personne: Ne vous laissez pas impressionnez. C'est la règle. Nous assumons les conséquences. Maintenant c'est pas agréable. Mais plus tard il vous remerciera. Vous ne pouvez pas empêcher le candidats de gagner, qu'en pense le public.

A chaque réclamation de la personne une de ces injonctions est sortie en réplique. Il peut y avoir jusqu'à 5 injonctiontions. Au dela on arrête le jeu. On décide que la personne s'est assez rebellé contre l'autorité. Elle a gagné.

Assez au début du jeu. 9 personnes sur 80 ont décidé je ne veux pas continuer. Et ils ont arrêté le jeu. Tous se sont rappelé leur valeurs profondes. Ils se sont dis que cette autorité n'était pas compatible avec leur valeurs.

Vers 320v, un autre groupe de 7 individus à commencé à trouver la tension trop élevée pour continuer. Ils se sont arrêtés.

Donc seules 16 personnes sur 80 ont accepté de ne pas se soumettre à l'autorité.

Les autres étaient également mal, mais étaient en position de soumission. Ils attendaient les ordres de l'animatrice, de l'autorité.

La plupart des gens ne voulaient faire de mal à personne. Ne voulaient pas torturer quelqu'un. Il sont prêts à partir si ils ne sont pas obligé. C'est par ce que l'autorité est là qu'ils se soumettent.

Une variante du jeu a été testée: si l'animatrice n'est pas là, c'est 75% des gens qui s'arrêtent d'eux même. Donc l'autorité joue un rôle important.

C'est la solitude face à l'autorité qui crée cette soumission.

Actuellement, dans notre monde hyper médiatisé, la télévision est tellement implantée qu'elle a une autorité égale à celle que la religion peut avoir.

Un francais regarde en moyenne la télévision pendant 3h30 par jour depuis l'âge de 5ans. Sur 80 ans d'espérance de vie on arrive à 123187 heures, soit 14ans en continu. En comparaison on arrive à 9 ans de travail dans une vie !

Donc regarder la TV est le seconde activité des français, après le sommeil !

Donc il est normal que la télévision soit une telle autorité. La télévision transmet ses valeurs qui deviennent ensuite les valeurs de la société !

Les gens font tout pour bien paraître à la TV ! Rien que par ce qu'ils sont à la TV, il font tout pour être en accord avec celle-ci et ne pas remettre son autorité en cause !

 

Remonter